Aïd Al Adha : Comment s’y prendre avec les enfants ?

Posté le novembre 12, 2010, 2:00
6 secs

Certes, la fête du sacrifice fait partie de notre identité en tant que musulmans, mais il se peut qu’elle soit vécue de façon traumatisante par les enfants et développer chez eux des troubles du comportement, une insomnie, des angoisses diverses et parfois un état dépressif. Certains enfants ne gardent en tête que la brutalité de l’acte de l’égorgement. Mais il ne faut tout de même pas généraliser. Au contraire, beaucoup d’enfants y voient une fête très divertissante. Cela ne peut qu’avoir un impact positif sur les bambins. Et lorsque ce sont les enfants qui souhaitent assister à la cérémonie ? Et depuis quand ce sont les enfants qui commandent ?” Dr Amine Benjelloun, pédopsychiatre

(via )

4 réponses à l'article : Aïd Al Adha : Comment s’y prendre avec les enfants ?

  1. Ceredigions

    16/11/2010

    Le même docteur, un peu plus loin dans l’interview :

    Est-ce qu’il arrive que des enfants vivent mal cette cérémonie ?

    CITATION
    En principe, juste après Al Aïd, je constate une recrudescence des troubles anxieux chez des enfants voire même chez certains adolescents avec des cauchemars, des pipis au lit, des peurs pendant la journée. Ce qui veut dire que cet acte n’est pas facile à être compris, et à accepter par l’enfant.
    FIN DE CITATION

    C’est vraiment un constat avec des implications sérieuses, non ? Si , comme on le pense, la personnalité de l’adulte est formée au cours de l ‘enfance …

    Répondre
  2. STERIBUS

    13/11/2010

    Une fois adultes, les personnes répercutent ce qu’ils ont vécus étant enfants … d’après de très sérieuses études !
    C’est pourquoi aussi, en autorisant les mariages homosexuels avec enfants à l’appui, quoiqu’en disent les commissaires politiques européens, pour certains à l’esprit dépravé, c’est l’ensemble de la communauté que l’on met en danger avec de pareille pratiques étendues !

    Répondre
  3. Ceredigions

    13/11/2010

    Mais c’est une approche intéressante, là : certains musulmans seraient comme ils sont suite à des traumas enfantins subis lors de leur présence à l’égorgement des moutons, avec les hurlements et convulsions bien documentées ?

    Répondre
  4. 12/11/2010

    Une barbarie de plus commise par les féroces mulsulmans et que par dessus lemarché ils imposent à leurs enfants.

    Rien à faire avec eux, ils sont irrécupérables.
    Oui, comme le dit Jacques SEGUELA, la 3° guerre mondiale a commencé et oui, c’est une guerre de religion.

    Français de souche, vous qu’on traite de Souchiens, réveillez-vous, il faut entrer en résistance.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)