Que peut-on dire des élections européennes?

Posté le 03 juillet , 2019, 11:11
8 mins

On peut dire qu’il a été déjà beaucoup dit. Pendant des semaines, des pages entières de journaux et magazines leur ont été consacrées et, en même temps aussi, les bulletins télévisés et leurs innombrables commentateurs qui nous annonçaient le triomphe du jeune François-Xavier Bellamy, normale supérieure et agrégation s’il vous plaît.

Mais ce qui n’a pas été dit, c’est que le pauvre gars à 1200 euros bruts par mois, les européennes, il s’en fiche complètement! Pour lui, et pour bien d’autres, que vont changer ces élections? Rien, absolument rien.
Il faut cependant souligner que, dans cette mêlée cacophonique, c’est Emmanuel Macron qui est sorti vainqueur, parce que Macron, c’est un bon cocktail. C’est Juppé, Bayrou, Hollande. Vous secouez fortement le flacon et vous avez du Macron à la tête de la France qui marche tout en restant immobile.

Agnès Verdier-Molinié, directrice de l’Ifrap, auteur de plusieurs ouvrages qui démontrent le jugement très sûr qu’elle porte sur la politique française, l’a très bien expliqué dans son dernier livre: «En marche vers l’immobilisme». On annonce des réformes et, pratiquement, elles ne se font pas. La valse sur la taxe d’habitation est, à cet égard, significative. Elle devait être supprimée pour tous mais, finalement, elle est maintenue pour les plus aisés. On verra en 2023! Mais qui sera au pouvoir en 2023?

Pratiquement, il faut savoir, au-delà des mots, que Macron poursuit discrètement une politique socialiste. Résultat: la dette a augmenté de 163 milliards d’euros en deux ans, selon les chiffres de l’INSEE. Sur la même période, les dépenses publiques ont augmenté de 55 milliards, plus que pendant les deux premières années Hollande. Le taux moyen des prélèvements obligatoires est passé au-dessus de la barre des 45% et la balance commerciale a vu son déficit s’aggraver. En sachant cela, vous savez tout.

Et la droite? Certains se posent cette question, alors que la droite n’existe plus en France depuis 75 ans. Lorsque ce qu’on a appelé la droite a été au pouvoir, généralement très peu de temps, elle a entériné toutes les mesures prises par la gauche et notamment l’augmentation des taxes et impôts. Dans sa dernière livraison, «Tous contribuables», la publication de «Contribuables associés», la seule qui révèle la réalité fiscale, apprend que, depuis 1960, la dépense publique n’a cessé d’augmenter – et donc les impôts également.

Imaginons que la droite ressuscite, une vraie droite, qu’elle diminue de 50% les prélèvements obligatoires sur ceux qui gagnent chaque mois plus de 3000 euros, en supprimant le droit du sol, en limitant le droit d’asile, en expulsant très concrètement les clandestins, ce serait aussitôt les cris et gémissements de la gauche. On appellerait le Samu et les pompiers et pratiquement rien ne se ferait.

Et le Front national, direz-vous, qui est maintenant le premier parti de France? En réalité, on ne sait pas ce que le RN ferait s’il accédait au pouvoir. Bien des Français ayant été déçus par tous les partis, les uns après les autres, pensent: «Essayons Marine Le Pen, on verra bien.»

En fait, la politique politicienne française est une sorte de malédiction. «Il suffit de regarder vivre les Français, disait Pompidou, pour se rendre compte de leur inaptitude profonde à accepter d’être gouvernés.» Dans l’anarchie, chacun peut espérer tirer son épingle du jeu. Ainsi va-t-on d’élection en élection sans que rien ne change.

Après les européennes qui ont élu 751 députés fort bien traités, on aura les municipales pour élire les maires de 34968 communes et, après les municipales, on aura les régionales, la présidentielle de 2022 et je ne sais quoi encore. Si bien que les politiciens sont constamment en campagne, avec maintenant de nouveaux thèmes pour distraire la galerie, en premier lieu l’écologie. L’écologie, c’est très bien, mais elle est totalement détournée de son but par une politisation outrancière. N’a-t-on pas entendu un fervent responsable de ce mouvement s’en prendre férocement à l’extrême droite? Mais qu’est-ce que l’extrême droite – qui d’ailleurs n’existe pas – a à voir avec le climat et la disparition progressive des chimpanzés?

À cette occasion, il serait sans doute bon de rendre aux Espagnols la maire de Paris, notre funeste Andalouse, qui a montré ce qu’elle savait faire. Malheureusement, les Espagnols n’en veulent pas. Mais si on leur donne en prime Manuel Valls, notre ancien Premier ministre, lui-même Espagnol et Catalan, peut-être accepteraient-ils le tout, comme un bon paquet-cadeau! Espérons …

Je reviens au RN qui a un atout en la personne de Marion Maréchal. Elle est jolie et intelligente, mais il est vrai que les élections ne sont pas un concours de beauté. Sinon, mon Dieu, quelle hécatombe!

Je reviens aussi, pour terminer, à l’Union européenne à laquelle il faut être favorable malgré sa lourdeur, sa complexité et son coût. Elle contribue à éviter le pire sur un continent qui, en moins d’un siècle, a provoqué deux guerres mondiales dévastatrices et causé des millions de victimes et des destructions gigantesques. Tout cela à propos d’obscures histoires balkaniques et polonaises, pour aboutir finalement au triomphe de Staline. On a dit: «La guerre est une affaire trop sérieuse pour qu’on la laisse aux militaires.» Bien plus encore aux politiciens!

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

6 Commentaires sur : Que peut-on dire des élections européennes?

  1. Bistouille Poirot

    8 juillet 2019

    50 lignes de Monsieur Lambert qui occupe régulièrement la meilleure place dans cette rubrique des 4 V et à qui j’accorde régulièrement mes suffrages. To day ce ne sera pas le cas et pour un journaliste ce n’est pas un compliment. Voyons ; tout le monde a pu connaître les résultats et le nom du premier. Et bien j’ai dû corriger un voisin qui me citait Marine comme étant la tête de liste du RN sans commettre une erreur sur les autre têtes de liste. J’ai dû insister et corriger le tir sans pouvoir compter sur l”appui de Lambert Christian.
    Ai-je bien lu son article de 50 lignes ? Pour le RN, 3 lignes, j’ai bien dit 3 (soit 6%). Mais que contenaient elles sinon que le RN pour avoir publié il y a plusieurs semaine 144 mesures semblerait d’après Lambert qu’il ne saurait qu’en faire. Pire, les français auraient choisi le RN au prétexte qu’il aurait été déçu par TOUT les autres partis. Rien que ça !
    Cette analyse enlève la moitié du poids du RN dans ce article et ne pèse plus que 3 lignes / 2 = 1,5 ligne !
    Mais voilà que le compte ne semble pas bon et que ce succès du RN ne laisse pas indifférente Marion qui débarque avec son véritable nom, celui qui figure à l’état civil et qui pour avoir dit que la politique ne l’intéressait plus, revient en force sous les feux de ses anciens électeurs, crée l’ESSIP, une école de formation de cadres supérieurs à Lyon, se sert des ,fichiers du Front pour réclamer une aide financière destinée à la promotion de son entreprise avec tous les additifs dont les partis se servent pour attirer vos dons en vous promettant que pour 100 € versés, 66 seraient défiscalisés… J’ai reçu cette mendicité. J’ignore si la tante l’aurait poussée préférant faire confiance au sex apple de sa nièce plutôt qu’au sien mais autant que je me souvienne, Monsieur Lambert, il semblerait que Marion avait déjà choisi il y a plusieurs mois de faire son Service Militaire New Look dans une unité basée à Fréjus. Pourriez-vous monsieur le plumitif orienter vos investigations dans ce sens et obtenir la confirmation de cette décision et sa mise en oeuvre ?
    Le paragraphe qui concerne Marion tient en 1 ligne et demie et annule celle de sa tante. ( 1,5 – 1,5 = 0 ) Merci Christian….

    Répondre
  2. ostrogone

    8 juillet 2019

    bonne analyse, sauf la chute. Non, il ne faut pas être favorable à “l’UE”, ce leurre, cette arnaque, cette “dictature qui ne dit pas son nom” comme l’exprime très bien M. Asselineau. Il n’y a rien à attendre de cette entreprise d’effacement des nations et de la liberté de ses peuples.

    Répondre
  3. betsynette

    4 juillet 2019

    Que peut on dire de cette éection europeenne

    Que le bidouillage a fonctionné.

    Que une fois de plus macron a triché avec tous ces traîtres de droites comme de gauches qui ne pensent qu’à une chose manger à la gamelle et ce n’est malheureusement pas comme ça que la France et les Français vont s’en sortir.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    4 juillet 2019

    ne soyons pas franco-franchouillards et demandons nous plutôt

    ” que peut on dire des tractations entre chefs d’ Etats pour les top – jobs ? ”

    ET

    ” que penser des deux votes nécessaires et des votes contre la discipline de leurs partis de nombreux députés pour désigner un … socialiste et comme son prédécesseur journaliste italien au perchoir de l’ Assemblée ” : sa première déclaration : il écoutera les … O.N.G.

    excellent article dans ” La Stempa ” de ce jour

    Répondre
  5. Janvier

    3 juillet 2019

    Les européennes françaises ne disent rien du tout. Le nom des « élus » par liste ont été publiés le matin du scrutin à 7h11 par Le Parisien « les résultats sont … ».
    Heureusement qu’on fait des captures d’écran car la publication a été retirée 3 heures après. C’est là qu’on a appris avant le vote, que la liste PS bénéficiait d’un élu 😂 et ce, contre toute attente.
    Alors, stop analyses inutiles.
    Interrogez-vous plutôt sur le sens du mot « démocratie » en terre macronnienne.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      4 juillet 2019

      le sens du mot ” démocratie ” ?

      un peu mieux respecté en terres européennes mais avec une bonne louche d’ hypocrisie

      la démocratie oscille entre deux pôles : plaire aux puissants ( et aux puissances d’ argent ) ou être démagogue

      elle est à l’ équilibre quand elle plait aux deux

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)