Un projet totalitairemondial

Posté le février 09, 2021, 10:05
6 mins

Le magazine britannique «The Economist» publie chaque année une analyse du statut de la démocratie sur la planète, «Democracy Index».

L’analyse de cette année note un recul très net sur tous les continents.

Les régimes totalitaires restent, bien sûr, dans les dernières positions du classement, et la Corée du Nord figure à la dernière place, ce qui est logique.

Les sociétés occidentales, elles, connaissent quasiment toutes une forte dégradation.

La presse française a parlé de la dégradation particulièrement forte qu’a connue la France, et c’est un fait: la France est l’un des pays où les libertés ont le plus régressé pendant l’année 2020.

J’avais traité du sujet il y a plusieurs semaines en disant que la France avait basculé au printemps 2020 dans ce qui ressemblait à un fonctionnement de régime autoritaire.

Ce fonctionnement, peu ou prou, persiste au moment où j’écris ces lignes.

Emmanuel Macron n’a pas imposé un retour à un confinement strict, mais le couvre-feu est là, comme si le pays était en guerre, les possibilités d’entrer et de sortir de France sont annulées.

Bien que je sois citoyen français, je ne pourrais, si je le décidais, rendre visite à ma famille en prenant l’avion depuis les États-Unis.

Ma famille elle-même ne pourrait quitter le territoire français pour me rendre visite.

Je peux plus facilement me rendre au Mexique, pays avec lequel je n’ai aucun lien, que dans mon pays natal.

Les restaurants et les cafés sont toujours fermés. Les dégâts économiques sont immenses.

La France est en récession, et la récession pourrait devenir dépression.

Au rythme presque nul de croissance que connaissait la France avant 2020, il faudrait une décennie sans doute pour que la France retrouve le niveau économique qui était le sien en janvier 2020.

Les dégâts humains sont, eux aussi, immenses. Le gouvernement a discerné qu’en utilisant la peur de la maladie et de la mort, il pouvait obtenir une soumission très vaste à ses décisions.

Je sais qu’on me dira que la maladie et la mort rôdent, et qu’on brandira devant moi les chiffres indiquant le nombre de personnes décédées et le nombre de cas détectés.

Je répondrai que des pays où des décisions moins destructrices et liberticides ont été prises ne présentent pas des chiffres plus catastrophiques.

J’ajouterai que nombre de grands épidémiologues soulignent depuis mars 2020 que le confinement est une méthode délétère et inefficace pour contrer une pandémie.

J’ajouterai aussi – et je dois le faire car on le dit très peu en France – que le combat mené pour diaboliser l’hydroxychloroquine a été un combat pervers, guidé par des intérêts très éloignés de la volonté de préserver la santé de la population.

Les données fiables disponibles montrent que l’hydroxychloroquine conduit à des résultats probants pour lutter contre le coronavirus de Wuhan.

Ceux qui ont diabolisé l’hydroxychloroquine auraient des morts sur la conscience, s’ils avaient une conscience – ce qui, je pense, n’est pas le cas.

En ce qu’elle est l’un des pays où les libertés ont le plus régressé pendant l’année 2020, la France est aujourd’hui un pays sinistré, mais elle n’est pas le seul pays dans cette situation.

Tous les pays occidentaux sont, à des degrés divers, des pays sinistrés, et les États-Unis où je vis font partie des pays sinistrés.

Ils font partie des pays où les libertés ont régressé aussi, et la pandémie y a été utilisée pour qu’un parti procède à une fraude électorale massive et y prenne le pouvoir aux fins d’y procéder à un glissement étranger à la démocratie.

Les dégâts économiques, pour l’heure, sont moins graves qu’en France, les dégâts humains aussi.

Le parti démocrate au pouvoir entend néanmoins infliger au pays des dégâts similaires à ceux qui touchent la France.

Ce qui prend place est planétaire et est, en réalité, bien plus qu’un simple recul de la démocratie.

J’ai déjà parlé de la grande réinitialisation et d’un projet totalitaire mondial.

Je devrai en reparler avant qu’il ne soit trop tard et que le projet totalitaire mondial soit si avancé et si présent que la possibilité même de parler sera au bord de la disparition.

J’ose espérer qu’il n’est pas déjà trop tard. Il est, en tout cas, très tard.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)