Kadhafi est venu chez nous en maître

Posté le décembre 26, 2007, 12:00
8 mins

La visite d’État en France du Colonel Mu’ammar al Kadhafi constitue un modèle de gaffe diplomatique. Il faut remonter à la visite à Paris en 1969 de Bokassa, l’Empereur Maréchal à vie de l’Empire Centrafricain, pour trouver une telle somme d’erreurs et de ridicules. Bokassa, tyran alcoolique qui crevait lui-même les yeux de ses adversaires et les découpait en morceaux, fut reçu solennellement à l’Élysée par le Général de Gaulle qui pourtant le jugeait comme un abruti (sic) mais que Foccard avait su lui imposer. « Il faut le recevoir, mon Général, c’est un bon soldat de la France libre ». On a vu comment a fini ce bouffon sanguinaire qui, à la fin de son « règne d’empereur », était d’ailleurs protégé par Kadhafi ! Il reste que Kadhafi, c’est autre chose, en plus grand et en plus important. Il faut savoir – ce qui n’a pas été dit dans la presse – que son comportement à Paris s’inscrit dans une logique très claire. Le Calife est venu visiter sa nouvelle colonie, la future Républica Francaoui qui déjà compte plus de 6 millions de musulmans et qui, dans quelques décennies, en aura 25 millions. Il était donc tout à fait logique que l’envoyé d’Allah (khalifa rasl Allah) plante sa tente de Bédouin dans les jardins de l’Élysée, débarque avec sa protection personnelle d’amazones, et une suite de 500 personnes dont quelques-unes pourraient bien rester en France avec leurs précieux visas. Il était logique qu’il donne des ordres de toute nature, y compris ceux relatifs à son couscous aux légumes.

Alors on nous dit au plus haut niveau : « Oui bien sûr, c’est un cirque mais ce cirque nous vaudra des contrats mirobolants pour 10 milliards d’euros » ! C’est faux. Le cirque, on l’a eu mais pas les contrats. En fait de pactole futur, la plupart des négociations commerciales espérées n’ont même pas commencé. Seule Areva a passé un contrat de 300 millions d’euros et rien ne donne l’assurance que l’on ira beaucoup plus loin sauf peut-être pour des armes de guerre. En cette affaire, Sarkozy s’est fait forcer la main par un « imprévisible bouffon », écrit « Le Monde » du 15 décembre. D’autres pays ont fait beaucoup plus en Libye sans se livrer à pareille comédie.

Non seulement cette visite nous a donc valu humiliation et ridicule, mais en plus des couacs dans un gouvernement qui se révèle sans cohésion. Les déclarations tonitruantes de Rama Yade, secrétaire d’État d’origine sénégalaise aux Affaires étrangères et aux droits de l’homme, ont été inspirées en haut lieu pour « équilibrer » les choses. Mais Rama a outrepassé les conseils et s’est laissée aller à pousser le bouchon un peu loin. De même, était-il tout à fait incorrect et contre-productif de poser en public au colonel Kadhafi des questions provocantes. Dès lors qu’il était l’invité officiel de la France, il fallait respecter les usages. Il n’a pas manqué de le souligner : « Ou vous m’invitez et vous jouez le jeu, ou alors vous ne m’invitez pas. Lorsque vous êtes venu chez moi, en juillet, je vous ai tous bien reçu, y compris votre ministre des Affaires étrangères », qui a tenu un rôle très ambigu devant les caméras, à tel point que l’on est en droit de se demander si il est au gouvernement ou en dehors.

Bref, tout ceci laisse une impression d’improvisation et de confusion au sein d’un gouvernement-spectacle qui va à hue et à dia. « Un ministre, ça ferme sa gueule ou ça démissionne » disait Chevènement. Bien sûr pas de démission, la place est bonne !

Ce qui est aussi piquant dans cette affaire grotesque, c’est de constater que la « Patrie des droits de l’homme » comme on aime à nous le rappeler dix fois par jour, adore recevoir et honorer les pires tortionnaires du moment : Bokassa déjà cité, Fidel Castro, les leaders soviétiques, champion des camps de concentration genre Auschwitz et des assassinats politiques, et aujourd’hui, le guide de la Grande Jamahiriya Libyenne Populaire et Socialiste qui, je le rappelle en passant, a fait incendier l’Ambassade de France à Tripoli en 1980.

Ce n’est pas fini pour autant. Si j’en crois la parole officielle, tout cela va croître et embellir dans la future Union Méditerranéenne de rêve que le président de la République compte créer, et à laquelle, au demeurant, s’opposent tous les chefs d’État de l’Union Européenne. Mais le guide libyen, l’émir des croyants (Amir al-Mu’minin) lui est très favorable : « Avec l’Union méditerranéenne, a-t-il déclaré, nous aurons un jour sur les deux rives de la Méditerranée, une seule religion et une seule langue ». Devinez lesquelles ? L’islam et l’arabe.

12 réponses à l'article : Kadhafi est venu chez nous en maître

  1. SAS

    02/01/2008

    Un p^rojet d’union de la méditerranée regrouppant l’ensemble du bassin et de de l europe…..dont le leader ship econnoique serait arbitrairement confié à un professionnel sure…. à ISRAEL par exemple ???? à je comprend mieux pourquoi l’imperieuse necessité d inclure la turquie dans ce projet fantasque et contre nature….de passifier la libye….de supprimer les resistances syrienes et libanaises…et de surfacer l IRAN.

    tiens ca me rappelle de célèbres faux vrais…

    question ; à force de faire le grand ecart le marsupilami de neuilly……ne va t-il pas se pêter une couille ???? car là il en peut plus….tavumabellemontre…

    sas

    Répondre
  2. Anonyme

    01/01/2008

    Tucroy, relisant votre commentaire adressé a Grutjack, je note que vous considérez la "Laicité" comme une théorie, presque une philosophie (le terme de laicisme cache de petits moyens sous un grand mot.), en tout cas comme un systeme de fonctionnement de société. Well, vous n’etes pas le seul… a vous planter la dessus!
    La laicité n’est PAS une école, c’est une "absence" d’école. C’est un refus institutionalisé du spirituel, et ceci est une grave erreur. Elle repose sur des évidences démocratiques telles libertés d’expression, etc.. qui ne sont que des attributs des démocraties. En gros, et pardonnez cet exemple idiot, elle propose de manger du steak mais pas d’élever la vache. Elle n’est qu’une somme de sous-produits; aucune profondeur, pas de racines, elle ne porte pas de fruits.
    Et, bien sur, c’est ce qui fait qu’elle ne résiste pas a l’Islam, qui lui, est une religion (!?) enfin, entre autre, et qui est parfaitement soutenu, lui, par du spirituel, que ne possede pas la laicitruc-machin. Voila.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  3. Anonyme

    01/01/2008

    Hello Tucroy. Thanks pour votre réponse. Non, je ne pense pas que " que le fait de ne pas être d’accord en tout point puisse sembler équivaloir à n’être d’accord en rien."
    Merci d’avoir mont
    é un peu le niveau sur le sujet de cette damned "union".
    Pour faire short, je ne la "sens" pas, cette Union; comprenez ma synthese des pros et des cons est largement n
    égative; cette frois, je vois la bouteille au trois quart vide, et qui continue a se vider.
    Que pensez vous des propos de Grutjack : "
    La construction de l’Union Méditerranéenne nous acheminerait progressivement vers un "nouvel ordre mondial.", qui ne cache meme pas la notion de "nouvelle race" et de "nouvelle culture"? Sur quel droit s’appuie-t-on pour mélanger et donc détruire de maniere irréversible notre "race", notre civilisation?
    Si une quelconque organisation apporte a des frustr
    és des symboles aussi fort que la reconnaissance de cinq siecles de non-culture, ce ne sera pas facile de la considérer comme un simple systeme d’échanges économiques.
    Cette "union", rebaptis
    ée "zone" économique ou whatever, serait envisageable si la menace du débordement de l’Islam n’existait pas.

    Best,

    Mancney

    Répondre
  4. Anonyme

    01/01/2008

    Vu ce qu’a déclaré Khadafi face aux jeunes et aux immigrés à propos de leurs droits et autre, je le vois bien remplacer ce p… de Ché (cette merdouille d’assasin en série que même Castro renia) sur les tee shirts et les posters des djeunes.  M’est avis que cet enfoiré de bédouin va servir de "leader", de "guide" virtuel à tous ces djeunes des cités quand ils prendront les armes pour de bon.

    Quant à ce qu’il adviendra dans cette UNION MEDITERRANEENNE que nous promet Sarkozi, voici une idée :

    « Dans le passé, le jihâd combinait la terreur, l’immigration, la corruption et souvent la collusion des responsables politiques et religieux chrétiens. Or, de nos jours, contrairement au passé, il n’y eut pas de conquête militaire de l’Europe, mais accueil enthousiaste des idéologies et des passions islamistes par des sociétés désagrégées se berçant du déni de l’historie et de la réalité, pour se droguer d’un pacifisme antisémite qui se retourne en boomerang. Ainsi, le palestinisme fut le cheval de Troie de la vassalisation de l’Europe. 

    Aujourd’hui se déroulent sous nos yeux les carnages qui ensanglantèrent la Mésopotamie, décrits au VIIIè siècle par des témoins oculaires, et les scènes de décapitations, d’enlèvements, d’esclavages, de déportations, de terreur et de rançonnement des otages qui vidèrent de leurs habitants les pays de la dhimmitude, de l’Arménie à l’Espagne, des Balkans à la Nubie.

    Au Sud-Soudan, au Darfour, au Tchad, au Liban, en Israël, aux Indes, en Indonésie et ailleurs le jihâd se déroule selon les tactiques légales prescrites par une juridiction théologique rédigée et commentée par les fondateurs du droit musulman dès le VIIIè siècle. Et à treize siècles de distance, les mêmes idéologies de conquête, issues des mêmes textes, résonnent maintenant à nos oreilles.

    Nous n’avons qu’à nous pencher sur l’histoire des peuples soumis à la dhimmitude pour retrouver nos luttes et nos angoisses, et nos matamores politiques, agents cyniques, incompétents et présomptueux de nos défaites. Animés de la lumière blafarde des astres morts, ces spectres reflètent notre avenir. »

    BAT YE’OR décembre 2006  in  Les chrétientés d’Orient

     

    Répondre
  5. Anonyme

    31/12/2007

    @ grutjack
    OK, sauf que la Turquie ne constitue plus le glacis protégeant deux grandes religions qui s’affrontent depuis des siècles. Outre ses autres avancées dans le monde, l’islam s’est largement répandu en Europe et la remise en cause du laïcisme si sagement instauré pat Atatürk favorise un expansionnisme dont les dangers ne sont plus à démontrer. Seule la faiblesse coupable d’un Chirac peut l’ignorer.
    Quant aux eurosceptiques, quoi de plus indiqué pour calmer leurs réticences qu’une Union méditerranéenne pouvant laisser à l’Europe une autre vocation que celle de réceptacle de toutes les misères africaines ? Ce point n’échappe d’ailleurs probablement pas à d’autres responsables européens et là est une occasion de consensus pouvant procurer au projet ses moyens.
    Pour ce qui est de savoir s’il n’arrive pas vingt ans trop tard, ne nous interrogeons pas inutilement. Il suffit que quelqu’un (que ce soit un français ne me déplait pas : Cocorico !) se décide enfin à concevoir que l’image qu’il laissera sera faite d’autre chose que de BNF et autres musées des Arts premiers. Même si en attendant, une belle chute de reins ne le laisse pas insensible ; c’est de son âge après tout.

    Répondre
  6. grutjack

    31/12/2007

      Théoriquement, le projet d’Union Méditerranéenne n’a que des avantages. Tout d’abord, il dégagerait quelque peu la France du carcan "européen". Angela Merkel montre une certaine inquiétude à ce sujet. Sarkozy espère aussi éviter le déferlement des immigrants turcs sur les vieilles terres européennes en offrant à la Turquie un prix de consolation : son entrée (cette fois tout à fait légitime) dans la nouvelle Union. D’autre part, il est persuadé (à juste titre, je crois) que l’arrêt de l’immigration massive passe par un renouveau économique de l’Afrique. Il faut la tirer de la misère et du marasme et ce, par des méthodes plus efficaces que la simple distribution  de grosses sommes d’argent qui ont tendance à disparaître dans des poches profondes. La construction de l’Union Méditerranéenne nous acheminerait progressivement vers un nouvel ordre mondial. Dès lors, les poignées de mains à Bouteflika et à Kadhafi, loin de porter la marque de l’infamie, seraient l’amorce d’une stratégie grandiose, telle que la France n’en avait plus conçu depuis longtemps. Placés au confluent de deux empires, les Français pourraient jouer alternativement l’Europe contre la Méditerranée et la Méditerranée contre l’Europe. Mais avant d’applaudir, on aimerait obtenir la réponse à deux ou trois questions. Si Sarkozy est , au fond, un Eurosceptique, pourquoi veut-il absolument faire ratifier à toute vitesse le Traité de Lisbonne ?  D’autre part, a-t-il vraiment les moyens de ses ambitions ? Le Président  de la "Province France" peut-il encore victorieusement affronter la bureaucratie bruxelloise ? Le projet d’Union Méditerranéenne n’arrive-t-il pas vingt ans trop tard ?

     

    Répondre
  7. Anonyme

    30/12/2007

    Hi! Mancney

    Vous avez décidément dû avec profit Schopenhauer et son "Art d’avoir toujours raison". Je regrette seulement, une fois de plus, que le fait de ne pas être d’accord en tout point puisse sembler équivaloir à n’être d’accord en rien.
    Je ne prétends pas que tenter d’acheter le respect de nos valeurs -puisque ce n’est que de cela qu’il s’agit- soit la panacée ; pas plus que le remède à tous nos maux. Les occidentaux, pas moins imprévoyants ni moins avides que d’autres ont préféré un temps (dans un autre sens et à d’autres fins) le pillage au partage et ce n’est pas faire acte de contrition mais seulement avoir les yeux en face des trous que de considérer que par un juste retour des choses il puisse en être autrement aujourd’hui. Et puis il y a l’effet du nombre, l’absurdité des idéologies, la vision étriquée de l’humanité qu’on les religions, contrairement à ce qu’elles prétendent autant qu’elles sont, le rétrécissement (épisodique) de la planète, ne l’oubliez pas.
    Reste le passif, dont l’origine bien plus récente que celui de la colonisation est autrement plus gênant, c’est vrai. Mais il faut faire avec, aussi pragmatiquement que possible. Encore de l’imprévoyance à réparer et à gérer !

    "Bon deal, cette Union Méditerranéenne, pourtant :  On amène le fric, la technologie, la médecine, le chômage, la sécu, le nucléaire, la Pigeot mazout, les Invalides, le musée du Louvre, etc.., et eux….  ils amènent leurs nanas et leurs momes." dites-vous ? Mais c’est justement pour les encourager à se les garder leurs moukères et leurs gniards qu’il faut banquer ! Et si c’est en favorisant notre propre développement ce n’est pas un si mauvais marché. Le pétrole comme bien d’autres matières en raréfaction, ça coûte !

    La création d’une identité de rassemblement comme l’Afrique, est-ce aussi fictif que çà ? Bien avant les européens, ces gens là s’arrangeaient très bien entre eux, de l’Euphrate à l’Atlantique et de la Méditerranée à l’océan Indien. Aidons-les à renouer avec cette pratique.

    Quant à l’expansionnisme islamique, il est clair que le verrou d’Istamboul a sauté depuis longtemps, de même que s’est largement ouvert l’Orient au message d’ Allah. C’est affaire de concurrence, d’habileté et d’opportuniste. La Chrétienté s’est endormie, bercée par les couplets de ses intellos progressites. Chacun sait pourtant qu’il faut une bien longue fourchette pour dîner avec le diable et qui sème le vent…. Là encore, le traitement des banlieues ne suffira pas. Il faut inventer autre chose, à une autre échelle et à plus long terme.

    Répondre
  8. Anonyme

    29/12/2007

    Ok, Tucroy. Bien dit. Bravo d’avoir saisi la perche. Bonne présentation d’une option un peu "secondaire" apparemment anti-migratoire, c-a-d la création d’une identité de rassemblement plus ou moins fictive qui pourrait présenter les avantages que vous citez, et permettrait peut etre, may be, sans doute pas,  la régulation que vous évoquez.
    Well, ceci risque fort d’arriver, car L’Union Méditerranéenne bénéficie largement du soutien du sujet de l’article ci-dessus, Mohammed Kadhafi.
    Bon, les mauvaises langues diront que les Arabos-Muslims "have an agenda" (comment dit-on en francais?),  ils ont un PLAN, dont ils ne ce cachent pas, et qui est inscrit dans leur Coran, c-a-d l’expansion mondiale de l’Islam (Religion + Sharia/Constitution + Way of life). Tout le monde le sait, et cela s’appelle "conquete", cela s’appelle "invasion".  Vous allez pouvoir contenir ca aussi, Tucroy? Les Romains l’avaient déja faite, votre "union", a qqs détails pres : sans les Arabes, et sans l’Islam.

    Bon deal, cette Union Méditerranéenne, pourtant :  On amene le fric, la technologie, la médecine, le chomage, la sécu, le nucléaire, la Pigeot mazout, les Invalides, le musée du Louvre, etc.., et eux….  ils amenent leurs nanas et leurs momes.
    Et ca va y aller le mixage des races et des cultures… Quel bordel!  L’avenir est pour demain, hein?

    Best,

    Mancney

    Répondre
  9. Anonyme

    28/12/2007

    Sérieux je le suis ! Je vois même dans l’union méditerranéenne un dessein qui honore autant le Président qui la prône que son pays. C’est sérieusement que je pense à des solutions susceptibles de fixer chez eux ceux que je ne désire pas davantage qu’un autre voir envahir mon chez moi et celui de mes enfants.

    Si nous ne voulons pas partager benoîtement les fruits du progrès ; la richesse qu’il procure tels que nous en disposons chez nous et dont nous pouvons être légitimement jaloux, il nous reste à inventer les moyens d’en investir une partie à la portée de ceux qui les convoitent.  Les montagnes, les mers, pas davantage que les frontières, les barbelés et les murs les plus épais et les plus hauts n’ont jamais arrêté les pillards, surtout lorsqu’ils sont innombrables et affamés. Aucune connotation évangélique et encore moins gratuite dans cette notion de partage, il s’agit simplement d’un échange qui pourrait aider à calmer et contrôler une immigration qui doit tout à la misère, quelle qu’en soit les causes anciennes ou récentes. Tout se paie d’une manière ou d’une autre et c’en est une que de troquer nos savoir-faire et nos équipements contre le respect de nos valeurs.

    Bien sûr il y a la situation telle qu’elle est et les aléas de toute tentative d’y remédier, surtout durablement. Bien sûr il y a aussi les moyens radicaux auxquels pensent ceux qui prouvent que les plus barbares ne sont pas ceux dont il est le plus souvent question. Mais l’histoire, de la plus ancienne à la plus récente, nous enseigne que la guerre et l’extermination ne sont que des martyrologues renforçant la détermination de ceux qui leur survivent. Il y a bientôt un siècle certains y ont mis le paquet et nous savons ce qu’il en est advenu.

    L’Union méditerranéenne pourrait être le moyen de fixer les limites relatives de l’Afrique la plus nécessiteuse et de donner aux pays qui nous en séparent un  statut susceptible de les mobiliser, mais il faut lui donner  vie.

    Rien d’autre que de pragmatique en ce qui précède, qui ne méconnaît pas une situation vécue par ailleurs et ses risques, du fait d’une situation telle qu’elle est aujourd’hui. Mais c’est une autre affaire, un héritage qu’il s’agit d’assumer pour le meilleur et pour le pire. C’est le long terme comparé à des mesures à prendre d’urgence.

    Ne pas omettre les avantages immédiats qui en découleraient pour nos propres  industries et l’emploi dans notre pays, au moins pour ce qui concerne ses citoyens réellement disposés à travailler.

    Si vous voyez un meilleur moyen d’endiguer durablement le flot des envahisseurs, ne vous gênez pas. Aucune bonne volonté ne doit être ignorée.

    Pour finir, remarquons que les Etats-Unis, qui ne pratiquent pas toujours volontiers le développement externe n’empêchent pas chez eux la prolifération de minorités en passe de les submerger s’ils n’y mettent pas bon ordre (voir à ce sujet l’excellent post de HyPNOS – L’avenir de l’humanité s’élabore aux USA), mais cela est peut-être dû justement à une vision de leurs propres intérêts tellement égocentrique qu’elle néglige les effets d’une immigration sauvage dès lors qu’elle lui procure la main d’œuvre dont elle a besoin. Ce n’est pas par hasard que leurs plus belles réussites économiques sont celles dans lesquelles ils essaiment à l’étranger et ne jouent pas le repliement sur eux-mêmes.

    Répondre
  10. Anonyme

    27/12/2007

    Tucroy : " (…) UNION MEDITERRANNEENNE. Si Paris a bien valu une messe, cette union là vaut bien quelques concessions (…)"

    Vous etes sérieux, Tucroy?

    Mancney

    Répondre
  11. Anonyme

    27/12/2007

    La critiques est aisée, l’art est difficile.

    A propos de bouteille à moitié vide ou à moitié pleine (propos réservé), je préfère voir derrière l’actualité du moment, assortie de ni plus ni moins qu’habituellement de tractations obscures, voire nauséabondes, se profiler un dessein qui me paraît valoir certains sacrifices et pour l’accomplissement duquel il faut des appuis. Il s’appelle UNION MEDITERRANNEENNE.

    Si Paris a bien valu une messe, cette union là vaut bien quelques concessions, dès lors qu’elle pourrait générer et/ou booster des économies qui, si elles étaient plus prospères, seraient probablement en mesure de fixer chez eux au moins une partie de ceux qui faute d’activités crèvent de faim.

    Celà peut porter divers noms, par exemple : Gestion prévisionnelle des flux migratoires, ou  Immigration choisie, ou encore Real politique

    Répondre
  12. Anonyme

    27/12/2007

    Christian Lambert : " Alors on nous dit au plus haut niveau : « Oui bien sûr, c’est un cirque mais ce cirque nous vaudra des contrats mirobolants pour 10 milliards d’euros » !  C’est faux. Le cirque, on l’a eu mais pas les contrats."

    – Et quand bien meme? Qui veut se faire insulter pour de l’argent?

    Kadhafi ; " « Ou vous m’invitez et vous jouez le jeu, ou alors vous ne m’invitez pas.

    – Oui, et il a raison, évidemment, et il nous donne des LECONS!!!!
    Moi, j’essaie d’imaginer la tete des momes qui vont lire tout ca dans les bouquins d’Histoire dans 50 ans… ils ne vont pas bien comprendre… et ils vont se demander si on mérite vraiment nos retraites!

    Christian Lambert : " Ce qui est aussi piquant dans cette affaire grotesque, c’est de constater que la « Patrie des droits de l’homme » (…) adore recevoir et honorer les pires tortionnaires du moment : Bokassa déjà cité, Fidel Castro, les leaders soviétiques, champion des camps de concentration(…) et des assassinats politiques, et aujourd’hui, le guide de la Grande Jamahiriya Libyenne Populaire et Socialiste qui, (…) a fait incendier l’Ambassade de France à Tripoli en 1980".   Entre autres.

    – Vous pouvez meme ajouter un soutien inconditionnel a feu Saddam Hussein.

    Christian Lambert cite Kadhafi : " « Avec l’Union méditerranéenne, a-t-il déclaré, nous aurons un jour sur les deux rives de la Méditerranée, une seule religion et une seule langue ». Devinez lesquelles ? L’islam et l’arabe."

    – On ne s’en doutait pas.

    Allez, ca va s’arranger!

    Best,

    Mancney

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)