La victoire d’Anders Breivik

Posté le septembre 05, 2012, 12:00
8 mins

Anders Breivik est un criminel et un terroriste. Il s’en est pris, on le sait, à des jeunes gens appartenant au Parti socialiste norvégien. Il a accompagné son geste d’un texte incohérent et paranoïaque, où les références à Hitler et à l’exemple de « courage » montré par les islamistes se mêlent à des références à des islamologues scrupuleux.

Il entendait montrer sa haine pour les sociétés européennes telles qu’elles deviennent. Il y est parvenu. Il entendait semer la confusion dans les esprits, et il y est parvenu aussi : par l’effet d’une malveillance cynique, teintée d’esprit totalitaire, divers journalistes se sont empressés de relever les noms des islamologues cités par Breivik et d’oublier ses références à Hitler et ses éloges des islamistes.

S’il avait voulu permettre aux adeptes de l’aveuglement vo­lontaire de discréditer tous les discours critiques concernant l’islam en Europe, il aurait pu difficilement mieux faire. Des gens de la qualité de mes amis Daniel Pipes et Bat Ye’or sont régulièrement traînés dans la boue. Des sites islamiques francophones ont ajouté mon nom à la liste et fait de moi un inspirateur de Breivik !

Si Breivik avait voulu que les « courageux » islamistes puissent continuer à propager leurs idées en Europe, il aurait, là encore, difficilement pu mieux faire. Des gens de son espèce sont capables de susciter le pire, dans l’espoir qu’en sorte une explosion « rédemptrice ».
Breivik voulait être déclaré sain d’esprit : il y est parvenu là encore.

Il voulait, enfin, montrer la faiblesse des social-démocraties européennes : il l’a montrée. Il a assassiné 77 personnes. Il a été condamné à 21 ans de prison,
ce qui fait un peu plus de deux mois de prison par personne assassinée. La vie vaut de moins en moins cher en Europe, aujourd’hui. Il fut un temps où la justice, censée être équitable et prononcer des châtiments proportionnels au crime, prévoyait, pour ce genre de cas, la peine de mort ou la perpétuité réelle.
Nous sommes dans une civilisation très avancée où évoquer la peine de mort provoque des cris effarés : la peine de mort en Europe est réservée aux victimes d’assassinats, qui ne sont pourtant coupables de rien. Elle peut aussi se trouver auto-administrée par un assassin qui, comprenant l’extrême gravité de son geste, choisit le suicide. Sinon, elle n’existe plus, et le fait que les États-Unis la pratiquent encore dans plus de trente États fait dire à nombre d’Européens que les États-Unis sont décidément un pays barbare…

Nous sommes dans une civilisation si avancée que la perpétuité réelle n’existe même plus. Pendant les 21 années qui viennent, Anders Breivik sera nourri, logé, blanchi aux frais des contribuables norvégiens. Il aura la télévision et tous les livres qu’il souhaite. Il pourra écrire, une activité qu’il affectionne, semble-t-il. Et, dans 21 ans, à l’âge de 55 ans, il pourra sortir de prison. Il pourra aussi y être maintenu, car le jugement prévoit une audience publique censée déterminer s’il peut effectivement être remis en liberté.

S’il choisit de « bien » se con­duire, il pourra disposer de ce dont ses victimes ne disposent plus depuis le 22 juillet 2011. S’il ne se conduit pas « bien », il disposera à nouveau d’une tribune et des caméras de télévision. S’il est maintenu en détention, il disposera d’autres au­diences publiques et d’autres tribunes.

Le jour où le jugement à son encontre a été prononcé, Anders Breivik semblait satisfait, pres­que heureux. Cela aurait pu pousser la justice et les autorités politiques norvégiennes, d’autres gens en Europe, à se poser des questions, mais non. Nul, semble-t-il, ne s’est posé de questions. De tous côtés, même parmi les familles des victimes, on a entendu « justice est fai­te ». Justice, disent-ils ?
Anders Breivik, on doit le dire, ne s’attendait même pas à un traitement aussi clément.

Il anticipait, montre une lettre qu’il avait laissée, qu’il serait abattu par la police après la tuerie qu’il a perpétrée. La police norvégienne est si avancée elle-même qu’elle n’a pas pris le risque de le blesser, et l’a arrêté sain et sauf avant de le conduire avec tous les égards dus à sa personne vers une cellule aux allures de confortable chambre d’hôtel.
Suis-je le seul à penser que la Norvège, comme d’autres pays européens, est un pays profondément malade ?

17 réponses à l'article : La victoire d’Anders Breivik

  1. galafron

    12/09/2012

    L’article fait peu de cas des quatorzes agressions subies par Breivik à Oslo selon ses dires par des immigrés musulmans certains accompagnés de norvégiennes. Ni de ses récriminitations interminables à l’égard des effets de l’immigration massive de musulmans dans son pays qui certainement recouperaient celles de l’auteur de cet article.

    J’y vois une de ces personne fragile psychologiquement que l’immigration massive de musulmans a finit de déstabiliser, tout comme le non-musulman en état de faiblesse le serait face au musulman: veuve, orphelin, infirme, viellard, minorité religieuse, jeune, femme. Sa vulnérabilité mentale couplée à sa vigueur physique et intellectuelle l’ont acculé à commettre l’irréparable. 

    Mais il n’est pas le seul coupable de son acte de terreur, il faut accuser aussi l’Islam qui l’a terrorisé dans son propre pays et les concitoyens politiciens qui lui ont ouvert la porte. Donc toute condamnation de Breivik devrait s’accompagner de celle des provocateurs, si l’on souhaite ne pas faire abstraction du contexte polémique.

    Si l’attentat de Breivik se place dans la perspective de quatorze siècles de guerre soi-disant sainte que mênent les musulmans contre le reste de l’humanité,  ce n’est rien d’autre qu’un acte de guerre supplémentaire aussi horrible que les inombrables attentats musulmans, un acte qui présente la particularité de viser les personnes les plus chères de ceux vus comme les traîtres de ce conflit, une sorte de vendetta nordique.

    C’est trop facile d’en limiter la responsabilité à un faible d’esprit.

     

    Répondre
  2. F

    11/09/2012

       Quinctius, rassurez vous, la banque publique d’investissement fera comme toutes les banques publiques: Elle investira dans des projets non fiables et voués à l’échec. Comment fidéliser la clientèle si elle peut se passer de vous rapidement et être majeure économiquement, je vous le demande…

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    11/09/2012

    @ Claude Roland

    sans compter que les banques privées ne …  prennent pas de risques avez ceux qui innovent , préférant le traiding

    il y avait un très bon article du Washington Post  sur ce sujet

    heureusement nous allons avoir la banque publique d’investissement qui avec ses énarques économiquement sclérosés  va , je n’en doute pas ," innover " dans ce domaine sensible

    Répondre
  4. Anonyme

    10/09/2012

    Djerbien du Jonc a dit : « Si les hommes vivent plus longtemps, s’ils vont plus vite, s’ils communiquent sans entraves entre eux c’est certainement pas aux Norvégiens qu’ils le doivent! » Qu’est-ce que vous en savez ? Vous suivez la recherche scientifique ? Ce n’est pas la France avec son taux de brevets déposé parmi les plus faibles du monde et sa recherche enlisée et poussive genre « enfoncement de portes déjà ouvertes » qui a fait progresser le monde. A part quelques rares exceptions, nous n’avons pas de quoi pavoiser… Et oui, la Norvège a eu la sagesse de ne pas entrer dans la CEE. Pas fous les Vikings…

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    08/09/2012

    @ Djerbien du Jonc

    de la Norvège je dirai plutôt que c’est un pays qui a eut la sagesse de refuser une entrée dans l’U.E. qui aurait été pour elle  un suicide identitaire

    il faudra vous rendre aussi à cette évidence princeps , Monsieur , que le temps n’est plus ( d’ailleurs il ne l’a jamais été , sauf dans les livres d’Histoire  …  français ! ) ou ON OBEISSAIT à LA FRANCE …
     

    il faudra donc vous faire pour une fois UNE RAISON  !

    Répondre
  6. F

    08/09/2012

      Djerbien du Jonc
    La Norvège n’est certainement pas plus égoïste que ceux qui ont rejoint l’UE pour profiter de ses subsides quitte à tricher honteusement. Elle l’est même moins, car elle, au moins, n’a pas pris l’argent des autres…

    Et quand on voit où l’Europe nous mène en se substituant aux peuples, on ne peut que se dire qu’ils ont eu le nez creux…

    Répondre
  7. John

    07/09/2012

    C’est clair que dans les pays scandinaves, la mentalité est *légèrement* différente de celle régnant dans les autres pays occidentaux. Mais je pense que s’ils ont un des taux de criminalité les plus faibles au monde c’est aussi et surtout grâce au civisme naturel des peuples nordiques, (chose qu’un latino des USA ou un mafieux russe n’ont pas).

    Répondre
  8. Djerbien du Jonc

    07/09/2012

    @Charlie harper

    Vous oubliez, Monsieur, la manne que ce pays retire du gaz naturel qui le met au rang des pays les plus riches du monde. Vous oubliez aussi l’égoisme de sa population qui a refusé, chaque fois qu’elle y fut invitée depuis 1972, à rejoindre l’Union Européenne. Pays ridicule, fanatique dirais-je,  qui milite à tout va et finance les droits de l’hommiste les plus obsédés.

    Si les hommes vivent plus longtemps, s’ils vont plus vite, s’ils communiquent sans entraves entre eux c’est certainement pas aux Norvégiens qu’ils le doivent!!!

    Répondre
  9. quinctius cincinnatus

    07/09/2012

    @ Charlie Harper

    une autre explication à cette philosophie politique scandinave ( possible parmi de nombreuses autres comme la démocratie de proximité , l’esprit de responsabilité individuelle et collective , la conscience d’appartenance à un groupe solidaire, l’amour et le respect de la nature etc … )  peut être également trouvé dans cet ancien principe juridique " nordique " : le " dédommagement par l’argent " , principe qui fait que ces pays ont  intégré tout naturellement la morale luthérienne … mais comme je n’ai pas vécu dans ce pays je serais intéressé si vous développiez davantage vos arguments ( qui n’ont , et c’est heureux , rien à voir avec l’idéation fixe et répétitive de Monsieur Guy Milliere et qui nuit gravement à sa crédibilité )

    Répondre
  10. charlie harper

    06/09/2012

    22 ans de prison ? Pas beaucoup ?…..à voir…..(d’autant plus qu’au bout de ces 22 ans, il ne sortira que sur une nouvelle décision judiciaire, il peut rester  plus que 22 ans)

    Cependant, c’est l’honneur de la Norvége d’avoir jugé ce type en fonction de son code pénal et pas selon des lois "extraordinaires".

    Cela leur réussi pas mal d’ailleurs..ce supposé laxisme, leur permet d’avoir le taux de criminalité le plus faible au monde (0.6 /100 000 habitants) Aux USA c’est 10 fois plus (6.2)…..en Russie (avec Poutine ‘le dur" , c’est 50 fois plus…..

    Et ce pays, où  j’ai vécu longtemps, est assez hallucinant par son esprit de tolérance d’ouverture, de pacifisme ( le doivent ‘ils au protestantisme, au climat….aucune idée , mais c’est un constat) . Et leur volonté de ne rien changer aprés ce massacre alors que d’autres auraient mis en place des lois d’exception, est encore tout à leur honneur.Et on peut parier sans trop ce tromper que ce massacre demeurera sans lendemain, tellement la population a bien réagi.

    Donc Mr Milléres , mauvaise pioche.

    Un peu de recherche vous aurez évité cette vision de la réalité trop déformée par votre sur-interprétation idéogique ( vos oeilleres vous semblent parfois un peu encombrantes)

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    06/09/2012

    @ Gilles
     
    sur le blog , votre indignation bien que  légitime , se propagera au mieux dans un vide d’écoute sidéral , au pire ne vous attirera que des quolibets !

    la lucidité est chose rare en France et , sans paranoïa de ma part  , elle l’était également dans ma profession !

    Répondre
  12. F

    06/09/2012

      Magne,
       Comme vous dites, les journaux nous rabâchent que Brevick est "d’extrême droite" mais il n’était affilié à aucun parti politique. Dès lors, sur quoi se basent ils pour l’affirmer?…
       N’est ce pas une affiliation "au faciès"? Cela a raté pour Merah, il faut donc l’affirmer d’autant plus fort pour Brevick…

    Répondre
  13. Magne

    06/09/2012

    Pendant que l’on parle de Breivik , on oublie Merah . Ce qui nous ( m’intéresse ) intéresse , c’est la France avant tout . Le reste après . En parlant de Breivik , on parle  » d’extrême droite  » , tous les journalistes confondus sont d’accord . Ah , si Merah avait été  » d’extrême droite  » , du pur bonheur . Alors , on parle de forcené , d’enragé ( qui aurait avalé son Coran ) .

    Répondre
  14. Christophe

    06/09/2012

    Je fais une analogie entre Anders Breivik et Mohamed Merah,tous les deux ont su se servir d’un fusil d’assaut! et ont egalement su se préparer psychologiquement.Tout compte fait,dans leur domaine ils ont des" compétences"Certains peuvent trouver choquant ce que je dis mais c’est la réalité!! 

    Répondre
  15. Gilles

    06/09/2012

    Incroyable!

    Article d’une malhonnêteté confondante, mais habituelle chez les gens de cette espèce. L’inversion accusatoire incarnée.

    Pas une fois il n’y est fait mention que Breivik était (peut-être l’est-il toujours) franc-maçon et sioniste. Breivik est un ardent supporter de la politique israélienne et donc des ses sbires disséminés partout dans le monde. C’est évidemment un idiot utile des efforts américano-israéliens. Il s’en est pris aux socialistes norvégiens, en partie parce qu’ils soutenaient de façon visible les Palestiniens.

    Répondre
  16. Fucius

    05/09/2012

    Il faut désabolir la peine de mort pour asseoir la souveraineté de l’État, contre des organisations qui la pratiquent.

    Et pour faire justice dans des cas tels que celui de Breivik – dont la santé mentale me paraît tout de même dicutable: je ne suis pas psy, mais il est évidemment complètement psychopathe, et d’un narcissisme ahurissant…

    Mais comment lui contester le diagnostic sur le danger islamiste, quand tous les pays musulmans en subissent les affres (et quelles affres !), et quand tant d’islamistes vocifèrent leur volonté de nous soumettre à la charia (et combien ne le vocifèrent pas mais n’en pensent pas moins) ?

    Breivik est donc un psychopathe narcissique extrême, mais pas un paranoïaque, au contraire de ce que nous serine la bien-pensance dogmatique – comme si le déni résolvait quoique ce soit, en économie comme en politique …

    J’irai plus loin: Le drame d’Oslo est un drame de l’islamisme.

    En effet je refuse de considérer l’islamophobie comme un problème, car elle n’a pas d’existence autonome, elle n’est que la réaction à l’islamisme, à la perspective d’avoir à subir la charia et la dhimmitude – quoi de plus révoltant ?

    Or l’islamisme et la charia sont absolument inacceptables, inhumains, et sont autonomes – solidement enracinés dans les sources de l’islam.

    C’est par inconséquence, par lâcheté, par un contresens issu du mensonge relativiste, qu’on exploite l’islamophobie pour défendre l’islamisme et attaquer ceux qui en dénoncent l’horreur.

    Breivik est un produit de sa folie ET de l’islamisme. Sans la conjonction de ces deux paramètres, il n’aurait tué personne. Or l’islamisme est inacceptable, c’est donc l’islamisme la cause de la tuerie.

    Répondre
  17. quinctius cincinnatus

    05/09/2012

    J’espère , sans trop y croire cependant , que Monsieur Guy MILLIERE va nous couler dans le bronze un article aussi " percutant " sur le W.A.S.P.  montréalais qui à tiré au fusil à pompe sur nos …  cousins  indépendantistes québecois que je salue au passage

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)