Critique de l'islam interdite (Allemagne)

Critique de l'islam interdite (Allemagne)

La première musulmane, d’origine turque, occupant un poste ministériel en Allemagne, Aygul Ozkan, ministre des Affaires sociales du Land de Basse-Saxe, a demandé aux médias de signer une charte les engageant à s’abstenir de reportages «racistes».

Le projet de charte stipule que les signataires devront utiliser un «langage sensible aux différences culturelles» ; qu’ils devront éduquer les lecteurs à la pensée «interculturelle» et traiter des «défis de l’intégration». Elle a invité les grands médias à une réunion en août pour une signature publique de la charte.

Ces demandes méritent analyse. Le lecteur observera qu’elles font franchir un pas supplémentaire par rapport aux désormais classiques législations dites «antiracistes», qui « se contentent » d’interdire. Ce qui est demandé par Mme Ozkan va encore plus loin : c’est un véritable plan d’endoctrinement de la population qui est recherché.

Les médias sont invités à «éduquer» leurs lecteurs (mieux vaudrait dire «rééduquer» puisqu’on parle d’adultes). […] Les cultures minoritaires devront recevoir comme un dû de la compréhension, de la sensibilité, sans considération pour la liberté de conscience de citoyens qui en réprouveraient certains aspects, comme la condition de la femme. Lu ici

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: