Controverses sur la future mosquée de Beauvais

Posté le 12 juillet , 2010, 5:34
4 mins

Lors du conseil municipal, l’opposition de gauche a émis des réserves sur le projet de construction d’une nouvelle mosquée, rue Corréus. En dépit des griefs exprimés, les élus ont voté à l’unanimité la vente du terrain, à la place du chenil.

Le terrain sera vendu au prix de 120 000 euros à l’association socio-culturelle Espoir et fraternité, qui gère l’actuelle mosquée Bilal, rue de Clermont. Avant de voter « pour » ce projet, l’opposition socialiste a émis des réserves. Les voici résumées en cinq questions.

1 Un terrain trop petit ?
« La parcelle de 1951 m² est trop petite pour un tel bâtiment et des parkings attenants, estime Thibaud Viguier, conseiller municipal de l’opposition. Ce sera juste une salle de prière supplémentaire qui s’ajoutera à celles existantes. »

“La parcelle de 1951 m² est trop petite.”
Thibaud Viguier
Conseiller municipal PS de Beauvais

Jean-Luc Bourgeois, adjoint à l’urbanisme, a rappelé que cette superficie pourrait être amenée à évoluer avec le déménagement programmé de la société voisine Cabaro au Haut-Villé fin 2010, début 2011 : « Le potentiel foncier est négociable. Cela permettra de régler les problèmes de stationnement. »

2 Un lieu indigne ?
Sylvie Houssin s’est étonnée de voir le projet de mosquée pousser « en zone industrielle alors que les autres religions monothéistes sont en centre-ville ».

Ali Djenadi, adjoint chargé du lien social dans les quartiers, s’est fait le porte-parole de l’association : « Ce site n’a jamais été imposé, il a été proposé. C’est l’endroit idéal, éloigné des habitations et avec une desserte via les transports urbains. » L’actuel emplacement de la mosquée Bilal, le plus important lieu de prière musulman, rue de Clermont, provoque des problèmes de stationnement.

3 Un manque de représentativité ?
Thibaud Viguier s’est interrogé sur la représentativité, au sein de la communauté musulmane, de l’association Espoir et fraternité. Hassan Younes, qui participe au prêche de la mosquée, rappelle que le président de l’association, Nordine Zinbi, siège « au Conseil régional du culte musulman, créé et soutenu par Nicolas Sarkozy. »

4 Un terrain vendu trop cher ?
Aux yeux des élus de l’opposition, la vente du terrain pour une somme de 120 000 euros est injuste. « On entretient à grand frais le patrimoine religieux des cultes catholiques et on demande une somme conséquente à nos concitoyens », s’étonne Thibaud Viguier.

Caroline Cayeux, le maire UMP de Beauvais, n’était pas favorable au prêt de terrain sous la forme d’un bail emphytéotique d’une durée de 99 ans. Elle a rappelé l’existence d’un arrêt de la cour d’appel de Lyon qui a cassé une délibération d’une commune qui avait consenti un bail emphytéotique en raison que cela allait à l’encontre de la loi de 1905 : « La République ne reconnaît, ne salarie, ni ne subventionne aucun culte. »

5 Un lieu de culte incontrôlable ?
Plutôt que de vendre le terrain à une association, l’opposition aurait préféré que la Ville lui prête le terrain. Une façon, selon eux, « d’être partie prenante de cette organisation, d’en contrôler les conditions et la mise en œuvre ».
Le Courrier Picard vu ici

une nouvelle mosquée à Beauvais

Bayonne : la mosquée se construit

Un maire construit illégalement une mosquée

Un euro de loyer pour la mosquée !

Répondre

  • (pas publié)