LÀ-BAS, les mosquées sont boudées et les minarets sont muets.

Posté le juin 04, 2010, 12:00
2 mins

LÀ-BAS, 95% des habitants sont musulmans et pourtant ils boivent de la bonne bière, de la vodka à 5 euros le litre et fument comme des pompiers.

LÀ-BAS, le salat est négligé et la parandja est abandonnée.

LÀ-BAS, à Samarkand, j’ai pu visiter la nécropole de Shah-I-Zinda et pénétrer dans le tombeau de Qassim-Ibn-Abbas en short, accompagné du mullah qui me servait de guide.

LÀ-BAS, à Khiva, ville sainte, pas un hijab ni un tchador.

LÀ-BAS à Tashkent, pas de niqabs ni de babouches.

Aucune burqà à Boukhara !

LÀ-BAS, dans la vallée de Ferghana, réputée pour son islamisme fondamentaliste, j’ai bu du vin et mangé du cochon…

LÀ-BAS, en OUZBÉKISTAN, en mai 2010, les autorités ne sont pas les otages des imams et maîtrisent parfaitement les velléités ou les récriminations « islamistes » et leurs coutumes archaïques. Les Ouzbeks ne sont pas sensibles aux chantages et aux pressions des barbus et défendent leurs racines identitaires.

Alors, pourquoi doit-on encore tolérer chez nous, à Marseille ou à Birmingham, à Cologne ou à Bruxelles, les collaborateurs de l’invasion musulmane, l’islamisation de notre société et les constructeurs de mosquées dans nos quartiers ?

L’Europe aux Européens ! Reconquista !

Pieter KERSTENS. Carnets de route.

9 réponses à l'article : LÀ-BAS, les mosquées sont boudées et les minarets sont muets.

  1. Emeric

    06/06/2010

    Je suis allé l’été dernier en Ouzbékistan, ce qui est dit dans l’article est vrai, de même que le message de Caligula. J’avais d’excellents accompagnateurs durant ce voyage, que je remercie car il est relativement difficile d’échapper à la surveillance des autorités.

    Pour ma part, je n’en ai pas tiré la conclusion qu’il fallait expulser l’Islam de France, mais que l’Islam était réformable et que c’était notre lâcheté, à nous français, y compris musulmans, qui encourageait la diffusion de sa version intolérante.

    Comme quoi, une observation identique mène bien à deux interprétations politiques différentes!

    Répondre
  2. Anonyme

    06/06/2010

    Luc Sembour, merci beaucoup pour vos très intéressantes précisions et mises au point.

    Luc Sembour : " Dans le contexte arabe Moyen-Oriental, ceci prouve une très grande ouverture d’esprit. Il faut relativiser en ajoutant que cette dépense est probablement environ un dix millième des dépenses engendrées par la construction, l’entretien et le fonctionnement des mosquées, au nombre incalculable, financées par l’Etat"
    –   Je m’associe totalement a vous pour saluer la "très grande ouverture d’esprit" qu’a montré le cheik Khalifa pour le financement et la construction de St Joseph. Bel exemple de "sagesse".  Je saluerais aussi son habileté, car un tel geste ne peut que contenter les Occidentaux dont le cheik semble apprécier culture et technologie, et dans le meme temps, il retourne la politesse aux Occidentaux qui ont eux-mêmes financé et construit des centaines de mosquées en Islamland, au Maghreb particulièrement.
    Egalement, je vous confirme que j’approuve le ratio d’une église pour mille mosquées en Arabland… et d’une mosquée pour mille églises en Occident. Evidemment, cela engendre aussi un ratio de population de un Arabe pour mille Européens en Europe : Aucun probleme.
     Sans aller jusqu’à la caricature, l’idée est bien la meme, et si on est a l’étranger, il convient bien de rester "petit" en nombre, en culture en religion, et en attitude. Juste du respect pour les cultures locales. Nous sommes bien d’accord, et j’en suis heureux.

    Luc Sembour : " Le christianisme, à la différence du judaïsme, est naturellement prosélyte. Il n’utilise pas du tout les méthodes de l’islam mais a vocation naturelle à être révélé à tout le monde, et donc partout, sans aucune idée d’imposition par la force, ni suivie d’une interdiction d’apostasie pour les convertis sous peine de sanctions terrestres, comme en islam. "
    –   Je ne suis pas sur de bien saisir la "vocation naturelle à être révélé à tout le monde" du christianisme, d’autant plus que l’Islam possede également cette très pratique vocation a l’expansion, meme si comme vous le précisez, les méthodes sont différentes… les méthodes, mais pas le but; si je comprends bien, une graine est semée par le vent, l’autre plantée par le cultivateur. En fait, je ne suis pas sur d’approuver ces marcottages religieux (et culturels et ethniques), qui, en l’occurrence vont a l’encontre des ambassades discrètes du précédent paragraphe, et constituent de fortes incitations être utilisés comme instrument de conquête, voir l’Islam en Occident. Autrement dit, il est pratiquement certain que la multiplication des lieux de cultes "a l’étranger" sert d’aimant aux populations associées a ce culte, va favoriser les migrations, et donc, comme on peut le lire partout, conduira a une hostilité du peuple local envers ce culte, envers les étrangers. Et meme si je la condamne, pour des raisons expliquées ailleurs, je comprends cette hostilité contre l’Islam, et c’est justement son hyper-prosélytisme qui est une des raisons majeures de notre ressentiment, c’est sa "vocation naturelle à être révélé à tout le monde". L’Islam, on s’en foutait complètement avant d’avoir des Arabes en surnombre partout dans les rues de Paris et de France. C’est l’expansion qui gene… c’est l’Impérialisme religieux qui cache l’invasion ethnique.  A part cela, meme si Dieu est unique, qui a vraiment envie de voir sur Terre une "religion Unique"?

    Luc Sembour : " L’idée d’un respect des clivages ethniques : arabe = musulman, européen = chrétien, est complètement étrangère à l’idéal chrétien. Le risque de rompre la quiétude de la terre d’islam par introduction d’une foi incompatible, est clairement assumé par le christianisme. "
    –   Clairement assumé par le Christianisme? Oh la la!… Et si l’on commençait par "rompre la quiétude" arabe en Terre européenne? Mais c’est exactement ce que nous disent les Arabes, et les différences sont très faibles : a l’un la méthode forte, a l’autre la méthode douce, cela ferait presque penser a Good cop, bad cop. Lorsque, il y a deux mille ans, les tribus se battaient sans cesse dans des escarmouches quasi-permanentes, il n’y avait guerre de gravité a assumer "le risque de rompre la quiétude de la terre d’islam".  Pourriez vous dire la meme chose aujourd’hui?
    Quant a ne pas reconnaitre l’association ethnique-religion, c’est nier l’évidence puisque les religions sont des "systèmes" fabriqués par les Hommes au moyen des connaissances et de la culture de l’ethnie qui l’a crée, et si Jesus avait été eskimo, il serait probablement mort gelé sur un cube de glace.

    Luc Sembour : " Un projet caché d’évangélisation de l’ensemble du pays n’effraie personne, car il ne découlerait que de la vocation bien connue à évangéliser l’ensemble du monde. Comme seule l’adhésion entièrement volontaire peut être sincère, rien ne se fera jamais dans la précipitation, les faux-semblants ou les baptêmes furtifs. Les musulmans asservis à leur idéologie n’ont donc aucun souci à se faire : ils ne sont pas concernés puisqu’ils ont renoncé à leur liberté, et que justement seul l’exercice de la liberté permet de librement et valablement adhérer au christianisme."
    –   Merci pour cette intéressante explication.

    Luc Sembour : " De plus pour les chrétiens, l’important n’est pas de convaincre à chaque fois mais simplement d’être sûr que l’annonce est partie. Ce qui est ensuite fait de l’annonce est de l’entière responsabilité de celui qui la reçoit, pas de celui qui l’a lancée."
    –    Oui, nous comprenons tous cela.

    Merci pour vos explications.

    Mancney

    Répondre
  3. Anonyme

    06/06/2010

    Troubadour, merci pour votre intérêt.

    Troubadour : "Mahomet a diffusé sa religion théoriquement tombée du ciel comme un aérolithe à partir du septième siècle de notre ère. En fait l’Islam est un avatar du Judaisme et du christianisme dont il hérite en raison de ses emprunts à la culture de l’Arabie pré-islamique. Et la langue arabe est un sabir de l’Hébreu et de l’Araméen. Donc il est au contraire légitime que le christianisme très présent avant l’Islam dans ses régions y retrouve droit de cité."
    –    Légitime? Je ne sais pas. Si l’on retient votre raisonnement, il faut refaire toute la planète : Arabes hors du Maghreb, d’Egypte, de Turquie (on pourrait toujours reprendre Sainte Sophie pour faire plaisir a Luc Sembour) etc…, Romains hors de France, Francs, Wisigoths, idems, Européens hors des USA… Jusqu’ou comptez-vous aller comme cela?

    Troubadour : " Mais surtout la question est plus profonde, l’Islam est une fausse religion pour le catholicisme (…)"
    –   Fausse? Ok. Vous n’avez plus qu’a nous expliquer pourquoi. Serait-elle plus vraie si l’Ange Gabriel avait utilisé le nom de "Dieu" au lieu de "Allah" en s’adressant a Mahomet?

    Troubadour : "Non, c’est une vision qui serait respectable si l’Islam était une religion vraie. Le problème est théologique et apologétique, quelle est la vraie religion ?
    –    Je ne sais pas… pour moi qui suit un catholique culturel, elles sont toutes vraies… et toutes fausses, et les plus transcendantales seraient les plus crédibles.

    Troubadour : " Si l’on conclue que c’est le catholicisme et donc que Jésus-Christ est Dieu et qu’il a fondé une Eglise destinée à tous les hommes, le catholicisme a un devoir missionnaire vis-à-vis des mahométans."
    –   Strongly disagreed. La spiritualité n’est pas de la technologie : Laissez les hommes fabriquer leurs Dieux et trouver leur foi eux-mêmes. Ils font ca très bien, partout, depuis des milliers d’années.

    Troubadour : " La vie éternelle passe avant les considérations culturelles ou économiques. "Allez enseigner toutes les nations" Jésus-Christ. C’est le point de vue catholique depuis deux mille ans.
    –   Certes, mais le point de vue catholique aujourd’hui est qu’il est en déclin, et qu’il va paumer demain toute l’Amérique Latine, Centrale et Sud, et que cela est bien préoccupant. A mon très humble avis, entre le Père, le Fils et le Saint-Esprit, il faudrait peut-etre commencer a focuser sur ce dernier… Au fait, permettez moi de vous poser une question, juste pour confirmer : Jésus a-t-il dit lui-même qu’il était "Dieu"?

    Merci,

    Mancney

    Répondre
  4. MAGNE

    06/06/2010

    L’OUZBÉKISTAN est de rite  hanéfite et un des  hadd étant l’interdiction  des boissons fermentées , les Hanéfites considèrent que seul le vin doit être interdit .

    La France est de rite malikite  , ayant peu confiance en la raison humaine  ( les hanbalites d’Arabie Saoudite rejetant carrément la raison ) .

    Nous pourrons retourner la question en tous sens pendant longtemps , nous sommes en présence d’une théocratie laïque ( tournée vers la prise du pouvoir ), où tout les gens sont égaux , les musulmans plus égaux que les autres . 

    Répondre
  5. Anonyme

    06/06/2010

    A Mancney,

       J’ai beaucoup de respect pour vous, mais je dois donner quelques précisions qui n’iront pas entièrement dans votre sens.

       Je connais plus que très bien les UAE et particulièrement Abu Dhabi.

       Pour information, c’est Sheikh Khalifa, lui-même président des UAE et Emir d’Abu Dhabi qui avait payé, de ses fonds personnels, la construction du lieu de culte St Joseph, alors qu’il n’était encore que prétendant (Crown Prince) derrière son père le grand Sheikh Zayed. Ce lieu de culte catholique est le seul de la ville.

       Dans le contexte arabe Moyen-Oriental, ceci prouve une très grande ouverture d’esprit. Il faut relativiser en ajoutant que cette dépense est probablement environ un dix millième des dépenses engendrées par la construction, l’entretien et le fonctionnement des mosquées, au nombre incalculable, financées par l’Etat et ayant des imams presque tous étrangers (arabes mais non –UAE). Dans Abu Dhabi, il n’existe aucun point d’où l’appel à la prière n’est pas clairement audible, malgré le bruit des voitures, ce qui fait une mosquée tous les 300 m et bien plus de 1000 mosquées dans cette ville très étendue.

       St Joseph est donc bien seulement l’ambassade modeste que vous souhaitez. Les fidèles sont probablement tous étrangers (les arabes locaux sont rarissimes, sans même être sûr qu’il y en ait). Il s’agit en grande partie de Philippins et d’Indiens mais presque toutes les nationalités sont représentées, dont les Libanais, les Egyptiens, les Européens etc…

      Le christianisme, à la différence du judaïsme, est naturellement prosélyte. Il n’utilise pas du tout les méthodes de l’islam mais a vocation naturelle à être révélé à tout le monde, et donc partout, sans aucune idée d’imposition par la force, ni suivie d’une interdiction d’apostasie pour les convertis sous peine de sanctions terrestres, comme en islam.

      L’idée d’un respect des clivages ethniques : arabe = musulman, européen = chrétien, est complètement étrangère à l’idéal chrétien. Le risque de rompre la quiétude de la terre d’islam par introduction d’une foi incompatible, est clairement assumé par le christianisme. Le devoir de révélation est une nécessité théologale qui doit aller jusqu’au martyre si nécessaire, mais évidemment pas au martyre « jihadique » qui n’existe qu’en islam.

      A Abu Dhabi, c’est l’invitation librement formulée du souverain qui a permis ce développement. Il n’y a aucune invasion forcée, ni démonstration de force. La visibilité provient simplement du nombre de gens heureux de vivre cette foi.

       Un projet caché d’évangélisation de l’ensemble du pays n’effraie personne, car il ne découlerait que de la vocation bien connue à évangéliser l’ensemble du monde. Comme seule l’adhésion entièrement volontaire peut être sincère, rien ne se fera jamais dans la précipitation, les faux-semblants ou les baptêmes furtifs. Les musulmans asservis à leur idéologie n’ont donc aucun souci à se faire : ils ne sont pas concernés puisqu’ils ont renoncé à leur liberté, et que justement seul l’exercice de la liberté permet de librement et valablement adhérer au christianisme.

       De plus pour les chrétiens, l’important n’est pas de convaincre à chaque fois mais simplement d’être sûr que l’annonce est partie. Ce qui est ensuite fait de l’annonce est de l’entière responsabilité de celui qui la reçoit, pas de celui qui l’a lancée.

    Répondre
  6. caligula

    05/06/2010

    Je suis allé en Oubékistan il y a 5 ans. Ce qui est dit dans l’article est vrai, mais le résultat est à mettre plutôt au compte de la férule du pouvoir soviétique dont les effets se font encore sentir.
    Insidieusement, l’Arabie Saoudite finance de nouvelles mosquées somptueuses forme et entretient des imams et la crainte affirmée par les quelques autochtones francophones rencontrés est que cela ne durera peut-être pas très longtemps.

    Répondre
  7. Anonyme

    05/06/2010

    A Mancney, *** L’Arabie fut chrétienne avant d’être musulmane *** « – Ok…. So what? Je ne suis pas sur que le Catholicisme, qui, au moins en partie, représente, la culture occidentale comme l’Islam représente la culture arabe, ait vraiment sa place dans les Emirats, en plein dans l’Arabland, ou plus exactement, ne devrait pas y tenir une « grande » place….. juste une ambassade.  » Mahomet a diffusé sa religion théoriquement tombée du ciel comme un aérolithe à partir du septième siècle de notre ère. En fait l’Islam est un avatar du Judaisme et du christianisme dont il hérite en raison de ses emprunts à la culture de l’Arabie pré-islamique. Et la langue arabe est un sabir de l’Hébreu et de l’Araméen. Donc il est au contraire légitime que le christianisme très présent avant l’Islam dans ses régions y retrouve droit de cité. Mais surtout la question est plus profonde, l’Islam est une fausse religion pour le catholicisme et donc c’est un bien pour les arabes de la trouver. « Jusqu’a preuve du contraire, la religion en Arabland est l’Islam et les autres religions présentes en ces Terres devraient se montrer discretes, simplement par respect des habitants, par respect de la culture locale… du lien homme/sol. » Non, c’est une vision qui serait respectable si l’Islam était une religion vraie. Le problème est théologique et apologétique, quelle est la vraie religion ? Si l’on conclue que c’est le catholicisme et donc que Jésus-Christ est Dieu et qu’il a fondé une Eglise destinée à tous les hommes, le catholicisme a un devoir missionnaire vis-à-vis des mahométans. La vie éternelle passe avant les considérations culturelles ou économiques. « Allez enseigner toutes les nations » Jésus-Christ. C’est le point de vue catholique depuis deux mille ans. Troubadour

    Répondre
  8. Anonyme

    05/06/2010

    LS : " Pour être juste, il faut reconnaître la très grande vitalité de la communauté chrétienne catholique d’Abu Dhabi."

    –   Ok…. So what?  Je ne suis pas sur que le Catholicisme, qui, au moins en partie, représente, la culture occidentale comme l’Islam représente la culture arabe, ait vraiment sa place dans les Emirats, en plein dans l’Arabland, ou plus exactement, ne devrait pas y tenir une "grande" place….. juste une ambassade.
    Qui sont donc ces nombreux "fideles" Catholiques? Qqs réels pratiquants? Des expats probablement non croyants? Peut-etre meme qqs arabes discidents qui versent vers le Catholicisme a cause de son lien culturel et économique avec l’Ouest? Essentiellement des gens qui viennent se montrer, qui souhaitent exercer une pression : un lobby.
    Jusqu’a preuve du contraire, la religion en Arabland est l’Islam et les autres religions présentes en ces Terres devraient se montrer discretes, simplement par respect des habitants, par respect de la culture locale… du lien homme/sol.

    Best,

    Mancney

     

    Répondre
  9. Anonyme

    05/06/2010

       Pour être juste, il faut reconnaître la très grande vitalité de la communauté chrétienne catholique d’Abu Dhabi. Les messes de Pâques réunissent de nombreux milliers de fidèles. Il y a 10 messes ce jour-là, à la seule cathédrale St Joseph.

       Il est vrai que le muezzin de la mosquée voisine très proche, semble prendre un malin plaisir à mettre en marche les très puissants hauts parleurs de son minaret pendant l’homélie. A moins que le prêtre ne veuille tenir aucun compte des horaires pourtant fixes et connus d’avance des cinq prières musulmanes quotidiennes.

       L’intolérance absolue envers toutes les autres religions ne touche donc pas tous les pays musulmans. Qatar suit l’exemple des Emirats Arabes Unis.

       Si en France, la reconquista est à faire, les expatriés français participent à la conquista ailleurs.

       A quand  le temps où un Pape pourra dire "Abu Dhabi, fille ainée de l’Eglise", alors que Notre Dame de Paris aura subi le sort de Sainte Sophie d’Istanbul.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)