Le nouvel imâm du projet de mosquée à Ground Zero: déjà grillé

Le nouvel imâm du projet de mosquée à Ground Zero: déjà grillé

110120adhami.jpg

Addendum du 01.02.2011 : « les ‘vrais’ musulmans qui entrent dans les plus hauts niveaux du paradis musulman sont ceux qui paient le prix ultime du sacrifice dans le but de  mettre en œuvre la charia, la loi islamique,” a déclaré l’imam qui est devenu le nouveau visage des futures mosquée et centre culturel islamique de Ground Zero à New York. Source: Fox News

Alors que l’imâm Rauf qui devait piloter le projet de la mosquée new-yorkaise -présentée comme un Institut culturel- a été écarté en raison de ses liens avec les Frères Musulmans et plus généralement l’islamisme international (voir notre enquête de l’année dernière), la nouvelle recrue, Abdallah Adhami, est déjà sous le feu d’une polémique.

La presse française qui avait encensé le premier imâm ( en dénonçant l’islamophobie-populisme-inculture des américains hostiles au projet ) va-t-elle aussi présenter le second comme un « modéré » ?

Les déclarations de l’imam qui est devenu le nouveau responsable du centre culturel islamique près de Ground Zero à New York, ne sentent pas bon pour les apostats. Ceux qui quittent l’Islam et prêcher contre la religion musulmane doivent être emprisonnés, a-t-il déclaré :

« If someone leaves the din [la religion], leaves the path privately, they cannot be touched. If someone preaches about apostasy, or preaches their views, they’re jailed », a déclaré l’Imam Abdallah Adhami dans une conférence du mois de novembre dernier.

Selon la charia, ou loi islamique, le consensus dans l’islam sunnite est qu’un apostat de sexe masculin doit être mis à mort à moins qu’il ne souffre d’un trouble mental ou soit convertis contre sa volonté.

Adhami, parlant à un public non-musulman, a affirmé  que la plupart des savants de l’Islam demandent « seulement » que les apostats soient emprisonnés, alors que la charia sunnite prévoit classiquement la peine de mort.

Transcription des passages sur l’apostasie :

« Yes, many jurists said [public apostates] have to be killed. … But the position of the state was the position of Islamic scholars – they must be jailed so they are contained. »

« In Islam, in the Quran, theoretically, if you look over the Quran from cover to cover, you literally have the right to the choice to reject God’s message. The only thing you do not have the right to do is to spread this conviction, lest you, quote unquote, pollute others. »

Affirmer publiquement son rejet de l’islam, le simple fait de quitter la communauté oumma sans même injurier le « prophète », n’est donc pas permis cela pouvant « polluer » les autres croyants…

(via )

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Béru 45 Répondre

    Nuance : l’apostat est puni de mort (S4 89)
    Sils renient leur foi attappez les et tuez les ou que vous les trouviez.Ce n’est qu’une sourate qui nous montre comment la religion , l’islam, est une religion tolérante faite de douceur!!!! Dire que nos politiciens ont les yeux et les oreilles bouchés!

    08/02/2011 à 10 h 51 min
  • MOI ! Répondre

    Ils sont en train d’envahir le monde si nous ne faisons rien !

    05/02/2011 à 8 h 38 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: