La religion doit rester dans la sphère privée

Posté le septembre 26, 2012, 12:00
5 mins

Un ambassadeur américain a été tué. De nombreux meurtres, lynchages et violences diverses ont été commis. Des musulmans intégristes crient au blasphème pour un film qui, s’il n’avait fait l’objet de ces violences, serait resté confidentiel.

Je n’ai vu que quelques extraits du film « L’innocence des musulmans » qui semble être un navet sans importance. Ma foi me suffit et je n’éprouve pas le besoin de la confronter à d’autres, ni à quelque forme de prosélytisme.

Mais, si les musulmans, comme ils le prétendent, sont choqués de ce film, ils ont eu tort de lui donner une telle publicité. Vouloir imposer ses convictions, les guerres de religion l’ont montré, n’aboutit qu’à des simagrées et conversions de façade. La violence peut imposer la soumission, pas modifier les croyances.

Et quelle est la valeur d’une divinité qui a besoin de la violence des hommes pour être reconnue ?

Le Coran est-il un livre saint ? Il l’est pour les musulmans. Dans ce cas, toute critique n’est-elle pas dérisoire ? Pourquoi s’en émouvoir ?

Dans les pays occidentaux, la plupart des musulmans cherchent à faire accepter leur religion en prétendant qu’elle reste modérée
et n’empêche pas l’intégration dans des sociétés civiles et démocratiques.

La situation dans de nombreux États « musulmans » tend à contredire ce discours. Peut-on compatir avec les musulmans, au titre des injures soi-disant contenues dans ce film ? Comprendre ces débordements de violence ? Leur chercher des excuses ?

La littérature contient des centaines de livres, le cinéma des dizaines de films, critiquant, à un point pouvant facilement être considéré comme insulte, la divinité de Jésus et les valeurs les plus sacrées du catholicisme. Ceci ne donne jamais lieu qu’à quelques vagues protestations de l’Église et à des manifestations pacifiques d’une poignée de marginaux.

Au sein de nos sociétés, la foi et la religion sont désormais cantonnées dans la sphère privée. La séparation de l’Église et de l’État a été mise en oeuvre. Des imams la remettent en cause en faveur de l’islam.

Il est clair que des représentants de l’islam prétendent imposer leur religion dans la vie pu – blique. Le voile en a été un premier signe. Il est vrai que ce phénomène tend à remplir un vide, car la morale a quasiment disparu des règles de fonctionnement de nos sociétés.

Mais l’islam est une religion et doit rester dans la sphère privée, au même titre que les autres. Si ses représentants remettent en cause le « contrat social », ils s’en excluent eux-mêmes et ne peuvent prétendre en bénéficier. La sainteté du Coran, la divinité d’Allah, la bénédiction de Mahomet, sont des valeurs religieuses. Elles n’ont pas plus à être défendues par les autorités civiles que la sainteté de la Bible, la divinité de Jéhovah, ou le messianisme de Jésus.

Marc-Albert Chaigneau

Essayiste – Dernier ouvrage paru : « Crise financière ou de société ? »
(Bénévent, 2009)
En vente SUR AMAZON

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

49 réponses à l'article : La religion doit rester dans la sphère privée

  1. IOSA

    09/10/2012

    A tout choisir, je préfère encore ceux qui ne croient qu’au paradis de " mon royaume n’est pas de ce monde ". Plus on veut s’éloigner du Dieu des chrétiens plus on sombre dans de multiples servitudes. Nous en avons la preuve tout les jours.

    [email protected]… Mille fois hélas, car c’est dans vos propres mots que nous obtenons la preuve de votre servitude à Dieu.

    N’est ce pas là le contraire de la volonté du Christ, qui mal interprété (mais à bon escient pour celui qui en profite) à donner naissance au pontificat ?

    Question embarassante n’est ce pas ? Car vous ne pouvez émettre ou même oser penser que le pape n’est pas le représentant de Dieu sur terre.

    Et pourtant le baiser de Jean Paul II au Coran n’est il pas la preuve de son imposture ?

    Ou bien, vous faut il admettre que ce faisant, Jean Paul II à effectivement exercé la volonté de Dieu en faisant de tous les chrétiens des musulmans et donc vous aussi?

    IOSA

     

     

     

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    03/10/2012

    @ Jaurès dit

    " l’athée ne croit en aucune Religion  "  , ce qui est sémantiquement un amalgame comme les aime @ Jaurès car en réalité :

                                         l’athée NE CROIT PAS EN UN DIEU !

    mais il est fréquent qu’il croit  en une Religion par exemple dans le " marxisme-léninisme " !

    l’agnostique lui ne croit pas en une Religion ce qui n’est pas la même chose

    Répondre
  3. Shadok

    03/10/2012

    Les idéologies les plus criminelles, les plus perverses, les plus génocidaires, les plus délirantes ( Kmers rouges etc..Pol Pot, Kim Ill Sung, Corée du Nord, Staline et ses bolchéviks etc.. ) sont celles qui ont voulu instaurer de force au nom du juste, du bien, du vrai, le paradis sur terre. A tout choisir, je préfère encore ceux qui ne croient qu’au paradis de  » mon royaume n’est pas de ce monde « . Plus on veut s’éloigner du Dieu des chrétiens plus on sombre dans de multiples servitudes. Nous en avons la preuve tout les jours.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    02/10/2012

    @ Iosa

    je ne colle pas un code-barre sur la " marchandise " *** des autres !
    je dis simplement que l’on peut aussi par une  réflexion sur soi-même  et sur les autres  se passer d’une Religion Révélée quelle que soit celle ci , car comme le disait un pasteur protestant des Pays de Loire au XVI ième siècle " je croirai à l’existence d’un Dieu lorsque son existence aura été prouvée par la raison "… l’oriflamme   Blanc et Or du Pape n’a donc rien à voir avec l’affaire que nous traitons et les exigences particulières de la politique des Nations a fait que par exemple
    François Ier ,bien que  Souverain de Droit Divin de la Fille Ainée de l’Eglise ,n’ a JAMAIS secouru les Etats  Catholiques du Danube assiégés par les Turcs , mais qu’il traitait  dans le même temps et de la manière la plus cordiale par ses ambassadeurs  avec le Sultan d’Istanbul laissant à l’Autriche , à la Grande Pologne , à l’Espagne et à certains états italiens les risques et autres aléas de la guerre …

    *** terme sans connotation péjorative de ma part

    bien cordialement

    Répondre
  5. Jaures

    02/10/2012

    Shadok, l’athée ne croit en aucune religion, c’est tout. Ensuite, les athées ont toutes sorte d’opinion possibles: il y a des athées communistes, libéraux, d’extrême droite, d’extrême gauche, paisibles, querelleurs, obtus, tolérants, …
    Et il y en aurait autant pour les croyants.
    Pourquoi penser qu’une croyance ou son absence entrainerait un comportement défini et inébranlable ? Comptez-vous forcer un athée à croire ?

    Répondre
  6. F

    02/10/2012

      @ Shadok votre intervention de mardi 8h55.
     
       Merci de rappeler ce fait historique.
      

    Répondre
  7. Shadok

    02/10/2012

    La mauvaise foi de l’athée. L’athée dit  » les religions sont une invention de l’homme ». L’athée dit  » toutes les religions sont nuisibles. » Donc: l’homme est nuisible. Me trompe-je ?

    Répondre
  8. F

    02/10/2012

      " Comme d’habitude, vous caricaturez mes propos"…

          Non, Jaures. Comme d’habitude, quand on reprend vos propos, vous vous rendez compte qu’ils sont caricaturaux.
        

    Répondre
  9. Shadok

    02/10/2012

    La France ne s’est pas construite contre l’église,selon la bonne grosse et bête idéologie véhiculée par nos politiques et l’école de la république , La France s’est construite en opposition mais aussi avec et grâce à l’église. La religion catholique, que l’on soit croyant ou pas est consubstantielle à la France, même la révolution française. Renier ou nier cette évidence c’est un peu comme vouloir renier un bras , une jambe, pourquoi pas la tête, comme ne faisant pas partie entièrement de votre corps.

    Répondre
  10. IOSA

    01/10/2012

    [email protected]

    Il n’est pas nécessaire de coller une étiquette aux autres, lorsqu’on ne comprend pas ce que veut dire " faire ce qui est juste".

    Il y a tellement de réponses qui correspondent au sens de ces mots, que celà m’étonne que vous soyez dans l’incapacité de comprendre l’impact réel de ceux-ci.

    Ainsi, je ne tendrai pas l’autre joue si on me gifle et pratiquerai la loi du talion….oeil pour et dent pour dent, parce que celà est juste.

    Mais quel est l’ intérêt de défendre l’ église catholique qui a déjà fait soumission à l’ islam et nous invite clairement par son silence à en faire de même ?

    Mais vous avez déjà compris qu’aucun messie de cette église ne viendra les sauver et ce n’est pas l’aboiement de quelques ouailles qui feront la différence.

    Ce n’ est donc pas sous le drapeau du vatican qu’il faut chercher à recruter pour chasser l’envahisseur musulman, mais bien parmis ceux qui se sentent français et veulent le rester, et ce quelque soit l’origine de ceux-ci.

    IOSA

     

     

     

     

     

     

    Répondre
  11. Fucius

    01/10/2012

    @Magne « que le Coran ne soit pas étudié avant les sciences exactes  » Encore cette illusion rationaliste ! Quand comprendrez-vous que la raison ne peut pas fonder une anthropologie ? Quel rapport entre liberté et objectivité rationnelle ? Un régime rationnel supprime plutôt toute liberté ! Quoi de plus irrationnel que le rationalisme ? Les islamistes n’ont pas besoin qu’on les aide !

    Répondre
  12. Fucius

    01/10/2012

    @IOSA Les nazis étaient socialistes (nationaux) mais pas chrétiens, en tous cas pas les SS: Il fallait quitter le christianisme pour s’y engager. Surtout: personnaliser les choses (« les chrétiens » plutôt que le christianisme, « les nazis » plutôt que le nazisme…) est une erreur de fond ou un moyen de noyer le poisson. Car ce sont les idées qui comptent, et qui mènent le monde. Et le nazisme est parfaitement athée. Note: Fait rarissime, l’Église avait pris position ouvertement contre le nazisme dès 38 – malgré les risques. Fait unique, par une bulle en allemand lue dans toutes les églises catholiques (Mit Brenneder Sorge). L’Église fut aussi pionnière dans la dénonciation des horreurs communistes, déjà inouïes avant que les nazis aient versé la première goutte de sang. Le christianisme sous ses diverses formes a fourni les fondements théoriques de la lutte contre les deux totalitarismes athées – qui ne le haïssaient donc pas sans raisons. Je ne confonds pas bolchevisme et athéisme. Ceci dit j’attends de voir un athéisme qui ne soit pas nihiliste. Le bolchevisme démontre que l’athéisme ne protège pas contre le totalitarisme, au contraire; et l’Histoire, notamment au 20e siècle, que le christianisme protège contre le totalitarisme. L’idée reçue selon laquelle l’athéisme protège contre « la religion » (notion absurde et stupide) est extraordinairement dangereuse pour la liberté.

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    01/10/2012

    @ Shadok

    dites vous bien que ce n’est , après tout , qu’une retombée dijonnaise des caricatures " mécréantes "  …  et … " tout leur sera pardonné " comme disent les Ecritures

    Jaurès vous dira lui que c’est par manque de police de proximité , d’éducateurs etc …  et par un excès coupable ( pour les gens civilisés comme vous et moi  ) d’exclusion

    je salue au passage votre courageuse intervention , les autres fidèles catholiques attendant sans doute , en priant , d’être lapidés par un déluge de marrons d’Inde !

    Répondre
  14. quinctius cincinnatus

    01/10/2012

    @  Jean l’Alsacien

    ce qui ne vous empêche nullement  de lire avec profit ce livre ! et quelques autres aussi !

    pour moi qui suis un passionné d’histoire et de géographie je ne me contente certainement pas des chaines qui se disent " historiques " à la T.V. même allemande

    Répondre
  15. Shadok

    01/10/2012

    « La religion doit rester dans la sphère privée » Et les catholiques pratiquant devront bientôt raser les murs et marcher à l’ombre. 29 septembre dans  » l’observatoire de la christianophobie. »  » l’église Élisabeth de la Trinité à Dijon a été l’objet de la part de jeunes (de 8 à 12 ans) de lancers de marrons et de pierres contre le patio et les vitres. La Messe anticipée de 18 h été perturbé par l’intrusion dans le patio de ces jeunes manifestement d’origine maghrébine. Le Père Jérôme Richon, curé de la paroisse, a du interrompre la Messe pour dépêcher deux personnes afin de faire cesser ces attaques. Au moment de la communion les attaques ont repris de plus belle et, après qu’un caillou soit venu s’écraser violemment contre une grande vitre (heureusement solide), je me suis déplacé, proprio motu, pour aller mettre en fuite, la bande de gamins. Je suis resté quelques minutes sur le seuil de l’église, et c’est comme cela que j’ai pu identifier la petite “racaille” locale, qui de loin m’insultait copieusement. Cette église a été édifiée dans le quartier de Fontaine d’Ouche, “réputé” pour ce communautarisme étranger. Là où l’église est implantée, elle est à l’écart de toute surveillance possible par des riverains. J’espère ne pas avoir à vous apprendre, un jour, que l’église Élisabeth de la Trinité aura été profanée voire incendiée. Le Père Richon devait, selon ses propos, aller dénoncer ces faits à la Police. » Caillasser et incendier des églises sera bientôt reconnu comme un sport, caillasser et incendier des mosquées est déjà reconnu comme un crime.

    Répondre
  16. HansImSchnoggeLoch

    01/10/2012

    Quinctius je regarde régulièrement les émissions « History » modérées par le Pr.Guido Knopp sur ZDF. Je peux vous assurer que tout y passe sur hitler et ses aides y compris leur littérature privée et leurs moeurs les plus intimes. Depuis l’ouverture des archives russes la palette des émissions s’est d’ailleurs élargie considérablement. Sans avoir lu « mein krampf » dans son intégralité (qui le ferait déjà?), j’en connais quand même un petit bout sur le chapitre.

    Répondre
  17. quinctius cincinnatus

    30/09/2012

    @ iOSA

                                          " fait ce qui est juste "

    Burrus et Seneque devraient alors vous convenir en toute conscience

    Cependant leur influence sur Neron ne fut pas suffisante , encore que les historiens  tracent de cet  Empereur ( qui bâtit la Rome " moderne " de briques après son incendie par les fidèles orientaux du Christ ) un portrait bien trop noir , comme ils le firent pour ce grand Empereur que fut Caracalla !

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    30/09/2012

    @ Jean l’Alsacien et @ Jaurès ( pardonnez moi de vous jumeler )

                   à tous deux je recommande de lire et sans a priori

                                 " Dans la bibliothèque privée d’Hitler "

                                               par Timothy W.  Ryback ***

                                               édition  : le cherche midi

    *** surtout connu pour être un journaliste star au " New Yorker " qui est ce qui s’écrit et s’imprime de  mieux  aux States

    Répondre
  19. Jaures

    30/09/2012

    F, comme d’habitude, vous caricaturez mes propos, ce qui n’est pas la preuve d’une grande force de conviction. Je n’ai jamais écrit qu’Hitler était catholique mais seulement qu’il n’était pas athée (dans ses discours,du moins, dans sa conscience, personne n’en sait rien).
    Hans, en parcourant Mein Kampf, vous avez dû y trouver cette phrase: "j’y trouvais une fréquente occasion de m’enivrer de la pompe magnifique des fêtes religieuses. Quoi de plus naturel que la situation de mon révérend abbé m’apparût alors comme un idéal digne des plus grands efforts"
    page 560 celle-ci: "le protestant le plus croyant pouvait marcher dans nos rangs à côté du catholique le plus croyant, sans que sa conscience dût le moins du monde entrer en conflit avec ses convictions religieuses".
    page 557 celle-ci: "le juif a atteint son but : catholiques et protestants se combattent à cœur joie et l’ennemi mortel de l’humanité aryenne et de toute la chrétienté rit sous cape…"
    Etc,…

    Répondre
  20. F

    30/09/2012

      Allons, Hans,vous savez bien qu’il suffit qu’Hitler évoque le Christ une fois autrement que pour l’insulter pour faire des Catholiques en particulier et des Chrétiens en général les suppôts du Nazisme…
      Par contre, qu’Hitler ait signé une alliance avec les communistes d’URSS ou que le PCF ait prêché ( et pratiqué) la désertion et saboté les armes de la France à son profit au début de la guerre n’a, bien sûr, aucune signification…

    Répondre
  21. HansImSchnoggeLoch

    29/09/2012

    Par acquis de conscience j’ai consulté la version pdf de « Mein Kampf » en allemand, « Mein Krampf » aurait été mieux comme titre. Le nom de Jésus y est évoqué une seule fois dans la biographie. Le nom du Christ (Christus) deux fois. Le nom de Dieu (Gott, Götter) plusieurs fois, surtout dans le sens des dieux, ou d’une tournure allemande invoquant Dieu comme il aurait pu invoquer le diable d’ailleurs. Je ne suis jamais arrivé à lire ce livre complètement, beaucoup trop con! Mais des chapitres que j’ai lu, j’ai pu retenir que ce type s’il était catholique n’était ni croyant ni pratiquant. Il tolérait la religion uniquement quand cela le servait. De nombreux prêtres catholiques surtout en Autriche ont d’ailleurs payé de leur vie leur trop d’audace.

    Répondre
  22. Jaures

    29/09/2012

    Je n’ai pas dit qu’Hitler était chrétien ou catholique mais qu’il se réfère couramment à Dieu dans ses écrits et discours. Comment dés lors le qualifier d’athée ? On peut être croyant sans se référer à une religion précise ou en créant la sienne à partir d’un conglomérat de celles existantes (c’est d’ailleurs un peu le cas d’Hitler). Qu’ Hitler ait utilisé sa religion politiquement est un fait mais, avouez le, guère original dans l’Histoire.
    Par ailleurs arrêtez les raccourcis du genre "la gauche républicaine était collaborationniste". Vous savez très bien que les réseaux de résistance active étaient tenus par des militants de gauche dont des dizaines de milliers ont payé le prix fort.
    Quant à Marcel Déat, membre de la SFIO jusqu’en 1933, il était avant sa dérive vichyste apprécié de De Gaulle et pro-sioniste (la Lica a appelé à votre pour lui en 1936). En déduisez-vous que le sionisme menait à la collaboration ?
    L’Inédit, vous avez dit la seule intelligente chose.

    Répondre
  23. F

    29/09/2012

      Hitler admirait l’éducation catholique. Donc le catholicisme est nazi.
      Hitler aimait la musique de Wagner. Donc Wagner était nazi.
      Hitler a développé l’armée. Donc l’armée est nazie.
       ……
      CQFD.

      Hitler respirait aussi. Il ne faut donc pas le faire, c’est nazi…

    Répondre
  24. quinctius cincinnatus

    29/09/2012

    @ l’inédit

    et pour les gens de religion épicurienne le guide Michelin  !

    Répondre
  25. Shadok

    29/09/2012

    De Cioran….. à Camus. Pour en finir avec  » Gott mit uns « .  » Dès 1914, Mussolini annonçait la  » sainte religion de l’anarchie  » et se déclarait l’ennemi de TOUS LES CHRISTIANISME. Quand à Hitler, sa religion avouée juxtaposait sans hésitation le Dieu-Providence et le Walhalla. Son Dieu, en vérité, était un argument de meeting et une manière d’élever le débat a la fin de ses discours « . Albert Camus, « L’Homme révolté », extrait du chapitre  » L’Homme historique « .

    Répondre
  26. IOSA

    29/09/2012

    Chrétiens & musulmans….même combat pour imposer leur foi

    Et pourtant aucun de ceux là ne respecte la quintessence de leur religion ( faire ce qui est juste)

    Quinctius…Qui aujourd’hui peut prétendre avoir été révélé à sa religion ?

    La révélation suppose que Dieu est apparut ( ou un de ses représentants divins ou même le diable ) au minimum à son soi-disant représantant sur terre…ce qui n’est toujours pas le cas.

    je pense que vous ne saisissez pas sur ma définition de la vraie religion, sans doute est ce parce que vous voulez en definir les contours?

    Or, il n’y en a pas, car celà ne s’explique pas…elle se ressent tout simplement, bien que "faire ce qui est juste" me semble le plus approchant.

    Il m’est inutile de répondre à Ficius, Jaurès s’en charge très volontiers et avec justesse ( malgré tout).

    IOSA

    Répondre
  27. L' Inedit

    28/09/2012

    Selon moi, la vraie Bible, c’est le Code de la Route; on y trouve transposée et interprétée toute la morale du monde. Il peut s’appliquer à tout le monde, a toutes les philosophies: Il est universel.

    Répondre
  28. Shadok

    28/09/2012

    Jaures, même si Adolph allait à l’église, à la messe et à confesse, je ne vois pas comment on aurait pu l’en empêcher. Ce n’est pas pour autant qu’il représentait tous les catholiques ou les chrétiens de la planète de son époque. Si Adolph avait été enfant de coeur, ce n’est pas pour autant que les jeunes qui on envie de devenir enfant de coeur sont des Adoph Hitler potentiel. Ceci dit, il y avait des divisions musulmanes dans les Waffen SS, recrutées par le grand Mufti de Jérusalem. Le plus grand négationniste militant de notre époque est un certain Ahmadinedjab le président iranien et des millions de musulmans pensent comme lui.

    Répondre
  29. Jaures

    28/09/2012

    " Il y a quelque chose de pourri dans l’idée de Dieu !" (Emil Cioran)
    Shadok, ne tentez pas d’appuyer vos idées avec une citation de Cioran. Celui-ci ne voyant en toute chose que décomposition, il en sera de même de votre foi ou vos idéaux.

    Répondre
  30. Shadok

    28/09/2012

    Ben oui Jaures, Staline, lui, était séminariste et alors ? Peut-être aurait-il mieux valu qu’il reste séminariste. La gauche républicaine était collaborationniste, tout particulièrement sa frange la plus robespierriste et jaurésienne, représentée à l’époque par le néo-socialiste Marcel Déat, fondateur du Rassemblement National Populaire. Par contre, nombre de maurrassiens furent des antigermanistes viscéraux. Des royalistes furent parmi les premiers compagnons de De Gaulle à entrer en résistance. Nombres d’intellectuels français de gauche, de Sartre à Nizan, se sont exaltés sur le futur paradis terrestre soviétique, chinois jusqu’au Kmers rouge….certains se sont même enthousiasmés un moment pour la révolution iranienne.

    Répondre
  31. Jaures

    28/09/2012

    Fucius, que veut dire "la légende noire du christianisme est un tissu de mensonges" ?
    Les guerres de religion n’ont-elles jamais existé ? N’ont-elles produit des millions de morts, des massacres sanglants ? L’Inquisition est-elle une légende ? Est-ce un athée qui a écrit "Des juifs et leurs mensonges" dont s’est inspiré Hitler ?
    Par ailleurs, comment peut-on qualifier d’athée le nazisme alors que Dieu est présent tout au long de "Mein Kampf" ( "En me défendant contre le Juif, je combats pour défendre l’œuvre du Seigneur." page 50), que la devise "Gott min uns" figurait sur les ceinturons des soldats nazis et que la prière à Jésus était obligatoire sous le 3ème Reich ?
    Hitler était plutôt anti-clérical mais admiratif de l’éducation religieuse catholique dont il était issu (comme Himmler).
    L’athéisme ne libère de rien. C’est la Pensée qui libère. Voilà pourquoi il importe de penser Dieu comme le reste. " Les dieux sont nos métaphores, et nos métaphores sont nos pensées" écrit Alain.

    Répondre
  32. quinctius cincinnatus

    28/09/2012

    @ Iosa et votre définition de la Religion Vraie

    C’est l’essence ( mot passe-partout , au bon vouloir ,entendement  et interprétation des … philosophes ) … c’est donc l’essence même de la …Philosophie ( justement) que vous donnez comme exemple  de la Religion Vraie … Mais ainsi est la nature humaine que l’homme a des passions qui lui appartiennent en propre …
    Une Religion révélée ne devrait pas ( du fait de sa révélation d’essence divine ) être soumise au jugement humain , et c’est cependant  ce qui se fait AVEC PASSION ; de sorte que le Croyant en cette Religion s’est fait le CHOIX de ses critères , de ses limites infranchissables et de ses ses dogmes qui lui sont PROPRES  : la " Prédestination"  chez les Protestants qui s’oppose à la Rédemption Catholique par exemple etc …
    En conclusion chaque VRAI Croyant en SA  Religion croit que SA Religion est LA VRAIE RELIGION … sauf s’il est …  relativiste et dans ce cas il ne croit plus alors que sa Religion est la Vraie Religion Révélée … et c’est justement ce qui explique la " déchristinisation " des "blancs "

    Répondre
  33. Shadok

    28/09/2012

    Etrange paradoxe « Serf, ce peuple, bâtissait des cathédrales ; émancipé, il ne construit que des horreurs. » Emil Cioran

    Répondre
  34. Magne

    28/09/2012

    @ Jaurés . « Rien ne dit qu’il n’en sera pas de même dans 1 ou 2 siècles dans les pays musulmans. » Vous avez évidement raison M. Jaurès , mais à l’époque du paléolithique supérieur , de la guerre de 14 – 18 où l’on employait des balles explosives ou a mélinite , nous sommes en 2012 , et n’importe quel citoyen un peu doué peut fabriquer une bombinette atomique et l’envoyer à tout le monde et dans deux siécles , il n’y aura plus personne . Merah le produit de 1968 aurait pu , en faire beaucoup plus . Le Monde musulman s’en prend vivement à ses chrétiens , ce sont des faits incontestables . Inutile d’aller étudier le Coran , l’Ijma , la Sunnah , les Hadith ou le Qiyas ou d’aller écouter dans une Mosquée le prêche d’un Imam , il suffit de s’intéresser aux écrits ( ou d’y aller soi -même )sur les non – musulmans dans le Dar Al Islam . La solution , demander au moins en France , que le Coran ne soit pas étudié avant les sciences exactes , pour permettre aux enfants d’exercer leur esprit critique , et d’éviter les Mosquées dans les zones dites  » sensibles  » . Tant que les pays musulmans continueront à persécuter des Gens du Livre (juifs et chrétiens , Ahl al Kitab , ne parlons pas des autres )dans la Maison de l’Islam , la vigilance sera de mise . Ce n’est pas notre problème , c’est le leur . Nous n’avons pas à nous interroger sur leur retard et nous devons continuer notre marche en avant .

    Répondre
  35. Shadok

    28/09/2012

    Comme de bien entendu les nazis étaient « chrétiens « . Par contre, comme disent nos politiques et nombre de nos intellectuels, l’islamisme, ce n’est pas le vrai islam. Reste à voir ou fini l’islam et ou commence l’islamisme. De la prétendue laïcité à l’ hallaïcité. C’est à devenir schyzo quand on constate à quel point on s’est acharné à déchristianiser nos sociétés d’un côté, pour ouvrir grande les portes au cheval de Troie de l’islam de l’autre. Après la déchristianisation massive, voici que l’on nous construit, avec inauguration en grande pompe, des mosquées et des centres culturels islamiques. Longtemps, l’Occident a été défendu contre les invasions barbares par des soldats du Christ qui ne s’embarrassaient pas trop de charité. Aujourd’hui, une partie des chrétiens, disons la partie de gauche, revenue à une interprétation plus littérale des Evangiles, semble être devenue incapable de défendre notre monde. On se demande encore de quoi ils se considèrent les héritiers ?

    Répondre
  36. Shadok

    28/09/2012

     » les nazis étaient non seulement socialistes mais aussi chrétiens « . A ouais ? S’il y avait des grands messes national socialiste, elles n’étaient certainement pas catholique. A vos livres d’histoire citoyens ! Connaissez-vous Sigrid Hunke ? Sigrid Hunke (Kiel, le 26 avril 19131 – Hambourg, le 15 juin 1999) était une historienne des religions et écrivain allemande, spécialisée dans l’étude des religions, ainsi que théoricienne de l’Universalisme unitarien. Elle a travaillé sur le mysticisme nazi avant d’atteindre la reconnaissance pour ses ouvrages sur la civilisation islamique et sur le néopaganisme dont elle était partisane. ( Wikipedia )  » Sigrid Hunke est connue pour avoir écrit Le Soleil d’Allah brille sur l’Occident. Elle explique dans son ouvrage Le soleil d’Allah brille sur l’Occident (Allahs Sonne über der Abendland) que, selon elle, l’influence du monde arabe sur l’Occident fut la première étape de la libéralisation de la chrétienté en Europe. Elle milita à l’Union des étudiants nationaux-socialistes allemands (NSDS) avant de s’inscrire au Parti national-socialiste (NSDAP) le 1e mai 1937. » Deux thèmes sous-tendent l’œuvre de Sigrid Hunke : la promotion d’un nouveau paganisme (avec son corollaire l’anti-christianisme) et le philoarabisme. Tiens  » philoarabisme « , comme c’est curieux, cela ressemble beaucoup à nos artistes, politiques, intellectuels de gauche, hommes de théâtre, en ce moment. Ce n’est quand même pas par hasard si après le communisme et le national socialisme, le troisième totalitarisme qui montre le bout de son nez aujourd’hui est l’islamisme.

    Répondre
  37. IOSA

    27/09/2012

    [email protected]

    Une fausse religion est déterminée par l’absence totale de critique de la part de ses membres assujettis féodalement.

    Une vraie religion n’a pas de temple, sa véritable place se trouve dans le coeur et a nul besoin de convertir avec de belles paroles, elle se suffit à elle même.

    Mais pour revenir à ce que j’ai écris précedemment, il faut différencier les religions reconnues comme telles…des autres, même si elles sont toutes des croyances illusoires, issues de peuplades opprimées à la recherche d’un eden qu’un quelconque "Sauveur bon, aimant et magnanime envers eux" , leur donnera (faute de pouvoir le faire soi-même).

    Un livre de Jean Soler avec pour titre " Qui est Dieu" est à lire.

    [email protected]

    Vous confondez allègrement l’ athéïsme avec le bolchevisme et d’autre part ( et c’est dommage pour vous) les nazis étaient non seulement socialistes mais aussi chrétiens.

    Lisez donc ce livre, il vous ouvrira peut être les yeux sur l’amalgame de ce que vous prétendez, car au train ou vous allez, une famille est aussi une religion…les 4V aussi ?

    Bizarre, il n’ y a personne qui crie au blasphème ?

    IOSA

     

     

     

     

     

    Répondre
  38. Fucius

    27/09/2012

    @IOSA En vous crispant sur l’athéisme vous passez à côté de la question religieuse : Ce n’est pas le problème. La foi en Dieu par elle-même n’a aucune conséquence pratique. Mon commentaire qui vous irrite tant s’applique aux religions athées, comme le socialisme. Si mes considérations sur ce point vous déplaisent, voyez celles du socialiste Vincent Peillon ou du libéral Philippe Némo – qui eux-mêmes s’appuient sur nombre d’autres philosophes. Le socialisme est une religion athée, vouée au culte de l’État – d’où l’exubérance irrationnelle des attentes placées en lui. Philippe Némo montre dans « La belle mort de l’athéisme moderne » que les espoirs philosophiques placés dans l’athéisme moderne se sont tous avérés vains. Politiquement, l’athéisme a déchaîné des calamités d’ampleur historique, avec le nazisme et le communisme, et même, on commence à oser le constater, la Révolution. Quant à la légende noire du christianisme, c’est un tissu de calomnie construit par ses ennemis et concurrents – c’est pour prendre sa place que les socialistes ont détruit l’Église. Je vous recommande chaudement la lecture de « Historiquement correct », de Jean Sévilla. En somme il me semble que votre erreur est de croire que l’athéisme libère. Ce qui libère la pensée, c’est l’absence d’absolu imposé par la société; et de tels absolus sont définis par les religions, athées ou non. L’expérience montre que les sociétés les moins sclérosées par les absolus ne sont pas le produit des athéismes, mais du christianisme – à l’opposé de l’islam. Autrement dit le christianisme est le pire ennemi de la liberté à l’exception de toutes les autres religions, y compris athées…

    Répondre
  39. Fucius

    27/09/2012

    @nana Il est irrationnel de dire « l’islam est plus qu’une religion ». En effet pour soutenir cela il faut se donner une définition générale de « la religion », ce qui est absurde pour les raisons que j’ai exposées plus haut. Ce qui est exact, c’est que l’islam laisse très peu d’espace à la société civile et à l’État. En fait ces notions qui ont cours en Occident sont étroitement dépendantes de la religion chrétienne. C’est par inculture, incurie, et antichristianisme obsessionnel qu’on nie l’importance vitale du christianisme comme cadre de référence. L’obsession antichrétienne condamne notre cadre conceptuel, nos « valeurs », et donc nos institutions.

    Répondre
  40. quinctius cincinnatus

    27/09/2012

    @ iosa

    " toutes ( ? ) les croyances  convergent vers un Dieu unique ( ? ) bon , aimant et magnanime … "

    les (  ?  ) seront laissés à l’interrogation de tous , mais pour ce qui est du Dieu bon , aimant etc … relisez ATTENTIVEMENT la …  BIBLE et vous changerez d’avis,  j’en suis persuadé …

    Répondre
  41. F

    27/09/2012

        Shadok et Fucius, je plussoie!
     
      Comme souvent, vos interventions claires constatant le réel au lieu de le tordre remettent les pendules à l’heure.
       Vos interventions, bien sûr ne vont pas plaire à certains. Entre autre à ceux qui, n’aimant pas la pluie, s’imaginent qu’en la niant elle n’existe pas…
     

    Répondre
  42. quinctius cincinnatus

    27/09/2012

    @ Iosa

    qu’est ce , d’après vous une " fausse " religion ?
     
    et quels sont les " marqueurs " qui la distinguerait d’une " vraie " religion ?

    ne sommes nous pas dans le subjectif et même  le relativisme ?

    Répondre
  43. Jaures

    27/09/2012

    "La vérité est que la société ouverte est issue du christianisme et non du combat contre lui." écrit Fucius.
    C’est là que nous divergeons. Les démocraties se sont développées au fur et à mesure que le christianisme perdait de son influence idéologique. L’Eglise s’est toujours opposée aux développements de tout ce qui pouvait mettre en cause sa prégnance: la science, la philosophie, la laïcité,…C’est une fois qu’elle a perdu son influence politique qu’elle a tenté d’expliquer a posteriori qu’elle était à la base des sociétés modernes. Ce qui nous a ouvert cette voie, c’est la sécularisation progressive. Rien ne dit qu’il n’en sera pas de même dans 1 ou 2 siècles dans les pays musulmans. Après tout, nos sociétés relativement paisibles et libres n’ont que quelques décennies. Et le tribu fut pour le moins lourd à payer pour y accéder.
    Pour paraphraser, je dirai: " Démocratie, quel chemin m’a-t-il fallu parcourir pour arriver jusqu’à Toi !"

    Répondre
  44. Shadok

    27/09/2012

    Vous avez-dit  » sphère privée  » ? Encore une aberration et une mystification bien de notre époque d’imposteurs, de manipulateurs et de menteurs. En effet,le christianisme, contrairement à l’islam, n’est pas conjoncturel mais STRUCTUREL à la France ainsi qu’à la plupart des pays d’Europe.Il faut vraiment être socialiste pour nier une telle évidence, mais le socialisme nie depuis toujours et l’humaine nature et les évidences. Le christianisme, sécularisé ou pas, est co-fondateur de la France,de ses moeurs, de sa morale,de ses valeurs, de son calendrier,de ses fêtes, de son architecture, de sa littérature,de son savoir et ses connaissances,de ses métiers, de la famille,de son art et même de sa politique. Incroyable, qu’il soit nécessaire de rappeler une telle évidence.

    Répondre
  45. IOSA

    27/09/2012

    Fucius devrait au mieux demander l’asile politique au Vatican, car parmis ses frères il ne ressentirait pas la tristesse du monde sans Dieu.

    Mais il oublie pragmatiquement que le problème religieux provient justement de ses propres écarts en dehors de la sphère privée.

    Il n’y aurait donc jamais eu de civilisation sans Dieu ?

    Il y a eu des civilisations avec des croyances ( sens littéral) multiples et elles se sont éteintes selon lui.

    Le bouddhisme par exemple serait il en voie d’extinction ?

    Toutes les religions y compris les fausses religions sont des croyances et elles ne diffèrent entre elles que par le nombre des adeptes.

    Et toutes les croyances convergent vers le même but…un Dieu bon, unique, aimant et magnanime, sauf que toutes ces religions font le contraire de ce qu’elles racontent.

    En vérité, la religion ne sert qu’un seul maître et c’est celui qui lui donne la pâté chaque jour.

    Elle a servit à asservir les peuplades en prétendant que Dieu avait choisit le fils du premier chef comme roi, contribuant ainsi à assurer sa propre pérennité.

    La religion a t’elle donnée naissance aux civilisations ? C’est faux puisque cette dernière se meurt tandis que la population s’agrandit.

    Par contre, ce qui est vrai, c’est que la religion a façonnée notre mode de civilisation…un peu (beaucoup) comme un parasite qui tue son hôte lentement mais surement tout en modifiant non seulement l’apparence de son hôte, mais aussi ses relations avec le monde extérieur.

    L’enfer existe il ? NON !

    Le paradis existe il ? NON !

    Et Dieu existe il ? Peu importe, car si il existe, il me comprend depuis toujours et m’acceuillera du moment que je respecte la vie et l’esprit d’autrui ( au propre comme au figuré).

    En attendant mon dernier soupir, je vis normalement sans avoir la crainte d’ un Dieu, car en définitif, c’ est surement sa volonté, que j’accepte ce qui est bon et que je refuse ce qui ne l’est pas.

    IOSA athée de par sa naissance

     

    Répondre
  46. Fucius

    26/09/2012

    C’est faux, dogmatique et absurde. D’abord l’absurdité: Comment définir la religion ? À mon sens, on reconnaît une religion à ce: 1 – Qu’elle définit l’absolu de manière autonome. Typiquement, par une révélation reçue du créateur, mais il existe des religions parfaitement athées comme le socialisme. 2 – Qu’on peut fonder dessus une anthropologie, une vision de l’homme, permettant de mettre en mouvement des groupes humains vers un but ultime, et de constituer des sociétés dont la durée excède une génération. Puisqu’elles sont autonomes, on ne peut pas les borner de l’extérieur: Elles seules peuvent définir leur contenu. Ont-elles au moins un contenu commun ? Non, absolument pas. Le christianisme et l’islam se prétendent issues du Créateur de l’univers mais n’ont pas d’autre point commun: Leurs textes sont entièrement disjoints, et aux antipodes dans la forme et le fond. La religion socialiste nie Dieu mais génère de l’absolu de manière incontinente. Maintenant le dogmatisme: Comment une société existerait-elle sans une anthropologie, donc sans une religion ? Au contraire l’absence de religion caractérise les sociétés qui meurent. Il n’y a donc rien de plus public, de plus indispensablement public qu’une religion. Les institutions sont issues des concepts religieux: La charia dans les pays musulmans, les droits humains dans les pays chrétiens (concepts dont la christianité a été amplement démontrée). Les Occidentaux se sont convaincus que leurs concepts sont universels, malgré l’évidence et malgré les dénégations répétées des pays musulmans, notamment (l’OCI a même établi une Déclaration des Droits de l’Homme en Islam !) C’est du dogmatisme (déni des faits au profit du préjugé). La fausseté enfin: La vérité est que la société ouverte est issue du christianisme et non du combat contre lui. Le monde occidental est sur cette pente depuis qu’il est chrétien: Fin de l’esclavage, Magna Charta, libéralisme, re-fin de l’Esclavage (sous sa forme raciste) … Le monde musulman ne l’a jamais été parce que ce n’est pas la pente de l’islam. La pente de l’islam est définie par le Coran et Mahomet: Elle mène à la charia, et au djihad pour l’imposer au monde entier par la force. L’absolu selon le christianisme est restreint à ce qui semble être le strict nécessaire: Impossible de faire moins sans sombrer dans le relativisme et le nihilisme. Une société contrainte par un magistère moral chrétien est donc, en fait, aussi libre qu’il est possible; l’État régalien n’y a pas le droit de dire l’absolu, et donc aucun intérêt à en étendre le champ. Or ce qui est relatif peut être débattu: D’où la facilité à établir la démocratie. Voilà pourquoi les socialistes ont voulu déchristianiser la France (Je ne suis pas le seul à le dire: Vincent Peillon et Philippe Némo). La « séparation de l’Église et de l’État » et la laïcité sont exactement le contraire de ce qu’on nous en dit: C’est la conquête par l’État de l’autorité morale, donc spirituelle. C’est pourquoi il détruisit d’emblée, dès 1904, l’enseignement chrétien, et s’emploie depuis à déchristianiser les Français.

    Répondre
  47. quinctius cincinnatus

    26/09/2012

    pour " bien " comprendre la réaction des croyants il faut savoir que pour eux  Mahomet  a reçu DIRECTEMENT  son message DU DIEU  ( Allah signifiant LE DIEU ) se moquer du Prophète c’est ALORS se moquer DIRECTEMENT DU DIEU …  ce qui est pour eux blasphématoire … ce qui n’est pas tout à fait comparable à la dispute ( entre autres différents )  du culte des Saints et de leur image entre Catholiques et Réformés durant nos Guerres de Religions … espérer faire entendre RAISON à des fanatiques endoctrinés dans leur(s) croyance(s) c’est comme vouloir homogénéiser l’huile et le vinaigre

    Répondre
  48. Magne

    26/09/2012

     » Mais l’islam est une religion et doit rester dans la sphère privée, au même titre que les autres. » Aucun , aucun pays où l’Islam est majoritaire ( de nos jours , aujourd’hui donc 26 septembre ) n’a pas l’Islam comme religion d’Etat , aucun , aucun , aucun . C’est vérifiable . Aucun , aucun pays où l’islam est religion d’Etat , aucun , aucun ne persécute pas les adeptes des religions du Livre ( juifs et chrétiens ) . ( cf les enquêtes sur le terrain de Raphaël Delpard ) . Ce sont des faits , pas des supputations . Ce n’est pas parce que vous écrivez :  » l’Islam est une religion et doit rester dans la sphère privée  » qu’elle ( cette religion ) va le faire . Tarik Ramadan ( je le cite de mémoire ) répète à qui veut l’entendre que l’Islam n’est pas tout à fait une religion ,  » car elle mêle d’une façon insécable , la sphère privée et la sphère publique  » . Tarik Ramadan le dit en français , donc tout le monde comprend , il ne le dit pas en arabe en direction de publics arabophones , car pour ces publics , c’est évident . Un moratoire s’impose sur l’entrée de ces populations en Europe , et un grand débat , sans langue de bois , doit s’établir . Oui ou non , l’Islam est – elle soluble dans la République française( qui n’est pas une République islamique et qui ne le deviendra pas , mais une République laïque ) . Si elle est soluble , alors pour moi , pas de problème .

    Répondre
  49. nana

    26/09/2012

    D’accord avec vous, sauf qu’en ce qui concerne l’islam, il s’agit de bien plus qu’une religion. C’est un système politique et juridique qui règle tous les aspects de la vie du musulman… et ce système est en totale contradiction avec nos "valeurs".
    On nous enfume depuis des décennies en mettant l’islam sur le même plan que les autres tout en en interdisant la critique sous prétexte de racisme ou d’intolérance.
    Un livre n’est  "saint" que pour les adeptes d’une religion, sauf pour le coran où tout le monde doit "s’écraser". Une idéologie qui n’a que la violence et la menace pour s’imposer  n’est pas  pas compatible avec la liberté d’expression et de conscience.
    Bonne journée

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)