Des caricatures de Mahomet au choc des civilisations

Des caricatures de Mahomet au choc des civilisations

Les médias européens « pataugent » dans le traitement de l’affaire des caricatures de Mahomet par un journal danois. Ils hésitent, en effet, entre affirmation de la liberté de la presse et dénonciation de l’islamophobie.

La presse démontre ici les insuffisances de sa grille de lecture. Tout se passe, en effet, comme si la revendication de liberté d’expression n’avait jamais été autre chose qu’une arme de dénigrement de la civilisation occidentale et notamment de ses sources gréco-romaines et judéo-chrétiennes.

Au contraire, devant les civilisations non-occidentales, l’impertinence revendiquée devenait admiration sans réserve, éloges sans fin. Jamais, dans les gros titres de la presse française du moins, on ne trouve exprimé la plus petite réserve sur l’islam, ses présupposés ou la civilisation qu’il a engendrée.

Or, nous avons eu l’occasion d’en parler dans ces colonnes, l’exégèse historico-critique permettrait d’éliminer un certain nombre de points apparemment fondamentaux dans l’élaboration du corpus coranique. Et, du point de vue de la civilisation, le B. A.-BA de la connaissance historique devrait relativiser les poncifs comme le caractère pacifique et non-violent de la religion islamique, sur la brillante civilisation arabe ou encore sur la compatibilité de l’islam avec la démocratie.

Bref, ce qui est problématique en cette affaire, n’est pas tant l’irrespect dont font preuve la plupart des journalistes pour l’Occident ou les religions qui y furent acclimatées ; ce n’est même pas tant la flagornerie dont ils couvrent l’islam et d’autres cultures non-occidentales ; c’est bien plutôt la différence de traitement.
À force d’exiger à tout propos la repentance des Occidentaux, et d’applaudir à tout rompre aux cultures « minoritaires » ou « alternatives », ils ont rendu impossible l’amour, même critique, de nos racines et donc ont rendu impossible toute perspective d’avenir commun.

Ces difficultés momentanées d’une presse, arrogante à la mesure de son ignorance, dépassent donc de loin l’anecdote des caricatures danoises et concernent, bien plus généralement, la notion même que nous avons de notre civilisation et de ses rapports avec les autres. Et, ainsi, à mesure que les hauts-cris jetés contre Samuel Huntington deviennent davantage le fonds commun de la « pensée » médiatique, on met davantage en place les éléments préparateurs du « choc des civilisations »…

Car ces caricatures ont également un aspect géopolitique important. Elles contribuent à tracer des lignes de front intangibles. Les réactions dans le monde islamique, où l’on brûle nos drapeaux, montrent à l’évidence que, pour la mythique « rue arabe », il n’y a pas de distinction entre Américains et Européens. Tous sont des ennemis, à convertir ou à soumettre. Paradoxalement, si l’on voulait obtenir un traitement différencié des pays occidentaux, il faudrait d’abord que ceux-ci acceptent une préalable solidarité.

C’est, entre autres, parce que la France a publiquement clamé son désaccord avec les autres puissances occidentales sur plusieurs questions touchant le monde arabo-musulman, notamment sur la guerre en Irak, que son non-alignement sur les revendications de Damas et de Téhéran en matière de liberté d’expression en Europe est perçu comme une trahison.

Il est vrai que ces questions sont subtiles et se prêtent mal au manichéisme des manifestations de masse, mais il est clair aussi que l’avertissement de Churchill naguère résonne toujours : « Ils ont accepté le déshonneur pour avoir la paix. Ils auront et le déshonneur et la guerre. » Or, le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Europe n’a pas eu un comportement très honorable vis-à-vis du monde arabo-musulman ces dernières années, en le traitant contradictoirement et simultanément en refuge de la sagesse mondiale, en ennemi implacable et en nain politique incapable de comprendre nos grands principes…
La politique, c’est d’abord l’art du choix. Et, sur l’islam, sur les pays de la sphère arabo-musulmane, il va falloir que l’Europe choisisse.

Partager cette publication

(14) Commentaires

  • Wingman Répondre

    Les Français, des guerriers ?!!… soit. En effet, quand ils se réveillent et s’énervent, ils ne voit plus clair et se tuent aussi entre eux (cf. la révolution Française). c’est intelligent, ça ? Mais pour l’instant, on voit surtout autre chose : une grande majorité de trouillards et aussi de victimes consentantes. Mais chien qui aboie ne mord pas. L’islamo-nazisme guette et sera bien pire que le nazisme. Eux n’auront ni scrupules ni hésitation. On voit aussi une trop faible minorité de gens posés et intelligents mais baillonnés ou non écoutés. Les islamistes ont de beaux jours devant eux. Ce n’est pas lorsque le cheval est sorti de l’écurie qu’il faut fermer les portes. Devant une menace prédite dans le Coran en termes très clairs, on voit beaucoup de palabres pour rien. Il en sera de même qu’avec « meine kampf » qui prédisait tout mais que personne n’avait voulu voir en face. Quant aux musulmans modérés, ce ne sont que des gens qui sauront profiter discrètement de la république islamiste Française au moment voulu, comme les allemands modérés ont su profiter du nazisme quand il fut instauré, et qui ont joué ensuite les étonnés-sainte-nitouches. Ne nous leurrons pas sur la nature humaine. Devant des gouvernants Français énarques et des hauts-fonctionnaires « néo-aristos » qui ont largement démontré durant des décennies leur incompétence crasse, pour ne pas dire leur nullité, qui nous ont tous plongé dans une mouise économique titanesque (en se remplissant discrètement les poches) on voit des palabres et finalement des votes pour les mêmes énarques ou leurs dauphins. Et l’on voit même survivre des partis marxistes d’un autre temps !! On gueule mais on accepte encore de rester sur le même tas de fumier (rapport au coq gaulois). Devant un désastre annoncé des retraites, on voit le silence des victimes consentantes qui, semble-t-il, n’ont toujours pas percuté devant ce futur drame économique explosif de type nucléaire. Devant une dette abyssale, des déficits astronomiques, un gaspillage monstrueux, une économie moribonde, on ne dit rien, on s’écrase et on préfère songer à la coupe du monde de foot et autres niaiseries. 1 Français sur 4 est fonctionnaire, 2 rêvent de le devenir, 1 subit en rêvant de liberté. A l’étranger, les Français ont acquis la réputation de fénéants, de grande-gueule-petits-bras, de « critiqueux », de donneur de lecons merdeux, de petits enfants (qu’il faut toujours assister), bref de crânes de piaf. Faut-il en être fier ? La vraie devise de la France n’est plus « liberté, égalité, fraternité » mais « hypocrisie, mauvaise foi, jalousie ». A quand donc le retour des commandes dans les mains de gens compétents de la société civile qui ont fait leurs preuves avant ? A quand l’évolution d’un peuple réputé lent à s’adapter et à gaspiller un excellent potentiel d’innovation ? C’est fini Louis XIV, Napoléon, et De Gaulle !!!! On ne vit pas dans le passé ! Arrêtez de rêver, et debout ! il faut faire le ménage dans les esprits et travailler. Wingman

    25/02/2006 à 12 h 43 min
  • sas Répondre

    A red, alias le bossu de notre panne….le seul de droite à s’être fait prendre en photo à JARNAC(Stèle du socialisme …cA doit venir du verbe arnaquer)….en pélrinage mittérandien !!! même ca c’est compliquer pour eux… sas

    17/02/2006 à 12 h 11 min
  • LESTORET Répondre

    Certes, il va falloir que l’Europe choisisse mais hélas elle est loin d’être unie sur ce problème comme sur tant d’autres. Ici, les européens se distinguent entre deux couches: la première admire l’Islam jusqu’à souvent s’y convertir, perdant ainsi délibérément ses racines judés-chrétiennes; la seconde a peur de l’Islam et s’efforce par tous les moyens, y compris le « lêchage de bottes » de ne pas le heurter de front. Tous oublient, car on n’en pale très peu souvent, que le croyant a pour mlission de convertir l’incroyant et à défaut de pouvoir le faire, de la tuer. Oui, de le tuer. C’est écrit en toutes lettres dans le Coran et c’est même le seul texte religieux qui contient un tel commandement.

    17/02/2006 à 11 h 49 min
  • R. Ed. Répondre

    C’est Raffarien de Ramascon et Dominique Galopin de Villezoo.

    16/02/2006 à 22 h 25 min
  • R. Ed. Répondre

    Et franco-flamand à cause de moi !

    16/02/2006 à 11 h 10 min
  • sas Répondre

    A ado…oui un peuple de guerriers :oui …une armée de lions même…malheureusement à la tête desquels se trouvent des généraux appartenant à la race des « ânes »…dont tartarin de ramascon et son digne successur  » initié »: de galouzeau de villepin sont les dignes représentants….autant dire que le coup de rein n’arrivera jamais…ou si tard… sas spécialiste en baudets…

    16/02/2006 à 10 h 21 min
  • Charles Répondre

    A Alborg (dont j’apprécie souvent les interventions, tout comme celles de Florent): Je fréquente les 4V depuis 2 mois environ, et j’en ai vite compris les principes de modération. Ils sont très simples, vous pouvez quasiment tout dire (avec respect mais fermeté) sur: Les français Les francs maçons les arabes Mais surtout, ne vous laissez pas emportez par cet élan de libre parole…Vous serez « modéré » (censuré) dés que vous vous exprimerez de façon « critique » sur la communauté juive de France ou la diaspora. Je remercie encore les initiateurs de ce site pour la fenêtre d’expression qu’ils nous offrent, et comprend qu’ils sont tenus responsables des propos échangés sur ses forums… J’espère que mon poste sera publié.

    16/02/2006 à 10 h 04 min
  • Alborg Répondre

    On en parle jamais, mais moi je trouve que la capacité tant rédactionnelle que d’analyse ne cesse de s’améliorer aux « 4V », lesquelles sont devenues clairement pour moi le seul site Franco-belge(c’est à cause de moi,s’cusez!) où l’on peut élever le débat tout en conservant une certaine vigueur… Même le « modérateur » si souvent soumis à nos critiques féroces s’est « amélioré »(ne le prenez pas mal, Mr »WEBMONSTER »!) Bravo donc et CONTINUEZ (Car on en a bien besoin) Cordialement vôtre Alborg

    16/02/2006 à 0 h 11 min
  • Ado Répondre

    « La France a peur.. Elle a peur de ses banlieues, peur de la haine Islamique, peur des Arabes en général et de l’integrisme en particulier.. » Hum, il ne faudrait pas trop oublier non plus que les français sont un peuple de guerriers (et oui !), généralement trés calme et tolérant, mais particuliérement violent le jour où tout à coup ils explosent.

    15/02/2006 à 11 h 32 min
  • TEO Répondre

    Bonjour, La France a peur.. Elle a peur de ses banlieues, peur de la haine Islamique, peur des Arabes en général et de l’integrisme en particulier.. Aujourd’hui, notre président refuse de protéger nos institutions déposant les armes de notre liberté d’expression sur l’autel de la haine Islamique. Pathétique que 50 ans apres le nazisme, on ne soit déja plus capable de reconnaitre la tyrannie lorsqu’on la voit. Cordialement mais tristement, TEO

    14/02/2006 à 18 h 49 min
  • grand ma Répondre

    kan on sait pas ecrire on ecrit pas ok mon petit gros bisou c ta mamy

    13/02/2006 à 15 h 58 min
  • Florent Répondre

    Nos dirigeants enarquiens ainsi que toute leur clique gaucho-droit de l’hommiste ( vous connaissez la liste ) commencent à voir le résultat de leurs expériences stupides leur exploser au visage pour rester poli. Après avoir par tous moyens dénigré les fondements de la morale, de notre civilisation et de la religion judéo-chrétienne ( les trois se confondant à mon avis ) en s’appuyant sur leurs alliés d’importation, ceux-ci se retournent désormais contre eux, un peu comme la créature de Frankhenstein contre son maitre. Ce n’est que justice! Pour répondre à granpas, tout simplement parce qu’ils disent la vérités qui, comme toujours, dérangent.

    12/02/2006 à 13 h 52 min
  • Adolphos Répondre

    « Ces difficultés momentanées d’une presse, arrogante à la mesure de son ignorance, » Dans « C dans l’air », le directeur du « Monde des Religions » à trés sérieusement expliqué que sous « Louis XIV, quand on était pas d’accord avec le Roi on était guillotiné, et pas d’accord avec le Pape on allait au buchet ». Non comment..

    12/02/2006 à 11 h 10 min
  • grandpas Répondre

    Comme le passé,nous la souvent démontrait et peut être encore plus de nos jours où circuler à travers le monde devaint plus simple qu’hier ou toutes les distances sont raccourcies par les moyens de transport, nos décideurs incompétants trouveront refuge rapidement hors d’atteinte des féroces soldats envahissant notre patrie ou notre Europe. C’est tellement plus facile de demander aux pauvres restant de combattre avec leurs chairs quant on est à l’abri derriére un micro. Quant à moi,je conseille à mes enfants d’apprendre des langues étrangéres pour s’exiler sut d’autres continents. Lacheté!Non prévoyance,toute simple. Pourquoi de tels articles ne passent pas sur nos quotidiens nationaux.

    08/02/2006 à 7 h 45 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: