«Islamophobie»: l’odieuse imposture

Posté le novembre 12, 2019, 10:47
6 mins

Une manifestation contre l’«islamophobie» a eu lieu à Paris, dimanche10 novembre.

Elle a réuni dix à quinze mille personnes. C’est peu, mais c’est beaucoup trop.

Les grands médias lui ont donné un écho très large et disproportionné.

Une large part de la gauche française s’y est ralliée.

Des gens de gauche s’en sont dissociés, mais sans vraiment dire ce qui doit l’être.

Les mots d’ordre entendus suffisaient à révéler ce dont il s’agissait, et ce dont il s’agit toujours : intimider ceux qui osent encore critiquer l’islam, et les faire taire totalement.

Associer toute critique de l’islam à une forme de racisme.

Accuser ceux qui critiquent l’islam et sa présence croissante en France de réincarner le nazisme et de vouloir traiter les musulmans comme les Juifs ont été traités pendant la Deuxième Guerre mondiale.

On retrouve là les techniques de manipulation et d’agitation-propagande utilisées par la gauche totalitaire depuis des décennies, et qui lui ont valu, hélas, certains succès.

Et on doit constater que nombre de journalistes aujourd’hui se font les complices de ces techniques, et que des glissements sémantiques sont désormais très ancrés dans ce qu’on lit et dans ce qu’on entend.

La critique de l’islam a quasiment disparu des grands médias.

Ceux qui se risquent encore à critiquer l’islam, à de rares exceptions, font une distinction entre islam et islam politique, ou entre islam et islamisme.

Ces distinctions sont infondées, et quiconque connaît l’islam le sait: tout islam est politique, car l’islam est un dogme total dont un musulman ne doit rien retrancher.

Et tout islam est islamisme dans la mesure où ce qu’on appelle l’islamisme est l’islam militant, prosélyte, incitant à la soumission, par la violence ou l’intimidation, et tout musulman effectivement musulman doit inciter à la soumission.

Certains commentateurs font la distinction entre musulmans modérés et musulmans radicaux.

Ceux qu’ils appellent musulmans modérés sont des musulmans qui se sont éloignés de l’islam, et ceux qu’ils appellent musulmans radicaux sont des musulmans qui respectent les préceptes de l’islam, donc de bons musulmans.

Il y a en Occident des musulmans occidentalisés qui sont de mauvais musulmans, et le rôle des bons musulmans est d’écarter les mauvais musulmans de l’occidentalisation. Ils y parviennent toujours davantage.

Le mot foulard est utilisé sans cesse, et se substitue au mot voile.

Il est totalement inadéquat. Des femmes occidentales portent des foulards depuis longtemps, et le foulard est un vêtement occidental. Le voile n’est pas du tout un foulard, et la façon dont il est porté le montre amplement.

L’identification du rejet de l’islam à une phobie est porteuse d’une vision totalitaire : elle identifie une critique rationnelle d’un dogme total, qu’on peut légitimement considérer comme intolérant et souvent meurtrier, à une pathologie mentale.

Et, quand elle ne l’identifie pas à une pathologie mentale, elle l’identifie à un racisme.

Il faut le répéter, encore et encore: l’islam n’est pas une race, et une personne en change pas de race en devenant musulmane.

Une personne ne change pas de race non plus en quittant l’islam: elle risque par contre la mort par assassinat, pour apostasie.

Voir les défenseurs du pluralisme, de l’égalité de droit et des sociétés ouvertes définis comme des gens penchant vers le nazisme, parce qu’ils critiquent et refusent l’islam, relève d’une imposture ignoble : ces gens refusent l’islam parce qu’ils voient les parentés de celui-ci avec le nazisme, et savent que des liens très étroits ont existé entre le nazisme et l’islam dans les années 1930.

Avec l’assimilation du traitement des musulmans aujourd’hui au traitement des Juifs sous le nazisme, on atteint l’ignominie absolue : six millions de Juifs qui ne commettaient pas d’attentats et ne cherchaient pas à soumettre des sociétés entières ont été exterminés sur le sol européen.

Des musulmans commettent des attentats et cherchent à soumettre des sociétés entières, et les musulmans en Europe (ou ailleurs) ne risquent aucune extermination. Le monde occidental est victime de l’islam, et les musulmans peuvent être souvent regardés comme ils le sont parce que l’islam est essentiellement du côté des bourreaux, pas du côté des victimes.

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

10 réponses à l'article : «Islamophobie»: l’odieuse imposture

  1. Coura Biet

    17/11/2019

    Que c’est beau ? Si Mélanchon le dit, on va tous se jeter dans la gueule de l’islam, c’est morale et c’est sur qu’on va en bave de plaisir.
    Il n’y a qu’un adepte pour sortir de conneries pareilles.

    Répondre
  2. MOLINA Gérald

    14/11/2019

    Ce sont des manipulateurs, des menteurs, des falsificateurs, des voleurs (Le vol du Mont du Temple aux Juifs ou le Dôme des mosquées à Jérusalem). Jaloux des Juifs à emprunter même la Shoah alors qu’ils disent qu’elles n’a pas existé .
    DES IMPOSTEURS;
    Des positions de victimes .
    Malhonnêtes intellectuellement .
    Violents .
    Insultants.
    ENVAHISSEURS!!!
    ETC ETC ….

    Répondre
  3. AMA PROTTE

    14/11/2019

    Il serait difficile de nier que les ellites, la presse et les médias n’œuvrent pas pour l’édification d’une France islamisée.
    Ils mettent les bouchées doubles.
    Il est vrai que le gouvernement qui a tant œuvré en faveur de l’islamisation est enfermé dans une logique de guerre civile dont il ne sait plus comment sortir..
    Mais que serait la France et l’Europe avec une France vassalisée par l’Arabie Saoudite.?? Et quelle serait la suite de l’histoire…
    Cela vaut quand même le coup de se poser la question.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    14/11/2019

    tiens, tiens Esther s’ y baladait avec une … étoile jaune

    Répondre
  5. BAINVILLE

    12/11/2019

    ERRATUM

    Macron est le complice actif de la submersion islamique en France, G. Millière dit vrai

    Mais qui l’a choisi(J.Attali, entre autres) et financé de façon décisive(entre autres la banque Rotschild qui continuait à projeter son poulain) ?.

    La presse à 90% complice, a joué un rôle essentiel dans l’élection-effraction de 2017, et elle est tenue par la haute finance, dont Drahi, Rotschild, B. Arnault, Pinault , Dassault etc…Les conseils officieux de la République ont assommé les électeurs de leurs condamnations du seul parti s’opposant résolument à l’invasion depuis 40 ans, même si Marine Le Pen est sans beaucoup d’envergure comparée à son père.Les Licra, SOS Racisme, et autres Crif ont été des soutiens puissants pour l’imposteur élu par soutien massif de la finance qui se moque de l’avenir français.

    Parmi beaucoup, une citation de l’éminent F. Kalifat, président du Crif alors :

    « Ce sera un soir de mai 2017. Comme je refuse que le nom de Le Pen s’affiche sur l’écran à 20 H, et comme je veux que sa défaite soit écrasante, je souhaite de tout cœur qu’une large majorité de français utilisent le seul bulletin permettant d’éviter à notre pays un nouveau cataclysme, le bulletin Macron. »

    Les responsabilités sont écrasantes dans le crépuscule de la civilisation.

    Répondre
    • BRENUS

      13/11/2019

      Si je comprends bien, le sieur Kalifat ne serait pas loin de préfèrer à Le Pen les zozos qui braillent, comme ce 10 novembre dans les rues de Paris « Allah ou Akbar » pour participer au gouvernement ? Ce sont ses coreligionnaires, chassés comme du gibier des quartiers conquis par les muzz, au point de choisir l’Alia ,qui vont apprécier.
      Avec de tels appuis, la France ne pas pas tarder à devenir un dar al Islam.

      Répondre
  6. BAINVILLE

    12/11/2019

    Macron est le complice actif de la submersion islamique en France, G. Millière dit vrai
    Mais qui l’a choisi(J.Attali, entre autres) et financé de façon décisive(entre autres la banque Rotschild qui continuait à projeter son poulain) ?.

    La presse à 90% complice, a joué un rôle essentiel dans l’élection-effraction de 2017, et elle est tenue par la haute finance, dont Drahi, Rotschild, B. Arnault, Pinault , Dassault etc…

    Les conseils officieux de la République ont assommé les électeurs de leurs condamnations du seul parti s’opposant résolument à l’invasion depuis 40 ans, même si Marine Le Pen est sans beaucoup d’envergure comparée à son père.

    Les Licra, SOS Racisme, et autres Crif ont été des soutiens puissants pour l’imposteur élu par soutien massif de la finance qui se moque de l’avenir français.
    Parmi beaucoup, une citation de l’éminent F. Kalifat, président du Crif alors :
    « Ce sera un soir de mai 2017. Comme je refuse que le nom de Le Pen s’affiche sur l’écran à 20 H, et comme je veux que sa défaite soit écrasante, je souhaite de tout cœur qu’une large majorité de français utilisent le seul bulletin permettant d’éviter à notre pays d’éviter un nouveau cataclysme, le bulletin Macron.  »

    Les responsabilités sont écrasantes dans le crépuscule de la civilisation.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      18/11/2019

      chacun joue sa partie avec pour seul objet ses intérêts personnels ; ainsi Israël s’ est rapproché de l’ Arabie Saoudite, allié des E.U., car le pays des Bédouins , puissance énergétique et financière mondiale , est bien moins dangereuse pour Israël que ne l’ est potentiellement l’ Iran qui, lui , forme de véritables  » élites  » ; il s’ agit donc bien d’ empêcher qu’ une nouvelle  » puissance  » régionale lui fasse de l’ ombre et que de ce fait elle menace la suprématie militaire et économique d’ Israël ; ne restera plus ensuite qu’ à  » traiter  » le problème … ottoman ! ( avec comme d’ habitude l’ aide de la diaspora ) Ainsi va le Monde : des pions qu’ on déplace sur des cartes

      Répondre
  7. AMA PROTTE

    12/11/2019

    Phobie? Quel en est le sens exact? Peur et crainte ou…haine??? La haine de Dieu n’est pas pour les grecs le commencement de la sagesse.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      14/11/2019

      phobie = la peur

      la peur n’ empêche pas le danger comme elle n’ empêche pas la haine non plus ni le fait de ne pas aimer

      tenez, justement et à ce propos, je me souviens que Jean – Luc Mélenchon disait il y a peu de temps qu’ il n’ y a pas d’ interdiction d’ ordre moral à  » ne pas aimer l’ Islam « 

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)