Fatwa sur Christine Tasin

Fatwa sur Christine Tasin

 Réusmé de la première partie du grand entretien de Nouvelles de France avec Christine Tasin.

Comment expliquez-vous le silence des médias autour du rassemblement organisé par Riposte Laïque (site) et votre association Résistance Républicaine (site) devant l’ambassade d’Iran place Iéna à Paris le 19 septembre dernier ?

On est dans un silence assourdissant, voulu des médias. Comme s’ils avaient peur de nous faire de la publicité et que les Français découvrent ce qu’on leur cache. (…)
Combien étiez-vous à ces rassemblements ?

A l’apéritif républicain, place de la Bourse, nous étions environ 700. Place Iéna, 150.

Est-il vrai que des musulmans fondamentalistes ont cherché à perturber votre rassemblement ?

Oui, nous n’avons dû notre salut qu’à la présence de la police. Un commando d’une dizaine de personnes mené par un individu à l’air patibulaire a tenté de perturber le rassemblement. Un groupe sur Facebook, lancé par le Comité Cheikh Yassine, proche des Indigènes de la République avait appelé à la mobilisation contre « l’apéro facho » (alors qu’il ne s’agissait pas d’un apéro). (…)

On a l’impression que tous vos rassemblements sont perturbés…

Oui, par ceux qui veulent que la liberté d’expression disparaisse en France. Le 4 septembre à Paris, l’extrême-gauche et les anars manifestaient contre nous. La police a dû appeler des renforts. Nous nous rassemblons sans haine pour expliquer les dangers de l’islam. On parle de l’idéologie et on ne s’en prend pas aux croyants.(…). A Strasbourg, il est arrivé quelque chose d’hallucinant : un policier est venu demander à des militants de Riposte laïque de replier leur drapeau français (le seul autorisé à nos rassemblements) parce qu’il y avait un mariage de musulmans à côté et qu’ils allaient prendre cela pour de la provocation… Par contre, les centaines de drapeaux algériens sur les Champs-Elysées les soirs de match, ça ne dérange personne… A Toulouse, des anars manifestaient contre nous. Ils ont sifflé la Marseillaise en hurlant, en vociférant que nous étions des fascistes. Il y avait même parmi eux des féministes, ignorant à première vue qu’elles manifestaient pour que les femmes aient un statut inférieur… C’est grotesque. (…)

Vous faites l’objet de menaces : avez-vous porté plainte ?

Oui, au moins 5 fois. J’ai reçu des menaces dont une m’annonçant qu’une fatwa avait été lancée contre moi. Je n’ai pas eu droit a un démenti des autorités musulmanes. C’est le silence total.(…)

Si c’était à refaire, vous vous lanceriez dans la lutte contre l’islamisation ?

Tout à fait ! Ces menaces renforcent ma détermination. Elles montrent qu’on a raison : l’islam est dangereux et au nom de l’islam, des gens peuvent s’en prendre à la liberté d’expression et condamner à mort. Tout ceci prouve qu’on a 1 000 fois raison.

Est-ce que selon vous, ces menaces peuvent décourager les Français conscients de cette islamisation galopante ?

Il y a en effet des gens à qui cela fait peur et qui ne viendront plus à nos rassemblements. Mais pour d’autres, les plus nombreux je pense, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. On a les deux. Ces dernières semaines, j’ai reçu beaucoup de demandes d’adhésion à Résistance républicaine avec un petit mot disant que les menaces que j’avais reçues avaient fait prendre conscience à chacun de la nécessité de se mobiliser en nombre. (…)

L’article complet sur Nouvelles de France

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: