Tortures. Une indignation sélective

Tortures. Une indignation sélective

Il n’est pas douteux que les Américains ont commis en Irak une faute aux conséquences très graves. L’exploitation médiatique qui est faite des sévices infligés aux prisonniers irakiens font et feront un tort considérable aux États-Unis aux plans moral, politique, diplomatique et militaire. Cette affaire sera resservie pendant des décennies.
L’indignation est générale. Elle l’est beaucoup moins lorsque des Américains sont égorgés en public, massacrés, découpés en morceaux, et présentés aux télévisions du monde entier. L’assassinat de Daniel Pearl, le 31 janvier 2002, de Nicholas Berg, le 10 mai dernier, égorgé au couteau par Abou Moussah Al Zarkaoui, lieutenant de Ben Laden, au cri de « Bush, chien de chrétien », n’ont suscité qu’une indignation vite calmée.
Pour ce qui concerne la France, lorsque quatorze ingénieurs et techniciens des chantiers navals de Cherbourg ont été assassinés à Karachi le 8 mai 2002 par des islamistes pakistanais aux ordres de Ben Laden, on a assurément déploré le massacre et puis on n’a plus entendu parler de rien. L’attentat contre le pétrolier français Limburg au large du Yémen le 6 octobre 2002 a, à peine, été relaté. Ce fut un attentat confidentiel. Imaginons un instant que ce pétrolier ait été coulé par la fausse manœuvre d’un bâtiment américain, c’eût été la mobilisation générale. Quant aux attentats du 11 septembre 2001, à New York et à Washington – 3 000 morts – qui ont marqué le début de la guerre ouverte entre l’Islam et l’Occident chrétien et démocratique, ils ont été considérés par beaucoup en France, comme un fait divers lointain, si ce n’est comme une juste punition de « l’impérialisme américain ».
Dans un autre domaine – celui des régimes communistes – mais qui est assez voisin de ce que je viens d’évoquer, on observe la même indignation à géométrie variable. Le communisme, là où il était au pouvoir, et il l’est encore en Chine, en Corée du Nord, à Cuba et plus ou moins dans quelques autres pays, est responsable de 100 millions de morts (cf. « Le livre noir du communisme » chez Robert Laffont, aux précisions incontestables).
Ces régimes de crimes et d’ignominie indescriptible, n’ont pas, pour autant, provoqué d’indignation bruyante et permanente, notamment en France où il y a peu, des ministres communistes, staliniens nostalgiques, siégeaient au gouvernement ; ce dont la CGT, notre très actif syndicat communiste, se félicitait.
On vit même naguère un militant communiste du nom de Georges Boudarel, professeur en Indochine, passé au Vietmin en décembre 1950, commissaire politique du camp 113 en 1953-1954, le camp des prisonniers français où la mortalité était plus grande qu’à Auschwitz, reconnu comme tortionnaire en 23 tomes de dépositions accablantes, amnistié et reconnu non condamnable par les tribunaux français. Il fut nommé au CNRS, puis à la faculté de Jussieu. C’était un bon « camarade ».
Quant à ce qu’il se passe en Afrique noire, il faut surtout ne pas en parler. Les massacres et les tortures y sont quotidiens.
Mais je reviens à l’Irak. La France étant dans le monde occidental le pays qui s’est le plus fortement opposé aux États-Unis, la logique voudrait que le concert des nations lui demande la solution que les Américains n’ont pas trouvée. Que déciderait l’Élysée ? Envoyer l’armée française en Irak, un rameau d’olivier à la main ? Mais il n’y a plus d’armée française… Faire appel à l’ONU, pour expédier là-bas des contingents de Sénégalais, Congolais, Népalais, Bangladeshis… ? Mais l’ONU, à Bagdad, a été pulvérisée par une tonne d’explosifs islamiques et son représentant y a été tué… Confier l’affaire à l’Europe ? Mais l’Europe est divisée et impuissante, tout particulièrement sur le dossier irakien… Il resterait, cependant, pour Paris, une séduisante solution : rédiger une résolution aux termes pesés, sous-pesés, discutés, corrigés, amendés. Ce serait « la résolution 1729 » ou, si l’on préfère, « 1899 », qui serait votée par le Conseil de Sécurité après un brillant discours de notre ministre des Affaires étrangères, applaudi par toute l’assistance. Les islamistes, dans le monde entier, en seraient, à n’en point douter, tout saisis d’admiration, de gratitude et… d’hilarité.
En réalité, c’est l’OTAN
qui devrait prendre la responsabilité de l’Irak avec une force de 200 000 hommes dont 150 000 Américains. La France, dans cette hypothèse, serait cette fois-ci, bien obligée de participer.

Partager cette publication

(26) Commentaires

  • NICOS Répondre

    Tous ca pour dire qu’il y a déjà tellement de frappadingues chez nous (du genre Hypnos) que nous autres défenseur de la paix ne voyons vraiment pas l’intérêt d’aller chercher chez eux d’autres malades (si proche de vous dailleurs) et encore moins de leur donner des leçons de savoir vivre. C’est ce qui différencie l’homme normal du raciste: l’un sait que le problème est devant sa porte (crise socio-économique), l’autre vit dans la peur qu’un problème arrive à sa porte. Comme celui-ci ne voit pas le problème devant son nez, il est obligé de s’en créé un (Cf notions de psycho), qui vient forcément de loin, qui est forcément très très méchant, et que par conséquent il faut absolument anéantir. C’est enfantin, mais quand la vérité crève les yeux… Hypnos: quand on voit l’incapacité des flics sur notre propre territoire, on voit mal comment on pourrait assurer la sécurité à l’étranger. Des fois s’abstenir est une bonne solution que tu le veuilles ou non.

    22/06/2004 à 8 h 46 min
  • Ministre intègre Répondre

    Mes amis, pour tout vous dire, je ne sais même pas par où commencer. Vous qui citez Dieu ou Diable à tours de réactions, à vous déchirer pour savoir le Dieu de qui que c’est le meilleur des deux (niveau cour de récré), qui tenez la très sainte (?) Bible en cheval de bataille face à l’envahisseur sarazin, vous êtes vous déjà demandé ce que Notre seigneur Jesus Christ penserait de toutes vos palabres empreintes de haine pure, de vous voir cracher avec autant de virulence sur ceux que, malgré tout, Dieu a voulu vos égaux en Humanité. Je n’imagine pas Jesus tenir plus d’une journée, souffrant dans sa chair à chaque pas qu’il ferait dans ce monde désincarné, inhumain. Alors soit, c’est pas gentil de tuer des américains, mais ça l’est tout autant de tuer un irakien. Maintenant mes amis, il y a des brebis galeuses partout (rien qu’un rapide passage sur ce site a fini de m’en convaincre), et si vous voulez jouer aux plus cons avec les fouteurs de merde, c’est leur donner beaucoup trop d’importance, vous ne valez décidément pas mieux qu’eux. Censurez-moi, traitez-moi d’anarcho-communiste, mais dites-vous que vous en feriez autant avec Jesus s’il venait vous sortir aujourd’hui un laïus du genre qu’il faut s’aimer les uns les autres, un concept bêtat désormais très très éloigné du Christianisme dont vous semblez vous prévaloir avec tellement de ferveur. Allez dans la paix de l’Homme (ou de Bouddha, tiens, il a pas encore de sang sur les mains, celui-là). Vous me désespérez

    04/06/2004 à 9 h 43 min
  • t.larger Répondre

    Nous y voilà cher Mr Braiech (au fait, comment avez vous fait pour avoir de mes nouvelles?), j’hésitais entre intellectuel de gauche ou islamiste, maintenant, je sais. 1- La vie de Mr Bush ne m’interesse pas du tout, et je n’ai pas tout mon temps (déjà que finalement j’en passe assez sur l’internet…), je laisse donc les gens que ça interesse s’en gargariser; choisir entre la situation antérieure ou actuelle de l’Irak, ça revient pour moi à choisir entre la peste et le choléra; et à tout prendre, j’aurais préféré que les américains envahissent l’arabie saoudite, car il vaut mieux frapper au coeur du problème. Enfin il vaudrait mieux que tous ces problèmes internationaux ne viennent pas semer la fitna entre la france et son alliée de toujours, les états unis; la solidarité entre chrétiens pourrait servir en cas de problème interreligieux en France. 2- sur le plan de la foi, j’admettrai volontiers que les chrétiens sont de grands naîfs, mais sur le plan moral, le coran, les hadiths, et tous ces écrits nous renvoient 4000 ans en arrière, à la religion d’abraham, ses sacrifices de moutons, et ces sacrifices humains façon berg, ce qui ne saurait satisfaire un occidental de culture chrétienne digne de ce nom. 3- en tant que musulman, vous semblez tenir en grand mépris notre religion, notre culture, nos moeurs, et nos femmes (et notre pays?). Personnellement je suis très attaché à la culture d’origine de mon pays, comme vous à celle du votre certainement, et je sais que votre religion me propose comme avenir radieux, l’islamisation, la dhimmitude ou la mort. Comme j’aime beaucoup la charcuterie et la kro et que je sais ce que coute l’apostasie dans votre « religion », perdu pour perdu, je préfère me battre, comme charles martel, s’il le faut; plutôt martyr chrétien que musulman. Et comme je suis occidental, je prierai dieu pour qu’il ne me laisse pas succomber à la tentation de la violence inutile, et lui demanderai de me pardonner tout le mal que je pourrais faire autour de moi y compris sur des personnes qui ne partagent pas mes idées. Pour finir « remettre en question les défauts d’un système politique, culturel, religieux, ou économique », méfiez vous, je connais certains milieux où on aurait vite fait de vous traiter d’apostat et de vous trancher la tête pour avoir dit la moitié de ça! Quand à votre dieu, je sais que sa paix il la reserve aux seuls soumis à sa tyrannie, alors qu’en tant que chrétien, il me promet l’enfer, tant pis.

    29/05/2004 à 14 h 04 min
  • Didier Répondre

    A monsieur Braiech, si vous avez tant d’estime pour M. Moore ce que je comprends même si je ne partage pas votre avis, je suis certain qu’il doit vous sembler urgent de voir le même genre de personnage critique dans le monde arabe… C’est là l’une des supériorité de l’Occident, ce n’est pas une opinion mais un constat sur l’histoire des hommes. Quant à nos « femmes dépravées », laissez les nous « hommes dépravés » ! Elles savent se mettre en valeur, attirer nos regards, elles savent ce que le plaisir veut dire, car non mutilées et elles nous le rendent bien ! Elles recevront toujours bien plus d’amour, de respect, de reconnaissance sociale que ces tristes créatures séquestrées sous hidjab et burqa. Au fond je vous plains, car personnellement un minimum d’honneur m’empêcherait de rester dans un pays que je mépriserais car incapable de le comprendre.

    29/05/2004 à 9 h 27 min
  • Said Braiech Répondre

    Pour information, monsieur T.Larger, j’habite Cannes et mon beau-frère y est aussi employé municipal. A ce titre, il a, comme chaque année, la possiblité de visionner la Palme d’Or (cadeau du Maire pour les employés modèles). Vu qu’en tant que bon français (comme l’était ma femme) il préfère à la Culture une rétrospectice sur les plus beaux buts de l’OM (assortie d’une bonne tranche de jambon et de cannettes de Heineken, il n’est pas trop Kro lui, c’est déjà ça), il m’en fait profiter chaque année. J’ai donc vu Fahrenheit 9/11 et je vous encourage aussi à aller le voir à sa sortie le 7 juillet en France, même si je pense que ça vous fera du mal d’admettre vos torts. Il est bon de voir que des gens, comme Michael Moore par exemple, sont capables de remettre en question les défauts d’un système politique, culturel, religieux ou économique, même si c’est le leur. Tout ça vous ne savez pas le faire apparement, surtout quand on reste bloqué à l’époque de Charles Martel. Quant aux Évangiles, je les ai lus, au même titre que, évidemment, le Saint Coran ou d’autres livres sacrés. C’est vrai que l’on voit très rapidement ce qui fait la différence entre le monde arabo-musulman et le monde chrétien dépravé. La Foi d’un homme ne peut être remis en question, qu’il soit Chrétien ou Musulman. En revanche, en ce qui concerne la virginité de Marie, ç’est un peu comme le Père Noel, on y croit, mais quand même c’est un peu gros à avaler. Et c’est vrai qu’à lire les évangiles, on comprend mieux où vos femmes vont chercher l’inspiration qui guide leur vie ‘spirituelle » : elles ne font que copier Marie-Madelaine,avant qu’elle ne rencontre Jesus, cela va sans dire. J’en ai la preuve à la maison. Que la paix de Dieu (quelque soit le nom que vous lui donnerez) veille sur vous. Said Braiech

    28/05/2004 à 19 h 05 min
  • Nicolas Répondre

    À mon humble opinion, je crois que tous – je dis bien tous – les moyens sont bons pour lutter contre l’impérialisme musulman de la terreur (que ce soit en Israel, en Irak, en Europe ou à New York). Alors cessons s’il vous plait d’affaiblir constamment notre propre camp en nous trompant d’adversaire ! Jusqu’à preuve du contraire, les États-Unis sont nos alliés de toujours, et ce sont eux et eux seuls qui ont aujourd’hui le courage de faire le boulot, le nôtre, celui de l’Occident : détruire l’impérialisme musulman de la terreur avant qu’il ne nous détruise. Je tiens à remercier le site des 4 vérités, un des rares espaces de libre expression sur Internet.

    28/05/2004 à 19 h 00 min
  • Manu Répondre

    Un commentaire sur l’affaire de la prison d’Abu Ghraib : “ Abu Ghraib Means Impunity ” Sur le site http://www.pinr.com/ une analyse de la psychologie des hommes impliqués et actifs à la fois dans les processus de sévices et de tortures, tels qu’ils sont apparus en pleine lumière, massivement développés au sein des forces armées. L’intérêt de ce texte est l’approche psychologique de la question des sévices et tortures, à partir de la question de savoir comment toutes les personnes impliquées ont pu procéder de façon aussi systématique, aussi durable, sans s’interroger sur leurs actes. L’article est du Dr. Michael A. Weinstein, un scientifique specialisé dans les sciences politiques à l’université de Purdue, aux USA. http://www.pinr.com/report.php?ac=view_report&report_id=171&language_id=1

    28/05/2004 à 16 h 09 min
  • Observateur Répondre

    L’Irak avait bien des armes de destructions massives comme l’a révélé la presse dans le monde (sauf les médias français ? je ne sais plus étant donné que je n’écoute plus la presse officielle français). Je ne résiste pas à l’envie de vous citer un texte paru dans « revue-politique » : « De nombreuses pistes avaient déjà été découvertes, des analyses sur des échantillons prélevés un peu partout en Iraq concluant scientifiquement mais sans l’être politiquement.(…) Cette fois pourtant les choses évoluent. Devant l’impasse de leur « résistance » les islamistes comme les anciens partisans de Saddam, qui ont bien compris que malgré l’intensité de leurs actes terroristes, leur barbarie même (affaire Berg), ils avaient déjà perdu, ont puisé dans les stocks cachés d’armes de destruction massive pour attaquer les troupes américaines, fournissant par là même mieux que tous les échantillons prélevés, une preuve recevable non seulement pour les scientifiques mais aussi cette fois pour les journalistes. » Alors messieurs les partisans des islamistes ou de Saddam Hussein, quels nouveaux arguments sérieux allez-vous invoquer désormais pour justifier les Crimes de Saddam Hussein ?

    28/05/2004 à 16 h 03 min
  • Martel Répondre

    Entiérement d’accord avec votre analyse. Les arabes, où qu’ils soient, bénéficieront d’un passe-droit et d’une douce indulgence. Voyez en France: lorsqu’un Français attaque un arabe (ce qui est rare), il peut être sûr d’être impitoyablement broyé par une excommunication publique générale et immédiate, en attendant de se voir immanquablement condamner à une PEINE DOUBLÉE pour « racisme ». Par contre, lorsqu’un arabe assassine un Français (ce qui est beaucoup plus fréquent), ou plutôt lorsqu’une meute enragée de 20 à 30 arabes armés massacrent, avec une lâcheté extraordinaire, un Français seul et désarmé, père de famille en général, ces arabes sont sûrs de bénéficier d’un traitement de faveur immédiat, de l’ouverture d’une information judiciaire pour « violences volontaires » et non pas pour meurtre (!), au pire d’une peine légère et bien sûr non-doublée, et souvent de l’impunité simple et définitive ! La justice, comme la nouvelle loi doublant les peines pour crimes racistes, est elle aussi remarquablement sélective. Seulement voilà, les meurtriers racistes ne sont pas toujours ceux qu’on croit. C’est même en général l’inverse.

    26/05/2004 à 12 h 51 min
  • t.larger Répondre

    cher mr braiech, tout le monde n’a pas la chance d’etre au caviar thé à la menthe! une autre précision, ce ne sont pas les musulmans qui sont mauvais, c’est l’islam, lisez votre coran, c’est un appel à la haine et à la violence envers qui n’est pas soumis à Allah! (il est vrai qu’accro à la kro, et repu de cochonailles, je ne connais pas l’arabe et suis donc incapable d’en tirer la quintescence), mais vous qui avez l’esprit ouvert, lisez donc les évangiles en comparaison et vous aurez l’explication de nos différences de mentalités, et vous saurez enfin ce qui fait de la france votre pays peut etre un pays de culture et de moeurs chrétiennes (ça fait 2000 ans que ça dure!)

    26/05/2004 à 12 h 10 min
  • T.LARGER Répondre

    en matière de racisme je connais un préjugé qui consiste à prendre les consommateurs de kro et de saucisson pour des cochons de chrétien acéphales. Ce qui me rassure chez les américains c’est que malgré toutes les erreurs, les maladresses et les bassesses commises, est leur capacité à se remettre en question, chose que j’ai peut etre le tort de ne pas voir du coté islamiste? Je suis un terroriste qui a osé voter le pen à certaines éléctions( et qui ne le regrette pas ), peut etre ai je été trop loin en osant m’exprimer, alors que je ne suis pas de l’avis de nos censeurs du politiquement correct? Encore une fois, ce qu’il y a de plus choquant dans la décapitation, c’est sa théatralisation, et son instrumentalisation par un système de pensée l’islam. Et je maintiens que nos « intelligents », qui se permettent de nous dicter nos pensées, ont potentiellement importé cette violence par une immigration musulmane incontrolée et porteront à jamais une très lourde responsabilité vis à vis des générations françaises à venir si les violences qu’on voit dans les actualités s’installent en france. Quand la température monte, on ne peut pas se contenter d’engueuler celui qui tient le thermomètre. Tiens allez plutôt que de m’enerver, je vais aller m’en décapsuler une et m’en couper une tranche, tout en me rememorant le 21 avril 200.. , tu sais le jour où la gauche a subi un énorme traumatisme; il faut dire qu’un coup de pied au cul en public, ça cingle, et pas que le popotin… Si ça peut te rassurer, je suis un terroriste repenti, je crois que je ne vais plus voter Le Pen, car d’une part, je pense avoir atteint une partie de mes objectifs qui est de pouvoir emettre un avis différent du politiquement correct sans se faire lyncher, et d’autre part, je trouve Mr le pen assez ridicule sur certains sujets, notament économiques et de politique étrangères. Quant à ceux qui trouvent formidable le vote du festival de Cannes, je trouve personnellement qu’on est revenu aux pires travers soixante huitards qui consistaient à dire que l’art est politique, ce qui permettait de ne juger d’une oeuvre qu’en fonction de l’engagement de l’auteur ou non pour la cause qu’on soutient. Personnellement, je n’irai pas voir ce pamphlet, car ce n’est tout simplement pas du cinéma et que la personalité de Bush ne m’interresse pas. Ceux qui soutiennent que la politique américaine pue le pétrole ne se rendent pas compte que la politique française non seulement pue aussi le pétrole mais qu’elle dégouline la bassesse.

    26/05/2004 à 11 h 44 min
  • cycloid Répondre

    Cher Hem, Je vois que vous m’avez compris. L’ironie est plus efficace que toutes les formes explicites de l’indignation. Merci

    26/05/2004 à 11 h 24 min
  • Said Braiech Répondre

    Je ne sais pas trop pourquoi, mais un idiot du nom de Lolo s’est amusé à m’envoyer cet article. Je me permets de vous faire figurer dans le forum ma réponse. Merci —- Bonjour « Lolo ». Je ne sais pas qui vous êtes, mais je me suis rendu sur le lien de votre mail (http://www.les4verites.com/articles/N%B0448_Geopolitique_Christian+Lambert_Tortures.+Une+indignation+s%E9lective_196.html). Je ne sais pas si je dois le prendre comme une provocation raciste, mais dans tous les cas c’est fort malheureux, et cela mérite quelques mises au point. Tout d’abord, je suis consterné, dans cet article, par la bassesse et le manque d’intelligence du propos. Le but de cet « article », certainement pas rédigé par un universitaire, mais plutôt par l’écrivain du café du commerce du coin, choque par sa partialité et sa mauvaise foi. Quoi qu’il arrive, les musulmans sont tous mauvais, et c’est la guerre entre l’occident et l’orient et patati patata. On connaît la chanson, ainsi que l’endroit où se retrouvent tous les 1er Mai à Paris les sympathisants de ce site… Le thème principal de cet « article » est d’essayer, laborieusement, de démontrer que dans l’affaire des tortures en Irak il y aurait deux poids deux mesures. En apparence il est vrai que les tortures infligés à des otages américains n’ont pas, malgré la dureté des images, provoqué le même débat (niveau amplitude) que celles subies par les malheureux prisonniers irakiens d’Abou Grahib. Mais voilà, on ne saurait reprocher à des terroristes, dont le nom même signifie qu’il distille la terreur, d’agir sans se soucier des conventions de Genève et autres textes ratifiés par les Etats-Unis. En revanche, des agissements de torture, même sans provoquer la mort, sont assez malvenus quand ils sont réalisés par des soldats dont la mission est de libérer l’Irak pour vendre au pays le concept de démocratie. Que des terroristes islamistes s’amusent à décapiter des américains, ce n’est pas plus choquant qu’un Américain qui a lui tout seul, fait sauter un immeuble fédéral à Oklahoma. Ces gens là n’ont pas l’approche que devraient avoir de vrais soldats bien entraînés et respectueux des conventions internationales, auxquelles se soustraient naturellement les terroristes de tous bords, qu’ils soient irakiens, musulmans, corses ou lepenistes. Quant à la suite de l’article, qui porte sur le communiste, elle me conforte dans l’idée que le rédacteur de ce torchon doit apprécier la Kro et le saucisson, si vous voyez ce que je veux dire. En espérant ne pas parler à un mur, et ne plus jamais avoir de vos nouvelles Saïd Braiech

    26/05/2004 à 2 h 42 min
  • hem. Répondre

    Cycloid a écrit: « A la prison de Bagdad, Lyndie éclate d’assurance, un petit sourire vainqueur, quand, la cigarette crânement plantée au coin de la bouche, elle montre d’un index implacable, le « zizi » (comme chantait Perret) ridicule d’un untermensch. Et quelle autorité incroyable elle affiche en tenant en laisse un sous-homme chien. Voilà une fille transformée. » …ou l’histoire du nazisme féministe, ploutocratique, américano-mondialiste, sioniste, maçonnique et décadent en 10 volumes. Parfois, le nazisme n’est pas là où on le croit…

    25/05/2004 à 18 h 23 min
  • Cycloid Répondre

    A Hypnos Le passage dans le Renseignement Militaire semble avoir élevé l’âme des enfants perdus qui y sont entrés. Voyez le visage lamentable de Lynndie England, sous son béret réglementaire, lors de son incorporation dans l’US Army. Le regard est terne, la paupière est tombante. Ce portrait est d’une rare inexpressivité. Cette fille sortait du quart monde . « Elle a grandi dans la pauvreté…En plus d’un métier, elle a trouvé l’amour dans l’armée »(La TV). Voyez le changement d’expression et d’allure, lorsqu’elle trouve une fonction digne d’elle. A la prison de Bagdad , Lynndie éclate d’assurance, elle arbore un petit sourire vainqueur, quand, la cigarette crânement plantée au coin de la bouche, elle montre d’un index implacable, le « zizi » (comme chantait Perret) ridicule d’un untermensch. Et quelle autorité incroyable elle affiche en tenant en laisse un sous-homme-chien. Voilà une fille transformée. Et que dire du beau visage candide de Sabrina Harman, qui vient poser mutinement la tête près de celle de l’humanoïde d’expérience qui a longtemps résisté à la mort, grâce à la science incomparable de ses interrogateurs, qui ont pu lui imposé des douleurs efficaces tout en le maintenant en vie fort longtemps. Car Sabrina, aux dire d’Associated Press, est une spécialiste (Army spc).! Et Janis Karpinski donc ! Elle était une simple « consultante en business » dans le civil. Mais dans l’Armée, elle est le Brigadier Général Karpinsky. De se voir portée à la direction suprême de la prison d’Abu Graib, elle acquiert un aplomb qui la propulsera certainement vers de hauts postes de direction d’affaires, à son retour à la vie civile. Elle a un maintien tellement décidé, sur cette photo prise devant les barreaux d’une cellule, fièrement campée devant Rumsfeld qui paraît très impressionné. Vraiment, la pratique de l’interrogation douloureuse (ne me parlez pas de torture, laissez ce mot affreux à l’usage des historiens du Moyen-Age) ennoblit le questionneur ( mais taisez-vous donc, il ne s’agit pas de bourreau !) La Femme est vraiment devenue l’égale de l’homme, tout en conservant une délicieuse féminité.

    25/05/2004 à 11 h 47 min
  • ikbal Répondre

    En Irak, on est tout de même obligé d’admettre que les usa ont commis à peu près toutes les erreurs qu’il était possible de faire dans cette situation précise. Même si sur le terrain, le résultat n’est peut-être pas aussi catastrophique qu’il n’y parait ( difficile de se faire une idée dans cette bataille de propagandes ), on peut affirmer sans grand risque qu’ils ont largement perdu la guerre des idées sur le terrain médiatique. Tout cela est finalement un échec lamentable dont on peut douter qu’il s’en dégage quoi que ce soit de bon à court ou à moyen terme.

    25/05/2004 à 9 h 25 min
  • Florent Morlan Répondre

    Arretez de jouer les chaisières effarouchées Hypsos. Les américains que vous idolatrez ont bien bati leur pays sur un génocide. Entre les dommages « collatéraux » des americains qui ont tué leur part de civils et les bombes chimiques de Saddam il n’y a pas grande différence. Je préfère un dictateur (mais quel régime arabe n’est pas une dictature ?) en Irak qui jugule l’islamisme qu’une armée incapable qui sème le chaos et ouvre grand les portes à l’islamisme radical. Ou est la démocratie en Irak actuellement ? Ayez au moins la pudeur de reconnaitre l’échec patent et qui était de toutes façons inéluctable de vos idoles. Quand aux soi-disantes victimes de Saddam, sachez que leur nombre était bien inférieur à toutes les victimes du blocus américain, des milliers d’enfants notemment victime de l’embargo sur les médicaments. Heureusement que des associations telles que « SOS enfants d’Irak » présidée par Jany Le Pen existaient pour venir en aide à ce peuple persécuté (entre les 2 guerres du golf, les raids aériens américains n’ont jamais cessé). La gageure de votre invasion de l’Irak était de transformer ce pays en colonie modelée sur la démocratie libérale américaine. Cela seul aurait pu grossièrement maquiller le rapt pétrolier. Vous avez lamentablement échoué et jeté l’Irak dans l’obscurantisme fanatique de l’islamisme. Buvez votre honte jusqu’à la lie et faites profil bas.

    24/05/2004 à 21 h 44 min
  • HyPNOS Répondre

    A F. Morlan, Les arguments que vous avancez sont loin d’être insignifiants. Loin de nous donner tort, ils vont à l’encontre même de votre propre raisonnement. Je vous cite : -« admettons que l’islamisme soit la quintessense de la barbarie humaine » : Encore faut-il admettre que la barbarie mérite d’être combattue, ce qui ne semble pas être votre cas. -« Saddam Hussein et le régime laique qu’il incarnait était un barrage à cet islamisme » : Quelle justification infâme de la lâcheté française. Finalement, selon vous il valait mieux un boucher tuant 1 millions de musulmans que de risquer de ramener la démocratie dans cette terre d’islam… Belle morale ! -« Certes ils ont gazé des populations civiles kurdes…Une peuplade sanguinaire, absolument ingouvernable  » : Ouais, pourquoi s’emmerder avec des peuples ingouvernables, autant les gazer hein? Vos propos sont dignes de la pensée hitlérienne ou de celles des maos et autres stalines… – « La France que vous méprisez montre une autre voie bien plus efficace pour lutter contre le fanatisme dans le monde, une voie faite de raison et de nuances » : Effectivement, dans la nuance on voit bien ce que vous voulez dire : en gros, laissons-les s’entretuer et si possible en retirant les marrons du feu avec nos ventes d’armes; ignoble !! A vous lire, le mépris que nous pouvons ressentir n’est pas prêt de s’atténuer. Pour Nicos (toujours aussi imprégné de cette stupide ingénuité) : Si il y a du cinéma, des artistes et des michael moore, c’est parce que tu vis dans un monde libre mon grand. Si le cinema a réouvert en Afghanistan ce week-end c’est grâce aux US et à Bush, pas aux « pacifistes » bêlants de l’europe pro-islamique. L’islam, sache-le ne tolère ni l’art, ni la musique, ni la liberté, ni les obèses athées comme Michael Moore.

    24/05/2004 à 15 h 22 min
  • Domver Répondre

    Pourquoi les pitoyables ennemis du sois disant impérialisme US quittent ils les forums nombreux sur lesquels ils peuvent assouvir leur haine ( nouvel obs,libé,le figaro,etc…)pour investir ceux des sites libéraux et indépendants?Croient ils venir nous convaincre par leurs postures progressistes de leurs vertus nouvelles.Le néo communisme a tous les culots de la ramener après son échec universel.Sous ses nouveaux travestissements alter tout,nous le débusquerons et lui couperons ses ailes idéologiques.Oui le monde de la démocratie libérale est »en guerre contre l’islamo progressisme,et cette guerre de « trente ans »durera sans doute aussi longtemps que celle contre le terrorisme lui meme,son bras armé.OUVRIR LES YEUX.

    24/05/2004 à 15 h 09 min
  • NICOS Répondre

    je vois qu ‘ici on a de nombreux admirateurs de la fox news et de sa désinformation. Vous semblez « gober » tous ce qui peu servir à défendre vos idéologies moyennageuses, cela semble bien vous arranger. Tous ce qui n’es pas de votre avis est tourné au ridicule. Meme l’envie légitime de vivre en paix avec ses voisins de choisir la réflexion et la diplomatie plutot que la barbarie, vous semble absurde. En fait vous etes tout a fait à l’image de tous les dictateurs de la planète: stupides violents et bornés. Je vous pleins dans votre avide espoir de nettoyer la planète à coup de bombes car c’est une atteinte à notre démocratie (les regrets sront pour plus tard). En agissant de maniere irreflechie on coupe la branche sur laquelle on est assis. On réduit à néant l’espoir de millions de gens. Si ils ne sont pas dans notre camps, on finira par se sentir bien seul avec notre arrogance contre le monde entier. Le problème est que l’on vie tous dans le meme bateau et que vos envies guerrieres nous coulent tous ensembles. Comprennez donc que de plus en plus de gens vont vous détester et vous rejeter, un peu comme les USA actuellement. Alors s’il vous plait regardez vous en face avant de critiquer tout et n’importe quoi sur des suppositions douteuses. VIVE LES ARTISTES VIVE LE CINEMA VIVE MICHAEL MOORE (et merci surtout)

    24/05/2004 à 11 h 54 min
  • VICTOR-HUGO Répondre

    Croyez-vous que si vous inverseriez les rôles et que les Américains se trouvent être victimes de mauvais traitements et que les Irakiens étaient leurs bourreaux… Croyez-vous sincèrement que les Irakiens seraient moins cruels? Vous savez, il faut se dire les vraies choses comme elles sont et la guerre c’est la guerre. Arrêtons de nous « voiler » la face et disons les choses telles qu’elles sont!

    24/05/2004 à 8 h 22 min
  • Johny Répondre

    « respectait les intérêts économiques de la France » Il respectait surtout les intérêts économiques de M. Dassault, de M. Chirak et de marchands d’armes français. En échange d’espèces sonnantes et trébuchantes et de barils de pétrole (M. Pasqua en sait quelque chose), ces messieurs lui fournissaient Mirages, cannons, réacteurs nucléaires, missiles et appui logistique jusqu’aux tous derniers mois précédant l’attaque américaine… Saddam, le gentil protecteur des minorités religieuses, cherchait à tout prix à fabriquer une bombe nucléaire afin d’anéantir entre autres Israël.

    24/05/2004 à 1 h 02 min
  • Mohammed Répondre

    C’est quand les élections présidentielle d’Amérique ?

    23/05/2004 à 16 h 05 min
  • Florent Morlan Répondre

    Quel manque de nuance et quelle fausseté dans le jugement qui en découle de cet article et des commentaires qui le suivent ! Admettons que l’islamisme repésente la quintessence de la barbarie humaine. Saddam Hussein et le régime laique qu’il incarnait était un barrage à cet islamisme. Un barrage qui souffrait des critiques, mais pas davantage que les pratiques de l’armée américaine en ce moment. Le régime de Saddam Hussein protégeait les minorités chrétiennes, était en son temps appuyé par toutes les puissances occidentales, respectait les intérêts économiques de la France (je sais que des atlantistes comme vous s’en soucient fort peu), instaurait un islam laique et modéré, seul vrai rempart dans le monde arabe contre l’islamisme. Certes ils ont gazé des populations civiles kurdes, mais vous qui vous y entendez pour jeter l’anathème sur les islamistes, savez-vous ce que sont les kurdes ? Une peuplade sanguinaire, absolument ingouvernable et qui ne s’est pas géné pour massacrer jusqu’au dernier chrétien qui vivait dans la région. Je ne dis pas ça pour justifier le gazage de population civile, mais vous qui faites preuve de tant de pragmatisme avec les américains quand ils luttent contre l’islamisme, faites donc de meme pour tous ceux qui luttent conte le fanatisme. Les américains sont arrivés avec leurs grosses rangers et ont fait voler en éclat le barrage à l’islamisme que représentait Saddam Hussein, pour faire de l’Irak une de leur colonies. Les mensonges qu’ils ont essayé de faire gober pour justifier leur intervention, les mises en scène grotesques à la Collin Powell, seuls vous au monde les croyez encore. Ils ont ainsi ouvert la brèche au déferlement islamique, et se sont révélé incapable de le juguler, se montrant en cela fidèle à eux-memes. Partout dans le monde ils ont toujours appuyé l’islamisme contre ce qui s’opposait à lui, que ce soit en ex-Yougoslavie, en Arabie Saoudite, en Irak… D’après Christian Lambert qui adopte un ton goguenard pour le moins déplacé, ce serait à la France de réparer les pots cassés en Irak ? Et au nom de quoi ? Les américains ont créé une situation chaotique indescriptible et M. Christian Lambert se met à railler l’impuissance supposée que serait celle des français à la rétablir ? Quelle absurdité et quelle pitoyable démonstration de haine gratuite anti-française. Cessez de prendre toujours le parti de la force brute et de traiter ceux qui le contestent de pro-islamistes. La France que vous méprisez montre une autre voie bien plus efficace pour lutter contre le fanatisme dans le monde, une voie faite de raison et de nuances, elle représente bien mieux l’Occident que ces jeunots d’amerlocs qui croient tout résoudre à coup de pistolet et qui n’ont d’ailleurs rien à faire des autres pays qui composent l’Occident avec eux.

    23/05/2004 à 13 h 16 min
  • Sous-Commandant Marco Répondre

    La solution, c’est bien évidemment de déclarer « Mission Accomplished » et de quitter l’Irak après le 30 juin. Cette solution a d’ailleurs déjà été dessinée par Colin Powell, qui déclarait récemment que les Américains partiraient si les nouvelles autorités irakiennes le leur demandaient. Il a été prestement contredit par Bush, pour qui cette solution signerait la fin du rêve irakien, de son pétrole et de ses bases américaines au milieu du Moyen-Orient.

    22/05/2004 à 22 h 25 min
  • HyPNOS Répondre

    Il est toujours épatant de voir des gens faire des commentaires sur la guerre alors qu’ils sont confortablement assis dans leur salon. La gauche caviar s’en donne à coeur joie, elle peut critiquer son ennemi héréditaire, le capitalisme, ad libitum et au gré des images horribles envoyées par la presse (libre celle-là). Entre deux coupes de champagnes et deux canapés, elle peut refaire le monde et critiquer ces sales yankees sans l’ombre d’un doute. Mais si encore il y avait une ombre d’objectivité. Car l’indignation est sélective. Alors, c’est vrai, on peut se demander pourquoi ces mêmes gens ne dénonçaient pas les massacres d’Ali le chimique sous Saddam (800.000 morts) ; ceux des populations noires faits par les arabes au Soudan (600.000 personnes) ; ceux du GIA en Algérie (250.000 morts) ; ou encore les massacres faits par le Hezbollah ou le Fatah au Liban et en Palestine. Il y a moins de 2 semaines, la Jordanie a échappé à un massacre chimique qui aurait pu faire 80.000 morts et 160.000 blessés. Les 20 tonnes d’armes chimiques provenaient très certainement du voisin frontalier : l’Irak (où soi-disant aucune arme de destruction massive n’existe) et étaient approvisionnées par Al Quaïda selon les aveux du chef du commando. Aucune analyse dans la presse française, aucun commentaire du coté de la gauche pro-islamiste. Comme c’est curieux. S’indigner contre la torture c’est bien, c’est même pour ça que les conventions de Genève ont existées, mais que dire d’un ennemi qui fait de la traîtrise un art de guerre ? Que dire d’un ennemi qui frappe les populations civiles et non des soldats ? Que dire d’un ennemi qui utilise des femmes et des enfants comme bombes humaines ? Et surtout que faire pour se battre contre cet ennemi qui ne respecte pas la vie, ni la sienne (celle que dieu lui a donnée) ni celle des autres ? Peut-on le traiter comme un autre ennemi ? Peut-on appliquer les conventions de Genève d’un coté, et laisser ses soldats se faire torturer, dépecer, décapiter de l’autre ? Je pense qu’il faudrait plus qu’une coupe de champagne et des dips de poulet trempés dans la mayonnaise pour pouvoir répondre à ces questions. En tout premier lieu ma sympathie va à ceux qui se battent contre cet ennemi barbare et plus monstrueux encore que les nazis ne l’ont été. Eux, sur le terrain savent que leur vie dépends que d’une chose : leur vigilance et l’absence de sympathie pour ce qui les entoure, car la mort peut venir d’une femme, d’un gosse ou d’un vieillard sur sa mule. Prenez-en de la graine Messieurs les bien-pensants. Un jour très proche va arriver où cela se produira en France. Les artistes, chanteurs, homosexuels, féministes, tout ce que hait l’islam au plus au point seront un jour la proie du terrorisme urbain. On s’apercevra alors que le poignard planté dans le ventre de Monsieur Delanoë, était bien plus qu’un acte isolé pratiqué par un fou, mais un acte symbolique destiné à montrer la voie tracée par l’islam combattant (c’est un pléonasme je sais). Déjà nous assistons, dans nos propres villes, à des assassinats d’une telle barbarie que l’on a du mal à imaginer pire : viol et torture pratiqués par des bandes organisées. Vitriolage de jeunes filles, femmes brûlées vives, esclaves sexuels et j’en passe. Non, on ne cauchemarde pas et cela se passe dans notre pays (aujourd’hui et pas au moyen âge). Alors quel sera le prochain programme quand les musulmans seront majoritaires sur notre sol? Génocide comme au Soudan ? Massacre chimique comme en Jordanie (rappelons que le problème Jordanien provient de l’immigration excessive des palestiniens sur son sol – tout comme au Liban)? Que doit-il se passer en France pour que l’on comprenne enfin ?

    22/05/2004 à 20 h 34 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *