Tibet : trop tard

Posté le avril 23, 2008, 12:00
10 mins

Nombreux sont les « braves gens », en France et ailleurs, jeunes et moins jeunes, qui, depuis un mois, prennent feu et flamme en faveur du Tibet, de ses habitants, de sa religion et de sa civilisation. Fort bien, mais ils arrivent un peu tard et paraissent ne pas savoir qu’au Tibet, le mal est fait depuis longtemps.

Dès sa victoire en, 1949, Mao Tsé Toung a fait envahir le Toit du monde par ses armées. La sinisation et une répression génocidaire ont aussitôt commencé. Le Dalaï-lama dut s’enfuir en 1959 et, à partir de 1966, les gardes rouges de la Révolution culturelle causèrent d’immenses dégâts, pillant, brûlant des temples millénaires et massacrant les Tibétains à qui mieux mieux. Au lendemain de la Révolution culturelle, seuls 12 des 6 259 lieux de culte du bouddhisme tibétain avaient été épargnés.

Mais, en ce temps-là, les « braves gens » qui, aujourd’hui protestent et manifestent, étaient alors, pour beaucoup, les admirateurs éperdus de la révolution communiste chinoise et de son grand Timonier, le camarade Mao. Ils n’étaient pas les seuls. Partout dans le monde et plus particulièrement en France, on recherchait l’honneur d’être admis en Chine, d’être reçu par ce « génie du genre humain » qu’était Mao Tsé Toung devant lequel on allait se prosterner et pas seulement des marxistes, mais des hommes politiques dits de droite, aussi ignorants des réalités chinoises que dépourvus de jugement.
« Mao Tsé Toung est un génie de l’humanité » proclamait dans les années 1970 un Président de la République française. L’ennui est que ce « génie de l’humanité » a provoqué la mort de dizaines de millions de ses compatriotes par des décisions d’une remarquable et criminelle idiotie, comme le Grand bond en avant, et instauré dans son pays une dictature implacable comme l’avait fait en URSS le « camarade Staline », son modèle avant qu’ils ne se brouillent et en viennent aux mains.

Le Tibet aujourd’hui n’existe plus. Les communistes chinois ont fait disparaître quelque 800 000 Tibétains sur 2,8 millions qui n’ont pas été seulement fusillés, mais battus à mort, crucifiés, brûlés vifs, noyés, mutilés, affamés, étranglés, pendus, ébouillantés, enterrés vivants, écartelés ou décapités (Cf. Tibet : génocide sur le « Toit du monde », in Stéphane Courtois : « Le Livre noir du communisme. Crimes, terreur, répression »). Lhassa est sinisée, défigurée par les enseignes chinoises, les gargotes, les bars et les bordels que fréquentent les Chinois qui arrivent de plus en plus nombreux, maintenant par le train Pékin-Lhassa, ce qui coûte moins cher que d’émigrer Porte d’Italie à Paris.

La jeunesse tibétaine elle-même, de plus en plus intoxiquées par la télévision, se sinise et peu à peu abandonne sa propre civilisation.
Si l’on veut trouver ce qui reste du Tibet, c’est au Bhoutan qu’il faut aller, dans certains quartiers de Katmandou et au Ladakh, « le petit Tibet » et, bien sûr, à Dharamsala en Inde, où réside le Dalaï-lama

Ceci étant, que l’on sache que les protestations, occidentales et autres, en faveur du Tibet n’auront aucun effet. Les Jeux Olympiques auront lieu. Les milliards de dollars investis dans cette grande foire au sport et à la télévision ne seront pas perdus. Il faut savoir aussi qu’obsédé de tout temps par la crainte de forces centrifuges, le pouvoir à Pékin ne cédera rien, qui se moque totalement des états d’âme de tel ou tel chef d’État occidental s’interrogeant sur sa présence à la cérémonie inaugurale des Jeux – ce ou ces présidents qui s’en vont à Pékin en grande pompe et en famille pour supplier nos « amis communistes chinois » de signer quelques contrats de nature à diminuer le nombre de nos chômeurs.

La comédie actuelle avec les Chinois, on l’a déjà jouée avec les Soviétiques dont certains imprudemment doutaient, alors que notre intelligentsia, dans sa majorité, professait la plus grande considération pour le régime de Moscou. Souvenons-nous. On dénonçait le massacre de l’élite de l’armée polonaise à Katyn par la barbarie nazie. Mais, du jour où, Gorbatchev étant président de l’URSS, il fut reconnu en 1990 que ces milliers d’officiers polonais – 21 857 – avaient été exécutés par le NKVD, le KGB de l’époque, plus un mot n’en fut dit. Je crois me souvenir aussi que, lors des Jeux Olympiques à Moscou qui venait d’envahir l’Afghanistan, il y eut en Occident quelques froncements de sourcils. Et alors ?

Un mot encore pour terminer. Les Chinois prennent des mesures de rétorsion contre les intérêts français en Chine, se montrant en particulier très favorable à l’indépendance de la Corse. Les Français n’étant pas les seuls dans le monde à manifester en faveur du Tibet, j’ai demandé à qui de droit pourquoi les Chinois s’en prenaient surtout aux intérêts français. Voici la réponse qui m’a été donnée : « La direction chinoise est pragmatique. Sachant que la France est un pays faible, à la gouvernance incertaine, les Chinois s’en sont pris au faible. C’est plus facile que de s’en prendre aux forts. »
Alors que faire ? Envoyer à Pékin une délégation de haut niveau pour demander pardon à l’empereur ! Bref, tout cela, c’est ce qu’on appelle une politique de Gribouille…

Christian Lambert
Ancien Ambassadeur

Partager cet article sur Facebook

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

47 réponses à l'article : Tibet : trop tard

  1. 2008-05-02 09:24:10

    30/11/-0001

    @tiscali.fr

    Répondre
  2. 2008-04-29 18:56:20

    30/11/-0001

    @club-internet.fr

    Répondre
  3. 2008-04-28 12:51:45

    30/11/-0001

    @wanadoo.fr

    Répondre
  4. 2008-04-28 10:31:29

    30/11/-0001

    @chello.fr

    Répondre
  5. 2008-04-28 00:13:29

    30/11/-0001

    @proxad.net

    Répondre
  6. 2008-04-26 09:49:53

    30/11/-0001

    @club-internet.fr

    Répondre
  7. 2008-04-25 20:07:10

    30/11/-0001

    @club-internet.fr

    Répondre
  8. 2008-04-24 13:16:03

    30/11/-0001

    @club-internet.fr

    Répondre
  9. 2008-04-24 09:54:24

    30/11/-0001

    @wanadoo.fr

    Répondre
  10. 2008-04-24 09:28:29

    30/11/-0001

    @club-internet.fr

    Répondre
  11. 2008-04-24 05:33:17

    30/11/-0001

    @gaoland.net

    Répondre
  12. la fraternité

    30/11/-0001

    de vous meler d’histoire qui ne vous concernent pas

    Répondre
  13. mais qui vous à dits qu'on voulait vivre comme vous. Votre hypocrisie de liberté et d'égalité. Croyez vous vraiment que tous le monde à les mêmes chances en france? Que tous le monde est égale?

    30/11/-0001

    j’ai compris que les chinois gardent des valeurs morales tel le respect

    Répondre
  14. il y aurait surement une chine divisé et des bases americaines partout. C'est aussi grâce à ce gouvernement que les tibétains

    30/11/-0001

    qu’ils puissent aller à l’école et qu’ils puissent se soigner (la mortalité à énormément baissé le peuple tibétain à presque doublé en 50 ans). Vous essayez vous autres blancs

    Répondre
  15. svp allez voir ailleur."

    30/11/-0001

    grace à ce gouvernement la famine n’existe plus en Chine. Même Mao Zedong que je n’apprécie guère à énormément contribué

    Répondre
  16. this)\"u003enu003cdiv styleu003d\"margin-bottom:5px;width:50px;height:50px\"u003eu003c/divu003eu003c/au003eu003c/divu003ennu003cdivu003eu003cstrongu003eremise a lu0026#39;heure des pendulesu003c/strongu003e (u003ca hrefu003d\"http://belgique-chine.over-bl

    30/11/-0001

    this)\ »u003eneineiu003c/au003e – 20 avril 2008) u003c/divu003enu003cdivu003eun grand merci alain.s

    Répondre
  17. Louise

    30/11/-0001

    Il faut se demander le rapport entre les Jo et le tibet? Est ce que lorsque l’Australie a accueilli les Jo, on a parler de l’extermination des aborigenes. Non vraiment, je pense de toute evidence que l’on souhaite montrer du doigt la foret cacher derriere l’arbre. Autrement dit derriere cette mediatisation de l’independance du Tibet se cache des gens qui ne souhaite finalement externaliser leur hostilite vis a vis de la Chine. Que ce soit de la peur economique, politique ou encore tout simplement du peril jaune. En realite, le monde a toujours été gouverné par le plus fort. Cela a toujours été vrai et ce le sera toujours.

    Les Etats Unis sont les maitres aujourd’hui. Pour garder leur suprématie, ils doivent eliminer les forces qui grandissent. L’Europe tres affaibli nest pas un ennemi dangereux, d’ailleurs l’invasion de l’irak le montre, malgré le désaccord de l’ONU, cela ne les as pas empecher de faire la guerre la bas. Et L’Europe tout entiére a du s’incliner. Que de l’hypocrisie, toutes ces nations européennes soi disant défenseurs des droits de l’homme, qu ‘est ce que ces pays ont fait pour défendre ces pauvres citoyens irakiens, qui vivent dans la misère depuis la 2ieme guerre du golfe. rien du tout. Et pourquoi? parce que les américains sont en majorités des blancs et ca ne vous fait pas peur qu’ils controlent le monde car en quelque sortes ce sont des cousins. Donc tout va bien quand même, le pouvoir reste dans la famille.
    Mais voila qu’a l’aube de ce 21 ieme siècle, un peuple lointain commence une ascension extra ordinaire et tellement rapide qu’elle vous fait peur, tellement peur qu’un jour vous soyez a sa merci, CE PEUPLE CHINOIS FAIS PEUR . Bouhhhhhh!!!! Vous ne voulez pas perdre votre suprématie, cette suprématie que vous avez sur le monde depuis déjà des siècles.
    Alors vous vous en prenez à ce pays et essayer de neutraliser ce future ennemi probable en l’attaquant par son point faible, en tentant de mettre le doute dans l’esprit de ses habitants, en tentant de le dissoudre pour qu’il devienne plus faible.

    Est ce la vérité?
    Si ce n’est pas la vérité, de quoi je me mêle, laissez nous régler nos affaires nous même. Si vous voulez boycotté les chinois, produits chinois et autres, faites vous plaisir, ce n’est surment pas nous qui perdront le plus a ce jeu la.
    Ce n’est non plus pas votre droit de nous dicter notre mode de vie. Vous ne nous avez pas aidé lorsque le peuple avait faim.

    Répondre
  18. EIFF

    25/04/2008

        « J’ai rencontré un avocat qui me disait que les tribunaux chinois sont plus rapides qu’en France. Vous voyez : avant de donner des leçons aux autres pays, regardons toujours les éléments de comparaison », Ségolène Royal, candidate démagogue et improbable du PARTI SOCIALISTE.

    Répondre
  19. chris83

    24/04/2008

     

     Tout à fait d’accord avec votre analyse. Les "ex mao" devenus "bobos" ont la facheuse habitude de se tromper systématiquement de combat.

    Désormais, il est de bon ton de fustiger, en choisissant bien ses cibles (pas question par exemple de se mobiliser contre les massacres du Darfour ou les tyrannies saoudiennes et iraniennes) en "manifestant" et en signant des pétitions avant de sortir le soir au restaurant puis au spectacle dans le cercle douillet d’un milieu bien pensant. On s’achète des "indulgences" comme au Moyen Age, à bon compte. Il est vrai que les signatures  des bourgeois de Paris en faveur d’ Ingrid Bétancourt impressionnent énormément les FARC!

    Cette France bien pensante est le symbole d’une impuissance intellectuelle s’étalant à travers de dérisoires hapennings parisiens coproduits par des journalistes complices car partie intégrante de cette classe larmoyante de bobos en quête d’une noble cause.

    C’est Mme Verdurin qui savoure ses croissants, confortablement installée dans son lit, et dont la mine réjouie et satisfaite trahit les commentaires attristés et patriotiques qu’elle prononce à la lecture du comtpe rendu d’une sanglanrte bataille de la grande Guerre.

     

     

    Répondre
  20. Fluo

    24/04/2008

    Je me demandais qui pouvait signer un tel article, avec un franc parler si peu habituel dans notre fade paysage médiatique. J’aurais dû me douter qu’il s’agissait de Monsieur Lambert, dont les compte-rendus étaient de petits bijoux dans les années 90.
    C’est écrit avec pertinence et sans concession. Les Chinois nous ridiculisent, et nous en redemandons, quelle triste farce! Jusqu’aux sportifs qui hurlent à qui mieux mieux que le sport doit passer avant tout, en arborant fièrement leur badge "pour la paix"! Quels rebelles!
    Quant à la diplomatie, le "devoir de réserve" me dispense de tout commentaire, mais je n’en pense pas moins….

    Hervé – Ministère des Affaires étrangères.

    Répondre
  21. kat66

    24/04/2008

    Bonjour,

    Toute vérité n’est pas bonne à dire,mais pour notre savoir,celle ci est indispensable,(même corrigée par ZARAPHOSS),

    elle exite notre curiosité… quant à la "réflexion" de la Chine??? le point d’interrogation reste en suspens………..

    Répondre
  22. lulu

    24/04/2008

    les chinois  de Pekin affiche des paneaux dehors les francais, et plus de visa pour ceux qui travail a Pekin

    Répondre
  23. hum...hum

    24/04/2008

    Je confirme le commentaire de Zarathoss et d’autres qui vont ds le meme sens et s’oppose à l’oppinion de Mr l’ancien Ambassadeur.

    Les infos que j’ai mise sur mon blog,sont ok. merci  (philrr.blog.lemonde.fr)

    Répondre
  24. IOSA

    23/04/2008

    Certes le Thibet n’existe plus tel qu’il fut mais il est là, ailleurs et vit dans l’esprit des thibetains.

    Et ce rêve porte un nom…LIBERTE .

    Ce rêve, les français l’ont vécus aussi durant la dernière guerre.

    La france est une démocratie née de la révolution ( liberté, égalité, fraternité)…. qu’il en soit donc ainsi du Thibet.

     

    Répondre
  25. Toto4

    23/04/2008

        Excellent article rafraichissant la mémoire qui pourrait défaillir. Tout ce que est dit est la pure vérité et mérite d’être su.
        Cependant, il n’est jamais trop tard!
        Il nous faut construire demain, c’est notre responsabilité.

        Les JO à Pékin sont une occasion unique de faire pression sur le gouvernement chinois qui a tant besoin de reconnaissance internationale pour montrer à son peuple qu’il est vraiment arrivé dans la cour des grands. ( Mao avait promis au peuple de devancer les Américains en l’an 2000!…). Pour une fois, il a besoin de nous, profitons en.
        L’image de la Chine est sortie pas mal ternie des derniers évènements. Gageons que son gouvernement a compris le message et fera quelques gestes pour redorer son blason. S’il en est ainsi, nous aurons fait avancer la bonne cause, non seulement pour les Tibétains mais pour tous les Chinois, et en fin de compte pour l’humanité.

    Répondre
  26. massiera

    23/04/2008

    trés bien vu; le passé, pour l’opinion de base en France (ailleurs peut-être également), c’est maximum une année.

    Qui évoque encore Mao pour le public de la Star’ac, et alors, Katyn ou le diplodocus, c’est du pareil au même.

    Et vous n’évoquez pas le Tibet théocratique, rétrogade, que le Dalaï lama semble lui-même vouloir mettre sur le chemin de la modernité.

    encore merci pour cette lecture, inutile mais qui satisfait ma logique mentale.

    Jdl.

     

     

     

    Répondre
  27. Aregundis

    23/04/2008
    Je partage les idées de Christian Lambert sur le communisme, mais j’ai sur la Chine d’aujourd’hui une opinion plus nuancée. Il faut toujours se garder de jeter le bébé avec l’eau du bain. Le monde évolue. Et il évolue globalement avec les idées et les valeurs libérales qui sont celles de l’Occident et qui finissent par s’imposer partout, même dans le monde arabe. Plus lentement qu’ailleurs, il est vrai. La Chine capitaliste de Zhu Rongji n’a rien de commun avec le morne enfer coréen de Kim Jong Il.  
    Un mois après les « événements », la presse réalise la bourde commise à Paris sur le passage de la flamme olympique. Les rodomontades du sieur Ménard sont l’objet d’un rejet massif dans tous les forums. Tout le monde en a marre de voir la bobine de cet excité. Son verbiage agressif a fini par avoir le même effet répulsif que celui de Fabrice Delloye, « l’ex-mari » de qui on sait, constamment dirigé contre le président Uribe. Et parce que trop, c’est trop. Ce pays déraille souvent, mais se ressaisit vite.
    A l’époque des faits, l’ambiance était tout autre. Rappel : le 27 mars, et fidèle à son personnage de redresseur de torts planétaire, Bernard Henri Lévi s’indigne dans Le Point des « événements » de Lhassa, chante une ode au bouddhisme tibétain et conspue les autorités chinoises.
    Les larmoiements d’intellos ont le don de m’irriter. Surtout sachant que quand la même mésaventure survient aux chrétiens persécutés en terre musulmane, les gens de sa camarilla n’ont pas un mot pour le déplorer. Sous le titre « Une ode à Mnémosyne », j’écris ceci :
    « Bon, les indignations des uns et des autres – et des intellectuels, en particulier – fort bien. Il est admis que le régime de Pékin est une dictature, quoique la Chine de Hu Jintao ne soit plus celle de Mao, d’une part, et que les persécutions des communautés chrétiennes dans les pays musulmans ne le cèdent en rien aux brutalités policières à Lhassa, d’autre part.
    Les indignations sont donc sélectives. Elles sont aussi à retardement ! Car pour autant qu’on s’en rappelle, l’invasion du Tibet par l’armée du Grand Timonier, le 7 octobre 1950, n’avait pas suscité dans l’intelligentsia française de l’époque une telle agitation. Pour les « camarades » du PC français et de la CGT aux ordres du Kremlin, Staline était comme un dieu taillé dans la roche. (Bernard-Henri, alors âgé de cinq ans, n’est évidemment pas en cause). En revanche, les intellectuels de la gauche non-communiste de l’époque – dont quelques-uns de ses futurs amis et maîtres à penser, ne voyaient dans les invasions communistes aucun motif de s’alarmer. Au contraire ! Je n’ai pas mémoire qu’on se soit davantage ému, en 1964, lorsque le général de Gaulle a reconnu officiellement la Chine populaire (juste pour emm… les Américains), seulement deux ans après le retrait de la France du commandement intégré de l’Otan.
    [Vous m’excuserez de paraître répéter ce vous dites dans votre papier. Mais je ne pouvais pas savoir le 27 mars ce que vous diriez le 23 avril]
    Si voler au secours des Tibétains, 58 ans après l’annexion, témoigne d’un généreux sentiment, il révèle également de la part des nos penseurs et faiseurs d’opinion une amnésie carabinée. Par quel miracle ce qui était salué comme « l’horizon indépassable de notre temps » s’est-il métamorphosé en idéologie oppressive ? On ne le savait pas ? Les aléas du matérialisme historique ?  « Tout anticommunisme est un chien », clamait Sartre alors en plein délire maoïste. En 68, j’ai été copieusement chahuté en tant que « chien », justement, par deux jeunes blancs-becs de mon entourage, désespérés de trop bien bouffer dans le monde capitaliste. Ils rêvaient de la trique communiste et du bol de riz sur le modèle de la révolution culturelle. Ce qui n’a pas empêché ces deux idiots de mener ensuite une vie bien bourgeoise, l’un dans le monde des affaires, l’autre dans le journalisme sportif. Oui, les brutalités policières d’aujourd’hui sont inadmissibles, en Chine comme ailleurs. L’agression de 1950 l’était bien davantage. Il est bien tard pour s’en émouvoir. Si les indignations d’aujourd’hui se justifient, elles ne peuvent effacer les lâchetés d’hier. »
    Le lendemain, 27 mars, Raffarin se manifeste à son tour, mais dans un sens tout à l’opposé de Bernard Henri Lévi. Cette fois, j’approuve. Je dirai comment par la suite et l’on verra que les simagrées du dalaï-lama – si elles plaisent aux bobos surmenés qui font des stages zen dans un ashram ardéchois – n’impressionnent guère les personnes de bon sens.  
    Répondre
  28. Didier

    23/04/2008

    Brillante et à priori réaliste explication ! En conclusion, que faire en tant que citoyen de ce monde impitoyable décrit dans cet article ? Pour ma part, je persiste et signe en proposant le boycot citoyen des JO de Pékin, présenté et argumenté sur : http://www.dd-world-citizen.blogs.com.

    Didier

    Répondre
  29. Kahi

    23/04/2008

    Je partage entièrement l’analyse de Christian Lambert. Regardons la Chine en face. Entre "amis", il faut oser dire ce qu’on pense, non? Ce n’est pas le peuple chinois qu’on porte critique mais c’est  ses responsables dirigeants. Du temps de Mao, on en sait pas exactement même aujourd’hui, le nombre des chinois, (son propre peuple) tués (exécutées, morts dans les camps de concentration, oh pardon , camps de rééducation, dans les grands travaux soi-disant pour la gloire de la nation,), combien subissaient l’humiliation physiquement et moralement publiquement avant d’être exécutés, campagne structurée òu les enfants dénonçaient leurs propres parents, . etc…

    Manifester pour le Tibet, pour les droits de l’homme, pour la liberté d’expression, c’est humilier la Chine? ou c’est ne rien savoir de la culture chinoise? aucun tac diplomatique?  Alors, quand torturer des religieux, massacrer son propre peuple, mettre en prison ceux qui ne pensent pas comme eux, humilier l’être humain, dites-moi, c’est quoi?

    Les chinois manifestent contre les français? pas téléguidés? J’espère que cela est vrai car s’ils sont vraiment libres, la première chose qu’ils vont manifester, c’est contre leurs dirigeants.et le parti communiste.

    Non, rien n’est trop tard, si ce n’est plus pour le Tibet, ce sera pour d’autre peuple, le peuple chinois lui-même et aussi pour nous occidenatux. Car , il sera trop tard quand on les aura en face. (budget militaire + de 82 milliards de $! et qui augmente chaque année), expansion impérialistes(?) dans d’autres continents, en Afrique (les nouveaux colonisateurs du 21eme siècle, nouvelle forme d’esclavage au sourire jaune), en Asie surtout du Sud-Est (prise militairement des îles Paracels/Spratleys récemment pour dominer la Mer de Chine (lieu stratégique, pétrole et passage maritime).

    Et là, il ne restera plus personne pour manifester à nos côtés..ou ce sera quelque chose de plus affreux que les 2 guerres mondiales!

     

     

     

     

     

      

    Répondre
  30. zugmug

    23/04/2008

    Bonjour,
    Gasp…voici un commentaire bien pessimiste
     auquel je tenais juste à insérer une petite note d’espoir ?!…

    Si le peuple tibétain est réellement complètement anéanti par le rouleau compresseur chinois, qui manifeste alors dans les rues de Lhassa?

    Répondre
  31. guy

    23/04/2008

    Excellent article. Tout est dit.

    Sauf une chose : qu’il ne faut jamais abandonner.

    Qu’il est toujours bon de souffler sur les braises. Car il en reste (j’étais au Tibet 6 mois en arrière).

    Qui sait. Un jour, le feu de la vie peut reprendre.

    Au Tibet comme ailleurs.

    Une rebelle attitude est toujours plus créatrice qu’une soumise attitude.

    A condition de ne pas se coucher au moindre zéphyr comme le gouvernement français …

    Répondre
  32. Edith ORIAL

    23/04/2008

    L’article est d’une nullité confondante. Les »braves gens » qui se mobilisent aujourd’hui pour le Tibet ne sont pas du tout ceux que décrit, sans savoir, ce soi-disant spécialiste de la Chine d’aujourd’hui. Par ailleurs, il n’est JAMAIS TROP TARD pour agir. Quand je parle d’agir, ce n’est pas aux ridicules pantomimes gouvernementales françaises que je veux faire allusion, à Sarkozy, Poncelet et Raffarin baisssant ensemble leur pantalon devant l’Empereur HU Jintao. Les J.O. auront bien lieu, oui, mais l’auteur bien mal inspiré de cet article verra lui-même comme moi, que tout ne se déroulera pas comme prévu, et que, globalement, après les Jeux, le Monde constatera que c’était un raté. De plus, je n’ai pas aimé le ton de cet article, du genre « doctoral », « donneur de leçons » aux « idiots » qui ne comprennent et ne savent rien et croient pouvoir agir contre une grande puissance comme la Chine.

    Répondre
  33. Anonyme

    23/04/2008

    à propos du boycott des JO de 1980 à Moscou par des dizaines de nations, peut-on vraiment affirmer que cela n’a servi à rien alors que 5 ans plus tard, le l’URSS engageait des réformes économique, et surtout s’effondrait 10 ans après les Jeux ?

    Quant au Tibet, qui est le plus à blamer aujourd’hui ? ceux qui il y a 50 ans se prosternaient pour x raisons au pied d’un régime dont les actions néfastes ne filttraient pas vers l’extérieur, ou ceux qui de nos jours s’allongent devant la Chine et ses défauts largement visibles pour obtenir des contrats ?

    Cela dit, la Chine n’est pas le vilain petit canard du monde, je préfère ne pas dresser la liste des pays qui ne font pas que des choses agréables dans le monde.

    Cependant, le Tibet apparaît aujourd’hui comme une sorte "d’épreuve" que le monde doit relever. Outre l’acceptation ou non par la communauté internationale de la destruction d’un peuple de plus, il pose également un double problème d’ingérence : premièrement celui du droit de la Chine à s’emparer d’un territoire dont elle a douteusement droit, et deuxièmement celui des puissances occidentales bien pensantes qui demandent à une nation de faire telle ou telle chose, alors même que l’Histoire de ces puissances ne mérite pas d’éloge sur tous les points.

    Ces histoires (boycott et compagnie) autour des JO montre également une faille gigantesque dans l’organisation du monde d’aujourd’hui. La mondialisation a en effet exacerbé la dépendance de pays bénéficiants de la démocratie envers des puissances dictatoriales en désaccord complet avec l’idéal de société des démocraties. Dans le cas de la Chine, les puissances occidentales apparaisent donc bien hypocrite du genre :"arrêtez d’être méchant avec les Tibétains svp, mais quoi que vous fassiez on ira quand même acheter chez vous". à mon sens, les gentilles démocraties perdent toute crédibilité en tenant ou montrant ce discours.

    Ceci étant dis, on peut difficilement dire ça sans accorder aux puissances occidentales une excuse. Sans la Chine économique le monde ne serait pas pareil. On en revient ainsi au problème, au risque que la gouvernance du monde soit dans les mains de régimes pas très en phase avec la démocratie.

    Il reste donc 2 solutions : se passer de la Chine et de son économie, ou tout faire pour qu’un jour l’autorité du régime Chinois cesse pour évoluer vers quelque chose d’u peu plus respectueux des droits de l’homme, de l’environnement, …

    Pour cela, le PCC, à travers la candidature de Pékin, et le CIO (bien que muet sur le problème), en donnant les Jeux à Pékin, nous ont offert une occasion énorme. En effetn comme dirait Cohn-Bendhit : "allons foutre la merde à Pékin", allons voir ce qu’il s’y passe, jamais nos journalistes n’on eu une meilleure occasion.

    Au point ou nous en sommes d’hypocrisie, aller à Pékin ne changera rien à nos conscience, mais s’il y a un espoir que les Jeux puissent ouvrir la Chine à la réflexion, alors allons-y !

    Répondre
  34. interval

    23/04/2008

    analyse remarquable ,chapeau , rien à ajouter

    Répondre
  35. zarathosss

    23/04/2008

    Il est tout de meme dommage que votre long article s’arrange de l’histoire pour n’en montrer qu’une partie, et surtout celle qui vous arrange (forcement).
    Prenons quelques verites qui remisent dans leur contexte sonnent faux:
    lorsque vous dites que la Chine a occupe le Tibet en 1949, c’est vrai. Ce que vous ne dites pas c’est qu’ils ont repris possession de leur territoire occupe par les anglais depuis 1911. Le Tibet était un protectorat chinois entre 1720 à 1911. Lors de leur retour au Tibet en 1949, les Chinois y ont decouvert une theocratie feodale dirigee d’une main de fer par le Dalai-Lama. Un societe qui s’adonnait au servage comme aux temps recules de notre Moyen-Age, ou une minorite de moines disposaient de la grande majorite des richesses du pays.
    C’est la question de ce systeme de servage qui a entraine la rupture diplomatique entre le Dalai-Lama et le pouvoir chinois de l’epoque et qui a conduit celui-ci a s’exiler en Inde.
    Lorsque vous dites : "Au lendemain de la Révolution culturelle, seuls 12 des 6 259 lieux de culte du bouddhisme tibétain avaient été épargnés." -> c’est surement vrai (je ne connais pas les chiffres). Ce qui est dommage est que vous ommettez de dire que cette chasse aux lieux de culte n’a pas ete faite qu’au tibet, mais dans toute la Chine. Que ce n’est pas une attaque envers le boudisme tibetain, mais contre toutes les religions qui avaient cours en Chine. (C’est d’ailleurs l’un des credo de cette Revolution Culturelle dont tous les chinois ont pati…)
    Et derniere precision : lorsque vous parlez de la sinisation de Lhassa. Pourriez vous peut etre preciser qu’il n’y a que 6% de Hans a Lhassa? Cela permettrait surement de relativiser votre affirmation somme toute grossiere…

    Répondre
  36. carrelli

    23/04/2008

    Bravo…tout a fait d accord…. quel bonheur de lire enfin un acrticle relatant la verité….c est tellement rare….

    Répondre
  37. Cricri

    23/04/2008

    Je ne sais pas ce que l’on pourrait ajouter ou retrancher à ce constat. Il est cruel et même implacable mais désespérément vrai. Au niveau de nos édiles, on pourrait souhaiter ne pas voir, en plus, une forme de contrition miteuse succédant à des propos puérilement bravaches, dont le résultat pitoyable est accablant pour l’image de notre pays.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)