La guerre civile en France n’aura pas lieu

Posté le 28 novembre , 2017, 11:34
6 mins

Un livre est paru voici peu, et porte un titre explicite : « Partition ». Son auteur, Alexandre Mendel avait déjà publié un livre sur un thème identique : « La France djihadiste ». Il avait déjà procédé à une enquête : il approfondit et donne ici davantage de détails.

Il existe, de fait, deux peuples qui se partagent désormais le territoire français.

L’un est composé de gens qu’on appelle souvent, faute d’autre mot, « Français de souche ».

Ses membres ont des origines ethniques et géographiques parfois très différentes, ils ne sont pas tous en France depuis plusieurs générations, ils n’ont pas tous la même religion et, pour un nombre certain d’entre eux, n’ont pas de religion du tout, mais ils ont quelque chose en commun : ils ne sont pas musulmans.

L’autre peuple est composé de gens qui ont, eux aussi, des origines ethniques et géographiques souvent différentes, et, pour certains, sont en France depuis longtemps, mais ils ont eux aussi quelque chose en commun : ils sont musulmans.

Certains musulmans vivant en France sont intégrés et ont acquis des valeurs qui les rapprochent de la civilisation occidentale.

Une part croissante des musulmans vivant en France ne sont pas intégrés, et sont hostiles à la civilisation occidentale.

Tous les musulmans hostiles à la civilisation occidentale ne deviennent pas djihadistes, mais la plupart d’entre eux se refusent à critiquer les djihadistes, et vivent selon un système de valeurs incompatible avec la vie dans une société occidentale.

Ils vivent, dès lors, à part, de plus en plus nettement.

Il existe, en conséquence, en France près de six cents quartiers que les autorités appellent hypocritement « zones urbaines sensibles », mais qui peuvent être décrites de manière plus adéquate par l’expression « zones de non-droit » – impliquant que les lois françaises ne s’y appliquent pas, que la police n’y entre que lorsqu’elle ne peut pas faire autrement, et sous la forme de patrouilles menant des actions de commando.

Les ambulances elles-mêmes n’entrent dans ces quartiers qu’avec d’infinies précautions, tout comme les véhicules de pompiers : les zones de non-droit sont concrètement des territoires en état de sécession.

Le statut des non musulmans y est, de fait, le statut appelé statut de dhimmi dans le monde musulman : statut de personnes inférieures, susceptibles d’êtres harcelées, voire rançonnées.

Les femmes y vivent comme les femmes vivent dans le monde musulman et ont intérêt à pratiquer la pudeur telle qu’elle se pratique dans le monde musulman.

La plupart sont voilées, certaines intégralement, et celles qui ne le sont pas risquent le viol.

L’islam étant ce qu’il est, existent dans ces quartiers des librairies où se vendent des livres appelant les musulmans à vivre de manière séparée et des mosquées où se tiennent des discours susceptibles de fournir des recrues au djihad.

Comme le note Alexandre Mendel, confirmant ainsi ce qui se trouve dans le livre publié voici peu par Georges Bensoussan, « Une France soumise » : « les territoires perdus de la République sont devenus des territoires abandonnés à l’islamisme », et « de véritables petits califats se sont établis ».

L’islam étant ce qu’il est, les petits califats gagnent progressivement du terrain.

Les prières de rue existent toujours, bloquent la circulation, imposent la fermeture aux commerces dans des quartiers qui ne sont pas encore zones de non-droit : la différence avec ce qui se passait il y a quelques années est qu’on n’en parle plus guère dans les journaux.

Il en est ainsi parce qu’une censure qui ne dit pas son nom est à l’œuvre.

Ceux qui se risquent encore à dénoncer le désastre qui vient parlent d’« islamisme », ou d’« islam radical », pour ne pas utiliser directement le mot « islam », et s’empressent d’ajouter qu’islamisme ou islam radical n’ont rien à voir avec l’islam, ce qui équivaut à nier la réalité même de l’islam.

Cette censure qui ne dit pas son nom est un signe de soumission. Les dirigeants politiques français sont eux-mêmes tous, à des degrés divers, dans des postures de soumission.

Quelques auteurs parfois disent s’attendre à une guerre civile. Il faut leur répondre que la guerre civile en France n’aura sans doute pas lieu. Le plus vraisemblable est que le peuple non musulman baissera la tête. Il est déjà en train de baisser la tête. Je le note avec tristesse, mais je dois le noter.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

32 Commentaires sur : La guerre civile en France n’aura pas lieu

  1. Magne

    10 décembre 2017

    Pour comprendre ,il faut se tourner vers ceux qui connaissent et qui ont comme feu Hassan II , un grand Monsieur , un grand Roi , fait le tour du problème . Il parle de ” mauvais français ” et plus grave de ” détournement de nationalité ” , on pourrait dire d’usurpation de nationalité .
    https://youtu.be/qoAXNBgrnKY
    Hassan II n’était pas n’importe qui , et bien qu’il voyait que tous les hommes étaient frères , il avait à cœur de défendre son pays le Maroc et tous ses sujets , sans en oublier un seul .A noter aussi son entière francophilie . Sa famille originaire d’un oasis de la Côte d’Arabie , avait émigrée au Maroc , et était descendante directe du Prophète . C’est pour cette qu’ il portait le titre ( comme son fils actuellement , Mohamed six , Roi du Maroc )de Amir Al Mouminine ( rachidun , al – Khulafa’u r – Rashidun ) , ” Commandeur des Croyants ” . Instruit , il avait suivi des études en français , et avait obtenu son Diplôme d’Etudes Supérieures en Droit public . Il a laissé de nombreuses citations dont celle – ci que je vous laisse méditer : ” Il ne faut pas perdre sont temps à avancer des arguments de bonne foi , face à des gens de mauvaise foi ” . Hassan II .

    Répondre
  2. BRENUS

    7 décembre 2017

    Et pendant ce temps là la presse mainstream, les bonimenteurs de tous poils et autres gogos vous paralysent le cerveau avec les nouvelles nécrologiques. Macron le nécrophile (comme Hollande) va ” en meme temps” encenser d’Ormesson et Johnny (tiens un copain a toi JOJO) comparant ce dernier à un “héro national” – Rien ne l’arrête celui-là-. Curieux qu’aucune de ces putes pressoîdes n’ait rappelé qu’il y a quelques années le Johnny en question voulait reprendre sa nationalité belge pour éviter de passer à la caisse avec les impots en France.
    Par ailleurs, si la prévision du remplacement des populations européennes par les allogènes africaines notamment sont crédibles, alors il faut arrêter de nous emmerder avec des recommandations pour préserver le bonheur des “générations futures” (celles qui auront viré ou occis nos descendants?) . Je dirais plutot : puisque nous ne nous pouvons ou ne voulons pas entreprendre quoi que ce soit pour perdurer, alors après nous le déluge et jouissons au maximum de tout jusqu’à disparition complète de nos biens de sorte que les vautours de remplacement devront crever de faim dans ce nouveau désert. Reste la partition effective et drastique, mais ne rêvons pas : aucun n’y est prêt.

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    5 décembre 2017

    la Cour Suprême valide le décret anti-musulmans de Donald Trump

    les Américains sont des … pragmatiques

    Répondre
    • Jaures

      5 décembre 2017

      Pragmatiques ? Alors pourquoi pas de décret contre les saoudiens (le commando du 11 septembre était originaire de ce pays) ni contre l’Ouzbékistan (d’où est originaire le terroriste de New-York) ? Et pourquoi pas de décret contre les armes à feu qui font bien plus de victimes lors des tueries de masse que tous les terroristes du territoire américain ?

      Répondre
      • Gérard Pierre

        6 décembre 2017

        Et pourquoi les vaches ont-elles des cornes et les chevaux n’en ont-ils pas ?

        Répondre
        • Jaures

          6 décembre 2017

          Parce qu’elles sont pragmatiques.

          Répondre
  4. Henri de Montfort

    3 décembre 2017

    Malheureusement ,la majorité des Français d’aujourd’hui sont des lâches , des émasculés
    totalement paralysés par la peur!I
    Incapables de se defendre , tout ce qu’ils peuvent faire, après une tuerie, c’est en tremblant ,
    de pleurnicher, d’allumer des bougies et d’appleler à la tolérance , comme des zombies!
    Alors que la chanson de la “Kalch” est la seule qui pourrait faire réfléchir cette vermine
    haineuse!
    Je pense qu’ils finiront comme nos compatriotes d’Oran en juillet 1962!
    C’est- dire égorgés , puis jetés dans des poubelles ou pendus aux crocs des boucheries halal!
    Je ne pleurerai pas pour eux!
    Vous vous demanderez qui je pex bien être pour être aussi dur? Eh bien , à 20 ans , j’ai porté le béret
    des ” paras-colo” et donné , par deux fois , donné mon sang pour une patrie ,qui hélas n’en valait
    pas la peine , lorsque je contemple le zoo bigrré en putréfaction avancé qu’elle est devenue!
    Henri de Montfort

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    30 novembre 2017

    selon une étude projective américaine : ‘ la proportion de Musulmans en France sera de 12,7 % à 17,4 % de la population nationale en 2050 . une nouvelle Bosnie-Herzégovine ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 novembre 2017

      cette ” prévision concernant une statistique confessionnelle “, qui bien sûr peut être infirmée dans et par l’ avenir, pour donner une base d’ évaluation et de discussion à la question soulevée justement par @Homère en date du 28 /11

      mais là encore un petit million de Musulmans loyaux à la République et à la laïcité, comme par exemple les descendants de nos harkis ou de nos tirailleurs … sénégalais, algériens, marocains ne me gêne pas

      Répondre
      • Jaures

        30 novembre 2017

        Pouvez-vous citer vos sources ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          5 décembre 2017

          cherchez la ! si je l’ ai trouvé vous le devriez vous aussi !

          Répondre
          • Jaures

            5 décembre 2017

            Ben voyons ! Et si elles n’existent pas, je dois les inventer ?

  6. Laudance

    29 novembre 2017

    Non, la guerre civile en France n’aura pas lieu car, pour qu’il y ait une guerre civile ou non, il faut au moins être deux pour la faire. Or, il se fait que face au seul ennemi réel de la France, l’islam en l’occurrence, il n’y a personne. Par contre, au sein de la République devenue bananière, on se bouscule au portillon pour combattre les ennemis imaginaires, ces combats-là étant sans danger. Ceci dit, pour en revenir à la guerre civile évoquée, elle n’a aucune chance d’éclater car elle est déjà perdue. Comment, dès lors, pourrait-elle commencer et surtout être gagnée ? En effet, le drapeau blanc a été hissé depuis longtemps et la capitulation a été actée par les Français qui, en majorité, l’ont acceptée. Certes, il en reste peut-être une poignée pour se révolter, mais ils sont désormais noyés dans la masse des belles âmes endormies, des élus corrompus, des collabos et des dhimmis. C’est ainsi qu’aujourd’hui il n’est plus nécessaire de disposer de Stukas et de Panzers pour mettre la France à terre et pour conquérir le pays. Il suffit de répondre à son invitation : celle de s’y établir, d’empocher ses allocations et d’y imposer sa religion. Un modèle d’invasion dont les lécheurs de babouches font la promotion. Il devrait d’ailleurs être breveté pour enrichir la postérité.

    Répondre
    • Gérard Pierre

      29 novembre 2017

      Pensez vous sincèrement qu’en 1940, après la débâcle, la situation était fondamentalement différente sur le plan sociologique ?

      40.000 résistants, maquisards et Français Libres AVANT LES DÉBARQUEMENTS de Normandie et de Provence, recensés par les Historiens les plus rigoureux ! ! ! …… c’est-à-dire 1 Français sur 1.000 !

      Ça veut dire que 999 Français sur 1.000 étaient dans une position de neutralité attentiste, …… comme aujourd’hui !

      Répondre
      • vozuti

        1 décembre 2017

        la différence est qu’en 1940,la résignation s’est installée après une défaite militaire écrasante.
        depuis quelques décennies, la population(par son vote) invite les musulmans à venir occuper le pays.il n’y a eu ni défaite militaire ni même une menace quelconque.les français ont accepté la défaite,seulement par soumission à leur poste de télé.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          5 décembre 2017

          oui, les Français ont été formatés et anesthésiés en sachant aussi qu’ avancer une opinion contraire pouvait tout aussi bien vous conduire devant les tribunaux qui eux ne vous auraient fait aucun quartier !

          Répondre
  7. Gérard Pierre

    29 novembre 2017

    SI ! ……

    La guerre civile aura lieu ! ……

    J’apprécie, la plupart du temps, les analyses fort bien documentées de monsieur Guy Millière, mais je ne me résous malgré tout pas à le rejoindre dans son pessimisme !

    Certes, ‘’deux peuples se partagent désormais le territoire français‘’, et outre ce qui les distingue fondamentalement l’un de l’autre, …… à savoir que le second se réclame de l’islam et que le premier se réclame d’autre chose, voire de rien, …… un autre détail important les distingue également : leurs taux de natalités aux antipodes l’un de l’autre, et ce pour de multiples raisons qu’il serait trop long d’exposer ici. Ceci, conjugué à la ‘’promotion‘’ de l’immigration par toute une intelligentzia MINORITAIRE EN NOMBRE dans les pays occidentaux, laisse arithmétiquement augurer de l’avenir sociologique possible de notre Nation !

    Or, même si les « Français de souche » ne sont pas tous d’origine ancienne, …… [Polonais, Italiens, Espagnols, Portugais, Roumains, Tchèques, etc … ] …… leur assimilation les a dotés d’un esprit ancien bien partagé : l’esprit Gaulois ! …… celui qui conduit chaque Français ‘’de souche‘’ récente ou non, à se retrouver très souvent dans une attitude commune, qui, singulièrement au pays du verbe, ne porte pas de nom : DIRE NON !

    Dès 1940, des réactions isolées, sans coordination entre elles, se sont révélées. Petit à petit, dans l’ombre, des réseaux d’amateurs se sont constitués. Les premiers furent facilement dézingués par un ennemi bien organisé et sans état d’âme ! …… Qu’importe ! …… Les ‘’amateurs‘’ se sont aguerris, et comme le disent les paroles du superbe Chant des Partisans : « Ami, si tu tombes un ami sort de l´ombre à ta place. »

    Pour ma part, je crois encore au sursaut possible d’une poignée de VRAIS FRANÇAIS !

    Les résistants, les maquisards, les Français Libres, n’étaient qu’une poignée en France AVANT LES DÉBARQUEMENTS de Normandie et de Provence, mais cette poignée, à laquelle appartint mon père, exista ! …… et si nécessaire, elle renaîtra ! …… Il me suffit, pour m’en convaincre, d’écouter simplement parler celles et ceux qui militent dans les associations de réservistes, de médaillés et d’anciens d’ici ou de là ! …… Ils font partie de celles et ceux que l’on n’entend pas, de celles dont les revues associatives ne reçoivent aucune subvention publique, de celles et ceux que la macronie, … (comme toutes les ‘’soupières‘’ qui l’ont précédée aux affaires de la France durant quatre décennies) … préfère ignorer.

    Pour reprendre l’allégorie de Bistouille Poirot dans l’un de ses commentaires sur un autre poste des 4 Vérités :
    « … on s’active dans les ateliers de tissage. Apportez le fil, nous avons les métiers… »

    Il a raison. J’y crois également. Ça fera mal, mais comme le disait Jean-Paul II : « N’ayez pas peur ! »

    « Nous ne devons pas émigrer mais conspirer. » – Nicolás Gómez Dávila – Aphorismes.

    Répondre
    • ZIZI

      29 novembre 2017

      @ GERARD PIERRE, entièrement d’accord avec vous même si bon nombre de français sont encore à la traine …..

      Répondre
    • Henri de Montfort

      3 décembre 2017

      Je l’espère moi aussi! Mais nos contemporains en auront -ils le courage?
      J’en doute!
      Si nous n’ extirpons pas ce cancer qui détruit chaque jour d’avantage notre patrie crucifiée
      nous finiront comme les Serbes du Kosovo , avec la bénédiction de l’empire du mal Américain!,

      Répondre
  8. HOMERE

    28 novembre 2017

    Il ne s’agit pas de savoir si a Végas ou ailleurs ce serait pire ou meilleur,mais de constater que dans notre pays la situation s’aggrave du fait de l’irrespect de nos lois et de la constitution grandissante de communautés ne les approuvant pas…il serait osé,par exemple,de nier que les préceptes coraniques considèrent que les hommes et les femmes ne sont pas discriminés….comme il serait injuste d’affirmer que les lieux dans lesquels sont présents en grand nombre les étrangers d’origine africaine sont les mieux fréquentés…
    Laissons mettre en place les statistiques ethniques (que nos dirigeants refusent par souci de paix sociale)pour constater les dégâts…sinon on parle dans le vide..ce qui est souhaité par nos “responsables”….jusqu’à preuve du contraire !!

    Répondre
  9. N'DOBIN

    28 novembre 2017

    …L’indifférence, certes, doublée de certaine “lâcheté” , mais par ailleurs aussi l’ expectative paralysante de ceux qui ont conscience du problème et se doutent que la permissivité et le laxisme évidents auxquels est parvenu le pays ,cachent une dangereuse stratégie de l’évitement, chez ses dirigeants, voire le refus de responsabilité …Les gouvernements successifs ” se refilent la patate chaude ” à grand coups de postures “droit de l’hommistes” et autres “bien-pensances ” convenues , espérant que le conflit latent ne se déclenchera sous forme violente qu’après leur mandature… Lesquels gouvernements restent prêts, tout prosélytisme consommé et le cas échéant ,à focaliser la responsabilité d’un “débordement” incivique sur ce peuple français “raciste” qu’ils n’auront pas cessé de dénoncer-n’est-ce- pas ?….Et qu’il conviendra, C.Q.F.D., de réprimer légalement, avec la fermeté qui conviendra face à la “violence” d’une population ( sciemment ?) excédée , mais qui, elle, reste seule susceptible de se plier à la loi : plus facile que tenter de réduire des “barbares” ….
    D’où, certaines expectative , prudence et impuissance à manifester sa légitimité , son honneur bafoué , et proclamer son idéalisme face à lune censure puissament démobilisatrice ….Faudra-t-il attendre impatiemment qu’un nombre suffisant d’yeux se dessillent à temps , au sein , également,d’ une presse dite officielle pour ré-informer les “gens” et soutenir les revendications d’ une population manipulée par une pernicieuse censure qui a inversé toutes les “valeurs” ?

    Répondre
  10. Jaures

    28 novembre 2017

    “ajouter qu’islamisme ou islam radical n’ont rien à voir avec l’islam, ce qui équivaut à nier la réalité même de l’islam.” Curieuse volte-face de Millière qui, il y a quelques années, militait pour l’entrée de la Turquie dans l’U.E, arguant justement qu’il fallait bien dissocier musulmans et islamistes. Le temps n’est plus à la nuance.
    Ensuite, dans mon précédent commentaire, j’ai bien montré que les zones de non droit ne sont pas liées à une religion (j’ai cité celles de Las Vegas où réside Millière) mais au fait que dans certains quartiers se conjuguent pauvreté, chômage, enclavement, trafic de drogue,… D’ailleurs, c’est essentiellement pour maintenir leurs revenus illicites que les délinquants veillent sur leurs territoires pas pour des raisons religieuses. Tout cela se constate à l’identique partout dans le monde, même quand le musulman est absent. Les Etats-Unis, par exemple, connaissent les mêmes types de quartiers, avec un niveau de violence bien supérieur, alors que les musulmans représentent moins de 1% de la population. Et que dire du Brésil ou du Mexique où les guerres dans les zones de non droit font des dizaines de milliers de morts.
    Pareillement, les musulmans ne peuvent être associés exclusivement aux violences exercées sur les femmes. Quand M Macron a égrainé la litanie des femmes victimes des coups de leurs conjoint, il y avait des Fatima, des Catherine, des Sylvie,… Ces atrocités ne connaissent ni religion, ni origine social et l’on peut violer dans un quartier sordide autant que dans une alcôve cossue.
    Enfin, Millière assène chaque fois que la France “baisserait la tête” devant l’islamisme mais quels exemples peut-il citer ? Qu’à accordé la France à l’islam qu’elle refuserait à d’autres religions ? Qu’à t-elle cédé ?

    Répondre
    • BRENUS

      30 novembre 2017

      Pas de doute, JOJO a réellement fait sa conversion au muzzlimisme, a moins qu’il ne l’ai toujours été. D’ou ses constantes négations des situations les plus criantes. Allez , frère en Oumma, il leur manque encore des soldats et égorgeurs en Syrie : tu peux y trouver très vite ta place.

      Répondre
      • Jaures

        30 novembre 2017

        Brenus, puisque cela semble si évident, montrez donc en quoi ce que j’écris serait faux. Répondez par exemple aux questions que je pose en fin de mon post précédent. Si vos idées reposent sur des faits concrets cela ne devrait pas être difficile.

        Répondre
        • BRENUS

          1 décembre 2017

          Il faudrait remplir plusieurs pages en se reportant à tous les dénis que vous avez pu sortir. Je n’ai pas de temps à perdre à cela et il suffit de voir à chacune de vous interventions l’orientation gaucho-islamiste qui est la vôtre. eT COMME LES AMIS DES MES ENNEMIS SONT MES ENNEMIS;;;;;;;;;

          Répondre
          • Jaures

            1 décembre 2017

            C’est en écrivant ce genre de post que vous perdez votre temps.
            Il vous aurait suffi, si vos convictions étaient solides, d’écrire: “voici ce qui montre que la France baisse la tête devant l’Islam” et de citer deux ou trois exemples précis.
            Moi, je peux vous citer 3 exemples du contraire:
            – la France est engagée militairement contre Daech
            – la France a la législation la plus intraitable en matière de laïcité (le voile intégral par exemple n’est pas interdit dans nombre de pays occidentaux).
            – la France développe des libertés à l’opposé de l’idéologie islamiste: égalité des droits pour les femmes, pour les homosexuels,…

          • quinctius cincinnatus

            5 décembre 2017

            on peut en citer un ( d’ exemple ) : céder pour un euro symbolique un terrain public pour la construction d’ une mosquée !

            ce qui est contraire à la ” laïcité ” dont se revendique la République, puisque celle ci se doit de ne pas favoriser une religion [ au détriment d’ une autre ] et qu’ en l’ occurrence c’ est là un avantage … financier accordé à l’ une d’ elle et que normalement cela devrait tomber sous le coup de la Loi

          • Jaures

            5 décembre 2017

            Vous faites erreur, Quinctius, l’article 1 de la loi de 1905 stipule que ” l’Etat doit garantir le libre exercice des cultes”. Sans les financer directement, les pouvoirs publics ont obligation de favoriser l’existence des lieux de cultes.
            Et donc, contrairement à ce que vous avancez, tous ces lieux, quelles que soient la religion concernée, obtiennent des avantages spécifiques. Ainsi, la cathédrale d’Evry a reçu (équivalent en francs de l’époque) 2,5 millions d’euros de fonds publics (Etat, Région, ville) pour son édification (15% du coût total); 8 millions d’euros pour la synagogue Beth Aaron de Puteaux. Empêcher la construction de mosquées serait alors en l’occurrence favoriser d’autres religions par rapport à l’Islam.

    • Chevalier Noir

      1 décembre 2017

      Jaures… Peut être n’avez vous pas remarqué que les prières de rue (entre autre) continuent comme si de rien n’était… La preuve que les initiatives de nos dirigeants, actuels comme ceux qui les précédaient leurs font autant d’ effets (à cette communauté) que cautère sur jambe de bois…

      Répondre
      • Jaures

        1 décembre 2017

        Que signifie “continuent comme si de rien n’était” ? Est-ce à dire qu’il y a partout, chaque vendredi, des prières de rue ?
        La réalité est que les plus virulents à l’encontre des prières de rue sont également vent debout contre les lieux de culte musulmans. Je suis contre les prières de rue mais suis pour que chaque religion dispose de locaux suffisants pour exercer le culte. On ne peut s’opposer à la mise à disposition de tels lieux et s’offusquer qu’il existe des prières de rue.
        Maintenant, il est vrai que certains élus essaient d’asseoir leur popularité en embêtant les musulmans. Cela peut effectivement fonctionner parfois.

        Répondre
  11. 28 novembre 2017

    La censure “qui ne dit pas son nom” est simple : elle s’appelle l’indifférence.
    Nous sommes à un stade où “tout le monde s’en fout”.
    PERSONNE ne se mouillera pour quoi que ce soit, PERSONNE ne voudra se compromettre.
    L’ honneur, la gloire et l’idéalisme n’existent plus.
    Vaincre, oui, mais sans péril; donc cela se borne à recharger son iphone et son réfrigérateur.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 novembre 2017

      ” vaincre oui, mais sans … périr ” telle devrait être l’ obsession primale des conspirateurs de @Gérard Pierre ! ça n’ en prend certainement pas le sentier … de la guerre !

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)