Catégories

Home > Islam > Écoles musulmanes en France

Écoles musulmanes en France

Posté le mars 14, 2007, 12:00
7 mins

Lundi 5 mars dernier, à Décines, dans la banlieue Est de Lyon (Rhône), l’établissement Al Kindi d’obédience musulmane a organisé une rentrée pour une vingtaine d’élèves d’une classe de sixième, en attendant plus… Cet évènement de portée nationale doit interpeller nos chers compatriotes à plus d’un titre !

Quatrième établissement de la sorte en France, il peut, sous certains aspects, entrer dans la catégorie des centres scolaires encadrant les deux millions d’enfants de tous âges éduqués dans le cadre du privé sous contrat ou hors contrat. Parmi ces écoles, collèges, lycées ou universités, environ 90 % sont chrétiens avec une part catholique importante, le reste étant de culture juive et musulmane. Rien de dramatique… pour le moment.

Cependant, l’établissement décinois a vocation d’élargir son enseignement aux lycéens. Bravant l’interdiction d’ouvrir décidée – pour des raisons administratives – par le rectorat de Lyon, le directeur a organisé une rentrée médiatisée. Sept semaines avant le premier tour des élections présidentielles, il a pensé (et pense peut-être encore) lancer une polémique entre les candidats pour mettre en avant le problème de l’intégration des musulmans dans les centres d’enseignements de France…

N’ayant donc pas obtenu l’agrément des autorités, l’établissement a un statut « hors contrat » : il ne bénéficie pas d’aides des collectivités territoriales ou étatiques. Le seul et unique contrôle administratif s’occupe de la sécurité logistique des locaux. Les programmes, la pédagogie relèvent des desiderata des cadres. Le directeur a précisé que l’enseignement se conformera aux directives nationales, avec cependant des heures consacrées à l’enseignement coranique, comme il y a des heures d’instruction religieuse dans les établissements catholiques. Mais qu’adviendra-t-il lorsqu’un directeur décidera de changer de politique, transformant son centre en médersa, vecteur de la foi musulmane et potentiel vecteur du djiadisme… ?

L’ouverture de ce collège met aussi en évidence le fiasco de notre enseignement public. En concurrence directe avec les autres structures confessionnelles, mais également avec l’enseignement public, Al Kindi accueille pour le moment des jeunes désirant pratiquer librement leur Foi et ce, vêtus de façon ostentatoire. Mais l’argument également avancé par les parents est la sécurité, et aussi une certaine morale, de plus en plus rares dans les établissements des banlieues sensibles. La seule morale enseignée dans l’Éducation nationale est l’appartenance à une République riche de ses diversités raciales, religieuses, sociales…, bref un amalgame du fait accompli que l’on se doit d’enseigner à nos enfants pour mieux éviter de l’enrayer.

Or que signifie l’émergence d’Al Kindi, si ce n’est un repli identitaire afin de préserver les cultures spécifiques au sein d’une nation de culture judéo-chrétienne et européenne, n’en déplaise aux mondialistes et autres humanistes des beaux quartiers qui ne fréquentent que l’immigration koweïtienne ou saoudienne à défaut des malienne ou algérienne…

Quatre établissements scolaires musulmans en France, c’est encore très peu, mais l’enjeu est de taille. Ne nous leurrons pas : les beaux discours de ce directeur, qui est aussi professeur dans le public, affirmant respecter toutes les confessions au sein de ses murs ne sont qu’une façade. Avec un taux de fécondité plus important dans les populations issues de l’Islam que dans celles judéo-chrétiennes, la France est en passe de perdre ses essences originelles ; ainsi les maternelles, écoles, collèges, lycées – et pourquoi pas, les universités – mahométans, ont un avenir prometteur.

M. Hakim Chergui, vice-président de l’association d’Al Kindi, affirmait qu’« une école musulmane n’est effectivement ni plus étrange, ni plus étrangère qu’une école israélite ou catholique ». Vous avez parfaitement raison, M. Chergui, seulement je vous rétorquerai qu’elle est un élément supplémentaire dans la parcellisation de notre Nation qui tend à devenir un conglomérat d’individus dont le ciment fédérateur se dilue progressivement : un bel exemple de développement durable…

sites&blogs

Recommander cet article sur les sites de syndication d’information :

32 réponses à l'article : Écoles musulmanes en France

  1. Zen

    29 avril 2010

    Lesli je suis a 100% d’accord avec toi, ces personnes là sont je dirai “MATRIXé” par cette idéologie de l’islam destructrice, conquérante, mauvaise pour la France est ses principes républicain. Je vous le dit vous faite fausse route, vous croyez avoir la science infuse? Vous ne faite ici que des fixation sur des points minoritaires dans l’islam. L’Arabie saoudite est un pays autoritaire soit disant musulman qui impose des lois à son peuple alors que les gents qui les gouvernes se donne la liberté d’être à l’opposé de celle-ci, DONC ne venez pas me prendre pour exemple des pays comme cela ( les autres ne sont pas mieux, gangréné par la corruption ) c’est pays la sont à mille lieu de l’islam!!!!!!!! Je suis une française de ” SOUCHE “( sa n’existe pas ) convertie à l’islam après avoir passez plus de 2 ans à l’étudier et la comparai ( avec la république, la chrétienté, judaïsme, bouddhisme…) j’ai trouvé la une foi noble et louable, à 1000 lieu des clichés qu’on lui donne. L’islam une religion violente ? Misogyne ? Réductrice ? Mauvaise pour la libre pensé? … Mes chères amis je vous le dit, il ne faut pas interprété les choses selon votre sensibilité mais objectivement. Plusieurs de mes amies athée mon dit ” Mais tu ne vois pas que cette religion n’est qu’une invention d’un homme ? Quelle est violente et prône la violence !!!” Je lui est demandé de me le prouver, quelque jour après elle me ramena le coran où elle me lit des moitié de versé où il est dit qu’il faut châtié les mécréants, les fornicateurs etc. Après qu’elle est fini, je lui dit lit la suite des passage que tu ma lus et soit attentive, elle lus … et elle compris qu’il y à toujours énormément de nuance. Se que je veux vous faire comprendre par la c’est qu’il ne faut pas écouté aveuglément les beaux parleurs, ne pas prendre les choses au pied de la lettre, ou de ne pas les déformer, on se doit d’avoir une honnêteté intellectuelle. Je vous rappellerai que on à fait le même procès aux juifs il y a moins d’un siècle, même méthode. Pour l’affaire de l’école excusez moi mes il y a beaucoup d’école chrétienne qui hors contrat qui prône la fin du régime démocratique, le retour à la tradition etc ( cf émission des infiltrés France 2 ). Enfin je dirai qu’il est faux de dire que l’islam est contre la RÉPUBLIQUE et ses valeurs, l’islam à instauré l’EGALITER des peuples bien avant (on est tous des créature de dieu l’homme, l’homme arabe n’est aucunement supérieur aux autres contrairement au judaïsme) , la FRATERNITÉ aussi (chaque musulman doit aidé son prochain même non musulman, dans la logique des religions on générale), et la LIBERTÉ !!! (Oui la LIBERTÉ le musulman n’a de compte à rendre qu’à son créateur n’à le droit de jugé l’autre car peu-être qu’il n’est pas meilleur, s’est aussi l’islam qui en plein milieu du moyenne age, une ère archaïque, que la science à peu à peu refait surface, dans les mathématique, la philosophie, la médecine, l’astronomie. Une religion LIBERTICIDE aurait elle pu faire naitre tend de science!!!!!!). J’espère que vous avez compris le message que je veux faire passer par là, un message de paix, d’amour entre les peuples et les religions, la vie est l’éphémère pourquoi la gâché avec tend de haine? Je suis musulmane française républicaine et je ne vois là aucune contradiction. Ps: Excusez moi pour les fautes d’orthographes.

    Répondre
  2. Leslie

    25 mars 2010

    Je suis vraiment choquée par ce que je lis !!

    VOUS NE CONNAISSEZ QUE CE QU’ON VOUS MONTRE A LA TV.  TF1 SPECIALISTE DE L’ISLAMOPHOBIE PAR EXEMPLE, ET POURTANT TRES REGARDé !

    Au lieu d’être un mouton, faites-vous une idée par vous même en essayant de mieux connaitre avant de JUGER ! Comme on dit ce que l’on ne connait pas, fait peur ! ET JE VOIS QUE C’EST TOUT A FAIT CELA POUR VOUS !

    Autour de vous, vous devez surment connaitre une personne de confession musulmane, elle fait peur ? C’est une terroriste ? Cette personne n’est pas intégrée ?

    Reveillez-vous svp… Si l’islam est la 2eme religion en France ce n’est pas pour rien. Les gens l’apprennent et se reconnaissent dedans !

    Vous ne voyez que ceux qui la modifie pour en faire n’importe quoi !

    Mais vous ne regardez pas tous les bonnes personnes qui pratique leur religion (l’islam) comme vous pratiquez la votre, en toute normalité !

    Répondre
  3. sarah

    9 février 2010

    Bonjour,

    c’est incroyable! ce que je lis me fait rire et pleurer à la fois! comment peut-on être aussi ignorant sur un sujet et prétendre en savoir dessus.
    Vos argument n’ont rien de fiable, ils ne reposent que sur des "on-dit" et des idées reçu qui apparaissent pour la plupart de la population comme des vérités absolus qui continuent à se transmettre.

    Renseignez vous un peu plus sur l’Islam, faites des recherches, apprenez…

    A bon entendeur,
    Salut

    Répondre
  4. ahmed

    17 décembre 2009

    MUSULMAN et fier de l’etre….je mangerai pas de votre porc pour que vous soyez heureux ni boire de votre vin pour etre un vrai français…je remercie dieu de m’avoir créé musulman et je le serai jusqu’a la fin de ma vie….je l’ai choisi ….personne ne me la imposé….bats-toi ma soeur pour ton voile tu n’as pas a mettre une mini-jupe avec un string ki en sort….pour qu’ils soient OK de toi……les eglises sont vides et les mosqués sont bleindés cinq fois par jours…l’islam est la religion la plus pratiquée…on s ‘en fous de ce que vous pensez de nous mais jamais on changera notre religion ou est la liberté ou est la fraternité ???….mon grand pere et mon pere ont été la avant toi donc la france c est mon pays et je suis musulman français…..allah-mohammed-alislam

    Répondre
  5. Anonyme

    9 août 2009

    salam=paix, c’est le salut des musulman. Je suis fière d’être française et depuis 3ans d’être aussi musulmane. s’il vous plait arrêter de croire que les femmes sot incapables de prendre une décision, car là c’est vous qui croyez cela qui rabaisser la femme, et non les musulmans! Et ne croyez pas qu’on m’a influencer pour que je me convertisse: j’étais seule au moment de ma convertion! Je suis une musulmane voilée et fière de l’être

    Répondre
  6. youness

    24 septembre 2008

    ces pauvres musulmans qui ne demande qu’ a imploré leur dieu Ce sont ceux-là qui suivent la voie tracée par le Seigneur ; ce sont ceux-là qui connaîtront le vrai bonheur. 
    Quant aux infidèles, il leur est égal que tu les avertisses ou que tu ne les avertisses pas. Ils sont rebelles à toute croyance,  et Dieu a scellé leur cœur et leur entendement. De même qu’un voile leur barre la vue, et ils sont voués à un terrible châtiment.
    [D’aucuns parmi les hommes disent : «Nous croyons en Dieu et au Jour dernier», alors qu’ils ne sont pas croyants.  Ils cherchent seulement à tromper Dieu et les véritables croyants, mais en réalité ils ne trompent qu’eux-mêmes, sans en avoir conscience. ] Ces gens-là ont le cœur rongé par un mal profond que Dieu laisse s’aggraver ; de même qu’un châtiment douloureux leur sera infligé, pour prix de leur mensonge, car lorsqu’on leur dit : «Ne faites pas de mal sur la Terre !»ils répliquent : «Nous ne sommes que des réformateurs.»

    oui vous etes des réformateurs voila un pti rapel cela est pour bien

     

    allah o akbar!!!!!!!

    Répondre
  7. Anonyme

    24 septembre 2008

    stop c’ est de l’ antisemitisme pure et dure , le francais bof a peur de l’ inconnue et c’ est connue depuis toujours,un rapport neuf entre l’Islam et l’ensemble de la société francaise est possible.n oublié pas que  l’autre rive de notre Méditerranée nous observe également. Ces regards justifient l’attachement et l’attention que le gouvernement français porte au Conseil français du culte musulman. Ils sont proportionnés à son rôle considérable, et aux enjeux de son bon fonctionnement.

    donc conclusion la religion musulmane ne sera imposé à personne contre sa volonté seulment des pression indirect sur la france est inevitable pour nous permettre nous musulman de nous epanouir dans notre religion l’ islam oui l’ islam qui est la seule religion comme la revolution francais qui sera imposé par nous le peuple musulman avec les armes mais des armes caché dans nos coeur 

     

    ALLAH O AKBHAR     ALLAH O AKBHAR  

    Répondre
  8. hammer

    17 août 2007

    question à tl : quel est le point commun entre un communiste, un nazi est un athée ? vous dites : “Enfin personnellement je ne suis ni communiste, ni athée, ni nazi, mais j’essaie de me tenir au courant et de ne pas tout mélanger dans la même inculture paresseuse, méprisante, et irresponsable. Si la notion de laîcité a pu s’épanouir dans un contexte culturel chrétien ce n’est sans doute pas par hasard…” et je sais pas, mais j’ai des frissons dans le dos d’un coup !!!!!!! ah oui autre question: donc ne pas être “culturellement chrétien” c’est être paresseux, méprisant et irresponsable ? peut être que j’ai mal compris ….. j’adore ce forum !!!!

    Répondre
  9. tl

    25 mars 2007

    Jaurès bouffait du curé en discourant pendant que Mme forçait sa fille à faire sa première communion. Tout le monde sait que si la femme avait eu le droit de vote la loi de séparation de l’église et de l’état ne serait pas passée. Pendant que M. allait au bistrot discuter politique, Mme se confessait et recevait pour consigne de voter dans son lit. C’est la gauche qui avait peur du vote des femmes, mais comme elle n’est pas à un mensonge historique près.

    N’étant pas à un mensonge de plus près, vous feignez de croire que les critiques de l’islam sont des appels au lynchage des musulmans. En tant qu’ancien anti communiste, je ne le suis plus maintenant que je sais qu’il est mort ( sauf en France, évidement), j’ai manifesté mes appréhensions face à ce système totalitaire tout en essuyant bien sùr les quolibets des censeurs dont vous êtes, mais je dois avouer que je n’ai assassiné aucun communiste ni compagnon de route. L’islam est un systéme totalitaire qui voit le monde en tant que domination d’une religion sur les autres ( islam=soumission, pour se soumettre, il faut etre dominé), le communisme proposait lui la domination d’une classe sur une autre. Je vois trois points communs à ces systèmes: le totalitarisme, une vision systématiquement conflictuelle des rapports humains et l’anti christianisme qui propose des rapports humains moins conflictuels, ce qui explique que la gauche française prenne la défense de l’islam. Je combat l’islam idéologie obscurantiste et totalitaire au même titre que le communisme, et essaie de faire en sorte de favoriser les entreprises qui ont pour but de libérer les musulmans.

    Enfin personnellement je ne suis ni communiste, ni athée, ni nazi, mais j’essaie de me tenir au courant et de ne pas tout mélanger dans la même inculture paresseuse, méprisante, et irresponsable. Si la notion de laîcité a pu s’épanouir dans un contexte culturel chrétien ce n’est sans doute pas par hasard…

    Une dernière remarque, les systémes sont certes tous imparfaits, mais la conception du monde occidentale chrétienne est peut etre moins imparfaite que certaines, même si la tentation totalitaire reste présente à l’intérieur de chaque homme fût il chrétien, et les évênelments de Yougoslavie sont là pour nous rappeler que les plus prétentieux peuvent redescendre au niveau d’inhumanité le plus bas si rien ne vient modérer leurs instincts.

    Répondre
  10. sas

    19 mars 2007

    a duval….ier ???? et bla bla bla bla bla…..ET BLA BLA…….Rzzzzzz    Rzzzzzz Rzzzz

    ha oui on en était où ???? jacques…..

    SAS

    Répondre
  11. Jaures

    19 mars 2007

    A Guy: Qui ici veut nier qu’il existe en France des mariages forcés, des pressions sur les consciences des crimes au nom de la religion ? Les Musulmans qui ne l’ont pas encore accomplie, et ils sont extrémement minoritaires, doivent réaliser leur eévolution culuelle en intégrant la laïcité. Soyons honnète, les catholique ne l’ont pas fait de gaité de coeur et bien des reproches que nous adressons aux musulmans nous étaient familiés il y 3 ou 4  décennies. Rappelons que les femmes ne votent que depuis 1946 et qu’en 1960, elles devaient avoir le consentement de leur mari pour posséder un compte en banque ou ouvrir un crédit. Quant aux mariages de convenance, ils ont également longtemps perdurés. Agissons par l’éducation mais ne stygmatisons pas une population. Ils sont ce que nous fûmes il y a encore peu.

    Répondre
  12. EIFF

    19 mars 2007

    "Ségolène Royal […], souhaitant que la Turquie vienne «s’arrimer à l’Europe», a doctement professé qu’elle est «un grand pays laïque défendant les valeurs d’humanisme et de tolérance de notre Révolution française». Elle a même précisé lesquelles : liberté, égalité, fraternité…

    Elle a réalisé ainsi un tour de force de l’aberration politique en concentrant autant d’inepties en deux phrases. La Turquie est en effet un pays profondément islamique et qui s’islamise toujours plus avec un rythme de construction de mosquées de quartiers qui en ajoute chaque année plus de trois cent aux dizaines de milliers déjà existantes. Mais la laïcité dans ce pays n’a fait qu’ajouter à la haine antichrétienne traditionnelle. […]

    De deux choses l’une : ou Ségolène Royal croit ce qu’elle a dit au sujet de la Turquie et son ignorance est consternante ou bien elle méprise totalement la mémoire du génocide et injurie ainsi les peuples chrétiens, et notamment le peuple arménien, anéantis dans ce pays.

    Quant aux valeurs transmises à la Turquie par la révolution française, en fait d’humanisme et de tolérance ce sont celles des massacres de septembre et du génocide vendéen".

    Bernard Antony.

    Répondre
  13. Jaures

    19 mars 2007

    A St Tex: "Pare 3 fois le coup, puis frappe pour tuer". Vos proverbes ne sont guère moins belliqueux que ceux que vous dénoncez. Si les Français, Allemands ou Russes, comme les Musulmans ne pensent qu’à piller ou profiter, si nul ne vaut mieux qu’un autre, alors pourquoi vous focaliser sur les Musulmans ? Tous sont vos ennemis et si ce ne sont pas ceux là qui vous pillent, d’autres s’en chargeront. Vous ètes perdu, St Tex. Vos jours sont comptés!

    Répondre
  14. EIFF

    19 mars 2007

    Emeutes aux Pays-Bas.

    Le Brussels Journal rapporte que des émeutes ont lieux depuis deux jours dans la ville d’Utrecht en Hollande suite à la mort d’un hollandais d’origine par un officier de police musulman.

    Après la mort de Rinie Mulder, 54 ans, dimanche dernier, des hollandais d’origine (donc pas des immigrés) ont mit le quartier d’Ondiep en situation d’émeute, dressant des barricades, brûlant des voitures, pillant des magasins et incendiant un centre communautaire dans des émeutes ‘’à la parisienne, mais à l’envers.’’

    L’officier de police qui a tué Mulder est une femme d’origine marocaine.

    Les habitants du quartier se plaignent depuis des mois des violences dues aux jeunes d’origine marocaine.

    Répondre
  15. Jacques Duval

    18 mars 2007

    À l’intention de SAS : Vous êtes et cela se voit en vous lisant, tout à fait à côté de la plaque. Ouvrez bien grand vos petits yeux et regardez la réalité en face sans aucune arrière pensée. Ce n’est pas un chrétien qui vous écrit, ni même un juif et non plus un évangéliste.

    Si les humains de cette terre arrivaient à penser que le paradis se trouve ici bas, nul doute que les hommes se comprendraient beaucoup mieux et qu’il n’y aurait pas comme cela est le cas des prétentieux pour croire qu’au ciel toutes les femmes sont pucelles et qu’il coule des rivières de vin sans alcool etc.

    Répondre
  16. Anonyme

    18 mars 2007

    JAURES :  "A St Tex: Tous les musulmans ne sont pas des intégristes, comme tous les cathos ne sont pas des abbés Couttard. A rejeter ainsi tous les musulmans, vous faites le jeu des extrèmistes. Je cotois chaque jour des musulmans, la plupart peu pratiquants d’ailleurs, dans mon immeuble, à l’école de mes enfants, en entreprise. Il n’ont qu’un but dans la vie: la passer tranquille avec leur famille. Comme athée, je ne mes sens pas plus de points commun avec un musulman qu’avec un chrétien. Tant, comme dit Brassens, qu’on me laisse dire merde, je les laisse dire amen, ou in’ch Allah."

     

    Certes, il y a de braves musulmans, MAIS….

    Les musulmans sont des humains, ok.  Ils profitent néanmoins systématiquement des conquêtes de leurs dirigeants et ne s’en plaindront pas.  Ainsi, les allemands modérés et mêmes paisibles qui ne voulaient pas de mal à quiconque ont bien profité sans rien dire des bénéfices du nazisme (conquêtes, pillage, exploitations des ressources des pays occupés, etc).  Idem pour les bons russes sous les Soviets, etc.  Les Français ont aussi bien apprécié le fruit des conquêtes de leurs dirigeants successifs dans l’histoire, même ceux qui étaient contre ces derniers.

    Aussi, les gentils musulmans profiteront bien quand même, discrètement, sans s’en plaindre ni cracher dessus, comme leurs méchants, des ressources de la France quand elle sera sous leur contrôle, comme tous les autres pays venus sous leur contrôle depuis des lustres.  C’est humain et il faut arrêter d’angéliser bêtement.  On peut protester contre ses propres gouvernants mais quand il s’agit d’oppresser le voisin non musulman ou de bien manger, là, il n’y a plus de gentils.  Alors il faut arrêter les préchi-préchas à la con sur la bonté du genre humain.

    Il faut voir au cas par cas.  Un proverbe musulman dit : "Si tu ne peux couper la main de ton ennemi, embrasses-là"  ;  et aussi " Si tu es le loup, je serai l’agneau, mais si tu es l’agneau, je serai le lion".  C’est clair et net sauf pour les demeurés idéologistes.

    En ce qui me concerne, je n’ai rien contre les musulmans ni autres ; j’en côtoie même des gentils, mais s’ils m’agressent un jour, alors que Dieu les protège… parce que je ne ferai aucune concession.  Pares trois fois les coups, puis frappe pour tuer.

    Répondre
  17. SAS

    17 mars 2007

    SALAMALIKOUM JEAN CLAUDE…….

    et tous ces abrutis à l heure des comptes diront plutot :" ben je savais pas…..ou on ma rien dis….VOIR C EST PAS MOI….et peut être oui responsable mais pas coupable…??????

    vivement cette heure…..

    sas

    Répondre
  18. sas

    17 mars 2007

    salamalikoum jean claude…….

    C EST PLUTOT :" BEN? JE SAVIAS PAS….." ON M AVAIS PAS .

    Répondre
  19. Guy

    17 mars 2007

    Merci à tous ceux qui ont complété les infos en réponse à Jaurès…

    Toutefois, je continu à informer Jaurès par le copier-coller ci-dessous en provenance de fr.soc.politique. Cet article est un beau résumé de ce que je savais déjà.  Jaurès pourra une fois de plus constater de quelle façon l’intégration se poursuit, même après plusieurs générations…

    "Françaises et musulmanes
    Vierges à tout prix 
    Ce sont des filles de leur temps. Elles sont médecins, informaticiennes,
    policières. Mais, à l’heure du mariage, elles se retrouvent prises au
    piège des traditions de l’islam. Et se refont une virginité. En
    clinique. Enquête d’Isabelle Curtet-Poulner et de Sophie des Déserts

    Des draps émerge une tête de moineau. Deux billes noires, une bouche
    minuscule, Jalia (1) passe une main dans sa tignasse et s’excuse pour la
    télé allumée. Elle est tombée par hasard sur « Princesse Sarah », le
    dessin animé de son enfance. D’accord, à 24 ans on n’a plus l’âge, mais
    c’est ce qu’il lui fallait un jour comme aujourd’hui. Du rose et de
    l’innocence pour supporter d’être là, alitée, dans cette clinique du bas
    des Champs-Elysées. Elle, la fille d’ouvrier algérien, au milieu des
    dames à fourrure qui viennent à la chaîne faire le plein de Botox et de
    silicone. Si ses collègues policiers la voyaient, et si ses parents
    savaient… Elle est là seule, avec cette douleur qui tire entre les
    cuisses. Ce matin, à l’aube, Jalia s’est fait recoudre l’hymen. Dans
    quelques heures, elle va pouvoir enfiler son jean et retourner chez
    elle, à Vitry. Demain, une autre fille, de Caen, s’allongera au bloc à
    sa place. Puis une autre encore… Elles laisseront à la réception 2 800
    euros chacune, mais, comme l’explique Jalia, «la virginité n’a pas de
    prix».
    Ça se passe en France, en 2007. L’hymen, mystérieux, sacré, comme au
    Moyen Age. Sur internet, des centaines de femmes musulmanes parlent de
    lui, de ce que veut le Coran, et les maris, les familles. On y détaille
    ses contours, sa fragilité, les moyens de vivre et d’aimer sans le
    déflorer. Celles qui n’ont pas su, pas pu, se tourmentent jour et nuit.
    Partout, au Planning familial, sur la ligne d’écoute de FilSantéJeunes,
    les professionnels s’inquiètent d’entendre les jeunes Maghrébines aussi
    préoccupées par leur virginité (voir l’article d’Isabelle Curtet-
    Poulner). Le Collège national des Gynécologues et Obstétriciens français
    a sonné l’alarme àl’automne. «Nous sommes confrontés à des demandes de
    certificat de virginité et de réparation d’hymen, explique son
    président, le professeur Jacques Lansac. Ce n’est pas massif. Mais on
    n’avait jamais vu ça avant. L’intégrisme progresse.» Plus de trente ans
    après la libération sexuelle, on en serait donc là, de retour vers
    l’obscurantisme… Quelle est, au-delà des craintes et des fantasmes, la
    réalité de ces Maghrébines en quête d’une nouvelle virginité ? Pourquoi
    des filles comme Jalia, nées en France, nourries au lait de la
    République, éprouvent-elles le besoin de se faire opérer ? Qu’est-ce qui
    se joue aujourd’hui autour de cet hymen sacré ?
     
     
    Pour Jalia, c’est simplement la même histoire depuis la nuit des temps,
    les hommes surveillent les femmes, et elles se débrouillent comme elles
    le peuvent. Les cousines de Rabat et d’Alger ont toujours utilisé le
    foie de volaille ou le sang de poulet pour feindre l’innocence. Il a
    toujours fallu prouver par le sang la valeur d’une épouse. Quelques
    gouttes au moins sur le linge nuptial, latache bien rouge exposée au
    regard detous. La coutume ancestrale du drap n’apas disparu dans la
    famille de Jalia. «Rien n’a changé, explique-t-elle. Mais au
    xxiesiècle,on a la chance d’avoir l’hy-mé-no-plastie. »La policière de
    Vitry le dit en détachant avec soin les syllabes. C’est chic, technique,
    avec ce mot-là pas besoin de raconter sa vie… Elle l’a découvert sur
    internet et a aussitôt appelé des dizaines de gynécologues. Sans succès.
    Puis Jalia est tombée sur un chirurgien esthétique, spécialisé en «
    chirurgieintime ». Marc Abécassis l’a d’emblée mise à l’aise : «Je suis
    juif d’origine marocaine. Dans ma religion aussi la virginité c’est
    sacré.» L’intervention, sous anesthésie locale,dure une vingtaine de
    minutes, le tempsde recoudre les restes de la membrane. Après ça,
    l’hymen est comme neuf. C’est Marc Abécassis qui ce matin a opéré Jalia
    à la Clinique du Rond-Point des Champs-Elysées. Il vient la saluer avant
    son départ : « Vous avez déjà retrouvé le sourire…» Et puis Loubna, 22
    ans, esthéticienne à Toulon. Elle aussi veut une hyménoplastie :
    «2800euros! Mon Dieu, mais moi, c’est pas pour être belle!» Chaque
    semaine, une dizaine de femmescontactent Marc Abécassis, il en opère
    deux. «Est-ce que ça me pose un problème de conscience? demande-t-il.
    Non, parce queje sais qu’une femme va pouvoir, grâce à moi, fonder un
    foyer.»
    La virginité, c’est le tabou suprême, dans les familles musulmanes comme
    dans le monde médical. On en parle peu, maisquelques gynécologues
    recousent gracieusement les hymens. Ils se débrouillent, font passer
    l’intervention pour un acte banalremboursé par la Sécurité sociale.
    C’est le prix à payer, disent-ils, pour que certaines filles maghrébines
    puissent vivre en paix. Stéphane Saint-Léger, gynécologue à l’hôpital
    d’Aulnay-sous-Bois, aimerait faire autrement, mais «la réalité est là».
    Ce matin, une Française d’origine marocaine a frappé àsa porte. Fatima,
    étudiante en médecine, mariage imminent, comme toujours. Elledit qu’elle
    est en danger. Le médecin n’entre pas dans les détails. Il opère,
    malgréles réticences de son chef de service. «Onaccepte de refaire les
    seins des femmes pour qu’elles ressemblent aux bimbos des magazines.
    Pourquoi ne pas recoudre les hymens? s’emporte Stéphane Saint-Léger. Il
    s’agit dans les deux cas d’une soumission à une idéologie, occidentale
    d’un côté, musulmane de l’autre. Les deux sont à mes yeux condamnables.»
    A l’hôpital d’Aulnay, blême sous sa charlotte en papier, Fatima, la
    patiente du docteur Saint-Léger, fait mine de sourire : «La virginité,
    chez nous, ce n’est pas un gadget.» Elle se souvient des paroles de sa
    grand-mère quand, petite, elle voulait faire du vélo : «Attention,
    n’abîme pas ton trésor!» Fatima l’avoue : «A cet âge-là, on ne comprend
    pas. Mais on sent qu’il y a quelque chose d’interdit.» Quelque chose
    d’apparemment précieux. Les petites filles le réalisent lors des
    mariages. Ces souvenirs sont là et ne s’effacentjamais. Amelle avait 11
    ans quand sa soeur s’est mariée. Grande cérémonie à la salledes fêtes de
    Calais, les cousins avaient faitle voyage depuis Alger. Le père, ouvrier
    chez Renault, trente ans de France et huit enfants, buvait son bonheur.
    La mère et ses copines dansaient avec le drap nuptial maculé de sang.
    «Elles avaient l’air si heureuses, se souvient Amelle, maman pleurait de
    joie.»
    La virginité est d’abord une histoire de femmes. Ce sont les mères qui,
    pour les hommes, assurent le contrôle des corps. Celle de Nadia,
    coiffeuse à Cannes, lui a toujours répété : «Si tu ne réussis pas à
    l’école, on pourra faire quelque chose, mais ça, une fois que tu le
    perds, c’est fini… On ne peut pas donner une fille sale.» Elle, pour
    l’avoir vécu, sait ce que vivent celles qui ne saignent pas le soir des
    noces. La répudiation, la honte à vie. Nadia, 25 ans, comme ses amies
    musulmanes, faisait attention, au point d’accepter quelquefois «l’amour
    par derrière». Son petit copain antillais savait qu’elle tenait plus que
    tout à sa virginité. «J’avais gardé la culotte, mais c’est passé au
    travers, explique-t-elle les larmes aux yeux. Il y avait du sang. J’ai
    rien senti…» Elles le disent toutes, comme pour s’excuser d’être
    passées dans l’autre camp, celui des « impures ». Sentiment de honte, de
    trahison à l’égard des parents, certaines n’en dorment plus. Elles
    vivent en pleine schizophrénie. Yasmine, comptable à Clermont-Ferrand,a
    perdu sa virginité à 16 ans. Elle l’aimait,il avait des yeux bleus et
    des parents bretons. Après, il y en a eu d’autres. Mais un jour, pour
    ses parents, ses frères, il a fallu qu’elle trouve un fiancé algérien.
    Le drame. Alorsla belle Yasmine va se faire recoudre l’hymen. Sa
    meilleure amie depuis l’école primaire, Amandine, l’accompagne à la
    clinique. Elle voudrait bien hurler à la jeune femme qu’elle aussi est
    française, qu’elle peut vivre et aimer en toute liberté. «J’ai
    abandonné, soupire Amandine. Elle est prisonnière de sa famille. Elle a
    trop peur de les perdre.»
     
     
    Combien, comme Yasmine, ont demandé un jour à leur fiancé : «Et si ta
    femme n’était pas vierge?» La plupart ont répondu que ce n’était pas la
    peine d’y penser. «Les hommes musulmans peuvent, malgré les
    recommandations du Coran, baiser la terre entière, explique Loubna
    l’esthéticienne. Mais ils veulent une femme pure, quitte à aller la
    chercher au bled.» Son futur mari, boucher à Aubervilliers, l’a prévenue
    : «Je veux être le seul.» Le sourire, avec piercing sur la langue,
    montre qu’elle n’en est pas peu fière. Pour son homme, il y a toutes ces
    filles qui couchent, les zina, les putes qui ne valent rien, et puis
    elle. Alors oui, il vaut mieux ne rien dire. C’est aussi l’avis de Sana,
    29 ans, infirmière en pédiatrie à Paris. Son fiancé comprendrait sans
    doute ses amours passées : «Il est cultivé, dit-elle. Gentil,
    incroyablement doux.» Mais elle a peur de le perdre, peur qu’un jour ou
    l’autre les secrets de son hymen viennent tout gâcher. «Cette histoire
    ne nous lâche jamais, jure-t-elle. A la moindre dispute, il me dira que
    je n’étais pas une fille bien.» Bien sûr, c’est injuste, elles en
    conviennent toutes. Emmanuelle Piet, médecin en Seine-Saint-Denis,
    entend ce refrain depuis trente ans. «On peut s’énerver, crier à ces
    petites : allez, faites la révolution! dit-elle. Mais elles sontlà
    depuis seulement une ou deux générations. Rappelons-nous combien de
    temps nous avons mis, nous, pour nous libérer.» Fatima Lalem, du
    Planning familial, est plus inquiète : « Pour exister, se démarquer,
    certaines filles s’enferment aujourd’hui dans les coutumes
    traditionnelles. C’est comme une assignation à résidence communautaire
    dans les têtes.»
    Même celles qui n’auront pas à subir l’épreuve du certificat de
    virginité ou du drap veulent se faire opérer. Un beau mariage commence
    par un hymen intact. Ça fait partie du rêve comme la robe blanche et la
    bague en or. «Comme ça, je me donne pleinement à lui, dit Sana
    l’infirmière. On part sur des bases saines.» C’est ainsi que Loubna va
    se faire recoudre. «On efface le passé. J’ai toujours voulu faire un
    mariage vierge, puis des enfants, tout dans l’ordre, bien propre.» Et si
    par bonheur son nouvel hymen saigne la nuit des noces, elle gardera le
    drap en souvenir. «Nous, les musulmanes, nageons toutes en pleine
    schizophrénie», reconnaît Emna. Elle, c’était la beurette modèle. A la
    maison, une mère couturière, divorcée, quatre filles, pas de père, pas
    de grand frère. Elle a tout fait, comme ses copines : les sorties, les
    boîtes et des études brillantes, jusqu’audoctorat de biologie. Son
    innocence s’est perdue dans ses histoires d’amour. Elle ne regrette
    rien, elle dit simplement qu’à 26 ans on ne peut pas être à la fois
    musulmaneet française… D’après elle, un pied danschaque monde mène à
    la folie. Sous l’oeil ébahi de sa mère, Emna a pris le voile et demandé
    à un médecin de réparer son hymen. «J’ai besoin d’être tranquille, de
    retrouver la paix.» Un jour peut-être, un mariage, un enfant, mais de
    grâce un garçon. «Etre une fille, c’est beaucoup trop compliqué.»"

    Répondre
  20. sas

    17 mars 2007

    a jacques duval…il y a eu déjà un précédent en europe aux balkans……avec les albanais et commentca a finni : la serbie a été rasée par l’otan et l’onu pacsé…..parcequ’elle prétendait défendre la préférence chrétienne…

    avis donc aux amateurs….

    c’est exactement l’application des protocoles et des planifications des illuminés de wheishaup….

    et si la france résiste et se rebiffe avec un vote lepen…..sachons qu’il en sera pareil

    sas

    Répondre
  21. Jaures

    17 mars 2007

    A J.C.Thialet: Si l’on retire tous ceux que vous méprisez et exécrez, il ne reste plus que vous. Sans doute ètes-vous un adepte du sollipsisme.
    A St Tex: Tous les musulmans ne sont pas des intégristes, comme tous les cathos ne sont pas des abbés Couttard. A rejeter ainsi tous les musulmans, vous faites le jeu des extrèmistes. Je cotois chaque jour des musulmans, la plupart peu pratiquants d’ailleurs, dans mon immeuble, à l’école de mes enfants, en entreprise. Il n’ont qu’un but dans la vie: la passer tranquille avec leur famille. Comme athée, je ne mes sens pas plus de points commun avec un musulman qu’avec un chrétien. Tant, comme dit Brassens, qu’on me laisse dire merde, je les laisse dire amen, ou in’ch Allah.

    Répondre
  22. Anonyme

    16 mars 2007

    Jaurès : "Par ailleurs, on ne peut reprocher aux parents musulmans d’imposer leur religion aux enfants. Sont-ce les enfants catholiques qui décident de leur baptème et de leur inscription au caté ? "

    Sauf que les cathos ne séquestrent pas leurs filles, n’obligent pas systématiquement leurs enfants à poursuivre les rites cathos, ne battent pas systématiquement leurs femmes et filles, ne les forcent pas systématiquement à des mariages arrangés, ne les esclavagisent pas systématiquement, etc.

    Il n’y a plus de systématisme flagrant chez les cathos depuis des siècles mais chez les muslims, ça oui. Et je passe le reste qu’a développé EIFF juste au dessus.

    Bien sûr, il vaut mieux des écoles, mosquées, etc. au grand jour que des écoles/mosquées clandestines.  Mais à ce moement là, il faut un signal de contrôle fort, ce qui n’est pas le cas dans la France des tolérants-niais.

    Celà dit, pour le reste j’approuve ce qu’à dit Marc plus haut, et les autres aussi.

    Quant à l’efficacité de notre système éducatif, plutôt en pleurer de rire. Cette usine à gaz gérée par des supernantis n’est bonne qu’à fabriquer 14 % d’illettrés dont 2 % profonds (s’il n’y a pas d’image, ils ne savent pas comment tenir un livre).  Il faut être sacrément bourrin pour trouver une efficacité à l’éducation nationale Française…

     

    Répondre
  23. Jean-Claude THIALET

    16 mars 2007

    16/03/07    – "Les-4-Vérités" –

    GUY – Votre remarque à JAURES me rappelle que ce sont généralement les mêmes qui "bouffaient du curé"    – particulièrement les "clercs" qui enseignaient, faisaient faire du sport dans les "patros", etc. –    qui s’extasient aujourd’hui sur les les imans et toutes les pratiques prétendûment "culturelles" ou caritatives qui se greffent autour de leurs activités. Et, comme dirait le célèbre "loup" de la Fable, si ce ne n’était pas eux, c’est forcément quelqu’un des leurs….

    On les recrute tout ces "idiots utiles" de l’Islam parmi les "cocos", certes, mais aussi parmi les "trotskystes", les "maçons", les "laïcards", les syndicalistes, les jeournalistes (à 90% "de gauche"), mes enseignants, ou autres individus de cette espèce qui, "fraternellement" (le mot n’est pas de trop !) mêlés, n’ont de cesse, depuis certaine "Révolution", d’en finir avec la christianisation de la France. On en trouve même jusque parmi les chrétiens "progressistes" (dont le leit-motiv est "Nous avons le même Dieu!") dont une enquête vient de montrer qu’une partie d’entre eux ne croient plus en Dieu (en attendant "Allah" ?), ni même d’ailleurs à la vie après la mort.

    Tout cela, bien sûr, au nom, bien sûr, de la "Liberté", de la laïcité, lde l’Egalité, bref de toutesdes "valeurs de la République" qui ont pourri les esprits. Et même, pour certains –  plus radicaux –   du fameux  "du passé faisons table rase" !

    C’est ainsi que ces "déconstructeurs" (euphémisme !) sévissent partout : au Pouvoir et dans ses allées, dans les Syndicats et les Associations, dans certains "lobbes" (qui ne cessent de dénoncer la montée du "racisme"), mais également dans la Presse et, bien entendu à l’EDUCATION NATIONALE (pour mieux montrer leur volonté de "formater" les esprits des enfants, on est allé jusqu’à débaptiser ainsi l’INSTRUCTION PUBLIQUE, laquelle, au moins, enseignait les valeurs essentielles de la morale chrétienne).

    Et lorsque du "passé ils auront fait table rase", la FRANCE sera prête à tomber comme un fruit pourri dans les mains de l’ISLAM. Un Islam qui n’a même pas la patience d’attendre et qui, avec l’aval des Autorités (et, de plus en plus souvent, l’argent des contribuables)(1), construit des mosquées (de plus en plus "cathédrales"), d’immenses Centres prétendus "culturels" (avec l’indispensable mosquée intégrée) et des Etablissements scolaires qui diffusent les uns et les autres les valeurs de l’ISLAM, des valeurs qui, nécessairement, n’ont rien de "laïques".

    Ces fourriers de l’Islam auront leur récompense, car, n’en doutons pas, lorsque l’heure de la CHARI’A aura sonné, les premières cibles seront tous ces idiots utiles qui auront "travaillé" à l’avènement de l’Islam. Ils devraient savoir que l’Islam préfère les "infidèles" aux incroyants ou aux athées. Et là encore, si ne n’est pas eux qui "paieront" leur folie aveugle, ce sera leurs enfants, leurs petits-enfants ou quelqu’un des leurs ! Et du profond de leur tombe ils pourront toujours bramer en choeur : "NOUS N’AVONS PAS VOULU CELA !". Il est vrai que, ne croyant pour la plupart ni à Dieu ni à diable, ils peuvent toujours se dire :"Après nous, le déluge !"

             Salam ! Jean-Claude THIALET

    (1) parmi lesquelles le "ministre-candidat" qui, après avoir intronisé "l’ISLAM de FRANCE" (sic) veut que l’ETAT finance (au nom de la "laïcité", de "l’égalité" ou de la vacuïté de leur esprit ?) les mosquées "baptisées" (si j’ose écrire) pour la circonstance "Centres Culturels". Culturel ? Comme dirait Zazie, mon CUL…turel !

    Répondre
  24. Gérard Pierre

    16 mars 2007

    Bonjour Guy.

       Ceux auxquels vous faites l’honneur indu du qualificatif JOURNALISTE sont précisément ceux que Nicolas Gomez Davila nommait :  LES COURTISANS DE LA PLEBE.

     

     

    Répondre
  25. Guy

    15 mars 2007

    Réponse à Jaurès qui me fait penser que c’est un imam de service qui s’exprime. Je vous rappelle que les terroristes de Madrid, de Londres et d’ailleurs étaient "parfaitement" intégrés, selon les sérieux commentaires de nos valeureux journalistes. Dans le cas où ils ne sont pas intégrés,  vous les appelez comment ? C’est du quoi ?

    Je vous recommande de visiter certains territoires dans lesquels ils sont entassés, en raison de l’envahissement. Vous nous direz s’ils sont intégrés ou s’ils ont envie de s’intégrer.

    "L’efficacité de notre système éducatif" : permettez-moi, non pas d’en rire mais d’en pleurer…

     

     

    Répondre
  26. Jacques Duval

    15 mars 2007

    Nous sommes en France en train de nous construire un futur Liban car les Musulmans ne s’intégreront jamais à notre Système Républicain. De toute façon nos cultures sont différentes et partout où les musulmans ont mis le pied, ils ont imposé leur doctrine puis chassé  ou égorgé ceux qui ne voulaient pas embrasser leur religion.

    Le jour viendra où ils seront en nombre suffissant, ils commenceront par revendiquer un territoire et ce sera le commencement de la fin. ( Voir l’histoire :  du Maroc, de l’Algérie, de la Tunisie , de la Libye de l’Egype et bien d’autres encore qui n’étaient pas à l’origine, de confession musulmane. ) Dois-je rappeler que l’Espagne a été sous la tutelle musulmane pendant plus de 500 ans etc.

    En fait, ceux qui croivent que nous pouvons vivre ensemble ont raison, mais la question est : combien de temps?

    Répondre
  27. EIFF

    15 mars 2007

    Le 93 en tête des violences faîtes aux femmes

    23%, soit 1 jeune fille sur 4 a subi des violences, 14% des agressions sexuelles, voilà le triste bilan de la Seine Saint Denis en matière de violences faites aux femmes. C’est aussi le département le plus islamisé de France… il n’y a d’ailleurs pas de hasard, 62% de ces femmes victimes de violences ont un père né hors de la France métropolitaine. Dans le même temps, une enquête dévoilée à Oslo en Norvège, montre que 65% des viols sont commis par des musulmans…

    23% des jeunes filles de 18 à 21 ans rapportent avoir subi au moins une fois dans leur vie (les 12 derniers mois exclus) des violences physiques (coups, menaces avec armes et/ou vols violents…) et 14% des agressions sexuelles (attouchements, tentative de viol et/ou viol).

    Les agressions physiques sont intervenues dans la famille (11%), dans le couple (12%), au travail (11%), dans l’espace public (11%) et au lycée (10%). Sur la même période, 60% des filles affirment avoir subi dans l’espace public (hors travail et écoles) une forme de harcèlement sexuel (suivies avec insistance, "pelotage", propositions sexuelles, exhibitionnisme).

     

     

    Répondre
  28. Jean-claude THIALET

    15 mars 2007

    15/07/03    – "Les-4-Véritrés" –

    Je commencerai par citer un chiffre. Dans son sondage "OUI-NON", "LE FIGARO" a obtenu 76% de NON auprès de plus de 14 mille lecteurs qui s’opposent donc par une très large majorité à cette ouverture d’un Collège musulman à Décines. Ce qui n’a pas empêché, parmi les lecteurs qui ont exprimé leurs commentaires dans ce journal réputé "bourgeois", d’en trouver un certain nombre pour prétendre benoîtelment  que, puisqu’il y a des "Collèges catholiques, protestants ou juifs", pourquoi pas un Collège musulman ?

    Ces bien-pensants ne comprennent pas que l’ISLAM est une "religion conquérante" à TOUS LES SENS DU MOT. Et que, progressivement celle-ci qui   – n’en déplaise à Jacques CHIRAC(1) –   n’appartient pas à notre culture, s’efforce de "grignoter" de plus en plus aussi bien sur notre culture que sur nos moeurx, y compris alimentaires(2), et même sur le christianisme, pas seulement par des "conversioins". Ils ne voient pas davantage  (ou ne veulent pas voir)  que, contrairement aux Etablissements catholiques ou protestants (même non conventionnés) qui acceptent des élèves d’autres religions, comme des athées ou des agnostiques, il est évident que, à l’instar des Etablissements "Juifs", ce Collège musulman (le premier d’une série, n’en doutons pas) ne sera fréquenté que par des "musulmans". Certes, les responsables de cet établissement en bons "jésuites" (l’ISLAM, croyez-moi sur parole, n’en manque pas) jurent la main sur le coeur que, respectant la règle de la "laïcité", ils accepteront tous les élèves, musulmans pratiquants ou non, mais aussi d’autres religion… De qui se moquent-ils ? Ils savent très bien que jamais des parents d’enfants d’autres cultures que musulmane n’y inscrironr leurs enfants. Tout comme les enfants de "musulmans "non pratiquants" qui y placeront leurs enfants le feront en toute connaissance de cause pour que, précisément, ceux-ci retrouvent les croyances et la pratique de le religion de leurs pères. Il n’y avait qu’à voir les jeunes gamines de 6ème (pour l’instant, le collège de décines n’accueille que les toute premières classes du secondaire) complètement voilées à un âge où l’ISLAM permet encore aux filles de sortir sans voile, tout comme l’atmosphère de cloître qui semble régner dans un collège prétendûment "ouvert à tous", pour comprendre que seuls des "musulmans" le fréquenteront.

    Mais, au delà de cette ouverture, d’autres questions se posent.

        – qui, derrière le Recteur de l’Academie de LYON (lequel n’aura fait au mieux qude ce qu’il est convenu d’appeler un "baroud" d’honneur) est le responsable de cette ouverture. Certes, le Ministre UDF de ROBIEN. Mais aussi le "ministre-candidat" Nicolas SARKÖZY. Le même qui, sans se soucier de contradictions, prétend instaurer, si par malheur il devenait président, un "Ministère de l’Immigration et de l’IDENTITE NATIONALE, mais souhaite que l’Etat participe à la construction de mosquées, au mépris de la séparation de l’Eglise et de l’Etat. Le même qui souhaite promouvoir l’ISLAM DE FRANCE, comme il y a, pour des raisons culturo-historiques, une "EGLISE DE FRANCE" !

          – qui financera en réalité ce collège "privé" ?

          – ne doit-on pas craindre que, loin de servir à une nécessaire "assimilation", ce Collège, tout en renforçant le "communautarisme" qui se développe en France, ne serve à "fabriquer" quelques fondamentalistes de plus.

    Paraphrasant le regretté Alexandre VIALLATTE dans ses chronique quotidiennes, je dirais : c’est ainsi que l’Islam, avec la complicité passive ou active de tous les idiots utiles, mais aussi des crilminels qui nous gouvernent, DEVIENT DE PLUS EN PLUS GRAND EN FRABCE !. Jusqu’à ce que la France mérite d’être la fille aînée de l’ISLAM. N’en déplaise aux  soi-disants "bons catholiques" pour lesquels l’oecuménisme est la solution à tous les maux !

         Cordialement, Jean-Claude THIALET

     

    (1) celui-ci avait déclaré avec le culot qui le caractérise : "Les racines de l’Europes sont aussi bien musulmanes que chrétiennes" !

    (2) en faisant interdir par exemple, le "cochon" dans les cantines scolaires, à l’Armée, etc. mais aussi les sapins de Noël, les crèches. Le plus souvent sans même avoir à le demander !!!

     

    Répondre
  29. SAS

    14 mars 2007

    Une seule question de sas…….qui paye ?????

    A MARC…….oui mais tu sais marc nos socialos humanistes ne connaissent de l’islam que sont plus petit côté….la porte de st ouan……sorti de là et des club vacances…islam et coran connaissent pas….

    SAS

    Répondre
  30. Jaures

    14 mars 2007

    Tout d’abord rappelons qu’il existe en France 4 écoles musulmanes contre, par exemple, 256 établissements juifs (30 000 élèves). Comme laïc , j’aimerai que tous les enfants fréquentent l’école publique, mais je préfère que des structures existent au grand jour plutôt que fleurissent les écoles coraniques sauvages ,dans des locaux plus ou moins glauques, encadrées par des religieux peu recommandables. Ceux qui pensent, comme beaucoup sur ce site, que tout musulman est un terroriste qui s’ignore, ne doivent pas s’effaroucher: si les jeunes musulmans fréquentent les écoles publiques, ne les accuserez-vous pas d’y faire du prosélytisme ? Par ailleurs, on ne peut reprocher aux parents musulmans d’imposer leur religion aux enfants. Sont-ce les enfants catholiques qui décident de leur baptème et de leur inscription au caté ? Enfin, sur la fable de la fécondité, le taux en France est de 1,9. Il serait de 1,8 sans les immigrés qui, en moyenne sont à 2,6. Mais dés la génération suivante le taux de fécondité rejoint celui des Français (ils le sont d’ailleurs souvent devenus eux-même). La meilleure preuve est que ce taux n’évolue guère malgré les immigrations des 30 dernières années et les regroupements familiaux. Les immigrés, dans leur grande majorité, adoptent nos modes de vie dès la 2ème génération: preuve de la force de notre identité et de, malgré ses insuffisances, l’efficacité de notre système éducatif.

    Répondre
  31. Gérard Pierre

    14 mars 2007

       Le phénomène a beau être encore marginal sur le plan quantitatif, il est effectivement préoccupant sur le long terme.

       Tout d’abord, évitons d’amalgamer enseignement privé musulman d’une part et enseignement privé chrétien ou judaïque d’autre part, …….  pourquoi ?… parce que le relativisme est le pire poison de la conscience républicaine !

       Les enseignements privés chrétien et judaïque ont fait, dans la durée, la preuve de leur compatibilité avec les valeurs et les principes de la république. C’est chez les frères des écoles chrétiennes que, pour ma part, j’ai appris à admirer Charles Péguy ( heureux ceux qui sont morts dans une juste guerre ) Ernest Psichari, Leclerc et bien d’autres français exemplaires. Le scout catholique que j’étais à l’époque faisait sienne la synthèse tout à fait naturelle résumée par la formule DIEU ET LA FRANCE. Loins d’être antinomiques l’un de l’autre, les deux termes étaient perçus comme des compléments nécessaires et suffisants pour une âme en quête de réalisation.

       L’enseignement musulman ne peut pas être envisagé comme complément de réalisation à l’esprit de la république française. Il vise au contraire à privilégier la suprématie de la oumma par rapport à toute autre notion nationale traditionnelle. Il n’est donc pas intégrateur mais au contraire désintégrateur.

       D’autre part, le financement de l’enseignement privé chrétien et judaïque est d’une transparence indiscutable. Quid de celui de l’enseignement confessionnel islamique ?

       Il faut savoir qu’un système destiné à brouiller cette transparence s’est mis en place en France. Jusqu’à ces derniers temps, un maghrébin qui envoyait de l’argent au bled le faisait par le biais de l’administration des postes. Depuis quelque temps, l’opération s’effectue par imam interposé. Quelle importance me direz vous ? …… elle est de taille ! …… au lieu de subventionner directement la construction de mosquées et d’écoles, des pays comme le Maroc ou l’Arabie Saoudite ont organisé un système dérivé qui est le suivant:

    > Tarik remet 500 euros à l’imam X pour qu’il les fasse parvenir à son cousin Meddhi qui vit à Ouarzazate.

    > L’imam X garde les 500 euros, au titre de subvention à la construction de l’école ou de la mosquée sur le sol de France par un citoyen musulman résident en France , donc décrété " INTEGRE ". Il établit néanmoins un reçu à Tarik, dont il envoie un double à l’imam Z de Ouarzazate. Celui-ci le produit alors au sponsor marocain ou saoudien qui, en contre partie, réalise la somme " convertie " en devises du pays d’arrivée afin qu’elle parvienne à Meddhi.

    > Meddhi a donc bien reçu la valeur de ce que lui a envoyé Tarik, mais au passage le subterfuge permet à nos imams de se prévaloir d’un financement intégralement français ! ! ! …… pas mal imaginé, non ?… et la presse, comme le ministère de l’intérieur, sont parfaitement au courant.

    Répondre
  32. Marc

    14 mars 2007

    Bonjour.  Je suis tout à fait d’accord avec Mr Sadot, toutefois une petite remarque s’impose. Les enfants qui vont dans ces collèges, y vont inscrits par les parents, et non de leur plein gré, car comme dans la religion catholique autrefois, le matraquage religieux se fait dès la petite enfance, l’enfant n’ayant pas le choix, c’est sa famille qui décide pour lui, ce qui sera son avenir religieux ! La différence, c’est que la religion catholique laisse le libre arbitre plus tard, de continuer ou non dans sa religion, ce qui n’est pas le cas de l’islam ! Un musulman ne peut en aucun cas renier sa religion,  sous peine de mort ! Si dans un premier temps, les filles sont libres de ne pas porter le voile, il est sûr que ce dernier sera imposé demain, pas obligatoirement de force, mais par persuation, voire pressions sur les familles . Croire que l’islam n’est qu’une religion comme une autre, est une stupidité, L’islam c’est avant tout un mode de vie, un gouvernement de la pensée unique, la religion n’intervient qu’ensuite. L’islam est totalement incompatible avec toute autre religion, il suffit de voir ce qui se passe en terre d’islam . Pour y avoir vécu de nombreuses années pour mon travail dans le BTP, je peux affirmer que dans aucun de ces pays, les autres religions n’y ont droit de cité, ni droit de pratique ! En Arabie Saoudite, si par malheur vous portez une croix au cou, et que celle ci soit visible, vous vous la faites arracher ! Vous ne pouvez fêter la moindre fête religieuse, vous n’avez pas le droit de fumer en public ou boire un verre d’eau devant un  musulman pendant le ramadan, vous ne pouvez pas sortir faire du sport en short, quand à l’alcool, vous risquez la prison, la bastonnade, et ensuite l’expulsion ! Voilà l’islam tôlérant, auquel on veut nous faire croire !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)