Un grand Américain !

Posté le juillet 03, 2004, 12:00
6 mins

Ses cheveux sont d’une blancheur de neige, mais le port de tête est altier, le regard est sévère, le dos est parfaitement droit, la main est un peu tremblante mais la démarche est assurée. L’homme qui monte à la tribune du Congrès des États-Unis pour prendre la parole est le sénateur de Virginie, Robert Byrd, âgé de 85 ans, doyen du Sénat et ami personnel de Ronald Reagan et de George Bush père. Et pourtant il s’apprête à prononcer un discours incisif contre le gouvernement de son pays, quelques jours avant l’agression de l’Irak.
En voici l’essentiel, retranscrit exactement d’après les sous-titres de la traduction française du film que j’ai enregistré : « L’idée que les États-Unis ou toute autre nation pourrait en toute légitimité attaquer un pays qui ne constitue pas une menace imminente mais pourrait l’être dans un avenir proche, l’idée que les États-Unis puissent attaquer un gouvernement souverain sous prétexte qu’il leur déplaît constitue un tournant radical dans la notion traditionnelle de légitime défense. Ce gouvernement a dénaturé l’art subtil de la diplomatie. Il l’a remplacé par les menaces, les insultes et la diffamation, qui sont le lamentable reflet du peu d’intelligence et de sensibilité de nos dirigeants. Cela aura de lourdes conséquences pour les années à venir. Traiter des chefs
d’État de “pygmées“ ? Parler du Mal à propos d’autres pays ? Dénigrer nos alliés européens et mépriser leurs opinions ? En moins de deux ans, ce gouvernement cynique et arrogant a appliqué une politique désastreuse dont nous récolterons les fruits pendant des années. Allons-nous nous emparer du pétrole irakien ? Devenir une force d’occupation ? Contrôler les prix et les réserves de pétrole de ce pays ? Certains le pensent. Franchement, les déclarations de ce gouvernement sont révoltantes. Il n’y a pas d’autre mot. Et pourtant, cette assemblée reste désespérément silencieuse. Muette ! Il n’y a aucun débat, aucune discussion. Il n’y a rien, rien du tout ! »
Le sénateur Byrd a martelé ses mots avec énergie, marquant chaque fin de phrase d’un silence lourd d’indignation. C’est la statue du Commandeur ! On le sent d’ailleurs presque plus révolté par la passivité du Congrès que par les outrances du gouvernement.
Et lorsqu’il s’exclame : « cette assemblée reste désespérément silencieuse », il étend les deux bras dans un geste large et pointe deux doigts accusateurs vers les travées où siègent ses pairs, tandis que le président de l’assemblée remue sur son fauteuil, plus que mal à
l’aise.
Richard Byrd est inquiet car il sait que le grand danger pour une démocratie est peut-être moins dans certains excès du pouvoir exécutif que dans l’incapacité du Parlement à leur résister. Si « Deubleiou » avait la trempe d’un Jules César, le pire serait à craindre pour l’Amérique et pour le monde.

L’opinion américaine a basculé !

Ce discours de Robert Byrd est extrait du film de William Karel « Le monde selon Bush », diffusé dans « Contre-courant » le 18 juin dernier sur FR2. Ce n’est pas un débat contradictoire ; c’est clairement un film « à charge », qui commence sur cette sentence impitoyable de l’écrivain Norman Mailer : « Nous avons le pire Président de l’histoire des États-Unis ». Toutes les personnes qui s’y expriment sont des citoyens américains et beaucoup sont républicains. La plupart des témoins sont plus durs envers l’entourage du Président qu’envers Bush lui-même, qu’ils semblent considérer comme un fantoche manipulé par le lobby pétrolier et la secte des évangélistes.
Un autre moment fort du film fut l’interview du diplomate Joseph Wilson. Ayant la confiance des Bush, il fut chargé de mission au Niger pour y trouver confirmation d’un trafic d’uranium entre le Niger et l’Irak. N’ayant trouvé nulle trace d’un tel trafic, Wilson rédigea un rapport négatif qui ne changea rien aux accusations de Bush. Ulcéré qu’on put laisser supposer que son rapport les avait confirmées, il mit les choses au point dans un article du « New York Times ». Par vengeance, l’administration Bush révéla que la femme de Wilson était un agent de la CIA, ce qui la « grilla » et put même mettre en danger la vie de certains de ses correspondants.
Les Américains ont tendance à s’unir derrière leur Président, quel qu’il soit. Cela donne une grande cohésion nationale. Mais elle repose sur une confiance qu’il ne faut pas trahir. Aujourd’hui, les Américains comprennent qu’on leur a beaucoup menti.
Pour la première fois depuis la chute de Saddam, un sondage d’opinion a révélé que 54 % des Américains pensaient que les États-Unis avaient eu tort d’attaquer l’Irak (cf. TF1 du 25 juin). C’était loin d’être le cas il y a un an. L’opinion publique américaine a basculé.

51 réponses à l'article : Un grand Américain !

  1. Ktorza

    07/05/2005

    Nous y revoilà, M. Lance! Le libéral que vous prétendez être défend maintenant le film de William Karel « Le Monde selon Bush »: finalement, non seulement vous n’échappez au conformisme ambiant qui règne dans le pays mais, en plus, vous allez encore plus loin, vous le supposé « intellectuel » en faisant l’apologie d’un film sans aucune substance: je ne vois pas pourquoi M. Dumait persiste à vous maintenir dans son équipe: je vais d’ailleurs lui envoyer tout de suite un e-mail dans l’espoir que vous puissiez être, à terme, viré sans ménagement. Vous ne méritez pas mieux, M. Lance,…

    Répondre
  2. Bryan Travis

    10/07/2004

    Pour ceux qui croient toujours dans le non-affaire des 17 mots du State of the Union Address, et les aneries de Joe Wilson, comme filtrés par les medias francais, et repetés encore ici comme si rien n’etait, voila une bonne caricature de l’etat de ce non-scandale outre atlantique. J’apprecierait enormément entendre Pierre Lance se defendre (ou admettre son biais dans l’affaire) a propos. http://www.suntimes.com/output/steyn/cst-edt-steyn11.html Il parait que cette histoire va etre publiquement documenté a partir de mercredi, tuant pour de bon ce non-scandale, du moins dans les faits. Dommage que ce fil va disparaitre aujourdhui. Je me suis chauffer bien avec, comme au bon vieux temps ou les forums du Monde etaient gratuits et bien fournis en commentaires faciles a abattre… Cheers, Bryan Travis

    Répondre
  3. Isabelle

    10/07/2004

    A Christophoros et Bryan Travis: 1) Christophoros: Comme je vous l’avais ecrit auparavant, je comprends bien votre « attirance » pour l’ancienne civilisation sudiste. Mais, malgre une nostalgie romantisee comme dans le passage que vous citez, c’etait quand meme une economie basee sur l’esclavage et ca, ca ne peut pas etre acceptable a mes yeux. 2) Bryan Travis: Je suis impressionnee par votre patience a essayer de convaincre Mr. le Souscommandant Marcos. En effet, tout ce que vous lui avez ecrit refute bien ses assertions mais je doute que ca le fasse changer d’avis. Consolez-vous en vous disant qu’au moins d’autres lecteurs y prendront peut-etre de la graine. Et je vous felicite aussi pour votre maitrise de la langue francaise. Il n’est pas facile de debattre ainsi dans une deuxieme langue. Bien a vous.

    Répondre
  4. Sous-Commandant Marco

    10/07/2004

    Bryan, vos arguments sur les armes de destruction massive, (Saddam les aurait cachés en Syrie ou s’en serait débarrassé) me font penser à une petite histoire que je ne peux pas m’empêcher de raconter. Je promets de ne plus intervenir à ce sujet ensuite. Dans le temps, il y avait un chasseur qui prétendait avoir des pouvoirs extra-sensoriels (un « psychic » en quelque sorte) et qui se faisait fort de savoir à l’avance où les sangliers se cachaient. Il faisait passer un pendule ou je ne sais quelle autre amulette sur une carte d’état-major et au bout d’un moment s’écriait: « Ils seront là, les sangliers! ». Il se dirigeait alors avec toutes les précautions requises vers l’endroit en question. Le problème, c’est qu’il ne tuait quasiment jamais de sangliers. Ses amis se moquaient de lui et de ses prétendus pouvoirs. Alors, touché au vif, il s’écriait: « Espèces d’idiots! Les sangliers aussi ont des pouvoirs extra-sensoriels! Il savent bien que j’arrive! ». L’histoire ne dit pas s’il rassemblait une coalition pour partir à la chasse aux sangliers. Cordialement.

    Répondre
  5. Christophoros.

    10/07/2004

    A Isabelle pour illustrer mon propos, Julien Green, « Jeunes Années », autobiographie.  » N’est-il pas étrange que je ne la comprenne bien qu’aujourd’hui, ayant vécu maintenant plus d’années qu’en passa sur la terre ? De ses fils et de ses filles, elle avait fait les enfants d’une patrie qui n’existe plus, mais qui vivait dans son coeur. Elle faisait errer sur nos têtes l’ombre d’une tragédie qui endeuillait les heures les plus claires. Nous étions à jamais ces vaincus mal résignés et, pour employer un mot qui lui était cher, des rebelles. Sur un des murs du salon, dans un cadre d’or, une aquarelle nous faisait voir le drapeau du Sud, la grande croix de Saint André semée de treize étoiles sur fond bleu. « C’est ton drapeau, me disait ma mère. Souviens-toi. Celui-là,pas un autre ». Et s’adressant à mes soeurs, elle expliquait des choses que je n’arrivais pas à saisir. Je savais à peine ce que c’était qu’un drapeau et ce que signifiait le mot guerre. A l’heure où j’écris ces lignes, je m’interroge encore sur ce lourd héritage de tristesse que notre mère nous a laissé, et je me demande s’il est sage d’enseigner l’histoire aux enfants, de les rendre glorieux ou désespérés par avance sous le poids des victoires ou des capitulations. Le Sud dont l’histoire a effacé les frontières, Maman le reformait en nous avec ses principes qui ne souffraient aucune faiblesse, son idéal, sa religion austère… »

    Répondre
  6. Bryan Travis

    08/07/2004

    Nous sortons un peu de la discussion d’origine lancé par le pietre =article= de Pierre Lance: Je n’attaque pas monsieur Lance, on est bien d’accord, mais l’article qu’il a ecrit ici. Je =lui= ferais des louanges si il nous disait que son but etait de lancer le debat(car il a bien reussi). Mais en lui prennant seulements par les mots qu’il a ecrit, sa contribution n’etait pas a l’hauteur des 4 Verités, mais plutot de Le Monde. La « verité » est parfois penible a entendre… Pour Marco donc: Au risque de frustrer d’autres lecteurs, je vais quand memes me relancer dans la discussion des merites de Bush avec vous point par point. D’aillieurs, vous pouvez allez voir la discussion sous l’article Guy Millière ou ca parle de l’intelligence de Bush. Marco affirme un peu comme furlainac que Bush n’est pas a l’hauteur intellectuellement, ce qui ne tient pas sous l’exemen de quelques faits. Marco: « Finissons-en sur le sujet du C.V. de Bush: la question n’est pas de savoir s’il était un bon pilote ni combien d’ennemis il a abattus au-dessus du Texas. La question est de savoir si ce personnage est fiable, c’est à dire digne de confiance en tant que président. C’est la même question que l’on pouvait se poser au sujet de Clinton, quand il prétendait ne jamais avoir eu de relation sexuelle avec Monica. » Bryan===> On se fout effectivement de ses capacités de pilote d’un intercepteur, d’aillieurs réellement dangereuse par sa manque de fiabilité mechanique, qui n’est plus en service depuis des decennies. La question de parjures =avoués= faites par Clinton…en se defendant d’un cas de harcelement sexuel(Paula Jones)…n’a rien a voir des que personne ne peut (encore) accuser Bush de parjure, pour ne pas parler de mensonges, et encore moins d’avoir magiquement manipulé des gens par sous-entendus a croire des affirmations qu’il n’a strictment jamais faites. Marco: « Mon opinion est que ses conseillers sont des experts en manipulation et que lui-même n’a pas les moyens de discerner l’exactitude des informations qui servent de support à sa politique. Il se contente de lire sur son teleprompteur des affirmations rédigées par d’autres, que l’on ne peut véritablement qualifier de mensonges, mais qui n’en restent pas moins très loin de la vérité. Peut-être même est-il lui-même authentiquement persuadé de dire la vérité. » Bryan===> Chaque humain sur cette planete a interet a influencer les autres, et ceux qui reussise le mieux dans l’art de l’influence se trouve souvent en positions de pouvoir, partout. En quoi es ce que ce serait etonnant que des experts influents choisis par leur capacités d’influence s’entre-influencent?? C’est meme le but recherché. Bush a etudié au celebre Harvard Business School comment faire sortir la meillieur performance possible d’une telle entourage d’experts divers, car une telle equipe est l’outil meme du CEO d’un grand et complexe organisation. Alors quescequi est plus probabable A) que Bush soit un guignol figurehead betissisime manipulé par des gens super intelligents et influents qui pourrait chacun faire le boulot de Bush, ou que B) Bush a des qualité de leadership, organisation, et charisme propres a lui, qui font que c’est lui le president et pas ses super intelligents conseillers? Marco: « Exemple: Bush a effectivement été officiellement affecté au service actif en tant que pilote pendant 6 ans. Pourtant, il n’a effectivement piloté que pendant un peu de plus de 2 ans, et a passé le reste du temps au sol. Seul des spin doctors vraiment très habiles peuvent faire croire que c’est plus héroique que de se porter volontaire pour servir sur une cannoniere au Vietnam. » Bryan==> Bush a piloté pendant un temps un avion trés dangereuse pour ses pilotes =hors situation de combat=, puis il est aller etudier au celebre Harvard Business School (voir discussion avec furlainac pour comprendre ce que ca represente). Kerry voulait piloter un bateau comme son hero JFK a fait dans la pacifique, faits racontés dans l’histoire pour enfants entitré PT-109, qui ont valu a JFK(je veut dire Kennedy, pas encore JF Kerry) un aura de héro de guerre lors de la lancée de…sa carriere politique. Ahem. Le 3 blessures de Kerry lui ont valu d’echapper a la guerre apres que 4 mois de service, apres lesquelles il a raconté devant le congrés des histoires atrocités auxquelles il aurait participé directement la bas, ainsi lancant sa carriere politique. On pourrait dire les agissements de Kerry etait =interessé= de facon on ne peut plus transparente. Marco: « Autre exemple: Bush n’a jamais dit explicitement que Saddam était lié aux évenements du 11 septembre. Il y a fait allusion plusieurs fois, a utilisé dans la même phrase le nom de Saddam Hussein et les évenements du 11 septembre, si bien que la majorité des Américains croient dur comme fer que Saddam en est l’architecte. Très habile. » Bryan==> Ooooouiiii c’est certainement uniquement la faute aux seul prononcements de Bush qu’une bonne partie de la populace suspectaient Saddam. Suivons les raissonements. Bush a fait bel et bien fait les assertions QUE A) le regime irakien avait des relations avec Al Quaida, ce que est maintenant evident(appuyé par maintes faits indisputé meme par les adversaires politiques de Bush au Congrés), et que B) Ni Al Quaeda, ni Saddam ne voulait le bien des Etats-Unis(ce qui est vraisemblable), et que C) Tous les deux voulaient desesperement obtenir des armes de destructions massives, et que D) On ne pouvait pas verifié a 100% que Saddam, avec les milliards de dollars par ans dont il disposaient, ne procedaient pas en cachette au developpement d’ADM, et/ou qu’il n’en avait plus ceux qu’il avait fabrique avant. Figurez-vous que l’americain moyen trouvait tout cela plausible, mais pas seulement car Bush l’a dit, mais parceque c’etait tres plausible de par les fait accessible a tout le monde, et pas seulement des seuls agents des gouvernments du monde. Que Saddam s’est relévé trés con dans l’affaire aprés coup, car il parait qu’il n’avait pas d’ADM, ou bien un pue moin con car il les avait rendus aux Baathistes en Syrie et cie pendant la longue periode avant l’invasion, ne change rien a l’affaire. Ce n’etait pas impossible a exclure la possibilité, et car on avait plein d’AUTRES BONNES RAISONS pour en finir avec Saddam n’ayant rien a voir avec des ADM, on a procedé de facon responsable, malgré l’ONU, Chirak, Total, et cie. Curieusement, on a trouvé du coup des ADM en developpement chez un autre dictature sur notre liste, la Libye, qui, on peut supposé, a bien noté l’ecrasement sous 3 semaines bien aisé de l’armée arabe par la coalition. Marco:Comment contrer un manipulateur de la sorte? Hé bien, lorsque que l’on a la preuve qu’il ment, même sur des détails apparemment sans importance, il ne faut pas se priver de le dénoncer, quitte à passer pour un pinailleur pédant. « Mentum in unus, mentum in pluribus » (pas sûr de mon latin). Celui qui ment une fois ment tout le temps. Bryan==> Pas de probleme. Des que on aura trouvé le moindre cas ou Bush a menti au public dans l’affaire, meme dans un petit detail, ca va faire scandale A DROITE autant que a gauche, aux Etats-Unis. Les mensonges concernant des affaires d’etat ne passent pas aussi facilement aux Etats-Unis qu’en France, par exemple, ou on s’attendent apparamment a des mensonges dans une vision purement machiavellique du pouvoir politique comme il est enseigné a l’ENA et Sciences Po. Mais essayez de ne pas projetez ca sur d’autres pays si vous voulez les comprendre. Marco: Sur les armes de destruction massive, comme l’avaient longuement démontré Scott Ritter et d’autres plus qualifiés que vous et moi, l’Irak était désarmé depuis 1998. Que Saddam Hussein ait eu l’intention d’en posséder et d’en fabriquer, c’est certain, mais ce n’est pas la question. Le fait est qu’il n’avait pas ou plus les moyens d’attaquer les Etats-Unis ou même la France alors que des néo-cons hystériques dans le style Ann Coulter vociféraient sur Fox News que la Californie était à 15 minutes d’être vitrifiée par un champignon atomique. Bryan==> Ritter sous la solde de…. Marco, ca c’est un peut comme se referer a un de ceux vendus a Saddam ou les corrupus de l’ONU sous la desastreuse programme Food for Oil. Ann Coulter, est un pundit individuel, agissant a son propre compte tout comme le fait Michael Moore ou Bob Novak, mais PAS un responsable au gouvernement. Elle n’est pas du tout, d’aillieur, un néo-con, car elle est conservatrice sur des questions de moralité sociale comme l’IVG, marriage gay, role du gouvernment dans la vie privée, la femmes dans l’armée, etc. Les néo-cons sont reputé se fouter un peu d’imposer des valeurs moralisatrice a la populace. Marco: Ce que je regrette au sujet de la guerre en Irak, c’est que, comme dans la plupart des interventions étatiques, le coût est bien plus élevé que le résultat. Les Irakiens sont débarrassés de Saddam Hussein, mais à quel prix? Les effets secondaires sont plus graves que le résultat principal. Bryan===> Les couts. A quel prix vendriez-vous votre liberté? La plupart des citoyens libres des Etats-Unis voient comme dans leur interet de contrecarrer les tyrannies la ou ils peuvent le faire a cout acceptable. Irak c’etait un cas facilement actionnable dans une partie du monde ou les tyrannies sont la regle. La coalition a écrase le regime irakien en 3 semaines, on s’y prennant de facon assez methodique, avec une perte en vies et dommages collaterales etonnamment faible, pour un cout quasi negligable en rapport avec l’enorme PIB des Etat-Unis. Maintenant, au lieu de contracarrer les fascismes et theocraties du coin depuis des bases lointains(Europe, Diego Garcia) et groupes portes-avions, nous le ferons depuis des bases installées a coté de chez eux. Et les Etats-Unis ne facturent meme pas pour ce service qu’il rendent aux autres democraties de facon continue depuis la fin de al deuxieme guerre mondiale. Marco: C’est là la différence entre un Reagan et un Bush: Reagan avait eu le courage de réduire les interventions étatiques, surtout dans l’économie. Il faisait passer cette potion amère à court terme mais bénéfique sur le long terme avec humour, décontraction et charisme. Bush est un étatiste et un démagogue sans aucun humour. Les effets négatifs de sa politique, pourtant déjà visibles sur l’économie, n’ont pas fini se de faire sentir. Bryan===> Je suis d’accord que Bush n’est pas du coté « small government » autant que Reagan etait. C’est consternant pour un partie de sa base electorale, y compris des gens aussi influent que Rush Limbaugh, qui lui critique sans repit pour cela depuis et apres 9/11. Par contre, vous ne pouvez pas dire que l’economie americaine va mal, toute au contraire. Si c’etait le cas, vous pourriez deja acheter vos bouteilles de champagne pour celebrer d’avance la victoire Democrate en Novembre. Mais ferais peut-etre mieux de vous acheter du choucas congelé. (…eating crow) Cordialement, Bryan Travis

    Répondre
  7. t.larger

    08/07/2004

    que G.W. BUSH sache piloter un avion, une tondeuse à gazon ou un fer à repasser m’indiffère au plus haut degré. Je connais un pays où tout le personnel politique sort des « meilleures écoles que le monde entier nous envie », et dont le président nous conduit à la ruine et à la honte plus sùrement que G.W. Bush au volant de sa nintendo. Je rève d’une fille d’épicière qui ne manquerait surtout pas de bon sens de courage,et de sens moral; mais ça ne s’apprend pas dans les écoles. Le vainqueur de cette semaine sera encore une fois Mr Lance, suivi de peu par Mr Millières, Bravo!

    Répondre
  8. R. Ed.

    08/07/2004

    Pour Isabelle:vous savez quand même ,pour ne parler que du Moyen-Age,qu’à cette époque,mis à part quelques passages de barbares,il était souvent interdit de se marier en dehors du village,les serfs étant la richesse de seigneur local. Donc après quelques siècles de cousins-cousines on devrait tous être de monstrueux tarés.Ce qui n’est pas tout-à-fait le cas .D’accord,un « peu » de sang neuf ne fait pas de mal,mais de là à vouloir une transfusion totale ,non merci.Le Pen= Hitler ? Je ne pense pas que ce Monsieur porte le fürher dans son coeur,loin de là, et pour raison personnelle en plus. Je ne crois pas non plus qu’il soit le meurtrier de millions d’êtres humains ou alors je suis mal renseigné.Il est un fait que le noyau dur de son parti ne soit pas toujours fréquentable mais il doit « faire » avec.Stop à l’arabisation de la France,la France aux Français (de corps et d’esprit-peu importe la couleur-).Le voile,la viande hallal,les piscines et autres partagées,la femme rendue au rang de sous-humain,la charia pour loi,c’est ce que les « invités » de la France revendiquent et que les gignols qui gouvernent le pays acceptent petit à petit.D’ailleurs, le plat « national » en France,celui que l’on trouve « partout » c’est quand-même bien le cous-cous non ?En Belgique, c’est encore,mais pour combien de temps,le steak-frites ! Mon avis: pour « mériter » la nationalité d’un pays d’acceuil il faut,au minimum -plusieurs années de résidence,connaître la langue ,les coutumes,et l’histoire,faire la preuve d’une volonté d’intégration (l’assimilation sera pour les deux ou trois générations suivantes)et ne pas être un habitué des commissariats et des tribunaux. A voir ce qui se passe en France, cela à l’air d’être bien parti.

    Répondre
  9. Sous-commandant Marco

    08/07/2004

    M. Travis, Finissons-en sur le sujet du C.V. de Bush: la question n’est pas de savoir s’il était un bon pilote ni combien d’ennemis il a abattus au-dessus du Texas. La question est de savoir si ce personnage est fiable, c’est à dire digne de confiance en tant que président. C’est la même question que l’on pouvait se poser au sujet de Clinton, quand il prétendait ne jamais avoir eu de relation sexuelle avec Monica. Mon opinion est que ses conseillers sont des experts en manipulation et que lui-même n’a pas les moyens de discerner l’exactitude des informations qui servent de support à sa politique. Il se contente de lire sur son teleprompteur des affirmations rédigées par d’autres, que l’on ne peut véritablement qualifier de mensonges, mais qui n’en restent pas moins très loin de la vérité. Peut-être même est-il lui-même authentiquement persuadé de dire la vérité. Exemple: Bush a effectivement été officiellement affecté au service actif en tant que pilote pendant 6 ans. Pourtant, il n’a effectivement piloté que pendant un peu de plus de 2 ans, et a passé le reste du temps au sol. Seul des spin doctors vraiment très habiles peuvent faire croire que c’est plus héroique que de se porter volontaire pour servir sur une cannoniere au Vietnam. Autre exemple: Bush n’a jamais dit explicitement que Saddam était lié aux évenements du 11 septembre. Il y a fait allusion plusieurs fois, a utilisé dans la même phrase le nom de Saddam Hussein et les évenements du 11 septembre, si bien que la majorité des Américains croient dur comme fer que Saddam en est l’architecte. Très habile. Comment contrer un manipulateur de la sorte? Hé bien, lorsque que l’on a la preuve qu’il ment, même sur des détails apparemment sans importance, il ne faut pas se priver de le dénoncer, quitte à passer pour un pinailleur pédant. « Mentum in unus, mentum in pluribus » (pas sûr de mon latin). Celui qui ment une fois ment tout le temps. Sur les armes de destruction massive, comme l’avaient longuement démontré Scott Ritter et d’autres plus qualifiés que vous et moi, l’Irak était désarmé depuis 1998. Que Saddam Hussein ait eu l’intention d’en posséder et d’en fabriquer, c’est certain, mais ce n’est pas la question. Le fait est qu’il n’avait pas ou plus les moyens d’attaquer les Etats-Unis ou même la France alors que des néo-cons hystériques dans le style Ann Coulter vociféraient sur Fox News que la Californie était à 15 minutes d’être vitrifiée par un champignon atomique. Ce que je regrette au sujet de la guerre en Irak, c’est que, comme dans la plupart des interventions étatiques, le coût est bien plus élevé que le résultat. Les Irakiens sont débarrassés de Saddam Hussein, mais à quel prix? Les effets secondaires sont plus graves que le résultat principal. C’est là la différence entre un Reagan et un Bush: Reagan avait eu le courage de réduire les interventions étatiques, surtout dans l’économie. Il faisait passer cette potion amère à court terme mais bénéfique sur le long terme avec humour, décontraction et charisme. Bush est un étatiste et un démagogue sans aucun humour. Les effets négatifs de sa politique, pourtant déjà visibles sur l’économie, n’ont pas fini se de faire sentir. Cordialement.

    Répondre
  10. Adolphos

    08/07/2004

    J’aime bien les gens qui disent que Bush n’est pas intelligent. Comment peuvent-ils le savoir ?

    Répondre
  11. Christophoros.

    07/07/2004

    A Isabelle. Merci pour votre réponse. Je veux bien que ma comparaison soit hardie ( comparaison n’est pas raison d’accord ) mais peut être pas tant que cela finalement ( ne serait-ce que par la référence constante de nombreux sudistes à l’Ancien Testament ). D’un autre côté, il me semble que les sudistes nostalgiques ont un avantage par rapport au peuple juif, leur patrie perdue demeure intacte dans leurs rêves tandis que les israeliens, souvent à leur corps défendant,se heurtent à une réalité assez sordide. C’est tout l’avantage de la Cité de Dieu de Saint Augustin sur sa réalisation concrète, de la Jérusalem Céleste sur la Jérusalem Terrestre. Cordialement.

    Répondre
  12. Isabelle

    07/07/2004

    Tout d’abord, merci Aude pour votre gentillesse. Et je suis d’accord que cet article qui, comme vous dites, n’est pas digne des 4 Verites, suscite en effet un sacre debat. Bien a vous en CA. Cher Christophoros: J’admets que j’ai ete un peu dure en utilisant les mots « red necks » et surtout « white trash » et je m’en excuse. Je me suis rendue coupable d’un certain elitisme que, justement, je deteste chez nos « democrates » a la Kerry et al. et vos gauchistes caviar qui vivent confortablement dans des quartiers bien propres et securises et reprochent au petit peuple son racisme alors que, justement, ces petites gens vivent parfois en pleine « jungle ». Pour ma defense, Christophoros, je ne parlais pas de ces gens qui vivent des vies tres modestes, voire pauvres et qui se debatent tous les jours pour survivre dans des cites HLM, etc. Je parlais en general des gens qui, n’ayant peu de pouvoir eux-memes, s’en prennent parfois a quelqu’un qu’ils peuvent encore considerer inferieur a eux-memes. Un peu comme l’homme qui deteste son patron et rentre chez lui pour battre sa femme et elle se met a battre leur enfant qui lui donne un coup de pied au chien. Ou le fonctionnaire frustre qui utilise le petit pouvoir qu’il a pour vous faire attendre des heures et vous refuser avec plaisir des prestations parce que vous avez oublie une virgule sur un formulaire. Je maintiens que le KKK est une organisation degueulasse et que, contrairement a certains « mauvais red necks » qui se sont defoules en lynchages, etc., il y a en effet une majorite de « red necks » tout a fait decents qui, malgre leurs frustrations ne sont pas pour autant devenus des tueurs. Encore une fois, pardon pour les mots utilises. Moi meme suis issue d’origines plus que modestes en France et ai pu reussir ici le reve americain et je comprends tout a fait les frustrations de ceux qui doivent vivre jours apres jours dans des HLMs a se faire harceler par des musulmans. Il est difficile dans un debat anonyme et par ecrit de bien se faire comprendre. Soit dit en passant, Christophoros, je doute une renaissance de la « conferacy » comme vous l’imaginez et la comparaison avec la renaissance d’Israel apres 2000 ans me parait vraiment « tiree par les cheveux ». Un autre point qui revient a une partie de notre conversation: Avez-vous remarque que le « Patricien » snob du Nord Est des USA Kerry vient d’essayer de donner un peu de piquant et de charme a sa campagne en choisissant le charmant sudiste self-made man John Edwards comme candidat a la Vice Presidence? R.Ed. Je dois admettre, qu’en effet, je connais tres peu Le Pen et suis probablement influencee par les images negatives de la presse. J’avais ecrit auparavant que j’avais vu des points dans son programme avec lesquels j’etais plutot d’accord. Croyez-moi, je suis la premiere a m’inquieter du sort de mon ancien pays, la France, qui, d’ici 2 generations, sera probablement a majorite musulmane. Et je ne me rejouis pas du tout a l’idee que mes arrieres arrieres petites nieces qui y vivront porteront peut etre la burka. Et je ne pense pas que ce soit en soi du racisme que de s’inquieter de ce fait et de chercher a y remedier a l’avance. Ce que je reproche principalement a Le Pen, et dites-moi si je me trompe est: 1) il parait qu’il est antisemite?? et 2)il a rejoint le courant anti-americain et pro-Saddam de la gauche. Je sais que je simplifie mais c’est ce que j’ai cru avoir compris en lisant, en effet, la presse. Je garde l’esprit ouvert si vous pouvez mieux m’expliquer ses positions sur ces sujets. Monsieur X: Je veux bien croire que vous n’etes pas raciste au sens ou je l’entends et je vois probablement votre position d’un point de vue un peu politiquement correcte. Mais vous semblez donc opposer les « melanges » de races. Vous avez peut-etre raison qu’il y a peut-etre certaines differences parmi les humains, non seulement raciales mais ethniques et certainement individuelles (apres tout, tout le monde ne nait pas avec les memes capacites physiques, intellectuelles, etc.). J’admets aussi qu’il est difficile d’en avoir le coeur net puisque des qu’un scientifique essaie de faire des recherches sur ces sujets, il se voit immediatement qualifie de raciste. D’un cote, je pense que la recherche scientifique ne devrait pas etre limitee par le politiquement correcte. Il serait interessant de rechercher honnetement par exemple pourquoi, alors que les noirs et hispaniques americains ont souvent de mauvais resultats a l’ecole, les immigrants asiatiques excellent surtout dans les maths et les sciences au point ou certaines universites qui pratiquent la discrimination positive pour l’admission des premiers pratiquent maintenant la discrimination negative pour les asiatiques. D’un autre cote, en tant que produit d’un 20eme siecle assez sanglant, je m’inquiete aussi que de telles recherchent puissent etre utilisees comme excuse pour traiter certains de facon inhumaine. Comme je l’ai dit, les USA ont ete fondes sur le principe que Dieu a cree les humains egaux et je suis tout a fait d’accord que ca ne veut pas dire que tout le monde est ne avec les memes capacites mais que, malgre les differences, chacun a droit au respect et a la dignite. Le systeme capitaliste que je favorise permet en effet une competition saine entre personnes de capacites differentes mais notre ethique judeo-chretienne nous enseigne aussi de pratiquer une certaine charite (privee de preference) pour ceux qui ne sont pas aussi bien equipes pour cette competition. En ce qui est du « melange des races ». Je ne connaissais pas cette citation d’Abel Bonnard qui est tres interessante. J’imagine que par « proprete de leur sang » il se refere a la segregation raciale. J’ajouterais quand meme que j’ai lu des ouvrages justement sur les raisons du dynamisme et succes de l’experience Americaine et les melanges, au moins entre divers groupes ethniques parmi la meme race (Italien, Irlandais, Allemands, Anglais, Scandinaves, etc.) ont vraisemblement contribue a injecter du nouveau sang parmi des Europeens qui dans leurs petits villages europeens a s’entre marier de generations en generations ne faisaient parfois qu’agrandir les mefaits de la consanguinite. Comme disait le Papet dans Jean de Florette: « Cousin-cousine, cousine-cousin, c’est pas bon pour les lapins, c’est pas bon pour les hommes ». Un ouvrage dans ce sens d’Ashley Montaigue sur la « Neotenie » argumente dans le sens d’un rajeunissement et renforcement de l’espece plus les sangs sont melanges. Y aurait-il la un « point of diminishing return », un moment ou le melange est « trop »? Ce serait interessant d’y regarder de plus pres. Par exemple, j’ai aussi lu des arguments sur les differences de succes entre l’Amerique du Nord et l’Amerique du Sud mettant l’accent sur le fait que, contrairement aux Americains du nord, les Americains du Sud se sont melanges aux indiens natifs. D’ailleurs quand on parle d’Hispaniques aux USA, ce sont generalement des gens qui ont peu en commun physiquement avec les Espagnols d’Europe. Donc, Monsieur, je ne suis pas contre les discussions honnetes sur ces sujets mais, et peut-etre que je suis influencee par le politiquement correcte (personnellement je prefere penser etre influencee par la charite et ouverture judeo-chretienne), je m’inquiete quand meme que, les humains etant ce qu’ils sont, certains mal intentionnes utilisent ce genre de science a mauvais escient. Ma reponse a votre intervention etait concernant le Senateur Robert Byrd. Vous avez semble choque que je le traite d »ordure hypocrite ». Mais justement, pour moi et je le repete, le KKK ne fait pas parti d’un debat honnete sur les races. C’est une organisation qui s’est conduite de maniere terroriste en se refugiant meme derriere la Chretiente ce qui etait immonde pour justifier ses crimes. Comme je l’ai dit plus tot, les divers mouvements a la KKK sont maintenant souvent sympathisants des islamistes. Alors, encore une fois pour vous Mr. X et pour Mr. Lance, Robert Byrd n’est pas une reference. Si vous detestez tellement George Bush et sa politique, essayez au moins de trouver quelqu’un de plus propre pour soutenir votre point de vue. Et bien Aude, vous avez vraiment raison. Ce debat va vraiment dans tous les sens. Je suppose que nous devrions tous remercier Mr. Lance de nous avoir procure une telle base de discussion. Bien a vous tous.

    Répondre
  13. R. Ed.

    07/07/2004

    « Et c’est Hitler qui a encore déclaré la guerre aux USA et non l’inverse « .Le sens de cette phrase dans ce contexte revient à dire que c’est Hitler qui a pris l’INITATIVE de l’action,alors qu’il n’avait pas d’autre solution (le jeu des alliances).Le Japon n’a PAS déclaré la guerre aux Etats-Unis,il a attaqué les States « par surprise ».Je n’irai pas juqu’à dire que le Japon a déclaré la guerre à l’Allemagne par Américains interposés mais presque puisque c’est à cause d’eux que l’Amérique et les Allemands sont entrés physiquement en guerre.Avant ils l’étaient déjà pour l’aide militaire aux Anglais.L’Italie aussi a déclaré la guerre au USA,c’est un peu comme si la Principauté de Monaco déclarait la guerre à la France !David et Goliath ,c’est une fable !

    Répondre
  14. X

    07/07/2004

    Pour Isabelle : Sachez que je ne suis ni libéral ni conservateur, pas plus que raciste au sens ou vous semblez l’entendre… Je me soucie plus du sort de l’Europe que de l’Amérique, mais lorsque je songe à cette dernière je ne peux m’empêcher de me remémorer cette réflexion que faisait Abel Bonnard en 1929 : « On sait avec quelle opiniâtreté les Américains du Nord ont, jusqu’à ce jour, préservé la propreté de leur sang et nous ne manquerons jamais, quant à nous, de dire qu’en agissant ainsi, ils ont rempli leur premier devoir et rendu à l’humanité un service insigne. (…) Dans les rues de Rio ou de Bahia (…) l’étranger ne peut pas douter que le vrai drame de ce pays ne soit dans le mélange des sangs, dans cette lutte sournoise où les différents génies de l’humanité s’enlacent comme des serpents. »

    Répondre
  15. Bryan Travis

    06/07/2004

    Stephane, Il y a encore plein d’autres bouquins, memes des etudes tres detaillées-quoique-biaisées, en vente dans les gigantesques « bookstores » americains, qui attaquent Bush, les neo-cons etc. J’ai feulliété quelques-un recemment la bas, y compris ceux que vous me suggerez lire. Je n’ai pas acheté un de ceux-la, preferant l’excellent « Peace Kills » de P.J.O’Rourke. C’est plus drole, beaucoup plus instructif, et sera toujours aussi drole et interessant dans dix ans. Les tomes que vous suggerez, par contre, aura perdu meme leur pertinence apres Novembre 2004. On les aura oublié dans deux ans tout au plus. Pourquoi? Dans le cas de l’histoire des 17 mots bien mesurés de Bush auxquels s’accrochait le non-scandal Wilson-Pflame-Novak, il y aura assez d’electeurs parmi les « swing voters » suffisamment eclairés pour comprendre que ca, comme pas mal des autres non-scandals, tournaient autour de =details= et des details assez risibles. Le non-scandal Wilson-Pflame-Novak est risible car le cas pour finir avec le regime de Saddam ne se basait =pas seulement= sur les (tres plausibles) suspicions que Saddam voulait aquerir, construire, et utiliser des ADM. La bulle mediatique autour de ce non-scandal s’est deja eclatée d’ailleurs, et ne passe deja plus la bas, le debat dans les medias ayant relevé qu’il s’agissait, au mieux, du pinaillement, mais plus cetainement de l’attaque partisan raté. Que l’on s’est pas encore rendue compte parmi les journaleux Francais ne peut surprendre personne. Ce qui m’etonne =moi=, c’est qu’on reaffirme l’importance de ce non-scandal anti-Bush sur les pages des 4 Verités, sous un article qui affirme que le senateur Robert KKK Byrd est un grand americain pour avoir opposé a la renversement d’une dictature a la C.V. rempli de decennies d’horrors, de guerres faites au voisins, de support pour le terrorisme, et de defis et agressions contre l’ONU. Et parlant de CV, le sous commandant Marco(ceci est pour vous Marco), semble s’etonner que quelq’un qui a fait Yale a pu etre qualifié a piloter un intercepeteur. Quelle scandale! Ou encore pire, qu’un ancien du Harvard Business School pourrait se trouver a la tete d’une organisation, prennant des decisions, delegant son autorité, faisant du « leadership », comme si rien n’etait!! L’horreur absolue. Vos remarques, Marco, demontrent des lacunes importantes dans votre comprehension des americains et des Etats-Unis. Reagan, ancien de Eureka! College, aux notes tout justes passibles, est consideré par une bonne partie des americains considerent comme parmi les presidents les plus efficaces que les Etats-Unis a jamais eu. Etrange non? Et figurez vous que, toute comme Bush II, Reagan a passé beaucoup de vacances hors Washington, sur son ranch, et qu’il ne s’interessait pas tant au details qu’aux principes, et qu’il s’est entouré d’elements a la CV beaucoup, beaucoup plus chargé d’etudes que la sienne? Figurez vous que la derniere president americain reconnu pour son intelligence academique, son attention au detail, et sa dedication au travail de bureau, a été tres concretement un des presidents les moins efficaces de toute l’histoire? Saviez-vous? No charge for that…this time, -Bryan Travis

    Répondre
  16. Christophoros

    06/07/2004

    Plusieurs réflexions : 1. Un travers très occidental est de dissocier le fond et la forme. Comme l’a écrit Victor Hugo  » la forme ce n’est jamais que le fond qui remonte » et comme le disait un manager américain à ses cadres qui lui reprochaient de trop insister sur les formes : « Par quoi avez-vous séduit vos femmes, messieurs ? Par vos qualités intérieures sans doute ?  » 2. L’histoire de l’Humanité est un sujet de méditation, les pères fondateurs us y font référence dans la déclaration de 1776. Lorsqu’on voit comment Israel, après 2000 ans est redevenu une entité politique, on peut se demander si un jour la Conférération ne pourrait pas ressusciter elle-aussi… et cela d’autant plus que l’Etat Fédéral a fait la preuve de son extrème fragilité le 11 septembre 2001 ( combien de milliards de dollars dépensés pour la CIA et le FBI pour finalement se faire avoir par un groupe d’illuminés armés de cure-dents ! ) entre autres ( sans parler de l’attentat contre le siège du FBI et les autres mouvements sporadiques de révolte de certains américains contre leur propre gouvernement…) 3. J’ai beaucoup de sympathie aussi pour les « white trash » et les « red necks », je les trouve souvent très émouvants, il ressemblent beaucoup ces cousins américains à nos pauvres petits blancs abandonnés au milieu des muslims dans leur HLM de banlieue… 4. Le drame des idées généreuses imposées par la force c’est justement qu’elles perdent ipso facto leur caractère même. Finalement, en Irak les troupes yankees font exactement ce qu’elles ont fait dans les états du Sud, imposer leurs valeurs par la violence faisant douter par là même de la pertinence desdites valeurs. Cordialement.

    Répondre
  17. Sous-Commandant Marco

    06/07/2004

    M. R. Ed, Comme vous semblez vous contenter d’admirer les reliures pleine peau de vos livres sans jamais oser les souiller de vos empreintes digitales, je dois vous informer que c’est le Japon qui a déclaré la guerre aux Etats-Unis le 7 décembre 1941, par l’attaque surprise de Pearl Harbor et par message diplomatique. Lisez cet article de la BBC (vous savez, la British Broadcasting Corporation, une petite entreprise d’information britannique): http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/december/7/newsid_3494000/3494108.stm Premier paragraphe: « Japan has launched a surprise attack on the American naval base at Pearl Harbor in Hawaii and has declared war on Britain and the United States.  » A la demande de Roosevelt, le congrès américain déclare la guerre au Japon le 8 décembre. Seulement au Japon et non pas à l’ensemble des puissances de l’axe comme vous le prétendez. Par le jeu des alliances, Hitler et Mussolini déclarent la guerre aux U.S.A le 11 décembre. C’est seulement à ce moment que le congrès américain prend une autre résolution contre l’Allemagne et l’Italie. Lisez cet autre article de la BBC: http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/december/11/newsid_3532000/3532401.stm Premier paragraphe: « Germany and Italy have announced they are at war with the United States. America immediately responded by declaring war on the two Axis powers. » Si le 8 décembre, les Etats-Unis étaient déjà en guerre contre Hitler, pourquoi répondre à sa déclaration de guerre par une déclaration réciproque 3 jours plus tard? Pour le même amour de la redondance que vous semblez avoir? Vous avez donc tort sur tous les points: les Etats-Unis n’ont déclaré la guerre aux trois puissances de l’axe qu’en réponse à leurs déclarations de guerre initiales. Il est à noter qu’Hitler déclare avoir fait tout ce qui est en son pouvoir pour éviter la guerre et qu’il en impute la responsabilité à Roosevelt, pour ses actions contre l’Allemagne depuis 1937. Bush n’a-t-il pas prononcé des paroles similaires au sujet de Saddam Hussein, juste avant de déclarer la guerre à l’Irak? Pourquoi est-ce si important? Parce que le parallèle entre Hitler et Saddam est constamment invoqué par les Bushistes. Pourtant: 1. les Etats-Unis ont attendu d’être en situation de légitime défense contre les puissances de l’Axe pour leur déclarer la guerre et déclencher les hostilités contre elles. 2. les Etats-Unis ont envahi l’Irak sous le prétexte d’une intervention préventive. Il est à noter que le congrès américain a délégué au président Bush le pouvoir de déclencher cette intervention sans nouveau vote. Cela ne semble guère conforme à l’esprit de la constitution américaine qui stipule que seul le congrès peut déclencher une guerre. Quant à vos élucubrations sur les qualités de pilote de Bush, je vous laisse le soin de continuer à vous ridiculiser. Le fait est que Bush vit dans le mensonge et la manipulation permanents. En outre, s’il a été, comme certains le disent, retiré du service actif en tant que pilote pour des problèmes psychologiques ou un manque de fiabilité lié à l’usage de stupéfiants, c’est plutôt grave. En démocratie, « l’homme le plus puissant de la planète » (sic, vous avez trouvé cela tout seul?), même au cours de son mandat électif, a néanmoins des comptes à rendre.

    Répondre
  18. R. Ed.

    06/07/2004

    Pour Isabelle: il va sans dire que ce que vous connaissez des hommes politiques ce sont les médias qui vous l’ont appris en grande partie.Au 2 ième tour de l’élection ,quand on a pu voir des gamins de 10 ans crier des slogans hostiles à Le Pen c’était sûrement en connaissance de cause:des politologues en herbe et bien informés avec un libre arbitre sans contestation possible .Tout le reste de l’information était d’ailleurs du même acabit,alors le moyen de se faire un opinion honnête ?Autre sujet : le racisme:-un pur-sang arabe,-un poulet de Bresse,-un boeuf charolais,-un berger allemand et j’en passe .Là ,c’est le pur « race » confirmé obligatoire.Il y aurait des races,des sous-races elles-même encore divisées pour tous les êtres vivants mais pas pour les hommes ?On ne vient pas de cette planète si je comprends bien ?Le seul problème d’acceptation d’immigrés ayant une autre manière de vivre du pays d’acceuil est leur pourcentage:la limite extrême est de 10 %.Au delà ils se regroupent,ils y transposent leur coutumes et manière de vivre et ensuite tentent de nous les imposer .Plus de 800 zones de « non droit » en France, le foulard,la burqua(après),hallal pour « tout » le monde (voir en prison et dans les cantines),la charia (bientôt).Le bon catholique qui se lève le matin et voit qu’en face c’est devenu une mosquée il est heureux comme tout il va enfin pouvoir faire preuve de tolérance à ceux d’en face avec en plus musique gratuite 5 fois par jour.

    Répondre
  19. Aude

    06/07/2004

    Isabelle, Cet article de Pierre Lance n’est vraiment pas digne des 4 vérités. Mais au moins il a le mérite de poser un débat, c’est tout de même l’article qui récolte le plus de commentaires. Et justement, je dois dire que c’est avec plaisir que je lis chacune de vos interventions Isabelle. A la différence du Private Marco qui a au moins le mérite d’ajouter de l’humour à ces pages… Continuez vos « confidences sur l’oreiller » comme dit un certain R.Ed. Ca change des propos que j’entends autour de moi de français vivant en CA. Cordialement, Aude

    Répondre
  20. Stephane

    06/07/2004

    Isabelle et Bryan, Un conseil, lisez le bouquin de Joe Wilson, afin de vous faire une opinion personnelle. Wilson a servi son pays sous plusieurs presidents, dont Reagan, Bush Senior et Clinton. C’est un « expert » dans le domaine nucleaire de part son experience africaine. Son opposition a l’actuelle administration n’est publique que depuis le mensonge patent de W lors de son « state of the union » de 2003 (la tentative d’achat d’uranium par Saddam – source depuis officiellement confirmee comme non fiable – etait en bonne position sur la liste des justifications pour l’invasion). A son retour d’Irak en 1991, ou Wilson avait tenu tete a Saddam avec courage, George Bush pere l’a qualifie de « heros americain ». Il n’est pas le seul patriote americain, republicain ou democrate, a critiquer la methode des neo-cons, dont on ne sait plus tres bien si Bush junior est le leader ou la marionnette. Lisez donc aussi au passage le livre de Dick Clarke, « against all enemies ».

    Répondre
  21. R. Ed.

    05/07/2004

    saoul-corporal marco ,pilote émérite en plus.Il n’y a pas de « bon » pilotes mais uniquement de « vieux » pilotes .Les pilotes de chasse de la seconde guerre mondiale recevaient environ 40 heures de formation (pratique et théorie)avant de partir en mission.S’ils survivaient à 3 missions après ils pouvaient presque être considérés comme des vétérans . Alors ,pilote pendant 2 ou 6 ans où est le problème de l’aptitude au vol de M.Bush ? Vous étiez son instructeur peut-être ?M.Bush est l’homme le plus puissant de la planète, c’est un fait !Ne seriez vous pas un tout petit peu jalou ? Vous pouvez critiquer M.Bush autant que vous le voulez, il n’en a absolument rien à foutre .

    Répondre
  22. R. Ed;

    05/07/2004

    Au simple classe marco :L’Amérique a déclaré la guerre aux forces de l’Axe le « 8 » décembre 1941 (l’Axe c’est -l’Allemagne,l’Italie et le Japon),par le jeu des alliances l’Allemagne et l’Italie déclarèrent alors la guerre aux Etays-Unis le « 11 » décembre 1941, c’est-à-dire 3 jours plus tard (avec effet rétroactif).Hitler s’en serait bien passé s’il avait pu faire autrement. C’est l’attaque de Pearl Harbour (le 7 décembre 1941)qui a permis à Roosevelt de faire entrer les Etats-Unis dans la guerre .Et oui,l’Allemagne a bien déclaré la guerre aux Etats-Unis le 11 décembre 1941 mais c’était déjà fait.

    Répondre
  23. Isabelle

    05/07/2004

    Mr. R.ed: Je n’ai pas le temps d’aller revoir ce que j’avais ecrit mais je ne me rappelle pas avoir affirme que Reagan n’avait jamais rencontre Le Pen. Je vous avais seulement demande les details de cette rencontre que j’ignorais car, pour moi, une simple rencontre entre politiciens ne signifie pas necessairement qu’ils partagent les memes opinions et, comme je l’avais dit auparavant, bien qu’ils se peut que Reagan ait partage certaines opinions de LePen (moi aussi d’ailleurs), je sais que Reagan ne serait pas du meme cote (moi non plus) quand a la position de LePen vis a vis des USA, de la guerre en Iraq, d’Israel, etc. Pour moi, LePen, meme s’il a eu a certains points des idees constructives, a maintenant rejoint le cortege de ceux qui affaiblissent l’occident.

    Répondre
  24. Isabelle

    05/07/2004

    Cher Monsieur « X ». On n’a pas besoin d’etre politiquement correcte pour rejeter le racisme. On peut etre de droite, chretien et conservateur et justement accepter le fait que Dieu a cree tous les etres-humains egaux et meritant tous d’etre traites avec respect et dignite. C’est d’ailleurs le fondement meme de l’etablissement de la republique americaine. Je comprends votre suspicion, neanmoins, car il est vrai que beaucoup utilisent ces principes nobles pour tomber dans le politiquement correcte, la haine de l’amerique et de l’occident. Pour moi, c’est tout le contraire, car je pense justement que l’amerique et l’occident representent ces valeurs de respect de l’individu quel qu’il soit ce qui est en effet menace actuellement par l’islamofascisme avec ses allies de gauche et aussi de l’extreme droite. Dans la « gauche » je mets aussi d’ailleurs la soi-disant droite francaise a la Chirac etc., et meme pas mal de democrates americains a la Kerry, etc. Je suis contre le racisme mais aussi contre la discrimination positive. Je ne trouve pas raciste de profiler un arabe ou musulman a l’aeroport car c’est une simple question de statistiques (tous les arabes ou musulmans ne sont pas terroristes mais pratiquement tous les terroristes sont arabes ou musulmans). On a pas besoin de tomber dans la nostalgie de l’epoque de la segregation qui n’etait vraiment pas juste du tout pour defendre l’amerique et l’occident. On peut reconnaitre les erreurs qui ont ete faites et les juger dans leurs contextes historiques et se feliciter que, justement, elles ont ete corrigees justement par ce que nous sommes en Amerique ou en occident et aussi sans tomber dans une demagogie de mauvaise fois ou l’on refuse de reconnaitre la criminalite ou les echecs scolaires parmi certaines minorites raciales, dus d’ailleurs en grande partie a cette indulgence demagogique de mauvaise fois des politiques de gauche, etc. Je me suis acharnee sur Robert Byrd car j’ai ete choquee de voir son nom porte en eloge dans un article d’une revue que je respecte en tant que de droite liberale. Si vous vous souciez de l’avenir de l’Amerique et des valeurs occidentales, et bien, Robert Byrd est la derniere personne que vous devriez defendre car c’est un membre du parti americain democrate acharne qui, comme ses collegues du meme parti, font tout pour que les Etats-Unis justement deviennent de plus en plus comme l’Europe, c’est a dire, socialiste, vulnerable a l’islamisme, etc. Robert Byrd est un parfait exemple, a mes yeux, tres a propos des extremes (KKK/skin heads, verts, fausse droite, gauche hypocrite, etc.) qui se rejoignent tous. Bien a vous.

    Répondre
  25. Isabelle

    05/07/2004

    Cher Christophoros: Je comprends tout a fait votre attirance pour la vieille culture sudiste des « Southern Gentlemen & Southern Belles ». C’est une nostalgie ressentie par beaucoup. En effet, la societe sudiste avait un certain raffinement et les personnages que vous mentionnez ainsi que d’autres « Southern Gentlemen » prominents avait souvent un grand sens de l’honneur et croyaient sincerement defendre « a way of life » avec certaines valeurs de traditions voire meme aristocratiques et benevoles. J’admets qu’il n’est pas politiquement correcte d’admettre que certains esclaves, surtout ceux qui travaillaient dans les maisons « pres des maitres », les bonnes, les nourrisses, etc., avaient souvent une reelle affection pour ces familles blanches et beaucoup d’enfants blancs (futur maitres eux-memes) ont grandi choyes par des nounous noires qu’ils aimaient souvent plus que leurs propres meres un peu froides et trop fragiles pour les allaiter. Beaucoup de ces « privilegies » parmi les esclaves eux-memes detestaient les Yankees et ont vu leur univers s’ecrouler quand ils se sont retrouves sans maitres, sans maisons, sans argent, comme des orphelins laches dans la nature qui n’avaient ni la formation ni l’envie d’aller « vendre » leur labeur pour un salaire dans les usines impersonnelles du nord. Il est vrai que la vie et l’histoire ne sont pas toujours si simples. Beaucoup regrettent parfois ce « Southern way of life » comme on regrette parfois le romantisme et le sense de l’honneur des « heros » du 19eme siecle en Europe qui etaient prets a se battre en duel pour defendre leurs noms et reputations ou les nobles chevaliers du Moyen-Age. En effet, la societe sudiste americaine avait beaucoup de ces aspects qui subsitent encore dans certains coins. Je ne nierai pas qu’il y ait pu avoir au debut dans le KKK certains de ces « gentlemen » qui se voyaient resistants a la modernite et la froideur apportees par les pouvoirs Yankee et federal. Mais ce mouvement a vite degenere en une milice vicieuse a caractere meurtrier et terroriste. Plutot que des gentlemen avec un sense de l’honneur et de la decence, on y a vu des « red necks » incultes se sentant impotents en tant que vaincus et, ne pouvant pas s’en prendre au pouvoir nordiste blanc, se sont refoules sur les noirs avec des lynchages et intimidations terrorisantes. Le « pauvre mec » sudiste (appele parfois « white trash ») pouvait quand meme se sentir superieur a un « negre » qui devait s’asseoir a l’arriere du bus et boire a une fontaine pour noirs, etc. Il est vrai qu’on a tendance a simplifier les choses (les bons nordistes abolitionistes et les mechants sudistes esclavagistes). Je suis tout a fait d’accord que les choses n’etaient pas si simples que cela. Moi aussi, j’ai ete souvent sous le charme de certains aspects de Sud. Encore maintenant, quand j’y voyage, j’y apprecie l’amabilite des gens, une certaine lenteur, l’accent chantant, une certaine galanterie surtout des « vieux Southern gentlemen » qui vous ouvrent la porte en vous appelant « ma’am » car pour eux « every woman is a lady ». Cela me rappelle un peu la chanson de Michel Sardou: « Le Temps beni des Colonies » ou certains colonises regrettent en fait le monde « civilise » apporte par Bouana ou Sahib et qui en effet etait probablement plus vivable pour beaucoup d’indigenes qu’une independence regie par un dictateur sanguinaire local a la Idi Amin ou Papa/bebe Doc. Mais la verite est que, pour le Sud americain, c’etait une societe a caractere feodale (avec tout le charme et la chaleur que cela peut representer) mais qui, a long terme, ne pouvait pas continuer a exister car elle etait quand meme basee sur l’esclavage d’etres humains. Heureusement pour le Sud des USA et, contrairement aux anciennes colonies africaines, etc., cette region a simplement reintegre l’Union US et est devenue prospere et paisible en gardant meme certains aspect positifs de sa vieille culture. Vous noterez d’ailleurs que bons nombres de presidents americains viennent de ces regions car, tout comme vous, beaucoup sont encore charmes par « A good old Southern Gentleman ». Ce n’est pas un hasard que les electeurs americains ont tendance a rejeter les candidats trop « Yankee » surtout s’ils viennent d’un Nord Est percu comme snob et elitiste et surtout sans charme. Je pense qu’on peut tres bien etre nostalgique de certains aspects du sud sans pour autant nier une certaine realite et le KKK, croyez-moi, n’est pas l’export dont le sud peut etre le plus fier. Bien a vous.

    Répondre
  26. Sous-Commandant Marco

    05/07/2004

    M. Travis, Au sujet des états de service de Bush, je vous conseille la lecture de cet article: http://www.boston.com/news/politics/president/articles/2004/02/28/bush_bio_on_web_inflates_guard_service/ ou encore de ce site Web, sans doute ironique mais qui constitue quand même un bon compendium de l’information disponible à ce sujet: http://www.awolbush.com En résumé: la biographie officielle de Bush indique qu’il a été pilote pendant 6 ans. Or il semble bien que Bush a cessé de piloter 30 mois avant la date prévue initialement et n’a effectivement volé qu’un peu plus de deux ans. Sans parler de l’aspect quelque peu enjolivé de sa biographie (c’est le propre des C.V faibles que de devoir être embellis), cela me paraît un peu court pour faire un bon pilote, non? Ses supérieurs avaient-ils prévu qu’il pouvait devenir président des U.S.A, libérer l’Afghanistan et l’Irak, et qu’il fallait donc protéger sa jeune vie? C’est douteux, n’est-ce pas? Il est plus vraisemblable qu’il n’avait pas les qualités requises pour faire un bon pilote. Etait-il déjà alcoolique ou cocaïnomane? Quant à Kerry, le propre des héros n’est-il pas la modestie et la haine de la guerre? « La victoire appartient à ceux qui font la guerre sans l’aimer. » a dit Eisenhower. J’ai personnellement des doutes quand quelqu’un se vante de ses exploits militaires. Ils ne sont généralement pas si formidables que cela.

    Répondre
  27. Sous-Commandant Marco

    05/07/2004

    M. R. Ed. Je vous en conjure, arrêtez de vous ridiculiser, ouvrez un llivre d’histoire et vous verrez que c’est bien Adolf Hitler et l’Allemagne nazie qui ont déclaré la la guerre aux Etats-Unis, le 11 décembre 1941. Même le journal Spirou (excellent d’ailleurs) vous dira la même chose. Bin entendu, lest Etats-Unis aidaient déjà l’Angleterre bien avant, mais cela n’enlève rien au fait que le parallèle Hitler-Saddam est grotesque.

    Répondre
  28. Christophoros.

    04/07/2004

    Merci Chère Isabelle, pour vos explications comme toujours très complètes. Effectivement à vous lire, le Klan n’est plus ce qu’il était à l’origine c’est à dire une résistance au vainqueur. Cependant, je dois dire que, malgré tout, je persiste, pour des raisons sentimentales ( « le coeur a ses raisons que la raison ignore » ) à préférer les confédérés aux nordistes. En ce moment, je me repasse en boucle « Gods and Generals » un film qui donne envie d’aller visiter la Virginie et je confesse que les personnages de Lee et de son général « Stonewall » Jackson ( peut être un des derniers « mystiques » de l’histoire moderne de l’Occident ) me sont les plus sympathiques. Par ailleurs, lorsque je compare le cinéma américain des années 50-60 et les films plus récents, j’ai l’impression que l’Amérique s’est « africanisée » que les américains sont devenus un peu « black under the skin ». Je ne suis pas loin de considérer comme Sir Winston Churchill qui y a consacré un article uchronique que, peut être, la civilisation américaine aurait été plus brillante et raffinée si Lee avait vaincu à Gettysburg. Très cordialement.

    Répondre
  29. R. Ed.

    04/07/2004

    Pour le super-général marco :je crois que je vais me ranger à l’opinion que Pierre a de vous:vos sources historiques vous aller les chercher dans « Le petit Spirou »,à moins que ce ne soit dans « France-Dimanche »?Ou alors vous les tirez de la bible,c’est-à-dire l’infaillible Internet? Allez donc comme je vous le conseille faire un tour dans une vraie bibliothèque avec de vrais livres (tant qu’ils en restent encore)et arrêter de prendre pour argent comptant toutes les conneries qui ont court sur le Web.Hitler était peut-être fou mais pas au point de défier les USA.Fou peut-être mais pas « con ».Il était caporal et est devenu le chef suprème des armées,par contre ,vous,le soi-disant « sous commandant »,je n’oserais pas vous confier la responsabilité de la corvée patates.

    Répondre
  30. Isabelle

    04/07/2004

    Cher Christophoros: Je ne me pretendrais pas specialiste du KKK mais voici quelques observations: 1. Le KKK n’est pas simplement une organisation « a caractere » raciste qui aurait aussi d’autres buts plus louables. Sa raison d’etre a toujours ete fondamentalement raciste et xenophobe. L’histoire du KKK peut se diviser en a peu pres 4 phases: a)Juste apres la guerre de Secession (1866)fondee, en effet, par des elements de l’ancienne confederation sudiste qui s’opposaient aux aspects de la reconstruction implementant l’emancipation des esclaves noirs. En effet, ces membres du KKK consideraient probablement que le nord « ecrasait » le sud si par « ecraser » vous voulez dire l’imposition de la nouvelle loi federale (emancipation proclamation de Lincoln/amendement a la constitution contre l’esclavage). b) Mais le KKK n’en est pas reste la et est bientot devenu une organisation a caractere beaucoup plus nationale. Vers 1915, cette origine « sudiste » s’est diluee pour faire place a des branches dans d’autres regions (midwest: Indiana, nord-est, Maine) elargissant ses cibles aux juifs et catholiques, en bref. tout ce qui n’etait pas WASP (White-Anglo-Saxon Protestant). Cette phase a duree jusqu’apres la 2eme guerre mondiale et a ete vraisembablement le type de KKK rejoint by Robert Byrd puisqu’il est ne en 1917 et a quitte le Klan en 1943. Ses sympathies ont continue cependant (voir la lettre a laquelle je fais allusion dans mon autre intervention et ses harangues contre les actes de droits civils jusque dans les annees 60). c) Apres la deuxieme guerre mondiale, l’influence du Klan a commence a diminuer et, a nouveau, s’est vue concentree dans le sud en opposition aux efforts federaux de desegregation (noir/blanc) et des actes de droits civils. Il est interessant d’ailleurs que Robert Byrd a du voir le vent tourner et anticipe le handicap d’une appartenance a une telle association car il a quitte le Klan 3 ans avant sa premiere campagne electorale en 1946. d) Depuis les annees 60, apres la « defaite » du Klan (desegregations, actes de droits civils, discrimation positive, etc.,), le Klan est de plus en plus une serie d’organisations plus ou moins affiliees portant des noms differents avec certaines variations et certainement avec tres peu d’influence mais avec toujours la meme philosophie raciste, anti-noir, anti-semite, anti-catholique. Ce qui est interessant est que, plus recemment, ces groupes ont trouve un nouvel « allie » dans les islamistes (cela n’a pas l’air de les deranger que les arabes soient techniquement parlant des semites) ce qui compte c’est que, comme eux, ils soient opposes au gouvernement americain, a la democracie et aux juifs. Donc, pour repondre a votre question, si, en effet le KKK a debute dans le sud apres la guerre de secession, son histoire montre que c’est bien un groupe principalement raciste, anti-democratique qui, tout compte fait, rejoint l’islamofascisme de notre nouveau siecle avec lequel il a beaucoup de sympathies et peut-etre meme des collaborations concretes. 2. Vous mentionnez une « pseudo-lutte » des etats du nord contre l’esclavage. Ce n’est pas une observation tres juste. Je trouve que vous simplifiez et sous-estimez l’aspect abolistioniste de la guerre de secession. Ayant ete eduquee en partie en France, je suis bien familiere avec la facon dont les cours d’histoires influences par une intelligentsia gauchiste l’y enseignent. Ils donnent souvent comme principale raison de cette guerre le fait que de riches industriels du nord avaient besoin de mains d’oeuvre a bon marche (les noirs du sud). Comme vous le savez, on comprend que toutes les guerres, apres le benefice de longues analyses historiques, sont causees par divers facteurs et je ne nie pas qu’il ait eu des industriels du nord qui aient pu se frotter les mains a l’idee de toutes cette main d’oeuvre venant du sud. Mais la guerre de secession a ete, avant tout, un conflit entre les pouvoirs federaux et des etats individuels au centre duquel la question de l’esclavage etait primordiale. Les interets economiques se sont sans aucun doute melanges a des questions plus philosophiques (les pasteurs sudistes ont commence a precher que l’esclavage etait soutenu par la Bible ce qui arrangait bien les grand proprietaires de plantations et d’esclave). Mais la, je dois dire que le mouvement abolitioniste etait beaucoup plus desinteresse (meme si certains ont plus l’utiliser pour leurs propres interets) et datait de plusieurs decennies remontant au debut du 19eme siecle. D’ailleurs le conflit federal/etat arrivait de plus en plus a son apogee avec l’entree dans l’union d’etats supplementaires notemment a l’ouest et l’opposition des etats du sud au fait que le gouvernement federal voulait empecher ces nouveaux etats de practiquer l’esclavage. Les grand proprietaires terriens sudistes y voyaient une occasion d’augmenter leurs domaines et le gouvernement federal voulait y favoriser non seulement l’absence d’esclavage et aussi par dela l’augmentation de petites entreprises agricoles donnant l’occasion a de petits fermier individuels de posseder de la terre, s’eloignant ainsi d’un systeme sudiste quasi-feodale, en contradiction avec les principes de la creation des Etats-Unis et d’un modernisme industriel naissant et voue a un echec a long terme. Il y a eu des disputes et negotiations et tout a ete fait pour eviter une guerre mais le sud tout simplement refusait les compromis et a menace de faire secession, une menace que certains etats ont mise a execution. La guerre a ete declenchee parce que ces etats, en faisant secession, avaient donc pris controle sur des proprietes federales se trouvant sur leurs territoires telles que le fort Sumter ou la premiere bataille de la guerre a explose. Le mouvement abolitioniste etait tres fort et tres souvent tres sincere avec beaucoup d’individus tres en vu, comme des avocats du nord qui ont decide de ne plus exercer le droit pour ne pas avoir a preter serment a une consitution qui autorisait l’esclavage. Lincoln lui-meme etait quelqu’un de tres decent et chretien qui considerait l’esclavage un grave peche. Il n’y avait pas, comme vous dites, une volonte du nord a « ecraser » le sud. Apres tout, comme dit le proverbe chinois: « connaissez-vous un arbre qui a interet a ce que ses branches se battent entre elles? ». Tout a ete tente pour eviter cette guerre extremement meurtriere et desastreuse. Nous l’appelons d’ailleurs ici aux USA « La Guerre Civile » ou frere s’est battu contre frere, pere contre fils, etc. Je m’excuse pour cette longue explication qui probablement ne touche meme pas le sommet de l’iceberg des causes et elements de la guerre de secession. Mais je voulais essayer de vous donner un peu plus d’elements car je trouve que cette guerre, telle qu’enseignee dans les ecoles europeennes, est souvent decrite de facon tres superficielle et cynique. Desolee aussi pour toutes les fautes, les anglicismes, etc., car je m’exprime maintenant bien mieux en anglais et je n’ai pas le temps de me relire. Bien a vous Christophoros.

    Répondre
  31. X

    04/07/2004

    Je ne vois pas bien en quoi la politique ségrégationniste des États-Unis serait condamnable. Je constate en tout cas que la société américaine était autrement plus séduisante du temps où elle conservait encore ses repères traditionnels (en somme jusques aux années 60). Les « ordures hypocrites » sont bien plutôt celles qui soutiennent la « political correctness » ambiante et rêvent secrètement d’abâtardire (pour dire le moins…) un peu plus l’Amérique et l’Occident avec.

    Répondre
  32. Sous-Commandant Marco

    04/07/2004

    Je suis un lien donné par M. Pierre et je tombe sur: http://www.checkpoint-online.ch/CheckPoint/Monde/Mon0091-LutteTerrorismeAlgerieArabieSaoudite.html L’Arabie Saoudite, l’un des pays les plus stables de la région et dont la dictature est soutenue de longue date par les U.S.A, connaît depuis 2003 une poussée terroriste d’Al Qaeda sans précédent. Merci de bien lire les liens que vous m’opposez, sinon vous prenez le risque de vous écraser un oeuf sur la figure, comme disent les Texans.

    Répondre
  33. Sous-Commandant Marco

    04/07/2004

    M. R. Ed, Je vous conseille de refaire un tour dans les beaux livres qui ornent votre biliothèque. C’est bel et bien l’Allemagne (et l’Italie) qui a déclaré la guerre aux U.S.A, le 11 décembre 1941: http://news.bbc.co.uk/onthisday/hi/dates/stories/december/11/newsid_3532000/3532401.stm M. Truc-Machin Bidule: lorsque le 11 septembre s’est produit, Bush ne venait pas d’être élu. Déjà harassé par six mois de travail, il venait de prendre les plus longues vacances d’un président américain en exercice (6 semaines) et ce alors même qu’au moins un rapport des services secrets qu’il était supposé avoir lu au mois d’août mentionnait la possibilité d’attentats sur le sol des U.S.A. Il est évident que le but des terroristes d’Al Qaeda n’était pas d’embarrasser Bush, mais c’est un fait que sa négligence et sa politique « à côté de la plaque » ont donné un coup de fouet aux terroristes, en Irak, en Arabie Saoudite, en Espagne et ailleurs. Bin Laden n’a-t-il pas appelé à voter pour Bush?

    Répondre
  34. Bryan Travis

    04/07/2004

    Le sous commandant Marco a ecrit: « Tiens! Dans ma candeur naive, je croyais que c’était Kerry le héros de la guerre du Vietnam, alors que Bush n’est pas même fichu de prouver sa présence dans les forces de réserve du Texas… On en apprend tous les jours, ici. » Bryan reponds: Kerry hero?!!! Vous comprennez peut-etre de travers ce que Kerry racontait de ses propres activités au Vietnam. Pour vous refraicher un peu le memoire, ou bien pour assurez que vous apprennez votre quelque-chose-hebdomadaire sur ce site encore aujourdhui: A savoir: Au retour du Vietnam, d’apres ses propres paroles =devant le congres americain= lors de ses activités de protestation contre la guerre du Vietnam, Kerry a tres clairement avoué avoir participer activement a des atrocités..bien atroces. Bien pire que pointer du doigt le penis d’un prisonnier nu d’aillieurs. D’apres luis il s’agissait de mutilations, massacres, etc a tout va, generalisé, parmi la population civil du Vietnam, y compris enfants, femmes, vieux et vieilles. Ce que vous devez apprennez est que Kerry est mieux connu pour avoir lui-meme nié etre un hero, a double reprise: devant le congres, puis avec sa (fausse) jeté mediatique de ses propres medailles(oops, pas les siens) par dessus de l’enclos du White House. C’est un bouffon. Les blessures pour lesquelles il a recu ses trois Purple Hearts, qui lui ont valu un echappatoire de son service apres que 4 mois, ont été bien superficielles. Kerry a fait lui-meme les papiers pour reclamer les medailles pour les blessures superficielles. En pire, la grande majorité des gens qui ont servit avec ou sous lui nie qu’il est competent a devenir commander in chief. Bush, par contre, a belle et bien piloté un intercepteur connu pour sa dangerosité. Le taux de mortalité des pilotes de cet intercepteur par accidents mechaniques en plein vole etait a l’hauteur du taux de mortalité de bien des categories de soldats qui ont servit au Vietnam. Le role de l’intercepteur etait de proteger le continent des bombardiers sovietiques. Comme si le role de Bush et le role de Kerry etaient comparable dans le sens qu’il se battait tous les deux contre le totalitarisme communiste, mais pas sur le meme front. Bien a vous….

    Répondre
  35. R. Ed.

    04/07/2004

    Pour Isabelle, la rédactrice en chef du mensuel « Confidences sur l’oreiller ».Le copain de l’un qui était l’ ami de l’autre dont la femme était la copine de etc…Reagan n’a jamais rencontré Le Pen que je sache (une autre de vos affirmations).Ci-joint une référence -photos à l’appui- « LE Pen » ISBN 2/913744-06-0 EABN 97829113744066 Ed.Ojectif France SARL MBE 244 69 Bd. St.Marcel 75013 Paris .Une autre façon de voir cet homme qu’à travers les médias (à la solde du pouvoir en place,ce dont personne n’est au courant bien sûr)

    Répondre
  36. Observateur

    04/07/2004

    Cher sous-commandant Marco, Votre haine de Bush ou des Etats-Unis (pourquoi?) vous fait dire des choses contradictoires. « Comme il est courageux de déclencher une « guerre contre les terroristes » (11,000 civils Irakiens tués), bien planqué dans un bunker à Washington! » Et pour vous, c’est rien le million de crimes perpétués contre les opposants au régime, les Kurdes et les populations du sud gazés… par le régime de Saddam ? « Quant à comparer Saddam Hussein avec Hitler, c’est le comble du grotesque. » Si les démocraties européennes avaient arrêté Hitler quand il était encore temps en 1935/1936, quand il commençait ses premières agressions (tentative d’annexion de l’Autriche en 1934, premières lois de ségrégations de juifs en 1935, remilitarisation de la Rhénanie en 1936, annexion de l’Autriche et des sudètes en 1938…), il n’y aurait pas eu les 50 millions de morts de la 2ème guerre mondiale et les millions de morts dans les camps de concentration nationaux socialistes. Saddam, quant à lui, a-t-il appliqué les clauses des traités que lui avait imposé l’ONU après la 1ère guerre du golf dont il était à l’origine suite à l’occupation du Koweit. « En comparaison, Saddam est un dictateur minable, qui n’a pu causer la mort de millions de personnes que grâce à l’aide des Etats-Unis dans les années 80. S’il avait eu la clairvoyance de faire comme les Saoudiens, de livrer son pétrole à vil prix aux Américains et de les laisser installer des bases en Irak, il serait encore au pouvoir. » C’est oublié un peu vite que la France avait été l’un des principaux fournisseurs d’armes à l’Irak qu’il n’a pas payé d’ailleurs, et que la France y a construit une centrale nucléaire dont Saddam avait détourné l’activité pour tenter de construire l’arme nucléaire. Saddam dont l’idole n’était autre que Staline, cela, les services secrets français ne pouvaient pas l’ignorer.

    Répondre
  37. Christophoros.

    04/07/2004

    Une question à Isabelle. Au-delà du fait qu’il est une organisation à caractère raciste, le KKK n’est-il pas fondamentalement autre chose c’est à dire un organisme de résistance sudiste à l’invasion des nordistes ? Il me semble que la pseudo-lutte des Etats du Nord contre l’esclavage, n’a été qu’un prétexte pour écraser le Sud. Cordialement.

    Répondre
  38. Isabelle

    04/07/2004

    Une autre precision Mr. Lance. Vous mentionnez que Robert Byrd etait un ami de Ronald Reagan et de Bush pere. J’ignore les details de cette soi-disant amitie et je doute qu’un Ronald Reagan vivant et ayant toutes ces capacites serait d’accord avec lui aujourd’hui. je doute aussi qu’il ait l’approbation de Bush pere. Il est interessant que vous utilisiez les noms de ces illustres Republicains pour donner a Robert Byrd une certaine credibilite. Ce que vous oubliez de mentionner est que Robert Byrd est un senateur Democrate qui, de part son passe activement raciste, devrait etre un embarrassement pour son parti. S’il etait republicain, cela ferait longtemps que les democrates lui auraient « fait la peau » comme il l’ont faite au senateur republicain Trent Lott qui a du demissionner de son role de « majority leader » apres avoir fait l’eloge d’un senateur centennaire juste decede (Strom Thurmond) qui avait ete segregationiste dans sa jeunesse.

    Répondre
  39. Isabelle

    04/07/2004

    1. Mr. Lance: Comment osez-vous appeler le Senator Robert Byrd un grand Americain. Je vis aux USA et ici il est tres connu sous le sobriquet de « Robert KKK Byrd ». Ce n’est pas une insulte gratuite car ce vieux Monsieur tres digne, comme vous dites, a un passe des plus douteux. Non seulement c’est un ancien membre du Ku Klux Klan mais il en etait un leader (il y avait le rang de « Kleagle » en anglais). Ce rang signifiait qu’il etait un recruteur officiel du Klan. Meme apres avoir quitte le Klan en 1943, il ecrivit 3 ans plus tard une lettre au « Imperial Wizard » (sorcier imperial) du Klan dans laquelle il disait: « The Klan is needed today as never before and I am anxious to see its rebirth here in West Virginia and in every state of the Union ». Traduction: « Le Klan est necessaire aujourd’hui plus que jamais and je suis impatient de voir sa renaissance ici en Virginie de L’ouest et dans chaque etat de l’Union. » Ce Monsieur si bien s’est fait remarque en parlant pendant 14 heures au congres contre le passage de l’Acte des Droits Civils de 1964. Excusez-moi de vous desabuser Mr. Lance, mais Robert Byrd est une ordure hypocrite bien connue en tant que telle par le publique americain. 2. Comment osez-vous aussi affirmer tel que vous le faites, comme si cela etait parole d’Evangile, que l’identite de l’epouse de Joe Wilson en tant qu’agent de la CIA avait ete revelee par l’administration Bush comme vengeance contre son mari qui n’aurait pas donne satisfaction dans une soi-disante enquete au Niger? Robert Novak lui-meme, le journaliste qui a publie le nom de cette epouse nie cette vengeance. Premierement, Joe Wilson qui est depuis longtemps un ennemi de mauvaise fois de cette administration et qui n’etait pas du tout qualifie pour une telle enquete au Niger, n’y avait ete envoye que parce que son epouse l’avait suggere pour lui servir a elle de couverture puisqu’elle devait y etre en effet pour le compte de la CIA. Elle pouvait ainsi n’etre en apparence que « la femme de l’ambassadeur ». Quand Joe Wilson lui-meme a ecrit un article mensonge dans le New York Times disant qu’il avait ete envoye en mission speciale au Niger et n’y avait rien trouve, le journaliste Robert Novak s’est demande pourquoi l’administration Bush aurait envoye un de ses detracteurs non qualifies vers une telle mission. Robert Novak s’en est enqueri aupres d’un officiel de l’administration qui, en passant, sans motif de vengeance mais pour expliquer, en effet, une situation anormale, que la seule raison pour laquelle Joe Wilson s’etait trouve au Niger etait a cause de sa femme qui y travaillait pour la CIA et qui elle-meme avait suggere que cela rendrait sa tache plus facile. Robert Novak a ensuite publie cette conversation ainsi que le nom de l’epouse de Joe Wilson. Il n’y a donc pas eu de vengeance Mr. Lance mais une revelation inadvertante due a un mari imprudent qui, apparemment, n’a pas hesite a mettre ses motifs politiques au devant de ce qu’il percevait etre la securite de sa femme. Serait-ce aussi parce que le role de sa femme n’etait pas si secret que cela et que sa personne n’etait pas en danger. En plus, de nombreux articles serieux disent clairement que l’identite et l’emploi de cette epouse n’etait un secret pour personne dans les milieux de Washington. Je suis tres decue Mr. Lance que vous descendiez au niveau d’une propagande de goutiere du genre Michael Moore. Il y en a suffisemment dans la presse francaise et americaine pour ne pas en rajouter de cette facon. Un dernier mot, George Bush n’a pas encore perdu les elections. Donc ne commencez pas a trop jubiler. Desolee pour les fautes/manques d’accents sur mon clavier americain. Bien a vous.

    Répondre
  40. Caporal chef Bidule

    04/07/2004

    « Les résultats de la politique de Bush, on les voit bien : le 11 septembre »… Qu’est que c’est que ce verbiage confus? Le 11 sptembre 2001, Bush venait d’être intronisé Président des USA (20 janvier 2001). En quoi pouvait-il être responsable du 11 septembre par sa politique alors que l’on sait que cettt série d’attentats a demandé au moins deux ans de préparation? Arrêtez d’écrire n’importe quoi.

    Répondre
  41. Bryan Travis

    04/07/2004

    Ce n’est pas une blague ce fil de discussion? Je donne en tant qu’exemple la derniere paragraphe du « Sous Commandant Marco », a commencer par « le 11 Septembre ». Monsieur Marco, vous pouvez alors nous expliquer comment les auteurs du 11 Septembre ont pu savoir, lors de leur entrainement a l’epoch de Clinton, que Bush allait etre elu? Ils savaient pour la conspiration a venir dans l’etat de Floride, n’esce pas? Restons pour l’instant sur cette seule question SVP. Il ne manque pas d’autres trous dans votre poste, mais ce trou la est quand meme le plus béant. Cheers, Bryan Travis

    Répondre
  42. Bryan Travis

    04/07/2004

    Euh, ce n’est pas une blague ce fil de discussion? Je donne p

    Répondre
  43. Sous-Commandant Marco

    03/07/2004

    « Un dernier mot : G. W. BUSH ne sera peut-être pas réélu, car les démocraties préfèrent les lâches, mais soyez sûr d’une chose : KERRY poursuivra sa politique. » Tiens! Dans ma candeur naive, je croyais que c’était Kerry le héros de la guerre du Vietnam, alors que Bush n’est pas même fichu de prouver sa présence dans les forces de réserve du Texas… On en apprend tous les jours, ici. Comme il est courageux de déclencher une « guerre contre les terroristes » (11,000 civils Irakiens tués), bien planqué dans un bunker à Washington!

    Répondre
  44. R . Ed.

    03/07/2004

    L’opinion pulique a basculé! C’est quoi ça, l’opinion publique ? Le reflet des dictats des médias à la solde de ceux qui les entretiennent. Les quatre cinquième de la population d’un pays sont pour la plupart des demeurés dont le seul intérêt est prendre l’apéro au bistrot,de rentrer manger son plat de nouilles avec un kil de rouge, de voir un programme débile à la télé et quand tout va bien d’honorer bobonne en vitesse avant de se pioncer.

    Répondre
  45. R. Ed.

    03/07/2004

    « Sous-commandant », moi je me contenterais à votre place de soldat de première classe,à la rigueur de « caporal » !Hitler n’a jamais déclaré la guerre aux Etats-Unis .La réponse est :les USA sont entrés en guerre contre les forces de l’Axe (Japon-Italie-Allemagne) après le bombardement de Pearl Harbor (07-12-1941). La plupart des bibliothèques publiques possèdent de nombreux livres à ce sujet et en plus pour les consulter, c’est gratuit !Un peu de rigueur ne peut pas faire de mal lorsque l’on cite l’Histoire.

    Répondre
  46. Pierre

    03/07/2004

    Est ce que « sous commandant marco » lit autre chose que tintin ou pif gadget ? Les déficits massifs américains sont ils si dangereux que cela ? Oui d’après les médias francais. Non d’après certains economistes compétents. Il suffit d’un peu de culture économique et l’on peut vérifier aisément. http://research.stlouisfed.org/index.html Al-Qaeda qui n’a jamais été aussi forte: En idéologie dans nos banlieues c’est vrai mais plus si forte au niveau mondial. Voir d’excellents articles sur ce site écrits par de grands professionnels. http://www.checkpoint-online.ch le 11 septembre: Il s’adressait à l’occident et aux chrétiens non au président Bush. l’Arabie Saoudite qui risque de devenir une dictature intégriste: Ne l’est elle pas depuis si longtemps déja ? C’est elle qui véhicule l’intégrisme le plus fanatique depuis toujours. Les résultats de la politique de Bush: Seul un historien consciencieux et impartial pourra nous en faire un commentaire dans dix ou vingt ans. En attendant, je vois de bonnes choses en irak: http://iraqthemodel.blogspot.com/ http://iraqataglance.blogspot.com/

    Répondre
  47. Bryan Travis

    03/07/2004

    Quelle mauvaise surprise de trouver ici un texte si biaisé dans le sens des exagerations de la gauche americaine et la presse largement gauchiste! D’abord Robert Byrd(D). Beurk. Je sais que je fait dans du ad hominem mais je ne peut pas m’empecher. Il faut vous sachez que ce monsieur n’est pas estimable pour un libertarien. C’etait un ancien membre du KKK(et oui!) et opposant tres notable du Civil Rights Act a l’epoch de son passage. C’etait un « segregationist ». C’est un operateur tres efficace par contre dans tout ce qui est pire en matiere de « pork barrel politics ». Il n’est pas encore mort et son etat est parsemé de projets federaux baptisés « Robert-Byrd-Machin ». C’est peut-etre pour cela que sa puissante machine politique arrive a convaincre les electeurs de son etat de le renvoyer a chaque fois au Senat. Si il y un bon argument pour un amendement de la constitution limitant les membres du congrés a un ou deux ou meme disons trois termes, le parcours de Robert Byrd(ou Ted Kennedy d’aillieurs) serait une etude de cas convaincant. RE M. Wilson, gauchiste avouée et fonctionnaire de la bureaucratie de Foggy Bottom, et sa femme supposé avoir été « outed » par l’administration: Deja, c’est tres faible comme matiere a scandale. Surtout car l’occupation de la femme de Wilson etait une information assez bien repandue a Washington. Ce n’etait pas un secret d’etat, ni meme un secret personnel, ayant une si grande importance que cela, vue que c’etait connu. Au fait, le role de la femme de Wilson etait pertinent a une investigation serieuse de ce que Wilson racontait. Le =journaliste= qui a raconté la curiosité de l’affaire a bien fait de nous devoiler ces bizarreries. Les cris outragée de la gauche americaine et de M. Wilson etaient la pour deplacer le debat de ces bizarreries bien réelle vers des accusations conspiratoriales impossibles a confirmer ou nier, contre l’administration Bush. Ils sont vraiement desesperé a gauche aux Etats-Unis si ils n’ont rien de mieux a mettre sous la dent. Bien a vous, Votre humble serviteur Texan

    Répondre
  48. Sous-commandant Marco

    03/07/2004

    « Avez-vous un instant comparé le coût d’une guerre comme celle-là avec ce que peut rapporter le pétrole irakien ? Vingt fois plus.  » Peut-être, mais l’argent de la guerre sort de la poche des contribuables américains, tandis que l’argent du pétrole va dans la poche des copains de Bush. Autrement dit, c’est 100% de profit et 0% de dépenses. Quant à comparer Saddam Hussein avec Hitler, c’est le comble du grotesque. Avant que les Alliés interviennent, Hitler avait annexé l’Autriche, s’était emparé des Sudètes puis envahi la Pologne. Et c’est Hitler qui a encore déclaré la guerre aux USA, et non pas l’inverse. En comparaison, Saddam est un dictateur minable, qui n’a pu causer la mort de millions de personnes que grâce à l’aide des Etats-Unis dans les années 80. S’il avait eu la clairvoyance de faire comme les Saoudiens, de livrer son pétrole à vil prix aux Américains et de les laisser installer des bases en Irak, il serait encore au pouvoir. Les résultats de la politique de Bush, on les voit bien: le 11 septembre, des déficits massifs, des dépenses publiques qui s’envolent, l’Arabie Saoudite qui risque de devenir une dictature intégriste, Al-Qaeda qui n’a jamais été aussi forte, etc…

    Répondre
  49. olivier

    03/07/2004

    s’emparer du pétrçole irakien? Cela aurait pu être fait depuis 13 ans, au lendemain de la première guerre du golfe, saddam ne demandait que ça. Les américains ont refusé, pas Total…

    Répondre
  50. Christophoros.

    03/07/2004

    Ouaip. Dans les avions le 11 septembre que des saoudiens pas un seul irakien. Mais il est bien plus simple d’attaquer Saddam. Il est vrai qu’il a rempli son rôle maintenir l’avancée de la révolution iranienne. ( combien de morts la guerre Irak-Iran dans l’indifférence des peuples occidentaux ? Sauf erreur de ma part, un million dans des conditions atroces avec des guerres de tranchées très comparables avec celles de la 1ère guerre mondiale). Par ailleurs, impossible d’attaquer l’Arabie Saoudite, les Saouds sont des copains et puis il y a les lieux saints de l’Islam, conflagration mondiale possible… Alors exit Saddam, lequel s’en sort plutôt avec panache devant les caméras complices d’un tribunal à la solde US… Bientôt le nouveau héros du monde arabe ?

    Répondre
  51. AGAMEMNON

    03/07/2004

    « L’opinion américaine a basculé ». Peut-être,les medias étant ce qu’ils sont là-bas comme ici. Et alors ? En 1940, l’opinion amériacaine était en majorité contre une guerre à Hitler. Avait-elle raison pour autant ? A l’époque,un homme autrement prestigieux que l’actuel Sénateur de Virginie, Charles LINDBERG, auréolé de la gloire d’avoir été le premier à traverser seul l’Atlantique en avion et, aussi, par le martyre de son fils kidnapé, menait, lui aussi, campagne contre l’entrée en guerre des USA contre l’Allemagne, avec l’argument, déjà, que le remède serait pire que le mal. Avait-il raison ? Nous savons bien que non. A l’époque, on a sali le président ROOSEVELT en l’accusant d’avoir fomenté la guerre et d’avoir sciemment laissé faire Pearl Harbour, alors que les services de renseignements US étaient prétendument au courant de l’imminence d’une attaque. Aujourd’hui, on salit le président G.W. BUSH, en laissant entendre qu’il a fait la guerre pour s’emparer du pétrole irakien. Avez-vous un instant comparé le coût d’une guerre comme celle-là avec ce que peut rapporter le pétrole irakien ? Vingt fois plus. Alors, trève de balivernes. Pour une fois qu’un homme qui en a les moyens se dresse pour dire non aux tyrans, pour en descendre un particulièrement sanguinaire de son piédestal, avec ses fils fous, ses tueurs froids et toute sa clique, on ne peut faire autrement que de l’applaudir. Un dernier mot : G. W. BUSH ne sera peut-être pas réélu, car les démocraties préfèrent les lâches, mais soyez sûr d’une chose : KERRY poursuivra sa politique.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)