10 millions de Coptes brimés au nom du Coran

Posté le novembre 18, 2011, 11:41
2 mins

Le grand mufti Ali Gomaa, seconde personnalité religieuse d’Egypte, passe pour un modéré. Modération  à la manière islamique :  elle  exclut le compromis et  nous ramène droit  à la confrontation  entre le monde  coranique et la civilisation  laïque.   Ali Gomaa cite le Coran.  Les chrétiens Coptes y sont qualifiés d’ « infidèles » bien que leur communauté se soit constituée  sur le sol égyptien  six ou sept siècles avant la domination  des musulmans. En bonne logique islamiste, cela  justifie  les persécutions dont ils sont victimes.

Le  grand mufti  parle mot pour mot le langage d’un haut dirigeant du mouvement  extrémiste salafiste  d’Alexandrie Yasser Al-Birhami.

Sur la chaîne TV Al Rahma Channel, Y. Al-Birhami a tracé la frontière dogmatique entre l’islam et ses ennemis : « selon le Coran , les Coptes sont des infidèles; devons-nous leur faire plaisir en leur adressant des excuses pour le texte  du Prophète ? ». En guise de réponse,  lui aussi a récité  les versets  du  livre sacré hostiles aux Coptes.

Peu importe si les brimades  s’intensifient   contre les chrétiens.  Officiellement  l’Amérique d’Obama  et  les pays de l’UE souhaitent établir  de bonnes relations avec les forces  musulmanes  revigorées par le  printemps démocratique.

Lénine  ironisait au sujet des démocrates d’Europe se comportant en « imbéciles utiles »  au  communisme ,  prêts à  coopérer avec la Russie  bolchevique. Voici  venu le temps des  imbéciles utiles à la cause de l’ islam. Les Etats occidentaux et l’OTAN  ont mis beaucoup d’argent et d’énergie à soutenir les Libyens défenseurs de la charia.  Ils se seront  infiniment moins  souciés  de la situation  des 10 millions de chrétiens d’Egypte harcelés  au nom de  la charia.           

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)