Face à l’islam radical

Posté le mai 16, 2012, 12:00
7 mins

Je publie cette semaine un livre basé sur des entretiens avec mon ami Daniel Pipes.
Ce livre s’appelle « Face à l’islam radical »
. Il peut sembler éloigné des préoccupations du moment, puisque nous sommes entre l’élection présidentielle et les élections législatives. Je pense, au contraire, que ce livre est au cœur de ce qui devrait préoccuper.

De fait, même si on en parle peu en ce moment, la vague islamique qui a commencé à déferler il y a un an et demi sur le monde arabe poursuit son chemin : dans l’ensemble des pays de l’Afrique du Nord, sous des formes et selon des modalités différentes, et dans l’ensemble des pays arabes du Moyen Orient, les Frères musulmans et les salafistes s’emparent des leviers du pouvoir, avec le consentement des populations, viennent y faire régner l’islam politique le plus strict, et y pratiquent une chasse aux chrétiens de plus en plus féroce, qui a des allures très nette d’épuration ethnico-religieuse.

Cette mutation s’accompagne d’un effondrement économique accéléré, qui ne pourra qu’exacerber le ressentiment de populations entières vis-à-vis de l’Occident.

Cette vague islamique ne touche pas que le monde arabe, mais l’ensemble du monde musulman : l’Afghanistan sera bientôt, à nouveau, sous la coupe des talibans armés par un Pakistan qui sert, plus que jamais, de base arrière à diverses organisations terroristes.
L’Iran poursuit son avancée vers le nucléaire militaire et a placé l’Irak sous sa coupe. La Turquie, tout en étant dans l’Otan, est désormais un pays islamiste dans lequel l’armée, jusqu’ici gardienne de la république laïque, est désormais soumise. En Syrie, où la guerre civile n’est pas achevée, l’alternative sera entre la peste verte sunnite et le choléra shiite, confrérie des Frères musulmans ou régime Assad soumis à Téhéran.

Imaginer que ce qui se passe dans toute cette région du monde n’aura aucun impact sur les déséquilibres planétaires suppose un aveuglement volontaire absolu.

Cette vague islamique touche également l’Europe. La finance islamique pénètre rapidement toutes les places financières du continent, et j’ai déjà eu l’occasion de montrer qu’elle était porteuse de bien davantage que de simples arrangements financiers avec l’islam.
L’émirat du Qatar investit massivement dans les banlieues, et ce qui avait commencé sous Nicolas Sarkozy va se poursuivre sous François Hollande, qui a su nouer des partenariats entre Doha et Tulle et saura les poursuivre entre Doha et Paris.

La chaîne Al Djazira est regardée dans toutes les banlieues de l’islam et, si Youssef al Qarada­wi n’a pu prononcer ses diatribes haineuses au Bourget voici quelques semaines, il les prononce à intervalles réguliers dans l’émission d’al Djazira qui lui est consacrée.
Avec huit millions de musulmans selon les statistiques des services de renseignement américains (il n’existe pas de statistiques françaises fiables sur le sujet), la France est le principal pays musulman en Europe.

Une part majeure des musulmans français sont intégrés à la société française, mais n’en sont pas moins considérés par l’islam comme membres de la communauté des croyants.

Une part minoritaire, mais croissante, des musulmans français est touchée par l’islam radical, et œuvre à transformer profondément la société française.
L’impact de cette transformation est économique, politique, culturel, social. L’impact existe aussi en matière de politique étrangère. Le PS et toute la gauche l’ont bien compris et ont su susciter un vote ethnico-religieux sur lequel ils comptent s’appuyer pour se doter d’une majorité stable et susciter des transformations irréversibles.

Nous sommes face à une offensive généralisée de l’islam radical. Nous devons la regarder avec lucidité et avec détermination. Nous devons nous donner les moyens de la combattre.

Ce qui est en jeu est, au-delà de la France, l’existence même des sociétés ouvertes, de la liberté individuelle, de la liberté de penser, de l’égalité de droit et de la tolérance elle-même.

Daniel Pipes
et Guy Millière
Face à l’islam radical
David Reinharc

92 pages – 9,50 €
À commander auprès de
notre service abonnements
(4 Vérités-DIP 18 à 24, quai de la Marne 75164 Paris Cedex 19
(+ 4,50 € de port)
En vente SUR AMAZON

6 réponses à l'article : Face à l’islam radical

  1. Anonyme

    22/05/2012

    Toujours pas compris, hein?
    Les religions et les systèmes ne sont JAMAIS responsables, sauf peut-être auprès de qqs licencéphales congénitaux situés en dehors de la courbe (de Gauss, of course) ; ce sont les Hommes qui, poussés par leurs ressentis, utilisent les religions et les systèmes pour parvenir a leur fin, ce sont les Hommes qui, croyants ou non, utilisent l’Islam pour des buts totalement non religieux.
    En l’occurrence l’Islam n’est pas radical, il est juste ancien et meme désuet, et puisqu’il n’a pas été modifié depuis les temps de sa création, il contient toujours les recettes culturelles en vogue au 7 eme siècle, – théologiquement, il tient bien mieux la route que le Christianisme, en ne s’empêtrant pas dans les plis de la Trinité du père Constantin! – mais ceux qui utilisent l’Islam sont définitivement des radicaux, et ces "radicaux" ont meme des raisons pour cela – des raisons valables a leurs yeux en tout cas – des raisons pour haïr ou faire semblant de haïr l’Occident ou, pire, pour faire semblant d’aimer l’Occident, des raisons pour procéder a une invasion ethnique et culturelle sans précédent, des raisons pour nos prendre richesse et imposer leurs pouvoirs chez nous: ceci est dans leur tripes, et non pas dans le Coran, ceci est l’ordre des choses sur notre planète.
    Les invasions actuelles – les plus intelligentes de l’Histoire, car non violentes et acceptées par les "envahis" – sont le danger grave subi aujourd’hui par les peuples occidentaux, et, encore une fois, les tentatives de dériver les responsabilités vers l’Islam, vers une religion, ne sont certainement pas dues au hasard.
    Please, respectez les religions et les fois des hommes, de tous les hommes, et "focus" sur l’immigration chez vous. Comme Benjamin, la :
    http://hosted.ap.org/dynamic/stories/M/ML_ISRAEL_ILLEGAL_MIGRANTS?SITE=AP&SECTION=HOME&TEMPLATE=DEFAULT&CTIME=2012-05-20-05-39-15

    Best,

    Mancney

    Répondre
  2. grepon

    20/05/2012

    En outre, il y aussi le livre de Robert Spencer, "Did Muhammed Exist?"

    Spengler vient de publie un revu, mettant en contexte l’argument.    Il y a peu d’evidence de l’existence de l’idee de Muhammed, pendant les premieres siecles apres sa mort.  Puis, ce nom et l’idee d’un tel prohet est apparu.

    Islam est a detruire, en tout cas.

    Répondre
  3. Anonyme

    20/05/2012

    Coran (3,118) « Croyants(musulmans), ne soyez amis qu’entre vous ». Coran (5,51) « Ne prenez pas pour amis les juifs et les chrétiens ». Coran (3,28)  » Ne prenez pas les incroyants pour ami sauf s’ils sont dangereux pour vous » Coran (47,35) « Ne faites pas la paix quand vous êtes les plus forts » On devrait apprendre le Coran aux socialistes de ce pays

    Répondre
  4. guy milliere

    20/05/2012

    Si vous lisiez le livre, vous pourriez en tirer une analyse un peu plus fine et détaillée sur l’islam. Daniel Pipes a consacré trente années de sa vie au sujet. Cela ne se balaie pas d’un revers de manche.

    Répondre
  5. IOSA

    19/05/2012

    9,50 euros pour un book dont le titre fait le mielleux devant l’ Islam.

    Et oui, c’est c*n à dire, mais si le titre avait été "Face à l’ Islam (tout court)" ?, j’aurai peut être eu l’envie de le feuilleter…

    Mais là certainement pas, puisque le titre sous entend qu’il existe un Islam modéré et tout le monde le sait que celà n’existe pas et n’existera jamais, car le Coran n’est  absolument pas réformable.

    A éviter de lire.

    IOSA

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)