Qu’allons-nous faire en Centrafrique ?

Posté le décembre 18, 2013, 10:34
3 mins

La France doit être autant admirée à l’étranger pour ses opérations di­plomatico-militaires, qu’elle suscite d’étonnement des mêmes observateurs dubitatifs pour sa politique intérieure.

En effet, tout en réduisant année après année son budget de défense, elle affiche des capacités opérationnelles reconnues, sans renoncer à une dissuasion nu­cléaire immuable. Plus que ja­mais, les soldats français sont envoyés en mission, portant l’étendard des droits de l’homme sur des terres lointaines. La nouvelle campagne de désarmement en Centrafrique illustre cette ambition compassionnelle de porter le glaive de la justice dans les contrées où elle est traditionnellement exercée sous le baobab, sinon, quand tout tourne mal, à la machette.

Des mauvaises langues pourraient s’étonner que l’on consacre autant d’attention et de moyens pour la sécurité de peuples étrangers, quand l’insécurité infeste toute la société et les territoires français, sans que nous parvenions à la combattre. C’est vouloir ignorer le devoir qui nous incombe d’avoir livré nos anciennes colonies à l’indépendance sans leur inculquer une maîtrise démocratique de leur destin…

Le pré carré noir de l’Afrique ne nous est contesté par aucun pays, particulièrement ceux d’Europe qui oublient volontiers les reproches d’une Françafrique post-coloniale pour nous encourager à faire un sale boulot dont ils se sentent dégagés. D’autant qu’il n’y a aucun intérêt économique masqué derrière ! Une mission totalement humanitaire, mais aussi de sécurité pour l’Europe, où la survie des locaux se paye de la vie des jeunes Français !

Vient alors l’idée que cette extrême civilité de l’Union européenne à notre égard en nous laissant l’initiative devrait, pour être totalement fair-play, reconnaître l’effort financier tricolore au profit de la communauté tout entière. Et s’acquitter de son encouragement par une juste contribution aux dépenses exceptionnelles qui vont creuser un peu plus le déficit que Bruxelles reproche régulièrement à notre pays…

Il est temps de créer une PDC (Politique de Défense Commu­ne) à l’instar de la PAC, et de désigner la France nouvelle « Garde suisse » du continent noir. Ce pourrait être l’occasion de convoquer une « votation » sur le sujet, non ? 

3 réponses à l'article : Qu’allons-nous faire en Centrafrique ?

  1. Marquais

    24/12/2013

    excellent raccourci …. il reste à en tirer une conclusion sur les compétences de nos édiles politiques et administratifs, tous copain de la grande Ecole des Nuls Associés !

    Répondre
  2. banro

    19/12/2013

    « Qu’allons-nous faire en Centrafrique ? D’autant qu’il n’y a aucun intérêt économique masqué derrière ! »
    C’est exactement la question que je me suis posée et connaissant la Centrafrique je sais que les différentes tribus chrétiennes et musulmanes ne pourront jamais s’entendre.
    Merci pour cet article !

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    19/12/2013

    Créer une P.D.C. qu’elle idée saugrenue !

    Pensez vous Monsieur Girardin que les  » intérêts  » internationaux des  » Européens  » sont les mêmes pour chacun des membres de l’ U.E.

    Prenons un seul exemple :

    Le regard de la Pologne est NATURELLEMENT tourné vers l’Ukraine, certainement pas vers l’Afrique Francophone

    ce qui revient à dire que JAMAIS une décision serait prise dans … l’urgence

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)