Défense des Moudjahidines du peuple

Posté le septembre 25, 2004, 12:00
7 mins

Iran, Moudjahidines du peuple : la résistance aux ayatollahs( Mots clés : DST , CNRI , Iran , réfugiés iraniens , Moudjahidines du peuple, Département d’État américain) 

Le 17 juin 2003, la police française lançait un raid d’une grande ampleur contre le bureau du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) à Auvers-sur-Oise et une dizaine de résidences de réfugiés iraniens situées dans le Val-d’Oise et les Yvelines, en région parisienne.
Cette opération, lancée à l’aube, aboutit à une rafle exceptionnelle de 165 résistants iraniens ainsi qu’à l’interpellation de la présidente élue de cette résistance, Maryam Radjavi.
Le Gouvernement n’a pas lésiné sur les moyens. Une véritable armada de 1 300 policiers et gendarmes a été mobilisée. Pas moins de seize organes d’État ont apporté leur concours à l’opération. Et les médias français, qui, à l’époque, qualifièrent l’intervention de « gigantesque » furent prévenus quelques heures avant son déclenchement.
Dans les heures qui suivirent, le patron de la DST, Pierre de Bousquet de Florian, fait rarissime, tenait une conférence de presse, pour indiquer que, selon lui, « l’OMPI, organisation des Moudjahidines du peuple d’Iran », pierre angulaire du CNRI « avait basculé dans une dérive sectaire où règne un culte de la personnalité exacerbé ».
Pourtant, il est admis par tous les bons connaisseurs de cette organisation que les Moudjahidines du peuple n’ont jamais commis de délit hors d’Iran. Et, installés depuis vingt-deux ans dans la ville d’Auvers-sur-Oise, d’ailleurs sous la protection permanente de la police, aucun fait délictueux ne leur a jamais été reproché.
D’ailleurs, dès le 3 juillet, Mariam Radjavi était libérée. Et, le 7 août, le tribunal administratif de Cergy-Pontoise suspendait l’arrêté d’expulsion d’une des résistantes interpellée le 17 juin. Le juge soulignait dans sa décision que « le ministre de l’Intérieur n’apportait pas la preuve d’une participation de l’OMPI à des activités criminelles en France ».
Il semble que les raisons de la rafle du 17 juin prennent racine dans la série des événements diplomatiques de cette période : visite à Téhéran du ministre des Affaires étrangères, Dominique de Villepin, le 24 avril 2003 ; accord bilatéral sur la protection des investissements signés le 10 mai par le ministre français du Commerce extérieur ; et, quelques jours avant le 17 juin, la candidature de Total est retenue pour l’exploitation du gisement du Bangestan… Or, l’asile octroyé par la France aux Moudjahidines est tenu par le régime des mollahs comme particulièrement inamical. Si l’on veut plaire aux mollahs, il faut donc sacrifier les Moudjahidines…
De même, quand le gouvernement des États-Unis avait essayé de se rapprocher du régime de Téhéran, dès 1985 (Irangate), puis à nouveau quelques années plus tard, à chaque fois, les Moudjahidines furent accusés de terrorisme. Et même, en 1997, l’organisation fut inscrite, officiellement, sur la liste des organisations terroristes étrangères.
Or, cette inscription a été effectuée sur la base d’informations fausses, toutes transmises obligemment par le gouvernement de Téhéran contre lequel luttent depuis de longues années les Moudjahidines du peuple, lesquels constituent une véritable opposition démocratique à la dictature intégriste installée par l’imam Khomeiny. C’est quand on veut plaire au régime de Téhéran qu’on organise la chasse aux Moudjahidines.
Ceux-ci, créés en 1965, défendent depuis près de quarante ans les aspirations du peuple iranien pour la liberté et la démocratie. Après avoir un moment collaboré avec le gouvernement des mollahs, sous l’autorité de Massoud Radjavi, ils luttent contre la dictature religieuse. Ils dénoncent la tyrannie théocratique qui maintient dans la pauvreté un pays flottant sur une mer de pétrole.
Cette résistance compte à ce jour quelque 120 000 martyrs exécutés ou massacrés.
En France, on attend toujours que l’enquête qui a précédé et suivi les événements du 17 juin 2003 fasse l’objet d’un procès public.
En attendant, un livre vient de paraître – que j’ai eu l’honneur de préfacer – qui s’appuie sur les documents présentés en réponse au rapport du Département d’État américain, en 1994, et visant à déconsidérer la résistance iranienne.
Cet ouvrage permet de mieux connaître le CNRI et les Moudjahidines du peuple. Il apporte un éclairage inédit sur la résistance iranienne et bouscule bien des préjugés. Il devrait contribuer à l’ouverture d’un débat public pouvant déboucher sur une politique internationale plus cohérente et plus respectueuse de l’aspiration démocratique du peuple iranien.

…………………………………………………………

[Achetez maintenant] :

Mehdi Abrichamtchi

Iran

Moudjahidines
du peuple
la résistance au ayatollahs

Jean Picollec 368 pages – 30 e


L’auteur, 56 ans, est ingénieur chimiste. Il a connu les prisons du Shah pendant sept ans.
Jean Picollec, 47, rue Auguste Lançon, 75013 Paris.

30 réponses à l'article : Défense des Moudjahidines du peuple

  1. alerte

    03/11/2005

    Vous êtes complétement fous, les MEK (Moudjahidine e khalq) sont une organisation sectaire et criminelle. Massoud Radjavi le chef, incite ses membres au culte de sa personnalité et celle de sa femme Maryam. Vous devriez plutôt interroger le plus éminent spécialiste en la matière qu’est l’écrivain et journaliste Alain Chevalerias, qui connait bien l’Iran, parle le persan qui y a mené de très nombreuses enquêtes. Lisez son livre: Brûlés vifs

    Répondre
  2. Alex

    23/10/2004

    Personnellement, en 2003, j’ai moi meme eu une mauvaise image de ce groupe. Cependant, apres avoir lu le livre de Mehdi Abrichamtchi, mon point de vue a change a propos de ce groupe de resistance. La question que je me suis pose est: comment un pays modele de resistance tel que la France peut-il blamer ce mouvement de resistance legitime?

    Répondre
  3. Sébastien

    03/10/2004

    A mon avis, il n’est pas très intelligent de juger un mouvement Iranien parce que l’on a vu des journaux, des magazines et des reportages Français. Ne faudrait il pas plutôt aller se renseigner dans les deux sens? D’une part dans les medias Français et d’autre part dans des livres, comme celui ci, qui racontent l’histoire des moudjahiddines du peuple d’Iran. Pour ma part je ne critique pas ce mouvement (mais je le faisais quand je ne le connaissais que par les journaux Français). J’ai voulu passer l’image de TF1, de l’Express, et de certains medias qui parlaient de « mouvement Marxistes suspect ». Pourquoi, après la rafle du 17 juin avec la direction de surveillance du territoire (DST) et la brigade de recherche et d’investigation financière (BRIF) qui étaient rentrés au quartier général de l’OMPI avec force en arrêtant 160 personnes, ce « mouvement suspect » a été libéré ? C’est la question que je me suis posé et c’est grâce à celle-ci que j’ai réussi à comprendre et voir que mes préjugés étaient sans fondement. Alors, je conseille simplement aux personnes qui traitent ce mouvement de secte terroriste de s’informer un peu plus et de ne pas juger sans avoir tout analysé. Je pense personnellement qu’en ma position je n’ai pas non plus le droit de dire si ce mouvement est bien ou mauvais mais plutôt que: d’après moi c’est une vraie résistance et je l’encourage a continuer à résister. Bonne soirée a tous. Cordialement. Sébastien.

    Répondre
  4. Christophoros.

    01/10/2004

    Comparer l’ami Bonnet et Salman Rushie, comme on dit cheu nous « faut pas pousser la grand-mère dans les orties »….

    Répondre
  5. Sara

    01/10/2004

    Si la parution de ce livre dérange à ce point certains « simples citoyens », ne devraient-ils pas plutôt lancer tout simplement une « fatwa » et interdire sa lecture? Apres tout, ce ne serait pas une première: nos chers amis ayatollahs, l’ont déjà décrétée contre Salman Rushdie, le condamnant à mort…

    Répondre
  6. Liza

    30/09/2004

    Ce ne sont pas « mes » arguments, Jean. Je ne fais que citer des articles de magazines ou de journaux français. Et j’ai vu le reportage consacré aux Moudjahidines du peuple à Envoyé Spécial. Si ce n’était pas en 2003, c’était en 2002. Mais vous me rétorquerez que nos media sont manipulateurs. Plutôt que de vous attaquer à moi, adressez-vous aux journalistes en question. Instruisez-vous vous aussi en allant lire l’article de l’Express 😉

    Répondre
  7. Christophoros.

    30/09/2004

    Jean est certainement très instruit. Est-il sûr d’avoir des informations de première main ? Connaît-il le persan ? Est-il un spécialiste du chiisme et des mouvements marxistes en Iran ? Et, comme on dit dans les bonnes assignations, si par extraordinaire on pouvait démontrer avec une fiabilité totale l’inocuité dudit mouvement politique, la France a-t-elle vocation à accueillir sur son sol tous les mouvements d’opposition de l’ensemble des pays du globe ?

    Répondre
  8. Jean

    30/09/2004

    Je doute fort aussi des arguments de la citoyenne Liza. Je crois qu’elle ne sait pas trop la différence entre secte et mouvement de résistance. Ne vous inquiétez pas la France n’est pas en train de soutenir officiellement les opposants iraniens, le gouvernement fait plutôt pression sur eux, au plaisir des enturbannés d’Iran. A propos d’Envoyé spécial je crois que Lisa fait de la désinformation puisque depuis l’an dernier le seul reportage d’Envoyé spécial sur l’Iran qui était remarquable d’ailleurs, traitait de la répression en Iran et des combats des opposants dont les étudiants. Donc assez de nous rabâcher les oreilles avec l’histoire de secte et de terroriste, allez d’abord un peu vous instruire.

    Répondre
  9. Liza

    30/09/2004

    Liza est une simple citoyenne française qui a eu de « bonnes raisons » de s’intéresser aux groupes sectaires!! J’ai vu le reportage d’Envoyé Spécial l’an dernier. Je crois que Pierre, Mireille et cie, aux prénoms bien (trop) français sont bien plus « impliqués » que moi dans cette histoire. Même si les journaux et chaînes de télé français avaient menti à propos de ce groupe, je pense que mon pays n’a pas à soutenir officiellement et ouvertement les opposants au régime d’un autre pays. Ceci dit, je suis loin de soutenir les mollahs iraniens.

    Répondre
  10. elias

    30/09/2004

    pour répondre à ceux qui craignent un remake de Neauphle le Chateau, sachez que le scénario s’est joué exactement comme il avait été prévu, avec ce gros handicap, celui d’avoir misé sur le plus mauvais cheval. Il faut saluer Yves Bonnet pour sa clairevoyance et son réalisme, parce qu’il juge sur les actes de ce mouvement: ni attentats, ni troubles à l’ordre public, informations de première main sur les réseaux terroristes et sur le programme nucléaire de Téhéran, les seuls à taper allègrement sur les intégristes alors qu’ici les gouvernements perdent en courbettes et en salamaleks. Pour une fois qu’on a un politicien qui voit clair dans ce Moyen Orient. Quant aux journalistes qui tapent sur l’opposition iranienne, ils applaudissent en fait les mollahs et tous leurs crimes. On ne les entend jamais ces journalistes pour parler des pendaisons publiques qui se passent tous les jours en Iran. C’est défendre les intérêts de qui, ça?

    Répondre
  11. Mireille

    30/09/2004

    Je vois pas pourquoi cela fait peur à certain de lire ce livre qu’Yves Bonnet nous a proposé. Je savais bien que les Moudjahidines du peuple étaient la bête noire des mollahs iraniens, c’est peut être pour ça que certains articles de presse ont diabolisé ces résistants iraniens. Tout compte fait, je suis curieuse de lire ce livre et voir un autre son de cloche que d’habitude.

    Répondre
  12. Pierre

    30/09/2004

    Pourquoi devrais-je plutôt croire un Gilles Anquetil ou un Jean Pierre Perrein plutôt qu’Yves Bonnet qui est un spécialiste irréprochable du terrorisme et de l’intégrisme? Cette Liza m’a l’air trop impliquée dans cette affaire!

    Répondre
  13. Christophoros.

    29/09/2004

    Au vu du post de Liza, j’ai vraiment l’impression que M Bonnet travaille du chapeau….

    Répondre
  14. Liza

    29/09/2004

    Qui croire? L’express, le nouvel obs, libé (et Envoyé Spécial) qui dénonçaient les mêmes dérives l’an dernier, ou bien M. Bonnet ? Le livre d’Abrichamtchi et un autre dont on a parlé sur France Info il y a un jour ou deux arrivent fort à propos avant le procès……. 02 juillet 2003 Moudjahidine du peuple / iran / dérive sectaire La secte des Radjavi in Le Nouvel Observateur , ANQUETIL Gilles Le Mouvement iranien des Moudjahidine du Peuple -à l’origine une organisation marxiste- a, selon plusieurs observateurs, basculé dans une dérive sectaire. Dans un livre en persan : »Dans les toiles de l’araignée », un dissident des Moudjahidine vivant actuellement en Allemagne, décrit « l’hallucinant univers » créé par Massoud Radjavi, le fondateur du mouvement, et son épouse, Maryam. Aujourd’hui, Massoud a « disparu dans la nature » et c’est à son épouse Maryam que les militants rendent un « culte irrationnel de la personnalité » et lui consacrent « un amour unique ». L’embrigadement dans le mouvement est total, sans libre arbitre. Les rares dissidents qui ont pu s’en échapper racontent qu’on y sépare les couples et les enfants des parents… pour qu’ils puissent se consacrer exclusivement à la vénération de Maryam. Un politologue iranien explique ici cette idéologie « folle » de « sacralisation permanente de la violence » et de « romantisme morbide révolutionnaire ». Cette idéologie rejoint le culte du martyr glorifié dans l’Iran Chiite. Cette culture du sacrifice, encore accentuée par l’aspect totalitaire du groupe, explique enfin les tentatives d’immolations par le feu de la dizaine de militants, ou la grève de la faim et de la soif des autres. (Synthèse effectuée également à partir d’éléments de l’article : L’Iran chiite ou le culte du martyr in Libération, PERRIN Jean-Pierre, 19.06.2003 .)

    Répondre
  15. T.Larger

    28/09/2004

    c’est marrant comme on voit le ben laden dans l’oeil des américains, alors qu’on ne voit pas l’ayatollah khomeiny que nous avons dans le notre

    Répondre
  16. Pierre

    28/09/2004

    J’approuve totalement, le livre est intéressant. A propos de l’Irak, les américains ont récemment considéré que ce groupe n’avait aucun lien avec le terrorisme et n’était pas soutenu par Saddam Hussein contrairement à certaines affirmations, mais juste toléré pour des raisons géopolitiques évidentes. Je crois que nos amis d’outre atlantique se montrent plus malins que nous, qui mélangeons immigration et enjeu international.

    Répondre
  17. Luc

    28/09/2004

    Vive la capitulation, Alors faut-il céder aux intégristes islamistes pour éviter les ennuis (otages et…)? Mais courtiser les ayatollahs n’a pas empêché, ni l’assassinat de nos compatriotes au Moyen Orient, ni l’enlèvement des journalistes Français. Alors mon pauvre ami ce problème, qu’on le veuille ou non, frappe à notre porte. Il vaut mieux pour cela avoir des alliés, particulièrement parmi les musulmans qui rejettent courageusement l’intégrisme. Au contraire je ne pense pas que c’est nous qui faisons la charité, c’est eux qui sont en train de protéger le monde face aux barbares qui nous menacent. Alors chapeau à Yves Bonnet pour nous ouvrir les yeux.

    Répondre
  18. Blanche

    27/09/2004

    A force de tolérer une immigration extra-européenne massive, la France en est maintenant réduite a laisser opérer sur son sol des mouvements politiques dont l’action ne nous concerne en rien et ne nous apportera probablement que des ennuis (otages, attentats). A quand le Hamas ou le Hezbollah ? Ah oui, j’oubliais, l’UOIF les représente assez bien. Blanche Si les Musulmans qui sont sur notre sol veulent s’intégrer, qu’ils laissent leurs querelles aux frantières du pays.

    Répondre
  19. LESTOURET

    27/09/2004

    L’Histoire n’a sans doute rien appris à Mr Bonnet. Le précédent de Neauphle-le-Château où la France a protégé celui que l’on peut considérer comme le père de l’ismamisme contemporain et a obtenu les remerciements que l’on sait, devrait pourtant — j’imagine du moins — nous protéger « d’affections particulières » qui ne peuvent rapporter à la France que des ennuis et des ennemis. Mais on trouve dans ce pays tant d’âmes bien intentionnées…

    Répondre
  20. Michel Alkazar

    27/09/2004

    L’article d’Yves Bonnet mérite d’être applaudi. En fait, malgré leur présence depuis bien deux décennies en France aussi bien ailleurs en Europe, les Moudjahidines du Peuple sont peu connus, de manière approfondie, et surtout par les milieu spécialisés. Une partie de cette ignorance est due aux efforts exercés, d’une manière professionnelle, par les services iraniens et comme partie dissociable d’une campagne menée par ce régime pour étendre sa version intégriste de l’Islam. Nous en avons beaucoup souffert en Algérie et continuons d’en souffrir. J’ai trouvé Yves Bonnet un grand connaisseur de la misère algérienne. Je le trouve ainsi quelqu’un qui connais ce problème d’intégrisme islamique indépendamment du lieu ou pays spécifique mais d’un perspective beaucoup plus généraliser. Les détails qu’il présente sur les événements dont a été victime la résistance iranienne en France en juin 2003, je ne peux qu’avoir peu de doute comme il connaît parfaitement les modes d’opérations policières aussi bien que les « raisons d’Etat », surtout aux surenchères politiques et géopolitiques! Je crois que le livre sur les Moudjahidines iraniens nous manquait, et mérite d’être lu, pour mieux connaître les défis intégristes, pas forcément en Iran mais aussi bien en Afrique du nord, et en France. En ce qui concerne ces défis, mieux tard que jamais.

    Répondre
  21. ely

    27/09/2004

    il ne faut pas oublier que les mojahedins sont les saul monaces contre cet regim barbar et integrism. c’est la saule organisation qui offre une vrais programe après le regime de molah. difficilement comprehensible? vous rigolez, si vous ne les comprenais pas alors il faut lir cette livre pour les comprendre. toute forme de resistance devant cette regime c’est un combat contr l’integrisme et c’est pour l’humanitair. il ne faut pas attendre que l’integrisme entre en europe pour se reveiller.

    Répondre
  22. Didier

    27/09/2004

    Nous sommes un bien trop petit pays, faible et endetté. Et si on renvoyait tout c’est gens qui ne bossent pas et qui glandent en faisant de la politique de façon confuse, chez eux, et ainsi régler leurs problèmes entre eux…

    Répondre
  23. Aude

    27/09/2004

    Il me semblait que ces personnes étaient des marxistes tout de même. Vous allez me dire entre la peste et le choléra…

    Répondre
  24. jean L.

    26/09/2004

    Bravo, Yves Bonnet Je crois que ceux qui n’ont pas compris ce mouvement de résistance aux intégristes qui sévissent en Iran, feraient mieux d’écouter Yves Bonnet et lire ce livre pour au moins savoir de quoi ils parlent. Face au comportement plutôt méprisable du gouvernement en France à l’égard de ces opposants iraniens qui ont eu le courage de tenir tête aux ayatollahs, des attitudes comme celui d’Yves Bonnet qui s’exprime clairement ne peuvent qu’honorer la France.

    Répondre
  25. T.Larger

    26/09/2004

    sachant que moujahid veut dire combattant du jihad, j’ai du mal à suivre M. Bonnet

    Répondre
  26. David

    26/09/2004

    Enfin un livre , une solution pour repondre à l’intégrisme islamique. je trouve courageaux les prises de positions des persoalités comme yves Bonnet specialiste dans le domain et j’espere que d’autre le rejoint car c’est la seule solution.

    Répondre
  27. R. Ed.

    25/09/2004

    Quand on acceuillait aussi l’ayatollah Khomeiny on reçoit la réponse à la question.

    Répondre
  28. Christophoros.

    25/09/2004

    Les moudjahidines du peuple est un mouvement politique difficilement compréhensible, il n’est pas sûr qu’il soit bien recommandable. Pourquoi défendre un tel « machin » sur ce site ? Les ennemis de nos ennemis ne sont pas forcément nos amis… veut-on encore faire le coup de Neauphle le Château ?

    Répondre
  29. Liza

    25/09/2004

    http://www.lexpress.presse.fr/info/france/dossier/terrorisme/dossier.asp?ida=429489 J’ai beaucoup de mal à comprendre qu’Yves Bonnet prenne fait et cause pour une organisation qui était « entretenue » par Saddam Hussein et qui se retrouve sur des listes de groupes terroristes J’ai aussi beaucoup de mal à comprendre que le gouvernement français ait accepté que cette organisation s’installe sur le territoire français et bénéficie d’avantages exorbitants (aux frais du contribuable français).

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)