Du génocide Arménien à Daech : la continuité génocidaire

Posté le 28 avril , 2015, 11:22
3 mins

11118641_897203557003626_8249635168927148997_n-448x245

Le  24 avril 1915 marque le début du génocide arménien, mais qui fut plus largement celui de tous les autres chrétiens, notamment assyro-chaldéens, et grecs, habitant alors sur le territoire de l’actuelle Turquie. 

Le génocide de 1915 était en quelque sorte la phase terminale d’un processus d’extermination jalonné par les immenses massacres des années 1890/95 sous le sultan Abdul-Hamid II et par ceux en 1908 et 1909 perpétrés par les Jeunes-Turcs francs-maçons venant de prendre le pouvoir et rivalisant dans les sommets de la cruauté avec le sultan. Il n’a fallu que quelques années aux Jeunes-Turcs pour éradiquer complètement la  chrétienté (si florissante, jadis), de Turquie. Les témoignages de ce qu’ont subi ces chrétiens dépasse l’entendement. Vous en trouverez des descriptions dans l’ouvrage ci-dessous. 

Genocide_armenien_daech_islamBernard Antony, président de l’AGRIF, vient de publier un ouvrage qui remet les pendules à l’heure, sans concessions et avec toute l’horreur que peut receler la vérité sur un génocide : le Génocide Arménien, 1915-2015, des Turcs à l’État islamique, le massacre continue

En étudiant de près le génocide arménien, Bernard Antony  décèle la continuité entre celui-ci et celui des chrétiens d’Orient, aujourd’hui. Une certaine vision du monde, basée sur une certaine interprétation du Coran et des Hadiths est toujours derrière ces massacres de masse.

 Nous voyons tous les responsables politiques commémorer le génocide arménien. Pourtant, un autre génocide se déroule sous nos yeux, perpétré cette fois-ci par l’État islamique. Il constitue le défi de notre génération. 

Amalgame ? Dans la dernière lettre de l’AGRIF, il remet les points sur les “i” :

Pas tous “daesch”, les musulmans ? Bien sûr ! Tant s’en faut. Mais tant que des millions de fois, chaque jour, tombera du haut des minarets, lancé comme un incantatoire cri de guerre, qu’ « il n’y a de Dieu qu’Allah et que Mahomet est son envoyé », tant que sans cesse aussi sera lancé le cri coranique : “obéissez à Allah, obéissez à son prophète !”, il faudra continuer à admirer tous ces musulmans qui, malgré ce martèlement psychologique souvent à haute intensité sonore, ne cèdent pas à l’excitation fanatique.

Comment mettre un terme à l’horreur génocidaire, qui se déroule encore sous nos yeux ? Il faudrait, écrit-il sur Boulevard Voltaire, « construire un pacte d’alliance des nations d’identité chrétienne, à l’ouest comme à l’est, pour faire la guerre à l’islam djihadiste».

Un pacte des nations chrétiennes pour résister à l’expansion – violente ou insidieusement “tolérante” – de l’Oumma islamique, voilà peut-être une des dernières chances pour nous de mettre un terme à cette continuité génocidaire. 

 

Vivien Hoch est doctorant en philosophie, directeur d'un pôle de recherche et communiquant politique.

17 Commentaires sur : Du génocide Arménien à Daech : la continuité génocidaire

  1. Gazu Josette

    29 avril 2015

    Arrêtez les uns et les autres de parler de Daesch comme d’un état, ce que furent la Turquie et L’Allemagne nazie! La SDN fut inopérante devant le génocide commis par les nazis. Mais l’ONU devrait intervenir face à cet “état” autoproclamé…s’il ne s’agissait pas en fait d’un mouvement de terroristes installés en Irak aux ramifications diverses. Et puis s gargariser du terme “génocide” permet de dramatiser au sens étymologique (théâtraliser) en jouant sur l’émotion alors qu’il s’agit de politique, celle de nos relations avec les états musulmans et celle de l’immigration! INTERVENIRaLLEMAGNE NAZIE

    Répondre
  2. Longeval

    29 avril 2015

    Set si on rajoutait le génocide vendeen

    Répondre
  3. DESOYER

    28 avril 2015

    Bien sûr, il faut une alliance politique entre pays chrétiens, qu’ils soient catholiques, protestants ou orthodoxes.
    Il s’agit de discernement: unis, nous vaincrons.

    Répondre
    • Jaures

      28 avril 2015

      Unis comme Russes et Ukrainiens ?

      Répondre
      • Jacky Social le P'tit Con

        28 avril 2015

        Ou comme socialistes et communistes ?

        Répondre
        • orldiabolo

          29 avril 2015

          Non Jacky, comme trotskystes et staliniens… 😉

          Répondre
    • René de Sévérac

      29 avril 2015

      “il faut une alliance politique entre pays chrétiens”, aussi efficace que l’alliance politique entre pays musulmans (sunnite/chiites) …
      Non, il faut comprendre que les rivalités au sein d’une famille sont toujours plus importantes que les rivalités avec l’étranger !
      Et encore, existe-t-il une famille chrétienne ?
      Jaurès le souligne par l’exemple !
      Chez nous (occident) les anti-chrétiens réservent leur sympathie pour les “damnés de la terre” (islam). Vous savez, ces “vertus chrétiennes devenues folles” (GK Chesterton) !

      Répondre
      • Jaures

        29 avril 2015

        Mais surtout, cher René, les pays dits chrétiens sont essentiellement laïcs. En France, par exemple, moins de 10% de la population pratique plus ou moins régulièrement la religion chrétienne. Peut-on dire de ce pays qu’il serait chrétien ?
        Même quand les gens se disent chrétiens on constate des comportements et des valeurs extrêmement divers.
        Comment peut-on dés lors imaginer une union, y compris au sein d’un même pays, de la population autour d’un socle aussi fragile ?
        Je pense que les valeurs de démocratie, de liberté et de laïcité sont bien plus mobilisatrices et fédératrices pour lutter contre les obscurantismes.

        Répondre
        • orldiabolo

          29 avril 2015

          Jaures a dit en constatant la faible pratique des “souchiens” : « Peut-on dire de ce pays qu’il serait chrétien ? (…) Je pense que les valeurs de démocratie, de liberté et de laïcité sont bien plus mobilisatrices et fédératrices pour lutter contre les obscurantismes. » Cela me semble une vision très réductrice de la réalité. 1°) Prier cinq fois par jour quand on vit d’allocations, où un milieu d’un désert avec cinq chameaux, est sûrement plus facile que d’assister à la messe tous les matins quand on vit réellement au XXIème siècle. Ce qui compte, c’et de savoir quelles valeurs morales et quels référentiels de comportements ont formaté votre sensibilité et votre façon de voir le monde. A cette aune, 85% des Français sont judéo-chrétiens, et pensent que tuer, voler ou mentir, sauf rarissimes exceptions, c’est mal. Et c’est aussi au fond de lui-même, l’avis du plus laïcard des francs-maçons. Alors que pour certaine autre religion, tuer, voler ou mentir ne pose aucun problème moral si cela s’exerce contre un “incroyant “. C’est ça la summa divisio, et non la fréquentation des églises.
          2°) « Démocratie, liberté et laïcité » sont des mots-valises, et votre problème, Jaures, c’est que cela se voit de plus en plus ! Parler de démocratie quand le premier parti de France (je n’en suis pas…) a 2 députés sur 577 ? De liberté quand le simple fait d’appeler l’adversaire par son nom vous emmène au tribunal ? De laïcité quand des communes financent clairement la construction de mosquées ? Vous croyez sincèrement que c’est en vénérant ces trois couteaux suisses de la propagande socialiste qu’on s’en sortira ?
          (Je précise que fils d’une catholique et d’un athée complet, je ne suis pas baptisé et n’ai reçu aucune éducation religieuse. Mais je me mets dans les 85%.)

          Répondre
          • Jaures

            29 avril 2015

            ORL, ce qui fait qu’une religion est implantée sur un territoire n’est-ce pas sa pratique ? Si vous pensez que les sacrements sont secondaires c’est que vous confondez religion et spiritualité.
            Autrefois, alors que le travail était beaucoup plus dur, les contraintes naturelles bien plus prégnantes, les gens suivaient les sacrements avec zèle. Il était inconcevable de ne pas assister à la messe, faire ses prières, respecter les rites de la naissance au décès.
            Ce ne sont pas contraintes modernes qui empêchent les populations de se rendre à l’église mais le manque de conviction.

            Si vous réduisez aux valeurs de vie communes (ne pas tuer, ne pas voler,…) la religion chrétienne, vous faites des chrétiens de tous ceux qui respectent les lois de la République. Et si être chrétien suffisait à respecter ces préceptes, l’Amérique Latine serait un continent dépourvu d’assassinats et de délinquance. Est-ce le cas ?
            Il est entendu que le respect de ces valeurs n’a rien à voir avec la religion: les chrétiens ont au cours de l’Histoire aussi copieusement massacré, pillé et torturé que les autres. Simple question de contexte.

            Enfin, démocratie, liberté et laïcité ne sont pas des mots valises mais des principes encadrés par des lois votées par des représentants élus. Que ces derniers ne vous conviennent pas est possible. Dans ce cas militez, présentez-vous, faites vous élire. Agissez pour que les lois tournent à votre convenance.
            En démocratie, pour être majoritaire, il ne suffit pas de réunir 30% des voix mais également de ne pas rebuter les 70% qui restent.

          • orldiabolo

            29 avril 2015

            « ORL, ce qui fait qu’une religion est implantée sur un territoire n’est-ce pas sa pratique ? » demande Jaures. Mais la religion, je m’en fiche ; ce qui est important, c’est d’avoir un socle culturel et philosophique commun. Si vous en êtes toujours à penser qu’une loi à la con votée par 50 % + 1 députés (dont les ¾ ne pensent qu’à leur réélection), est d’essence supérieure aux Tables de la Loi et à deux mille ans de civilisation, je ne peux plus rien pour vous…
            « militez, présentez-vous, faites vous élire. Agissez pour que les lois tournent à votre convenance. » Mais c’est bien ce que j’ai fait depuis près de 40 ans, comme élu professionnel. Et j’aurais bien milité dans un parti s’il y en avait eu un seul de libéral… Je serais tenté les mauvais jours de dire que ça a été en pure perte –tant la majorité partage votre point de vue !- mais les bons jours, je me dis que ce serait pis si je n’avais rien fait…

          • Jaures

            29 avril 2015

            Oui, cher ORL, une loi figurant au code pénal est infiniment supérieure aux Tables de la Loi. La preuve en est que seuls 4 des 10 commandements sont des lois de la république. Les autres sont laissées à la conscience de chacun dans la sphère privée.
            Pour le reste, si aucun parti ne vous convient, que n’en fondez-vous un ou en changez un existant !
            Un militant ne doit pas s’attendre à tout bouleverser. Je n’aurai sans doute pas atteint 1% de mes objectifs mais que m’importe. Ce qui compte ce n’est pas la victoire mais le combat.

          • quinctius cincinnatus

            29 avril 2015

            ” l’ essentiel est de participer ” disait le Baron … Par notre bêtise ( ou aveuglement comme vous l’ entendrez ) nous participons en effet pour beaucoup à notre malheur …… il est donc inutile de créer un nouveau parti … les précédents suffisent amplement à notre peine ! Quant au vôtre, si d’ aventure vous en aviez créé un, comment l’ auriez vous nommé ? je serai curieux de savoir , cela pour affiner mon analyse psychologique vous concernant ; par ce que, en réalité, il n’ y a bien que cela qui me passionne sur le blog ( et en politique de façon plus générale ) : le ” profilage “

  4. PIGIS

    28 avril 2015

    Comment arriver à conclure un pacte des nations chrétiennes face à la déferlante musulmane puisque les responsables religieux chrétiens pactisent avec le diable islamique ?
    Sous prétexte d’œcuménisme, des prêtres, des évêques, des cardinaux et même certains papes recherchent le dialogue avec l’Islam dans une position qui est déjà celle du dhimmi !

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    28 avril 2015

    de trop nombreux absents dans votre trombinoscope ( à grand renfort de pinceau ) :

    Staline, Mao, Pol Pot … par exemple

    Répondre
  6. 28 avril 2015

    Les Européens laissent faire soit parce qu’ils ne sont pas chrétiens soit parce que ça ne les touche pas encore dans leur chair et en tout cas parce qu’ils ignorent que la progression démographique des immigrés est 3 fois supérieure à la leur : ( En guère plus de 50 ans la population de l’Afrique , de la Chine ,de l’Algérie a augmenté de 300 % et celle de l’Europe ( avec un grand merci aux immigrées ) de 30% seulement .
    Dans moins de 50 ans le pays des droits de l’Homme sera le pays de droit coranique le chrétin .

    Répondre
    • lavandin

      29 avril 2015

      @maispasdutout : l’Algérie a vu quadrupler sa population en 50 ans : 9 millions d’algériens de souche en 1962 , près de 40 millions actuellement, qu’elle a de grandes difficultés à nourrir, loger , soigner et occuper. Leur terre promise , c’est la France et l’Europe. Il en est de même pour les pays voisins

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)