Il bat sa compagne, "ni bonne musulmane ni bonne femme de maison"

Posté le juillet 17, 2010, 9:29
2 mins

« Si j’étais un bon musulman, je ne serais pas là », lance Abdelouahab Abdaoui Le Maubeugeois de 35 ans a été arrêté le 8 juillet route de Mons, après que sa compagne a appelé la police, la bouche en sang, la mémoire pleine d’anecdotes assez effrayantes : correction à la rallonge électrique, violences commises en pleine rue et au vu des voisins… Les derniers coups ont été de trop pour cette femme qui s’est présentée à l’audience en hijab (…) .

monsieur avait rencontré une femme sur Internet et se préparait à devenir polygame

Abdaoui, pour sa part, a radicalement changé d’attitude par rapport au jour de son arrestation, où il promettait « la misère » à la victime, se présentait comme incompris par la société et assénait aux policiers des propos provocateurs et des imprécations religieuses. Alors que son avocate avait prévu de plaider la relaxe, il reconnaît l’ensemble des violences et les explique en grande partie par le désaccord religieux entre lui et sa compagne, qu’il juge « ni bonne musulmane, ni bonne femme de maison, ingrate et insoumise ».

Le couple se reproche mutuellement l’infidélité, Abdaoui affirmant que madame a une liaison et sa compagne affirmant que le 8 juillet, elle a découvert que monsieur avait rencontré une femme sur Internet et se préparait à devenir polygame. La pratique très personnelle de l’islam par Abdaoui, qui jeûne plusieurs jours par semaine, est au coeur du problème, évoque Me Decroix : « on le considère comme un extrémiste alors qu’il a des principes, il croit que c’est pour cela qu’il ne trouve pas de travail ». La Voix du Nord

Morte suite à un mariage précoce / Les mariages précoces justifiés par l’exemple du prophète /

procès de l’islamisme musclé / violence islamique contre les femmes population islamique et délinquance

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)