Quelques informations sur la présidence Trump

Posté le novembre 05, 2019, 12:28
6 mins

Les informations sur la Présidence Donald Trump en France ayant depuis longtemps été remplacées par un discours de propagande et de désinformation que quasiment rien ne vient contrebalancer, il est important de remettre de temps à autre les choses à leur place.

Au vu de ce que font les démocrates en ce moment, cela doit être fait d’urgence. C’est mon but ici.

Il importe d’abord de voir que les demandes de destitution de Donald Trump ne datent pas d’hier, ni même d’avant-hier.

Elles se sont exprimées chez les ennemis de Donald Trump dès le soir de son élection – avant même qu’il ait été investi.

Elles n’ont pas cessé depuis. Des manifestations lui demandant de démissionner et disant qu’il n’était pas un Président légitime ont été organisées à Washington dès le 9 novembre 2016, moins de vingt-quatre heures après la proclamation des résultats.

Le jour de l’investiture, le 20 janvier 2017, des émeutes avaient lieu à quelques kilomètres du bâtiment du Congrès où les cérémonies se déroulaient, et les émeutiers criaient «Destitution».

Il importe, dans ce contexte, de discerner qu’une opération de déstabilisation de Donald Trump s’est enclenchée dès le printemps 2016, sous Obama.
Des agents du FBI et de la CIA sont impliqués, des membres du ministère de la Justice de l’administration Obama finissante aussi. Le recours à des faux documents et à des écoutes illégales fait partie d’un ensemble très nauséabond.

Le but était de faire perdre Donald Trump et de faire élire Hillary Clinton.

Quand le but a été manqué, un plan B a été enclenché, destiné à tenter de renverser Donald Trump à tout prix.

Les méandres tortueux qui ont constitué la fausse rumeur d’une «collusion» avec la Russie, puis l’enquête frelatée du procureur Robert Mueller font partie de cette tentative.

Des procédés dignes du KGB sous Staline ont été utilisés pour faire pression sur des gens qui avaient pour tort essentiel d’avoir travaillé pour Donald Trump.

Au bout de deux années, Robert Mueller a rendu un rapport, dont chaque personne bien informée savait dès le départ qu’il serait vide.

Ce qui se passe présentement est la continuation : il s’agit à nouveau d’une tentative de renverser Donald Trump.

Les démocrates savent qu’ils ne pourront pas parvenir à leurs fins.

Ils espèrent juste semer le doute à coups de diffamations et de salissures, avec pour but de tenter de faire basculer dans leur camp des électeurs indécis et sous-informés.

Ils veulent aussi faire monter dans l’atmosphère un écran de fumée, dans l’espoir que l’écran de fumée puisse dissimuler, au moins en partie, ce qui va venir très bientôt.

En effet, prochainement, doivent être publiés deux rapports commandités par le ministre de la Justice William Barr sur l’opération de déstabilisation enclenchée au printemps 2016, et sur la tentative de renversement de Trump qui a duré jusqu’à la remise du rapport Mueller au printemps dernier.

Ces deux rapports (l’un sera de Michael Horowitz, inspecteur général du ministère de la justice, l’autre sera de John Durham, procureur des États-Unis) devraient être accablants pour plusieurs membres de l’administration Obama finissante, et catastrophiques pour les démocrates.

Il faut, dès lors, souligner quelques points essentiels.
Donald Trump a été régulièrement élu et n’a pas une seule seconde violé la Constitution et outrepassé son rôle de Président.

Cela devrait aller sans dire, mais le contexte implique qu’il faut le dire, et j’y reviendrai plus longuement, et en détail, dans un livre à venir.

L’administration Obama finissante a, elle, par contre, connu une dérive vers des méthodes totalitaires (des livres très détaillés sur le sujet existent aux États-Unis, pas en France, et le livre que je prépare traitera de cette dérive).

Le comportement du parti démocrate depuis janvier 2017 s’inscrit dans la continuation de cette dérive et fait de ce parti un parti indigne d’une grande démocratie, prêt à tout pour l’emporter, y compris au pire, et un parti dangereux pour les États-Unis, mais aussi dangereux pour le monde.

Que les informations sur tout cela soient en France remplacées par un discours de propagande et de désinformation que quasiment rien ne vient contrebalancer est bien davantage que consternant.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Article suivant

Brexit

13 réponses à l'article : Quelques informations sur la présidence Trump

  1. mark

    09/11/2019

    Votre livre sera une vaste blague pour les raisons suivantes :

    1. Il n’y a pas eu de demandes de destitution avant l’investiture.

    2. Il n’y a pas eu d’émeutes le jour de l’inauguration, juste des manifestations comme il y en avait eu contre Obama.

    3. Implication du FBI et de la CIA sur des faux documents et des écoutes illégales : merci de préciser / à ce jour, ou sont les preuves de ces affirmations que les Trumpistes propagent depuis 3 ans sans aucune preuve – même les directeurs du FBI et de la CIA nommes par Trump ont démenti ces théories.

    4. Faire perdre Trump : Comey a révélé l’enquête sur Hillary en octobre 2016 et n’a pas évoqué l’enquête du FBI sur Trump. Cette révélation a fait perdre Hillary….

    5. Le rapport Mueller : son livre #2 contient 10 cas d’obstruction à la justice – il aurait fallu le lire plutôt que de répéter la chanson « no collusion, no obstruction » proposée par Barr.

    6. L’affaire Ukrainienne est une tentative de corruption [Bribery] par Trump pour son bénéfice personnel [enquête sur Biden en échange de missiles Javelin] et ce crime peut entrainer la destitution [c est prévu par la constitution].

    7. Les 2 rapports de Barr : personne ne sait ce qu’il y a dedans – cependant, plusieurs états ont refusé de coopérer avec Baar pour salir les services secrets américains.

    8. Si Trump est impeached et removed, ce qui n’arrivera pas, il sera remplacé par Pence qui encore plus conservateur que Trump. Il ne s’agit donc pas d’un coup d’état contre Trump mais simplement de destituer une personne qui n’est pas apte à la fonction

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/11/2019

      merci d ‘ avoir clairement précisé que Donald Trump est  » inapte  » à la fonction et que Millière n’ est qu’ un [ médiocre ] manipulateur d’ opinion

      une feuille qui se veut  » anti- bourrage de crâne(s)  » devrait déjà commencer par choisir ses  » journalistes  » sur des critères qui ne seraient pas seulement idéologiques surtout pour ce qui concerne des domaines dans lesquels ils interviennent tous azimuts sans en avoir la compétence

      Répondre
  2. vozuti

    07/11/2019

    ce parti qui se caractérise par son obsession à vouloir renverser le président élu démocratiquement s’est donné comme nom…parti démocrate.
    ils ont probablement considéré que « parti dictateur » n’était pas assez vendeur.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/11/2019

      Mark vous rappelle plus haut que Trump est inapte à la fonction et que Millière n’ est qu’ un manipulateur d’ opinion et qui plus est médiocre

      Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      13/11/2019

      Et re bravo à monsieur MARK soutien inconditionnel du parti démocrate et de ses allumés -ées-, pour sa charge vigoureuse contre TRUMP, qui ravit le ravi de la crêche locale.
      Monsieur Mark, merci de communiquer votre numéro de compte bancaire pour que nous puissions y faire un don, lequel, nous l’espérons, pourra participer à la chute de la bête immonde à vos yeux (Trump), et verra enfin se lever le soleil glorieux promis par les tordus -es- , ses ennemis avides de pouvoir se goinfrer, comme sous son prédécesseur, le danseur à claquettes – Et qui marchait sur l’eau comme le Christ, selon nos médias nationaux (objectifs, comme il se doit).
      Hamdoulillah mon cousin.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        15/11/2019

        renouvelez vous, s’ il vous plait pour le seul plaisir de vous lire !

        Répondre
  3. AMA PROTTE

    07/11/2019

    Les Démocrates ne portent pas chance. Wilson, Roosevelt, Kennedy, la guerre ou l’évitement de justesse. Avec les Républicains; l’avenir est moins sombre. L(intelligentsia d’aujourd’hui, qui n’a que des idées et des pulsions morbides, n’a pas connu la guerre et elle est contre le Républicain Trump. Pourvu qu’un Démocrate ne vienne pas mettre la Terre à feu et à sang.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      12/11/2019

      les Bush seraient ils innocents ?

      Répondre
  4. Gérard Pierre

    05/11/2019

    Si j’étais citoyen américain, vivant sur le sol des États-Unis, je serais républicain, … et surtout pas démocrate !

    En revanche, citoyen français vivant sur le sol de France, ici, je suis démocrate et surtout pas républicain !

    Ces deux mêmes mots, énoncés en deux lieux aussi différents que la France et les USA, ont des significations qui recouvrent des réalités fort différentes !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      06/11/2019

      c’ est la politique du  » en même temps  » , celle de la chèvre et du choux !

      avec votre remarque très pertinente c’ est là où l’ on voit combien la  » sphère  » politique … roule mue par des idéologies hors sol

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      07/11/2019

      tiens au fait ,vous un si bon catholique, vous voteriez pour un prédateur sexuel et financier ?

      ce type est un beauf !

      Répondre
      • BRENUS

        08/11/2019

        Faut il comprendre que vous accusez Macron de prédation sexsuelle et financière. Hum, ça peut vous couter bonbon, ça. Savez vous, une fois ?
        Les parpaillots, eux, seraient plutot rois de la veuve poignée au point qu’ils en attrapent des cloques dans la main.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          12/11/2019

          il faut lire , ce qui veut dire qu’ il faut COMPRENDRE ce qui est exprimé par écrit et ne pas en rester au déchiffrage ânonnant Brenus ; il s’ agissait de votre idole yankee Donald !

          pour le reste c’ est d’ un niveau très en dessous de la … beaufitude

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)