La France s’est soumise à la charia

Posté le juillet 20, 2011, 12:00
6 mins

chacun sait, ou devrait savoir, que l’Islam est bien plus qu’une religion et que tout vrai et bon musulman, qui veut observer à la lettre les préceptes du Coran, les voit interférer dans tous les gestes de sa vie.

C’est à ce point complet et complexe qu’il se doit, s’il vit en Europe et qu’il est rigoriste, d’en référer fréquemment au Conseil européen pour la fatwa et la recherche, le CEFR.

Le CEFR est une fondation musulmane privée dont le siège se situe à Dublin
et qui a vu le jour les 29 et 30 mars 1997, à l’initiative de l’Union des Orga­nisations Islamiques en Europe (UOIE). Les deux tiers de ses membres résident en Europe. Ce Conseil, qui considère que la charia doit être la norme absolue pour tous les musulmans, s’est donné pour but d’unifier la jurisprudence islamique et d’édicter collectivement pour les musulmans européens des fatwas qui respectent intégralement la charia tout en tenant compte de l’environnement local. Le Conseil entreprend et encourage des initiatives de formation d’imams locaux en accord idéologique avec lui. L’Institut européen des sciences humaines de Chateau-Chinon et le European Institute for Humanitarian and Islamic Studies, au Royaume Uni, en sont deux exemples.

Il s’efforce, là ou cela est possible, d’être reconnu officiellement comme faisant autorité en matière de religion musulmane.
Composé de 33 membres, le CEFR comprend aussi un tiers de cheiks ne résidant pas en Europe.

Ainsi, tout bon musulman pourra consulter la « banque de fatwa » pour s’assurer que sa barbe est bien conforme ou qu’il a bien fait de jeter son chien à la rue, et mille autres choses plus ou moins capitales. Je n’exagère rien, chacun peut aller consulter sur Internet les rubriques « CEFR » ou « banque de fatwa » pour le constater.

Répondant aux innombrables questions posées, les 33 sages et savants promulguent autant de fatwas qui permettront au pratiquant d’harmoniser ses comportements civils et religieux en toutes circonstances.

C’est probablement par souci de réciprocité vis-à-vis des efforts accomplis par le CEFR que nos gouvernants, main dans la main avec notre haute fonction publi­que, et dans la plus grande discrétion, ont adapté en douce nos dispositions fiscales pour les rendre compatibles avec la loi islamique. S’agissant de l’islam, c’est bien de loi qu’il faut parler…

Il existe chez nous le prêt à taux zéro (PTZ), compatible avec la pratique musulmane dictée par le Coran – qui bannit la notion d’usure et, par extension, le prêt avec intérêts. Mais ce PTZ n’est extensible, ni par le nombre ni par l’importance, à l’ensemble de la communauté musulmane, sans compter qu’il devrait alors être étendu à tous (sans discrimination !).

La solution a donc consisté à autoriser l’implantation de succursales de banques islamiques.
Après tout, pourquoi pas ? Mais comment de telles banques peuvent-elles survivre et prospérer en accordant des prêts sans intérêt ?
Ces banques ne prennent effectivement pas d’intérêt sur les prêts qu’elles accordent à leurs clients musulmans : elles se portent elles-mêmes acquéreuses du bien qu’il veut acheter et le lui revendent selon un échéancier qui ne comporte surtout pas d’intérêts… mais un bénéfice !
Libre à chacun de considérer le côté astucieux de la chose ou de la voir comme un monument d’hypocrisie.

Mais, quelle que soit la façon de la considérer, il demeure que, pour exonérer les banques islamiques et leur clientèle musulmane des taxations sur les plus-values et des doubles droits de mutations qu’impliquerait cette manipulation pour tout autre citoyen résidant sur le sol de France, il a bien fallu soumettre (et je rappelle qu’« islam » signifie soumission…) nos règles fiscales, notre loi, à la loi islamique !

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

7 réponses à l'article : La France s’est soumise à la charia

  1. Anonyme

    01/08/2011

    l’islam est la pour nous pilier prendre ce qu’ils estiment leur appartenir et pour tous mécréant aura le droit de payé des taxes envers eux ou au pire se convertirons ou finirons un jour ou l’autre au fond d’un trous

    Répondre
  2. sas

    25/07/2011

    la france est soumise à la charia ou aux dictats des cons maçonniques ?????

    qualite de vie en france…

     

    Dès le 20 du mois, les Français se serrent la ceinture

    46 réactions

    Des chèques à encaisser plus tard, des restaurants moins fréquentés, des visites chez…

     

    arf arf arf

    sas

    Répondre
  3. L' Inedit

    24/07/2011

    Ce tueur norvégien est un monstre, mais sont aussi responsables de ce carnage, indirectement, ceux qui encouragent et tolèrent l’ islamisation de l’ Europe.

    Répondre
  4. Euréka

    23/07/2011

    Nous pouvons dire un grand merci à Mme Christine Lagarde qui a comploté de son mieux pour changer en douce en plein mois d’août, (quand la France entière est en vacances) nos lois de Fiducie afin de rendre notre système financier compatible avec la finance islamique qui, elle, doit absolument obéir au principe de la charia,

    L’observatoire international de la laïcité veillait et a pu déjouer sa première tentative en alertant le Conseil constitutionnel.

    Mais ce n’était que partie remise, Mme Lagarde , recommença l’opération l’été suivant, avec succès cette fois ci, sans que les Français en soient informés et consultés.

    Ce que je crois, c’est que cette dame et d’autres hommes politiques ont, depuis 3O ans, bradé et vendu le pays à des créanciers étrangers.  Les promesses de campagne et la recherche de nouveaux électeurs, nécessitent des mesures démagogiques qui doivent être financées par un endettement toujours croissant. 

    Et je ne parle pas de toutes les magouilles de notre gouvernement  pour cacher l’étendue de cet endettement,  via  les systèmes d’externalisation de notre dette, ces partenariats public-privé (PPP) , une manière plus ou moins habile de maquiller les comptes de la France.  Ce problème a été soulevé très superficiellement dans une émission (C’dans l’Air) par l’économiste Philippe Dessertine cette semaine.

    Ce maquillage résistera-t’il à un examen minutieux des Instances européennes ?

    Qui peut m’informer des prises de participations étrangères dans les investissements de la France ? et les participations étrangères au capital de nos entreprises ? J’ai lu que le Qatar avait déjà un pied dans EADS.

     

     

     

     

    Répondre
  5. Laudance

    21/07/2011

    La Françarabie sera le bastion fort de l’islam au sein de l’Eurabia, étant  donné la complicité dont bénéficie la religion de tolérance, d’amour et de paix au sein de l’Hexagone déjà peuplé de nombreux dhimmis et collaborateurs zélés. Je m’en suis donc éloigné, car le fascislamisme n’a rien à envier au nazisme. Au contraire, je suis persuadé qu’il va largement dépasser ce dernier. Et il ne faut surtout pas compter sur les musulmans qualifiés de "modérés" par les idiots utiles. En effet, un musulman modéré ça n’existe pas, puisqu’un musulman modéré… n’est plus un musulman. Dans tous les pays où il y en a en nombre suffisant, ils f… la m… en attendant d’y devenir suffisamment forts pour liquider leurs hôtes.

    Répondre
  6. pi31416

    21/07/2011

    «Libre à chacun de considérer le côté astucieux de la chose ou de la voir comme un monument d’hypocrisie

    Les Egyptiens avaient les Pyramides et le Sphinx, les Babyloniens les Jardins Suspendus, les Grecs le Parthénon et le Colosse de Rhodes, les Romains le Colisée, les Incas… les Aztèques… même les indigènes du Pacifique avaient le Trilithon de Tonga et les forteresses de Nan Madol. On a les monuments qu’on peut.

    Répondre
  7. HansImSchnoggeLoch

    20/07/2011

    <<C’est probablement par souci de réciprocité vis-à-vis des efforts accomplis par le CEFR que nos gouvernants, main dans la main avec notre haute fonction publi­que, et dans la plus grande discrétion, ont adapté en douce nos dispositions fiscales pour les rendre compatibles avec la loi islamique>>

    Avec 70% de la dette française détenue par des non-français et parmi ces non-français les ressortissants des pays du Golfe figurent certainement dans le peloton de tête.
    Faut-il ensuite s’étonner que la gouvernance française ait les yeux de Chimène pour la religion de ce genre de créanciers?
    On n’a que ce qu’on mérite. Ce n’est qu’en empruntant moins et en repayant la dette qu’on s’affranchit de cette soumission.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)