Rwanda: la calomnie contre la France

Posté le 23 avril , 2019, 10:14
6 mins

Il y a 25 ans a été perpétré au Rwanda un terrible génocide. Le Rwanda est une ancienne colonie belge connue pour ses rivalités historiques entre les Tutsis minoritaires mais choisis par le pouvoir colonial pour contrôler le pays sur la majorité hutue.

La France a entretenu une coopération militaire avec le régime de Juvénal Habyarimana, Président hutu, pendant des années, alors qu’il faisait face à des attaques militaires du FPR – des Tutsis dirigés par Paul Kagame, à partir de l’Ouganda.

La France a été très fortement critiquée pour son action, surtout par les médias et ONG anglo-saxons et des intérêts industriels dont l’objectif avéré est d’éliminer la présence française de cette région. Il ne faut pas être naïfs!

L’Élysée a décidé de nommer une commission pour établir la vérité sur la tragédie du génocide du Rwanda en 1994 où les Hutus et Tutsis se sont massacrés réciproquement, et qui fit sans doute près d’un million de morts.

La France a été accusée de toutes les turpitudes dans cette tragédie, mais c’est oublier un peu vite que la France a été la première – après le Pape – à parler de génocide, au grand dam des Américains qui ne souhaitaient pas qualifier ces massacres de génocide car une telle qualification oblige les États à intervenir.

La France, après les décisions du Conseil de sécurité des Nations Unies, a été le seul pays à intervenir sur le terrain pour faire arrêter les massacres perpétrés des deux côtés, par les Tutsis et les Hutus (Opération Turquoise).

J’ai participé à la mission d’information de l’Assemblée nationale dont le rapport a été rendu public le 15 décembre 1998. Cette mission a duré 6 mois et ma profonde conviction est la suivante : la France n’a pas à rougir de son action au Rwanda – d’autant moins qu’elle n’avait aucune troupe sur place aux moments des faits.

Bien plus, le Président de la République François Mitterrand poussait le gouvernement de Habyarimana à trouver un accord politique avec Kagame pour des élections, ce qui devait se concrétiser dans les accords d’Arusha, élections dont Kagamé ne voulait en aucun cas, préférant prendre le pouvoir par la force – ce qu’il fit!

Lorsque l’avion du président rwandais Habyarimana a été abattu le 6 avril 1994, François Mitterrand a déclaré qu’il craignait le pire. Il a alors ordonné l’évacuation de tout le personnel de l’ambassade, personnel diplomatique et Africains hutus et tutsis. Ce fut l’opération Amaryllis du 8 avril 1994: plus de 1 400 Européens et Africains ont été évacués – qu’ils soient Hutus ou Tutsis!

La commission nommée par l’Élysée devrait accéder à toutes les archives françaises, très bien!

Mais, dans ce cas, il serait utile et intéressant d’accéder aux archives rwandaises, si elles existent encore.

Car Paul Kagame, l’actuel chef de l’État rwandais, qui a militairement attaqué le Rwanda à partir de l’Ouganda, et a été armé par les Américains, a éliminé, depuis, ses propres complices en les faisant assassiner. C’est le cas de son chef des services des renseignements Patrick Karegeya retrouvé mort à Johannesburg en janvier 2014, alors qu’il affirmait que Kagame était responsable de la mort de Juvénal Habyarimana.

Dans cette tragédie, la France – tous gouvernements confondus – n’a pas à rougir de son action, bien au contraire.

En revanche, il est incompréhensible que le gouvernement actuel fasse la cour à Kigali et à un régime qui n’a de cesse de vomir sur la France.

Récemment encore, Kagame, afin de masquer les très graves accusations de la justice française – enquêtes du juge Bruguière – a demandé au cabinet d’avocats américain Cunnigham Levy Muse un rapport à charge contre la France.

Ce rapport du 13décembre 2017 recommande à Paul Kagame de poursuivre ses investigations contre les responsables français.

Ce n’est là en réalité qu’un écran de fumée pour masquer ses propres crimes!

«Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose», dit-on …

Mais il y a une chose plus forte que la calomnie, c’est la vérité.

Eh bien! Monsieur Kagame, ouvrez donc vos archives aux historiens – si elles n’ont pas été détruites opportunément!

17 Commentaires sur : Rwanda: la calomnie contre la France

  1. IOSA

    30 avril 2019

    Génocide au RWANDA ……

    Et si on parlait du texte qui interdit au RWANDA de poursuivre la France au TPI pour génocide ?

    Répondre
  2. vozuti

    29 avril 2019

    un documentaire très détaillé disponible sur you tube, “Rwanda : Une Intoxication Française Spéciale investigation” ,démonte clairement le bidonnage grossier effectué par le juge bruguière.
    l’enquête du juge trévidic a conclu que le missile qui a abattu l’avion du président Habyarimana est bien parti de la base militaire hutu.

    Répondre
  3. PETIT KAKABA

    28 avril 2019

    Pisk je vous le di cé tou d’la fot a la frans. And now : she must pay

    Répondre
  4. Kabanyiginya

    24 avril 2019

    La couleur de l eau que j ai vue c était blanche
    Mais ce n était pas permenante

    Répondre
    • KAVULOMKAVULOS

      28 avril 2019

      @ KABANYIAGINKA. Pourriez vous être plus clair sur ce commentaire incompréhensible. Que vient faire la couleur de l’eau dans cette affaire, surtout sachant qu’à l’état naturel l’eau est transparente. Maintenant si la couleur blanche vous dérange regardez en une autre.
      Ma parole: mon pays est encore en train de se ramasser une bordée d’injures, probablement de la part de gens qu’il entretien d’ailleurs.
      Merci Messieurs on vous apprécie et on vous aime beaucoup. Continuez à cracher dans la soupe.

      Répondre
  5. Kwizera

    24 avril 2019

    Toujours le négationnisme et les mensonges. Rien de neuf sous le soleil.

    Répondre
  6. karamira

    24 avril 2019

    France saved many people including the tutsis . so kagame is still angry because France blocked him finishing all the Hutus. he (kagame) after killing the hutus and tutsis he mixed the bons and put them in memorial sites . He went on to go to import the bons of hutus killed in Drc inorder to increase the numbers of bons lying that they were all killed by the interahamwe (Bahutu)

    Répondre
    • Misoni

      25 avril 2019

      Lies, the Tutsi were identified before the killings and the lists of Tutsi to be killed were done long before the genocide. Interahamwe militia was trained by French army in Rwanda and Habyarimana army.
      The killed tutsi were buried in toilets, common sinks, sometimes they used tractors like at Murambi.

      In memorials there are only bones of tutsi because they were identified and some perpetrators accepted they rule and showed where they buried tutsi. Survivors also had some information

      Répondre
  7. Jules

    24 avril 2019

    Jeacques, c est tres amusant quand tu dis que Kigali ne cesse de vomir sur la france!!! si jamais cela est vrai kigali doit meriter le respect et l affection de tous les africains!

    Répondre
  8. Eddy

    24 avril 2019

    mais arrete de pleurnicher ….tous les negationistes comme Myard ont peur de ce qui va se passer quand la France va ouvrir ces archives sur le Rwanda si jamais ils sont ouverts. tu fais de la pwine quand tu parles de Bruguiere . J erecommande aux lecteurs les temoignages su col francais Guillaume Ancel, vous comprendrez mieux

    Répondre
    • vozuti

      26 avril 2019

      ah bon,c’est Kagame qui contrôle les médias français?
      ça c’est un vrai scoop.

      Répondre
      • vozuti

        26 avril 2019

        pardon,j’ait fait une erreur de click,mon commentaire au-dessus s’adressait à angelique.
        Je suis d’accord avec eddy,j’ajoute qu’avant d’être promu juge anti_terroriste négationniste, le juge bruguiere s’était rendu célèbre dans les années 80 en acquittant le japonais cannibale qui avait assassiné une jeune hollandaise. bruguiere avait fait le voyage au japon pour rencontrer les riches parents du meurtrier,et après cette rencontre probablement très “enrichissante” pour lui,il avait décidé de relâcher l’assassin après un séjour de quelques mois à l’hôpital .dès son retour au japon,le cannibale est devenu une vedette médiatique écrivant des livres et racontant son aventure sur les plateaux de télé…merci bruguière.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          28 avril 2019

          sous un autre nom, ce qui est fréquemment pratiqué au Japon, le cannibale avait obtenu un poste … d’ enseignant ! lorsque des parents découvrirent sa véritable identité il fut renvoyé ; il écrit LUI AUSSI des romans … qui se vendent et dit qu’ il est toujours ” hanté ” par le cannibalisme … on attend une récidive

          Répondre
      • vozuti

        26 avril 2019

        ce commentaire s’adressait à angélique.mon commentaire en réponse à eddy n’est pas apparu.j’y racontais comment,dans les années 80,le juge bruguière avait déjà surpris tout le monde en faisant libérer un psychopathe japonais,appelé le cannibale parce qu’il avait dévoré sa victime.
        ce sinistre juge bruguière c’est fait une spécialité d’innocenter les dangereux psychopathes.

        Répondre
  9. vozuti

    24 avril 2019

    toujours la même défense en forme de déni de réalité: c’est celui qui a arrêté le génocide(kagamé) qui serait le coupable…et pourquoi?…parce que le juge bruguière l’a montré du doigt.et bien sur, on oublie toujours de préciser que les allégations de bruguière ont été invalidées et écartées par son successeur, le juge trevidic.

    Répondre
    • Angélique

      24 avril 2019

      La vérité finira par éclater au grand jour..ce ne sont que des mensonges que Kagame et sa clique ne cessent de déverser dans les médias sur la tragédie du Rwanda…25 ans que Kagame se joue de tout le monde mais heureusement qu il y en a (de plus en plus)qui ne sont plus dupes

      Répondre
  10. quinctius cincinnatus

    23 avril 2019

    merci à Mr Myard de prendre en compte l’ implication des Etats Unis dans le soutien à Kagamé et de prendre courageusement la défense de François Mitterrand qui n’ était pas une caille de la veille pour ce qui concernait les ” coups tordus “

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)