La misère des Algériens en Europe

La misère des Algériens en Europe

Harraga : mot originaire de l’arabe nord-africain, “qui brûlent” (les papiers) présent aussi en espagnol sous cette forme; migrant clandestin qui prend la mer depuis l’Afrique du nord, la Mauritanie, le Sénégal avec des pateras (embarcations de fortune) pour rejoindre les côtes andalouses, Gibraltar, la Sicile, les îles Canaries, les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, l’ile de Lampedusa ou encore Malte. Terme très présent dans le vocabulaire journalistique nord-africain.

Risquer sa vie pour rejoindre l’eldorado européen cela n’en vaut pas la peine. L’Europe est devenue un mirage. Ici c’est la misère, le chômage, restez en Algérie, même si vous ne gagnez pas grand chose, c’est toujours mieux qu’ici.»

(via )

Partager cette publication

(3) Commentaires

  • Liliane Répondre

    Si la moyenne n’était pas de 8,2 enfants par femme peut-être y aurait-il moins de difficultés.
    Si vous n’avez pas les moyens d’élever 2 enfants n’en faites pas 8. tant que l’on n’aura pas compris ça, les choses continueront à empirer.

    06/01/2011 à 14 h 34 min
  • Xavier Répondre

    C’est cela. Restez en Algérie dans votre beau pays indépendant. Vous l’avez voulu, vous l’avez. Et si cela continue, vos frères déjà installés en France ne vont pas tarder à vous rejoindre car peut-être que pour eux ce sera aussi LA VALISE OU LE CERCUEIL ».

    06/01/2011 à 9 h 18 min
  • STERIBUS Répondre

    Oui mais : en Algérie ils ne peuvent pas prier dans les rues alors que chez nous, des imbéciles d’élus les prient de prier dans nos rues. toute la différence est là !!!

    06/01/2011 à 8 h 49 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *