Trump et la classe médiatique

Posté le janvier 23, 2018, 3:13
13 mins

Le 16 janvier, le Contre-Amiral Jackson, médecin de la Maison Blanche, est venu répondre pendant 50 minutes aux questions du corps de la Presse à la Maison Blanche sur l’excellent bulletin de santé du Président.

Les journalistes, dépités d’apprendre que tout était optimal, à part quelques kilos à perdre, insistèrent : « Vous êtes absolument sûr qu’il n’y a pas une trace de démence ? De sénilité, alors ? Un début d’Alzheimer, au moins ? » Ces psychiatres qui n’ont jamais vu, encore moins examiné, le président osent inventer un diagnostic ; c’est de la psychiatrie pour tabloïds !

Car la classe politico-médiatique, viscéralement haineuse à l’encontre de toutes choses venant de Trump, y compris ses succès économiques éclatants, est désespérée.

Après avoir gaspillé 10 mois et 7 millions de dollars dans l’espoir fallacieux d’impliquer Trump dans un scandale imaginaire de collusion avec les Russes, afin de l’acculer à une procédure de destitution, il lui reste peu d’options. Faire « interner » pour démence et inaptitude à gouverner un président élu par 60 millions d’Américains et 306 grands électeurs semble à ces fascistes une solution acceptable.

Après la criminalisation et la pénalisation de ceux qui ne pensent pas selon la doxa de la gauche soixante-huitarde, socialo-sociétale, libertaire et mondialiste, on passe à l’étape suivante : la psychiatrisation de celui qui fait obstacle.

Dans le pur style soviétique.

Les opposants à Trump forment une vaste secte qui en est toujours au culte de l’idole Barack Hussein Obama (BHO). Hystérie collective et aveuglement obstiné qui perdurent et soulignent l’irrationalité stupéfiante des plus atteints. Les journalistes les plus venimeux, les politiques les plus arrogants dans l’erreur ne pensent jamais à examiner leurs propres signes de démence possible.

Prenons le cas des euro-technocrates, ce marigot politique parallèle non élu.

Il y a les sots, comme Juncker qui ne voit pas le grotesque de son « Discours de l’État de l’Union » qui singe les États-Unis contre lesquels « se construit cet État en devenir », ou comme le travailliste Lord Adonis qui veut « écraser ce désastre national du Brexit mais pas d’une façon non-démocratique ».

Intrépides également devant le ridicule, des parasites propulsés à de hautes fonctions : fanatiques, comme Verhofstadt qui prône des « valeurs européennes » contraires aux valeurs millénaires de notre civilisation occidentale, ou fous autoritaires, comme Tusk qui voudrait purement « annuler le Brexit ».

Il y a encore des « personnalités » inconscientes de leurs outrances, comme Federica Mogherini, ministre des Affaires étrangères du futur État chimérique, qui étale son manque de compétence (Global Research, 14 janvier) : « Ce n’est pas sans réticence que j’écris au sujet du Président Trump et de l’accord avec l’Iran car sa menace (de s’en retirer dans 3 mois) est tellement pleine de demi-vérités, de contre-vérités et d’erreurs de logique que cela est mauvais pour ma pression artérielle. »

Voilà une façon extraordinaire de traiter des alliés de longue date !

« L’Iran, continue-t-elle, a un droit souverain à enrichir son uranium et aussi à développer des missiles à but non militaire, bien que la Résolution 2 231 ne le lui interdise pas… Trump n’a aucun droit à édicter des restrictions… Lui et ses conseillers doivent passer par le Conseil de Sécurité de l’ONU pour cela. En 2018, il n’y a aucune preuve que l’Iran posera un risque de sécurité en 2030 et seule l’Agence onusienne (AEIA) pourra en décider… Et pensons au dommage causé à l’image des États-Unis dans le monde ainsi qu’à l’ordre mondial fondé sur le droit international… »

Elle conclut : « Le Président Trump est possédé de démons ; l’un de ces démons, c’est sa haine du Président Obama. Son désir de détruire les accomplissements d’Obama est évident. »

En matière de « contre-vérités et d’erreurs de logique », on voit que Madame Mogherini produit le nec plus ultra. Tout, chaque mot, chaque affirmation, est à reprendre. Sans parler de l’ignorance crasse de la malade.

Le démon qui la possède, elle, c’est l’idiotie morale et politique chic qui gangrène les « élites ». Existe-t-il des instituts pour traiter cela ? Madame Mogherini semble être un cas incurable.

 

La version longue de cet article est disponible ci-dessous pour les abonnés :

Pour lire la suite vous devez être abonné au 4 Vérités Hebdo.

Se connecter Inscription

27 réponses à l'article : Trump et la classe médiatique

  1. BRENUS

    5 février 2018

    Effectivement, cela saute aux yeux même des plus cons que Trump est l’objet d’un tir de barrage de ses adversaires politiques aux US (peut être aussi de certains de son camp), mais également de la quasi totalité de la presse française. Ce pourquoi les “réseaux sociaux” qui déplaisent tant à certains sont non seulement nécessaires mais indispensables pour, au moins, tenter de rétablir les vérités. Tout est bon pour tenter de dégommer Trump, y compris les allusions envers ses femmes. Pourtant, je ne crois pas avoir encore vue une photo de l’une d’elle (dont la dernière, bien roulée par ailleurs) qui affiche, dans un cadre officiel et même solennel une position que je n’aimerais pas voir prendre par ma propre épouse dans ce contexte. Une photo révélatrice, dévoilée par un journal italien et que vous ne risquez pas de voir chez bfmwc, ne fait pas honneur a celui qui a cru bon de faire manomano avec Trump. Allez sur le site Agoravox.fr de ce jour, rubrique “Macron le mal entendant” et lisez le premier des commentaires de l’article par un certain “Cateaufoncel”. Cliquez sur les mots soulignés en rouge “effets de cuisses”, un lien vous conduit a un cliché surprenant. Surtout lorsque la scène se passe aux obsèques de Mme Weil. Pour le coup les merdias français feraient bien de s’écraser . Vive le WEB2.

    Répondre
  2. Emmanuel BUTHIAU

    4 février 2018

    certains des internautes ont des commentaires à l’emporte pièce et fourrés à la vulgarité voire à l’insulte qui discréditent, s’il fallait le
    préciser, le “principe” des réseaux sociaux, ainsi appelés parce qu’ils sont surtout un défouloir antisocial… tout cela est bien regrettable et Internet confirme qu’il est le fossoyeur de la “civilisation” à l’occidentale en laissant s’évacuer sans filtre tous ces remugles de grossièreté, toutes ces “opinions” et surtout préjugés émis sans preuves ni discernement…. les temps difficiles qui “couvent” auraient assurément besoin d’une autre fierté, si je puis dire…. mais bon… ainsi va le “déclin…de l’empire romain”!

    Répondre
    • vozuti

      4 février 2018

      heureusement que vous avez la télé pour vous repaître des vérités officielles…d’autant plus que la télé est pleine de finesse et dénuée de toute vulgarité!

      Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    1 février 2018

    ” on a psychanalysé Donald Trump ” nous dit la Presse toujours aussi gourmande de sciences occultes autant dire qu’ il ne s’ en relèvera pas car

    ” l’ opinion a toujours raison, surtout si elle est bien conne ”

    ” d’ un château l’ autre “

    Répondre
  4. vozuti

    30 janvier 2018

    la tentative pour dédouaner juppé,avec l’émission “qui a tué fillon”,est un fiasco.
    le moment crucial de l’émission est l’interview de bourgi,qui s’accuse lui-même du complot en tentant de mouiller sarkosy. mais les propos incohérents de bourgi décrédibilisent son témoignage. bourgi se dit très en colère contre fillon,sans que l’on comprenne pourquoi,puis il explique qu’il a fait cela pour sarkosy,sans arriver à expliquer quel est l’intérêt de sarkosy dans cette histoire.il n’explique pas non plus pourquoi il se dénonce publiquement, ni pourquoi il dénonce sarkosy qu’il dit tant aimer.
    le reste de l’émission n’est qu’un recommencement des attaques médiatiques anti-fillon de l’année dernière,auxquelles ont été ajoutés des propos de proches de juppé expliquant que ce dernier est tellement désintéressé qu’il a refusé de prendre la place de fillon!
    bref,une émission de propagande pour juppé, pour préparer son retour…mais si on écoute les médias,juppé est tellement désintéressé qu’il refusera de prendre la place de macron…

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      1 février 2018

      vous auriez mieux fait de regarder le film sur la mort par suicide d’ Etat de Robert Boulin qui passait à la même heure

      ” rétablissez le Cirque, les tortures publiques, vous aurez tout le peuple derrière vous ”

      Céline

      Répondre
      • vozuti

        2 février 2018

        comme dans l’affaire boulin,par un hasard assez ironique,à la fin de l’émission “qui a tué fillon”,les journalistes ont également conclu à un suicide de fillon,avec l’aide de sarkosy.
        en dehors du témoignage absurde de bourgi (pour essayer d’impliquer sarkosy),les journalistes ont passé tout le reste de l’émission à taper sur fillon,comme si on n’avait pas bien compris leur message de l’année dernière et qu’il fallait en remettre une couche,pour finalement conclure qu’il s’était tué tout seul.

        Répondre
  5. AMA

    29 janvier 2018

    Il est curieux de constater que la médiocre et subite affaire Weinstein partant d’Hollywood, et ses ahurissants développements féministes sont contemporains de l’élection américaine et du systématique “Trump-bashing” organisé par les médias. Outre la rancœur du clan Clinton-Obama après son échec, on peut se souvenir du retentissement dans l’opinion publique des propos peu courtois à l’égard du sexe dit faible qu’avait tenu Trump face à la Clinton, propos qui paraissent avoir donner le signal de départ de la campagne féministe. Beaucoup de femmes en France ne jugeait et ne juge Trump que sur sa “goujaterie”. Ne serait t’il pas question avant toute chose de l’élection d’une femme à la Maison Blanche à la prochaine présidentielle? Mais qui, pour en avoir le contrôle, peut vouloir que le monde se féminise?

    Répondre
  6. vozuti

    29 janvier 2018

    BFM a montré quelques extraits de l’émission de ce soir “qui a tué fillon?”.
    comme prévu,les journalistes n’ont pas hésité à se complaire dans le grotesque…plus c’est gros plus ça passe.
    on voit un des exécutants,robert bourgi, s’accusant devant la camera d’avoir piégé fillon volontairement,puis s’accusant d’être le commanditaire,en se présentant comme une sorte de mafieux extrêmement susceptible qui aurait décidé de faire tomber le futur président sur un coup de tête.
    on connait la suite,les journalistes ont ensuite exploité cette affaire pour matraquer fillon jusqu’à ce qu’il accepte de laisser la place à juppé,le repris de justice condamné pour emplois fictifs.mais contre toute attente fillon s’est maintenu.
    malheureusement,les journalistes ne précisent pas s’ils ont fait cela pour faire plaisir à bourgi…ou plutôt à juppé.
    de même, les juges qui se sont précipité pour mettre fillon en examen avant le 17 mars, pour permettre à juppé de se présenter,ne précisent pas non plus si c’était pour faire plaisir à bourgi…ou plutôt à juppé.
    et pour ajouter à l’absurde,bourgi explique qu’il a monté son complot avec la bénédiction de sarkosy,alors que ce dernier a appelé à voter fillon à la primaire justement parce qu’il voulait éviter que juppé soit président.
    les journalistes de l’émission ont trouvé le coupable en se posant la question “à qui le crime ne profite pas?”…à sarkosy?…alors c’est lui le coupable…
    si cette émission a été commandée pour réhabiliter juppé ,ce qui ne fait aucun doute,alors le coupable désigné ne pouvait être que sarkosy,l’ennemi de juppé.

    Répondre
  7. BRENUS

    28 janvier 2018

    A QC J’ignore si Trump finira en sucrant les fraises, mais il y a pire. Hillary, elle, perd ses boulons un peu plus chaque jour. Les US l’ont échappé belle, à croire que “God b less America” , really!

    Répondre
  8. vozuti

    26 janvier 2018

    lundi prochain BFM va diffuser un reportage intitulé “qui a tué fillon?”.
    les journalistes, qui ont descendu fillon puis insisté lourdement pour qu’il soit remplacé par juppé, vont probablement nous expliquer que le responsable(leur commanditaire) peut être n’importe qui… sauf juppé,le seul bénéficiaire du complot.
    comme d’habitude,ils n’hésiteront probablement pas à se complaire dans l’absurde jusqu’au grotesque, en pointant du doigt principalement les ennemis de juppé,comme sarkosy.
    on se doute bien que les médias, qui se sont acharnés sur fillon pour donner une seconde chance à juppé, ne vont pas soudainement lâcher ce dernier et se repentir.
    alors pourquoi une telle émission?
    probablement pour refaire une virginité à juppé,en pointant la responsabilité sur d’autres, et le relancer encore une fois dans la course au pouvoir.
    si macron ne veut pas être le prochain fillon,il doit prendre la menace juppé au sérieux, rapidement.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      26 janvier 2018

      intéressons nous plutôt au LYNCHAGE MEDIATIQUE dont est d’ emblée victime Laurent Wauquiez

      essayons aussi de le soutenir … et si possible … HABILEMENT ET INTELLIGEMMENT

      Répondre
      • BRENUS

        26 janvier 2018

        A propos du lynchage médiatique de Wauquier, j’ai regardé sur la 2 hier soir l’émission – tentative de démolition – de Wauquiez, avec la Salami qui peinait à cacher sa haine, lui coupant sans cesse la parole et laissant se prolonger honteusement le temps donné à ses attaquants, y compris une gouine (mère au grand coeur bien sur), une “franco marocaine” qui voulait lui donner des leçons de coran. Même l’inénarrable Minc a tenté vainement de le casser avec des sous entendus de merde sur la période la plus sombre de notre histoire, etc… Ce prétentieux, inutile et fat a commis l’erreur de s’adresser a un diplomé en histoire qui a su retourner l’attaque en citant un texte de Stendhal que Minc, voulant se le jouer professeur, ignorait. La foule applaudi, à la grande fureur de Salami en tranches. La connasse bobo de service ST Criq avec une tronche a faire vomir (elle doit être salement atteinte cette pétasse) reprochait à Wauquiez d’utiliser le mot “français”.Elle aussi a terminé en devant aller se faire ravaler la façade et je dois dire que Wauquiez m’a étonné et donné un semblant d’espoir. Le plus beau était le débat principal avec le mignon porte porte parole de Micron Griveaux. Ce déchet n’a pas hésité à mentir outrageusement, ricanant bêtement, et utilisant sans vergogne la tactique ultra gauchiste de la tenue du crachoir, s’efforçant de ne pas laisser passer une réponse de Wauquiez. Et bien aidé en cela par Salami. Parfois, c’en devenait grotesque au point que le mignon a terminé en riant jaune la queue entre les jambes. Vous pouvez revoir cela en replay sur la 2 en téléchargeant le logiciel gratos ad hoc .

        Répondre
        • Paul

          27 janvier 2018

          Ce que vous dîtes est exact, cependant, on savait à quoi s’en tenir. Je pense que cette émission a été mal préparée par Wauquiez. Tout d’abord, il aurait dû préalablement diffuser quelques propositions fortes pour attirer la curiosité. Rien n’a été fait dans ce sens et rien de bien précis n’a été énoncé lors de l’émission. Résultat: la pire audience depuis la création de ce rendez-vous politique et une prestation déjà oubliée.
          Car peut-on se contenter de dire qu’on limitera l’immigration à 100 000 par an ? A quoi correspond ce chiffre ? On est pour ou contre l’immigration mais dire qu’on est contre et admettre 100 000 entrées légales est une contradiction qui décrédibilise l’ensemble du discours.
          De même que veut dire “remettre à plat le droit du sol” ? Pareil, on est pour ou on est contre.
          Wauquiez aurait dû annoncer des propositions concrètes en amont et dire qu’il expliquerait le soir de l’émission comment et sous quelles échéances il les mettrait en place.
          La droite n’a rien a gagner à rester dans le flou. Cela en est une nouvelle preuve.

          Répondre
          • vozuti

            28 janvier 2018

            Wauquiez a tout dit il y a quelques semaines en affirmant qu’il ne discuterait jamais avec le fn. toujours fidèle au dogme principal de l’ump selon lequel l’invasion musulmane est impérative et non négociable,et tous ceux qui s’y opposent réellement sont des ennemis avec lesquels aucune entente n’est possible.
            sens commun a toute ma sympathie,mais je vois pas comment vous pourriez réussir à détourner les disciples de chirac de la politique qu’ils mènent depuis 40 ans.

          • quinctius cincinnatus

            28 janvier 2018

            vous savez tout autant que moi, que le problème fondamental de Laurent Wauquiez c’ est son électorat ” de possédants ” bien travaillé à la conscience morale par le Media et … l’ Eglise , en somme son ” élite “, son fond de commerce; électorat qui , cela étant sa raison de (sur)vivre, ne veut pas perdre un seul de ses ” privilèges ” : pétainiste sous Pétain, gaulliste sous de Gaulle, giscardien sous Giscard, un électorat qui depuis la … Révolution et surtout depuis Louis-Philippe a toujours eu peur du … ” Peuple ” …. du peuple ” parisien ” s’ entend, aujourd’ hui représenté par nos banlieues bigarrées ( sic )

          • Paul

            28 janvier 2018

            M Vozuti, une alliance avec le FN est en l’état impossible vu ses incohérences économiques socialistes et ses revirements constants selon l’opinion du moment. La totale incompétence de Mme Le Pen donne l’estocade à cette formation. La vraie droite doit allier libéralisme économique et conservatisme sur les valeurs. C’est pourquoi il faut s’unir autour de Sens Commun et amener Wauquiez et les autres (pourquoi pas certains cadres du FN) à adopter ce projet cohérent sans lequel aucun redressement et aucune restauration de l’identité française ne pourront s’amorcer.

          • vozuti

            28 janvier 2018

            lorsque les dirigeants LR clament la main sur le cœur qu’ils ne discuteront jamais avec le fn,c’est à cause de l’immigration.ceux qui refusent l’invasion musulmane sont de méchants extrémistes qui ne font pas partie de la république…vous connaissez la chanson.
            en ce qui concerne l’économie ,on oublie un peu vite que malgré leurs discours de jésuites,les dirigeants ump ont augmenté les taxes au plus haut niveau mondial,ce qui,de fait et sans contestation possible, les place parmi les partis socialistes les plus extrêmes de la planète.on est très loin du libéralisme,dans les faits bien sur,pas dans les discours.

    • quinctius cincinnatus

      28 janvier 2018

      le Media a déjà désigné le remplaçant de Juppé dans les jambes de Wauquiez , ce sera pour respecter la parité une femme, Valérie Pécresse et je vois mal comment Wauquiez , et essentiellement pour des raisons de politiquement correct, pourra bien se dépêtrer d’ une pareille glu surtout, circonstance aggravante, qu’ elle est francilienne … si vous voulez être utiles à Wauquiez la seule solution est de reprendre une carte chez L.R. pour y peser de tout votre poids militant national et patriote

      Répondre
      • Paul

        28 janvier 2018

        C’est exact. Sens Commun fait partie de LR. Il faut qu’il y devienne majoritaire. Les 4V devraient être plus engagées en ce sens. J’attends des articles plus clairs des différents éditorialistes plus, je trouve, occupés à pleurer et gémir qu’à proposer et construire.

        Répondre
      • vozuti

        28 janvier 2018

        si sens commun devient majoritaire à LR et dirige le parti,cela changera complètement la donne.vous serez combattus et diabolisés par les réseaux qui contrôlent LR jusqu’à présent,mais si vous pouvez court-circuiter les médias en passant par les réseaux sociaux,cela vaut le coup d’essayer.on ne peut que vous encourager dans ce sens.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          1 février 2018

          c’ est cela, exactement : … ” être habile ! “

          Répondre
  9. AMA

    25 janvier 2018

    Trump, c’est l’image de la puissance américaine dont nous dépendons étroitement. Qui, dans notre intérêt, serait susceptible de le remplacer? “America first”, c’est ce qui semble le mieux pour nous. Depuis 1945, cela a bien fonctionné. Les frilosités hystériques des “bobos” du gaucho-médiatisme nous apporteraient quoi?

    Répondre
  10. vozuti

    25 janvier 2018

    trump ne se laisse pas contrôler par les réseaux occultes qui avaient tout misé sur la sorcière clinton.
    ces réseaux sont désespérés et ne savent plus quoi inventer pour sortir l’intrus.
    les médias devenus obsessionnels ne cherchent même plus à donner l’illusion d’informer,leur métier consiste exclusivement à dénigrer trump.
    en france,le frère jumeau de clinton,juppé,compte aussi sur ses soutiens pour récupérer Sa place.pour se débarrasser de macron,juppé à besoin de placer un de ses proche à la tete du ministère de l’intérieure.c’est ce qui explique les lourdes attaques des médias et des “humoristes”,depuis quelques mois, contre l’actuel ministre de l’intérieure,qui semble être un obstacle pour le plan de juppé.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25 janvier 2018

      on ne peut pas comparer, et cela mène à la confusion politique, un Américain et un Européen : les ” valeurs ” de l’un diffèrent des ” valeurs ” de l’ autre

      Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    24 janvier 2018

    Trump finira avec un Parkinson ! j’ en prend maintenant le pari

    et vive l’ Iran

    Répondre
  12. appeals

    24 janvier 2018

    Cette pétasse n’est pas la seule en effet et ce ne sont pas nos gouvernants qui vont changer quoique ce soit car ils sont lâches et parasitent la société française dont ils sont les prédateurs organisés en bande.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)