La Turquie et l'AKP, nouveau modèle pour les islamistes

Posté le 16 février , 2011, 3:55
2 mins

Quand la plupart des leaders du Moyen-Orient tombent en disgrâce, l’un d’eux renforce sa popularité : c’est le premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, au pouvoir depuis 2003, et qui briguera un troisième mandat en juin. Dans un paysage de régimes autoritaires et décrépits, la Turquie montre un visage moderne, propre à séduire les peuples arabes en quête d’un modèle. Ankara s’est projeté sur la région avec un appétit non dissimulé, redevenant, en quelques années, une puissance économique, culturelle et politique dominante, diffusant ses séries télévisées autant que sa vision du monde. […]

De Rabat à Amman, il est désormais de bon ton, parmi les mouvements islamistes, de se référer à l’AKP. “De nombreux islamistes le voient comme un modèle pour intégrer le système démocratique et devenir des acteurs politiques”, analyse Jonathan Levack, directeur de projet à Tesev. Le Parti de la justice et du développement marocain a emprunté son symbole, une ampoule, en adoptant la lampe à huile. En Irak et en Syrie, des mouvements s’inspirent du modèle turc. En Egypte, les Frères musulmans, bien que divisés, sont attirés par son aura. “La Turquie démocratique est un exemple à suivre”, estime Tariq Ramadan, petit-fils du fondateur de la confrérie. Quant au vieux leader islamiste tunisien Rached Ghannouchi, de retour d’exil, il a comparé son parti, Ennahda, à l’AKP,[…] Le Monde

Autant dire que la Truquie laïque et européenne que l’on nous vante de puis des années afin de la faire accepter dans l’U.E n’est qu’une image d’Epinal bien loin de la réalité, un miroir qui ne trompe personne, mais qui sert des intérêts inavouables…

6 Commentaires sur : La Turquie et l'AKP, nouveau modèle pour les islamistes

  1. FIGAROCB

    18 février 2011

    Nous ne devons pas assister, impuissants, à l’islamisation de l’Europe ; nous devons nous défendre.
    Prenons exemple sur les Espagnols d’Andalousie : ils ont tués plusieurs cochons sur le terrain où devait être édifier une mosquée.
    Très simple, le terrain étant devenu “impur” la mosquée ne se fera pas !
    Nous devons donc lutter contre cet envahisseur, Charles Martel les a bien foutu dehors en son temps!
    Faisons comme lui !

    Répondre
  2. Gille Krempf

    18 février 2011

    Il faut se rendre à l’évidence, partout en Europe on assiste à l’islamisation des peuples. Notre culture est sans cesse mise à mal. Sous prétexte de pseudo-démocratie, on autorise ce qui est illégal. par exemple, l’abattage rituel dans les abattoirs alors que la loi l’interdit, pire : à Charleroi, on va ouvrir un marché hallal. En Belgique, les musulmans ne passent pas pas les banques pour les prêts hypothécaires, les mosquées remplacent les banques, tout cela sans intérêts en créant une économie parralèle, un état parralèle qui gangrène notre économie. Et nos politiciens qui semblent tout ignorer… je crains que notre réveil soit extrêmement douloureux, à moins que nous nous fassions “égorger” avant celui-ci….

    Répondre
  3. Jean-Pierre

    18 février 2011

    Les non musulmans pourront toujours se réfugier en Corse pour la France, s’ils ne trustent pas le littoral ou en Suisse, pays où l’avis des autochtones est pris en compte. Ce qui n’est pas le cas chez nous, voir Maastricht.

    Répondre
  4. 18 février 2011

    Si l’Europe continue de s’islamiser grâce à la corruption, la Turquie entrera dans l’ U.E., pardon Eurabia ou l’Empire Ottoman reconstitué. On peut imaginer les guerres qui s’en suivront. Si exode il y a, où iront se réfugier les non-musulmans ?

    Répondre
  5. STERIBUS

    17 février 2011

    N’est-ce-pas Sarkozy ?
    Prétendre que tu ne veux pas de la Turquie en Europe, mais en douce faire abroger quelques-une des conditions de son admission pour lui faciliter la tâche, c’est vraiment se foutre de la gueule de ton électorat. 2012, souviens-toi. On réglera nos comptes !

    Répondre
  6. MOI !

    17 février 2011

    Et bon nombre de nos concitoyens voudraient faire rentrer la Turquie dans l’Europe ?… Pauvre Europe, pauvre France.

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)