2 ans de prison ferme pour un non-jeûneur (Algérie)

2 ans de prison ferme pour un non-jeûneur (Algérie)

Un jeune Algérien a écopé de deux ans de prison ferme et de 100.000 dinars (1.000 euros environ) d’amende pour n’avoir pas jeûné fin août durant le ramadan, a rapporté aujourd’hui le quotidien indépendant El-Watan. Bouchouta Fares, 27 ans, a été déféré devant la justice d’Oum El Bouaghi, à quelque 500 km au sud-est d’Alger, et a été condamné lundi à cette peine pour « atteinte à un précepte de l’islam », selon le journal qui n’a pas précisé la religion de M. Fares.

Agissant sur renseignement, la police de la localité proche de Ain el Beida, a fait une descente dans un lieu abandonné du centre-ville à la recherche d’un groupe de non-jeûneurs. Tous ont pu prendre la fuite à l’exception de Fares qui a ensuite été placé sous mandat de dépôt, a rapporté en Une le quotidien algérien. Pour le même grief, relève le quotidien, le jugement diffère d’un tribunal à l’autre.

Deux chrétiens non jeûneurs avaient été relaxés le 5 octobre à Ain el Hammam dans l’est algérien alors que le procureur avait requis trois ans de prison ferme. Un juge de ce tribunal kabyle avait prononcé un non-lieu car « aucun article (de loi) ne prévoit de poursuite » dans le cas de non respect du jeûne durant le ramadan. Un autre procès est prévu le 8 novembre dans la région d’Akbou, en petite Kabylie, contre neuf musulmans non-jeûneurs. L’islam est religion d’Etat en Algérie.

Partager cette publication

(1) Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *