Erdogan : l'assimilation est un crime contre l'humanité ( ! )

Posté le avril 08, 2010, 12:00
4 mins

 

Recep Erdogan poursuit la politique ottomane de conquête de l’Europe, avec la double nationalité
comme outil et le refus de l’assimilation comme méthode :


« Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a appelé mercredi soir les Turcs de
France à « s’intégrer » et à demander la double nationalité pour être les « diplomates » de la Turquie en Europe mais s’est prononcé contre « l’assimilation », à la fin de sa visite à
Paris.

« Pour l’intégration, il n’y a pas de problème mais je suis contre l’assimilation », a
lancé M. Erdogan à environ 6.000 Turcs venus l’entendre prononcer un discours fleuve dans une salle de concert parisienne.

« Personne ne peut vous demander d’être assimilé. Pour moi, le fait de demander
l‘assimilation est un crime contre l’humanité, personne
ne peut vous dire: +renonce à tes valeurs+ », a-t-il dit en s’exprimant en turc à ses auditeurs drapés de
drapeaux rouges au croissant et à l’étoile blanche dans une ambiance surchauffée.

En revanche le Premier ministre turc, venu à Paris plaider une fois de plus en faveur de l’adhésion de son pays à
l’Union européenne, a appelé ses compatriotes à « s’intégrer » en France et dans les pays où ils vivent pour qu' »en Europe les prénoms turcs » augmentent.

« Vous êtes devenus un pont entre la Turquie et l’Europe », a-t-il expliqué alors que la France, comme l’Allemagne, est
opposée à une adhésion de la Turquie à l’UE, redoutant l’arrivée dans l’Union d’un pays de 71 millions d’habitants, musulmans.

« Chacun d’entre vous êtes les diplomates de la Turquie, chacun s’il vous plait apprenez la langue du pays dans lequel
vous vivez, soyez actif dans la vie culturelle, sociale du pays où vous vivez », a-t-il dit à l’adresse des nombreuses familles présentes – aux parents de style traditionnel dont beaucoup parlent
à peine le français et aux enfants occidentalisés.

« La France vous a donné le droit à la double nationalité: pourquoi vous ne la demandez pas ? Ne soyez pas
réticent, ne soyez pas timide, utilisez le droit que la France vous donne. Prendre un passeport français ne vous fait pas perdre votre identité turque »,
a poursuivi le dirigeant du parti
islamo-conservateur turc AKP.

Alors que les relations politiques entre Paris et Ankara sont qualifiées de fraîche du fait de l’opposition du
président français Nicolas Sarkozy à l’adhésion de la Turquie à l’UE et du désaccord entre les deux hommes à propos de l’adoption de nouvelles sanctions contre l’Iran, M. Erdogan a voulu dissipé
tout malentendu.

« Malgré les rumeurs, la France reste l’amie et l’alliée de la Turquie. La Turquie a toujours eu de bonnes relations
avec la France. (…) Je vois que la France ne vous fait pas sentir comme des étrangers mais chez vous », a-t-il dit rendant hommage à la « bienveillance de l’administration française » à
l’égard des quelques centaines de milliers de Turcs vivant dans ce pays.

M. Erdogan a d’ailleurs proposé la création d’établissements scolaires turcs en France. En Turquie,
« la France a plusieurs écoles, du primaire au lycée, (…) pourquoi ne faisons nous pas la même chose en France », a-t-il dit.

Le Premier ministre turc a fait le même type de discours et de propositions en Allemagne,
provoquant la désapprobation d’une grande partie de la classe politique qui accuse le dirigeant de vouloir entraver l’intégration de l’importante communauté turque dans ce pays. »
AFP