Rapport Sauvé et idiots utiles de l’islam

  Rapport Sauvé et idiots utiles de l’islam

Avant de parler de la « Commission Sauvé », qui a provoqué une véritable onde de choc dans les médias, et pour que mes propos ne soient pas mal interprétés, je tiens à dire ceci : La pédophilie est un crime abject, injustifiable, inexcusable, impardonnable.

Si nos « démo-crassies » molles n’avaient pas aboli la peine de mort, les pédophiles (avérés) finiraient sur la guillotine.

Précisons aussi que je n’ai pas lu le fameux rapport Sauvé.

Je m’en tiens à ce que résume, souvent avec une jubilation malsaine, une presse très majoritairement de gauche : il y aurait eu entre 2 900 et 3 200 pédocriminels, hommes – prêtres ou religieux – au sein de l’Église catholique depuis 1950.

La première question qui me vient à l’esprit est la suivante : qu’est-ce qui a poussé l’Église de France, déjà si mal en point, à se tirer ainsi une balle dans le pied ? A-t-elle fait ça dans un esprit de repentance, puisque c’est devenu, hélas, une habitude ? Ou bien y a-t-il quelque arrière-pensée machiavélique pour « moderniser » l’institution, comme semble le vouloir le pape François ?

Si j’étais franc-maçon, je me taperais sur les cuisses et je fêterais dans des agapes gargantuesques la victoire d’un combat contre l’Église catholique commencé il y a plus de deux siècles.

L’habitude de « bouffer du curé » a été prise dès les débuts de la Révolution.

On avait commencé, le 4 novembre 1789, par la confiscation des biens du clergé, puis la Terreur avait détruit les temples et tué bon nombre de curés « non-jureurs ».

L’œuvre de déchristianisation de la France était en marche, elle n’allait plus s’arrêter.

Ce fut ensuite Émile Combes, franc-maçon qui doit ses brillantes études aux institutions catholiques et qui, par la loi du 7 juillet 1904, interdit aux congrégations d’enseigner.

Il fait fermer, en quelques jours, 2 500 écoles religieuses.

C’est le général André qui, pour favoriser l’avancement des officiers républicains et anticléricaux, faisait ficher les officiers catholiques. Le scandale sera énorme.

Beaucoup d’officiers indûment promus (dont presque la moitié des 425 généraux !) seront alors limogés.

C’est la loi de séparation de l’Église et de l’État, d’Aristide Briand, le 9 décembre 1905 et le scandale des inventaires qui se dérouleront dans un climat de guerre civile.

C’est la scandaleuse condamnation de l’Action française par Pie XI. Cette condamnation sera levée par Pie XII en 1939, mais le mal était fait.

C’est le concile Vatican II qui va provoquer une forte crise des vocations et une désertification des séminaires et des églises.

Ce sont les excès liturgiques d’après Vatican II, qui vont amener la rupture entre les « traditionalistes » et le courant progressiste de l’Église.

C’est encore le retour en force de l’islam, qui, dans notre ancien empire colonial, reprend le terrain jadis conquis par le catholicisme.

Je ne suis ni donneur de leçons, ni calotin, ni « cul-béni », mais, qu’on le veuille ou non, notre civilisation s’est construite sur le décalogue et cet « ordre social chrétien » cher à La Tour du Pin.

Les coups de boutoirs contre l’Église sont une stratégie voulue par les Loges qui profitent de la passivité, voire de la complicité d’un clergé progressiste.

Un récent sondage nous apprend que 51 % des Français se déclarent totalement athées et que 3 % des catholiques pratiquent encore leur religion.

L’islam est donc devenu la première religion de France !
Il n’est pas question de minorer les choses mais, selon le rapport Sauvé, le nombre de pédophiles dans le clergé catholique se situerait entre autour de 2,8 % des clercs.

C’est parfaitement dégueulasse mais il est assez vraisemblable qu’on retrouve un tel pourcentage dans toutes les professions.

On va voir ressurgir quelques vieilles lunes comme le mariage des prêtres, l’ordination des femmes et la suppression du secret de la confession.

Notre époque décadente a même tué le bon sens, car je ne vois pas en quoi le fait d’être marié serait une garantie contre la pédophilie (Marc Dutroux ou Michel Fourniret étaient mariés).

Ceux qui ont tout fait pour tuer le catholicisme auront été les « idiots utiles » d’une religion forte qui déteste les traîtres et les mécréants.

On me dit que certains « frères la gratouille » commencent à s’en inquiéter.

 

Version longue :

Le 11 octobre 2021

Tsunami dans un bénitier.
« Depuis les débuts de la Troisième République, l’Église catholique et la Maçonnerie sont ouvertement ennemies et, chaque avancée de la laïcité est imputée à « la secte ». Les enquêtes pour entrer dans une loge sont devenues plus sérieuses. On pardonne à un candidat son inculture politique (mais il doit être républicain), mais pas de fréquenter une église. Être maçon, c’est s’afficher comme anticlérical, d’où, pour certains, des ennuis dans leur vie professionnelle ou affective car les épouses restent souvent attachées à la religion… » (André Combes, « Regard des F-M sur l’Eglise »).

Avant de parler de la « Commission Sauvé », qui a provoqué une véritable onde de choc dans les médias, et pour que mes propos ne soient pas mal interprétés ou déformés, je tiens à dire ceci : …

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • Gérard Pierre Répondre

    @QC

    Pour une fois, nous sommes d’accord ! … y compris notamment sur votre dernière phrase.

    18/10/2021 à 16 h 17 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Gérard Pierre prend , et c’ est bien naturel, la défense de l’ Eglise ( Catholique Apostolique et Romaine )
    bien entendu d’ autres  » institutions  » connaissent de pareilles dérives pour n’ en citer que quelques unes : le Sport , la  » Culture  » , l’ Enseignement, etc …
    ce qui constitue un facteur aggravant pour ce qui concerne la Religion Catholique puisque c’ est que celle ci enseigne les Lois de la Morale chrétienne

    18/10/2021 à 9 h 35 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Le quotidien régional Le Républicain Lorrain de ce jour, … samedi 16 octobre 2021, … fait état d’un « Vaste coup de filet contre la pédocriminalité » :

    [Un total de 52 personnes a été arrêté cette semaine dans toute la France, soupçonné de faits pédocriminels. Toutes sont indépendantes les unes des autres, avec des âges et des profils différents.]

    … et de préciser que leur profil est varié, allant de l’étudiant au retraité, que certains sont socialement très insérés, d’autres plus marginalisés ! … parmi eux, un instituteur et conseiller municipal de 36 ans, … ! ! !

    L’article ne fait aucun état de la présence d’un clerc de l’Église Catholique parmi les 52 arrêtés ! ! ! … Pas de chance pour les statistiques de monsieur Sauvé !

    Il est facile d’imaginer que s’il y en avait eu un, le journal se serait mis en devoir de le signaler à l’appui du récent rapport, par simple souci … « d’objectivité » !

    16/10/2021 à 18 h 12 min
  • Gérard Pierre Répondre

    L’Esprit souffle où il veut, disait Saint-Jean.

    L’Église est attaquée de toutes parts !

    Pédophilie dont le rapport Sauvé, …… (un haut fonctionnaire au profil très « républicain », comme celui du petit père Combes, naturellement présenté comme étant au-dessus de tout soupçon de partialité), …… fait état de 330.000 enfants mineurs victimes d’abus ou d’agressions sexuelles depuis les années 1950 … ! ! ! … soit 5.400 cas par an, ou en d’autres termes 450 cas par mois, … voire 15 cas par jours ! ! !

    Quand des sociologues, pas très portés sur la défense du Catholicisme, nous expliquent que 95% (voire plus) des cas de pédophilie sont commis par des hommes mariés, ce rapport me laisse un peu pantois, pour ne pas dire dubitatif !

    J’ai été élève de l’ Enseignement de l’École Catholique, j’ai effectué huit années de Scoutisme Catholique, j’ai été proche des élèves du grand séminaire de mon diocèse et de leurs professeurs, j’ai été pion dans un Collège Catholique, j’ai toujours eu des contacts avec le clergé de ma paroisse, … et depuis les années 1950, je n’ai connu AUCUN CAS relevant de cette « dérive » ! … pas un seul de mes nombreux camarades d’alors ou des personnes que je connais actuellement ne m’a signalé avoir connu un seul cas !

    Je ne prétends pas pour autant que cela n’a pas existé, … mais 450 cas par mois … ! ! ! … Cela peut sembler un tantinet exorbitant !

    À côté de cela, quid de ce qui se passe dans l’enseignement, dans les associations sportives, dans les colonies de vacances, dans les centres aérés, … et dans certaines familles « bien sous tous rapports » ? … Tout se passe comme si l’Église concentrait à elle seule toute la pédophilie de la planète ! … car il est bien entendu que le phénomène est planétaire !
    Et dans le même temps, « On » nous annonce qu’un très faible pourcentage de baptisés, … (3%), … fréquenterait encore la messe ! … Je croyais naïvement que les statistiques religieuses étaient interdites ! … à moins qu’elles ne concernent qu’une seule religion !

    À présent, cerise sur le gâteau, j’apprends aujourd’hui qu’un  »collectif » de trois Dames de France, … inconnues mais recommandables, … [une théologienne protestante, une directrice de rédaction de Témoignage Chrétien, … (journal au-dessus de tout soupçon de gauchisme, comme chacun le sait), … et une cofondatrice d’association dissoute], … demande la démission pure et simple des 130 Évêques de France, innocents ou non !

    Il faudrait peut-être se calmer et reprendre un peu la véritable mesure des choses !

    Que disent les Francs-maçons ? … Quel rapport ? …

    Pour toute réponse, je citerai simplement Paul Gourdeau, ancien Grand Maître du Grand Orient de France, dont on ne saurait par conséquent contester ni la légitimité ni l’érudition, lequel confirmait de son côté en 1990 l’incompatibilité des deux chemins, catholiques et maçonniques :

    « Le combat qui se livre aujourd’hui repose sur l’équilibre de deux cultures : l’une fondée sur l’Évangile et l’autre sur la tradition historique d’un humanisme républicain. Et ces deux cultures sont fondamentalement opposées : ou la vérité est révélée et intangible d’un Dieu à l’origine de toute chose, ou elle trouve son fondement dans les constructions de l’homme, toujours remises en questions parce que perfectibles à l’infini » (Paul Gourdeau, Humanisme n° 193, octobre 1990).

    Il est donc totalement incompatible d’être chrétien, notamment catholique, et franc-maçon (quelle que soit l’obédience maçonnique considérée).

    Monsieur Sauvé, sur le visage duquel il est difficile de déceler le souffle de l’amour du prochain, dont une partie du passé religieux est mise en avant pour accréditer son impartialité intellectuelle, est-il franc-maçon ? … Je l’ignore !

    Il aura, en tout cas, été par son rapport « l’idiot utile » des Loges !

    16/10/2021 à 7 h 42 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *