Sarkozy : une politique étrangère indigne

Sarkozy : une politique étrangère indigne

Recevoir pendant cinq jours un dictateur – le colonel Kadhafi – qui, quelques jours auparavant déclarait encore que le terrorisme pouvait se justifier, ne grandit pas la France. Lui permettre de s’installer à Paris pendant son séjour, à ses conditions, et de faire dresser au cœur de la ville une tente de Bédouin la rabaisse et envoie un message qui sera reçu dans tout le monde arabe : la France se couche et se conduit en dhimmi.

Les caisses sont vides, je sais. Il faut signer des contrats, je sais aussi, mais il est pathétique de voir qu’on ne les signe pas dans des conditions plus dignes. Toutes les explications officielles n’y changeront rien. Bernard Kouchner s’est esquivé, c’est vraiment le moins qu’il pouvait faire. Rama Yade a dit tout haut ce que son ministre de tutelle pensait tout bas, et elle a eu pleinement raison, elle qui n’était déjà pas du voyage à Pékin où, entre autres spécialités locales, il lui aurait fallu avaler des couleuvres à pleines brassées.

Kadhafi est, qui plus est, arrivé à Paris un jour où se commémoraient les droits de l’homme : je veux encore penser que ce jour a été choisi au hasard. Dans un pays où une fraction croissante de la population est musulmane, où l’islam radical continue à s’implanter et où, comme on l’a vu récemment encore à Villiers-le Bel, des zones de non droit sont très proches de l’explosion, on pourrait se dire que ce genre de choses n’arrangera vraiment rien. À moins qu’il ne soit imaginé en haut lieu que la meilleure façon de remédier à une situation détraquée est d’en prendre bonne note, d’accompagner la dérive, et de faire de la « communication ».

Il n’empêche que cela commence, vraiment, oui vraiment, à faire beaucoup. Les propos antisémites d’un ministre algérien qui n’a fait que se faire le porte-voix de ce que pensent tous les dirigeants qui l’entourent ont été rapidement classés sans suite et n’ont pas empêché Nicolas Sarkozy d’embrasser chaleureusement Bouteflika tout en parlant du passé colonial de façon douteuse.
Il faut signer des contrats, encore. L’attitude xénophobe anti-française et anti-occidentale absolument insultante de la majeure partie des spectateurs venus assister à un match France-Maroc au Stade de France a été aussi lamentable, sinon plus, que celle constatée voici quelques années lors d’un match France-Algérie, mais a été extrêmement peu commentée. S’agirait-il, là toujours, de contrats ou d’une autre façon de fermer les yeux ?

En Amérique latine, il y a des tentations dictatoriales, telles que celles de Hugo Chavez au Vénézuela, et la France a fait de celui-ci un interlocuteur privilégié. En Colombie, Alvaro Uribe, homme courageux redresse son pays. Il fait face à un mouvement terroriste passé du marxisme-léninisme au trafic de cocaïne et à la prise d’otage, et que fait le gouvernement français ? Il le met sous pression, il essaie de l’isoler auprès des rares chefs d’État démocratiques du continent, il engage le dialogue avec les terroristes.

Et cela pour relâcher une otage, une seule parmi des dizaines d’autres : parce qu’à la différence des autres otages, elle est française, dispose d’un comité de soutien mené par l’intelligentsia gauchiste, et a une famille qui pense elle-même très à gauche. S’agit-il de contrats, encore et toujours ? L’argent vénézuélien intéresse-t-il le gouvernement français ? Le but est-il d’obtenir une photo où on verrait un Président français très digne et une otage éprouvée, mais reconnaissante ? Quel sera le prochain épisode ?

Je pourrais évoquer Poutine, mais l’épisode Poutine, si je puis m’exprimer ainsi, est passé : le Président français a été le premier chef d’État occidental à féliciter l’ex agent du KGB de la grande « victoire » remportée par son parti, Russie Unie, à des élections dont le moins qu’on puisse dire est qu’elles ne se sont pas déroulées dans des conditions exemplaires. Contrats, murmurez-vous ? Certes, il y a eu le superbe discours de Washington qui a pu laisser croire à certains (moi le premier) que la diplomatie française avait changé. Il y a un soutien à Israël et une attitude ferme face à l’Iran. Mais chaque jour qui passe laisse l’impression que cela est bien davantage qu’insuffisant. Et que valent certains propos s’ils vont de pair avec une ligne directrice sinueuse, et ce qui pourrait en venir vite à ressembler à de l’opportunisme ?

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

Partager cette publication

(31) Commentaires

  • alain Dufour Répondre

    http://tunisie-harakati.mylivepage.com

    il faut revoir toute la politique étrangère, il n’y a pas de raisonnement de logique, des dossiers sont à l’abandont pendant que d’autre sont une priorité.

    Les droits de l’homme doivent être respectés et imposé dans le monde entier. Madame Sameh Harakati attend l’aide de la France et de son chef d’état.

    http://tunisie-harakati.mylivepage.com

     

    22/01/2008 à 8 h 31 min
  • Anonyme Répondre

    SAS : " (…) alors qu’il y a des vulgarisations super interessante et redant la physique accessible aux ignares de notre trempe"

    Ecoute, ton Altesse, je trouve mes vulgarisations et autres explications scientifiques dans "les Belles Histoires de l’Oncle Paul". Pour l’aviation, je recommande "Buck Danny", c’est pas mal. Ou crois tu que j’ai appris ce que je sais?  Alors JPP, je n’ai pas besoin de lui, sauf s’il m’envoie un de ses pastels, dédicacés. Je préfererais un Turner, mais bon.
    Quand a mélanger le meilleur et le pire, tout le monde sait que tu y es expert… sauf que le meilleur manque un peu ces derniers temps; probablement les Alizés qui se sont mis a souffler.

    Va écouter la vidéo de ton pote Bill Clinton, quand il répond a un autre clown qui insinue que la destruction des Tours serait due a un "Inside Job", et please, arrete de te ridiculiser; c’est la :
    http://www.liveleak.com/view?i=c68_1193347304&p=1

    Best,

    Mancney

    26/12/2007 à 7 h 09 min
  • Anonyme Répondre

    Frank : " ce qui te permets de justifier ton racisme."

    Attention, Frank, ceci est une insulte, et ca ne plait guere sur ce forum. Alors, vous etes sympa, comme nous tous, et, please, vous argumentez, en évitant les noms d’oiseaux, que vous seriez d’ailleurs bien en peine de dire de vive voix a la personne en face de vous. Ok? Pas besoin de se planquer dans l’anonymat d’un pseudo, on n’insulte pas, c’est tout.
    Ceci n’est pas une lecon, c’est une demande.
    Merci de penser un peu a ca. Je crois que vous serez d’accord.

    Best,

    Mancney

    26/12/2007 à 2 h 28 min
  • R. Ed. Répondre

    Faut aller se promener (le jour, parce que le soir, ce n’est pas interdit mais plutôt dangereux, la preuve, même les flics n’y vont pas) dans la plupart des centres des grandes villes pour y apercevoir la beauté des populations cosmopolites qui s’y trouvent.

    C’est simple, ce n’est pas la peine d’aller au Maroc ou en Algérie, on s’y croirait, sauf qui y a pas le soleil.

    Faut juste attendre encore un peu, les chantres du réchauffement climatique nous le disent, dans dix, Roubaix, ce sera comme l’Afrique du Nord, y aura donc et le soleil et le people qui va avec.(Marseille, c’est déjà le cas)

    Y a plus un balle dans les caisses de l’état, mais des centaines de milliers de travailleurs hautement qualifiés arrivent en Frznce pour venir remplir vos caisses et payer vos futures pensions.

    Si on a le malheur d’être un tant soi peu nationaliste, c’est à dire pour les siens, ceux de notre culture et de nos coutumes, on se fait directement traîter de sale raciste, même sur un site de droite, je me demande d’ailleurs ce que vient faire ici celui qui se prend pour un nombril …

    Quand à M. Tavumabelmontre, votre président, alors là, chapeau !!!

    Il boit un coup avec M. Poutine et après, il passe à la télé, rond comme un boudin. Sa nouvelle gonzesse, la première dame de France, tout le monde a vu son cul. Quand il s’adresse aux marins pêcheurs, on dirait un ket qui vient des Marolles, c’est tout dire. Copain cochon avec Bouteflika, le FLN, copain cochon avec Kadhafi, celui des avions qui pètent en l’air, et tout ce qu’on ne sait pas, ce n’est pas un président, c’est un parvenu, un homme sans parole en plus.

    Au choix : Sarkoku, Sarkopipo ou Sarkoclown, les trois lui conviennent à merveille.

    Quelle éducation !

    Et le pétrole, que l’on paye bien cher, si  les sous profitaient aux populations qui vivent dans les pays où il se trouve, passe encore, mais non, c’est direct dans la poche des dictateurs locaux. Nous, on reçoit leur trop plein de population à entretenir.

    On le paye deux fois.

    Et je ne suis absolument pas raciste, les Chinois, les Grecs, les Suédois, les Brésiliens, les Anglais, "certains" Noirs, non, cela ne dérande pas, ce qui me dérange, ce sont les sectateurs du prophète qui veulent nous imposer leur manière de vivre, et ça, non merci, qu’ils retournent vivre dans leur désert. Mosquées, imans, tchadors, jellabahs, burquas, tous leur interdits et leurs rituels d’un autre âge, non merci, dehors, raus, buiten. L’europe, c’est la chrétienté, pas Allah, et gloire à Charles Martel.

    26/12/2007 à 0 h 47 min
  • Frank Répondre

    Avec une cerise sur le gâteau (ou plutôt deux), la présence dans un gouvernement de France d’une franco-sénégalaise qui nous rappelle tout le temps ses origines et d’une franco-marocaine (dont la famille fait dans l’import-export de produits typiquement marocains).

    Quoi de plus normal, puisque le président lui-même est un franco-hongrois.

    Une seule question, ont-ils la double nationalité ?

    Je ne prends pas mes désirs pour des réalités, c’est toi qui les prends en prétendant faussement que certaines personnes agissent d’une certaine façon du fait de leurs origines ce qui te permets de justifier ton racisme.

    L’extrême-droite ne veut pas accepter que les citoyens se soient libérés du joug autoritariste et ils essayent par tous les moyens de les faire retourner en cage parce que dans les temps anciens, ils servaient de garde-chiourmes aux prisonniers. Pathétique de déployer autant d’efforts simplement pour conserver une job de geôlier.

    25/12/2007 à 15 h 40 min
  • sas Répondre

    A glapecia…..j’aurais pu m’ingurgiter ton annuaire…le simple fait de lire regis debray en référence…j’ai zappé…..

    Manceney…..sacré toi va….si sur le site jean pierrer petit.org tu as juste percuté sur les bd de lanturlu….alors qu’il y a des vulgarisations super interessante et redant la physique accessible aux ignares de notre trempe….tu déconnes sec mon gars

    Theorie des monde parallele,les nouvelles energies tour à vent,la magnetohydrodynamique  MHD appliquée aux avions et aux bateux dont les torpilles (2000km heures sous l eau),ce qui t informerait utilement sur les torpilles IRANIENE propulsée par tuhyeres 700km/h, la véritable histoire du KOURKS, et enfin les temoignages sur les destructions programmées des tours de Manathan, avec des analyses ,non pas de bistrotiers, mais des ingénieurs, des spécialistes des explosifs, des pilotes, des militaires etc,etc,etc

    manceney , je ne peux pas te repprocher d’être idiot et de ne point savoir…..en revenche je te plains de faire l’âne en permanence…

    à moins bien sure que ce soit là pure provocation….et là ca serait plus clair ta propension à mélanger le meilleurs et le pire.

    sas

     

    25/12/2007 à 12 h 07 min
  • Anonyme Répondre

    @R. Ed.
    "En effet, quand on voit nos "gouvernants" courrir partout le pantalon baissé sur les chevilles (sans tomber, belle performance) faire leur soumission aux "producteurs de pétrole"

    Hou ! les méchants gouvernants ! , heureusement que de bons gouvernés sont là pour sauver l’honneur et la morale !
    Vous allez probablement à pied R. eD. ? (même pas droit au vélo, il faut du pétrole pour en fabriquer). Vous vous chauffez certainement au feu de bois et vous vous éclairez à la bougie ? (ne me parlez surtout pas de lampe à pétrole). J’en passe et de meilleures.

    Non, c’est plus simple : Vous êtes condamné à vivre comme vous vivez, dans le monde où vous êtes né par la faute de vos ancêtres. Vous auriez probablement préféré naître au fin fond de l’Afrique, de l’Asie ou de la Sibérie.

    En quelque sorte, lorsque tout sera moins injuste ce sera grâce à vous et si tout l’est autant c’est par la faute des autres. Vous n’y êtes pour rien.

    25/12/2007 à 10 h 06 min
  • Anonyme Répondre

    Comme je suis vraiment bonne pomme, j’ai passé une demi-heure sur le site de ton gugusse, la : http://www.jp-petit.org/Divers/PENTAGATE/sondage_zogby_9_11_07.htm#1_10_07

    Bon, que des clowneries, des étonnements de naif primaire (la chute des actions AA, etc.,. ), des évidences, des spéculations…  A part les qqs pages de BD Hergé, je n’a RIEN trouver de nouveau, RIEN d’interessant.
    Ah, si, Jean Pierre Petit a un bon coup de patte en dessin, vraiment, et ses pastels sont exquis; dis lui qu’il s’arrete la, et qu’il ne s’occupe pas de politque, tout comme Barbra Streisand devrait chanter en scene et fermer sa g… le en politique. (Sorry, Tucroy!) .

    Tu m’as fait perdre mon temps, alors que je dois réparer mon Rumi.

    Best,

    Mancney

    24/12/2007 à 22 h 19 min
  • glacepica Répondre

    ORIGINE : Valeurs actuelles

     nb : SAS, tu forces trop sur le jaja

     

     

     

     

    Ces chrétiens qu’on persécute

    Thomas Grimaux, le 21-12-2007

    Dans un nombre croissant de pays, le simple fait d’être chrétien peut valoir l’exil forcé ou la mort. Les défenseurs patentés des droits de l’homme ont souvent tendance à l’oublier.

    Une série d’événements importants prouvent cette année que le Vatican n’est plus seul à aborder la question de la survie des chrétiens et à dénoncer leur persécution, souvent systématique, dans les chrétientés d’Orient et d’Asie. En juin, Doudou Diène, le rapporteur des Nations unies sur les formes actuelles de discrimination, tirait officiellement la sonnette d’alarme : « Il y a actuellement une résurgence de cette christianophobie qui, paradoxalement, a été ignorée dans les débats internationaux. » Le Collège de France venait lui-même d’accueillir un colloque dont l’intitulé, très universitaire – “Chrétiens du monde arabe : héritage et avenir” –, signalait un constat lucide, invitant à une réflexion sur ce thème.

    Le 15 novembre, c’était au tour du Parlement européen de constater « la multiplication d’épisodes d’intolérance et de répression vis-à-vis des communautés chrétiennes ». Les députés européens adoptaient ce jour-là une résolution sur « de graves événements compromettant [leur] existence ». Le lendemain, un colloque international, placé sous le parrainage du ministère français des Affaires étrangères, posait cette question en forme d’alerte : “Quel avenir pour les chrétiens d’Orient ?”

    Après les récents assassinats de pasteurs chrétiens en Turquie (lire page 44) et le procès stalinien du père Ly au Viêtnam, les insultes antichrétiennes hebdomadaires du président vénézuélien Hugo Chávez, le bombardement du sanctuaire marial de Madhu au Sri Lanka, les vexations subies­ dans tant d’autres pays musulmans, hindouistes ou bouddhistes (notre carte), le monde commence à s’inquiéter du sort des chrétiens, plus particulièrement là où ils sont le plus menacés : en Asie, au Proche et au Moyen-Orient.

    Pour Régis Debray, qui s’exprime ce mois-ci dans le Monde des religions, il ne s’agit pas « seulement de tirer un signal d’alarme mais d’affronter, yeux ouverts, un problème essentiel de civilisation ». Le philosophe et médiologue est formel : « La question des minorités va s’imposer à nous comme la grande question du siècle. »

    L’Onu et l’Union européenne en ont déjà pris acte : les persécutions actuelles sont nouvelles dans leur essence car les persécuteurs sont des partis, des gouvernements ou des nébuleuses terroristes mettant en application des théories globales. Il ne s’agit plus d’individus isolés – un dictateur fou comme Néron ou un “paumé” en Belgique qui égorge le père De Leener en juin 2005 – mais d’initiatives coordonnées appliquant des programmes réfléchis. Les actes sont voulus, prémédités. Ils s’inscrivent dans une stratégie délibérée et cohérente.

    On le vérifie dans les trois sources principales du nouvel antichristianisme que sont l’islamisme, les fondamentalismes hindouistes et bouddhistes, le communisme. Le phé­­no­mène fondamentaliste musulman est depuis quelques années la principale source de ces nouvelles persécutions. Pour comprendre sa haine radicale du “croisé”, il suffit de lire les programmes des mouvements les plus en vue, quelle que soit l’aire culturelle ou ethnique dans laquelle il s’exprime.

    Dans de nombreux pays, la simple lecture de la constitution – établie sur la charia, la loi islamique – est édifiante. L’Arabie Saoudite est le cas le plus typique. Le culte catholique y est interdit aux centaines de milliers de chrétiens qui travaillent dans le pays. Ils ne peuvent même pas se réunir chez eux, pour une simple prière ! Dans le nord du Nigeria, en Afghanistan, au Pakistan, en Indonésie, en Malaisie, mais aussi en Algérie, depuis la loi “anticonversion” de mars 2006, la situation est quasi identique.

    En Turquie, tout élève qui parle en classe du génocide arménien de 1915 est passible d’une punition. L’Église catholique turque demande sa reconnaissance officielle depuis 1970. En vain jusqu’à aujourd’hui. Pour faire bonne mesure, le gouvernement a confisqué, depuis 2002, les trois quarts des propriétés du patriarcat œcuménique.

    L’église du Saint-Sauveur de Pristina transformée en toilettes publiques

    Au Turkménistan, les rares prêtres présents doivent exercer leur ministère en faveur des seuls ressortissants étrangers. Au Bangladesh, la minorité chrétienne se garde bien de célébrer Noël, faute de protection policière. Au Kosovo, placé sous la tutelle officielle de l’Otan et de l’Onu, plus de cent cinquante églises et couvents ont été détruits depuis 1999. À Pristina, la capitale de la province, l’église du Christ-Sauveur a été transformée en toilettes publiques. Même dans les paisibles et séduisantes Maldives, les dirigeants doivent être obli­gatoirement musulmans sunnites. Le culte catholique y est prohibé.

    Ces pays d’islam ont développé une pensée structurée, à la fois philosophique et théologique, qui promeut la soumission ou l’élimination de fait, puis de droit, du christianisme. Le processus est toujours le même, afin d’instaurer un sentiment d’insécurité permanente : insultes, calomnies (comme dans les manuels scolaires égyptiens ou les BD du Hamas), crachats au passage du chrétien, menaces.

    À Diyarbakir, la grande ville du sud-est de la Turquie, le principal imam a pu clamer dans un de ses prêches, sans apparemment choquer les autorités : « Les transferts d’organes sont licites sauf pour les prostituées, les drogués et les chrétiens. » Progressivement, la pression est telle que les jeunes filles chrétiennes se voient contraintes à porter le voile. Cela se vérifie depuis quelques années au Liban ou en Palestine.

    Les enlèvements de prêtres ou de simples fidèles se sont multipliés aux Philippines et en Irak, à la faveur d’une campagne de terreur. « Les chrétiens sont poussés à l’exil pour fuir la violence de groupes fondamentalistes », constatait le 20 novembre le Secrétariat général du synode des évêques d’Asie.

    Mgr Giovanni Lajolo, secrétaire du Saint-Siège pour les relations avec les États, déplore la situation particulièrement douloureuse des chrétiens au Moyen-Orient : « La proportion des catholiques a été divisée par dix en Iran depuis 1973 et ne représente plus que 0,01 % de la population totale. Sur la même période, elle a été réduite de deux tiers en Irak, passant de 2,6 % à 1 %. En Syrie, les catholiques ne constituent plus que 1,9 % de la population contre 2,8 % en 1973. Enfin, en Israël et en Palestine, elle a été presque divisée par deux, passant de 1,9 % à 1 %. »

    Ces départs affaiblissent les communautés chrétiennes et réduisent la liberté d’action de l’Église : « La carence de liberté religieuse se manifeste en particulier par des entraves à la communication entre communautés de fidèles et évêques, entre les évêques et le pape, l’interdiction de créer une conférence épiscopale ou l’obtention des visas pour les agents pastoraux, la limitation de la construction d’églises ou encore l’écartement de la vie publique. » Le catalogue des persécutions sanglantes en terre d’islam est un long martyrologe. Trop souvent, il semble laisser indifférent les défenseurs patentés des droits de l’homme.

    Le fondamentalisme hindouiste inspire pour sa part des partis politiques importants comme le BJP (Bharatiya Janata Party fondé en 1980), très puissant dans certains États du sous-continent indien (Arunachal Pradesh, Orissa, Madhya Pradesh, Chhattisgarh…). Selon leur résultat électoral, ces partis exercent une forte influence sur les gouvernements locaux ou ils participent directement au pouvoir politique.

    Leur idéologie vise la restauration de la “pureté originelle” de l’hindouisme (ou du bouddhisme au Sri Lanka). Cette quête passe par l’exclusion de tout ce qui est chrétien, tout ce qui est contraire à la “race indienne”. Les actions ne sont pas toujours violentes mais elles participent d’un “complot” comme l’a dénoncé, dès 2005, l’unique membre chrétien de la Commission nationale des minorités en Inde.

    Souvent tolérés ou soutenus par le pouvoir central, ces extrémistes veulent “hindouiser” les esprits. Chaque année, le 25 janvier, ils veulent par exemple contraindre les élèves des écoles chrétiennes à observer le rite hindou du Surya Namaskar, cette pratique du yoga qui vise à offrir une prière au dieu soleil. Ils appliquent aux dalits chrétiens une véritable “double peine” en leur interdisant de bénéficier des avantages inscrits dans la Constitution en faveur des intouchables. Leur situation est telle que le secrétaire général du Conseil œcuménique des Églises a crié son indignation : « L’Afrique du Sud a aboli l’apartheid, et c’est un péché de le pratiquer en Inde au XXIe siècle. »

    Cette stratégie de vexations répétées cherche à habituer les gens aux actes plus violents, même les plus ignobles, comme les agressions filmées et diffusées à la télévision de pasteurs protestants en avril et en mai de cette année. La chape de plomb peut alors recouvrir une région ou tout le pays et les chrétiens entrer dans un tombeau social dont ils ne pourront plus sortir.

    Bien qu’en retrait depuis une quinzaine d’années, le communisme reste l’une des grandes forces antichrétiennes de notre monde contemporain. L’ouverture des anciennes archives secrètes a permis de dévoiler l’horreur subie par les chrétiens dans les anciens pays communistes. Le “Rapport sur les persécutions religieuses en ex-URSS”, commandé par l’ancien président russe Boris Eltsine en 1995, avait livré ce chiffre effrayant : 200 000 prêtres assassinés par le régime soviétique ! Le “mur” du communisme n’est pas encore tombé. En Chine, au Viêtnam, en Corée du Nord ou à Cuba, la persécution se poursuit.

    Le dossier de la Chine est particulièrement lourd, fait de persécutions exercées au quotidien. Des évêques et de nombreux prêtres sont détenus en prison. On ne sait rien de leur sort exact. Alors qu’il s’apprête à organiser les jeux Olympiques d’été, en août prochain à Pékin, le régime communiste a déjà prévu d’interdire aux délégations sportives de se présenter avec plus d’une bible par personne !

    * Thomas Grimaux est l’auteur de :
    Le Livre noir des nouvelles persécutions antichrétiennes, Favre, 160 pages, 16 euros.

    24/12/2007 à 16 h 44 min
  • R. Ed. Répondre

    @ Frank, ne pas prendre ses désirs pour la réalité.

    Le nazisme a été vaincu, mais pas par le peuple allemand, qui était pour Hitler à 95 %. Si Dolf avait respecté le pacte de non agression vis à vis de l’URRS, on parlerait maintenant tous allemand, et la deuxième langue en France ne serait pas l’arabe.

    Quant à l’islamisme, ce qui risque d’arriver avec cette secte, c’est qu’elle "réussisse" à imposer son idéologie au reste du monde.

    En effet, quand on voit nos "gouvernants" courrir partout le pantalon baissé sur les chevilles (sans tomber, belle performance) faire leur soumission aux "producteurs de pétrole", quand ils nous votent des lois pour nous museler, genre loi Gay sot, Perre Benne et autres, toutes ses assocs en chasse du citoyen "nationaliste", la fuite des cops en face d’émeutiers allochtones, l’interdiction du porc dans les affaires publiques, la suppression des décors de Noël pour ne pas choquer nos envahisseurs et tout le reste, c’est sur le bon chemin.

    Avec une cerise sur le gâteau (ou plutôt deux), la présence dans un gouvernement de France d’une franco-sénégalaise qui nous rappelle tout le temps ses origines et d’une franco-marocaine (dont la famille fait dans l’import-export de produits typiquement marocains).

    Quoi de plus normal, puisque le président lui-même est un franco-hongrois.

    Une seule question, ont-ils la double nationalité ?

    24/12/2007 à 11 h 18 min
  • sas Répondre

    Cher manceney……quitte encore à vous déciller….et vous instruire….allez sur le site de l’ex mtre de recherche du cnrs….jean pierre petit

    ……il semblerait que nous soyons un certain nombre à pas gober n’importe quoi….

    les twin s towers et le pentagone…..n’ont pas été par des apprentis pilote de cesna passé au 707…..par la seile volonté d’alha….

    il faut être sacrément stupide pour avaler une telle…..fumisterie

    et les langues se délient….

    et manceney fera parti de la grande cohorte d’imbéciles heureux et inutiles…….qui nous dirons ….."si j’avais pu savoir…"

    et ben maintenant tu sais manceney.

    SAS

    idem pou Lokerby et tenere……SAS N A AUCUNE CONFIANCE DANS LES SERVICES DE RENSEIGNEMENT OCCIDENTAUX……tout comme les nations: ORDO NUEVO SECULARUM….tu sais les mêmes qui avaient trouvé des adm en irak….

    23/12/2007 à 17 h 14 min
  • Frank Répondre

    1789, en déclenchant le génocide d’une aristocratie brillante livrée aux instincts sauvages d’une plèbe haineuse entama aussi la lente agonie de la grande politique étrangère française et le déclin du rayonnement de la France.

    ….

    Grave erreur, en 1789 une élite incompétente et amateure qui a perdu de nombreuses guerres et qui n’a jamais su diriger sa population et l’a au contraire portée à un point d’ébullition qui a provoqué l’explosion de la machine.

    La monarchie n’était qu’une autocratie qui a eu tort d’enrager les "chiens" pendant des siècles et de croire qu’elle pourrait s’en tirer impunément et qu’elle serait toujours capable de contenir la pression. C’est ce qui est arrivé aux russe qui ont eu le communisme, aux allemands qui ont eu le nazisme et aux musulmans qui ont l’islamisme.

    De Gaulle a voulu reproduire le schéma monarchique et il a eu mai 68.

    Ce que vous n’avez pas compris c’est que des gens habitués à vivre en cage ne sont pas capables de s’assumer et font n’importe quoi quand la cage cède. Le plus marrant dans l’histoire est qu’ils peuvent devenir pire que leurs anciens maîtres surtout s’ils s’inspirent de leurs anciens maîtres qui étaient eux-mêmes des brutes épaisses.

    23/12/2007 à 3 h 46 min
  • Anonyme Répondre

    SAS : " (…) fut-il un kadafi….dont personne à ce jour peut prouver sa collusion et participation dans des attentats très opportuns…… qui peuvent tout comme les twin tower être l’oeuvre de la cia, du mossad (…) "

    Ton Altesse tu peux arreter tes clowneries, car ca ne prend plus.

    Best,

    Mancney

    23/12/2007 à 0 h 54 min
  • Anonyme Répondre

    Olivier : " La France a 2000 ans d’histoire; les USA 200."

    Tiens donc? Vous pouvez nous expliquer cela?

    Parce que si vous parlez de "terre", de lieu, je crois que toutes les parties de la planete ont sensiblement le meme age, c-a-d l’age de la planete. Evident.
    Mais si vous parlez de "population", en visant particulierement la population d’origine Européenne, et bien, justement, puisqu’elle est d’origine "Européenne", celle ci a donc ipso-facto le meme age que nous, en Europe, non? Elle a simplement déménagé.
    On ne rajeunit pas, hélas, en déménageant, pas plus que l’on ne perd son atavisme ni ses connaissances, ni sa culture.
    Et c’est bien pourquoi, Europe, et US, appartiennent a la meme Western civilisation, et que vous etes plus proche, culturellement et ethniquement, d’un Ricain ou d’un Canadien, que d’un Maghrebin. Simple as that.

    Bon, Olivier, pour le reste, oui, bien sur, vous avez raison, et, parce que il y en a d’autres qui "déménagent" pas mal, destination Europe, depuis les sixties, c’est vrai que l’on a un sacré boulot qui nous attend, devant notre porte et dans la maison… si on ne veut pas que l’age de la France s’arrete demain matin!

    Best,

    Mancney

    22/12/2007 à 14 h 43 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Non pas Messire Mancney.

    22/12/2007 à 9 h 15 min
  • Olivier Répondre

    D’accord avec Guy Millière sur l’impudence de Sarkozy.

    Mais fallait-il attendre décembre 2007 pour s’en rendre compte?! Alors que ce parvenu inculte, élu avec les ors des lobbies, était déjà tête de liste RPR-UDF-DL aux Européennes de 1999 (avec un minable 12%, moins que la liste Villiers-Pasqua!)?! Alors que ce président show-biz,  bouffi de cortisone et ultra-bronzé aux UV, était déjà numéro du gouvernement UMPiste depuis 5 ans, chef incontesté (après avoir écrasé les autres) de l’UMP depuis 3 ans, le parti qui passe toutes les lois qu’il veut depuis 2002 puisqu’ayant la majorité aboslue à l’Assemblée?

    Il faudrait se réveiller un peu…

    Pas d’accord DU TOUT avec Millière quand ce dernier nous parle avec bienveillance d’un Sarkozy ami des USA et soit-disant impitoyable avec l’Iran. Les USA ne sont pas la France. La France a 2000 ans d’histoire; les USA 200. Rien à voir.

    Et le pire: Sarkozy n’en ferait pas assez contre l’Iran! Quoi l’Iran? L’Iran aujourd’hui ne menace même pas Israël!  Arrêtons avec les irresponsables fauteurs de guerres mondiales qui veulent vitrifier l’Iran sans rien connaitre de ce pays ni rien du Moyen-Orient!

    Au lieu de combattre avec les USA à 10000 km de chez nous, on ferait mieux de s’occuper de nos banlieues envahies et ravagées par le mondialisme et l’islamisme! Quand on a 10 millions d’immigrés afro-maghrébins en France, on ne fait pas la leçon à l’étranger, on balaye devant sa porte. Et il serait plus que temps!!!

    Olivier

     

    21/12/2007 à 19 h 42 min
  • Anonyme Répondre

    Gerard Pierre : " 1789, en déclenchant le génocide d’une aristocratie brillante livrée aux instincts sauvages d’une plèbe haineuse".

    – Génocide? plebe haineuse?   Hola, Monsieur, vos propos semblent dépasser légerement vos pensées.

    Best,

    Mancney

    21/12/2007 à 15 h 48 min
  • sas Répondre

    Interessant ton tour historique de france…gerard pierre…..les grand détrocoteur de la nation gauloise sont carractérisés par leur appartenance à la FRANC MACONNERIE…..napoléon 1 er ,napoléon III des macons initiés…..et pour le 3 eme l’installation durable de la maconnerie dans les réseaux d’adduction et distribution d’eau : ancêtre de la générale des eaux….hausmann etc,etc

    Pour nos erreurs aux colonies…….cherche pas loin …une petite pipe…de Tacher de la Pagerie…….et les plantations seront sauvées , l esclavage réinstallé 50 ans…..tout comme NEKER et la POMPADOUR…..c’est ce qui carractérise surtout l histoire de france et sa politique et jusqu’à ce jour…..maconnerie , partouze ,cam, deviance et enculade….

    c’est helas notre histoire……qui comlmence à être largement connu des autres nations…..qui nous considère et à juste titre comme des vieux pedophile hommo……empoudrés et babilleurs

    surtout plus de lecons à donner aux autres…..fut-il un kadafi….dont personne à ce jour peut prouver sa collusion et participation dans des attentats très opportuns……qui peuvent tout comme les twin tower être l’oeuvre de la cia, du mossad mais assurément pas de nos pieds niklés de la dst…..toujours en digestion du rainbow warrior…..

    beau pays de manches à couilles que voilà

    sas

    21/12/2007 à 11 h 27 min
  • Gérard Pierre Répondre
       La raie publique sarkozyste n’a pas de politique étrangère. Elle n’a qu’une étrange politique dont l’argent facile est le fil conducteur et l’incohérence verbale la démarche marketing.
     
       Le président Tavumabelmontre rêve d’être celui qui revient de chaque pérégrination en terre étrangère les bras chargés d’otages libérés ou de contrats mirifiques qu’il dépose devant un parterre de chefs d’entreprises aux yeux bordés de reconnaissance. Il se conduit comme un vendeur d’aspirateurs prêt à n’importe quoi pour placer un bon de commande. Une politique étrangère, …… c’est tout de même autre chose.
     
       Sous l’Ancien Régime, celui de la Royauté, la France mena durant des siècles une politique étrangère constante : consolider son unité en veillant à ce que ses voisins restent faibles. C’est ainsi que nos rois veillèrent à ne jamais pousser à l’entente les quelques trois cent royaumes, duchés, principautés, villes libres et autres singularités constituant alors la constellation germanique regroupée sous une Diète dont le roi de France était membre de droit. Il avait ainsi un pied dans la place et anticipait les appétits de l’ennemi autrichien.
     
       1789, en déclenchant le génocide d’une aristocratie brillante livrée aux instincts sauvages d’une plèbe haineuse entama aussi la lente agonie de la grande politique étrangère française et le déclin du rayonnement de la France.
     
       Napoléon 1er, empereur républicain, ramena la myriade teutone à une trentaine de länder. Ce fut une première erreur. Charles Maurice de Talleyrand Périgord, plusieurs fois ministre des relations extérieures passa pour être le prince des diplomates parce qu’il tentait de récupérer les erreurs du " petit caporal " et il est vrai qu’il connut quelques succès en Europe. Mais ce n’était déjà plus de la politique étrangère dans la grande tradition française. Le neveu de l’ermite de Sainte Hélène, Napoléon III, non content de favoriser l’unité italienne, se laissa embarquer dans la première guerre qui fut l’occasion de consacrer l’unité allemande, dans un endroit emblématique, ……… la galerie des glaces du palais de Versailles ! ……….. Ce ne fut pas précisément un coup de génie.
     
       La raie publique vola ensuite d’erreurs en erreurs. Les conquêtes coloniales furent censées compenser la perte de l’Alsace et de la Lorraine, tandis que la célèbre entente cordiale de Delcassé aboutit au camouflet de Fachoda. Le jeu des alliances passées pour nous préserver contre la tentation hégémonique de notre puissant voisin désormais unifié déboucha sur le résultat inverse : un premier conflit mondial sanctionné par des millions de morts. Dés 1918, la France n’eut plus de politique étrangère. C’est le président américain Thomas Woodrow Wilson qui vint en personne ……… à Versailles lui aussi, décidément, …… en 1919, pour négocier en nos lieux et place le traité de paix qui contenait les germes du second conflit mondial qui allait éclater vingt ans plus tard. Ce traité fut considéré comme un torchon de papier par les vaincus et la France en fut le dindon. L’étrange politique fluctua au gré des circonstances et la raie publique vendit ce qui lui restait d’âme à un cartel de marxistes et de socialistes vachards. Pour mieux se renier, elle se saborda en 1940 afin de repasser à d’autres les miasmes de ses turpitudes. Réapparue en 1945 sans y être pour quoi que ce soit, la raie publique changea simplement de numéro pour mieux abuser ceux qu’elle dévorait.
     
       La période qui s’étend de 1958 à 1969 a pu faire renaître l’illusion que Marianne, nourrie de ses échecs et de ses excès, était enfin devenue mature. Maurice Couve de Murville fut un vrai ministre des affaires étrangères. La France renoua pour un temps avec les principes régaliens de l’Ancien Régime : conduire une politique étrangère en fonction des intérêts de sa sécurité territoriale et de la préservation de son identité.
       Les caciques qui assumèrent la magistrature suprême après le premier choc pétrolier consacrèrent le déclin définitif de toute politique étrangère française. Ils vendirent la France au machin européen, de façon indolore, appartement par appartement. Les socialistes ne furent pas les moins ardents à son démantèlement. Ils ne se contentèrent pas de saper les fondations de la maison France, ils favorisèrent l’invasion des termites.
     
       Alors aujourd’hui, que peux bien signifier encore le terme de politique étrangère pour notre pauvre pays, pillé de l’intérieur par ceux qui s’en sont fait remettre les clés et qui courent à l’extérieur ramasser ce qui y traîne encore pour satisfaire leurs appétits insatiables ?
    20/12/2007 à 23 h 24 min
  • Anonyme Répondre

    Jeaan Claude Thialet : " (…) qui ont sans doute bien plus de sang sur les mains que l’imprévisible KADHAFI !".

    Mouais; Vous n’avez pas connue Nicole D., hotesse de l’air, la trentaine, superbe, adorable, intelligente, aimant la vie et ses amis, qui savait faire les meilleurs Americanos de tout Saint Cloud? Non, bien sur, et c’est normal.
    Bon, et bien elle est partie en chaleur et lumiere dans le T
    énéré, avec le DC 10 Brazza-Paris, UTA 772, le 19 Sep 1989. Avec elle sont aussi parti les 14 autres membres d’equipage et 156 pax.

    Alors, Jean Claude, que mérite exactement quelqu’un qui ce genre de sang sur les mains?

    Best,

    Mancney

    20/12/2007 à 22 h 33 min
  • Jean-Claude THIALET Répondre

    20/12/07    – "Les 4-Vérités" –

    Je ne sais pas si le fait d’avoir reçu "KADHAFI ne grandit pas la FRANCE" (1), comme nous l’affirme avec un semblant de bonnes raisons, Guy MILLIERE. Mais je ne suis pas certain que celui-ci  – fidèle soutien, envers et contre tout (et parfois même tous), de la politique extérieure des ETATS-UNIS soit bien placé pour donner des leçons de "morale politique".

    Faut-il lui rappeler, à titre d’exemple "lybien", que, malgré le blocus imposé pour cause de terrorisme à la LYBIE, à la demande des ETATS-UNIS eux-mêmes,  de grandes compagnies américaines internationales n’ont cessé d’être présentes dans ce pays  – avec l’aval de leur Gourvernement qui ne pouvait l’ignorer –  pour exploiter le pétrole et le gaz qui constituent pratiquement les seules ressources exploitables du pays. Comme l’ont attesté régulièrement des Français, essentiellement des touristes ou des archéologues (ceux-ci sont très présents sur les principaux sites romains), qui continuaient à se rendre dans une LYBIE jugée infréquentable par toutes les bonnes consciences internationales. Certes, ces compagnies US n’étaient pas là officiellement, préférant se camoufler sous d’autres noms. Mais leurs cadres mercenaires ne se gênaient pas pour afficher la couleur. Et même leurs salaires et autres avantages mirifiques ! Et il est à prévoir que si demain la Compagnie TOTAL – sous la pression de tous les donneurs de leçons es-démocratie (au premier rang desquels figurent les ETATS-UNIS et la FRANCE !), décidait de quitter la BIRMANIE, elle serait aussitôt remplacée par des intérêts … américains. On le sait, la nature a horreur du vide. Surtout dans les régions riches en pétrole, gaz ou autres ressources jugées stratégiques..

    Alors, qui se déshonore ? Le pays qui accueille un dictateur qui a sans doute la responsabilité  – directe ou indirecte – d’actes de terrorisme, ou celui qui, perinde ac cadaver, a continué à faire des affaires avec lui. En se voilant peut-être la face, et même en se bouchant le nez, mais en continuant à passer à la caisse. On le sait, l’argent n’a pas d’odeur, pas même celle du pétrole !

    Par ailleurs, qui continue à faire du business avec l’ARABIE SEOUDITE (2), ou avec la CHINE restée communiste, pays où l’on exploite les condamnés, particulièrement les condamnés à mort, et même à aller faire des salamaleks ou des sourires et des embrassades avec les dirigeants de ces pays ?

    Et s’il y a un reproche à faire à Nicolas SARKÖZY (et non à la FRANCE, je le rappelle !), c’est sans doute d’avoir trop bien déroulé, et trop longtemps, le tapis rouge au Colonel KADHAFI. Mais cela tient sans doute à un pacte confidentiel conclu avec celui-ci pour obtenir la libération de malheureuses infirmières bulgares. Tout comme la réception d’un autre clown, Hugo CHAVEZ, avait pour but la libération de l’encombrante (sur la scène médiatique) Ingrid BETANCOURT pour laquelle l’Elyséen est manifestement prêt à accepter tout. A commencer par l’accueil de narco-terroristes des FARC qui ont sans doute bien^plus de sang sur les mains que l’imprévisible KADHAFI !

           Cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) pourquoi ne pas s’être limité à écrire "… NE GRANDIT PAS NICOLAS SARKÖZY" ? Ne s’est-il pas trouvé suffisamment de voix en FRANCE – y compris gouvernementales – pour désapprouver, parfois bruyamment, la visite du "Glaive de l’Islam" ?

    (2) pays de haute tradition démocratique s’il en est. Faut-il rappeler qu’il a fallu des pressions internationales (dont celle du président BUSH en personne !) et médiatiques pour que le roi accepte de gracier une malheureuse jeune fille qui, ayant eu le "tort" d’être violée par une douzaine de jeunes gens de bonne famille, avait été condamnée à être fouettée sur la place publique ?… Un exemple parmi tant d’autres dans un pays, certes allié (commercial) des ETATS-UNIS d’où est originaire Ben LADEN, ainsi qu’une partie des terroristes qui ont opéré certain "11-9" !

    20/12/2007 à 13 h 40 min
  • sas Répondre

    A garsteka…..

    N’est l’ami de personne ,celui qui prétant être l’ami de tout le monde….

    SAS

    20/12/2007 à 11 h 28 min
  • FdG Répondre

    @ Tucroy

    ""Mieux vaut un con qui marche que 10 intelligents assis", disait Autan-Lara."

    Je ne sais pas si c’est Claude ? qui disait cela ?

    Mais feu Michel Audiard, dans ses citations célèbres, se plaisait à dire :

    Un intellectuel (de gauche ? ou est-ce un pléonasme) assis, va beaucoup moins loin qu’un con qui marche !

    20/12/2007 à 10 h 23 min
  • Turlututu Répondre

    Tout à fait d’accord avec vous Mister Millière : il ne manquerait plus que l’on reçoive avec tous les honneurs ce George Bush qui a fait larguer des bombes sur des populations civiles !

    19/12/2007 à 22 h 39 min
  • jacques Répondre

    J’ai toujours suggéré que la France suive le modèle canadien de l’imigration "choisie" …. mais je n’avais pas assez d’imagination pour imaginer comment Sarkozy y ajouterait  la "spécificité" française… Voyez ce que cela donne sous Sarkozy, l’imigration choisie:

    "

    "la France se dit prête à accueillir les (500) guérilleros des Farc libérés" (Le Figaro)

    Des gens qui ont passés toute leur vie dans le jungle,la mitraillette à la main à faire du traffic de la cocaïne, des assassinats et des enlevements d’otage! Sarkozy aura donc jugé qu’ils sont les candidats idéals pour redynaminer les banlieues comme Villiers-le-Bel et augmenter les côtes d’écoutes.

    19/12/2007 à 22 h 35 min
  • Nathaniel Garstecka Répondre

    A Florin : Mr Milliere ne désire pas du tout que la France donne des lecons au monde, il sait particuliérement bien que ce n’est pas la peine. Je vous rapelle que l’occident est en guerre presque ouverte contre des organisations issues de systémes totalitaires. La moindre des choses serait d’adapter sa diplomatie en conséquence. Le but n’est pas de faire la morale mais de soigner son image. La France est ( a été) un des plus puissants pays du bloc occidental et une déféction morale lancerait non seulement un message positif aux systémes totalitaires mais aussi un mssage négatif à tous ses alliés occidentaux. Pour ce qui est des contrats, vu que la France est incapable d’en passer avec des pays développés, il faut bien qu’elle choisisse les solutions les plus simples: un brave homme en quéte d’armement… Armement pour quoi faire? on a pas LE DROIT de s’en méler… Il ne s’agit pas non plus de fermer sa porte à tout le monde, Sarkozy est plutot partisan d’une diplomatie « compliquée » à plusieurs axes,dans le meme sens que l’évolution du monde. Sous cet aspect, on ne peut pas lui en vouloir. Mais la France, tout comme les autres pays occidentaux, est en guerre, et elle a plus que jamais besoin de compter ses alliés…c’est avec eux que les relations doivent être le plus developpées… Sarkozy espererait il se mettre à l’abri en parlemantant avec tout le monde,qui que ce soit?

    19/12/2007 à 14 h 49 min
  • Anonyme Répondre

    Outre le fait que l’ouverture peut n’être pas un  faux semblant et que le protocole s’applique à tous les chefs d’Etat, la première dignité est le travail et il n’est pas indigne d’en chercher.
    Lorsque la France se sera remise au travail, il sera temps de s’occuper de sa dignité telle que l’entendent les esprits étriqués.
    "Mieux vaut un con qui marche que 10 intelligents assis", disait Autan-Lara.
    Il est vrai qu’il en existe d’assis et qui glosent.

    19/12/2007 à 9 h 47 min
  • no second to Répondre

    Je vais acheter des actions chez les fabricant sd’ onguent hémoroïdaire acr je pressents une hausse spectaculaire en bourse!

    19/12/2007 à 6 h 59 min
  • jacques Répondre

    Mon cher Guy, vous êtes un peu lent.
    Si vous aviez observez la campagne électorale d’un peu plus près et que vous aviez fait un "portrait psychologique" aussi minimal qui soit de votre nouveau président, vous ne seriez pas du tout surpris des vires-voltes élégantes de Sarkozy qui la même journée peut faire deux discours disant EXACTEMENT le contraire sans que la presse ne soit même surprise.

    19/12/2007 à 4 h 25 min
  • nicolas bonnal Répondre

    alors là mon cher guy millière, je suis entièrement d’accord. Mais quand on a au pouvoir un ex de l’ex de jacques martin qui est maintenant le boyfriend de l’ex de Klarsfeld et d’on ne sait qui, on ne doit plus s’étonner de rien.
    Et Kadafiduck , comme disait les Anglais, s’est encore trop bien comporté…

    19/12/2007 à 2 h 24 min
  • Florin Répondre

    Ouh-lààà !!! Millière voudrait encore que la France donne des leçons à la Terre entière !!!

    Dieu soit loué, d’autres peuples sur cette Terre ont d’autres valeurs, n’en déplaise aux grincheux qui baladent leur fiel au bord de la Seine.

    Poutine, dictateur ? Ah bon ? Et si c’était vrai ? Avons-nous LE DROIT de porter un jugement ? NON !!!
    Il a le soutien de son peuple. Il termine son mandat à 60% d’opinions favorables (dites-moi, juste pour rigoler : il était à combien le Chichi ? avant que les juges ne l’attrapent à la sortie …). Il a combattu les Tchétchènes ??? BRAVO pour son courage, sa détermination, face à des terroristes barbares, prêts à assassiner en masse des enfants à l’école ou des  adultes au théâtre (Beslan, 2004; Moscou, 2002).
    Les "atteintes aux droits de l’homme" ? Tout à fait limitées. ET COMPARABLES AUX NOTRES, du temps de Mitterand  (les écoutes, les irlandais de Vincennes, J.E. HALLIER à qui on brûle la maison et l’entreprise, j’en passe et des meilleures, y compris la mort suspecte de Coluche).

    Chavez, dictateur ? Ah bon ? Il s’est fait élire, et lorsqu’il a voulu changer radicalement la société, il a fait un référendum, qu’il a ensuite perdu. En France, on a fait un référendum en 2005, le pouvoir l’a perdu, et l’on nous sert la même soupe immonde, sans que l’on puisse broncher cette fois-ci. C’est où, la vraie dictature?

    Balayons devant notre porte, avant de critiquer des gens à 10 000 bornes d’ici.

    19/12/2007 à 1 h 44 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: