Une histoire sans cesse ressassée et instrumentalisée

Posté le mars 30, 2021, 10:11
5 mins

Le 26 mars, la télévision a rediffusé des extraits de reportages de cérémonies commémoratives russes des 8 mai 2017 et 9 mai 2020.

On s’est indigné de l’absence de représentants européens à ces événements patriotiques du peuple russe dont la résistance à Stalingrad fut décisive pour notre destin.

Comment expliquer que Président Poutine n’ait pas été invité, le 6 juin 2014, à commémorer le 70e anniversaire du débarquement allié en Normandie?

Un article du «Figaro International» (par Bénédicte Lutaud) publié le 6 juin 2018 sur internet nous indique que «Poutine n’a pas été invité pour des raisons politiques: compte tenu de son offensive de déstabilisation des démocraties européennes et américaines, en jouant sur les élections et sur la déstabilisation des équilibres mondiaux.»

À Fatima le ciel avait demandé au monde de prier pour la Russie. Depuis, le pape Jean-Paul II nous avait rappelé que l’Europe avait besoin de ses deux poumons, celui de l’est (l’Orient) et celui de l’ouest (l’Occident).

Les deux derniers conflits mondiaux se sont déroulés en Europe, en Asie, en Afrique – dans un combat à mort pour tous, y compris pour les civils, la barbarie s’ajoutant à la violence, à la destruction et au fracas des armes.

On comprend que les États-Unis d’Amérique aient une vision différente de celle des Européens, mais pourquoi nous refusent-ils aujourd’hui le droit d’exprimer notre reconnaissance vis-à-vis des pays qui ont payé le plus lourd tribut pour terminer la guerre? On peut se demander si, avant l’effondrement de l’URSS, ils n’y auraient pas consenti, s’ils y avaient trouvé leur intérêt.

La Russie a connu 70 ans de communisme et le goulag.

L’Europe et ses deux poumons ont besoin de ménager leur cœur, il est unique : le continent européen. Attention à ne pas le briser, au prétexte d’une lutte hégémonique mondiale, politique, économique, militaire!

Aujourd’hui, on nous annonce un livre blanc de mille pages, rédigé par plusieurs historiens, dont on ne cite pas les noms.

Il concerne le massacre génocidaire du Rwanda.

Il aurait été préparé à la demande du Président Macron.

Premier commentaire, on accuse l’armée et l’opération Turquoise. Qui était le chef de l’armée française à l’époque? Le président Mitterrand, seul habilité à donner les ordres. Trois mille hommes, dont 500 venant du continent africain, pouvaient-ils arrêter tous seuls un conflit civilisationnel et tribal entre deux communautés rwandaises?

Il est désolant de voir encore la France au rang des accusés, amenée à battre sa coulpe, pour un conflit qui ne la concernait en rien. Si les Hutus, devenus majoritaires au Rwanda, avaient décidé de se venger de leurs oppresseurs séculaires Tutsis, comment l’humanitaire français aurait-il pu arrêter le bras armé de l’assassin?
I
l en va de même au Mali, dans un contexte djihadiste, de l’opposition entre peuples Peul et Dogon: la bonne volonté humanitaire ne suffit plus. Les nations africaines doivent faire preuve de responsabilité et de bon sens. Il est insensé d’accuser celui qui vient vous aider du crime que le coupe-coupe local vient de commettre en votre nom!

N.B.: Il paraît que le vaccin Spoutnik V devrait être fabriqué bientôt en France et en Allemagne.

C’est un bon début, le profit n’est toujours pas la seule finalité de l’entreprise, on peut vouloir aider les autres!

2 réponses à l'article : Une histoire sans cesse ressassée et instrumentalisée

  1. quinctius cincinnatus

    05/04/2021

    les Français lorsqu’ ils sont acculés du fait de leurs erreurs placent tous leurs espoirs dans un homme fort , mais celui ci n’ a qu’ un temps !

    ce sont donc les faiblesses des Français qu’ il faut corriger !

    Répondre
  2. ELEVENTH

    03/04/2021

    A la , »belle époque » (pas pour tous) , il y avait, à Montmartre, aux cabarets, un type nommé « Valentin le désossé », tellement il était capable de se déboiter tous les membres.
    Poutine, lui, a trouvé un adversaire qui lui tombe dessus sans cesse : » Biden le déglingué ». Ce dernier ne sait plus où il habite, se casse la tronche dans les escaliers, trois fois de suite, en montant dans A.F. ONE, traite Poutine de tueur et ne sait même plus s’arrêter. Heureusement que le ruskof sait garder ses nerfs, et ajuste ses réponses avec humour, ajoutant « je vous souhaite une bonne santé ». Il a eu la délicatesse de ne pas ajouter « MENTALE » à l’autre chtarbé, qui déverse de plus en plus de milliards de dollars qu’il n’a pas pour arroser ses cliques de parasites, pensant surement faire payer l’addition finale aux autres peuples. Mais surement pas à la Chine. Gageons que le stipendié des DEM US et adorateur de Bidon: BRANAA ,grand mystificateur, doit mouiller dans son slip.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)