La mythomanie islamiste

Posté le juillet 26, 2006, 12:00
6 mins

Lorsque mourut Yasser Arafat, je saluai ici même (“Les 4 Vérités Hebdo” N° 471) le départ d’un combattant qui avait accepté en 1986 la résolution 242 du Conseil de Sécurité de l’ONU impliquant la reconnaissance d’Israël, signé les accords d’Oslo de 1993, serré la main du chef du gouvernement israélien Yitzhak Rabin et tenté de faire avancer vers la paix les deux peuples ennemis.

Je me fis alors copieusement incendier par quelques-uns de nos lecteurs, qui ne voulaient voir en Arafat que l’affreux terroriste et qui avaient adopté la thèse d’Ariel Sharon, selon qui Arafat était “le seul obstacle” à la solution du conflit.

Ces protestations ne me firent ni chaud ni froid, car je savais fort bien qu’Arafat, loin d’être un obstacle à la paix, était au contraire, du côté palestinien, le seul capable d’y conduire, le seul capable de faire accepter aux Palestiniens un traité reconnaissant l’État d’Israël, le seul capable de contenir les extrémistes islamistes. Ils ont aujourd’hui bonne mine ceux pour qui Arafat était “le seul obstacle”. Pourraient-ils m’expliquer pourquoi, Arafat ayant disparu depuis un an et demi, le conflit israëlo-palestinien s’envenime chaque jour davantage ? La réponse est évidente : c’est parce que le Hamas et le Hezbollah, qui n’ont plus devant eux le vieux chef du Fatah (lequel était en réalité LEUR obstacle) ont pu prendre le pouvoir de fait en Palestine et au Liban et, soutenus par l’Iran et la Syrie, mener contre Israël la guerre à outrance.

Au fond, le drame d’Ariel Sharon, c’est d’avoir été pendant des années auto-hypnotisé par son vieil ennemi Yasser Arafat. À force de répéter qu’Arafat était le seul obstacle à la paix et de s’obstiner à vouloir le prouver, Sharon s’était fermé à lui-même la voie vers un règlement du conflit. Arafat était en effet un obstacle à la paix, mais uniquement dans la tête de Sharon. Et ce n’est qu’à la mort d’Arafat qu’Ariel Sharon, enfin délivré de son obsession, comprit soudain que la paix était possible s’il changeait radicalement de politique, ce qu’il fit en engageant l’évacuation des territoires occupés, alors qu’il avait été l’un des principaux artisans de la colonisation.

Je ne sais pas s’il s’est bien rendu compte de ce que signifiait cette volte-face. Elle revenait en fait à reconnaître que l’un des principaux obstacles à la paix avait été jusque-là… Sharon lui-même. Lorsque je le vis à la télévision, en novembre 2005, annoncer la création du nouveau parti “Kadima”, voulant unir gauche et droite israéliennes dans le but d’atteindre enfin la paix, je me pris à espérer que ce projet se réalise. Hélas, il était trop tard et l’occasion avait été manquée. C’est avec Arafat qu’il fallait faire la paix. Lui disparu, ce devenait impossible !

Impossible pourquoi, au fait ? Parce que les Israéliens ont désormais affaire à des intégristes islamistes, ce que Arafat n’était pas. Or, avec le fanatisme religieux ou idéologique, on quitte la politique pour entrer dans la pathologie. On a déjà vu cela avec les nazis. Ces pauvres Allemands se firent piéger par les hitlériens parce qu’ils ne comprirent pas que ceux-ci étaient des mythomanes mégalomanes, c’est-à-dire des cinglés. Ce qui caractérise le mystique mytho-mégalo, c’est son absence totale de réalisme. Il vit dans un rêve, se croit invincible et soutenu par Dieu, tout en étant morbide et suicidaire, amoureux de la mort. C’est triste à dire, mais devant cette sorte de gens, on ne peut rien faire d’autre que les tuer, ce qu’ils espèrent d’ailleurs inconsciemment.

Toute tentative de conciliation ou de compréhension est immédiatement interprétée comme un recul ou une faiblesse, que le fanatique transforme aussitôt en victoire pour sa cause. Mais enfin, qu’est-ce que s’imagine le Hezbollah en arrosant Israël avec ses roquettes de quatre sous ? Qu’il va détruire l’État hébreu ? Ridicule ! Et qu’est-ce que s’imaginent les Iraniens en voulant à toute force se doter de l’arme atomique ? Que les Israéliens et les Américains vont les laisser faire ? Grotesque ! Tous ces gens-là vont se faire écraser sous les bombes, obtenant ainsi exactement ce qu’ils avaient cherché. Avec en prime, hélas, de grands massacres d’innocents. Bien qu’à vrai dire, en observant les mouvements colériques et incohérents des humains, je finisse par me demander s’il y a des innocents quelque part.

90 réponses à l'article : La mythomanie islamiste

  1. SAS

    23/08/2006

    A jc? VOIS TU L INTERET MAJEURE DE NE POINT DILLUER LE MESSAGE PAR DES FORMULES DE POLITESSES de la correction et du 2 eme degrés…face à des cerveaux aphatique , inutilisé et creux….a quand de te lire sec, direct et un nrien vulgaire …à l’image de notre nation et de la grande partie de notre peuple de substitution… sas qui te salut respectueusement… sas

    Répondre
  2. Baudouin de Constantinople

    23/08/2006

    A J LAHITTE c’est gentil de votre part de me remercier, mais êtes- vous sûr d’avoir bien compris mon message ? D’autre part vous me surprenez avecc vos excuses : pourquoi diable devriez-vous vous excuser ? ? Cordialement Baudouin de C.

    Répondre
  3. Jean-Claude Lahitte senior

    21/08/2006

    Mon message sur « les montagnes qui ne se rencontrent jamais … » s’adressait plus particulièrement à Baudoin de Constantinople pour répondre à son message dont j’avais oublié de le remercier. Avec mes excuses. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  4. Jean-Claude Lahitte senior

    20/08/2006

    Il n’y a que les montagnes qui ne se rencontrent jamais, et les esprits de mauvaise foi, sectaires, etc. qui ne se retrouvent pas d’accord au moins sur certains points. Mais patience, la vérité, peu à peu, chemine dans les esprits de bonne foi. Hélas ! si ceux-ci sont immortels, leurs enveloppes charnelles ne le sont pas. Et, sans cesse, vie après vie, il faut retrouver le chemin qui mène à la Vérité ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  5. sas

    20/08/2006

    A godefroid….tu as bien reconnu la « chèvre »(1) dans ma description…professeur à ses heures en vos terres et brêle internationnale en les nôtres…remarque avec la quantité que fabrique notre ena…nous pourrions vous en envoyer des wagons… SAS (1)la chèvre de…. mr seguin…

    Répondre
  6. Baudouin de Constantinople

    20/08/2006

    J LAHITTE, Tenez-vous bien car je vais vous étonner. Je partage absolument votre analyse quant à savoir comment on est passé de la Première à la Seconde, via le sordide Traité de Versailles et tout ce qui s’ensuit…. bien que je sois bien moins sûr que vous (comme d’habitude) que les méchants « mangeurs d’enfants » appelés Franc-Maçons y soient vraiment pour quelque chose….. En plus je Crois bien qu’un certain DANTEC ne désapprouverait pas non plus…. Pour le reste…. moins sûr. Par ex : Pas que l’Angleterre(ou les USA,air rabâché) à cchercher à déstabiliser le reste du monde pour asseoir son hégémonie ! Qu’a fait la FRANCE depuis de très longs sièles(depuis les dragonnades de Louis XIV jusqu’au déclenhement de la « Grande Guerre »)pour empêher à tout prix l’Allemagne de se constituer comme …nation à part entière, tout simplement ? J’ajoute que l’Histoire européenne me parait extraordinairement compliquée, et particulièrement le jeu incessant et instable des alliances depuis 1OOO ans ……. -« l’ANGLETERRE n’a cessé d’armer tour à tour des pays contre ceux qui lui faisaient de l’ombre, puis, dès lors que les pays qu’elle finançaient ainsi prenaient du poids, armé les seconds contre les premiers. On en a vu les résutats, naguère en Europe : des pays continuellement en guerre les uns contre les autres, les autres contre les uns. » …..L’alliance avec les Turcs(François I), la révocation de l’Edit de Nantes(Louis XIV),les guerres de succession d’Espagne(Louis XIV),les excès de la Révolution, ou l’Europe toute entière mise à feu et à sang (Napoléon I), TOUT CA n’a sans doute pas à vos yeux grande incidence sur l’Histoire européenne !?… Ne reste que votre anglophobie ordinaire, laquelle provient à son tour… D’où provient-elle au fait ??? (A quand une auto-analyse approfondie ?) Cordialement Baudouin de C.

    Répondre
  7. grandpas

    19/08/2006

    Décidement notre Syrie Arabie Saoudite ne change pas les mêmes coupables à ce stade là c’est pathologique. Y a t il un médecin dans la salle?

    Répondre
  8. sas

    19/08/2006

    A godefroid…très bon texte qui m’a particulièrement fait rire sur la forme…sur le fond , il avait quelques imperfection dont la première…EST LA NATURE ET L ORIGINE DE LA CONTAMINATION INTELLECTUELLE DU QUEBEC;…..et bien mon ami c’est la franc maçonnerie….encore et toujours et je pense que vos programme politiques sorte directement de nos loges…pour votre plus grand malheur….et c’est certaienement pas en vous envoyant des …juppe ou l’autre tronche de con tunisien et patron de la cour des comptes (qui sert à rien…)avec son goitre , une barbe de 7 jours et des valoches sous les yeux confinent au voyage permanent(juif errant…)(1)…donc ce n’est pas en vous envoyant ces zigues pour annimer vos fac et former votre élite…que cela va s’arranger… cqfd… D’ailleurs rien ne vous empêche , comme au bon vieux temps de les remettrent à la mer…. sas (1) ex maire d’EPINAY….balayé à la course de la mairie de paris par par le rose delanoé…un nom prédestiné au déluge…

    Répondre
  9. Jean-Claude Lahitte senior

    19/08/2006

    Sans avoir l’a prétention d’être un penseur de la dimension d’Ernst Nolte, ni même d’ailleurs d’être seulement un « penseur » (1), qu’on me permette de rappeler que la premère guerre civile mondiale n’a pas été la Seconde Guerre Mondiale, mais bien la Première qui a abouti à la destruction de l’Empire Austro-Hongrois voulue tant par le « maçon » Clemenceau que par Wilson, et que la Seconde Guerre Mondiale n’aurait probablement pas eu lieu, pas plus que l’émergence d’Htitler, si les Alliés, la main forcée par Wilson (lui-même « tenu » par certaines puissances d’argent qui voulaient voir la destruction totale d’une puissance industrielle concurrente, et auxquelles il ne pouvait rien refuser, tout comme le fut, quelques années plus tard, F-D. ROOSEVELT) n’avaient pas plongé l’Allemagne vaincue dans la misère la plus noire. Une misère dont l’avait tirée Hitler, ce dont la mémoire collective allemande lui en est encore, plus ou moins consciemment, reconnaissante …. Tout comme Saddam-Hitler n’aurait pas existé si l’or américain n’avait pas armé son bras contre l’Iran. Un Iran qui se serait prpobablement pas tombé dans les bras des Mollahs si ceux-ci n’avaient pas été financés par ce même « or » américain pour déstabillser un shah d’Iran jugé fort peu démocratique … Tout se tient… Ou encore les Taliban armés contre ceux qui n’étaient pas encore redevenus les « Russes »… Ainsi, pour en revenir à l’artlcle de M. G. Dantec dont je ne nie pas le constat lorsqu’il parle du Quebekistan ou du Frankistan (2), il faudrait quand même que celui-ci se pose la question de savoir qui sont les premiers responsables de la situation. Ne sont-ce pas, pour peu que l’on se donne la peine de regarder en arrière, les gens de la CIA qui, notamment en Algérie, mais aussi, d’une manière plus générale partout dans le monde, et particulièrement en Afrique et au Moyen-Orient ont, par leurs actions et leurs aides inconsidérées, non seulement déstabilisé les puissances coloniales, mais, d’une manière générale TOUT CE QUI NE LEUR PARAISSAIT PAS « DEMOCRATIQUE ». Cela, pour la façade, alors qu’en réalité leur action, comme naguère celle de l’Angleterre pour son propre compte, était destinée uniquement à faire des Etats-Unis la seule puissance au monde … Rappelons-nous : principalement aux 17ème, 18 et 19ème siècles, ainsi qu’aux tout début du 20 ème, l’Angleterre n’a cessé d’armer tour à tour des pays contre ceux qui lui faisaient de l’ombre, puis, dès lors que les pays qu’elle finançaient ainsi prenaient du poids, armé les seconds contre les premiers. On en a vu les résutats, naguère en Europe : des pays continuellement en guerre les uns contre les autres, les autres contre les uns. Et aujourd’hui dans le monde. Jusqu’où cela ira-t-il ? Sans doute jusqu’à ce que les braves gens qui, de bonne foi, prennent parti pour tel ou tel camp, et que l’on conduit à faire la guerre ou à la subir, comprennent qu’ils sont manipulés et prennent les armes non plus contre leurs voisins, mais contre les « puissances » qui les mènent par le bout du nez pour les réduire en esclavage oewellien … Je crains que ce jour soit loin d’arriver. Cordialement, Jean-Claude Lahitte P.S. Simple question aussi bien à Dantec qu’à Godefroy de Mollenbeek ou à Baudouin de Constantinople (mes respects, Messeigneurs !): qui a fait du Québec un Québékistan, ou de la France un Frankistan ? Qui est derrière les médias, les Licra, SOS Racisme, etc. qui soutiennent perinde ac cadaver l’immigration et le « métissage » (non seulement des « races », pardon ! des « ethnies »(3), mais aussi des « cultures » ?) au nom de l’antiracisme, de l’antisémitisme, etc ? Poser la question, n’est-ce pas avoir un commencement de réponse pour peut que l’on décide de cesser de jouer les autruches qui ne veulent rien voir no entendre ? (1) je laisse ce provilège à M.-G. Dantec (au galimatias duquel j’ai du mal à m’y reconnaître) et à ses thériféraires cette prétention (2) il pourrait paraître plaisant de voir ce même Dantec utiliser ces mots en Kistan, et défendre la politique américaine alors que celle-ci, dans tous les pays en « Kistan », mène actuellement une politique qui voudrait faire de la Russie un « Ruskistan » !!! (3) ce qui est, j’en conviens, la liberté de chacun, si cela ne devenait une mode dont les première « victimes » sont souvent les enfants …

    Répondre
  10. jacques

    19/08/2006

    ..et que dire de la mythomanie et du bavardage en creux du tres celebre et tres estime pierre lance?

    Répondre
  11. Baudouin de Constantinople

    18/08/2006

    Merci à Godefroid de Molenbeek d’avoir bien voulu nous gratifier d’un des derniers textes parus de ce cher DANTEC. On se sent toujours moins seul au milieu des amis… spécialement à l’heure où les ténèbres prennent lentement la place du crépuscule…. Bien à vous Baudouin

    Répondre
  12. Godefroid de Molenbeek

    18/08/2006

    BIENVENUE AU QUÉBECKISTAN par Maurice G. Dantec (Publié le 29 juillet 2006) Le numéro deux du club de retraités nommé Al-Qaeda s’est fait entendre, avant-hier, sur sa station de télévision préférée, entre un sketch de Dieudonné et une lecture publique en langue bédouine des œuvres complètes de M. Falardeau. Après des jours et des jours de Grand Magic Circus pro-islamiste dans toutes les capitales « occidentales », qui n’ont plus d’occidentales que le nom, l’allocution du débile mental enturbanné était, en fait, à la fois ridicule (comme toujours), pathétique (pour ceux dont la compassion s’éveille à la vue d’un chamelier semi-illettré) et surtout parfaitement inutile. En effet, en proclamant l’union de tous les combattants du Jihad pour refonder le « Califat » de l’Irak à l’Espagne, le bédouin cavernicole a semble-t-il raté un épisode de la récente évolution de ce qui fut un jour l’Europe, celle qui disparaît des radars de l’histoire au moment même de sa « constitution ». L’abruti gauchiste nommé Zapatero, dont on me dit qu’il va devenir l’icône d’un prochain film basé sur son héroïque courage politique (plus ou moins produit par le clown Michael Moore), Zapatero disais-je, ou Patazero, comme on voudra, est d’ores et déjà, en effet, sur le point de satisfaire aux exigences coraniques des crétins talibans de toutes obédiences. Lors d’une de ces dernières apparitions télévisées, ce Premier ministre d’une Espagne à jamais confite dans la culpabilité anti-franquiste s’est ostensiblement montré avec, autour du cou, cette espèce de torchon de cuisine à carreaux – nommé keffieh – que les assassins et les violeurs palestiniens portent ostensiblement, entre deux crimes, et deux spectacles de pleureuses à you-you professionnelles. Notons le comique de la configuration géopolitique du Grand Djihad qui s’en vient : il sera plus difficile aux génocidaires coraniques de prendre le pouvoir dans certaines parties du Moyen-Orient que de subvertir en profondeur les institutions de la « République » ou de la « Commission » de Bruxelles dont le but désormais avoué est l’islamisation terminale du continent. Au Québec, la situation est plus risible encore, cette micro-France jacobine plantée au milieu de l’Amérique est de fait l’avant-garde du mouvement nihiliste général qui a emporté mon pays dans la voie du social-chirakisme, autant dire de l’idéologie post-gauchiste qui, avec l’Islam, s’est trouvée une utopie de rechange, le slip marxiste n’étant plus tout à fait présentable passé le XXe siècle. Les inénarrables sorties des sieurs Landry, Boisclair, Coderre, Duceppe et consorts doivent être lues à travers la double réfraction qu’entretiennent France et Québec depuis les origines, c’est à dire depuis leur DÉFAITE ontologiquement consommée, et amplement justifiée. La France « pacifiste » des années 20 et 30 refusa, au nom des « principes de la vie humaine » de se battre contre Hitler. On sait ce que cela lui a coûté : sa disparition de l’Histoire. Certes, pour un « pays » sans historicité autre que la mythologie trudeauiste, le pacifisme est devenu une seconde nature qui traverse absolument TOUS les champs politiques en présence. Jusqu’aux Ahmanidejab du Plateau Mont-Royal, tel M. Falardeau, qui, entre deux locutions exprimées par l’anus, crache sur le cadavre d’un soldat onusien, parce que ce pauvre « crétin » était un Canadien de l’Ouest, autant dire un sale redneck. Rien de raciste dans cet aveuglant éclat de la pensée locale, je vous rassure, pour être racisse, au Québec, c’est comme en France, il faut s’en prendre à ceux qui veulent ouvertement votre destruction en tant qu’Européen. La victime aurait été québécoise, elle aurait peut-être eu droit à une salve d’honneur des « Patriotes » qui au passage auraient probablement regretté que ce « Français » soit mort pour autre chose que Chicoutimi et les rédacteurs du Couac. Ainsi, de toutes parts, les masques tombent, dans le fracas des civilisations suicidées. Post-fascistes, post-gauchistes, post-libéraux, post-nationalistes, et tous véritables suppôts du Hezbollah, sont désormais rassemblés sous l’étendard du totalitarisme vert-brun-rouge, qui au final ne donne que cette vilaine couleur cacadoigt qui leur sied si bien au teint. Falardeau préfère un marcheur du désert venu de Médine à un Indo-Européen Britton qui partage avec la France les racines mêmes de l’Europe : Rome, la Grèce, le christianisme, la civilisation celtique, la culture germanique. Que reste-t-il à ajouter sans s’esclaffer jusqu’à l’infarctus du myocarde ? L’épitaphe des nationaux-socialismes petits-bourgeois pourra servir de slogan aux prochains festivals Juste Pour Rire, jusqu’à la fin des temps. La IVe guerre mondiale vient de commencer pour de bon, et il ne sera fait aucun quartier, surtout aux traîtres et aux collabos, c’est à dire tous ceux qui (comme en 1940 dans mon pays d’origine) amalgament sciemment le peuple libanais, qui vient de se débarrasser de la tutelle syrienne, avec les tueurs à gages du Hezbollah, comme la propagande vichyste pleurait chaque jour les méchants bombardements alliés qui frappaient la « Terre de France », occupée par les SS et les autres supplétifs du Mahomet du Tyrol. Lorsque j’entends un bédouin local ou un abruti gauchiste oser comparer les merdaillons du Hezb à la RÉSISTANCE française, je comprends mieux le mot de la fin de M. Falardeau, dans ce qu’il convient de désigner comme sa fosse septique « écrite », nommée « blog » : La France, monsieur le dhimmi, celle que vous conspuez, on ne sait trop pourquoi, n’existe plus depuis longtemps. Le Frankistan, qui s’y est substitué, n’est rien d’autre que le modèle de votre Québec gaucho-pacifiste concentré sur une nation dont l’histoire a duré deux mille ans. Notre cadavre, plus gras, est plus lent à pourrir, et les vers abondent, accompagnés de l’odeur caractéristique de l’usine d’équarrissage. Le vôtre, anorexisé par 40 ans de Révolution Tranquille (TRÈS tranquille) s’évaporera bientôt comme une bulle spéculative quelconque, dans un projet d’indépendance qui vous enchaînera à une France morte, et à son islamisation qu’on ne peut même plus qualifier de « rampante ». Lorsque vos villes seront envahies par les mêmes racailles que celles qui brûlent 200 voitures par jour en France à l’heure où je vous parle, lorsque des milices du Hezbollah seront, par voie légale (ah, cette Charte des Droits du Bédouin et des Libertés du Terroriste !), autorisées à patrouiller avec vos forces de police, comme c’est le cas en Belgique, lorsque vos écrivains (s’ils vous en reste) se feront assassiner dans la rue – comme aux Pays-bas –, lorsque vos femmes devront baisser les yeux au passage des gros bras mahométans et de leur marmaille – comme dans les Territoires Occupés de Seine Saint-Denis –, lorsque vos petits « zacquis sociaux » seront bien plus gravement menacés par la sous-pensée coranique que par les méchants catholiques « intégristes » que vous conspuez du haut de votre athéisme de cuisine, lorsque la Croix du Mont-Royal devra être retirée de la vue de ces braves musulmans Montréalais afin de ne pas « choquer leur sensibilité », lorsque Israël aura disparu, dans un vaste mouvement festif qui unira les raclures communistes, les crétins fascistoïdes pseudo-nationalistes, les libéraux capitulards bon teint, les « souverainistes » sans souverain et les post-gauchistes nourris à la pâtée pour clébard Noam Chomsky ou aux dessins animés de Michael Moore, vous serez alors absolument SEULS. Restera probablement la forteresse américaine qui, je l’espère, vous abandonnera à votre sort, comme elle laissera le Titanic France sombrer corps et âme dans les eaux noires de l’oubli historique, précédé du grand carnage. La Guerre qui a été initiée le 11 septembre 2001 n’a pas encore été comprise à sa juste mesure. C’est logique, le paradigme du XXe siècle a explosé sous nos yeux, et la « Guerre Froide » s’est transmutée en Armageddon. Peu de temps après la seconde Guerre mondiale, le penseur allemand national-conservateur Ernst Nolte présentait cette analyse succincte, et définitive, de l’événement : La seconde guerre mondiale est la première guerre civile européenne. Il convient donc de dire que la IVe guerre mondiale qui vient de commencer est la première GUERRE CIVILE MONDIALE. Ceux qui chialeront sur les dommages collatéraux feraient bien de se souvenir de Dresde et d’Hiroshima. À tous les Landry, Duceppe, Falardeau, Durivage, Khadir, Coderre et consorts, c’est-à-dire à tous les PRO-NAZIS québécois qui soutiennent ouvertement le régime iranien, ou ses combattants illégaux, à la fois négationnistes et propageant l’apologie de l’Holocauste (en gros, pour leur deux neurones et demi : l’Holocauste n’a pas existé, mais c’était vachement bien), à toutes les Louise Arbour, les Carla Del Ponte, à toutes les Françoise David, à tous les nazillons gauchistes dont les nihilismes pitoyables convergent vers la soumission à l’Islam (un pléonasme si on connaît la signification du mot « A’slama »), il est temps, en toute tranquillité, d’expliquer qu’ils auront à attendre de nous le même genre de compassion qui animait les apprentis coiffeurs de 1945, quand furent tondues par milliers toutes les catins qui s’étaient enfilées du boche, autant dire les amis de M. Pierre Falardeau, pour qui les Québécois ont eu tort de se battre pour la France à cette époque. Vers 1940, Falardeau aurait probablement rejoint les petits nazillons de M. Arcand, je ne sais pourquoi, en dépit de son acclimatation naturelle aux rigueurs arctiques, je l’imagine mal sur le Front russe, défendre ses idées contre les troupes d’élite sibériennes, on ne peut tout ne même pas demander à un révolutionnaire tranquille de se sacrifier pour des idées dont il ne fait qu’avaler et régurgiter l’urine. On peut tout juste – et encore – le prévenir de se tenir prêt à l’acte de justice (un Méga-Nüremberg ?) qui le frappera un jour, lui et ses minables complices. En attendant, bonnes vacances à tous. (…)

    Répondre
  13. sas

    18/08/2006

    A grand pas…Ta france que tu soupçone que nous puissions vendre aux muslims…ne vaut plus un clou…et pour info « tes » frères » l’on bradé voir donné à ces mêmes « gens » dont on sait pertinament qu’ils ne sont pas le « premier » danger…si il y a bien 2 personne à qui tu ne bourrera pas le mou c’et certainement JcL et sas… tu auras essayé…. Quand aux inflitrations et manipulation varriées et diverses du mossad et de la Cia…les simples remarque de JC devrait t’obliger au moin s à la réflection… comme: où étaient réellement les 2 soldats israéliens enlevés….au liban ou en israel ???? sas

    Répondre
  14. grandpas

    18/08/2006

    La premiére partie de mon post étant partie suite à un geste intempestif,il a du rejoindre ses petits camarades dans le gouffre insondable des censurés Pour Sali AL Salim Suite à votre post du 17 08 06 à 13h51,je tenais à vous rappeller quelques notions de mesure: Une lieue= 2223 métres donc 7 lieues = 15562 métres soit 15 kms 562 métres. C’était simplement pour votre culture personnelle,vous qui vous vantez de tout connaître. Mainteant il n’y a plus qu’ à espérer qu’il soit éditer.

    Répondre
  15. Jean-Claude Lahitte senior

    18/08/2006

    Les gens de presse, on le sait, sont des gens curieux. Mais l’expérience prouve que le champ de leurs curiosités se limite de plus en plus souvent aux ragots de couloirs d’Assemblées ou de dîners en ville, quand ce n’est pas de « trous de serrure », et parfois même, directement d’alcôves. Ce sont aussi des gens discrets et bien élevés qui se gardent bien de poser les questions qui gênent ou qui fâchent… Ainsi, au Liban, où l’on voit les gens du Hezbollah sortir des ruines après « pluie d’été » comme des fourmis de leur fourmilière après la pluie, et promettre, la bedaine aussi aventageuse que triomphante, et sortant de l’argent et des vivres pour aider une population en détresse, « nous reconstruirons en moins d’un an », il n’est pas un seul homme de micro à avoir posé (ou même à se poser) la question qui s’impose : QUI FINANCE LES LARGESSES DU HEZBOLLAH ? Certes, les soutiens inconditionnels de l’aventureuse politique israëlo-américaine qui s’agitent sur ce forum, l’insulte au bout de la plume, ont leur réponse : c’est l’Iran ! (1). Bon sang, mais c’est bien vrai dirons ceux qui ne veulent pas trop chercher ce qui se passe réellement dans cette partie de la Planète. N’est-ce pas l’Iran qui a fourni au Hezbollah les fusées(2) qui ont tant effarouché les populations nord-israëliennes, sans – fort heureusement – causer le nombre de victimes et de dégâts de toutes sortes quel’on recense au Liban ? D’autres, plus naïfs, peuvent imaginer que c’est la diaspora (on connaît les fortines libanaises de l’étranger. C’est ignore que ces « fortunes » (au demurant plus ou moins relatives, sont essentiellement « chrétiennes », et qu’elles ne financent le Hezbollah que pour acheter leur tranquillité, donc modérément… Quel’on me permette d’avancer une autre hypothèse. Tout permet de supposer que l’or qui, manifestement, coule à flot entre les mains du Hezbollah et de ses « bénévoles » dont les caméras montrent qu’ils ont l’argent facile, a pour source les pétro-dollars ou les pétro-euros qu’engrangent par milliards certain pays « arabe » (rappel : l’Iran n’est pas un pays « arabe »). Un pays « allié » des Etats-Unis, et par conséquent intouchable (contrairement à l’Irak ou à l’Iran). Un pays dont on sait pourtant que le régime, derrière les palais flamboyants et les rutilantes limousines, est loin d’être « démcratique ». Dont la CIA qui finance, conseille et dirige la « sécurité » pour préserver les ressources pétrolières qui permettent de faire tourner à plein régime les usines dans le monde « développé », laquelle CIA n’ignore rien des turpitudes de ses dirigeants, turpitudes qui dépassent largement celles d’un Saddam Hussein. Je n’ose écrire : poser la question, c’est y répondre. A chacun de rfléchir et de se faire une opinion. Bien cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) n’étant ni Douste, ni Blazy, et encore moins Douste-Blazy, je ne commettrai pas l’erreur de penser que le parti qui dirige l’Iran n’est autre que le Hezbollah. (2) comme les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France, pour ne citer que ces pays, ont fourni – fournissent encore – les fusées et autres armes qui se retournent ou se retournerontcontre des amis de l’Occident

    Répondre
  16. grandpas

    17/08/2006

    La tremblote me guette,c’est le début de la fin. Bon revenons à nos abeilles Le hezbollah devait sentir sa fin proche malgré le soutien des médias occidentaux,des gauchistes de tous poils et des anti sémites ayant pignon sur rue,ils ont senti le vent du boulet.L’ armée israélienne a fait le travail de la fantomatique armée libanaise.Le chef de l’état libanais Emile Lahoud n’ a aucunement l’intention de désarmer la milice chiite,cela sera evidemment la faute aux sionistes selon les futurs ecrits de vos editorialistes de grande qualité.Je ne savais pas que le fleuve Litani avait autant d’importance que le canal se Suez selon votre comparaison. Je vous remercie de me comparez à cet homme d’une grande intelligence qu’ était Talleyrand. Ma comparaison entre camarade Youri et les éditorialistes de vos journaux nationalistes se reflete dans leurs intransigeance politique ce que certain me reproche aussi. J’ai lu pendant quelques temps »Rivarol » et « Le libre journal de la France courtoise » un décadaire celui ci.Tous les deux de la même verve,une haine anti-américaine,anti-juive et anti-maconnique à toutes les pages.Mais malgré tout il m’arrive de surfer sur leur site respectif,je suis allé au siége de Rivarol pour y acheter un livre intitulé »La neige et le sang ». Il y a des jours et là j’espére me tromper,où je me demande si vous ne vendriez pas Ma France aux islamiques si ils vous promettaient de bouter hors de nos frontieres vos ennemis héréditaires. Je ne cherche pas à convaincre qui que soit sur ce site,je n’en ai pas le talent ni la prétention,pour ma prose si elle ne vous plait pas,dommage mais je la continerai Il me semble que vous êtes un homme plein de certitude. Pour votre information ,j’écris mes post sans aucun brouillon à votre différence,mais vous avez raison je devrais me relire car il perde une certaine crédibilité avec toutes ces erreurs. Explication sur l’expression,Droit dans ses bottes: Garder une attitude ferme et déterminé sans plier avoir la conscience tranquille(même à tort)n’est il pas JCL! Cette expressionfut introduite en opposition à une autre d’origine flamande, »Avoir une petite piéce dans ses bottes » qui voulait signifier »ëtre ivre ».Ou alors venir du milieu militaire de la cavalerie. Bien à vous monsieur. La certitude est le courage des sots.

    Répondre
  17. sas

    17/08/2006

    A Jc…mon complice …vu le niveau général du site et celui de grand pas et de sa probable méconnaissance du système métrique….je crois pouvoir te dire qu’il ne doit pas faire la différence entre 7 et 4 lieux…..(alors lieues)soit sensiblement 4 km… SAS

    Répondre
  18. Jean-Claude Lahitte senior

    17/08/2006

    A GRANDPAS particulièrement, mais aussi à tous les autres: il fallait écrire évidemment « bottes de SEPT lieuES » et non « bottes de QUATRE lieUX » ! J’aurais ainsi donné l’occasion à mes « contempteurs », comme à tous les autres participants à ce forum, l’occasion de rire à mes dépens. Ce que je suis le premier à faire chaque fois que je commets une bévue(1)… Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior (1) je laisse à chacun le soin de deviner si c’est souvent !

    Répondre
  19. Baudouin de Constantinople

    17/08/2006

    Plutôt que de jouer à BIGFATSTUPIDISLAMISTE(c’est vous qui le dites !!), relisez l’article incriminé et essayez de replacer cette phrase dans son contexte….si vous en êtes capable. Cela vous évitera peut-être des grossièretés inutiles, Monsieur Frédéric Lopez-Martinez de …Bruxelles ! Bruxelles : capitale d’un no-man’s-land appelé « Belgique »; capitale « constitutionnelle » du vide; Capitale de l’IN compétence universelle; Capitale de la technocratie Zéropéenne…… ….. et surtout : Capitale mondiale du Palestinisme, Capitale(presque)mondiale(derrière Paris) de l’Anti-Judéo-Américanisme primaire Capitale zéropéenne de la Dhimmitude présente(fonds perdus à destination des potentats « palestiniens »)…et à venir! Capitale zéropéenne du Défaitisme Européen pro-Arabe (D.E.A)(= »Dialogue Euro-Arabe ») ……et pour tout résumer : future CAPITALE D’EURABIA …. Et ça, même Monsieur Lopez-Martinez risque de l’avoir AUSSI dans le …un jour ! Baudouin de C., pour vous servir.

    Répondre
  20. Jean-Claude Lahitte senior

    16/08/2006

    A GRANDPAS. J’avais répondu à votre « DROIT DANS SES BOTTES, LE JCL ». Apparemment, un de mes propos (concernant, me semble-t-il, le « révisionnisme ») a donné quelques inquiétudes au webmaster dans un pays où la liberté de parole, mais aussi de pensée est de moins en moins libre. Je reformule donc ma réponse. Non, je ne suis pas « droit dans mes bottes ». Pas seulement parce que je ne porte pas de bottes (pas plus d’ailleurs que de baskets ou de tongs !), ou parce que, contraorement à Juppé qui fait son come back, je ne sors pas de l’ENA, et encore moins de la cuisse de Jupiter. Je me borne simplement à rappeler certaines vérités à certains donneurs de leçons, à certains manichéens qui, eux, sans doute parce qu’ils sont mûrés dans leurs certitudes au mépris des faits et de l’Histoire, sont eux-mêmes « droits dans leurs bottes ». Puisque vous me prenez à partie, GRANDPAS, je vous dirai que vous me paraissez vous-même survoler dans des bottes de quatre lieux non seulement les problèmes et les faits, mais aussi les dures réalités qui ont ensanglanté le LIBAN dont certaines parties ont été transformées en champs de ruines (sans parler des milliers de victimes civiles, chrétiennes pour la plupart !) sans qu’apparemment le HEZBOLLAH qui était la cible de Tsahal et de l’Aviation israëlienne ait été lui-même atteint dans ses oeuvres vives. Ce qui permet à ses dirigeants de ressortir triomphants après la résolution de l’ONU. Tout comme naguère un certain Nasser (victoire, en arabe !) avait triomphé sur la scène mondiale, après que l’intervention (victorieuse sur le terrain !) anglo-franco-israëlienne qui avait suivi (en 1956) la nationalisation du Canal de Suez eût été stoppée par la « diplomatie » américano-soviétique… Et, pour en venir à « RIVAROL » que vous n’osez citer, votre partialité apparaît lorsque vous écrivez dans un gâlimatias que j’ai du mal à comprendre (relisez votre « post » et vous me comprendrez, à défaut de vous comprendre) : « Des camarades Youri(1) transformés en Roger Faurisson ». Comme si Faurisson (dont je rappelle qu’il n’appartient pas à la droite – celle que vous et vos pareils traitez d' »extrême », et que j’appelle, moi-nationale) était le fonds de commerce, l’animateur, le collaborateur, que sais-je encore, de cet « hebdomadaire de l’opposition nationale ». Vous me faites pensez à Talleyrand qui disait « Citez-moi de mot d’un discours d’un homme et je vous le fait pendre ». Lisez donc, semaine après semaine, les analyses de gens de talents, les éditos de Camille C. Galic, etc. Et après, après seulement,vous aurez le droit – si vous êtes capable d’impartialité et d’honnêteté intellectuelle (2)- de vous faire une opinion, voire de porter un jugement. Mais, de grâce, relisez vvos « posts » en vous demandant ce que vos lecteurs peuvent y comprendre. En dehors de vos attaques ad hominem. Je ne pense pas que ce soit en insultant vos correspondants, en ironisant sur eux, que vous parviendrez à convaincre les gens de la pertinence de vos options politiques ou autres. Cordialement à vous-même, comme à l’ensemble des participants à ce forum, Jean-Claude Lahitte Simple remarque : contrairement à vous, je n’utilise pas de pseudo, ce qui – semble-t-il – vous donne droit aux insultes, aux menaces, aux criailleries, etc. (1)que vient faire ce Youri avec Faurisson dont je rappelle que, comme le socialiste Rassinier – le premier « revisionniste » recensé en France – appartient lui-même à la famille de la Gauche ! (2) ce dont je vous fais volontiers crédit, même si je demande « à voir » !

    Répondre
  21. Bigfatstupidislamist

    16/08/2006

    « C’est triste à dire, mais on ne peut rien faire d’autre que de les tuer » Vous l’aurez eu dans le cul pour cette fois. Tout ce que vous bavez sur vos écrans ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd.

    Répondre
  22. grandpas

    12/08/2006

    droit dans ces bottes le JCL J’ ai acheté par curiosité votre hebdo favori.Je comprends de mieux en mieux votre acharnement sur ce point car ces personnes sont encore plus graves qu’ on peut se l’imaginer.Des camarades Youri transformés en Roger FauriSSon.Faut il en rire ou en pleurer? Rouge ou brune,la peste reste la peste.

    Répondre
  23. Baudouin de Constantinople

    12/08/2006

    A JCL senior – Qui regrette les Talibans en Afghanistan, à part les étérnels obscurantistes fossoyeurs de toute espèce de liberté même minimale, VOUS peut-être ? ? Les enjeus mondiaux de cette situation ne se réduisent pas à une prophylaxie en matière de drogues. C’est Grandpas qui a raison, votre anti-américanisme et anti-judaïsme viscéral(s) vous égarent : le reste n’est que « rationalisation ». « Errare humanum est, perseverare diabolicum » Yeah. Great. How brainy you are !… Here is a real outstanding latin thought…By the way : think over it FOR YOURSELF some time ! Baudouin de C.

    Répondre
  24. Jean-Claude Lahitte senior

    12/08/2006

    A GRANDPAS. Salut ! Pourquoi voulez-vous que mon « raisonnement change »(1) alors que la politique impérialiste de George W Bush et des néo-cons continue de plus belle à montrer son impuissance et ses méfaits aussi bien au Kossovo, en Afghanistan et en Irak qu’aujourd’hui au Liban ? Ayant la faiblesse de ne pas me croire complètement imbécile, et sachant qu’il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, je suis prêt à changer de raisonnement pour peu que GWB et les néo-cons, cons… tatant les échec répétés d’une politique qui s’avère sanglante sur le terrain, décident d’opter pour une autre politique. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior Remarque : deux exemples de l’échec de la politique américaine au Moyen-Orient: alors que les G.I’s sont sensés être venus délivrer les chiites irakiens de l’oppression sunnite, les uns et les autres font de pks en plus front commun contre « l’envahisseur » américain. Tandis qu’au Liban, les chrétiens se sont réconciliés avec le Hezbollah et les musulmans pour faire face à l’agression israëlienne que soutient le Gouvernement américain… Sans parler de l’Afghanistan où l’on en vient de plus en plus à regretter l’horrible régime des Taliban… Des Taliban qui avaient pratiquement éradiqué la culture du pavot qui empoisonne l’Occident, et qui, sous la « démocratie » apportée par les troupes US refleurit de plus belle ! Une politique se juge à ses effets, et non aux (bonnes)intentions des dirigeants qui la mènent. Errare humanum est, perseverare diabolicum. Surtout lorsqu’on persévère à … grands pas dans l’erreur ! (1) je ne dis pas – pas plus que je ne pense – « c’est la faute aux Ricains ». Mais bien plutôt à leur dirigeants. Même si (et cela est aussi vrai en France) les pêuples ont les dirigeants qu’ils méritent … Tout en sachant que ces dirigeants ne sont élus en définitive avec à peine un tiers des voix du corps électoral. C’est ce qu’on appelle « la démocratie » !

    Répondre
  25. grandpas

    11/08/2006

    Le retour de nôtre JCL Rien n’a changé dans son raisonnement,l’éternel « C’est la faute aux ricains » comme un refrain usé dans un disque rayé.

    Répondre
  26. Jean-Claude Lahitte senior

    11/08/2006

    Paraphrasant Voltaire qui a écrit « Les hommes sont comme les animaux : « les gros mangent les petits et les petits les piquent », j’écrirai : « Selon qu’elles sont puissantes ou faibles, certaines nations écrasent leurs adversaires sous des bombardements aveugles tandis que d’autres se vengent par des actions terroristes tout aussi aveugles… Et paraphrasant Maurice Chapelin (« La terre est devenue trop petite pour la méchanceté des hommes »), j’ose écrire « Je crains que le Moyen-Orient ne soit devenu trop petit pour la folie des dirigeants anglo-américano-israëliens. ». N’en déplaise à tous les pourfendeurs d’antisémites ou d’anti-israëliens… comme à tous les démocrates parentés…. Cordialement, Jean-Claude Lahitte senior

    Répondre
  27. Baudouin de Constantinople

    11/08/2006

    Je rejoins à la fois P.LANCE et ALBIG : le raisonnement de l’ami Pierre se tient parfaitement quant à un apaisement dans la région qui s’ensuivrait des que certaines clauses seraient respetées, etc………. Mais cet apaisement ne serait rien moins que RELATIF… Car rien qui n’empêcherait la pandémie de ce « Jihad » maladif et dément de se poursuivre partout dans le monde jusqu’à la fin des temps – sauf si …(rêvons un peu)… l’OCCIDENT TOUT ENTIER décidait un beau jour d’y mettre brutalement un terme – quelqu’en soit le coût. Retourner l’arme du jusquauboutisme contre ceux qui le pratiquent à outrance …. jusqu’ici en toute EXCLUSIVITE…. Encore faut-il pour cela sortir de la schizophrénie et de l’ethno-masohisme bêlant qui nous caratérise……… Je veux pour finir simplement saluer le passage météorique d’André GLUCKSMANN dont je connais un peu le parcours et les oeuvres et que je respecte absolument ! Merci pour votre présence -même fantomatique- en ce site, Monsieur ! Baudouin de C.

    Répondre
  28. albig

    10/08/2006

    J’admets l’analyse tout en étant en désaccord sur un point : croire que la paix, qu’une paix soit possible avec les islamistes. Arafat contenait effectivement les vélléités des « amoureux de la mort » par simple soucis personnel. Sa propre réussite et sa propre richesse. Rien d’autre ne comptait pour le « vieux fourbe » qui pouvait, dans sa perfidie faire figure de solution. Il n’y a pas d’autre solution que celle préconisée par vous : tous les tuer ! Si nous ne le faisons pas ils nous tueront sans aucun état d’âme soyez-en certains. Au niveau où l’islamisme a été porté il n’a plus rien de religieux. Il n’est qu’une idéologie impérialiste qui n’est et n’aspire qu’à être la continuité du nazisme. APJ

    Répondre
  29. siniq

    10/08/2006

    Va nous faire un malaise notre Pierrot. Notre pékinoise va se remettre à nous faire du bouillon.Il est vrai que coté mets indigestes,il en connait un bout notre petite catapulte. Je propose notre numéro 10 pour régler le conflit à coup de boule,coup de boule à droite,coup de boule à gauche,coup de boule au centre sur un air de rap de nos nouveaux poétes.

    Répondre
  30. Pierre LANCE

    10/08/2006

    Mais je rêve ! Voici que tout-à-coup la qualité de ce forum fait un progrès considérable et que divers intervenants, à partir de Gluksmann, sortent enfin du Café du commerce et des petites querelles et agaceries pour tenter de jeter quelques lueurs sur le fond des problèmes. De façon parfois un peu longuette, mais bravo tout de même. Du coup, je peux rassurer Soupe pékinoise : je reste encore, d’abord pour ne pas vous décevoir après vous avoir souhaité la bienvenue, ensuite dans l’espoir que ce site se maintienne au niveau de sérieux qu’exige la gravité des problèmes que nous évoquons. Je dirai à Glucksmann qu’il a sans doute raison d’affirmer que même sans le conflit israëlo-palestinien l’islamisme radical poursuivrait son djihad. Il n’en reste pas moins que si un traité de paix en bonne et due forme pouvait s’établir entre l’Etat hebreu et un Etat palestinien indépendant et souverain, le paysage politique serait complètement transformé et qu’il serait beaucoup plus difficile aux islamistes de se maintenir dans cette position de persécutés qui leur permet de justifier leurs actions aux yeux de l’opinion musulmane internationale. Ils seraient tout de même privés de l’excellent prétexte dont ils usent et abusent. A quoi il faut ajouter qu’une paix israëlo-palestinienne aurait dans toute la région un retentissement considérable sur le plan économique. Une forte montée des investissements permettrait une importante réduction du chômage palestinien et rien ne consolide mieux la paix que la prospérité. N’oublions pas que même pendant toutes ces années de conflit, de nombreux Juifs et Arabes ont travaillé la main dans la main dans le seul but de faire tourner des entreprises et de gagner leur vie le mieux possible. Comme le dit un de mes amis en souriant : « Quand les colombes prennent le pas sur les faucons, ce sont les poulets qui se multiplient. » Sans pouvoir faire montre d’un trop grand optimisme, surtout durant ces évènements du Liban, espérons que le réalisme et le pragmatisme l’emportent enfin sur les idéologies archaïques. Il faut pour cela que deux conditions essentiellement psychologiques soient réunies : Les Musulmans doivent accepter l’existence de l’Etat d’Israël et comprendre que JAMAIS ils ne pourront l’effacer de la carte (ce qu’Arafat, quoi qu’on dise, avait fini par admettre), et les Juifs doivent comprendre que les Arabes de Palestine doivent pouvoir se constituer en Etat pleinement souverain. Est-ce vraiment impossible ?

    Répondre
  31. gandalf le blanc

    09/08/2006

    pierre lance nous répond et puis après il nous snob.JE TROUVE CELA BIEN IMPOLI;moi gandalf le sage (« je suis vieux de plusieur siecles »)je n’est insulté personne! j’ai simplement donné mon avis sur yasser.je pense MR LANCE que ceux qui regreteront yasser seront les même que les nostalgiques des plus garnds dictateurs. C’est leur ignorance qui leur permet de regreter yasser.

    Répondre
  32. mikhael bensaoun

    09/08/2006

    Les médias ont la mémoire courte. Depuis le début des hostilités, ceux-ci se concentrent sur les opérations de Tsahal et sur les souffrances quotidiennes du peuple libanais au détriment d’une analyse de fond des raisons et enjeux de la crise actuelle. Comment Israël en est-il arrivé à mener une «Seconde Guerre du Liban», alors qu’aucun conflit territorial ne l’oppose à ce pays ? Le retrait unilatéral du Sud Liban en mai 2000 par Israël est un événement clé pour la compréhension de l’actuel conflit. Le Hezbollah et la société palestinienne perçoivent cet acte unilatéral comme une victoire et sont convaincus qu’il est possible de vaincre la puissance israélienne par l’usage de méthodes terroristes qui affaiblissent une société lasse de conflits. C’est dans l’espoir de reproduire le modèle établi par le frère chiite Hassan Nasrallah que Yasser Arafat se lance dans une nouvelle Intifada qui conduira à l’impasse et poussera Israël à tenter d’enclencher une dynamique positive en se retirant unilatéralement de la bande de Gaza en août 2005. Nouveau retrait unilatéral, mêmes perceptions : les mouvements islamistes pensent avoir fait plier Israël et ce sentiment de victoire contribue fortement au succès du Hamas aux élections palestiniennes de janvier 2006. Loin d’être perçus comme un message de paix provenant d’un pays fort et sûr de lui, les retraits unilatéraux sont considérés comme un signe de faiblesse par des groupes radicaux de plus en plus populaires. Àcette brève description du contexte politique régional, il faut évidemment ajouter l’élection du président iranien Ahmadinejad qui prêche ouvertement la destruction de l’État d’Israël. Encouragé par l’échec des États-Unis en Irak et la montée en puissance des chiites au niveau régional, l’Iran renforce son contrôle sur les actions du mouvement chiite Hezbollah avec la coopération de l’allié syrien, frustré de s’être retiré du Liban sous pression libanaise et internationale. C’est dans ce contexte que l’attaque du Hezbollah du 12 juillet dernier, qui a coûté la vie à huit soldats israéliens et a conduit à l’enlèvement de deux soldats au lendemain de celui du caporal Guilad Shalit par le Hamas, a provoqué une réaction ferme de l’État israélien. Si l’objectif premier de l’opération militaire de Tsahal était la libération des soldats, la dure opposition du Hezbollah incite Israël à poursuivre deux autres objectifs. N’étant pas parvenu à obtenir le désarmement du Hezbollah par la diplomatie, Israël espère faire pression sur le gouvernement libanais et sur la communauté internationale afin que l’armée libanaise assistée d’une force internationale se déploie au Sud Liban et que les milices du Hezbollah soient démantelées. Enfin, l’offensive militaire doit permettre à Tsahal de recouvrer une capacité de dissuasion partiellement érodée par les différents retraits unilatéraux. Pourtant, la dissuasion classique doit être repensée alors que le mode d’action du Hezbollah est fondé sur la mise en place de petites cellules au sein de zones densément peuplées, comme Cana par exemple. Dans quelle mesure la puissance de Tsahal peut-elle dissuader un mouvement terroriste prêt à sacrifier les siens au nom d’une idéologie ? La détermination du Hezbollah et son surarmement montrent bien que l’organisation terroriste contrôlée par l’Iran et la Syrie souhaitait cette guerre à laquelle elle s’était méthodiquement préparée depuis le retrait d’Israël en 2000. Les 12 000 roquettes de fabrication syrienne et iranienne dont disposait le Hezbollah au début de la guerre sont le résultat d’une politique d’armement dont l’objectif affiché est de provoquer une guerre d’usure de longue durée qui sert les intérêts iraniens et syriens. Par Hezbollah et Hamas interposés, Israël est en fait en guerre contre l’Iran d’Ahmadinejad (et dans une moindre mesure contre la Syrie), dont la légitimité politique est renforcée et le programme nucléaire protégé par la poursuite du conflit israélo-palestinien, la montée des islamismes chiites et l’instabilité d’un Liban actuellement pris en otage par le Hezbollah. Face à certaines critiques européennes qui dénoncent l’usage disproportionné de la force par Israël, la société israélienne est convaincue de la légitimité de cette guerre, qui vise notamment à rappeler aux forces islamistes qu’Israël est suffisamment puissant non seulement pour faire la paix mais aussi pour faire la guerre lorsque ses messages de paix sont mal interprétés. Une partie de l’Europe est aujourd’hui touchée par un dangereux retour du «syndrome de Munich» qui l’empêche de concevoir l’usage de la force, même lorsque celui-ci, lié à une diplomatie intelligente, a pour objectif de garantir la sécurité des démocraties. Il serait tout à fait irresponsable de répondre à la montée des islamismes radicaux et à l’arrogance dangereuse de l’Iran d’Ahmadinejad par une politique faite de compromis et de concessions. L’usage de la force suscite sans doute la haine, mais l’inaction encourage les ambitions impérialistes de forces islamistes qui ont déclaré la guerre aux valeurs occidentales et à ceux qui les incarnent dans leur pays et dans le monde entier.

    Répondre
  33. Antoinette et ses amis

    09/08/2006

    Finalement ses « assassins du Seigneur qui ont la main sur tout et dominent le monde » sont bien ceux qui aujourd’hui l’empêchent de dormir. Nous avions raison, alors, de faire le parallèle avec le film de Gibson, le passionné… Il adhère à la stratégie mise en place depuis quelques années par les ennemis d’Israël, ceux du peuple juif en général, qui consiste à nier la Shoah ou de la minimiser pour tenter d’effacer l’Histoire ce qui ne les arrange pas toujours. Ainsi, Chavez, grand ami d’Ahmaddinejad, négationniste s’il en est, se sert de la Shoah pour la comparer à la guerre israélo hezbollienne. On utilise l’horreur, au gré de son humeur. Oui mais voilà, on ne peut comparer une chose à une autre qui n’a pas existé… Grotesque Chavez, aussi grotesque que son pendant iranien est monstrueux. En rappelant son ambassadeur et son chargé d’affaires, le président vénézuélien reste dans la logique des dictateurs d’Amérique du Sud. Les grands coups de gueule, les déclarations fracassantes et surtout l’art et la manière de détourner l’attention du peuple vers les ennemis de l’extérieur, quand on a du pétrole et absolument pas d’idées. Je connais un autre pays où l’on n’a pas de pétrole mais de drôles d’idées. Dans ce pays, celui qui est le mien, la meilleure idée pour remonter dans les sondages lorsque ceux-ci vous fossilisent, c’est de s’occuper de politique extérieure, de lutter pied à pied contre l’Oncle Sam, et de laisser à la postérité des expressions qui survivront à leurs auteurs faute de mieux. Ainsi, le « petit pays sûr de lui et dominateur » du grand méchant loup. Ainsi, « Est-ce que tenter de remettre les pieds chez soi est une agression ? », j’ai cité Michel Jobert lors de la guerre du Kippour. Ainsi « Israël est un petit pays de m… », d’un ambassadeur dont on n’a plus de nouvelles et auquel j’ai répondu en son temps… Ainsi, « Israël est une parenthèse de l’Histoire » A la fin de l’histoire c’est l’auteur de cette phrase qui disparaît avec elle, après de sombres histoires de comptes à l’étranger chez son principal rival et un CPE qui a failli renverser la république… Ainsi enfin, « L’Iran extraordinaire pays stabilisateur de la région », qui fera de son auteur le Condorcet le plus célèbre de l’Histoire de France… J’ai lu avec beaucoup d’attention votre article, et croyez bien que tous les Français ne se sont pas laissés leurrer par l’information muselée qui prend en otage le droit intellectuel de chaque citoyen de ce pays dit de la liberté. Nous ne sommes pas nombreux, mais nous sommes là ! Nous haïssons la manipulation médiatique et le mensonge de notre gouvernement vis à vis des réalités de la politique mondiale. Nous sommes écoeurés par les déclarations faites par le ministre des Affaires Etrangères dont aucun qualificatif ne peut décrire la bouffonnerie. Nous vomissons les déclarations iraniennes ou toutes celles qui proclament ouvertement qu’Israël doit être rayé de la carte du monde. Nous sommes pris en otages par notre propre gouvernement qui manipule le peuple français à travers les mensonges de médias parce que le pays a été vendu depuis longtemps contre trois barils de pétrole et quelques avantages en nature… La France, ainsi que toute l’Europe, sont littéralement violés par l’islamisme, avec pour complices les chefs de gouvernements qui agissent d’une façon plus minable que ne le font les proxénètes. L’islamisme est par excellence d’inspiration diabolique. Les islamistes voudraient remplacer Isaac sur l’autel de Moria par Ismaël. Leur haine vis à vis d’Israël tire ses origines de Moria ! Elle n’a cessé de croître. Je hais l’islamisme pour sa violente cruauté et son perpétuel mensonge (nous en avons vu les résultats flagrants à Cana) et je suis profondément bouleversée en voyant les centaines de milliers d’islamistes qui se sont laissés soumettre à sa loi impitoyable, tout comme je suis déchirée en regardant les millions de Français se laisser manipuler par une presse corrompue. Nous ne sommes pas nombreux en France, mais nous sommes là, quelques uns qui aimons fortement toutes ces victimes : victimes intellectuelles françaises, victimes religieuses islamistes, et surtout, victimes de cette haine qui s’étend dans toutes les nations contre Israël. Nous aimons profondément Israël. Nous sommes bâillonnés et ligotés, rendus incapables de renverser les agissements de notre gouvernement (quelque soit le parti au pouvoir : ce n’est ni la gauche ni la droite qui gouverne, mais une organisation dite secrète mondialement structurée).

    Répondre
  34. EIFF

    09/08/2006

    A Glucksmann. Les grandes consciences droitsdelhommistes n ont pas trop l air de s émouvoir non plus de la purification éthnique contre les serbes du kosovo depuis la fin des bombardements infames de l OTAN contre ce petit peuple chrétien alors que des églises brûlent et que des villages entiers sont la cible des milices musulmanes de l UCK, encore aujourd hui, au coeur de l Europe. Voyez-vous, même les intellectuels les plus « éclairés » ont des jugements à géométrie variable et ne font pas la part égale selon leur perception du dénombrement des victimes, personne ne rappelle le sort des millions de chinois qui meurent dans les camps communistes alors que tout le monde se souvient des 3000 victimes de l attentat de New-york, encore un bel exemple d indignation sélective. Pour en revenir à la destruction du Liban, rappelez-vous que la France a une relation intime depuis tout temps avec les libanais, et que de voir tout un pays, avec une forte minorité francophone et chrétienne, voler en éclat pour deux malheureux soldats enlevés par une milice fanatique incontrolée peut légitimement susciter de la colère et de l écoeurement. Il y a autre chose que vous oublier de souligner dans votre exposé, c est le rôle des associations professionnelles subventionnées immigrationnistes, soi-disantes anti-racistes, (en fait anti-francaise et anti-catholique) et le lobby pro-israelien qui interdisent tout débat en France et qui sont une véritable police de la pensée qui vous conduisent devant les tribunaux sous n importe quel prétexte. Ainsi les médias francais en sont réduits à exposer des faits sans aucune explication pour ne pas froisser telle ou telle communauté (supposée ou réelle), le Hezbollah lance des roquettes, Israel charge le Liban, débrouillez-vous avec ça pour comprendre quoi que ce soit sur le Moyen-Orient. La France est un pays libre et les francais sont le meilleur des peuples mais malheureusement les ligues de vertus d extrême gauche « antiracistes » et immigrationnistes ont acquis un pouvoir de nuisance démesuré et peuvent déverser leur fiel francophobe et cathophobe en toute impunité pour réduire à néant le parler vrai et l esprit critique gaulois. S il y a bien quelqu un à féliciter pour la remontée de l antisémitisme et du racisme anti-francais anti-blanc ce sont les socialistes, les trotskistes et les journalistes gauchistes qui ont voulu noyer la France sous l immigration, l islamisation et le politiquement correct au nom de l idéologie fasciste maçonnique mondialiste.

    Répondre
  35. dan87

    09/08/2006

    glucksmann : Merci pour votre intervention qui permet de reprendre souffle et de réfléchir sur un autre « ton ». Une multitude de croyances se propagent comme le chiendent dans ce monde aux bases dites scientifiques. On dirait une course au non sens entre les diverses communautés religieuses et athées pour conserver le monopole des croyances. C’en est stupéfiant et dramatique par les conséquences puisque les analyses les plus perverses se targuent de réalisme et servent de terreau à de futurs désordres. Dont le besoin de Pouvoir sur autrui semble être la motivation finale de part et d’autres. Mais chacun imagine et développe son besoin de pouvoir en fonction du fait qu’il se croit supérieur. Le monde est devenu un vaste chantier ou le racisme (la peur de l’autre, différent) est exacerbé par la mondialisation qui nous rapproche. Cela nous obligera de gré ou de force à nous comprendre et admettre notre nécessaire complémentarité. Mais la violence, entre des peuples racistes de fait ( sans toutefois le revendiquer!), au Moyen Orient se passe ici même à l’intérieur de nos frontières. C’est même le principe qui fonde l’Etat et nos institutions chargées de sanctionner les faits racistes et les discriminations! Et personne ne le perçoit sous cet angle! Alors! … comment avoir des opinions éclairées sur ce qui se passe chez les autres si on ne veut pas voir les croyances qui servent de références morales chez soi! .

    Répondre
  36. glucksmann

    08/08/2006

    L’indignation de beaucoup d’indignés m’indigne à mon tour. Pour l’opinion publique mondiale, certains morts musulmans pèsent le poids d’une plume, d’autres des tonnes. Deux poids, deux mesures. Le meurtre terroriste d’une cinquantaine de civils chaque jour à Bagdad est relégué à la rubrique des faits divers, tandis que le bombardement qui tue vingt-huit habitants à Cana est élevé au rang de crime contre l’humanité seuls quelques rares esprits comme Bernard-Henri Lévy et Magdi Allam, rédacteur en chef du Corriere della Sera, s’en étonnent. Pourquoi les deux cent mille massacrés du Darfour ne suscitent-ils pas le quart de la moitié des réactions horrifiées qu’éveillent les victimes deux cents fois moins nombreuses du Liban ? Lorsque des musulmans tuent d’autres musulmans, faut-il croire que cela ne compte pas, ni pour les autorités coraniques ni pour la mauvaise conscience occidentale ? L’explication est boiteuse, car lorsque l’armée russe, chrétienne et bénie par les popes, rase la capitale des musulmans tchétchènes (Grozny, 400 000 habitants) et tue les enfants par dizaines de milliers, cela ne compte pas davantage. Le Conseil de sécurité ne tient pas alors réunion sur réunion, et l’Organisation des États islamiques détourne pieusement les yeux. Force est de conclure que seul le musulman tué par des Israéliens vaut indignation universelle. Faut-il croire qu’Ahmadinejad exprime tout haut ce que l’opinion publique mondiale chuchote in petto ? Pourtant un grand nombre de consciences occidentales outragées par les bombardements au Liban se proclament outrées au carré si on les soupçonne d’antisémitisme. J’aurais tendance à leur faire crédit, n’allons pas imaginer que la planète entière sombre dans la paranoïa antijuive ! Le mystère s’épaissit d’autant. Pourquoi pareille hémiplégie ? Pourquoi une indignation mondiale survoltée dès qu’il s’agit de bombes israéliennes ? Si les images des destructions au Liban font choc incomparablement plus choc que les affamés du Darfour et les ruines de Tchétchénie , c’est qu’elles sont implicitement sous-titrées par une géopolitique surréaliste. Qui contemple l’actualité de Cana ou de Gaza ne compte pas seulement les cercueils des mauvais jours, les malheureux qu’on enterre semblent auréolés d’une annonciation fatale, étrangère aux centaines de milliers de cadavres africains ou caucasiens. Combien d’experts ne pointent-ils pas, depuis des décennies, le conflit du Moyen-Orient comme le coeur du chaos mondial et la clé de sa résolution ? Quel diplomate oublierait de répéter plutôt dix fois qu’une que les portes de l’enfer et le Sésame du retour à l’harmonie internationale se situent à Jérusalem ? Un même scénario codé trotte dans les têtes du XXIe siècle, il décrète que tout se joue sur les rives du Jourdain. Versant «hard» : tant que s’opposent 4 millions d’Israéliens et autant de Palestiniens, trois cents millions d’Arabes et un milliard et demi de musulmans sont condamnés à vivre dans la haine, le sang et l’oppression. Versant rose : il suffirait d’une paix, à Jérusalem, foi de Quai d’Orsay, pour qu’à Téhéran, Karachi, Khartoum et Bagdad les incendies s’éteignent et cèdent à la concorde universelle. Nos sages sont-ils devenus fous ? Théorisent-ils sincèrement et sérieusement que, sans le conflit israélo-palestinien, rien de grave n’aurait eu lieu, ni la révolution massacreuse de Khomeyni, ni les dictatures sanglantes des partis Baas syrien et irakien, ni la décennie du terrorisme islamique en Algérie, ni les talibans en Afghanistan, ni les fous de Dieu essaimant sans foi ni loi ? L’hypothèse triste et inverse, rarement évoquée, est davantage vraisemblable : tout cessez-le-feu autour du Jourdain demeure intrinsèquement volatil tant que les palais, la rue, une bonne partie de l’intelligentsia et les États majors musulmans entretiennent la passion anti-occidentale. La «mondialisation» (le dynamitage planétaire des frontières économiques, mais surtout sociales et mentales) s’accompagne immanquablement de réactions de rejet souvent dures, parfois cruelles. Pas besoin de l’existence depuis 1947 de l’«entité sioniste» pour allumer l’anti-occidentalisme germanique de Fichte à Hitler, l’anti-occidentalisme russe sans cesse renaissant sous les tsars comme sous Staline et désormais Poutine. Seul un naïf peut supposer en toute ignorance que la volonté de puissance iranienne trouvant sa force de frappe dans la révolution khomeiniste récupère dans la «question juive» autre chose qu’un prétexte à djihadiser tous azimuts. Une fois Israël rayée de la carte, qui va imaginer que la subversion verte fêtera semblable triomphe en déposant les armes ? La géopolitique de mauvaise foi qui sacre le Moyen-Orient pivot de l’ordre mondial est devenue la religion de l’Union européenne, la foi des incroyants et peu croyants d’Occident. Les penseurs post-modernes ont affirmé à tort la fin des idéologies, alors que nous nageons en pleine illusion idéologique, ayant en douceur troqué l’espoir fallacieux de la lutte finale contre la prédication angoissée d’une catastrophe non moins absolue et finale. Tandis que notre tête surréalise, notre coeur déchiffre la mort de l’humanité en chaque cliché expédié du Liban. Jérusalem n’est le centre du monde que parce que centre supposé de la fin du monde. Notre fantasmagorie calamiteuse se nourrit de prémonitions apocalyptiques. Chaque affrontement moyen-oriental vaudrait répétition générale avant l’explosion ultime. La fumeuse guerre de civilisation, à force de l’invoquer, on y croit. Et à force de la prévoir, on s’y fait, par une méthode Coué, intitulée en anglais «self fulfulling prophecy», pronostic qui se confirme lui-même. Le bombardement à longueur d’années des agglomérations israéliennes par les missiles du Parti de Dieu crédibilise les promesses annihilatrices du Parrain iranien. Toutefois, remarque avec ironie Clausewitz, ce n’est pas l’agresseur qui déclenche la guerre, mais celui qui décide de stopper l’agression. Donc, Israël est forcément coupable. Circonstance aggravante : coupable d’une fin du monde mondialement fantasmée. De la géopolitique surréaliste au délire, la pente est glissante. Glucksmann.A

    Répondre
  37. soupe pékinoise

    08/08/2006

    Mon cher M.LANCE, Je vais vous regrettez, car je suis souvent d’accord avec vos propos, mais ce n’est pas en répondant par l’agréssivité à l’agréssivité et le mal par le mal car il n’y aura jamais de fin. J’ai peu d’expérience dans la vie et je le reconnais, mais ma devise est la justice, je sais que je ne suis ni Saint George ni Saint Michel, mes Saints préférés. Il m’avait semblé avoir déjà lu que vous ne reviendriez plus sur le forum de discussion, car depuis plusieurs mois, je lis les 4V et je vous vois revenir au bout de quelques mois. Alors maintenant êtes vous vraiment décidé, juste au moment où moi je viens d’arriver et qui vous admire aprés avoir lu un de vos livres, je trouve cela dommage. Soupe Pékinoisement, vôtre.

    Répondre
  38. EIFF

    08/08/2006

    Ne nous faisons pas trop d illusions, que ce soit avec Arafat ou aujourd hui avec le Hamas le poison islamiste est tellement tentant et tellement fort dans les masses arabes qu il est à parier qu un état palestinien aurait de toute façon succombé au mal, ceci dit, la création d un état palestinien reste souhaitable même avec des fous furieux à sa tête car il permettra de regarder en face et de juger les actes des responsables politiques palestiniens quelques qu ils soient, et d agir en toute connaissance de cause sans qu Israel s attire les foudres du politiquement correct de l ONU ou de la Ligue Arabe. Maintenant qu Arafat n est plus, les islamistes ne pourront plus se planquer derrière le keffieh de Yasser et ils devront rendre des comptes quand ils engagent leurs responsabilités dans des négociations ou des prises de position. Plus Israel retardera l écheance de la création de cet état palestinien plus l état hébreu apparaitra illégitime lorsqu il décidera de punir ses ennemis. Les bombardements de destruction massive contre le Liban sont une erreur tactique irresponsable et suicidaire de la part de l armée israelienne, qui va compliquer les choses et étendre l emprise islamiste sur le Liban. Israel faisait le pari d une division du Liban en deux, avec le déplacement des populations libanaises sur tout le territoire libanais et les nombreuses victimes, le Liban sortira certainement plus uni que jamais et les islamistes sortiront grandis. Le role des Etats-Unis va être déterminant dans les prochaines semaines ou prochains jours, et peut-être même l avenir de la puissance americaine se joue en ce moment. Ils ont un défi gigantesque à relever, l avenir du Proche-Orient se joue en ce moment. Souhaitons bonne chance à l équipe Bush, la partie n a jamais été aussi périlleuse.

    Répondre
  39. Pierre LANCE

    08/08/2006

    A soupe pékinoise : Bienvenue sur notre site. La vie est un long fleuve tranquille ??? Je ne m’en serais jamais douté. C’est beau l’optimisme. Je ne suis nullement agressif. Par contre, je suis continuellement agressé, comme vous avez pu le constater. Et l’une de mes devises est « Qui s’y frotte s »y pique. » Donc, je réponds du tac au tac, mais la plupart de ceux qui m’agressent ne se rendent absolument pas compte du caractère souvent insultant de leurs propos et s’offusquent de mes réponses. Mon comportement me semble pourtant logique et simple : je suis courtois avec les gens courtois et je suis cinglant avec ceux qui le sont. Mais cela finit par être lassant. Et je suis bien d’accord avec vous : c’est certainement très déplaisant pour nos visiteurs. De sorte que je ne vous promets pas de revenir dialoguer ici. Je le regrette pour les quelques personnes intelligentes et polies qui viennent discuter avec nous. Mais elles sont vraiment trop minoritaires.

    Répondre
  40. soupe pékinoise

    07/08/2006

    Bonjour à tous, je suis nouvellement venue au 4 v, je constate que sous des impolitesses, certains s’ attaquent d’autres, je trouve cela très déplaisant. Non à l’aube du 21 siècle, et les guerres cela suffit, Monsieur LANCE, pourquoi autant d’agréssivité envers autruis. Calmez vous, cher ami, la vie est long fleuve tranquille, présentement soyons civiliser. Aujourd’hui, je me présente uniquemement, mais, j’espère avoir d’autre occassion de venir m’exprimer. Soupe pékinoise vôtre.

    Répondre
  41. grandpas

    07/08/2006

    Pour kikinos Avoir des positions différentes de M Lance n’est pas un acte d’idiotie ni être influençable mais avoir son opinion ce qui tout à fait normal. La bêtise serait de gober tout ce que dit ou ecrit une personne,cela s’appelle de l’idolâtrie et à la lecture de vos divers commentaires,je doute que vous fassiez parti de ces gens. Bien à vous.

    Répondre
  42. kikinos

    07/08/2006

    Pour Mr Lance, Vous avez écrit ; Quel joli virage à 180 degrés ! Ben, je disais dès le début que la paix n’aurait pas été possibe avec (même) Arafat non plus. Ce qui vaut, si je comprends bien, un désaveu de la conclusion de votre analyse, non ? Je l’ai redit à la fin parce que j’ai eu l’impression que vous et les autres internautes avez interprété mon deuxième message comme Approbation de votre analyse alors que je n’étais d’accord avec vous que très partiellement. Très partiellement, parce qu’il, Arafat, fût ou non le meilleur interlocuteur, le résultat est pareil pour moi tant que les islamistes sont là. J’ai intervenu parce que vous étiez attaqué sur ce que vous n’avez pas dit, c’est tout. Mais cela aurait primé plus que le contenu de mon message, peut-être… Ceci dit, je vous remercie sincèrement pour votre dernier message, à savoir « …Si la propagande pro-arabe vous a rendu pro-israëlien et pro-américain inconditionnel, cela signifie qu’elle vous a influencé et vous a fait perdre votre jugement et votre lucidité. Il ne s’agit pas d’être pro ceci ou pro cela, il s’agit de chercher le juste milieu avec sa propre conscience libre… » Je commence à me demander si lutter contre la propagande par une contre-propagande n’est pas finalement un acte équilibré mais plutôt une bêtise comme vous le dites…

    Répondre
  43. grandpas

    06/08/2006

    M Lance C’est bien vous qui avez employé la citation de Georges Courteline pour me répondre.J’en ai conclu que j’étais un imbécile selon votre analyse et vous un i….. d’où les idioties. Maintenant expliquez moi comment Madame Arafat s’est trouvée en possession de 9 millions d’€uros si ce n’est grâce aux comptes de son vieil époux. Forbes parlait de la fortune personnelle de Y Arafat. Les palestiniens dont je parlais,connaissaient Arafat du temps de sa pleine forme. Il n’ y a aucun parti-pris dans ce que j’expose et il est trés facile de comprendre les explications exposées sur ces sites. Je tenais quand même à vous remercier pour vos réponses à nos modestes commntaires. Si je puis me permettre,vous devriez relire les interventions d’Helios qui sont certainement les plus censées de ce forum.Ce monsieur ecrit avec beaucoup d’intelligence et de pondération même quand il se permet des remarques à l’égard d’un autre internaute.Il pourrait certainement ecrire lui aussi dans les 4V. Vous m’avez fait rire pour votre mot à mon propos,malotru!Car à votre différence je ne suis point susceptible. L’homme susceptible crie au scandale quand le miroir lui renvoie son image.

    Répondre
  44. Pierre LANCE

    06/08/2006

    A grandpas : 1) Ce que fait Soha Arafat maintenant que Yasser est décédé n’a certainement rien à voir avec ce qu’il aurait voulu faire, lui. 2) Ce que dit le magazine Forbes ne contredit en rien ce que je disais des projets probables d’Arafat si un Etat palestinien avait pu naître. 3) Que la corruption se soit développée dans l’entourage d’Arafat est en effet à peu près certain, mais je vous rappelle que dans les derniers temps il était lui-même pratiquement réduit à l’immobilisme par les Israëliens. 4) Même réflexion que pour le 2 Il ne suffit pas de trouver des « informations » sur Internet (pas forcément toujours fiables d’ailleurs) pour s’imaginer être dans le secret des dieux. Il faut encore avoir une grille d’interprétation correcte et ne pas être de parti-pris. Cela dit, je regrette de devoir faire figure de défenseur d’Arafat, ce que je ne suis pas du tout. Comme je l’ai déjà dit, je cherche seulement à être équitable et objectif. Je n’ai jamais dit qu’il était un modèle d’honnêteté; j’ai seulement dit qu’il savait qu’il aurait besoin de beaucoup d’argent si un Etat palestinien se réalisait un jour. Mais apparemment, cela n’intéresse guère ceux qui croient tout savoir et m’accusent, bien entendu, de « suffisance ». Je ne vous ai jamais dit, M; grandpas, que vous étiez un imbécile. Par contre, vous dites qu’ j’écris des idioties. Vous êtes donc un malotru. Si cela vous amuse, grand bien vous fasse. Moi, je suis trop « suffisant » pour être susceptible. A Kikinos : Ah vous pensiez m’avoir désapprouvé à 90 % ? Quel joli virage à 180 degrés ! Je comprends que vous soyez dégoûté de la propagande pro-arabe, mais je n’ai rien à voir avec ça. Je n’ai jamais fait de propagande pour qui que ce soit. Je m’efforce seulement de voir clair et d’être juste, sans prétendre évidemment y réussir à tout coup. Votre petite histoire de courant d’eau n’est aucunement valable. Nous ne sommes pas en train de traverser une rivière mais d’essayer de mettre fin à une guerre, ce qui est une tout autre affaire. Et seule l’équité peut y parvenir, c’est-à-dire l’équilibre de la balance. Si la propagande pro-arabe vous a rendu pro-israëlien et pro-américain inconditionnel, cela signifie qu’elle vous a influencé et vous a fait perdre votre jugement et votre lucidité. Il ne s’agit pas d’être pro ceci ou pro cela, il s’agit de chercher le juste milieu avec sa propre conscience libre. Mais je n’ai jamais dit que c’était facile. Cordialement à tous.

    Répondre
  45. Baudouin de Constantinople

    05/08/2006

    …. » Il faut seulement s’efforcer d’être aussi équitable que possible, en approuvant ou en désapprouvant tantôt l’un tantôt l’autre en fonction de leurs actes. » (P.LANCE) Dont acte, Monsieur Lance ! Quel dommage que vous n’ayez pas jugé utile d’aller au delà de ma première phrase….. Vous auriez vu que, du moins, je ne pratique pas un « anti-lancisme primaire ». Mais qu’il s’agissait plutot de votre ATTITUDE face au débat et à la contradiction sur 1, 2 ou 3 points ! Quel dommage que le sieur Helios étant en ce moment en congé, il ne puisse vous répondre sur le fond ! Cordialement quand même Baudouin

    Répondre
  46. habilp

    05/08/2006

    analyse totalement fausse sur le personnage arafat et les buts poursuivis par celui-ci:utiliser les accords d’oslo pour obtenir des territoires ,armer des dizaines de milices et continuer la guerre contre israel en vue de parvenir a le detruire .ce salopard tenait commes ses proches un double langage :un a l’usage des occidentaux en anglais ,un autre en arabe pronant le djihad.la fiction des 2 etats cote a cote qu’on lui pretait tenait a la technique du saucisson pour detruire israel par etape ;harcelement militaire et psychologique.cette position etait d’ailleurs affirmee dans ses discours a qui voulait l’entendre.mais il n’ya pas pire sourd que les gauchistes israeliens et occidentaux.pour un journaliste vous etes tres mal informe monsieur…

    Répondre
  47. kikinos

    05/08/2006

    Pour Mr Lance, J’ai cru avoir désavoué votre analyse à, tout compte fait, 90% en substance… Les internautes de ce forum sont dégoûtés des propagandes pro-arabe que leur râbachent quotidiennement le média et nos bien-pensants en France. Les réactions majeures sur ce forum peuvent et doivent s’analyser dans ces circonstances. Moi-même, ne vous en déplaise, je prends part; je me trouve aujourd’hui pro-israëlien, pro-américain alors que ce n’était pas du tout le cas avant de venir en France. Il s’agit d’un effet inverse ou plutôt pervers de la campagne de bourrage du crâne organsée dans ce pays. Pour moi, histoire de compenser le deséquilibre et de rétablir l’équité… A ce propos, votre message à dan87, à savoir; « …il ne faut pas prendre part. Il faut seulement s’efforcer d’être aussi équitable que possible,… » m’interpelle; Pour traverser tout droit un courant d’eau, il faut lutter contre le courant puisqu’en visant le droit chemin, on sera inévitablement emporté. J’ai une question à vous poser; être équitable, c’est passer comment dans ce courant ?

    Répondre
  48. grandpas

    04/08/2006

    M Lance Vous devriez vous informez avant d’écrire quelques idioties dont vous avez le secret puisque vous êtes sûr de détenir le savoir parfait,lisez quand même ce qui suit. 1]Soha Arafat fait actuellemnt l’objet de poursuite de la part du fisc français afin de déterminer la provenance de 9 millions d’€uros dont 2 versé à un grand décorateur parisien. 2]Le magazine Forbes a classé votre héros Arafat parmis les hommes les plus riches du monde,fortune estimée à 300 millions de dollar. 3]Les docteurs Abdul Shafier et Ashari ont claqué la porte pour dénoncer la corruption,un ministre de l’agriculture a tenu ces propos: »L’aurorité palestinienne est devenue l’éole de la corruption et Arafat le directeur de cette école. 4]Salam Fayad revela à Karim Nashashihi répresentant du FMI à GAZA que 900 millions de dollar furent détournés par Arafat et son conseiller financier vers divers comptes de paradis fiscaux. Ces information sont faciles à trouver,il suffit d’avoir de la volonté de chercher.Si un imbécile tel que moi a pu le faire un suffisant comme vous aussi.Pour cela quelque clics sur clavier suffisent,les merveilles de l’informatique.Propagande anti palestinienne me direz vous. Sachez monsieur que ces concitoyens l’avaient surnommé « le petit suharto ». Vous êtes bien le seul à croire à son honnêteté,crédulité sans doute! Le crédule voit dans son miroir,l’image de son ignorance. Bien à vous cher patron du café du commerce.

    Répondre
  49. Laurent

    04/08/2006

    Je pense que la metaphore de la mitraillette et du rameau d’olivier est parfaitement representative du personnage. Veritable anguille, Arafat navigait toujours entre les deux, mais sans jamais laisser tomber aucun des deux objets. Negociations qui capotent a la derniere minute, intifada, reprise des negociations, roquettes des Martyres d’Al-Aqsa, declaration reconnaissant l’existence d’Israel,… En dehors de sa haine viscerale envers Arafat, qui a pu parfois obscurcir son jugement, Sharon a estime (a juste titre je crois) qu’Arafat trainerait tout le monde en bourrique sans jamais aboutir a rien – Arafat en avait-il reellement envie, le statu quo semblait lui convenir assez bien, apres tout. La calcul de Sharon fut donc d’eliminer Arafat, sachant qu’il se retrouverait soit face a un successeur plus conciliant, soit face au Hamas (il a d’ailleurs eu l’un, puis l’autre). Et Sharon a du calculer que dans les deux cas, il serait gagnant : evidemment dans le premier cas, et dans le deuxieme, les activites terroristes du Hamas convaincraient le monde que la seule solution serait l’imposition par Israel d’un partage des terres « unilateral », selon ses termes. Il n’est d’ailleurs pas exclu que sq strqtegie fonctionne, mais dans l’etat ou il est, il ne le saura jamais.

    Répondre
  50. R. Ed.

    04/08/2006

    Pour en revenir à Arafat, il a fait ce que font beaucoup de dirigeants, qu’ils soient d’états, de sociétés, d’associations, de sectes ou d’églises, il a confondu sa poche et celle de ses administrés. CQFD !!!

    Répondre
  51. dofin 38

    04/08/2006

    je ne sais pas si je dois vous appeller  » monsieur ». Je suis Francais et protestant, j’ai fais la  » guerre » à beyrouth en 82,sans avoir été volontaire, comme la dit la télé francaise, j’avais 19 ans, et j’ai vu entre autre une gamine de 10 ans environ, assise à côté de sa mére morte en train de pleuré, alors pourquoi dire ce que vous dites, je suis allé aussi en israel, il y a quelques années, il ne faut pas oublié que les juifs ont mis des familles entiéres dehors leur ont pris leur bien, aujourd’hui aucun palestiniens n’a le droit d’ouvrir une entreprise, n’a le droit d’être paysan car il n’a pas le droit de faire un puit pour arrosé, alors que leur restent-ils à par la colére et la haine, regardez le territoire, qui à été donné aux juifs en 1948 et regardez maintenenat, vous verrez la différence, vous savez, gagné une guerre ce n’est rien , mais resté en envahissant le pays personne n’y est encore arrivé et je souhaite que ce qui palestiniens reviennent au palestiniens et que les juifs respectent un peu ces personnes, et vous verrez la paix viendra d’elle-même je ne sais qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, mais vouloir la morts d’innocents pour votre conforts, je ne vous considéres même pas comme un animal, car il n’y a que les « hommes » pour faire souffrir et tués des gens de sa propres race , pour le plaisir.

    Répondre
  52. R. Ed.

    04/08/2006

    @ P. Lance, je vais paraphraser Galabru dans une de ses répliques, : « On peut dire que vous n’êtes pas très « fin », vous !  » Et aussi Jean Yanne, : « Il n’y a pas de juifs au moins dans votre famille ?  » L’humour au second degré et lire entre les lignes n’est pas à votre portée. Un question : Seriez-vous d’origine prussienne, par hasard ?

    Répondre
  53. grandpas

    04/08/2006

    M Lance Votre réponse m’a fait beaucoup rire.Vous devriez vous recycler en comique troupier,célébrité assurée.Un peu plus qu’avec vos 21 livres. Pour votre remarque sur mon pseudonyme,aucune nouveauté et vous êtes même dans le gros peloton. Je préfere celle d’un ami qui est plus poétique que la vôtre(sans aucun mal).Une somme de petits pas qui au bout du chemin font progresser d’un grand pas.Trop intellectuel pour vous peut être. Vous êtes obligé de prendre la citation d’un autre pour répondre à la mienne,pitoyable! Les insultes;ignorance crasse et celle qui me vient en premier pour les autres j’ai zappé. Pour votre grand résistant,il a detruit le Liban(La Suisse du moyen orient) fait assassiner un premier ministre jordanien par des dissidents(septembre noir) de son organisation(Fatah)et vous osez dire que ce meurtrier était un homme de paix.(les fruits de son rameau devaient être des grenades) Petit chef de bande devenu riche comment? Expliquez moi,où a t il trouvé l’argent pour acheter un appartement dans le XVI éme. Une petite derniére rien que pour vous L’idiot n’aime pas les remarques des imbéciles,cela lui rappele sa condition d’infériorité. Vous trouverez bien les paroles d’un autre pour me répondre. Respectez au moins le pseudonyme des internautes qui vous approuve,ce n’est pas Iakinos mais kikinos.

    Répondre
  54. Pierre LANCE

    04/08/2006

    A R. Ed : Voudriez-vous avoir l’obligeance de me citer la phrase où je dis qu’Arafat avait l’intention de redistribuer son argent à son peuple ? Parce que moi je ne la retrouve pas. Mais je présume que votre imagination complète allègrement vos lectures. A grandpas : Voudriez-vous avoir l’obligeance de me citer les « insultes dégradantes » que j’aurais infligées à mes contradicteurs ? Pour les laisser passer, il aurait fallu que le modérateur, que chacun se plaît ici à dire sévère, se soit endormi sur son clavier. Mais sans doute êtes-vous également pourvu d’une belle imagination. En revanche, vous êtes bien, vous, d’une correction exemplaire, puisque vous m’accusez de suffisance, non sans ajouter avec une grande délicatesse que « la suffisance est la vertu des sots. » Je vous répondrai donc par cette citation de Georges Courteline que vous avourerez certainement : « Passer pour un idiot aux yeux d’un imbécile est une volupté de fin gourmet. » A Iakinos : Comme vous êtes imprudent, cher ami,de faire l’effort de comprendre et d’apprécier mon propos, malgré les nuances que vous exprimez courtoisement ! Vous allez vous faire traiter de vil flatteur, de cireur de pompes, de valet du Maître, et que sais-je encore ! Enfin, j’espère que vous êtes au-dessus de ça. A dan87 : Vous avez parfaitement résumé la situation. Et c’est ce qui rend cette tragédie interminable. Aucune des deux parties ne veut accorder à l’autre une valeur quelconque. « Comment prendre parti ? » concluez-vous. Mais justement, il ne faut pas prendre part. Il faut seulement s’efforcer d’être aussi équitable que possible, en approuvant ou en désapprouvant tantôt l’un tantôt l’autre en fonction de leurs actes. A GANDALF LE BLANC : Je ne savais pas que la seule ambition d’Arafat était de mourir sur un tas d’or. Vous m’en apprenez des choses ! Pourquoi n’a-t-il jamais fait la paix ? dan87 vous a donné la réponse : Parce qu’il ne pouvait pas la faire tout seul. Vous dites que personne ne regrettera Arafat ? Je suis certain que beaucoup de Palestiniens le regrettent, et je vous parie que beaucoup d’Israëliens le regretteront bientôt. Et permettez-moi de vous rappeler, ainsi qu’aux divers « politologues » de haute volée qui s’expriment ici, cette déclaration d’Arafat faite aux Nations Unies à New-York en 1974 : « Je viens à vous avec un rameau d’olivier dans la main gauche, et une mitraillette dans la droite. – Ne faites pas tomber le rameau d’olivier.» Je trouve cette phrase à la fois forte et belle, ne vous déplaise. A grandpas : Je ne trouve pas votre pseudonyme bien choisi. Vu la manière dont vous vous exprimez, « petitpas » m’aurait semblé plus adéquat. A Baudouin de Constantinople : Votre première phrase ayant fouetté mon « arrogance naturelle », celle-ci m’a empêché de lire le reste.

    Répondre
  55. Baudouin de Constantinople

    03/08/2006

    Cher Monsieur Lance, Cela fait un moment que j’observe chez vous la montée de votre arrogance naturelle. Jusqu’ici je ne la trouvais pas trop grave, enclin que j’étais à encenser vos thèses une fois sur 2. Mais vous dépassez ici nettement les bornes du bon goût.Et pas seulement parce que je me trouve être d’accord avec les gens dont vous vous gaussez (Grandpas,Helios,Laurent…) Mais parce que, exactement comme certains qui, sans cesse, projettent sur les autres leurs propres incapacités, votre aveuglement vous empêche de reconnaître chez les internautes des gens qui pourraient franchement vous faire ombrage sur le plan intellectuel….. Le Café du Commerce, c’est vous ! La meilleure preuve de votre incompétence et aussi de votre inconséquence, est de mettre Helios(par ex.) dans le sac de ceux qui ne « connaissent rien à rien et dont la conscience politique est au-dessous de zéro » !! Moi, pour avoir lu attentivement ses posts d’une richesse inouïe, je peux vous guarantir que nous devrions tous en prendre de la graine… Et pourquoi pas vous, Pierre Lance (ceci dit en toute sympathie)…? Quel est donc votre niveau de conscience politique,mon cher Pierre ? -Peut-être après tout celui d’un anti-juif primaire, qui sait ? (il y en a quelques uns qui fréquentent ce site)….. Allons plus loin : vous délirez purement et simplement en considérant Arafat comme « un diplomate de haut niveau », etc.! Vous représentez, décidément, à la perfection la folle et irresponsable « doxa » d’une grande quantité de Français (heureusement pas tous: la preuve en est faite ici même!)….. En guise de conclusion, je me range absolument au côté des internautes pleins de bon sens qui se sont demandé comment il se faisait que la famille Arafat était si riche – tandis que la masse illettrée et hagarde de leur propre peuple était si pauvre et dépendante de l’inépuisable vache-à-lait des subsides européens !!! Sans rancune, et avec possibilité d’être publié, j’espère. Baudouin

    Répondre
  56. grandpas

    03/08/2006

    Kikinos vous aurez le droit au félicitations du maître,peut être même à un livre dédicacé par notre nouveau prophéte.

    Répondre
  57. kikinos

    03/08/2006

    Je trouve pas très clair mon propre message du mercredi 02 août 2006 à 18:50. En disant de ne pas mélanger deux choses, je voulais dire que; Mr Lance dit qu’Arafat était le meilleur interlocuteur pour la paix. Je suis d’accord sur ce point. Mr Lance pense qu’avec Arafat, la paix était possible. Moi, je ne partage pas cette analyse. Pour quelques dernères années de sa vie, Arafat était un peu roulé et ensuite noyé par la déferlante des Hezbollah et Hamas.

    Répondre
  58. GANDALF LE BLANC

    03/08/2006

    GANDALF LE BLANC ne va pas laissé l’intervention de Mr Lance sans réponse. Le magicien blanc juge les hommes sur leur actes et non sur autre chose:Yasser était riche dans un « pays » de très pauvres,il n’avait pas une fortune personnelle élevée dans ses jeunes années,il était au pouvoir de son « pays »,ce dernier n’a jamais connu la paix et enfin l’ami Yasser est mort riche comme crésus. plusieurs questions apparaissent:pourquois n’a t-il jamais fait la paix? pourquois son peuple est un des plus pauvre du monde? comment a t-il bâti sa fortune? OUI!!! Arafat à laissé un « pays » brisé et ruiné.Sa place est avec tout ces hommes que le monde ne regretera pas.

    Répondre
  59. dan87

    02/08/2006

    Pour faire la paix dans un conflit à deux ,il faut être deux à la vouloir… ou être soumis à une force extérieure qui impose cette paix, au pire par la violence… Y en a t-il seulement un des deux qui veut vraiment la paix? C’est à dire la cohabitation à égalité de droits avec les autres! Chez les uns et les autres, le mépris de la différence, c’est culturel: – les uns se prennent pour le peuple élu sans voir ce que cela impliquerait de responsabilité! Par cette croyance en un peuple élu, leur besoin de pouvoir est bien réel, leur mépris aussi. – les autres considèrent comme leur ennemi toute personne qui ne leur demande rien et qui aurait la simple prétention de ne pas leur appartenir!. Leur raison de « vivre » principale est d’éliminer, de préférence par derrière, tout individu qui ne se plie pas à des croyances qui riment plus avec criminelle qu’avec spirituelle. Et on ne voit pas de bons musulmans se lever massivement pour faire le ménage dans la maison afin de nous montrer un visage rassurant de cette religion qui rappelle l’inquisition. Comment prendre parti ?

    Répondre
  60. kikinos

    02/08/2006

    Attendez, camarades de ce forum, vous mélangez tout; vous attaquez Mr Lance sur ce qu’il n’a pas tout à fait dit ! Pragmatiste, Mr Lance dit simplement, sans le porter aux nues, qu’Arafat était quand même le meilleur interlocuteur pour la paix. J’en conviens. Mais moi, je dis que malheureusement, avec Arafat ou pas, le rouleau-compresseur des Hezbollah et Hamas aura écrasé la paix et même emporté Arafat comme dégât collatéral tant qu’ils existent. Ce que dit Mr Lance était tout à fait vrai jusqu’au, disons, retrait unilatéral du Tsahal du Liban en 2000. Mais je pense que depuis cette date, son analyse aurait dû évoluer car Arafat, lui, commençait à changer. Il est devenu davantage enclin aux arguments du Hezbollah et cie. Soit parce qu’il n’avait pas de choix, soit que son intelligeance s’est émoussée avec le temps… voilà, c’est tout.

    Répondre
  61. grandpas

    02/08/2006

    M Lance Décidement que l’on soit correct ou non avec vous,le résultat est toujours le même,la réponse est l’insulte dégradante pour vos contradicteurs.Je suis sûr que si nous vous ardessions des écrits de ce type,le modérateur préferez un zapping sans hésitation. Puisque vous détenez la sainte parole,un comble pour un païen tel que vous.Expliquez nous comment vôtre vieux combattant est pu acheté un grand appartement dans le 16éme ardt et comment aprés sa mort sa pauvre épouse continue à vivre sur un train de vie aussi dispendieux. Pour un vieux combattant sous contrat permanent d’assassinat,il est mort de sa belle mort dans un hôpital parisien payé par l’état français. En fin vous qui parlez de politique du café du commerce,il ma semble que vous passez maître dans cet art puisque vous ne supportez que la flatterie et les personnes en accord avec vos théses. Pour ce sujet certains de vos détracteurs sont peut être ou certainement mieux documentés que vous mais par pure ptétention vous les refutez d’un revers de la main.Bel exemple de votre suffisance. La suffisance est la vertu des sots Bien à vous

    Répondre
  62. R. Ed.

    02/08/2006

    Maintenant je sais, grâce à P. Lance pourquoi Arafat mettait tant et tant d’argent sur « ses » comptes « épargne » dans les banques suisses, luxembourgeoises, bahamiennes et autres. C’était pour pouvoir le redistribuer à son peuple plus tard. Dommage qu’il soit mort entre-temps, car c’est sa julote, la nana aux cent mille pompes, qui a empaffé l’artiche. Les Palestiniens pourront encore attendre longtemps, mais ce n’est pas grave, puisque « nous » sommes là pour subvenir à leurs besoins et payer leurs salaires, y à qu’à voir le paquet de pognon que nos « élites » qui nous « gouvernent » leur envoyent.

    Répondre
  63. Vive le vent

    02/08/2006

    Monsieur Lance Est-ce que votre prochain article traitera-t-il des qualités du gnome de Téhéran, de cet homme dont on nous rabâche tant les qualités (facteur d’équilibre) ces dernières heures ? C’est bien sur une évidence qu’on ne fait la paix qu’avec ses ennemies, mais perdre à ce point toute contenance pour flatter le régime de Téhéran après ses déclarations sur le sort qu’il serrait prêt à réserver à Israël c’est tout simplement ignoble. Pour ce qui concerne Arafat et tout ce que vous dites très justement sur l’art de la négociation politique… je pensais que Barak lui avait propose une négociation sur un règlement global du contentieux et qu’en retour il avait répondu en déclenchent la seconde Intifada. C’est parce que vous donnez des primes aux salopards que les salopards existent et se multiplient. La est la vérité première et, la encore, vous enfourchez les bottes de la politique française qui pour vendre a tout prix son matériel militaire aux pays arabes a soutenu Arafatm pour leur donner donne conscience.. Il n’a jamais eu autant de chômeurs dans votre pays depuis que Chirac a décidé de leur verser des primes généreuses…et entre nous il n’y a jamais eu autant d’amoureux de la nationalité française qui se pressent au portillon … Continuez dans votre raisonnement… persévérez dans vos certitudes… Le camp d’en face est encore rempli d’ignares, de jaloux et de haineux. C’est affreux de le penser et de l’écrire mais c’est plus affreux encore d’enfouir sa tête dans le sable et de vouloir à tout prix l’ignorer. Vive le Vent

    Répondre
  64. Scottkiller

    02/08/2006

    Là, j’avoue ne pas avoir compris cet article ! Personne ne regrette Yasser arafat, un pseudo dictateur est mort, qui s’est enrichi aux dépends de son peuple et à nos dépends. A pierre lance : tant que vous n’aurez pas compris que les gens qui sont en face d’israel ne veulent pas la paix, (ils veulent marcher sur le monde)vous ne comprendrez jamais rien. Que faites vous quand vous êtes en face d’une personne qui vous tabasse ?? soit vous vous défendez et vous l’éliminez, soit vous fuyez mais vous courez le risque qu’il vous retrouve, enfin vous vous couchez devant lui et vous devenez son esclave. Personnellement je prefere la première solution. Imaginez dans votre esprit étroit, qu’israel tombe. vous croyez quoi ??? l’étape d’après est la conquète de l’europe, mais ça , vous avez peur d’y penser car cela suppose que vous remettiez en cause vos théories. On ne pourra JAMAIS discuter avec quelqu’un qui vous méprise et qui souhaite votre mort.

    Répondre
  65. Pierre LANCE

    02/08/2006

    Les divers commentaires ci-dessus, et plus particulièrement ceux de grandpas, HF, Helios, jacques, EIFF, Gandalf le Blanc, laurent…, résument parfaitement les raisons pour lesquelles la guerre dure et durera longtemps. Car cette incapacité de faire la paix, c’est vous et vos pareils, Messieurs, qui en êtes responsables. Vous venez faire sur ce site de la politique de café du commerce, mais vous ne connaissez rien à rien et votre conscience politique est au-dessous de zéro. Je n’ai jamais dit qu’Arafat était un saint (et d’ailleurs Sharon ne l’était pas davantage), mais la caricature que vous en donnez est proprement grotesque, truffée de ragots et de jugements catégoriques dénués de toute valeur. Je dis et je maintiens, persiste et contresigne, qu’il était possible de négocier la paix avec Arafat. Négocier, cela veut dire faire des concessions mutuelles, des compromis, des échanges donnant donnant. Arafat, malgré tous les défauts qu’on pouvait lui trouver, était incontestablement une intelligence politique, un esprit réaliste, un diplomate de haut niveau et le seul interlocuteur valable que pouvaient espérer les Israëliens. Itzak Rabin était le seul à l’avoir compris et cela lui a coûté la vie. Accuser Arafat d’avoir détourné une fortune à son profit est le comble de la sottise et de l’ignorance crasse des nécessités politiques. A qui fera-t-on croire qu’un vieux combattant qui risqua maintes fois sa vie et qui se savait menacé d’assassinat en permanence, ne songeait qu’à s’enrichir ? Pour faire quoi de cet argent, quand, où et avec qui ? Vous êtes ridicules ! Arafat est un homme qui voyait loin. Il savait mieux que personne que l’argent est le nerf de la guerre mais aussi le muscle de la paix. Et il savait que si un accord israëlo-palestinien voyait le jour et qu’un Etat palestinien pouvait naître, il aurait besoin de moyens financiers considérables pour consolider sa position politique et tenir tête aux islamistes radicaux qui voudraient faire la loi. Alors, Messieurs, vous devriez réfléchir un peu et faire travailler votre imagination pour vous mettre à la place de ceux que vous prétendez juger. En tout cas, si la majorité des Israëliens et des Palestiniens raisonnent aussi mal que vous, et il est à craindre qu’il en soit ainsi, on peut compter sur une guerre de cent ans qui finira par embraser toute la planète. Et entre nous, vous ne l’aurez pas volé !

    Répondre
  66. alex

    01/08/2006

    rappelons a ALi BArak avait donne son accord -100 % de gaza -95 % de la cisjordanie -et jerusalem est pour les palestiniens – et le retour de 100 000 refugie en Israel et une aide financiere avec l aide de la communaute internationale Mais pour Arafat ce netait pas assez !!! Ils veulent tous Israel et mettre les juifs a la mer. tous simplement Je dis juste continuer le combat car apres ce sera notre tour.

    Répondre
  67. MINUX75

    31/07/2006

    Bonjour L’éxposé d’ALI semble complet mais que fait’il du financement du hammas et du hezbolla ? comme si l’argent n’était pas le nerf de la guerre. Mon hypothèse est que si le hammas et le hezbolla n’étaient pas financés, il y aurait la paix au proche orient, une paix sans gloire, sans panache, triste comme la pluie (il n’y en a pas au proche orient, que du soleil), mais une paix quand même. Cette paix n’est pas du goût des « intellectuels » qui veulent du théatre et du pathos Mon opinion est que tant qu’il y aura un financement de la guerre par des puissances étrangères qui financent les groupements terroristes genre hammas ou autre, il y aura la guerre, quels que soient les gesticulations politiques ou militaires de l’état d’Israel qui frappent la vue et l’imagination mais qui sont d’un impact plus faible qu’on pourrait le croire à première vue. à bientôt

    Répondre
  68. siniq

    31/07/2006

    Tu en a encore beaucoup des textes aussi gauchisants,ton ecrivain tu peut nous donner queque titres de ces livres.J’ai jamais autant ri,il est vrai que je suis un crétin de pro-israélien. Ton hezbollah,il a tellement peur de l’armée que se protége sous des jupes de femmes et des couches d’enfants. Et ton émir comme dirait Jacques,il se bat avec le sang des autres. Quand de jeunes enfants arabes-israélien sont morts sous les Kassams que ses courageux « pisse_dru » ont envoyé sur laurs maisons,sa seule remarque: »ils aurnt au paradis d’ Allah » Quelle courageux chef de guerre,à vomir! Si tu ne comprends pas,je te le traduirais dans la langue du coran.

    Répondre
  69. grandpas

    31/07/2006

    Pour Ali Il ne suffit pas d’écrire un texte pour le comprendre,il suffit de regarder les nombreux anoner le Coran sans en comprendre un mot. Les israéliens sont conscients des possibles erreurs de leurs armée puisqu vous nous envorez des copiés-collés de militants anti-guerre. On n’ entend ou ne lis me même type d’intervention chez les amis du hezbollah,aucun regret sur les assassinats d’enfant,d’adolescents même de votre part. J’attends de vous des explications.

    Répondre
  70. ali

    31/07/2006

    Arafat a rejeté l’offre généreuse d’Ehud Barak malgré les pressions de Clinton, son refus était motivé par les raisons suivantes: 1-L’offre de Barak constituait un règlement global et définitif sans possibilité de rouvrir la négociation plus tard. 2-Sa conviction (démentie par les faits) qu’en refusant cette offre et en déclenchant le seconde intifada, il pouvait obtenir beaucoup plus. 3-La certitude de perdre l’appui des palestiniens qu’il représentait dans la mesure où ces derniers auraient refusé tout règlement définitif qui signifierait l’extinction de leurs « droits » à récupérer tout le territoire d’Israël. Si Arafat a rejete cette offre c’est tout simlement parce que on lui a propose un etat divise en cantons 18 a 20% du territoire palestinien.Et une remarque Ehud Bark etait le cheval de troye ,il a fait ca pour tuer une soit-disante paix .Et une autre chose les israeliens que ce soit de la droite(likoud)ou la gauche (parti travailliste n’ont jamis voulu de paix tout simplement c’est contre leurs aspirations sionistes.Et vous monsieur Helios (le soleilou celui qui pense etre au dessus de tous )ou vous etes juif ou vous etes un pro-juif (inconditionnellement). Voila un article d’un prof a l’universite de Tel Aviv; Criminels de Guerre Israeliens Criminels de Guerre Israeliens Le Grand Fiasco –L’Armée Veut de l’Action Deux semaines juste après la tragédie d’un soldat israélien enlevé * par le Hamas à Gaza, l’histoire s’est répétée sur la frontière libanaise, cette fois comme une farce. Le Hezbollah, la guérilla la plus sophistiquée du Moyen-Orient, est parvenue à enlever deux soldats israéliens au Liban. De nouveau cela a pris à l’armée israélienne presque une heure pour réaliser que deux de ses soldats étaient absents. Les soldats devaient être déjà  » loin, très loin » comme l’a dit le charismatique Hassan Nasrallah avec condescendance, quand l’armée a pris l’étrange décision d’envoyer un tank au Liban pour les récupérer. Juste à 70 mètres au nord de la clôture marquant la frontière, le Merkava – « un des tanks les plus protégés au monde » – a roulé sur une puissante bombe et a été complètement détruit. Les quatre membres de l’équipage ont été tués sur le coup. Puis, il a fallu à l’armée plus de 12 heures pour dégager l’épave et récupérer les corps, sous un feu nourri au cours duquel un autre soldat a encore été tué, portant le nombre total d’israéliens tués dans l’incident à huit. L’armée la plus forte du Moyen-Orient semble incapable de protéger ses propres soldats, encore moins les citoyens d’Israël. Un état raisonnable renverrait son talentueux chef d’état-major à la maison ; Israël, au lieu de cela, l’a envoyé semer la destruction au Liban. Du Liban au mur C’était juste une humiliation parmi une longue série pour les militaires d’Israël. Durant l’été 2000 ils ont dû admettre leur défaite au Liban et se retirer de sa partie méridionale, que même Ben Gourion avait considérée comme « une frontière naturelle » envisageable pour l’état juif. La deuxième Intifada, lancée par le Premier Ministre Ehud Barak juste quelques mois après le retrait, a été prévue, entre autres, pour se concilier l’armée en lui donnant un nouveau terrain de jeu. La réoccupation de toute la Cisjordanie pendant les jours sanglants de 2002 – de l’ « Opération Bouclier de Défense  » – semblait comme un retour heureux aux bon vieux temps quand les militaires étaient la fierté de la nation. Avec les anciens Généraux Barak, Sharon, Ben Eliezer, et Mofaz jouant des chaises musicales avec les sièges de premier ministre et/ou de ministre de la défense, les militaires bénéficiaient de ressources illimitées et du pouvoir politique. Mais de nouveau, tout comme au Liban, l’armée a échoué. Terroriser les Palestiniens, détruire totalement leurs infrastructures physique, sociale et politique, a été effectué très efficacement, et c’est vraisemblablement pour cela que les armées existent, mais n’a pas fourni la sécurité aux citoyens d’Israël. Cédant à la pression populaire, le Premier Ministre Sharon a du approuver la construction d’un mur pour empêcher les auteurs d’attentats suicides d’entrer en Israël. Dans son ingéniosité stratégique, Sharon a proposé l’idée brillante d’ériger le mur aussi profondément que possible en territoire palestinien, s’assurant qu’il ne serait pas le commencement de la fin du projet colonialiste d’Israël, mais plutôt qu’il permettrait de le perpétuer et de l’asseoir encore plus. À la différence de son illégalité, l’efficacité du mur est controversée : d’une part il rend l’accès des auteurs d’attentats suicides en Israël plus difficile. D’autre part, les énormes confiscations de terres, dépossessions, étranglements et paupérisation qui vont de pair avec sa construction assurent un recrutement illimité de Palestiniens désespérés ayant très peu à perdre. En tout cas, pour l’armée israélienne le mur est une mauvaise nouvelle. Il réduit les combattants courageux à n’être que des geôliers et gardiens qui s’ennuient, et dont les plus glorieuses missions sont journellement – ou plutôt de nuit – des incursions dans les chambres palestiniennes. Que diront-ils à leurs petits-enfants les généraux vieillissants ? Que leur plus grand exploit a été de leurrer la Cour Suprême afin de voler quelques hectares de terres palestiniennes de plus ? Comme Amira Hass le montre, le fer de lance de l’occupation a maintenant été relégué aux commis et aux bureaucrates, responsables de la politique démographique d’Israël de nettoyage ethnique. Les généraux aiment la couleur rouge – celle du sang, pas comme celle de la ligne rouge. De nouveau à Gaza La défaite militaire dans Gaza a encore été un autre coup porté à l’armée. De nouveau, elle a échoué à protéger les citoyens et n’a pas arrêté les missiles Qassam de fabrication artisanale. Non seulement elle a été obligée de se retirer de la Bande de Gaza l’été dernier, mais elle a également été forcée d’expulser les colons – les frères d’armes des soldats depuis 40 ans, les corps civils de l’armée. Les élections palestiniennes et la victoire du Hamas ont semblé être d’excellentes nouvelles pour l’armée, mais s’en était trop des élections israéliennes. Pendant la campagne, tous les partis politiques ont promis de couper l’énorme budget de la défense d’Israël ; et ce qui est le pire, dans le nouveau gouvernement, le premier ministre Olmert et le ministre de la défense Peretz ne sont pas des vétérans de l’armée, un état de fait presque sans précédent cette dernière décennie et demie. Enfin, les militaires humiliés et frustrés ont pris le contrôle. Ils ont exigé une attaque massive sur Gaza longtemps avant que le soldat israélien n’ait été enlevé. Le gouvernement a semblé quelque peu réticent. Mais le terrain a été constamment préparé par une escalade calculée : massacre répété de civils et d’enfants, assassinat d’un haut fonctionnaire de l’Autorité Palestinienne, allant même jusqu’à faire des soit disant « arrestations » dans Gaza pour la première fois depuis le retrait. Après l’enlèvement (26 juin), le cabinet ne pouvait plus arrêté l’armée. Le chef d’état major a révélé la vraie nature des relations entre l’armée décidant et le cabinet obéissant, disant qu’il « soutenait « la politique du Cabinet « de ne pas céder au chantage « et de ne pas engager de pourparlers avec les kidnappeurs du soldat. Akiva Eldar du quotidien israélien Haaretz (04 juillet) s’est demandé, à juste titre, ce qui se passerait si le cabinet changeait d’avis ? Le Soldat N° 1 déclarerait- il qu’il « ne le soutiendrait » plus (le cabinet) ? En utilisant un vocabulaire semblable, Amir Oren a rapporté dans le Haaretz (03 juillet) que « Les Forces de Défense d’Israël ont dit qu’elles ne soutiendraient pas un accord qui libérerait des terroristes…. L’armée serait disposée à libérer les individus qui sont détenus sous l’Ordonnance de Prévention du Terrorisme. » etc…Le gouvernement élu israélien bénéficie d’une certaine liberté mais l’armée lui impose des limites. Olmert et Peretz sont d’hors et déjà convaincus que l’armée fait juste ce qu’ils ont toujours voulu. Ils espèrent également qu’une image macho c’est juste ce que réclame l’électeur israélien, surtout venant de politiciens qui manquent d’expérience militaire – c’est précisément ce raisonnement qui a poussé Shimon Peres en 1996 à ordonner le pilonnage du Liban, provoquant sa défaite lors des élections ayant eu lieu peu après. Retour au Liban Le chef d’état major israélien, dont les capacités d’analyse sont aussi inspirantes que ses facultés morales, a dénommé l’attaque sur ses soldats près de Gaza et l’enlèvement * « un acte de terrorisme. » Le Premier Ministre Olmert a nommé l’enlèvement similaire par le Hezbollah deux semaines plus tard « un acte de guerre. » Les attaques de guérilla sur des soldats ne sont jamais  » du terrorisme. » mais l’enlèvement de soldats – ou de civils – pour servir de monnaie d’échange lors de négociations est interdit par le droit international. Israël, cependant, est nullement en position de se plaindre c’est précisément ce qu’il a fait avec un groupe de ressortissants libanais, détenus en Israël pendant de nombreuses années comme monnaie d’échange; même la Cour Suprême (plus haute instance judiciaire en Israël ndt) n’avait pas osé affronter les militaires et avait confirmé cette infraction au droit international. En dépit du démenti officiel, l’arrestation d’environ 60 membres du Hamas y compris de plusieurs ministres, suite à l’enlèvement, a le même caractère illégal. L’enlèvement illégitime par le Hezbollah a eu lieu cependant dans un contexte différent : six semaines avant (26 mai), Israël a assassiné un haut membre du Jihad, Mahmoud al-Majzub, utilisant une voiture piégée dans Sidon. Quand la Syrie assassine * un chef politique au Liban, le monde entier est révolté ; quand Israël fait la même chose, le seul qui ait l’audace de réagir c’est le Hezbollah, par une attaque sur le Nord d’Israël, tuant un soldat. Il n’y avait rien d’inhabituel à d’ailleurs, cette escarmouche faisant partie « d’accords silencieux ». Très inhabituelle a été la réponse disproportionnée d’Israël « Une réaction israélienne particulièrement dure. » que les militaires ont explicitement décrite comme « un changement de politique » (Amos Harel dans le Ila’aretz, 29 mai), frappant les bases en première ligne du Hezbollah tout le long de la frontière. Plus tard l’armée israélienne a revendiqué que le Hezbollah « a été frappé par surprise » ou même « était tombé dans un piège, » et qu’il réfléchirait maintenant deux fois avant d’agir. Apparemment, le Hezbollah, a pensé deux fois et trois fois, et a décidé d’indiquer clairement que les règles du jeu ne peuvent pas être changées unilatéralement. Tacheles Qu’est-ce qu’Israël compte obtenir en se comportant sauvagement? Pas grand chose. Quant aux soldats enlevés, toute action autre que des négociations mettent leurs vies en danger, comme leurs familles commencent maintenant, à le dire plus fort publiquement. Quant aux missiles tirés de Gaza, les militaires ne pouvaient pas les arrêter quand il étaient postés à l’intérieur de la Bande de Gaza – évidemment, ils ne peuvent pas les arrêter par des incursions et bombardement aérien occasionnels. Quant au Liban, la réaction israélienne disproportionnée a incité le Hezbollah a tiré des missiles sur la totalité du Nord d’Israël, à la fois sur des communautés qui avaient apprécié le calme relatif depuis 2000 et sur des endroits qui, avant, n’avaient jamais reçu de missile libanais. L’armée se tourne maintenant vers les citoyens d’Israël, les priant de montrer modération et résistance bien qu’ils soient bombardés – comme si les citoyens sont censés être là pour l’armée plutôt que vice versa. Comme souvent en temps de guerre, la plupart des citoyens se rassemblent derrière leur armée, sans tenir compte de leurs souffrances. Ce qu’Israël ne saisit pas c’est que cette logique simple s’applique également à l’autre côté : dévaster Gaza augmentera seulement le soutien aux militants palestiniens, de même que, comme le Hezbollah est la seule puissance qui combat efficacement Israël, cela ne va pas renforcer un gouvernement libanais faible, dont l’intérêt réel et l’obligation légale, est en fait de désarmer le Hezbollah. Aussi dans une analyse finale, les principaux résultats de la brutalité israélienne ce sera un bain de sang croissant et des destructions des deux côtés, et beaucoup de divertissement pour les militaires israéliens qui s’ennuient. Quand ils seront fatigués de jouer (et ou de perdre) Israël négociera un échange de prisonniers et retournera au statut quo à Gaza comme au Liban, jusqu’à la prochaine fois. Pour beaucoup de familles des deux côtés il sera trop tard. Ran HaCohen 15 juillet 2006 (professeur et écrivain israélien) je vous souhaite bonne lecture ,vous comprendrais peut-etre quelque-chose .

    Répondre
  71. Laurent

    31/07/2006

    Pas grand chose à ajouter aux commentaires ci-dessus. Eh oui, Monsieur Lance, en dehors de vous-meme, de Chirac et des idiots utiles gauchistes, ecolos et alter-mondialistes, il n’y a pas beaucoup de monde pour regretter ce tyran, pedophile notoire et sans doute mort du sida.

    Répondre
  72. GANDALF LE BLANC

    31/07/2006

    Yasser a passé sa route en la terminant par la France:c’est quand même un signe! Il est à ranger avec les Duvalier et co.Donnant l’illusion d’un homme de paix le masque sera vite tombé pour voir enfin qu’il s’en moquait pas mal. UNE FORTUNE A FAIRE PALIR DES MILLIARDAIRES DANS UN PAYS OU LES GENS MANQUENT DE TOUT:aucune hésitation,C’EST UN DICTATEUR;la seule différence avec les autres c’est que lui a réussi a durer( sous son image volontaire de papy gateux). VOICI DONC MON CONSEIL:SOUS AUCUN PRETEXTE NE SE FIER AUX APPARENCES CAR ELLES SONT SOUVENT BIEN PLUS TROMPEUSES Q’ON NE LE CROIS.je sais que je n’invente rien mais c’est toujours bon de le répéter.

    Répondre
  73. EIFF

    30/07/2006

    Arafat était un vieux débris de l ère soviétique, au service de la Syrie et de l Egypte, qui s empara de la cause palestinienne pour propager le panarabisme et pour ouvrir quelques comptes en banque.

    Répondre
  74. jacques

    30/07/2006

    Faire la paix avec Arafat,instigateur de l’aveux de nombreux Palestiniens de la seconde intifada? Croire celui qui avait appelé pendant des années au jihad mondial pour chasser le croisé Juifs des terres islamiques? Pactiser avec celui qui a provoqué la mort de plus de mille Israeliens en cinq ans par des actions terroristes? Monsieur,vous connaissez bien mal votre affaire.Ou peut-être n’êtes-vous que tout simplement cynique…

    Répondre
  75. Helios

    29/07/2006

    Il y en a un dans ce forum qui se montre le bout du nez après un long silence passé selon toute vraisemblance à ruminer les mêmes idées fixes héritées de l’ère jurassique. Avec les idées lumineuses qu’il expose dans ce forum il se mériterait les félicitations d’un certain petit professeur illuminé élevé à la plus haute dignité de l’état iranien. S’il décidait d’aller au bout de sa logique, il se convertirait à l’islam version chiite épurée et durcie, il pourrait ainsi en toute légitimité et le plus dignement du monde, postuler à la succession du dit petit professeur. Helios

    Répondre
  76. saladin

    29/07/2006

    il ne faut pas se tromper , arafat menagait le chou et la chevre , il etait aussi extrmiste fanatique que ceux de hamas mais pour son image et ses affaires il faisait le doux pour leurrer l’opinion occidentale . bref rien n’a en fait changé sauf l’agressivité des palestiniens de hamas . le peuple juif a le droit de vivre tranquillement en israel a coté du peuple palestinien sans menace , sans chantage .Des fanatiques palestiniens manipulés , ne l’entendent pas de cette oreille et donc invoquant des pretextes qui d’ailleurs ne sont nullement portés sur le coran , afin de declarer la guerre a israel et chasser les juifs de jerusalem.aussi israel doit se defendre et creer toutes les mesures de sécurité pour sa survie , ces dispositions pâssent par une guerre sans relache contre les mouvements religieux islamiques.

    Répondre
  77. saladin

    29/07/2006

    il ne faut pas se tromper , arafat menagait le chou et la chevre , il etait aussi extrmiste fanatique que ceux de hamas mais pour son image et ses affaires il faisait le doux pour leurrer l’opinion occidentale . bref rien n’a en fait changé sauf l’agressivité des palestiniens de hamas . le peuple juif a le droit de vivre tranquillement en israel a coté du peuple palestinien sans menace , sans chantage .Des fanatiques palestiniens manipulés , ne l’entendent pas de cette oreille et donc invoquant des pretextes qui d’ailleurs ne sont nullement portés sur le coran , afin de declarer la guerre a israel et chasser les juifs de jerusalem.

    Répondre
  78. saladin

    29/07/2006

    il ne faut pas se tromper , arafat menagait le chou et la chevre , il etait aussi extrmiste fanatique que ceux de hamas mais pour son image et ses affaires il faisait le doux pour leurrer l’opinion occidentale . bref rien n’a en fait changé sauf l’agressivité des palestiniens de hamas . isra

    Répondre
  79. LESTORET

    28/07/2006

    Rien ne sert de remuer le passé Mr Lance. Arafat est mort. Sharon l’est presque. Vous savez très bien qu’Arafat n’était pas pour la paix car les occasions de la faire lui ont été offertes plusieurs fois et il les a repoussées. Aujourd’hui le problème de Palestine-Israel me semble largement dépassé. Le but des dirigeants religieux arabes est claironné clairement haut et fort:Islamiser l’Europe puis le Monde. Israel est le seul maillon qui résiste véritablement et qui fait le « sale travail » pour le compte des puissances occidentales qui l’ont très bien compris à la réunion de Rome du 26 Juillet. Si Israel tombait, l’Islam ne ferait qu’une bouchée de l’Europe en commençant par l’Italie et la France où la résistance serait à peu près nulle. C’est là qu’est le danger et les peuples européens en sont très mal informés. Pour la France, permettez moi de vous donner rendez vous aux élections législatives de 2007.

    Répondre
  80. sas

    28/07/2006

    Vous voulez une paix durable dans la région….c’est simple…vous arrêtez de suite le rêve « utopique et dogmatique » d’une poigné de cons européens « illuminés » d’après guerre…au nom du livre saint…..et vous déplacez israel de la zone. 1° vous respecterez les préceptes de jésus….(peuple errant) 2° vous stoppez les morts et les homicides inutiles… 3° VOUS FAITES FAIRE DES PUTAINS D4ECONOMIE AU PEUPLE DU MONDE ENTIER et particulièrement les européens… sas spécialiste en bon sens…durablement.

    Répondre
  81. Vive le vent

    28/07/2006

    Bravo Helios. Rien a ajouter. Trouver ces qualites a Arafat, que Monsieur Pierre Lance lui trouve nous montre qu’il angelise un personnage et surtout une politique qui a la base n’a qu’une source unique : la haine et le refus d’Israel.

    Répondre
  82. bob slade

    28/07/2006

    Monsieur Lance,il ne vous reste qu’a lire le coran pour comprendre le conlit israelo-palestinien !

    Répondre
  83. patrick

    27/07/2006

    Mr Lance votre article ne manque pas de pertinence et bien qu’un peu « flatteur » pour cette vieille fripouille d’Arafat, votre analyse semble être confirmée par la guerre actuelle au Liban. Il valait mieux en effet pour les Israeliens avoir à traiter avec Arafat plutôt qu’avec cette lie de l’humanité qu’est le hezbollah ou le Hamas. Avec ma sympathie Patrick

    Répondre
  84. Helios

    27/07/2006

    Arafat a effectivement joué sur les deux tableaux, il a raconté à profusion aux occidentaux ce que ces derniers avaient envie d’entendre tandis qu’ils brandissait l’étendard de la lutte armée pour les palestiniens, ils voulait ainsi éviter de se laisser distancer par plus extrémistes que lui et garder le contrôle sur la situation. Il a eu beaucoup de chance avec les européens particulièrement les français, mais en politique internationale la France ne pèse pas très lourd et pour cause: 1-De par son parti-pris en faveur des palestiniens elle ne peut aucunement influencer les acteurs en place particulièrement Israël. 2-Son anti-américanisme lui enlève toute capacité d’influencer la politique américaine. 3-Sa puissance militaire particulièrement sa capacité d’intervenir militairement à distance est insuffisante pour contribuer à stabiliser les zones de conflit. La sympathie des européens pour Arafat ne lui a rien rapporté de tangible sur le plan politique, mais sur le plan financier c’était toute autre chose, témoins les centaines de millions de dollars qu’il a détournés à son avantage et au détriment des palestiniens. Arafat a rejeté l’offre généreuse d’Ehud Barak malgré les pressions de Clinton, son refus était motivé par les raisons suivantes: 1-L’offre de Barak constituait un règlement global et définitif sans possibilité de rouvrir la négociation plus tard. 2-Sa conviction (démentie par les faits) qu’en refusant cette offre et en déclenchant le seconde intifada, il pouvait obtenir beaucoup plus. 3-La certitude de perdre l’appui des palestiniens qu’il représentait dans la mesure où ces derniers auraient refusé tout règlement définitif qui signifierait l’extinction de leurs « droits » à récupérer tout le territoire d’Israël. Les palestiniens visent à récupérer tout le territoire d’Israël, ils espèrent atteindre leur but d’une façon ou d’une autre et c’est tant mieux si cela peut se faire par voie diplomatique, toute solution négociée assortie de concessions territoriales de la part d’Israël devient un nouveau point de départ pour obtenir d’autres concessions. Le conflit armé, les attentats suicides et les désordres de tous genres constituent une guerre d’usure dont l’objectif est d’épuiser Israël à long terme, c’est une carte de négociation d’autant plus efficace que le négociateur (en l’occurrence Arafat) feignait de n’exercer qu’un contrôle partiel sur les insurgés palestiniens dont l’agressivité est toujours prête à se manifester dans le but d’obtenir de nouvelles concessions à la table de négociation. La position d’Arafat par conséquent n’était pas très éloignée de celle du Hamas, les seules différences concernaient les apparences et l’approche adoptée. Arafat avait un grand avantage sur le Hamas, sa capacité de jeter de la poudre aux yeux et de continuer à avancer ses pions lui ont valu d’être bien reçu dans plusieurs capitales occidentales sauf celle qui compte: Washington. Les américains n’ont pas tardé à voir dans son jeu et l’ont simplement isolé jusqu’à sa mort. Contrairement à Sadate, Arafat n’a rien réalisé parce qu’il a été incapable d’expliquer clairement à son peuple la nécessité d’un compromis historique, il n’a pas eu ce courage, dans les faits il n’y a même pas songé, ils s’est contenté de jouer la carte de l’hypocrisie et n’a pas cessé de la jouer jusqu’à sa mort. Arafat a échoué dans sa tentative de devenir un homme d’état, il n’a pas voulu s’élever au-dessus du terroriste et du politicien manipulateur qu’il était. En cela il a fourvoyé son peuple au lieu de le guider, la crise actuelle constitue son héritage et pour cela il ne mérite aucun éloge. Helios

    Répondre
  85. HF

    27/07/2006

    C’est un peu fort de café de faire passer Arafat pour un saint … A la base, c’est un dictateur djihadiste. Et les poignets de main sous les feux des projecteurs ne remplaceront jamais les coups de couteaux dans le dos lorsqu’il reprenait sa place en coulisse. Et quelle honte que la France ait accepté d’accueillir ce vieil homme pour qu’il meure sur notre territoire !

    Répondre
  86. kikinos

    26/07/2006

    Je sais que c’est triste à le dire mais j’avoue que je suis en overdose de tous ces conflits en Proche-Orient. Cela fait plus d’un demi-siècle voire de presque un siècle que l’on nous fait tourner autour de la même chose sous prétexte que les occidentaux étaient à l’origine de ce conflit. En plus, même s’il y a des civils parmis les victimes, la plupart d’eux sont soit des sympathisants du hézbollah ou du hamas, soit ceux qui auront jubilé le 11 septembre ou scandé la haine contre l’Occident et contre la liberté lors de la récente affaire des caricatures. (Mes sincères condoléances pour ceux ne le sont pas.) Chaque fois que le média me bassine les oreils par le nombre de victime, je me dis; bons débarras, il y a des c*** de moins. Ce qui est désolant est que, chaque fois, la soi-disante opinion internationale bien-pensante s’ingérant, toute tentative pour une solution définitive et durable ait été entravée et sabotée à mi-chemin. C’est comme ça que l’on a laissé un foyer de la prochaine incendie. C’est comme les guerres du Golfe; il aurait fallu d’aller jusqu’au bout lors de la première pour ne pas en avoir deuxième. Pour dure et cruelle paraisse-t-elle, cette position sauverait au bout du compte plus de vies que les bien-pensants irresponsbles ne le font. Dire que la paix (durable ?) aurait été possible avec Arafat(ou sans Sharon) est une perception sinon naïve du moins trop optimiste car avec ou sans, le Hezbollah et le Hamas (donc, Iran, derrière eux) auront continué d’agir de toute façon tant qu’ils existent. Que voulez-vous ? C’est leur fond de commerce, raison d’être des terroristes ! La seule vraie question que nous devons nous poser, ce n’est pas sur ce détail de l’histoire qui ne change pas grand chose mais avec qui nous pouvons et nous voulons vivre ensemble sur cette planète, avec Israël ou avec islamistes ? On a assez vu qu’on ne pourra jamais ménager la chèvre et le chou. Il n’y a pas d’entre-deux pour la paix définitive.

    Répondre
  87. R. Ed.

    26/07/2006

    Le dernier paragraphe, là, je suis complètement d’accord. Les futurs martyrs, nous nous devons de les aider dans leurs ambitions. Au plus vite ils seront près d’Allah, au mieux nous nous porterons. Inch Allah !

    Répondre
  88. alex

    26/07/2006

    DE Plus , Arafat a eu l occasion de faire la paix avec Barak avec un accord donnant 100 % de gaza 96% de la cisjordnie et jerusalem est, mais il preferera declencher l intifada. Car n oublions jamais une chose tres importante,Arafat au media occidentaux c etait peace and peace et en arabe c etait jihad jihad on ne peut faire confiance a ces gens la

    Répondre
  89. grandpas

    25/07/2006

    Cher M Lance Je ne peux être d’accord avec votre description si « icônsesque » de Yasser Arafat. Car,pourquoi n’a t il pas redistribué l’argent de sa cassette personnelle pour son peuple au lieu de continuer assurer un train de vie dispendieux à sa jeune épouse. Le leader palestinien n’était qu’un dictateur mégalomane qui a laissé son peuple dans une misére sans nom ce qui a permis aux islamistes régionnaux de prendre le pouvoir. Cordialement

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)