Une claque électorale pour Angela Merkel !

Une claque électorale pour Angela Merkel !

Dimanche 4 septembre, An­gela Merkel a reçu une gifle électorale dans son propre fief électoral du Me­cklembourg.

Lors des élections régionales, son parti, la CDU démocrate-chrétienne, avec 19 % des suffrages, a été largement distancée par le SPD social-démocrate, qui réunit environ 30 % des voix.

Mais le Mecklembourg, petit Land d’Allemagne de l’Est, est traditionnellement à gauche et le camouflet électoral ne réside donc pas dans cette victoire du SPD, mais bien dans la deuxième place d’Alternativ für Deut­schland (AfD), jeune parti populiste de droite, qui a regroupé 21 % des suffrages.

De toute évidence, Mme Merkel paie sa suicidaire politique d’accueil sans discernement des « migrants ».

Le coup de barre à droite, ces dernières semaines, n’aura donc pas suffi à convaincre les Allemands et cela n’est pas de très bon augure pour la chancelière, qui souhaite briguer un quatrième mandat l’année prochaine.
Que la CDU paie la politique (ou plutôt l’absence de politique) migratoire de Mme Merkel est d’autant plus clair que cette question a été centrale dans le discours d’AfD et, surtout, que tous les partis « pro-migrants » sont sanctionnés.

Le SPD est victorieux, mais il recule de plus de 5 points. Les communistes régressent, eux aussi, de 5,4 points. Le FDP libéral (économiquement et « sociétalement ») et les Verts passent sous la barre des 5 % et n’ont donc pas d’élus. En d’autres termes, ce que révèle ce vote, c’est le rejet des partis favorables à l’immigration de masse.
Les événements de Cologne et les attentats ont montré que cet accueil inconsidéré pouvait avoir de gravissimes conséquences pour la population.

Notons également que la progression foudroyante d’AfD relègue les néo-nazis du NPD à des scores dérisoires, alors qu’ils étaient traditionnellement forts en Allemagne de l’Est. Il est ainsi remarquable que le débat sur l’immigration est passé d’une question raciale, à la façon du NPD, à une question de civilisation, à la façon d’AfD. Et c’est nettement plus sain !

Il ne faut pas trop faire dire à ce scrutin : le Mecklembourg n’est pas toute l’Allemagne. Mais il serait tout de même temps que la classe politique européenne – tout spécialement à droite – se réveille et entende que les peuples ne veulent plus de cette immigration incontrôlée ! Même les succès économiques de l’Allemagne n’empêchent pas les questions identitaires d’être centrales…

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    une claque ( même électorale ) ne changera rien à l’ éducation  » marxiste  » qu’ a reçu la Dame … peut être qu’ une bonne bastonnade aurait plus d’ effet

    08/09/2016 à 13 h 09 min
  • vozuti Répondre

    Ce n’est pas la classe politique islamophile qui doit se réveiller,c’est peuple qui doit cesser de voter pour les islamophiles. lorsque l’AfD aura 51% des suffrages au lieu de 21%,l’invasion s’arrêtera… mais vu la lenteur à laquelle les peuples se réveillent,ce sera probablement trop tard,comme en france,où les petits musulmans sont déjà majoritaires dans les crèches,et où on nous parle encore du mécontentement des électeurs de droite,comme s’ils avaient encore du temps pour palabrer et éventuellement changer leur vote dans le futur… le futur est déjà écrit,la prochaine génération de « français » est dans les crèches et elle est musulmane …trop tard.

    06/09/2016 à 14 h 00 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: