République totalitaire sur le Potomac

République totalitaire sur le Potomac

Il y aurait eu un beau coup de filet à réaliser le 20 janvier à Washington. Les principaux acteurs du coup d’État permanent depuis 2016 étaient tous là ou presque.

Mais ceux qui rêvaient d’une telle capture, après avoir imaginé que Trump utiliserait les lois militaires pour confondre la fraude, comme il en aurait eu le droit, n’avaient pas compris que le président légitime ne ferait rien qui puisse l’apparenter à un dictateur. Il sait trop bien que les apparences sont primordiales.

Il ne sera pas le responsable d’une guerre civile. Pour ses 75 millions d’électeurs, Trump reste une figure de proue car, s’il ne sait pas encore comment, il n’envisage pas de cesser le combat. Ce que ses ennemis redoutent plus que tout, d’où la purge massive déclenchée depuis le 6 janvier et le harcèlement mondial contre Trump et son empire foncier.

Il y a pourtant des éléments qui percent sur ce 6 janvier fatal. Kevin Mac Carthy, un de ceux qui, sans preuve, accusèrent Trump d’avoir incité à l’émeute, reconnaît à présent qu’il s’agissait d’un coup monté visant à : 1) forcer la certification de l’imposture 2) justifier la présence d’une garde prétorienne pour protéger Biden d’agents trumpistes imaginaires, 3) imposer le mythe selon lequel les soutiens de Trump sont des suprémacistes blancs qui pérennisent un prétendu « racisme systémique ».

C’est une véritable déclaration de guerre à l’Amérique blanche. Le message est limpide: soumettez-vous aux politiques correctes «woke» et vous serez tolérés. Sinon …

Les agents de la subversion et leurs maîtres sont donc aux commandes et il n’y a que les sots ou les ignorants pour s’en réjouir. Pour discerner la vérité, il suffit d’inverser toutes les déclarations de cette gauche néo-marxiste radicale. Quand Biden parle de «la nécessité d’extirper toute menace insidieuse et séditieuse contre notre démocratie et nos valeurs», comprendre : il n’a que faire de la démocratie ; il justifie les purges à venir pour préserver la fausse démocratie mondiale que prêche le Great Reset et protéger les contre-valeurs soixante-huitardes. Quand le candidat Biden disait, contre faits et statistiques, que Trump était « le président le plus incompétent et corrompu jamais vu », il jetait le voile sur sa propre corruption et sur les scandales des Administrations Clinton et Obama. Biden a d’ailleurs été désigné pour accomplir le 3e mandat de l’idole Obama – à moins que ce ne soit le 4e puisqu’Obama n’a cessé pendant 4 ans, dans l’ombre, de tout faire pour miner la présidence de Trump.

La première puissance mondiale est désormais aux mains d’idéologues corrompus, déments et tyranniques qui entendent traiter leurs opposants comme Robespierre traita les Vendéens: en les exterminant.

Et, comme les gouvernements français successifs, qui, 200 ans après, refusent toute mention du génocide vendéen, les tyrans du Potomac parlent de criminaliser tout commentaire sur le vol électoral, comme sur l’absence absolue de preuves scientifiques pouvant justifier les aberrations en cours, relatives au Covid ou à la Transition Verte.

Si l’épuration idéologique et ethnique sur le modèle du PCC ne se peut chez nous, tous les autres moyens sont bons : Meghan Mc Cain, à la tête des NeverTrumpers, suggère d’envoyer sans procès tous les Trump à Guantanamo.

Pour les gens associés à Trump, depuis ses éminents collaborateurs jusqu’au plus humble de ses électeurs, diabolisation, privation de parole, d’association, d’emplois et recours aux agences gouvernementales pour leur rendre la vie impossible, comme Obama avait utilisé les pouvoirs terrifiants de l’IRS (le fisc) contre les patriotes du Tea Party en 2011-2013. Il a même été suggéré de radier les diplômes des récalcitrants ! Priver le dissident de son humanité pour légitimer sa liquidation selon la tradition de damnatio memoriæ de la Rome antique. C’est à ce niveau-là.

Biden va brader l’Amérique à la Chine et aux Ayatollahs, pourvu que ses 10% soient préservés. Le pire est à venir et la seule satisfaction est d’anticiper le rejet populaire qui suivra immanquablement.

Depuis Jeanne Fitzpatrick, on connaît la différence entre régime autoritaire et totalitaire : les deux sont des dictatures mais les régimes totalitaires se distinguent par leur haine de l’Amérique et les traitements indignes qu’ils imposent à leurs propres ressortissants.

C’est donc bien une dictature totalitaire qui campe sur les bords du Potomac.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

product id= »2340358598″]

Version Longue

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

     » Il (Trump) ne sera pas le responsable d’une guerre civile. »

    Inutile Bidon va s’en charger.
    Ce ne sera pas une guerre civile au sens propre du terme mais une guerre larvée avec les partisans de Trump nageant au milieu de la foule anonyme comme les poissons dans l’eau.
    Et il y en aura pas mal qui vont aider Bidon à saboter ce qui reste encore de l’économie US.
    Pourquoi pas, il n’y a plus rien à perdre pour eux?

    Dans les futurs livres d’histoire US, Bidon sera cité comme un tricheur et un fossoyeur qui a précipité la chute de l’empire américain et permis l’émergence de l’empire du milieu.
    Un vrai bide!

    Au cours des quatre prochaines années nous aurons la chance de suivre ce processus pas à pas.

    27/01/2021 à 16 h 50 min
  • vozuti Répondre

    cette élection a démontré que malgré le soutien populaire, trump n’avait pratiquement aucun pouvoir.
    la plupart des républicains ont été complices de la fraude orchestrée par les démocrates, les juges s’en sont lavés les mains, le ministre de la justice et le FBI ont refusé de lancer une enquête, les médias ont inversé les tords.
    si trump avait voulu utiliser l’armée, les généraux s’y seraient opposés, comme ils l’ont fait au moment des émeutes antifas.
    trump ne représentait que le peuple, et le peuple n’a aucun pouvoir, même lorsque exceptionnellement il ne se laisse pas manipuler par la propagande médiatique.
    les « complotistes » disent depuis longtemps que le pouvoir appartient à un réseau occulte qui se moque du bien être et de la volonté du peuple , la démonstration éclatante en a été faite.

    26/01/2021 à 19 h 49 min
    • Nox Répondre

      Tout à fait d’accord.
      Le pire étant venu de la Cour suprême, dont les juges étaient majoritairement républicains…

      02/02/2021 à 10 h 26 min
  • ELEVENTH Répondre

    Pour appliquer le sort des Vendéens de 1792/93 aux patriotes U.S. , les pourris US devront s’y reprendre à moultes fois .
    Il faut simplement que les patriotes ne se lancent pas dans une moderne « Pickett’s charge » , pour se faire écraser façon puzzle, les pourris étant capables de tout, y compris tirer dans le tas.
    Je leur recommanderais plutot des actions plus orientées façon guérilla incivique interminable.
    En gros la pratique de la terre brulée (au sens figuré) envers toute action qui leur serait néfaste.
    D’autant que les nuisibles se concentrent dans les mégalopoles : les endroits les plus fragiles en réalité.
    Nous verrons alors sir les BLM et autres antifas-fachos gauchiasses peuvent faire tourner le pays, en dépit des gafa qu’il sera de plus en plus facile de contourner.
    « Quand son existence est menacée une population peut user de tous les moyens pour assurer sa survie et doit cesser de se poser trop de questions » .

    26/01/2021 à 17 h 52 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: