Attentats à Paris : regarder le djihad en face

Posté le novembre 17, 2015, 10:42
6 mins

Ce qui s’est passé vendredi 13 novembre au soir était prévisible, et prévu par les autorités. Cela a été l’ensemble d’attentats le plus grave commis sur le sol français depuis l’époque de la guerre d’Algérie.

Je l’écris avec une infinie tristesse, mais je l’écris quand même : il y aura d’autres attentats, plus graves sans doute. C’est ce que pensent les services de renseignement français et européens. C’est ce que pensent les juges en charge des affaires terroristes.

J’ai traité de cela dès les attentats du mois de janvier contre « Charlie Hebdo » et contre l’épicerie Hypercacher de Saint-Mandé. Je suis revenu sur le sujet lors de l’attentat manqué contre une église à Villejuif, puis lors de la décapitation d’un entrepreneur à Saint-Quentin Fallavier. J’y suis revenu lors de l’attaque (manquée encore) contre un train Amsterdam-Paris, qui aurait pu être un atroce carnage.

J’ose espérer, sans y croire, que le gouvernement va enfin prendre les mesures qui devraient s’imposer, et tirer les conséquences de ce qui se dit de manière de plus en plus explicite : nous sommes en guerre. Et toute guerre implique de prendre des mesures de guerre.

C’est une guerre différente de toutes les guerres que la France a dû affronter dans le passé, parce que c’est une guerre menée essentiellement par le biais d’un terrorisme plus délétère que les terrorismes qui l’ont précédé : le terrorisme djihadiste.

Ce terrorisme-là n’a que fort peu à voir avec celui pratiqué en son temps par les groupes d’extrême gauche.

C’est un terrorisme émanant de gens qui veulent mourir et devenir shahid, martyr de l’islam. C’est, on l’a vu vendredi, un terrorisme qui peut aller jusqu’à l’attentat-suicide.

Cela fait des années que les gouvernements français sous-estiment les dangers du terrorisme djihadiste ou adoptent à son égard des politiques et des positions à géométrie variable : les positions de la France concernant des groupes tels que le Hezbollah ou le Hamas sont toujours loin d’être claires, et les groupes que la France soutient en Syrie, en se mettant à la remorque de l’administration Obama, sont des groupes hostiles à l’État Islamique, mais issus d’Al Qaïda.

Cela fait des années aussi que des décisions criminelles sont prises en matière géopolitique : ainsi le renversement de Mou­ammar Kadhafi en Libye, qui a débouché sur une dissémination d’armes dans toute l’Afrique subsaharienne, et sur la transformation de la Libye en base arrière de groupes islamistes.

Il faut ajouter que des quartiers entiers de diverses banlieues sont devenus des zones de non-droit, que des imams dans de multiples mosquées transmettent un discours de haine envers l’Occident, et que de nombreuses prisons françaises sont tenues par des chefs de bande au service du djihad.
L’invasion de l’Europe depuis la Libye, puis, depuis la Syrie, avec la complicité de la Turquie d’Erdogan, n’arrange rien.
Il est avéré que des gens formés au djihad en Syrie ont contribué aux attentats.

Il est extrêmement tard.

Des cellules dormantes existent qui peuvent être activées à tout instant. Des centaines de djihadistes sont à même de passer à l’action.

Des sondages réalisés par des instituts étrangers montrent qu’au sein de la population musulmane installée en Europe, il existe une proportion très inquiétante de gens qui ont de la sympathie pour le djihad, et qui peuvent, dès lors, être complices.

Faut-il le rappeler ? Quand les attentats du onze septembre ont eu lieu, il y aura bientôt quinze ans, un président des États-Unis, George Walker Bush, a tenté de sonner l’alerte.

Nul ou presque en France n’a voulu entendre. Chirac et Ville­pin se sont faits chefs de file de la haine anti-américaine…

Quand un homme aux sympathies islamistes explicites, Ba­rack Hussein Obama, l’a remplacé, tout le monde ou presque en France s’est extasié. Ce président a laissé naître et croître l’État Islamique : les résultats sont là.

L’offensive djihadiste commence à peine.

Ne pas la voir pour ce qu’elle est, et ne pas en tirer les conclusions requises, sera, le cas échéant, suicidaire.

Hollande a dit que la France serait impitoyable. On peut penser que ce ne sont que des mots…

16 réponses à l'article : Attentats à Paris : regarder le djihad en face

  1. BRENUS

    18/11/2015

    Vous voulez faire une œuvre réellement « citoyenne » pour employer le langage des faussaires? Déglinguez systématiquement les propos de cette pute-borgne de JOJO le lècheur de babouches et exigez qu’il dégage de ce site. Si vous ne le faites pas, c’est que vous êtes d’accord avec lui. Et si vous aviez quelque scrupule avec cette sorte d’ennemi intérieur, rappelez vous la formule des exterminateurs soit-disants républicains : « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». Il arrive un moment où les jérémiades ne suffisent plus : il faut se sortir les doigts du Q!

    Répondre
  2. Claude Germain V

    18/11/2015

    Le comble du comble prouvant que les terroristes sont rois en terre de france , A 8H30 sur la 2ieme chaine ,un hyper crétin de journalope interroge une habitante de SAINT-DENIS , voisine du lieu de l’explosion et DE SURCROIT TO-TA-LE-MENT COMPLICE MORALEMENT DES TERRORISTES , SIMPLEMENT PAR LE FAIT DE PARLER AU JOURNALOPE EN CACHANT IN-TE-GRA-LE-MENT SON VISAGE DERRIÈRE UN FOULARD TERRORISTE QUELLE TIENT PAR UNE MAIN ….

    De surcroit , le journalope n’ayant même pas le courage de lui dire que la pseudo loi pseudo française interdit de se voiler la face ………………………..mal barré dans ce pays ,c’est là que l’on voit la complicité et la duplicité du pouvoir avec cette culture conquérante …..

    IL EST 8 H52 et la pourriture d’antenne 2 nous repase en boucle l’ interwiuv de la pseudo terroriste voilée ……aucun complexe les journalope . Ou est la loi .

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/11/2015

      le  » journalope  » d’ Ant 2 voulait tout simplement montrer aux téléspectateurs que la Loi était parfaitement bien observée et appliquée en France

      Répondre
  3. frei

    18/11/2015

    Nous avons à faire face aux premières déflagrations d’une insurrection terroriste . Nous savons comment gagner ce type de guerre : en vidant l’eau de l’aquarium dans laquelle les requins nagent au milieu des poissons ordinaires .Il faut vider l’aquarium : dans le cas d’espèce , cela suppose , outre une action délibérée des services de renseignement intérieur, de remettre fondamentalement en cause l’idéologie musulmane de façon à en détacher un maximum de musulmans modérés . On ne peut hélas que constater que M.Hollande (ou M.JUPPE !) n’ose même pas prononcer le mot islam .Cette bataille s’annonce bien mal .

    Répondre
    • 20/11/2015

      [email protected] Juppé est grand Imam d’honneur de la grande mosquée de Bordeaux. Faudra tout de même qu’il laisse pousser une barbe ad hoc !

      Répondre
  4. Bistouille Poirot

    17/11/2015

    Pour faire long, il me semble que tout ce qui se dit se prédit depuis l’existence de ce blog, figurait dans l’esprit de la quasi totalité des esprits, trop rares sont ceux qui n’ont pas décidé de nous rejoindre et viennent enfin les surfeurs qui rebondissent au gré des tempêtes.
    Pour ce qui est de Daesh, il a déjà rapporté que son encerclement le ruinerai en moins de 6 mois.
    Que Poutine finirait par faire triompher sa cause
    Que les USA seraient contraints de s’y associer
    Que j’ai moins dit: Hollande jumperait pour proposer une grande coalition, histoire de faire oublier ses errements en politique étrangère et ses frappes plus humanitaires que chirurgicales.
    Qu’avec la disparition du cancer Daesh, personne ne serait à l’abri de ses métastases (Boko Aram, AQMI ), aujourd’hui à Paris et demain dans toute l’Europe avec l’énorme gilet d’explosifs porté par une horde d’immigrés aux abois sur les ruines de Schengen.
    Que cette guerre que personne ne veut déclarer comme GUERRE CIVILE puisque menée par des Français (que vous l’admettiez ou pas) et qui contrairement à ce qu’en pensent les plus sceptiques a été gagnée par les nôtres dans la bataille d’Alger avec des cartons dont les attentats de vendredi ne représentent que des escarmouches.
    – Ah ouais Bistouille et qu’est ce qu’il faut faire ?
    – Je vais être dur mes amis, il nous faudra perdre nos libertés individuelles et vivre sous la loi martiale.
    Samedi déjà, j’étais inquiet devant mon écran en regardant ces gens ignorant tout des interdictions de circuler, de se rassembler, de réduire leurs déplacements, de ne pas envoyer leurs enfants à l’école. Et surtout de les voir s’agglutiner autour des « cartons » quand à Alger nous les dispersions à coups de crosse, le FLN profitant de ces rassemblements de curieux morbides pour les achever dans un second attentat.
    Accepterez vous de perdre vos libertés individuelles et de vivre sous la loi martiale ? Oui ? Vous aurez gagné et vous l’assure.
    Un de mes chefs de bataillon disait:
    – Quand dans une rue sous couvre feu RESPECTE une fusillade éclate de nombreuses balles sont perdues mais les coups au but ne vont pas sur des innocents…Alors.

    Répondre
  5. Jaures

    17/11/2015

    Millière se plait à enfoncer des portes ouvertes.
    Qui a dit au lendemain du 7 janvier que nous n’aurions plus rien à redouter ? Personne.
    « J’ose espérer, sans y croire, que le gouvernement va enfin prendre les mesures qui devraient s’imposer » ajoute-t-il martial. Mais de quelles mesures parle-t-il concrètement ?

    Chaque terrorisme a sa particularité. Il y a eu celui de l’OAS, celui des années de plomb, Al Qaïda et aujourd’hui Daech. Sa particularité est qu’il s’agit d’un terrorisme intérieur que se nourrit de l’extérieur. La lutte doit donc se tenir sur deux fronts: contre Daech par des moyens militaire, et contre ses complices intérieurs par des moyens de police renforcés.

    Pour le reste, Millière comme à son habitude confond et mélange tout avec la mauvaise foi que j’ai souvent souligné ici et qu’il nomme avec pudeur, quand il en convient, « erreurs d’analyses ».
    Concernant les interventions, nous avons les deux exemples. En Libye, une intervention aérienne avec guerre civile. Résultat, un chaos incontestable et 30 000 morts.
    En Libye, pas d’intervention. Encore un chaos mais cette fois avec déjà 260 000 morts, un groupe terroriste aux moyens sans précédents, une terre où s’affrontent les intérêts les plus contradictoires.
    Qui peut affirmer avec certitude ce qui aurait dû être fait en ces circonstances ?
    Surtout que Millière qui semble regretter Kadhafi en disait avant pis que pendre ce « dictateur qui déclare que le terrorisme peut se justifier », « d’un pays où l’Islam radical continue à s’implanter » (19/12/2007).
    Mais ainsi va Millière: agissez il vous condamne, ne faites rien il vous raille. C’est facile quand ses « erreurs d’analyses » ne prêtent elles à aucune conséquences.
    Quel bien précieux l’irresponsabilité pour un intellectuel !

    Il est enfin bien maladroit de nous reparler de G.W.Bush. Qui se réfère à lui aujourd’hui à part Millière ? A quoi ont servi les plus de 4000 morts américains et les centaines de milliers de morts irakiens entre 2003 et 2008 ? Où sont les millions d’Irakiens réfugiés ?
    Les dirigeants de Daech sont pour l’essentiel des anciens fidèles de Saddam et d’Al Qaïda en Irak. Beau résultat de la politique de Bush !

    Alors au lieu de surfer sur les attentats, que Millière nous fasse part de ses réflexions: que propose-t-il concrètement ? Quelles mesures ? Pour quels résultats escomptés ? Quels exemples à l’appui de ses propositions ?
    Que Millière nous montre qu’il est capable d’autre choses que des condamnations stériles et des railleries condescendantes.

    Répondre
    • DESOYER

      17/11/2015

      Voyez-vous @jojo, nous n’avons absolument pas besoin de vous pour savoir ce qu’il faut faire au Proche-Orient. Embêtant: vous allez vous retrouver au chômage! Quant à Guy Millière, malgré les erreurs qu’il peut faire, vous ne lui arrivez pas à la cheville. C’est vraiment l’hôpital qui se moque de la charité!
      Vous allez ainsi pouvoir vous consacrer pleinement à vos travaux d’archiviste, sachant qu’il me paraît inutile d’archiver vos pitoyables contributions à ce blog.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      19/11/2015

      Si Millière  » se plait à enfoncer les portes ouvertes  » Jocrisse se plait, lui, à creuser nos tombes et la … sienne

      Répondre
  6. druant philippe

    17/11/2015

    Hollande , son univers pitoyable !

    Répondre
  7. druant philippe

    17/11/2015

    Il y aura des voitures piégées façon Kaboul tuant des dizaines de personnes en les déchiquetant !
    Que les feux d’ artifice commencent .
    Au fait , ne serait – il pas utile de balancer sur le sanctuaire national des « escadrons spéciaux (de la mort, of course) en charge de la liquidation impitoyable de la racaille muzz : terroriser les terroristes , que disaient Pasqua et Pandraud autres épouvantails à moineaux, et bien qu’ on le fasse vraiment !

    Répondre
  8. vozuti

    17/11/2015

    « Hollande a dit que la France serait impitoyable »… impitoyable envers les islamophobes.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/11/2015

      moi je la vois plutôt dans un Etat … pitoyable , La France, avec des Jocrisses ( tiens donc des Jocrisses ) comme Hollande, Juppé, Sarkozy et les autres … toujours à la traine de l’ Histoire et à la remorque des ( soit disant , autoproclamés, et médiatisés )  » forts  » …

      Répondre
      • 20/11/2015

        [email protected] il n’est pas possible que Valls, Sarko pensent comme les vrais Français; ces deux là n’ont pas notre Histoire dans leurs veines !

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          21/11/2015

           » notre Histoire dans nos veines  » … moi non plus enfin pas intégralement !

          N.B. : j’ aime bien la photo de la pochette ( du D.V.D. ? ) :  » PATRIE  » sur la colonne de droite du blog

          Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)