Une guerre rendue inévitable

Une guerre rendue inévitable

Chaque semaine depuis plus de 100 jours qu’a débuté l’intervention russe en Ukraine, certains des commentateurs intervenant dans les « 4 Vérités » cherchent à nous convaincre que « la guerre déclenchée par le dictateur russe Poutine contre un pays démocratique, l’Ukraine », devrait susciter « une large et presque unanime indignation ».

Certains en arrivent même à tenir des propos d’une haine particulièrement outrancière, reprenant les bobards habituels de la propagande de guerre.

Faisant partie de « ceux qui trouvent des excuses à l’invasion russe de l’Ukraine », mon indignation se manifeste – mais envers ceux qui ont rendu cette intervention militaire inévitable comme le jugeait Montesquieu : « Les responsables des guerres ne sont pas ceux qui les déclenchent mais ceux qui les rendent inévitables. »

Or, chez ces commentateurs, on serait bien en peine de trouver la moindre allusion aux provocations bien réelles du gouvernement ukrainien depuis le coup d’État de 2014 et, à travers lui, les provocations de l’OTAN – provocations qui ont rendu l’intervention russe inévitable.

Depuis 2014, le Donbass russophone est bombardé par l’artillerie ukrainienne avec une nette accélération à la veille de l’intervention russe et, aujourd’hui encore, avec les beaux canons livrés par le gouvernement français qui visent préférentiellement les zones résidentielles.

Par ailleurs, peu avant l’intervention russe, la concentration de l’armée ukrainienne près du front du Donbass et à la frontière de la Crimée et les livraisons massives d’armements par les gros porteurs US, ont conduit le gouvernement russe à répondre par des manœuvres proches de la frontière ukrainienne pour essayer de dissuader le gouvernement de Kiev d’envahir le Donbass et la Crimée, comme il devenait évident que c’était son intention. Peine perdue !

Pour quelles raisons le Pentagone a-t-il financé l’installation d’une trentaine de laboratoires de guerre bactériologique sur le territoire ukrainien, laboratoires abritant 23 agents pathogènes comme la peste, le choléra, l’anthrax ou la peste porcine africaine ? La sous-secrétaire d’État pour les Affaires politiques des États-Unis, Victoria Nuland (Mrs Fuck the EU !) l’a confirmé le 8 mars devant une commission du Sénat US. Il faut ajouter la demande d’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN, la présence de nombreux officiers de l’OTAN et de membres des services secrets.

Quand un pays comme l’Ukraine a pour voisin un pays militairement très puissant comme la Russie, le bon sens voudrait qu’il s’abstienne de faire dans la provocation et qu’il soit attentif aux mises en garde du pays voisin s’il veut rester en paix. Sinon, c’est que ses dirigeants recherchent la guerre en en faisant porter la responsabilité sur celui qui la déclenche préventivement pour assurer sa sécurité. Non, Poutine n’a pas fait d’erreur, on ne lui a tout simplement pas laissé d’autre choix.

On a connu de nombreuses fois cette stratégie du pompier pyromane dans le passé, même récent.

Non, il ne s’agit pas d’une « simple guerre régionale pour des frontières entre deux pays ». Jusqu’au coup d’État de 2014 et l’imposition de la seule langue ukrainienne, la population du Donbass ne cherchait nullement à faire sécession. Ce sont les répressions sauvages des manifestations pacifiques des russophones et les violentes menaces de Porochenko en mai 2014 qui ont conduit au soulèvement de cette population et à la guerre civile à laquelle la Russie ne pouvait rester indifférente. Si le gouvernement de Kiev avait eu une attitude plus conciliante, la Crimée serait encore ukrainienne et cette guerre n’aurait pas eu lieu.

Alors pourquoi cette recherche d’un conflit avec la Russie au prix du sang des Ukrainiens ? La réponse se trouve sans doute dans les propos de certains politiciens va-t-en-guerre, comme ceux de Condoleezza Rice : « La Russie occupe 15 % des terres émergées, représente environ 2 % de la population mondiale et a 30 % des richesses mondiales en matières premières, il va falloir régler ce problème. »

Tous les faits montrent qu’il s’agit, sans guère de doute, d’une guerre par procuration de l’OTAN contre la Russie en utilisant le sang ukrainien. L’hystérie politico-médiatique anti-russe primaire cherche avant tout à nous le cacher. Ayons une pensée pour toutes les victimes de ces monstres froids qui ont rendu la guerre inévitable et font tout pour la faire durer sous le prétexte fallacieux d’« aider l’Ukraine à se défendre ».

Jean-Claude Despignes

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • Bertrand Carlier Répondre

    Cette opération militaire était un abcès de fixation, conséquence de la gestion captieuse de la crise covid par les USA. En effet, les grandes puissances que sont la Chine et la Russie ont du et doivent trouver des accords, vu la longueur de leurs frontières et la masse de leurs échanges. Le président américain, en protégeant l’humaniste américain de l’année 2021, est la vraie cause de cet abcès qui va tourner en déconfiture pour un certain nombre d’acteurs. Le mythe d’un système unique de valeur va rester un mythe pour un bon moment. Déjà au niveau O.M.S, la médecine chinoise a retrouvé une place, mais qui peut imaginer que le dossier des crypto monnaies ne va pas induire une évolution de la place du dollar dans les échanges ? En tuant la confiance et dans la science et dans le droit , les autorités de toute nature vont supporter le poids de cette faute un long moment… Se pose alors la question de la signification du mot tolérance , par exemple: les règles dites religieuses, halal et ou casher sont des tolérances, ou ? https://journals.openedition.org/jda/1270

    13 juillet 2022 à 7 h 02 min
  • cWal Répondre

    Qu’est-ce qui est faux ? Rien. L’Ukraine se fait la guerre toute seule depuis 2014, c’est parfaitement connu. Le Washington Post a révélé l’implantation de laboratoires américains en Ukraine, et leurs liens très proches avec le fils Biden.
    On vous a bien lavé le cerveau. Mais c’est tellement plus simple de bêler avec le troupeau…

    12 juillet 2022 à 18 h 11 min
  • Dupuis Répondre

    Haha..belle parodie.Tout est faux, mais chacun.croix ce qu’il veut croire.

    12 juillet 2022 à 13 h 01 min
    • Laure Tograf Répondre

      Il croiT ce qu’il veut…. comme vous, en somme. Mais rassurez vous : ce soir sur le chaine LCI (La Complètement Indigeste) nos Gamelin de plateau se sont réjouis du discours du clown-pianiste à queue annonçant que l’Ukraine allait mobiliser un million d’hommes – et peut être autant de pétasses Femen, grande spécialité du pays – au point que les soldats russes souilleraient leurs slips en permanence et pleureraient leurs mères. En attendant veuillez participer à l’effort de guerre néonazi en refilant de l’argent pour acheter des obus de 155 spéciaux aux « Caesar », fabriqués par les Teutons et achetés avec nos impots pour vos copains. Cela ne devrait pas vous déranger.

      13 juillet 2022 à 2 h 13 min
  • Rolland Répondre

    Enfin ! Un commentaire éclairé !
    Puisse M. Millière le lire et le faire sien !

    12 juillet 2022 à 12 h 01 min
  • Khaldi Répondre

    Comment peut on être se prétendre journaliste occidentale et être à la solde de poutine. A vous écoutez ,on devrait presque plaindre ce pauvre poutine dont l armée à commis les pires exactions ,bombardent,pillent ,violent,tuent ,ou brûlent des champs sans la moindre morale .Si c est cela que vous voulez justifier ,vous êtes la honte de votre métier. L histoire se rappellera de vous ,mais par forcément comme vous le souhaitez.

    12 juillet 2022 à 10 h 10 min
    • vozuti Répondre

      si vous ne voulez pas savoir que cette guerre a été voulue par les américains, qui ont multiplié les provocations, vous avez la possibilité de monter encore le son de votre télé et placer des ornières sur vos yeux pour etre certain de ne pas voir ce qui se passe au dela de votre écran de télé… lorsqu’on veux faire l’autruche, il y a toujours des solutions.

      13 juillet 2022 à 14 h 25 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        des oeillères serait plus approprié entre autre correction
        une information doit toujours être décryptée d’ où qu’ elle vienne d’ ailleurs
        pour être bien  » informé  » il faut connaître l’ Histoire ( pas forcément celle qu’ on vous  » enseigne  » et pas seulement à l’ école ) , la géographie et la psychologie ( des individus et des peuples )
        voyez les déboires que rencontre Guy Millière sur ce blog
        les  » internautes  » ont été longs à se rendre compte que que bonhomme était stipendié

        13 juillet 2022 à 17 h 24 min
        • vozuti Répondre

          oui, des oeillères, pas des ornières.
          à part ça, pour etre bien informé il faut surtout regarder les faits sans à priori et chercher une logique.
          lorsque les actes ou les discours officiels ne sont pas logiques, c’est qu’il y a forcément une entourloupe. c’est ce que 80% des gens ne comprennent pas parce que depuis l’enfance ils ont appris à déléguer leur esprit critique à l’autorité.
          par ailleurs vu vos commentaires habituels, je ne crois pas que vous connaissez bien l’histoire car lorsqu’on connaît l’histoire on sait que la bienveillance des gens de pouvoir est loin d’etre la règle, donc ceux qui sont bien informés évitent de traiter systématiquement de paranoïaques ceux qui discernent de la malveillance, voir des complots, dans certaines décisions absurdes des gouvernants.

          16 juillet 2022 à 1 h 27 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *