Vladimir Poutine et les « valeurs chrétiennes »

Vladimir Poutine et les « valeurs chrétiennes »

J’ai cessé depuis longtemps de m’interroger sur la mentalité des gens de gauche.

Je constate les effets nocifs de cette dernière. Je constate que les gens de gauche pratiquent l’aveuglement face à ces effets nocifs.

Je les combats sans chercher à comprendre pourquoi ils pensent ce qu’ils pensent et font ce qu’ils font.

Je continue, par contre, à m’interroger sur ce qui pousse des gens de droite à soutenir le dictateur russe.

Ceux d’entre eux qui appartiennent à une extrême droite fasciste ou nazie sont dans la logique de leurs positions : Mussolini, Adolf Hitler, ont été des dictateurs criminels, et Adolf Hitler a fait perpétrer le plus atroce génocide jamais perpétré dans le monde occidental.

Les membres d’une extrême droite fasciste ou nazie ont toutes les raisons pouvant expliquer leur soutien.

Vladimir Poutine est, plutôt, le disciple d’un autre dictateur criminel, communiste lui, Joseph Staline, mais ses propos aux accents génocidaires concernant la population ukrainienne ont de quoi plaire à ces gens-là.

Lorsqu’il s’agit de gens qui disent n’être pas des adeptes du fascisme et du nazisme, j’ai plus de mal à comprendre.

Je vois que ceux qui disent n’être pas des adeptes du fascisme et du nazisme reprennent souvent de manière très docile la propagande émanant du Kremlin sur l’OTAN, sur les combats entre l’armée ukrainienne et les milices armées par la Russie dans le Donbass depuis 2014.

Je vois aussi qu’ils ne tentent pas un seul instant de regarder les faits, qui permettent de montrer la fausseté de cette propagande, et sont imperméables sur ce point à toute explication relevant de la connaissance – ce qui fait qu’ils se comportent comme des croyants.

Ils ne peuvent néanmoins pas ne pas voir certains éléments flagrants.

L’armée russe a envahi un pays qui n’avait pas agressé la Russie.

Des crimes de guerre innombrables ont été commis contre la population ukrainienne. Une ville de plus de quatre cent mille habitants, Marioupol, a été entièrement détruite. Des civils sont sans cesse délibérément visés, torturés, assassinés. Des femmes ont été violées, puis brûlées vives.

Ce qui reste aux gens qui disent n’être pas des adeptes du fascisme et du nazisme lorsqu’on évoque les crimes de guerre est le négationnisme.

Ces gens disent que tout cela n’existe pas et a été inventé par l’Ukraine.

Bien qu’ils disent n’être pas des adeptes du fascisme et du nazisme, ils rejoignent sous cet angle d’autres négationnistes, car leur façon de raisonner rejoint les propos de Louis Darquier de Pellepoix et de Robert Faurisson, de sinistres personnages qui ont dit qu’à Auschwitz on n’avait gazé que des poux ou que les chambres à gaz n’avaient pas existé.

Le négationnisme est l’issue empruntée par ceux qui soutiennent l’ignominie et qui, pour ne pas se sentir ignobles, nient que l’ignominie a été commise, tout en sachant qu’elle l’a effectivement été.

Les gens qui disent n’être pas des adeptes du fascisme et du nazisme disent aussi parfois que Poutine défend les « valeurs chrétiennes » et est un chrétien (orthodoxe).

Je ne peux qu’en déduire qu’ils considèrent que les crimes de guerre et toutes les atrocités commises par l’armée russe en Ukraine sont conformes aux « valeurs chrétiennes » et au christianisme.

J’imagine que, pour ces gens, le fait que Vladimir Poutine achète et utilise des drones iraniens appelés Shahed (martyr de l’islam) et rémunère des mercenaires djihadistes pour tuer du chrétien ukrainien est aussi à leurs yeux conforme aux « valeurs chrétiennes » et au christianisme.

Certains autres disent être indifférents aux atrocités commises parce que les grands-parents des Ukrainiens d’aujourd’hui ont commis des crimes impardonnables.

Ils semblent, dès lors, penser que la culpabilité se transmet génétiquement et autorise que soient pratiquées contre les génétiquement coupables les pires ignominies.

Je continue à m’interroger, oui. Pour ce qui me concerne, je reste fidèle aux réelles valeurs chrétiennes.

Je sais qu’elles interdisent le viol, le vol, la torture, le meurtre, le massacre, la destruction gratuite, et je reste résolument du côté du peuple ukrainien et résolument hostile au dictateur criminel russe Vladimir Poutine, qui piétine les réelles valeurs chrétiennes.

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Laure Tograf Répondre

    Cela devient de plus en plus clair avec Millière, en termes de désinformation.
    C’est simple : pour approcher la vérité des faits et choses : comprenez exactement le contraire de ce qu’il écrit.
    Quant au « pays agresseur » c’est le même topo que Millière ,qui ne peut pas l’ignorer : il était tout bonnement en train de faire de l’épuration ethnique envers les populations russes du Donbass et avait massé d’importantes forces pour, début mars 2022, écraser la petite résistance de cette population. Et pour contrer quelque peu les mensonges qu’il profère je lui rappellerait le sort que l’Otan et les US ont réservé au peuple Serbe, durant les conflits de Yougoslavie, allant jusqu’à lui balancer des obus à l’uranium, comme l’a si bien dit Tolstoi de la Douma en réponse aux aboiements des chiens commentateurs stipendiés qui le harcelaient récemment lors d’un interview TV. On aurait dit un « remake » d’un interrogatoire gestapiste de la période bénie de l’occupation. « Nous afon lé moaillens de fou abatre », etc… Pourris qui ne respecterons jamais les 20 et quelques millions de morts Russes dans la lutte contre les nazis . Nazis qu’il adorent de nouveau.

    24 novembre 2022 à 16 h 50 min
  • vozuti Répondre

    Mr milliere, vous dites qu’on refuse de regarder les faits.
    les « faits terribles » dont les médias nous ont abreuvé sont le massacre de boutcha, le bombardement « par les russes » de la centrale nucléaire qu’ils contrôlent, la destruction « par les russes » de leur gazoduc, le tir sur la pologne… sauf que tout cela n’a pas été commis par les russes.
    vous parlez alors peut-etre des tirs sur les écoles et les hopitaux, sauf qu’Amnesty a accusé l’armée ukrainienne d’utiliser prioritairement les écoles et les hopitaux pour lancer leurs attaques à l’abri de boucliers humains.
    vous parlez d’une attaque injustifiée de la russie contre l’ukraine, sauf qu’avant cette attaque l’armée ukrainnienne s’est massée à la frontière et a multiplié les bombardements sur le donbass dans un but de provocation.
    on refuse de voir les faits?
    plus exactement, les faits contredisent systématiquement votre propagande.
    parlez nous, par exemple, du massacre de boutcha qui a été découvert 3 jours après le départ des russes et dont la procureure qui enquetait a été arrêtée pour trahison.
    en réalité, nous n’analysez jamais les faits de manière précises. vous ne faite que relayer une propagande grossière à laquelle seuls les moutons endormis peuvent adhérer.

    22 novembre 2022 à 21 h 31 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *