Inutile charte de l’islam de France

Posté le février 02, 2021, 10:16
6 mins

Emmanuel Macron s’est félicité peut-être un peu trop vite de la charte des principes de l’islam de France remise par le CFCM.

Il a déclaré: «C’est un engagement net, clair et précis en faveur de la République.»

Peut-on vraiment parler d’un engagement «net», alors que seules 5 fédérations sur les 8 qui constituent le CFCM ont suivi?

Engagement «clair et précis»? Ce n’est pas évident après lecture de cette fameuse charte.

Le contenu est plutôt vague et imprécis concernant certains points importants qui auraient mérité développement quant aux solutions à apporter pour que l’islam soit en France une religion comme une autre.

On peut tout au plus voir dans cette charte à l’adresse des musulmans de France une petite révision des principes de règles de vie dans une république laïque et la nécessité de les respecter: «l’égalité femme-homme doit être un principe fondamental», «ne pas utiliser l’islam dans une optique politique locale ou nationale, pas de discours politiques dans les mosquées », «l’ordre politique demeure séparé de l’ordre du religieux», neutralité religieuse des agents qui travaillent dans le secteur public, que des financements nationaux concernant les lieux de culte, etc.

Petite avancée en matière d’apostasie: il est enfin demandé noir sur blanc de «ne pas criminaliser un renoncement à l’islam».

Mais qui aura autorité pour faire appliquer ces résolutions?

Projet déjà critiquable dans sa rédaction quand on y lit que doivent être combattus: «les actes anti-musulmans, les actes antisémites, l’homophobie et la misogynie, délits pénalement condamnés» car:

1) L’ordre des termes employés est impropre à la situation constatée sur notre territoire où les actes anti-musulmans sont de loin moins nombreux et moins graves que les actes antisémites commis le plus souvent par des musulmans : de plus en plus de juifs quittent la France pour Israël, alors que l’on ne voit guère de musulmans partir vers leurs pays d’origine parce qu’ils seraient maltraités en France!
2) Oubli impardonnable: la condamnation des actes anti-chrétiens – pourtant de loin les plus nombreux! Les musulmans ne seraient-ils jamais en cause?

Il faut dire aussi, comme on l’a lu l’an passé dans le «Figaro», que «les chrétiens souffrent de la lâcheté de certaines de nos élites qui ont choisi de rayer les actes anti-chrétiens de l’imaginaire collectif».

Cette charte est-elle vraiment indispensable, alors que nous avons suffisamment de lois – et, en particulier, la loi de 1905 qui institue la séparation de l’Église et de l’État? Cette loi a toujours été respectée dans son ensemble, jusqu’à ce que des musulmans arrivent toujours plus nombreux et mettent à mal le fonctionnement de nos services publics, comme l’Éducation nationale ou les hôpitaux.

Durant leur unique mandat, nos deux précédents présidents de la République ne se sont guère montrés tenaces pour faire appliquer les lois et arrêter «l’engrenage communautaire».

Ils ont tout simplement pratiqué la politique de l’évitement. Et d’entendre déjà alors l’antienne qui perdure encore maintenant: «Il n’y a pas de problème avec l’islam»!

Et pourtant, ces présidents, retournés à la vie de tous les jours,

changèrent leur discours. En 2016, on a pu entendre Nicolas Sarkozy tenir un discours «strict» sur l’islam: «On ne peut pas garder 29% d’une communauté qui se trouve tentée par la charia.» Cette même année 2016, François Hollande reconnut: «Qu’il y ait un problème avec l’islam, c’est vrai, nul n’en doute.»

Et aujourd’hui? Emmanuel Ma­cron sera-t-il plus efficace?

Il a pu sembler, ces derniers temps, prêt à vouloir agir quand il a fait mine de découvrir le «communautarisme» (alors qu’il est au pouvoir depuis plus de 3 ans).

Mais c’est toujours la même réserve face au danger: «Rien à voir avec l’islam.»

Le projet de loi contre le «séparatisme»? C’est une loi «de liberté et non de contraintes qui ne vise pas les religions en général, ni une religion en particulier» (sic)!

Il «slalome» pour se laisser des chances pour 2022.

La charte de l’islam ne sera qu’une petite piqûre de rappel des règles républicaines, sans effet pour se débarrasser du côté politique de l’islam.

Comme si on avait eu besoin de rappeler sans cesse ces règles aux chrétiens et aux juifs!

Il n’y a pas de problème avec eux. Le problème, c’est avec des musulmans à la visibilité et aux pratiques de plus en plus agressives!

Une réponse à l'article : Inutile charte de l’islam de France

  1. Angélique Hygounet

    03/02/2021

    Immigration massive extra européenne imposée par l’UE (de l’ordre de 500.000 par an) + immigration-invasion clandestine (du même ordre de grandeur) + rapprochement familial (merci Giscard) + droit du sol + profusion des naissances avec une ou plusieurs épouses…. Dans une génération une seule question sur toutes les lèvres : « Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche chrétienne quand ils deviendront minoritaires sur les terres de leurs ancêtres ?  » Dixit love story « les corps indécents ». Heureusement le vivre ensemble c’est que du bonheur. Les chances pour la France sont comme des enfants de coeur. Puisqu’on vous le dit.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)