Sarkozy : sur la Syrie, un comportement pitoyable, ne serait-il qu’une marionnette ?

Sarkozy : sur la Syrie, un comportement pitoyable, ne serait-il qu’une marionnette ?

Bashar al-Assad

En insultant les députés français qui sont allés à Damas, Nicolas Sarkozy, une fois encore, ne fait que se discréditer pitoyablement. Je ne condamne pas pour ma part la démarche de ces élus alors que je ne suis vraiment pas suspect de complaisance pour le régime syrien des Assad, père et fils !

Multipliant les séjours auprès de mes amis libanais chrétiens pendant mes 15 années au Parlement Européen et encore après, je n’ai cessé de dénoncer jusqu’en 2000 l’occupation syrienne et son régime de terreur sous Hafez el Assad. Hélas, Bachar ayant succédé à son père, après l’heureuse évacuation militaire du Liban et un début de libéralisation de la société syrienne, le régime se referma avec un retour en force des services secrets. Et la vie politique libanaise continua à être ponctuée comme par le passé par les assassinats des hommes politiques et journalistes qui déplaisaient à Damas.

Cependant, Nicolas Sarkozy recevait sans nécessité, à Paris, et avec d’inutiles honneurs, Bachar el Assad et Khadafi. Avec Alain Juppé et sous l’aberrante influence de l’irresponsable Bernard-Henri Lévy, aussi piètre philosophe que fabuleux vantard, il a éliminé le dictateur libyen assagi pour laisser place impardonnablement à infiniment pire. Et ce maléfique trio veut faire de même avec Bachar el Assad ! Or ce dernier, c’est la réalité, est aujourd’hui le rempart le plus nécessaire contre l’immense abomination de l’État islamique qui rappelle notamment celle du maoïsme (qui fut si cher à BHL, qui ne s’est jamais repenti).

La vérité aujourd’hui, c’est que l’État islamique a bénéficié de la complicité des principaux États de l’islam du Moyen-Orient, en premier de l’Arabie Saoudite, de la Turquie, du Qatar, et de certains émirats, et de la complaisance de bien d’autres dans le vaste monde musulman, du Soudan au Pakistan.

En Syrie, des chrétiens ont été dans plusieurs régions massacrés par l’État islamique. Et voilà, nouvelle horreur, que par centaines cet État a encore enlevé des hommes, des femmes, des enfants. Sarkozy n’a à ce jour politiquement rien fait pour eux. Peut-être, espérons-le, a-t-il prélevé sur ses somptueux cachets, versés complaisamment pour de médiocres conférences par ses amis islamiques, quelques dons pour les rescapés chrétiens ou yezidis des atrocités de l’État islamique ?

Lui aussi d’ailleurs nous racontera sans doute qu’il ne faut pas amalgamer l’État islamique et… l’islam. Le véritable islam, et c’est bien rassurant, c’est celui du bon Docteur Dalil Boubakeur et des diplomates, sunnites ou chiites, qui reçoivent si bien dans leurs ambassades à Paris, une main sur le cœur et l’autre sur le chéquier…


Bernard Antony.

http://www.bernard-antony.com

Partager cette publication

(14) Commentaires

  • DESOYER Répondre

    Encore une fois, qui protège les Chrétiens actuellement en Syrie?

    01/03/2015 à 17 h 35 min
  • brandenburg Répondre

    Les fautes commises dans le passé ne se rattrapent jamais en politique!Regardez la politique de Mazarin lors de la guerre de trente ans:il n’intervient qu’une fois les adversaires épuisés et obtient tout ce qu »il veut,le démembrement du Saint empire en 300 souverainetés quasi indépendantes:ainsi au moindre coût ,un résultat maximum, car il met fin au danger récurrent d’un Empire trop puissant.le hic en tout cela est comme toujours « la démocratie » surtout quand elle bavarde à-tout-va pour se faire bien-voir et qu’en plus on la réclame transparente;alors elle parle encore plus,ment davantage et dit et fait tout et le contraire de tout puis elle en meurt et c’est tant mieux!Là aussi la leçon de Mazarin vaut toujours: »le secret est la clé de tout en politique » et la diplomatie ouverte et bavarde des occidentaux n’aboutit qu’à de plus grands massacres,la propagande finissant toujours aussi par fendre le crâne du propagandiste!La moins mauvaise des solutions serait de se retirer du champ de bartaille extérieur,de lutter dans le champ intérieur-Richelieu soutient les Princes protestants à l’extérieur mais mate les protestants à l’intérieur-ce qui laissera les mains libres à son successeur,le même Mazarin!Autre principe absolu:négocier avec tout le monde et tout le temps et de tout mais en secret c,le principe et l’application venant du même Richelieu;enfin reconnaître les Etats,jamais quelque gouvernement quel que ce soit car il peut changer en deux jours:ce principe vient lui de de Gaulle mais n’est que la reprise bienvenue d’un principe ancien.Enfin de ne jamais aliéner son indépendance nationale dans une « coalition »!Le premier geste à faire serait donc de réouvrir notre ambassade en Syrie et ce pour toutes les raisons invoquées ci-dessus et le moment d’intervenir opportun et contre le bon adversaire apparaîtra presque de lui-même et pour ce que est de l’intérieur,être implacable vis–vis de tous les trublions de tous bords! Mais apprend-t–on cela à l’école des ânes républicains de la promotion voltaitre et suivantes?

    01/03/2015 à 16 h 07 min
  • Sarkozy : sur la Syrie, un comportement pitoyable, ne serait-il qu’une marionnette ? | les 4 vérités | salimsellami's Blog Répondre

    […] Sarkozy : sur la Syrie, un comportement pitoyable, ne serait-il qu’une marionnette ? | les 4 véri…. […]

    01/03/2015 à 12 h 22 min
  • betsynette Répondre

    Que voulez vous faire avec un président qui se lamente sur des statues mais oublie les Chrétiens égorgés et un sarko qui ayant été président rale après des responsables politiques qui cherchent à sauver ces martyrs. C’est le rôle de certains de chercher une solution sans polémique.

    01/03/2015 à 10 h 42 min
  • Boutté Répondre

    Ce qui m’étonne, c’est l’acharnement que mettent les socialistes français à détruire les socialismes arabes .

    01/03/2015 à 7 h 27 min
    • René de Sévérac Répondre

      Vous posez là une question de fond.
      En fait, on se trompe toujours quand on utilise des vocables usés. Les (prétendus) socialistes ne le sont pas. Le vocable est toujours employé car il est vecteur de réussite auprès d’un certain électorat.
      Sarkozy (et Hollande) n’a pas de vision politique : il agit pour plaire à son maître (de Washington) et de ne pas déplaire au peuple de substitution (FH itou) qui est supposé être proche du Califat.
      L’élimination de Bachar, de même que les autres dictateurs « progressistes » en Libye et Irak, est désirée par B. Hussein, sinon ISIS aurait été détruit sans délai (Tsahal était prêt au boulot, avec de plus le soutien de l’Iran).

      [La dernière parenthèse est ma conviction, mais pas une certitude]

      01/03/2015 à 8 h 17 min
  • ghpelissier03599600 Répondre

    Mr Antony, je vous l’ai déjà dit: Occupez vous avec l’AGRIF de traîner devant les tribunaux les praticiens du racisme anti blanc. C’est le seul tablier qui vous convienne et sous lequel vous n’avez jamais eu à ménager la chèvre et le choux.
    Toutes les précautions que vous vous obligez à prendre en faisant du journalisme ne peuvent que gâter votre façon d’instruire vos affaires sans compter qu’avec le temps celles-ci risquent de se développer dans tous les sens du terme. Et vous allez être vite débordé…
    Les exemples pourtant cités de Kadafi et Sadam Hussein, pour ne citer qu’eux, devraient vous faire comprendre (et vous le savez) que nous ne sommes plus dans les finesses d’une partie d’échecs mais témoin d’un vulgaire jeu de massacre dans lequel nos adversaires excellent. Ces sauvages ne connaissent que la ruse et la force pour mener leurs affaires familiales, religieuses, politiques, militaires et dont les dirigeants ne peuvent appartenir qu’à des hommes de la trempe de ceux déjà cités plus haut. Ces régimes ne seraient pas démocratiques? Vous en seriez là ? Mais quand vous aurez fait le tour des pays qui les abritent, que vous y aurez guerroyé, vécu au milieu de leurs peuples plutôt que dans un palace d’ Hamamet ou un ryadh de Marrakech, que vous y aurez travaillé et parlé leur langue, vous contenter d’une cheville pour tenter de mettre un nom sur la femme qui aurait oublié de la cacher sous son voile et que vous puissiez demander votre…piste dans la langue des signes et sous le Simoun, alors vous ouvrirez votre stylo pour nous écrire autre chose que ce que vous nous soumettez et assorti de précautions oratoires indigestes. Vu l’urgence, ce ne devrait pas être un conseil mais un ordre, sans lequel vous avez toutes les chances de perdre la vie face à un adversaire avant même d’avoir prononcé votre première sommation.
    On tire d’abord, on « somme » après.
    Bachar el Assad pour lequel j’avais fait le pari avec un ami spécialiste du Moyen Orient qu’il saurait mieux que personne et mieux qu’ Hafez, tenir en respect, une révolte interne, des « Brigades internationales », des populations Kurdes, un contingent turc qui s’est introduit sur son territoire et Daech, fait ce qu’il doit faire. Je voudrais voir Hollande résister à une opposition faisant appel à de pareils moyens.
    Vous apprendrez que n’importe quel despote musulman mis à la porte de son pays par un printemps arabe suivi
    d’un été pourri, pourra se réfugier en Arabie Saoudite, pas Bachar qui y sera immédiatement égorgé car la branche musulmane à laquelle il appartient est apostate. Le port militaire de Latakieh est à la Syrie ce que Gibraltar est à l’Espagne. Ses occupants ne sont pas anglais mais russes, membres du Conseil de Sécurité et animés d’un sentiment de revanche vis à vis des américains pour ce qu’il leur ont fait subir en Afghanistan. A l’Est; l’Iran son autre allié. Au Nord la Turquie et les Kurdes. En l’air la coalition. Que reste t il à l’EI et au djihad sinon s’attaquer à des innocents désarmés, des richesses contenues dans les temples de Tombouctou, de Mossoul et de Bagdad, Oui, rappelez vous le sort réservé aux musées de cette cité pendant la Guerre du Golfe! Vous ne voudriez pas être suspect de complaisanse avec Bachar mais je la revendique, emprunte votre part et vous invite à un cours de géopolitique de base…. sans rancune.
    Bistouille Poirot

    01/03/2015 à 0 h 36 min
    • philiberte Répondre

      il me semblait que c’est exactement ce qui est dit dans l’article.
      j’ai dû mal lire.

      01/03/2015 à 9 h 52 min
  • Philippe Mangé Répondre

    Sarkozy cherche sans trouver le chemin qui lui fera retrouver une immunité présidentielle. Sur le fond, il s’en fout !

    28/02/2015 à 22 h 36 min
  • Oxydent75 Répondre

    Avec ce genre de réaction Sarko prouve qu’il n’a rien compris aux dangers qui menacent la civilisation occidentale. El-Assad que soutient Poutine est un rempart à l’extension du cancer djihadiste. Deux hommes que la France, dans sa trouble politique, conteste.
    Une parfaite illustration de la qualité de ceux qui nous conduisent au naufrage.

    28/02/2015 à 22 h 05 min
  • BernardG Répondre

    Tous ces politiciens auront des comptes à rendre.

    28/02/2015 à 21 h 35 min
  • maispasdutout Répondre

    Il paraît évident qu’entre la peste et le choléra , disons aujourd’hui la grippe et le cancer à métastases …. il vaut mieux combattre le cancer .
    COMBATTRE , c’est VOULOIR GAGNER A TOUT PRIX même s’il faut s’humilier à chercher l’aide du diable .
    SINON ? ….
    des têtes vont voler dans quelques années en Auvergne , en Bretagne , et dans de grandes villes d’Europe .

    28/02/2015 à 20 h 53 min
    • michel Répondre

      rien a faire pour se connecté a votre blog bonne journée

      02/03/2015 à 13 h 07 min
  • LOUIS Répondre

    Sarkozy et son valet BHL ont une lourde responsabilité dans la dramatique situation des chrétiens au moyen orient. En attaquant arbitrairement la Lybie et en faisant assassiner Kadhafi ils ont déstabilisé toute cette région et favorisé l’établissement de l’Etat Islamique

    28/02/2015 à 20 h 49 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: