Durban II : l’Europe complice de l’islamisme

Durban II : l’Europe complice de l’islamisme

L’une des expressions les plus frelatées du vocabulaire ambiant est celle de « communauté internationale ». Elle renvoie, en général, à l’Organisation des Nations Unies et à l’idée que cette institution dit le droit, ce qui est totalement inexact.

L’ONU a été créée à l’origine pour régler pacifiquement les différends entre pays membres
. Elle s’est chargée ensuite de diverses missions d’assistance. Formée au départ de démocraties censées endiguer une menace totalitaire, celle incarnée par l’Union soviétique, elle s’est, au fil des ans et de l’admission d’États nés de la décolonisation, changée en un cénacle de dictatures plus ou moins corrompues parmi lesquelles les démocraties sont devenues la minorité.

Les membres permanents du Conseil de sécurité ont toujours inclus au moins une tyrannie à même de s’opposer aux décisions des puissances occidentales, ce qui a assuré sa paralysie dans la plupart des cas, et explique pourquoi l’Onu envoie souvent des « observateurs » qui constatent les exactions, y contribuent quelquefois, mais y mettent rarement fin.

Comme toute bureaucratie incontrôlée, l’Onu a donné naissance à des monstruosités dont l’une des pires est l’UNRWA, chargée des « réfugiés palestiniens », qui est devenue une véritable officine d’assistance au terrorisme au Proche-Orient, tout en créant des phénomènes uniques dans les annales : la multiplication par dix du nombre de réfugiés en soixante ans sans qu’une personne supplémentaire ait quitté le territoire qu’elle est censée avoir quitté, la transmission du statut de « réfugié » de père en fils sur plusieurs générations, l’extension du statut de « réfugié » à la famille par alliance…

L’Onu porte une lourde responsabilité dans la dissémination planétaire d’idées ineptes et infondées, telle celle de « réchauffement climatique global créé par l’homme ».

Elle dispose de commissions aussi onéreuses qu’ubuesques, dont la plus répugnante est chargée des « droits de l’homme ». Voici bientôt huit ans, celle-ci avait organisé à Durban, en Afrique du Sud, un sommet censé être consacré à la lutte contre le racisme, et qui s’est transformé en une sinistre bacchanale porteuse d’un antisémitisme émétique.

Depuis, la commission a été refondue, sans qu’il s’agisse, en réalité, d’autre chose qu’un vague ravalement de façade. Appelée non plus « Commission des Nations Unies sur les droits de l’homme », mais « Conseil des droits de l’homme des Nations Unies », elle va organiser au mois d’avril prochain à Genève un sommet communément qualifié de Durban II.

Ce sommet promet d’être aussi obscène que Durban I. On peut s’attendre à autant d’antisémitisme qu’en 2001. On peut s’attendre aussi à des manœuvres de l’islam le plus radical pour obtenir que toute forme de critique de l’islam soit assimilée à une forme de racisme.
Israël sera, bien sûr, traité en juif des États. Les réunions préparatoires ont permis d’avoir un avant-goût de ce qui se dira. Les documents officiels publiés ne laissent pas de place au doute. La simple liste des pays qui se sont chargés de tout cela ces derniers mois pourrait faire rire si ce n’était sinistre.

La présidence a été confiée à la Libye, la vice-présidence à l’Iran, la position de rapporteur à Cuba. Imaginez la déclaration finale lue par Mouammar Kadhafi et Mahmoud Ahmadinejad, avec l’assistance de Raoul Castro : trois humanistes réunis pour parler d’une même voix, ce serait seyant !

De trop rares pays ont déclaré à l’avance que le sommet se ferait sans eux. Barack Hussein Obama qui, comme il l’a dit sur Al Arabiya a « une famille musulmane », après avoir tergiversé, n’enverra personne, mais ne dénoncera pas l’imposture. On peut craindre que la plupart des pays européens, eux, soient présents. Le simple fait de participer, en ces circonstances, serait une forme de complicité.

Voici sept décennies, les pays d’Europe ont laissé avancer les projets de crimes du nazisme en parlant avec Hitler. L’Amérique de Roosevelt n’a, jusqu’en 1940, guère été plus brillante. La question qui se pose aujourd’hui est simple : les pays d’Europe et les États-Unis d’Obama vont-ils continuer à contribuer lâchement à la propagation de l’islamisme et des discours génocidaires qui l’accompagnent ? Nous aurons très vite la réponse.

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Les pays occidentaux et ceux qui ont encore un semblant de normalité devraient quitter ce machin qui s’appelle UNO ou ONU. Ce qui était en 1945, au moment de sa création, une organisation louable est devenue de nos jours un marché de bestiaux.

    30/03/2009 à 22 h 07 min
  • chevalier teutonique Répondre

    La Droite Infinie j’en suis !

    29/03/2009 à 14 h 44 min
  • Mohamed Répondre

    Tiens, tiens ?

    Monsieur MILLIERE n’a pas été "l’article de la semaine" (dernière)… 

    …Direct un petit couplet sur l’Islam "maudit"…

    …ET hop miracle : en tête !   Bravo Guitou, encore maillot jaune !!!

    Abdel MOHAMED

    28/03/2009 à 21 h 34 min
  • FranceLys11 Répondre

    GENEVE, 26 mars 2009 (AFP) – ONU : une résolution controversée sur la "diffamation des religions" adoptée.

    Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté jeudi une résolution controversée proposée par les pays musulmans visant à "lutter contre la diffamation des religions", un concept rejeté par les Occidentaux.

    Le texte, présenté par le Pakistan au nom de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), a été adopté par 23 voix contre 11 et 13 abstentions.

    Les pays européens, le Canada et le Chili notamment, se sont opposés au texte, l’Inde s’est abstenue, tandis que les pays non-alignés et le groupe des pays islamiques l’ont soutenu.

    La résolution, qui n’est pas légalement contraignante, fait état de la "vive inquiétude concernant les stéréotypes négatifs et la diffamation des religions, et les manifestations d’intolérance et de discrimination en matière de religions ou de croyance, toujours nombreux dans le monde".

    "L’islam est à tort fréquemment associé à des violations des droits de l’homme et au terrorisme", affirme le texte qui appelle les pays membres de l’ONU à "combattre la diffamation des religions et l’incitation à la haine religieuse en général", notamment dans les médias.

    La résolution stipule en outre que "la diffamation des religions constitue une grave atteinte à la dignité humaine menant à des restrictions de la liberté religieuse de ses adeptes et une incitation à la haine religieuse et à la violence".

    La veille, un collectif de 180 organisations non-gouvernementales (ONG) avait appelé le Conseil des droits de l’homme à rejeter la résolution, considérée par elles comme une menace pour la liberté d’expression.

    Les signataires de l’appel critiquent un concept "sans aucun fondement dans le droit national ou international" et en contradiction avec le principe même des droits de l’homme, "qui protègent les individus contre les violences, pas les croyances contre un examen critique".

    Pour les ONG, ce projet illustre "la campagne incessante menée par l’OCI visant à produire des résolutions onusiennes, des déclarations et des conférences mondiales pour propager le concept de « diffamation des religions ».

    Le concept de diffamation des religions a été retiré dernièrement du projet de déclaration finale de la Conférence de "Durban II" contre le racisme, qui a lieu à Genève du 20 au 24 avril.

    28/03/2009 à 14 h 56 min
  • doucet Répondre

    Mais il n’y a vraiment pas de quoi s’inquiéter :

    La LYBIE qui préside cette conférence??? quel problème???. Sarko voit en lui un futur prix Nobel de la paix

    Par soucis d’objectivité très louable, de sérieux contre-pouvoirs sont en place avec l’IRAN dont chacun sait, qu’en matière de Droits de l’Homme (et des femmes surtout) les gouvernants de ce pays sont plus que des modèles, ce sont des exemples à montrer dans toutes les écoles, des archétypes de la pensée humaniste, des références en matière de paix entre les peuples, bref, et pour le dire en un mot, ce sont des PHARES de la civilisation !!!!

    Et, pour plus de sureté encore, on s’est adjoint 2 autres vice-présidence : le PAKISTAN qui n’a plus rien à prouver en matière d’anti-racisme, et CUBA qui, par le génie de Fidel Castro, a su faire voisinner harmonieusement le goulag et les plages de sable blanc.

    Il ne manquerait plus que les Kmers rouges pour assurer le service de sécurité (quel dommage que les thailandais n’aient pas su comprendre la finesse de l’intellect de leurs tortionnaires!!!), et le président nord-coréeen (pour qui son pauvre peuple n’est pas encore assez maigre) pour venir expliquer le "diffuser le nucléaire pour les nuls", et le tour du monde des dictateurs serait ainsi complet.

    Devant tant de garanties que les travaux de DURBAN 2 seront décisifs pour lutter contre le racisme dans le monde, on ne voit pas pourquoi des pays grincheux comme Israel, les USA, l’Italie, le Canada ont annoncé qu’ils boyqueteraient cette conférence.
    M’enfin !!!!

    27/03/2009 à 23 h 28 min
  • lego Répondre

    Bonjour,

    Tout vient en fait du politiquement correct. L’antisémitisme monte, mais personne n’y trouve rien à redire. ll faut respecter "la culture" de l’autre, mais la nôtre, si nous la brandissons, c’est aussitôt du racisme…

    Si un musulman brandit le drapeau de son ancien pays (alors qu’il détient la carte d’identité française) c’est normal, mais si un français fait référence au drapeau français il devient fasciste…

    Lorsqu’enfin la majorité des gens ouvriront les yeux, il sera trop tard. Nous serons à genou, par milliers dans les stades, afin d’être décapités en masse !

    Merci messieurs les bien pensants, merci les associations anti racistes (et surtout anti françaises), merci messieurs les politiques qui pactisent avec le diable pour acquérir un électorat … Merci pour la fin de la civilisation humaine qui s’annonce prochainement…

    27/03/2009 à 12 h 39 min
  • Anonyme Répondre

    Et maintenant  l’ ONU vient d’ interdire de critiquer l’ islam

    27/03/2009 à 11 h 27 min
  • dd Répondre

    "les pays d’Europe et les États-Unis d’Obama vont-ils continuer à contribuer lâchement à la propagation de l’islamisme et des discours génocidaires qui l’accompagnent ?"
    et la réponse à votre article est oui !
    c est le business, on as pas de pétrole et on as plus de couille !
    c est cela la démocratie :p

    et maintenant avec vos articles certes très bien fait et très interessant il est inutile de savoir c est la faute à qui ? et la réponse est TOUT le MONDE ! Eu USA vous moi etc …..

    tout le monde est responsable de ce qui ce passe, trouves des bouc émissaire ce sert a rien, ce qu il faut c est informé !

    26/03/2009 à 14 h 18 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: