Quand la réalité ne convient pas, falsifiez-la

Quand la réalité ne convient pas, falsifiez-la

Dans un article publié voici quinze jours dans le « Figaro », André Glucksman disait tout ce qu’il fallait penser de la lâche imbécillité qui a conduit le magazine « Time » à choisir le criminel Vladimir Poutine comme « homme de l’année ».

D’autres magazines américains ont, à l’époque, fait un autre choix, infiniment plus pertinent et judicieux, et ont donné ce titre au général David Petraeus. On en a peu parlé en France. Il aurait fallu expliquer le choix de David Petraeus, et ce n’est pas près d’être fait. Le credo en ce pays est que la situation en Irak est catastrophique, et comme un vieux soixante-dix-huit tours rayé, ou comme chez des perroquets amnésiques, les mots « enlisement » et « bourbier » ne cessent de revenir.

Quand la réalité ne vous convient pas, disait-on au pays de Poutine au temps disait-on dans l’ex-URSS, falsifiez la réalité. Une couverture de la « Pravda » dans les années soixante du siècle dernier montrait une photographie d’une boulangerie très réputée de Paris devant laquelle des gens faisaient la queue pour disposer du pain chaud sorti du four. La légende disait : « À Paris aussi, on souffre de pénuries alimentaires ».

Nous n’en sommes pas tout à fait là : en cherchant bien, sur des chaînes câblées, vers deux ou trois heures du matin, quand tout le monde dort, on voit des reportages pertinents tournés à Bagdad ou Kirkouk. Mais dans la grande presse, à la télévision sur les grandes chaînes, c’est le vide presque complet. Pensez : les attentats sont devenus si rares qu’on n’a presque plus de cadavre à se mettre sous la caméra.

Dès septembre, et je l’avais évoqué en ces colonnes, Petraeus avait présenté un rapport au Congrès, à Washington, où il parlait des victoires décisives remportées. Aucun média français n’en avait traité autrement que de manière scandaleusement tronquée. Plus de quatre mois après, cela n’a pas changé. Quand les troupes américaines commenceront à se retirer d’Irak, ce qui sera le cas dans quelques mois, on dira que c’est en raison d’une « défaite » qui n’existera que dans les fantasmes.

Quand (ce qui est déjà largement le cas) l’armée et la police du nouvel Irak s’occuperont elles-mêmes du maintien de l’ordre, on fera comme si nul en France n’avait rien vu et rien entendu. S’il se trouve des journalistes pour comprendre l’arabe quand le colonel Kadhafi est à Paris (et encore ne traduisent-ils pas certains propos : ceux où Kadhafi fait l’éloge de l’Union de la Méditerranée qui permettra qu’on parle une seule langue et qu’on pratique une même religion au Sud comme au Nord, par exemple), curieusement, aucun d’entre eux ne peut parler au Premier ministre ou au Président irakien : l’accent irakien en arabe doit être inintelligible pour un journaliste français, tout comme l’accent des dirigeants irakiens lorsqu’ils parlent anglais.

Ne pas dire la vérité sur la situation en Irak, que ce soit pour affirmer « l’immense sagesse » du Grand Timonnier Jacques Chirac ou par complaisance envers les dictateurs du monde arabe, empêchera les commentateurs d’expliquer pourquoi l’Irak ne sera pas au cœur de la campagne présidentielle américaine qui commence, ou pourquoi le défaitisme actif dont ont fait preuve les démocrates voici quelques mois doit impérativement être escamoté par eux aujourd’hui. Cela leur interdira aussi de suivre les lignes de force qui relient la situation troublée qui règne au Pakistan aujourd’hui à la défaite absolue d’al-Qaida en Irak et à l’idée, très largement évoquée outre Atlantique, que nous sommes confrontés à une guerre globale de l’islam radical contre la civilisation.

Avez-vous remarqué qu’on ne parle plus du tout d’islam radical en France aujourd’hui ? Quand la réalité ne vous convient pas, disais-je plus haut, falsifiez la réalité. Il n’y a plus d’islamistes en France et il y a une débâcle américaine en Irak, c’est la vérité médiatique officielle. Ce qui se passe au Pakistan ne concerne que le Pakistan, en Afghanistan que l’Afghanistan, au Liban que le Liban, Kadhafi a renoncé au terrorisme, Mahmoud Abbas est un modéré et un démocrate dont il faut garnir les comptes en banque. C’est la vérité médiatique officielle, toujours. N’oubliez pas votre comprimé de somnifère, et dormez bien. Surtout dormez bien. Si la réalité, la seule, la vraie, vous revient en plein visage, le réveil pourrait être difficile.

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(29) Commentaires

  • fildariane Répondre

    Réponse aux "4 vérités" et autres mensonges.

    Mal nommer les mots, disait Albert Camus, c’est ajouter au malheur du monde!

    Lorsque je lis que les israéliens, tiujours eux comme c’est commode,  espèrent (sans guillemetd) commettre un génocide à Gaza, les bras m’en tombent.

    Je voudrais rappeler à l’auteur de cette phrase immortelle que depuis la guerre de 1967 qui avu la bande de gaza passer sous contrôle israélien, la population gazaouite a quadruplé. Que depuis le "blocus" qui a vu des hordes de gaza se jeter sur l’approvisionnement égyptien, cette population a bien été ravitaillée en cigarettes, en armement pour de futurs "feux d’artifices". Que les malades sont soignés en israel, ce pays maudit, dans les meilleurs hopitaux.

    Que des camions devivres apportés par des ONG ont été kidnappés par le hamas, ce mouvement si "démocrate", etc..etc… sans oublier le trucage des infos, une assemblée tenue à la lueur des bougies…en plein jour, rideaux tirés.

     

     

    09/02/2008 à 16 h 26 min
  • Anonyme Répondre

     Adolphos : Enfin, vive les USA ! Parce que, certes, je suis patriote, mais il faut savoir reconnaitre les qualités des autres, Américains, Anglais ou Allemands."

    – Absolument, Adolphos, vive les Occidentaux et la civilisation Occidentale.

    Best,

    Mancney

    02/02/2008 à 4 h 47 min
  • Adolphos Répondre

    On se demande bien ce que la situation de l’Irak peut faire aux gauchistes (??)

    Sans doute que de gueuler, c’est tout ce qui leur reste à faire, étant donné leur impuissance congénitale, et ca leur donne une auto satisfaction pour pas cher.. Voyez les, ces gens qui dans 10 ans, nous expliqueront, que, "ouais, moi j’ai lutté contre Bush ! -Et avant ? -J’ai lutté avec l’URSS et Mao contre les Droits de l’Homme, pourquoi ? -C’est bien grand pére ! -Salauds d’Arabes qui ne méritent pas la Démocratie ! Vive Saddam !"

     

     

    "Le truc c’est que d’a droite a la gauche tout le monde(gouvernments du monde entier, politiciens de tous bords aux EUA, inspecteurs de l’ONU) croyaient que Saddam cachaient ADM’s et projets d’ADM, ou voulaient le faire. "

     

    Saddam en avait, mais, étant donné le "Made In", il faut mieux la fermer la dessus……….

     

    Enfin, vive les USA ! Parce que, certes, je suis patriote, mais il faut savoir reconnaitre les qualités des autres, américains, anglais ou allemands.

    29/01/2008 à 19 h 32 min
  • Anonyme Répondre

    One more time et encore une fois, Grepon a rappelé des faits véridiques : Oui, tout le monde pensait a la présence de WMD en Iraq. Non, il n’a pas été prouvé qu’il n’y en avait pas.  Oui, l’influence de l’administration Francaise a été un important facteur contributif a l’intervention militaire et a la dépose de Saddam; cela se lira dans les bouquins d’Histoire, meme dans ceux des écoliers Iraqiens.
    Tant pis pour ceux qui n’admettent pas ces faits car ils ne le comprennent pas; ils ont pourtant la chance de pouvoir lire ici simplement la vérité.

    Evidemment, ceux qui vont jusqu’a défendre un dictateur assassin juste parce que ils n’aiment pas la personnalité de Georges W. Bush, parce que celui ci a les "balls" qu’ils n’ont pas, parce qu’il est fort, parce qu’il tient son cap, parce que qu’il a toutes les qualités qui leur manquent, ceux la, évidemment, grace a l’envie qu’ils cultivent naturellement, grace a leur manque, a leur faiblesse, a leur veulerie, ne cherchent PAS la vérité et, nageant dans leur frustration et la petitesse de leur soi, ils ne cherchent qu’a éructer dans la rue les mots issues de la sensiblerie pathologique qui les étouffe.
    Et c’est la corollaire de ce qu’écrit Guy Milliere, "si la vérité ne vous convient pas, ne la voyez pas".
    Et, LA, est la vrai manipulation, le vrai mensonge : refuser de voir, refuser de comprendre, se mentir a soi-meme, et non pas les quelques circonvolutions diplomatiques d’état qui ne trompent personne, sauf les primaires immatures, sauf les utopistes destructeurs, sauf les lisses-encéphales patentés et tous ces gens tellement tristes et désespérés qui ne croient que ce qu’ils voudrait entendre, qui voudrait qu’on leur dise que le monde est parfait, qu’ils ne seront plus jamais pauvres, malades, betes ni cocus, et que personne au Monde non plus. On ajoutera meme qu’ils n’auront plus besoin de bosser ni de se battre non plus! Election garantie!
    On voit le monde comme on est : ceux qui sont successfull et qui ont su batir, aiment ce monde qui leur a permis de s’exprimer et de tenir leur place, mais ceux qui n’ont rien fait, hurlent a l’injustice et reprochent aux autres leur réussite.  Posez vous la question : " A qui voulez vous devoir votre vie? A  la société ou a vous-meme?"

    Best,

    Mancney

    28/01/2008 à 15 h 54 min
  • grepon le texan Répondre

    "C’est se fourvoyer que de penser que les musulmans constituent la plus grande des menaces, et que cela justifie le pire."

    Effectivement Melina, c’est les croyances des musulmans qui les rendent si =faibles=.   Partout ou l’islam est majoritaire vous trouvez de la pauvrete, la surpopulation, femmes et filles traitees comme de la propriete ou pire.   Les civilisations baties dessu sont a peine une menace militairement, a scause de leur faiblesse.   Mais voila que chez les occidentaux, nous avons le "rule of law", des ideaux de liberte de croyances, de liberte d’expression, de liberte economique, d’egalite sous la loi(egalement entre femmes et hommes).    C.a.d. que laisser agir des sauvages qui ne respectent autre chose que les previsions totalitaire du koran se multiplier =chez nous=, c’est laisser sombrer notre civilisation dans le meme pitoyable misere que les merdiers de pays qui finissent en "-stan".  Les totalitarismes doivent etre oppose franchement et clairement.   La facon molle choisi par les pays europeens sera la fin de leur reve, les derniers clous dans le cerceuil, avant la longue nuit de souffrance autant inutile qu’idiote qu’est la totalitarism islamique.

    28/01/2008 à 15 h 39 min
  • sas Répondre

    Bravo,mélina……sas t’adoube…..tu es digne de chevaucher à nos côté…..ainsi seront nous sure de n’avoir en notre sein que des myrro pour protéger nos flancs…

    sas…..alors manceney encore percé à jour….

    28/01/2008 à 13 h 23 min
  • R. Ed. Répondre

    Mais moi, je l’aime bien, le cow-boy !

    Un cow-boy président des Etats-Unis, c’est très bien.

    Comme Ronald Reagan !  Deuxième ou troisième rôle au cinéma, mais premier dans la vie, chapeau !

    Et j’aime bien aussi le Governator de Californie, Mister Muscle, Schwarsie disent les intimes.

    Avec Arnold, le truand condamné à mort, aucune chance, pour lui, " C’est la justice doit suivre son court"

    Et Georges Bush, lui au moins n’est pas comme son homologue français (ni comme son prédécesseur, le Bill) obnubilé par l’activité qui se passe dans son pantalon.

     Et si c’est aussi le cas, lui, il a de la retenue et de la discrétion. Ce qui sied tout compte fait à un président.

    La prestance, comme Vladimir , Giscard et François.

    On est soit un homme d’état soit un bobo pipole, au choix, mais pas les deux.

    28/01/2008 à 1 h 00 min
  • grepon le texan Répondre

    "Ne ne crois pas que la CIA savait pas que les ADM étaient bidon . Ils sont bêtes , mais pas à ce point ."

    Effectivement, votre postion est forcement schizoide:  Bush est si con, mais il est tellement malin.  Le CIA est si con(*), pas si con que ca en fin de compte.   Et etc.

    Le truc c’est que d’a droite a la gauche tout le monde(gouvernments du monde entier, politiciens de tous bords aux EUA, inspecteurs de l’ONU) croyaient que Saddam cachaient ADM’s et projets d’ADM, ou voulaient le faire.   Il n y a que a lire les journaux de l’epoch.  Pas la peine de focalise sur les seules prononcements de Bush ou ses proches.  C’etait tout le monde.  Il y a certains qui croient que meme Saddam en etaient convaincu (d’avoir des ADM ou projets d’ADM) par ses employees appeures de lui.   Il y en a toujours beaucoup qui sont convaincus qu’un joli pacquet d’ADM ont ete transferes vers la Syrie pendant les 18 mois de palabres et preparations a l’invasion.  Il y avait plein de temps pour tout cacher our relocaliser ou detruire selectivement.  

    l’Invasion elle-meme a ete rendu inevitable par de Villepin, qui nous a =force= de prouve a Saddam et le reste du monde que ce n’etait pas du bluff, nos demandes, et nos menaces.   Sans la perfidite francais(et l’anachronisme de son siege au Security Council), il est bien possible que Saddam auraient laisse entrer les inspecteurs, auraient cede aux demandes, etc.  C.A.D. aucune guerre.   Mais la France et tant de boites francaises, et donc tant de politiciens francais, avaient ensembles des dizaines de milliards en jeux, en termes de dettes et contrats, qu’ils ont essaye d’arreter une guerre qui n’etaient nullement inevitable!     Allez faire une investigation la dessus.  Les dizaines de milliard en jeux, ils y ont ete, et ont ete perdus.    Cote americains, c’est des centaines de milliards de dollars par an que nous avons mis depuis, toujours sans aucun signe a l’horizon d’un retour sur investissment du type decrie par votre type a vous avec vos banderolles "No war for oil".

    (*)Non, le CIA d’aujourdhui est comme le reste du gouvernement federale, l’armee pris a part:   C’est plein a craquer de bureaucrates invirables.   Vous les appelez "fonctionnaires" chez vous.   La prise de risque pour le pays est hors de question.  Les lawyers sont omnipresents, mettant tout en revue pour risques de legalite ou risques politique avant d’agir.   Ils polissent leur chaises avec leurs fesses grassees 8 heures par jours.   Ca ne leur empeche pas d’etre malin ou efficace pris individuellement, mais ils n’arrivent pas a grande chose au sein d’un organisation qui plus d’interet a faire perdurer les problemes auxquelles elle s’occupent, a fin d’avoir toujours besoin de leur bureaux et budgets.    C’est sur ce genre d’argument que les organismes "d’intelligence" attache au Pentagon ont le vent en poupe.   Ils sont efficaces.  Ils prennent des risques reelles en vue de =resoudre= problemes au lieu de les faire perdurer pour mieux s’en occuper pour le reste du temps.

    28/01/2008 à 0 h 26 min
  • Anonyme Répondre

    Melina : " C’est se fourvoyer que de penser que les musulmans constituent la plus grande des menaces (…) "

    Ben voyons ma chérie!

    Best,

    Mancney

    27/01/2008 à 22 h 55 min
  • Mélina Répondre

    Mancney: « – Bravo, vous avez tout compris.

    Oui, il peut etre nécessaire ou préférable, d’enrober, de déformer, de falsifier, meme, pour la bonne cause; tout comme la femme qui a couché avec le voisin, ne le dit pas forcément a son mari. Bienvenu dans l’univers du deuxieme degré, celui ou l’on apprend a lire entre les lignes, celui qui dépasse ce qui est écrit devant vos yeux, celui des gens qui réfléchissent avant de parler. Bienvenu dans le monde des adultes. »

    Non, Mancney, ce n’est pas en encourageant le machiavélisme que les choses iront mieux.

    C’est se fourvoyer que de penser que les musulmans constituent la plus grande des menaces, et que cela justifie le pire. C’est faire le jeu de ceux (d’humains possiblement psychopathes*) qui ont intérêt à ce que nous pensions cela. À ce propos, allez visionner la vidéo suivante :

    http://www.dailymotion.com/video/x3qiv7_aaron-russo-sur-le-911-le-cfr-et-ro_politics

    L’empathie, la conscience morale, la justice, l’égale prise en considération des intérêts des uns et des autres, émergent tant bien que mal des sociétés humaines. C’est cela qui donne du sens à notre existence, c’est cela qui doit être encouragé, pas le mensonge, la manipulation, la domination et le massacre de nos congénères (ni d’ailleurs celui des animaux).

    Best,

    Mélina

    http://www.agoracosmopolitan.com/home/Frontpage/2008/01/02/02073.html

     

    27/01/2008 à 16 h 25 min
  • le naif Répondre

    c’est bete , n’est-ce pas monsieur le Grepon . C’est un secret de Polichinel .Ne ne crois pas que la CIA savait pas que les ADM étaient bidon . Ils sont bêtes , mais pas à ce point .On peut toujours nier l’évidence et rester dans une croyance ,mais tôt ou tard la vérité fait surface . On ne peut pas cacher le soleil. Allez un peu vous désaler ici

    http://fr.youtube.com/results?search_query=bush+mensonges

    la seule victime sera vous. On est pas anti americain , mais anti mensonge.je reconnnais qu’à l’heure actuelle les 2 se confondent  Continuez de douter si ça vous amuse

    27/01/2008 à 9 h 52 min
  • grepon le texan Répondre

    "…Les 935 falsifications recensées de cette administration ne sont probablement que la pointe de l’iceberg…"

    Oh je ne sais pas trop.   C’est le "Center for Public Integrity" qui a publie celle-la.  

    26/01/2008 à 21 h 03 min
  • Mélina Répondre

    Et Bush, personne de l’année 2004, selon le Time, ce n’est pas un criminel peut-être? Et combien d’autres que Guy Millière ne qualifiera pas de la sorte tout simplement parce que dans «sa» réalité, ils n’en sont pas?

    Je constate qu’on évoque le roman d’anticipation Farenheit 541 que j’ai lu il y a de nombreuses années. On pourrait aussi évoquer cet autre roman visionnaire qu’est 1984. C’est ce que fait Paul Craig Robert dans le texte qui suit.

     

    Comment la «conscience morale» pourrait-elle être le privilège d’un Occident immoral?

    Par Paul Craig Roberts, le 22 janvier 2008

    «Le premier usage des armes nucléaires doit rester en réserve dans l’escalade comme ultime recours pour empêcher l’utilisation d’armes de destruction massive.» Cinq chefs militaires occidentaux.

    J’ai lu cette déclaration trois fois, essayant de comprendre où était la coquille. Et puis, ça m’a frappé, l’Occident est aujourd’hui plus orwellien qu’Orwell lui-même: L’Occident est tenu d’atomiser d’autres pays afin de prévenir l’emploi d’armes de destruction massive! Dans son parler, l’Occident atomisant d’autres pays ne peut être qualifié d’utiliser des armes de destruction massive.

    Cette incroyable déclaration provient d’un document de travail, préparé pour un sommet de l’OTAN en avril par cinq officiers supérieurs militaires, un Étasunien, un Allemand, un Néerlandais, un Français et un Britannique. («Pre-emptive nuclear strike a key option, Nato told», par Ian Traynor, The Guardian du 22 janvier 2008.)

    Le document, préparé par des hommes considérés en chefs éminents, et non pas en échappés d’asiles d’aliénés, soutient que «les valeurs de l’Occident et son mode de vie sont menacés, mais qu’il se bat pour faire venir la volonté de les défendre.» Ces chefs constatent que l’ONU fait obstacle à la volonté de l’Occident, comme l’Union Européenne, qui gêne l’OTAN et «la crédibilité de l’OTAN qui est en jeu en Afghanistan.»

    Et c’est une affaire grave. Si l’OTAN perd de sa crédibilité en Afghanistan, tout comme l’Union Soviétique la civilisation occidentale s’effondrera. L’Occident ne réalise tout simplement pas à quel point il est fragile. Pour se renforcer, il doit lâcher davantage de plus grosses bombes.

    Le chef militaire allemand reproche au gouvernement Merkel de contribuer à l’impuissance de l’Occident à défendre ses valeurs en faisant obstacle au renouveau du militarisme allemand. Comment l’Allemagne peut-elle être «un partenaire sûr» des États-Unis, demande-t-il, quand le gouvernement allemand s’appesantit sur des «règles spéciales» qui limitent le recours au combat par ses forces en Afghanistan?

    Ron Asmus, directeur du Fond Marshall allemand et ancien fonctionnaire du Ministère des Affaires étrangères étasunien, a accueilli le document comme un «appel au réveil.» Asmus veut dire, un appel au réveil contre la menace du monde barbare, et non pas contre la folie des dirigeants occidentaux.

    Qui, qu’est-ce qui menace les valeurs et le mode de vie de l’Occident? Le fanatisme politique, le fondamentalisme religieux, et la dissémination imminente d’armes nucléaires, répondent les cinq évadés d’asile.

    Par fanatisme politique, parlent-ils des néo-conservateurs, qui pensent que l’avenir de l’humanité dépend de l’établissement sur le monde de l’hégémonie étasunienne? Par fondamentalisme religieux, pensent-ils à la campagne pour l’Armageddon du «ravissement évangélique» ou des Chrétiens et des Sionistes israéliens, qui exigent une attaque nucléaire contre l’Iran? Par dissémination des armes nucléaires, parlent-ils de la possession de plusieurs centaines d’armes nucléaires non déclarées et illégales par Israël?

    Non, les chefs militaires paranoïaques considèrent que tout le fanatisme, religieux et autres, de même que toutes les menaces contre l’humanité, proviennent de l’extérieur de la civilisation occidentale (Israël est dedans). Le «monde de plus en plus barbare» contre lequel les chefs mettent en garde, est «là-bas.» Seuls les Musulmans sont fanatiques. Nous tous, les blancs, sommes rationnel et sensés.

    Il n’y a rien de barbare dans le bombardement de la Serbie, de l’Irak et de l’Afghanistan par les États-Unis et l’OTAN, ou dans le bombardement du Liban par les Israéliens, ou dans le nettoyage ethnique d’Israël en Cisjordanie, ou dans le génocide qu’Israël espère commettre contre les Palestiniens de Gaza.

    Tout cela, de même que le bombardement de la Somalie par les États-Unis, leurs geôles à torture, les procès spectacles de «détenus», et le renversement des gouvernements élus pour installer des dirigeants fantoches, est la réaction indispensable de l’Occident pour repousser le monde barbare.

    Les choses barbares arrivent dans le «monde barbare» et sont entièrement de la faute de ceux qui habitent le «monde barbare». Rien de tout ça n’arriverait s’ils faisaient simplement ce qu’on leur dit. Comment le monde civilisé, avec son monopole sur la moralité, pourrait-il permettre aux peuples du monde barbare de devenir indépendants? Je veux dire, réellement indépendants! Dieu nous en garde, ils pourraient attaquer quelque pays innocent.

    Le «monde barbare» consiste en ces fanatiques immoraux qui s’opposent à être marginalisés par l’Occident, et qui répliquent aux bombardements aériens massifs, à la mort et aux destructions qu’on leur inflige de multiples façons, en se sanglant de bombes suicide.

    Incapables d’imposer leur volonté aux pays qu’ils ont envahis avec des armes classiques, les chefs militaires de l’Occident sont désormais prêts à forcer le respect de la volonté du monde moral en menaçant d’atomiser ceux qui résistent. Vous comprenez, puisque l’Occident a le monopole de la moralité, de la vérité et de la justice, et que ceux du monde extérieur sont manifestement mauvais, méchants et brutaux. Par conséquent, comme le Président Bush nous l’a dit, il s’agit d’un simple choix entre le bien et le mal, et il n’y a pas meilleur candidat que le mal pour être atomisé. Plus tôt nous éliminerons le monde barbare, plus tôt nous aurons «la liberté et la démocratie» partout dans le monde qui restera.

    Pendant ce temps-là, les États-Unis, la grande lumière morale du monde, viennent d’empêcher l’ONU de critiquer Israël, l’autre grande lumière morale du monde, pour avoir coupé l’approvisionnement alimentaire, les fournitures médicales, et le courant électrique de Gaza. Vous comprenez, Gaza est dans le monde extérieur [à l’Occident, donc dans le «monde barbare»], un foyer de sales types. De plus, il y a ces affreux Palestiniens qui ont dupé les États-Unis quand ils leur ont permis de tenir des élections libres. Au lieu d’élire le candidat étasunien, les méchants électeurs ont élu un gouvernement qui les représentent. Les États-Unis et Israël ont annulé l’élection palestinienne en Cisjordanie, mais ceux de Gaza se sont accrochés au gouvernement qu’ils ont élu. Maintenant, ils vont souffrir et mourir jusqu’à ce qu’ils élisent le gouvernement voulu par les États-Unis et Israël. Je veux dire, comment pouvons-nous espérer des gens du monde barbare qu’ils sachent ce qui est bon pour eux?

    Le fait que les Nations Unies aient tenté d’empêcher le juste châtiment d’Israël dans la Bande de Gaza, montre la justesse du rapport des cinq chefs à propos de la menace que présente l’ONU pour les valeurs de l’Occident et son mode de vie. L’ONU est vraiment contre nous. Ça situe l’ONU dans le monde extérieur, et ça fait d’elle une candidate à l’atomisation, même si ce n’est pas une véritable organisation terroriste. Comme notre président l’a dit, «vous êtes avec ou contre nous»

    Les États-Unis et Israël ont besoin d’un gouvernement fantoche en Palestine afin que les ghettos, vestiges de la Palestine, puissent être transformés en «solution fondée sur deux États.» Les deux États seront Israël, incorporant la Cisjordanie dérobée, et les ghettos palestiniens sans économie, ni eau, ni frontières attenantes.

    C’est nécessaire afin de protéger Israël du monde barbare extérieur.

    Les habitants du monde barbare sont confus à propos de l’ autodétermination» préconisée par les dirigeants occidentaux. L’autodétermination ne veut en effet pas dire que ceux en dehors de la civilisation occidentale et d’Israël doivent décider par eux-mêmes. «Auto» veut dire étasunien. Ce terme, à nous si familier, signifie «détermination étasunienne.» Les États-Unis décident, les autres obéissent.

    C’est le monde barbare qui provoque tous les problèmes en n’obéissant pas.

     

    Original: http://www.vdare.com/roberts/080122_moral.htm


    26/01/2008 à 17 h 52 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    26/01/08    – "Les 4-Vérités" –

    Que Vladimir POUTINE ne soit pas des amis tant de Guy MILLIERE que de George W. BUSH et de ses néoCONS, voilà qui ne surprendra personne. Que le maître du KREMLIN ne soit pas un saint., nul n’en doutait. Mais pas moins, me semble-t-il que tous ceux qui, avec Georges W. BUSH, dirigent la Maison Blanche et qui devront un jour rendre des comptes.? Pas seulement sur certain "11/9" !

    Mais où Guy MILLIERE ne craint pas le ridicule (lequel, à vrai dire, NE TUE PLUS depuis belle lurette), c’est lorsqu’il s’offusque de voir ce même POUTINE choisi comme "homme de l’année" par "TIME" tout en se réjouissant de voir d’autres magazines décerner ce titre au brave général David PETRAEUS.

    Ce qui permet à notre chroniqueur américanophile autant qu’americmane de vouloir nous faire croire (à la façon d’un Paul REYNAUD qui clamait "LA ROUTE DU FER EST COUPEE !") que ce général ô combien politique est en train de pacifier un Irak pourtant toujours à feu et à sang même s’il ne fait plus la "une" des journaux !

    Certes, le maître du KREMLIN n’est pas un saint. Mais qui  –  à la MAISON BLANCHE particulièrement – est en droit de lui jeter la pierre ? Outre qu’il faudra sans doute encore quelques lustres avant que la démocratie (question : dans quel pays celle-ci existe-t-elle vraîment, au demeurant ?) régne dans une Russie habituée au servage puis à l’esclavage depuis des siècles, POUTINE a hérité de son prédéceseur (auquel, étonnament, les "démocrates" patentés, n’on jamais critiqué le manque de "démocratie" !) un système oligarchique dont il ne pouvait se débarrasser que par la force. Quand on sait que les oligarques (parmi lesquels, étonnamment, certaine "ethnie" est surreprésentée), outre qu’ils s’en étaient mis plein les poches, étaient en train d’asservir le peuple russe sous le poids de l’argent …

    Alors, donnant, donnant, si l’on veut bien croire avec Guy MILLIERE que le général David PETRAEUS est en train de "pacifier" l’IRAK, pourquoi ne pas croire que Vladimir POUTINE est en train, lui, de "démocratiser" la Russie ? On le sait, les voies du Seigneur sont impétrables. Que dire de celles de princes qui nous gouvernent.

         Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    P.S. il y aurait sans doute encore beaucoup à dire de l’article de Guy MILLIERE, notamment sur cette propension, toute "marxiste" (ce n’est pas la première fois que je le note) à oratiquer l’amalgame comme pour mieux noyer le poisson. Et même le "poison" d’une (de plus en plus fausse) démocratie dont les dirigeants veulent imposer son empire sur le monde sous prétexte de le "démocratiser" !  Et qui ferait mieux de penser à rétablir ses finances intérieures, son économie, etc. avant de sombrer.Tout comme, d’ailleurs, leurs homologues français qui prétendent continuer à donner des leçons au monde alors que leur pays est au bord de la faillite et même du chaos !

      

    26/01/2008 à 17 h 21 min
  • Anonyme Répondre

    Mélina : " Mais si c’est pour la bonne cause, on ferme les yeux, on ne s’insurge pas, n’est-ce pas?"

    – Bravo, vous avez tout compris.
    Oui, il peut etre n
    écessaire ou préférable, d’enrober, de déformer, de falsifier, meme, pour la bonne cause; tout comme la femme qui a couché avec le voisin, ne le dit pas forcément a son mari. Bienvenu dans l’univers du deuxieme degré, celui ou l’on apprend a lire entre les lignes, celui qui dépasse ce qui est écrit devant vos yeux, celui des gens qui réfléchissent avant de parler. Bienvenu dans le monde des adultes.

    Best,

    Mancney

    26/01/2008 à 12 h 14 min
  • Mélina Répondre

    Le titre de cet article va en effet comme un gant à l’administration Bush… Cela Guy Millière n’est pas près de l’admettre tellement il prend lui-même ses fantasmes pour la réalité. Les 935 falsifications recensées de cette administration ne sont probablement que la pointe de l’iceberg… Mais si c’est pour la bonne cause, on ferme les yeux, on ne s’insurge pas, n’est-ce pas? Mélina

    25/01/2008 à 16 h 59 min
  • Gérard Pierre Répondre

       Il est bien connu que, chez les idéologues, lorsque la réalité n’est pas conforme à la doctrine, ………… c’est la réalité qui a tort !

       Aures habent, et non audient.

    25/01/2008 à 14 h 53 min
  • doucet Répondre
    ca m’a fait penser à vous ressortir un extrait de FAHRENHEIT 541, livre d’anticipation qui décrit une société future où la lecture, la liberté de penser par soi meme, le questionnement, la réflexion, sont considérés comme un acte anti-social. La détention de livres y est donc interdite, pour le bien collectif (évidemment !!!!!).
     
    QUAND LA REALITE NE CONVIENT PAS, OMETTEZ LA
    " vous vous rappelez surêment le gosse qui, dans votre classe, était exceptionnement brillant, savait toujours ses lecons et répondait toujours le premier tandis que les autres, assis là comme autant de potiches, le haissaient. Et n’était-ce pas ce brillant sujet que vous choisissiez à la sortie pour vos brimades et vos tortures ???
    On doit tous être pareils. Nous ne naissons pas libre et égaux comme le proclamme la constitution, ON NOUS REND EGAUX. Chaque homme doit être l’image de l’autre comme ca tout le monde est content. …
    Conclusion : un livre est un fusil chargé. Brulons le. Déchargeons l’arme. Battons en brêche l’esprit humain ….
    Les Noirs n’aiment pas LITTLE BLACK SAMBO ? Brulons le. LA CASE DE L’ONCLE TOM met les blancs mal à l’aise? Brulons-le. Quelqu’un a écrit un livre sur le tabac et le cancer ? Brulons-le. La Sérénité, la Paix. A la porte les querelles. Ou mieux encore, dans l’incinérateur. …."
     
    QUAND LA REALITE NE CONVIENT PAS, VIVEZ A COTE
    "- Il y avait une jeune fille là. Elle a disparu je crois.
    – On a un dossier sur sa famille. L’Hérédité et le milieu sont de droles de trucs. Le milieu familial peut détruire beaucoup de ce qu’on essaie de faire à l’école. C’est pourquoi on a abaissé progressivement l’age du jardin d’enfants et qu’on prend maintenant les gosses pratiquement au berceau. Cette fille ? une bombe à retardement. Elle ne voulait pas savoir le COMMENT mais le POURQUOI des choses. On se demande le POURQUOI d’un tas de choses et on fini par se rendre très malheureux. Il vaut mieux que cette fille soit morte. Heureusement les toqués dans son genre sont rares, on sait les étouffer dans l’oeuf. On ne peux pas construire une maison sans clous ni bois. Si vous ne voulez pas que la maison soit construite, cachez les clous et le bois. Si vous ne voulez pas qu’un homme soit malheureux avec la politique en lui proposant 2 points de vue sur une question : proposez-lui en un seul. Mieux encore : ne lui en proposez aucun. Qu’il oublie jusqu’à l’existance. …
    Proposez des concours où on gagne en se souvenant des paroles d’une chanson populaire, du nom de la capitale de tel Etat, … Bourrez les gens de données incombustibles, qu’ils se sentent gavés mais absolument BRILLANTS coté information. Ils auront alors l’impression de penser, ils auront le sentiment du mouvement tout en faisant du sur-place. Et ils seront heureux parce que de tels faits ne bougent pas. …
    La philosophie , la sociologie, le calcul pour mettre l’univers en équation? Au diable tout ca. Place aux clubs et aux soirées entre amis, aux acrobates et aux prestidigitateurs, au sexe et à l’héroine, a tout ce qui ne suppose que des réflexes automatiques. Si le film est mauvais , collez moi une dose de thérémine. Je me croirais sensible au spectacle alors qu’il ne s’agira que d’une réaction tactile aux vibrations. Je m’en fiche. Tout ce que je réclame, c’est de la distraction."
    25/01/2008 à 9 h 40 min
  • FoxRenard Répondre

    N’empeche que Milliere dit bien plus de verites que de conneries ! Meme si ces verites ne plaisent pas a certains.

    A celui qui dit qu’il ne croira Milliere que lorsque celui-ci enverra une carte postale depuis Bagdad, je demande combien de cartes postales ont ete envoyees sous Saddam ?

    Combien sont envoyees de Teheran ?

    De Damas ?

    24/01/2008 à 21 h 19 min
  • Anonyme Répondre

    FoxRenard : " N’empeche que Milliere dit bien plus de verites que de conneries ! Meme si ces verites ne plaisent pas a certains."

    – Oui, mais cela, il faut un minimum de maturité, de connaissances et de réflexion pour le comprendre. Taqnt que vous fonctionnez a l’é

    motion, a la sensiblerie, et que vous réfléchissez avec votre ventre mou plutot qu’avec votre petit cerveau, vous le le voyez pas.  That simple.

    Best,

    Mancney

    24/01/2008 à 16 h 43 min
  • grepon le texan Répondre

    "Combien sont envoyees de Teheran ?"

    Beaucoup, effectivement. Il y a beaucoup d’Iraniens qui ont echappe avant, pendant, et apres la revolution, pour s’installer dans l’ouest.   Aujourdhui ils peuvent contacter qui que ce soit de leur relations ou famille en telephonant directement, ou par email.   Ca, depuis le Great Satan en live, sans empechement.   Ceux qui restent peuvent raconter les realites par terre aisement.   Mais que font les journaleux?  Ils ne racontent pas la corruption ou l’inefficacite ettouffant de la theocratie =socialiste= vecu tout les jours par les iraniens.   Ils parlent seulement d’incidents internationaux, des paroles formelle de la dictature, officiels des gouvernements, parfois des experts, sans, semble t il aller chercher a comprendre les conditions reelles sur le terrain.    

    Sur la guerre d’Iraq, il y avait tant de distance entre les journaleux et les faits que les reportages typiques etaient ridiculeusement caricaturales.  Aujourdhui on entend plus rien sur la guerre, semble-t-il, car les faits par terres sont difficile a presenter comme les journaleux voudraient, c.a.d. caricaturalement comme si c’etait rien d’autre q’un remix du Vietnam mytholigique.  De l’autre cote, il y les reportages de reporteurs plus proche du reelle, des "imbeds" chez l’armee, ou d’autre journaleux qui sortaient et qui sortent encore de la green zone et le bar d’hotel.   On les ententend pas dans les medias.

    24/01/2008 à 16 h 13 min
  • EIFF Répondre

    Que pense Mr Millière de la censure organisé et du lynchage médiatique pratiqués par les grands médias mondialistes contre le candidat républicain indépendant Ron Paul aux USA ? Un bel exemple de propagande et de désinformation flagrante au service de quelques lobbys particuliers contre l’esprit populaire et contre la démocratie, n’est-ce pas Mr Millière ?

    24/01/2008 à 14 h 31 min
  • Anonyme Répondre

    "Quand les troupes américaines commenceront à se retirer d’Irak, c’est à dire dans quelques mois, on dira que c’est en raison d’une "défaite" qui n’existera que dans les fantasmes" nous écrit Millière dans son brillant article.

    "Dans quelques mois l’Irak sera pleinement gouverné et géré par les Irakiens. Les troupes de la coalitions pourront se retirer mission accomplie" écrivait-il…le 20 décembre 2003.

    Hier, un attentat à Mossoul a fait 34 morts (dont le chef de la police) et 225 blessés. Mais dans quelques mois…

    24/01/2008 à 13 h 49 min
  • FoxRenard Répondre

    N’empeche que Milliere dit bien plus de verites que de conneries ! Meme si ces verites ne plaisent pas a certains.

    A celui qui dit qu’il ne croira Milliere que lorsque celui-ci enverra une carte postale depuis Bagdad, je demande combien de cartes postales ont ete envoyees sous Saddam ?

    Combien sont envoyees de Teheran ?

    De Damas ?

    24/01/2008 à 8 h 52 min
  • jacques Répondre

    Guy Millière est-il en train de flageller l’administration Bush en disant:
    "Si la vérité ne convient pas, falsifíée-là"

    Le premier prix mondial en terme de falsification de la vérité est remis en effet à l’administration Bush, qui avec un décompte exact de 935 assertions falsifiées représente vraisemblablement un nouveau record mondial de tous les temps:

    http://www.publicintegrity.org/WarCard/Default.aspx?src=home&context=overview&id=945

    24/01/2008 à 4 h 24 min
  • chevalier teutonique Répondre

    " Si la réalité, la seule, la vraie, vous revient en plein visage, le réveil pourrait être difficile. "

     

    C’est vrai aussi pour vous, monsieur Millière.

    23/01/2008 à 17 h 20 min
  • preulx Répondre

    Dernier exemple en date du travestissement de la vérité : tous les medias annoncent avec force émotion qu’Israël a bouclé Gaza, et que les conséquences sont que les pauvres palestiniens subissent des pénuries en énergie, nourriture etc. Aujourd’hui on nous annonce même que ces "victimes" de l’oppresseur israëlien ont forcé les frontières égyptiennes pour se ravitailler… en cigarettes et en essence pour les revendre à Gaza où leur prix est bien plus élevé !!!

    En prenant renseignement sur d’autres medias, j’apprends :

    1) qu’Israël (pour 90%) et l’Egypte (pour 10%) continuent à approvisionner 70% de l’électricité de Gaza.

    2) que les tirs de roquettes sur Israël continuent quotidiennement malgré la "pénurie".

    3) que les hôpitaux israëliens accueillent toujours les urgences palestiniennes.

    Tiens c’est bizarre, les correspondants de l’AFP dans la région ont des noms à consonnance musulmane…

    23/01/2008 à 16 h 14 min
  • Florin Répondre

    On a toujours su que l’on avait des journalistes à la botte du pouvoir, rien de nouveau là-dessus.

    Par contre, sur les victoires américaines en Irak, je croirai Monsieur Millière lorsque ce dernier nous enverra une carte postale timbrée de sa main depuis un bureau de poste à Bagdad, en dehors de la "zone verte" SVP.

    23/01/2008 à 14 h 15 min
  • Jaures Répondre

    Bien sur ! Le problème de l’Irak est résolu. D’ailleurs cela fait 5 ans que Millière nous le confirme chaque semaine. Il n’y a qu’à relire ses articles.

    Il est vrai que les attentats se font rares à la télé. Sont-ils pour autant absents sur le terrain ? Jugez plutôt:

    Mardi 22/01: 7 cadavres retrouvés assassinés et torturés à Bakouba. Un attentat fait 1 mort et 21 blessés dans un lycée.

    Lundi 21/01: attentat suicide, 15 morts et 10 blessés. 14 tonnes de bombes déversées sur Bagdad par l’armée américaine.

    dimanche 20/01: attentat, 6 morts à Ambar

    Samedi 19/01: affrontements chiites/police: au moins 70 morts.

    Si le calme est revenu, qu’atendent les 130 000 soldats pour revenir au pays. En fait, et Millière le sait bien, que seulement la moitié de cet effectif s’en retourne et l’Irak est à feu et à sang.

    Ceci étant, que Poutine soit élu homme de l’année est effectivement indécent.

    23/01/2008 à 12 h 01 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: