Aux Mureaux, des chrétiens (dont un prêtre) aident à la construction d’une mosquée

Posté le mai 04, 2011, 6:00
4 mins

L’initiative du Père Xavier Chavanne fait débat. Quand il a appris qu’une association de musulmans qu’il « connaît bien » et dont l’imam « a pris des positions courageuses sur les ondes de la radio locale », construisait une nouvelle mosquée, « la mosquée Essalam », il s’est « [senti] concerné », comme d’autres chrétiens de la paroisse « par le fait que [leurs] amis avec qui [ils organisent] deux fois par an des collectes au profit des Restos du Cœur, peinent à trouver des fonds ». Il a donc décidé de relayer leur appel dans la feuille paroissiale Vivre en Église aux Mureaux (infra). « Notre contribution sera symbolique » du fait de la taille de la paroisse, souligne-t-il cependant. « Au Carême, nous avons organisé une collecte pour soutenir les chrétiens persécutés : on a collecté 700 ou 800 euros. Là, on ne devrait pas collecter la moitié de cette somme ».

L’initiative a fait débat au sein même de la paroisse, explique le prêtre aux Nouvelles de France : « beaucoup de chrétiens l’ont mal perçue ou vécue ». Du coup, « ça n’est pas un appel de la paroisse, mais un appel de chrétiens de la paroisse ». Nuance ! Aujourd’hui, le Père Xavier « regrette d’avoir diffusé cette information ». « Le contexte est très particulier et l’initiative risque d’être mal comprise » du grand public.

Mais attention, le prêtre souhaite que les choses soient claires, « on ne cherche pas à aider l’islam de France mais à aider des amis musulmans en difficulté ». Qu’on se rassure aussi, « la paroisse continue à annoncer le Christ », « on souhaite juste vivre en bonne entente avec les musulmans » des Mureaux dont certains groupes posent « parfois des difficultés » reconnaît-il toutefois. « On n’est pas opposé à la construction de cette mosquée car on connaît bien les responsables de l’association cultuelle. Un a son fils scolarisé dans une école clairement catholique, qui fête Noël et Pâques, qui annonce le message du Christ mort et ressuscité » en qui « il a confiance ». Et de citer cet exemple de l’île de Fadiouph (« à 80% chrétien, à 20% musulman »), au Sénégal (« l’inverse ») où la communauté musulmane a « offert le chemin de Croix réalisé par un artiste chrétien à la communauté catholique alors que ses membres ne confessent pas la Passion de Jésus-Christ ».

A l’association Notre-Dame de Kabylie qui accueille des ex-musulmans, convertis au christianisme et souvent persécutés pour cette raison par leur entourage, l’initiative ne passe pas : « en tant que pasteur, curé de sa paroisse, il est là pour éclairer les consciences. La première action à mener durant le Carême, c’est la conversion intérieure » explique Jean-Yves, un membre de l’association qui a souhaité conserver l’anonymat. Il s’interroge sur « la signification » de cette action qu’il n’hésite pas à qualifier de « relativiste ». « Le Père Xavier Chavanne est là pour répandre la Bonne nouvelle. Il fait l’inverse car l’islam nie la divinité du Christ ». Surtout, « il contribue à l’islamisation de la France » et « va plus loin que ce que les musulmans demandent aujourd’hui ». « Jamais ils n’auraient eu l’idée de réclamer à l’Eglise le financement d’une mosquée » explique-t-il. Jean-Yves invite le prêtre à « [lire] au moins le Coran » et « à [prendre] conscience de ce qu’est l’islam ».

(via )

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)