Des raisons pour abattre le régime des Mollahs

Posté le février 14, 2007, 12:00
8 mins

Dans le n° 575 des « 4 Vérités Hebdo » (« Le total-islamisme »), je tentais de démontrer le danger totalitaire de l’islamisme pour notre monde, l’Occident et l’Europe en particulier. Je vais maintenant essayer de montrer quelques raisons d’abattre un des vecteurs de cette gangrène : le régime des Mollahs de Téhéran.

Corollairement à mon dernier article, Téhéran depuis la chute du Shah en février 1979 possède également tous les attributs d’un régime totalitaire au service actuellement de l’islam. Primo, au sommet de l’État iranien cohabitent un président élu au suffrage universel pour quatre ans et le Guide de la révolution (ou Guide suprême) désigné par l’Assemblée des experts pour une durée indéterminée (potentiellement à vie). Le second détient des pouvoirs énormes dont celui de Chef des Armées, des Gardiens de la révolution, et peut déclarer la guerre…

Le premier est devenu un poste de plus en plus important, surtout depuis la révision constitutionnelle de 1989, mais la branche exécutive en Iran ne contrôle pas les forces armées. Bien que le président nomme les ministres du Renseignement et de la Défense, il est de coutume que le président obtienne l’accord explicite du Guide suprême pour ces deux ministres avant de les présenter au parlement pour le vote de confiance. Secundo, au côté de l’Artesh (Forces régulières de la République islamique d’Iran) fortes de 420 000 hommes se trouvent les Pasdaran (Corps des Gardiens de la Révolution islamique) constitués de 125 000 miliciens, véritables « prétoriens » des mollahs disposant de forces aériennes, navales et un groupe de 5 000 membres des Qods (forces spéciales et de renseignements). Bicéphalisme du régime iranien : à l’instar des régimes nazi et communiste…

Secundo, le caractère même du président actuel, Mahmoud Ahmadinejad, depuis juin 2005, officier des Pasdarans : Ses diatribes, depuis son élection, contre Israël et l’Occident en général, sont multiples : déclaration pour une destruction de l’État hébreu en octobre 2005, tenue d’une conférence à Téhéran réunissant les négationnistes de la Shoa… Bref, un antisémitisme affirmé que nous devons prendre au sérieux, d’autant plus que l’Histoire nous a montré que les annonces les plus invraisemblables ont été réalisées… Ainsi en 1925, Adolf Hitler dans « Mein Kampf » écrivait explicitement ses projets concrétisés quatorze ans plus tard !

Tertio, depuis 1979 Téhéran a toujours affirmé implanter l’Islam dans le monde au détriment donc de l’Occident. Véritable suppôt du terrorisme – nos chers compatriotes ont tendance à l’oublier – l’État islamique fut l’initiateur des attentats de 1985-1986 à Paris sous fond (déjà) de livraisons de secrets atomiques conclus avec le régime impérial dans les années 1970, et suspendus depuis 1979… Plus spectaculaire fut l’attentat du Drakkar le 23 octobre 1983 causant la mort de 53 parachutistes du 1er Rgt de Chasseurs Parachutistes (RCP)…, et bien d’autres actuellement au Liban, Israël, ou Irak… L’Iran des Mollahs est, depuis maintenant bientôt trente ans, un État terroriste pour lequel le droit international n’est qu’une vulgaire déclaration occidentale n’ayant aucune valeur !

Quarto, la volonté d’Ahmadinejad de doter son pays de la capacité nucléaire, et donc à moyen et long terme de l’arme atomique, est non seulement un danger immédiat pour Jérusalem, mais pour l’Occident en général. Puissance pétrolière, puissance religieuse, puissance régionale, l’arme absolue lui permettrait d’entrer dans la sphère des puissances mondiales incontrôlables au risque d’une déflagration beaucoup plus grave… Allié objectif de la Chine, et rempart à l’encerclement énergétique de l’Empire du Milieu en cours de réalisation par les États-Unis d’Amérique (EUA), Téhéran peut espérer un soutien de Pékin pour longtemps encore…

Enfin, son rôle déstabilisateur au Liban avec le financement du Hezbollah, du Hamas dans les Territoires palestiniens et autres milices armées islamiques en Afrique, son jeu de dupe en 2001 en exfiltrant des talibans aux prises avec les forces occidentales, ne peut que renforcer le caractère anti-occidental de la République islamique et donc sa surveillance approfondie…
L’envoi d’un porte-avions américain dans le Golfe, le renfort de 20 000 soldats américains en Irak, l’entraînement d’une escadrille de F16 Israéliens annonceraient-ils une intervention prochaine ?…

6 réponses à l'article : Des raisons pour abattre le régime des Mollahs

  1. Gérard Pierre

    21/02/2007

    Bonjour Helios.

       J’aime bien votre façon de voir.

       Ma méconnaissance relative du monde persan ( je ne me suis jamais rendu en Iran ) me rend peut-être plus prudent que nécessaire vis-à-vis du peuple iranien et surtout de ses ….. élites ! ! ! ….  ( principe de précaution, diront certains ) mais je préférerais assurément votre scenario au mien.

       ………………. à suivre.

     

     

    Répondre
  2. Helios

    21/02/2007

    Il ne sera probablement pas nécessaire de bombarder l’Iran, un étranglement économique sera de loin plus efficace et ne coûtera rien. La fuite en avant des mollahs sera freinée à condition que les occidentaux jouent convenablement la carte économique. L’Iran est un pays économiquement délabré, il ne pourra résister longtemps au manque d’argent.

    Les mollahs renonceront sans difficultés à leur programme nucléaire, ils feront tout pour "sauver les meubles", ils se montreront très gentils et très coopératifs et demanderont en échange des investissements et une ligne de crédit leur permettant de survivre. Et comme d’habitude les démocraties, par lâcheté et par aveuglement, laisseront échapper cette occasion en or d’abattre pacifiquement l’un des régimes les plus répressifs et les plus obscurantistes qui soient. 

    Helios

     

    Répondre
  3. Jean

    19/02/2007

    Bonjour Gérard Pierre

    Votre hypothèse "tient debout", elle ne manque pas de crédit ! Je n’aime Chirac mais je reconnais en lui un politicien madré; et même atteint par la maladie, je ne l’imagine pas sortir une bourde pareille, quand on sait à quel point sont préparés les entretiens avec la presse.

    Cette fois ci je crois que les Américains et les Israëliens vont nous sortir toute leur panoplie, tous les accesoires du fond de la boutique pour lacher sur l’Iran LE Gros Paquet. Il n’y aura pas de demie mesures comme en Irak. L’action sera de courte durée et d’une violence sans précédent, les résultats incontestables. Et il faut préparer l’opinion à la fête !

    Le but sera triple; abattre le régime des mollahs, mettre le coup de grace à la partie "action" de l’islam radical mondial, et donc faire reculer à terme, la doctrine islamique de façon significative, controler le développement énergétique de la Chine en mettant la main sur le dernier gros producteur de pétrole hors de l’influence US.

    Répondre
  4. Jean-Claude THIALET

    17/02/2007

    Voilà deux "posts" (celui-ci est le troisième)(1) que j’envoie en vain sur le forum de discussion ouvert sur l’article de Philippe SADOT. Si j’en juge le peu de commentaires (un seul, jusqu’à présent, celui de R.ED) qu’il a recueilli, et sans parler de "CENSURE", je suis forcé de me demander si ce rédacteur, contrairement à Pierre LANCE ou à Guy MILLIERE auxquels les "posteurs" ne ménagent ni leurs critiques ni leurs compliments, ne bénéficierait pas d’un "traitement de faveur". Dommage ! Dommage pour lui  car je pense que certains commentaires auraient pu faire avance sa réflexion !

        Bon dimanche, cordialement, Jean-Claude THIALET

    (1) il est vrai que je ne ménageais pas l’intéressé. En m’interrogeant notamment pour savoir comment il s’y prendrait pour abattre sans trop de "dégâts collatéraux" cette "gangrène" qu’est assurément le régime des mollahs. Un régime dont il faut se souvenir qu’il avait été mis en place  – certes involontairement – par les ETATS-UNIS qui, par CIA interposée, avaient tout fait pour déboulonner le SHAH d’IRAN jugé pas assez démocrate, et pour faire revenir le "démocrate" KHOMEINY. Démocrate ? la preuve, celui-ci avait organisé des élections qui avaient installé pour des lustres le régime des mollahs que l’on veut "abattre" aujourd’hui. Pour faire revenir le fils de feu Reza Palhevi ? 

    Répondre
  5. Gérard Pierre

    16/02/2007

       La " bourde " du président Chirac en est-elle réellement une ?…… elle contient tout de même une information qui n’est pas sans intérêt:  TEHERAN SERAIT RASE . Est-ce qu’en termes diplomatiques on ne confirme pas, en réalité, au régime des mollahs ce qu’assurément il adviendra si ……

       Est-ce qu’en termes diplomatiques on ne prépare pas aussi l’opinion occidentale dont on connaît les éléments constitutifs, loin d’être pré acquis à cette idée ?

       Cela montre, à mon sens, que l’on a entamé la phase de gesticulation caractéristique qui, chez les nations occidentales, précède souvent l’action et la légitime. On sait aussi, depuis l’affaire d’Ouvéa que les périodes électorales n’ont jamais constitué un frein pour le président Chirac. Par ailleurs, ce dernier s’est montré ostensiblement " en phase " avec le président G.W. Bush ( en fin de mandat lui aussi ) lors d’une de leurs dernières entrevues.

       Wait and see !

    Répondre
  6. R. Ed.

    14/02/2007

    Surtout que le porte-avions, il n’est pas tout seul, il y a tout le reste qui va avec, mais pour montrer cela aux Français, il faudrait un dessin, ou mieux encore, une bonne photo, parce que en France, quand on dit "porte-avions" (ou plus exactement porte-hélicoptères), on pense de suite à ce bateau qui patrouille la rade de Toulon (par beau temps uniquement).

    L’autre, on le promène un peu partout au bout d’une corde, mais personne n’en veut.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)