Union européenne : Vers le Brexit ?

Union européenne : Vers le Brexit ?

Depuis plusieurs jours, il n’est question dans la presse européenne que du possible Brexit, c’est-à-dire de la possibilité que la Grande-Breta­gne sorte de l’Union européenne.

Cette sortie pourrait se concrétiser à la faveur d’un référendum que le Premier ministre conservateur David Cameron s’est en­gagé à organiser le 23 juin.

Pour éviter ce Brexit, Cameron et les autres dirigeants européens participaient les 19 et 20 février à un conseil « de la dernière chance » (encore un !), pour examiner une par une les revendications britanniques.
Les médias se sont concentrés sur deux de ces revendications.
La première consistait à ne pas accorder aux immigrants originaires d’un autre pays de l’UE présents depuis moins de 4 ans les mêmes aides sociales qu’aux Britanniques.

La seconde consistait à accorder à la Grande-Bretagne une voix dans la gouvernance de la zone euro, sans, pour autant, être obligée d’entrer dans l’euro.

La première revendication a été accordée, mais simplement à titre exceptionnel. La seconde a été, en revanche, rejetée.

Globalement, l’immense majorité des revendications britanniques, malgré le satisfecit de David Cameron après ce conseil européen, ont été rejetées.
Les négociations ne sont cependant pas achevées et la Grande-Bretagne peut encore engranger quelques succès.

Toutefois, à l’heure actuelle, il est probable que le Brexit l’emporte au prochain référendum.

Signe inquiétant pour Cameron qui, pour le moment, annonce qu’il fera campagne pour rester dans l’Union européenne, son principal rival au sein du Parti conservateur, le très populaire maire de Londres, Boris Johnson, a déclaré qu’il ferait, quant à lui, campagne pour le Brexit.

Pour nous, Français, ces négociations sont du plus haut intérêt. De deux choses l’une, en effet :

Soit la Grande-Bretagne obtient un certain nombre de garanties d’indépendance et de souveraineté et elle montrera que l’Union européenne peut se construire « à la carte ».

Soit elle sort de l’Union européenne et elle montrera qu’un grand pays peut sortir de l’Union européenne et garder d’excellentes relations avec ses anciens partenaires.

Dans les deux cas, une occasion en or s’offre à tous les dirigeants européens pour remettre la construction européenne sur des rails moins technocratiques et plus respectueux des identités nationales. Il est, hélas, à craindre que François Hollande referme brutalement la porte ainsi entrouverte…

Partager cette publication

(1) Commentaire

  • BRENUS Répondre

    Oui. Que les britiches dégagent de l’Union Ils ne font qu’y foutre la merde et veulent le beurre, l’argent du beurre, la fermière et la fille de la fermière. Sinon, la France et n’importe quel pays de l’Union doit être en mesure de poser ses conditions aussi. Ce sera un beau bordel.

    23/02/2016 à 19 h 15 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: