La tolérance vue par l’islam

Posté le janvier 03, 2011, 12:00
4 mins

Les promesses d’Al-Qaida ont tragiquement été tenues : au lendemain de l’attentat sanglant qui a semé la mort le 31 octobre dans une église de Bagdad, les islamistes avaient annoncé que la communauté copte d’Egypte, qui représente 10 % de la population égyptienne, soit environ 8 millions de personnes, serait leur prochaine cible. Ce 1er janvier, ils ont mis leur menace à exécution : dans la nuit de la Saint-Sylvestre, à Alexandrie, l’explosion d’une bombe apparemment déclenchée par un kamikaze a tué 21 personnes à la sortie d’une messe et en a blessé 79 autres.

Les autorités politiques et religieuse du monde entier ont condamné ce nouveau massacre, y compris dans les pays musulmans : le président égyptien, Hosni Moubarak, a parlé d’un « acte criminel odieux qui a visé la nation, coptes et musulmans », tandis que le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, appelait à organiser des messes pour les victimes dans les églises de Palestine et que le grand imam de la mosquée d’al-Azhar dénonçait cet « acte atroce interdit par l’islam ».

Les réactions de la presse égyptienne s’inscrivent dans le même registre : le journal Al Masri al Yom parle de « 21 martyrs égyptiens ».

Reste que ces vertueuses indignations, aussi bienvenues soient-elles, seraient plus crédibles si maints Etats musulmans ne donnaient pas eux-mêmes l’exemple de l’intolérance.

Au Pakistan, la chrétienne Asia Bibi est toujours sous le coup d’une condamnation à mort pour blasphème et la loi qui a permit cette condamnation n’est toujours pas supprimée.

En Afghanistan, les musulmans qui apostasient pour embrasser la foi chrétienne encourent également la peine de mort : en novembre, l’un d’entre eux, Musa Sayed, a été emprisonné, torturé et violé par ses gardiens, et ne trouve aucun avocat pour assurer sa défense.

En Arabie saoudite, non seulement les messes, mais le port même d’un crucifix sont interdits.

Et l’on nous assure que nos soldats sont en Afghanistan pour lutter contre la barbarie et apporter la liberté aux populations de ces pays !

En Egypte même, les auteurs de violences contre les chrétiens sont trop souvent innocentés et récemment encore, la police a tenté de raser un centre culturel copte surmonté d’un crucifix : les affrontements qui s’en sont suivis ont fait un mort, 35 blessés et 110 coptes ont été arrêtés. Complètement innocent, Moubarak ?

En France, nous en sommes à interdire les distributions de soupe au cochon aux SDF, parce qu’elles seraient discriminatoires à l’égard des musulmans !…

6 réponses à l'article : La tolérance vue par l’islam

  1. Williamhoustra

    05/01/2011

    Je (me) posais la question du pourquoi de l’engouement des résidus du gauchisme et de bon nombre de jeunes français vis à vis de l’islam. J’avais publié cela dans le courrier des lecteurs du Parisien, mais, bien sûr, il a été immédiatement censuré. Ce qui montre bien que le délit de blasphème existe déjà en France où critiquer l’islam et les islamistes est immédiatement considéré comme "racisme" ou autre faribole qui justifie la censure.

    En en revenant à mon propos, je constatais que le dit engouement n’était nullement religieux, en fait, les pro islam ne sont pas devenus des mystiques convertis ou qui cherchent à l’être. Ils ne renoncent nullement au jambon-beurre ou au saucisson muscadet. Ils n’éprouvent pas non plus l’envie irrépressible de se cogner le front par terre cinq fois par jour en direction de la Mecque et leur musique impie qu’ils adorent continuent à leur bétonner le cerveau. Alors pourquoi sont-ils les "idiots utiles" de l’islamisme ?

    Se pourraient-ils que faisant l’analyse inconsciente de la dégénérescence de la société française ils en seraient arrivés à souhaiter qu’un sang neuf revigore le vieux coq gaulois déplumé ? Pas du tout ! Ils n’éprouvent nulle attirance pour les étrangers dynamiques qu’ils soient des pays montants de l’Amérique du sud, du sud-est asiatique ou de quelques contrées étranges où les habitants ont du dynamisme à revendre. Bien au contraire ! Ceux qui les branchent ce sont ces populations africaines du nord ou du sud du Sahel dont le contenu civilisationnel laisse à désirer et qui n’ont qu’un but : venir en France pour, à la fois profiter de tous les avantages sociaux que leurs servent les "idiots utiles" et conquérir ce monde en décomposition. Car les idoles des résidus du gauchisme ne sont pas des conquistadors, mais des charognards (nul péjoration dans mon propos car les charognards sont écologiquement utiles et nul doute que leurs équivalents humains, une fois qu’ils auront réécrit l’Histoire se déclareront politiquement nécessaires).

    Ce qui les fascine dans l’islam est tout le contraire de l’idéologie gnangnanteuse qu’ils nous servent en surface : la "tolérance", la "démocratie", la "pluralité", le "dialogue" et le plus drôle "l’intégration" (veulent-ils dire l’intégrisme). Ce sont eux qui seront peut-être intégrés, s’ils ne sont pas pas massacrés. Ca s’appelle la dhimmitude. C’est à peine mieux que l’esclavage, c’est plus proche du statut des métèques dans l’ancienne Grèce.

    Répondre
  2. WatsonCorsica

    04/01/2011

    Il faut en finir avec l’Islam !

    En Corse, on pense que si on ne se contente que de se défendre, on finit par périr !

    Donc : se défendre, c’est bien !

    … Mais il ne faut pas oublier ensuite d’attaquer !

    Répondre
  3. Shadok

    03/01/2011
    Atlas des persécutions contre les chrétiens.
     
    Christianisme interdit et répression d’Etat contre les chrétiens.

    Arabie Saoudite, Erythrée, Somalie, Mauritanie, Maldives, Afghanistan, Turkménistan, Bhoutan, Chine, Corée du Nord, Vietnam, Laos, Ouzbékistan, Comores.
     
    Violences endémiques, discriminations, persécutions, intimidations jusque concersion forcée.
     
    Algérie, Nigéria, Maroc, Tunisie, Lybie,  Kosovo, Irak, Iran, Azerbadjian, Kirghiztan, Pakistan, Inde, Sri-Lanka, Indonésie, Brunéi, Soudan, Turquie.
     
    Quand l’histoire repasse éternellement les plats:
    L’aveuglement de l’Occident au sujet de l’islam est un parfait condensé des aveuglements successifs de l’Occident depuis plus d’un siècle sur le danger marxiste léniniste, bolchevick, puis nazi, tiers-mondiste, maoïste, pol potiste et aujourd’hui islamiste. 
     
    José Bové à ses dynamiteurs et ses faucheurs.
    Besancenot et l’extrême gauche ses casseurs et ses pilleurs.
    Noêl Mamère sa désobéissance civile " légitime "
    L’islam a ses "idiots utiles" en Europe.
    Les musulmans et les islamistes leurs Kamikazes et leurs terroristes.
     
    Que nous restent-ils à nous les peuples d’Europe pour défendre notre civilisation ? Internet et des pétitions ?
    Répondre
  4. GALAFRON

    03/01/2011

    Les télégrammes de soutien à Moubarak venant de l’occident sont indécents  car le sort des coptes discriminés par l’état s’est dégradé. De plus les coptes étaient absents de la conférence sur les chrétiens d’orient au Vatican, sans doute sous la menace de represailles si n’est le refus de visa . L’actualité nous prouve encore une fois que se plier au joug islamique ne fait qu’agraver son sort.   

    GALAFRON.BLOGSPOT.COM

    Répondre
  5. MAGNE

    03/01/2011

    Le blasphéme à l’égard du Prophéte , des autres Prophétes ( 25 en tout cités dans le Coran , Moussa, Moïse , Si Aïssa , Jésus compris , Abraham , Noé  etc… ) font partie de ce que les musulmans appellent ar – Riddah ( le retour en arrière ) et que les  chrétiens appellent apostasie .

    Renier l’unité de Dieu , lui associer un fils , nier qu’il soit le créateur de l’Univers , renier l’existence des Anges , etc … font partie du retour en arrière ( ar – Riddah ) .

    Insulter le Prophéte ( QSSSL ) , le railler  … ar – Riddah

    Insulter la religion , diffamer le Coran et la Sunnah , jeter le recueil coranique … ar – Riddah .

    Jeter le Coran , ne pas suivre les 6 piliers de l’Islam notamment le jeune , les 5 prières , la zakat ( impôt réservé exclusivement aux musulmans ) etc… ar – Riddah .

    Mais aussi , et je me permets d’attirer l’attention du lecteur éventuel , dans le domaine politique , ne pas se référer au Coran et à la Sunnah et leur préférer des Lois humaines … ar – Riddah .

    Pour le retour en arrière ( ar – Riddah ) , un seul châtiment : la mort .

    Les Oulama ( autorités musulmanes  )en France maintiennent face aux autorités  françaises le principe de l’interdiction du retour en arrière ( ar – Riddah ) . Aucun Gouvernement de la République ne peut faire interdire cette revendication essentielle de l’Islam de France .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)