L’affaire du voile islamique ne fait que commencer !

L’affaire du voile islamique ne fait que commencer !

En 1997, mal inspiré par Dominique de Villepin, Jacques Chirac procéda à la dissolution de l’Assemblée nationale, ce qui valut à la France d’avoir un nouveau gouvernement socialo-communiste pendant cinq ans. En 2004, influencé par une poignée d’intellectuels et un politicien raté, le Président de la République se mit en tête de faire voter dans l’urgence une loi destinée à interdire le port du voile islamique dans les écoles publiques. Il est à craindre que ce soit le début d’une nouvelle catastrophe politique…

L’affaire du foulard islamique, pour lancinante qu’elle soit depuis au moins vingt ans, n’en était pas moins de portée très limitée, même si deux fillettes, de parents juifs et musulmans, avaient dû être exclues, presque en direct à la télévision, d’un lycée d’Aubervilliers. Les plus avisés de nos politiciens, Nicolas Sarkozy en tête, étaient opposés au principe d’une nouvelle loi, considérant qu’une simple instruction ministérielle suffirait largement.

Dès l’apparition du rapport Stasi, dans la foulée de l’intervention présidentielle, il apparut vite que l’unanimité apparente dégagée au sein de cette Commission faussement représentative, n’était qu’une illusion. Aucun représentant d’aucune famille religieuse n’approuvait franchement la démarche. Les pays étrangers nous regardent avec des yeux ronds,

non seulement dans les pays arabo-musulmans, où des manifestations hostiles à notre pays se comptent par dizaines, mais aussi dans les autres pays occidentaux, évidemment moins marqués que nous par notre intolérance « révolutionnaire ». De bons juristes en sont même à se demander si le projet de loi qui va être déposé d’un jour à l’autre sur le bureau de l’Assemblée nationale ne serait pas tout simplement inconstitutionnel parce qu’en contradiction avec l’article 1 de notre Constitution, qui indique que la République « respecte toutes les croyances ».

Comme si cela ne suffisait pas, on attend, au début du mois prochain, la remise au Premier ministre d’un deuxième rapport Stasi. Ce document comportera des propositions afin de mettre en place une autorité administrative indépendante pour lutter contre toutes les discriminations. Et cela au moment même où, avec la nomination d’un préfet issu de l’immigration, la France s’engage sur le terrain glissant de la « discrimination positive »…

Finalement, sur cette affaire comme sur plusieurs autres, le gouvernement apporte surtout la preuve de sa maladresse. Laquelle s’ajoute à sa naïveté quand il s’imagine pouvoir, aujourd’hui ou jamais, concilier Islam et laïcité.

Partager cette publication

(19) Commentaires

  • Anonyme Répondre

    c assez interessant comment les francais sont pret a defendre bec et ongles leur institutions, lois, patrie au detriment de celles des autres. Meme s’ il est vrai que la france est une terre laique et dont les lois sont a l’image de cette laicite, il n’en demeure pas moins vrai que la democratie dont elle se targue etre la detentrice universelle par excellence doit permettree a ses ressortissants francais de s’exprimer religieusement, politiquement etc…. Qu’est-ce-qui donne a la france le droit de penser qu’elle peut imposer ces lois lorsque cela l’arrange? de plus, si on accepte l’integrisme tant qu’il ne derange pas, donne des lecons de vie aux autres sur les droits de l’homme et ensuite on crie au scandale en ce qui concerne le port du voile c alors une politique a 2 vitesse. La france n’est vraiment pas aidee et les discours qui peuvent etre lu sur ce site sont le reflet d’une france, pour certains, d’un autre age. On pourrait penser que les francais du 21 eme siecle sont plus…… Enfin il est vrai aussi qu’ il faut de tout pour faire un monde.

    Bon courage et en passant je suis francaise.

    16/12/2010 à 14 h 27 min
  • Abbé Boniface Répondre

    L’Islam réel et l’Islam imaginairePar l’abbé Michel BonifaceCet article fut d’abord publié dans le numéro de juillet-août 2001 de Pour qu’Il règne, la revue de la Fraternité en Belgique. M. l’abbé Boniface, prêtre de la Fraternité actuellement posté au Mexique, est d’origine syrienne, et anciennement de rite araméen. Sa famille vit actuellement en Belgique. Une brigade musulmane de l’armée bosniaque défile à Zenica, en décembre 1995.© Le Spectacle du Monde – Nov. 1996. Les autorités civiles et religieuses du monde jadis chrétien se font une dangereuse illusion au sujet de l’islam. Selon eux, il y aurait d’une part un islam bon, ouvert, pacifique, tolérant, et d’autre part l’islam fondamentaliste, intégriste, violent qui serait une falsification de l’islam. Sur quelles preuves s’appuie-t-on pour prétendre cela et imposer cette image à l’opinion publique ?L’interprétation séculaire du Coran, de la loi islamique, les exemples de la vie de Mahomet, l’histoire des nations islamisées, relèvent malheureusement de l’islam soi-disant fondamentaliste. La volonté de forger une image d’un islam libéral est le fruit d’une philosophie idéaliste qui ne tient pas compte de la réalité. Et la réalité se venge toujours. Le rôle de l’islam pacifique L’islam pacifique et ouvert fraie le chemin à l’islam fondamentaliste. Il y a des musulmans réalistes qui, intelligemment, profitent du moment favorable pour implanter l’islam dans les nations déchristianisées. Leur attitude « ouverte » contribue à fortifier l’islam. Leur réalisme les empêche d’exiger que l’islam règne en maître absolu. Les modérés savent cela et leur manière d’agir est très avantageuse pour l’islam. Cependant, ils n’oublient pas que l’islam est par nature théocratique, qu’il régit toute la vie de la cité. Ils savent qu’il n’y a pas de distinction, et encore moins de séparation, entre la religion islamique et l’Etat. Prétendre le contraire, c’est vouloir dénaturer l’islam; c’est imaginer un islam qui n’existe pas réellement. Les musulmans fondamentalistes Les musulmans qui prennent leur religion au sérieux et veulent la mettre en pratique telle qu’elle doit l’être, sont traités d’intégristes, de fanatiques … Cette accusation est injuste car leur manière de voir et souvent d’agir correspond, malheureusement, à la doctrine islamique. Le Coran et la loi islamique les justifient. Que l’on soit en désaccord avec une telle doctrine est tout à fait légitime, mais vouloir fabriquer un islam imaginaire est illégitime et dangereux. Imaginer un islam à l’instar du christianisme, où il y a distinction entre le politique et le religieux, est une illusion supplémentaire, car le Coran lui-même, la tradition islamique, les faits et paroles de Mahomet la contredisent. Le Coran, pour les vrais musulmans, est la norme, la règle, parce qu’il est parole « divine ». Le Coran donc étant parole d’Allah, il doit, par les lois qu’il contient, régir toute la vie sociale et religieuse. Les musulmans modérés ne nient pas cela. Certains libéraux le nient en pensée. Mais les uns et les autres préparent à long terme le terrain aux musulmans du Coran qui, lorsqu’ils seront forts et que les circonstances seront favorables, exigeront par tous les moyens la mise en application du vrai islam… Alors, nos idéalistes civils et religieux seront étonnés de ce que la réalité ne corresponde pas à l’islam de leur imagination. Alors ils auront peut-être du regret de n’avoir pas christianisé les musulmans qui dans leur immense majorité sont des descendants de chrétiens islamisés par la force, la menace, les lois discriminatoires qui les humiliaient, les brisaient et les acculaient parfois à la misère. Faut-il rappeler que tout le Proche-Orient et l’Afrique du Nord étaient chrétiens ? Ne serait-ce pas les principes gravés dans le Coran, les faits et dits de Mahomet et la loi islamique, imposés par la terreur à tant de nations chrétiennes, qui les ont islamisées ? L’islam intégriste est l’islam véridique, qui met en pratique la doctirne islamique. Le problème n’est pas l’intégrisme islamique, c’est l’islam tout court. L’intégrisme islamique tire ses principes du Coran et de la tradition islamique. L’action des intégristes effraye les ignorants qui ne veulent pas voir que l’islam par nature est conquérant, GUERRIER et non pas grossier. Le meilleur service que nos autorités civiles et religieuses peuvent rendre aux musulmans eux-mêmes et aux chrétiens c’est d’évangéliser les musulmans, de leur communiquer la connaissance et la croyance du Dieu Trinité qui est Charité. Toute autre attitude est une illusion. Le Coran et la guerre Les vrais musulmans qui veulent la guerre sainte suivent le Coran. En effet, le djihad est une prescription essentielle de l’islam. Le Coran, sans lequel il n’y aurait pas d’islam, le recommande avec véhémence : « Les vrais croyants disent : Dieu n’a-t-il pas ordonné un chapitre qui ordonne la guerre sainte ? » (Sourate 47 : 22) ou encore : « Tuez les idolâtres partout où vous les trouverez, faites-les prisonniers, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade » (Sourate 9 : 5) et « faites la guerre à ceux qui ne croient pas » (Sourate 9 : 29). « Quand vous rencontrerez les infidèles : tuez-les jusqu’à en faire un grand carnage, et serrez les entraves des captifs que vous aurez faits. Ensuite, ou vous les mettrez en liberté, ou vous les rendrez moyennant rançon » (Sourate 8 : 57). Selon le Coran, un non-musulman est un moins que rien : « Il n’y a point auprès d’Allah d’animaux plus vils que ceux qui ne croient point et restent infidèles » (Sourate 8 : 57). C’est pourquoi il faut les islamiser par la force, en les humiliant. Et ceux qui résistent contre l’islam et son fondateur doivent être châtiés selon le Coran : « Voici quel sera le destin de ceux qui combattent Allah et son envoyé : vous les mettrez à mort ou vous leur ferez subir le supplice de la croix, vous leur couperez les mains et les pieds alternés. Ils seront chassés du pays » (Sourate 5 : 37). Et comme les musulmans sont réalistes, ils tiennent compte des circonstances pour faire une paix temporaire ou la guerre : « Ne montrez pas de lâcheté et n’appelez point les infidèles à la paix quand vous leur êtes supérieurs » (Sourate 47 : 22). En un mot, le Coran étant la parole d’Allah pour tous les musulmans, il est valable pour tous les temps, pour tous les peuples jusqu’à la fin du monde. Il doit être mis en application selon les indications qu’Allah lui-même donne à ses fidèles. Ceci explique logiquement ce qui se passe au Soudan, en Algérie, et dans de nombreux pays musulmans. Idéaliser l’islam c’est le plus grand tort que l’on puisse faire aux musulmans eux-mêmes.  »

    12/02/2004 à 6 h 00 min
  • Guillaume Faye Répondre

    Auteur: Guillaume Faye Date: 24/08 15:37 Le génie du Coran ne réside pas dans sa spiritualité religieuse – elle est quasi-inexistante – mais en ce qu’il constitue le meilleur traité de stratégie de conquêtes géopolitiques de l’humanité. Beaucoup plus fort que Sun~Tzu, Machiavel ou Clausewitz. La plupart des Européens ne s’en rendent pas compte, et surtout pas les islamophiles et les immigrationnistes. Il est vrai qu’aucun d’entre eux n’a jamais lu le Coran, aucun d’entre eux ne parle Arabe, aucun d’entre eux n’a jamais mis les pieds dans un pays musulman (sauf peut-être dans les enclaves du Club Med), aucun d’entre eux n’a jamais vécu dans une cité à majorité musulmane. Pour eux l’islam – et l’immigration – sont des faits abstraits, loin-tains, sympathiques. Ils vont vite déchanter quand le réel va se rapprocher. Que nous réserve l’avenir ? demande Albert KehI.  » Un sursaut d’autorité qui ramènerait le calme, l’obéissance a nos lois et donc le fatalisme pour un temps parmi la population musulmane, ou la coninuation du laisser aller, du renoncement, de l’humiliation, avec au bout du fanatisme déchaîné, la conversion à l’islam ou la condition de « dihimmis » sur notre propre sol jus qu ‘a des temps indéfinis. La seule solution vraiment efficace, la seule digne pour nous, peuples d’Europe, demeure le retour dans leur pays d’origine de l’immense majorité d’entre eux « . On ne saurait mieux dire. Bien entendu, ce genre de propos est aujourd’hui considéré, en ces temps de névrose ethnomasochiste, comme diabolique. Il n’est pas pervers que l’ennemi nous conquière, mais il est pervers de se défendre. Eh bien, soyons pervers. L’islam est fondamentalement taraudé par l’idée de guerre sainte. Les concepts de meurtre, de vengeance, d’extermination, de tuerie sont constants dans le Coran. Ceux qui parlent de l’islam comme d’une religion de la paix et de la cohabitation soit mentent soit ne le connaissent pas. Ce qui se passe en Afghanistan ou en Algérie, ces scènes de barbarie quotidienne, tout cela est consubstantiel à l’islam. Il ne s’agit en rien d’ accidents ou de crimes commis par de faux musulmans, mais bel et bien d’une sauvagerie qui s’inscrit dans le cadre théologique de cette religion. On voudrait faire croire qu’il y a un fondamentalisme extrémiste et un islam civilisé. C’est oublier que même l’islam « civilisé » peut à tout moment devenir barbare. Tout simplement parce que le Coran est émaillé d’appels au meurtre contre les infidèles ou les traîtres. Le « tu ne tueras pas » est une prescription inconnue des musulmans. Pour vous convaincre qu’il ne s’agit pas de fantasmes ou d’accusations malveillantes, voici quelques passages du Coran qui se passent de commentaires. Sourate 2, v. 190 :  » Et combattez dans le sentier de Dieu ceux qui vous combattent  » v. 191  » Et tuez ceux-là où que vous les rencontriez et chassez-les d’où ils vous ont chassés. S’ils vous combattent, tuez-les « . On trouve la justification du martyr, une des bases fondamentale du terrorisme islamiste  » Que vous mouriez ou que vous soyez tues, oui, c ‘est vers Dieu que vous serez rassemblés. Ne pense point morts ceux qui ont été tués dans le sentier de Dieu. Ils sont vivants au contraire auprès de leur Seigneur. Car la vie présente n ‘est qu’un objet de jouissance trompeuse. Ceux qui se sont expatriés, ceux qui ont été expulsé de leurs demeures, qui ont été persécutés dans Mon sentier, qui ont combattus, qui ont été tués, je les ferai entrer dans les Jardins  » (Sourate 3, V. 158, 169, 185, 195). Tuer au nom de Dieu, c’est la certitude d’obtenir le paradis. La force de l’islam repose sur des simplismes brutaux. Voici d’autres versets, issus des sourates 4, 5, 8, 9, 17, 33, 47 (…)  » Quiconque combat, tué ou vainqueur, Nous lui donnerons un énorme salaire. Ne prenez pas d’amis chez les mécréants jus qu ‘à ce qu’ils émigrent dans le sentier de Dieu. Mais s’ils tournent le dos, saisissez-les alors et tuez-les où que vous les trouviez  » (On remarquera l’absence total de sens de l’honneur et l’apologie de la lâcheté au service du Dieu récompenseur).  » Par conséquent s’ils ne restent pas neutres à votre égard et ne vous tendent pas la paix et ne baissent pas les mains alors saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez. Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent assis et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier de Dieu « . On voit ici, par cette affirmation de la supériorité intrinsèque du moudjahidine, que la guerre sainte est un état permanent, quasi-obsessionnel. Le musulman qui combat, qui milite, est supérieur à celui qui se contente de pratiquer sa foi.  » Et quand vous vous lancez de par le Monde, on ne vous fera pas grief de raccourcir l’office si vous craignez que les mécréants vous mettent à l’épreuve, les mécréants sont pour vous un ennemi déclaré, vraiment !  » Triple allusion : en situation de faiblesse, le musulman peut pratiquer la ruse et ne pas suivre sa religion pour donner le change d’autre part tout œcuménisme avec d’autres religions est proscrit. L’Église catholique est bien naïve… Enfin, le devoir de l’islam est bel et bien la conquête. Bonne conscience du combattant – ou du terroriste :  » Quand vous tuez, ce n ‘est pas vous qui les avez tués, mais c ‘est Dieu qui les a tués. Et lorsque tu tirais, ce n ‘est pas toi qui tirais, mais C ‘est Dieu qui tira. O Prophète, encourage les croyants au combat.  » (…) Conquête et guerre sainte permanentes sont préférables au travail, à la prospérité et à la fondation, d’une civilisation pacifique :  » Ho, les croyants ! Partez en campagne dans les sentiers de Dieu. La vie présente vous agrée-t-elle ? Vous appesantir sur terre vaut-il mieux que l’au-delà ? Si vous ne partez pas en campagne, Dieu vous châtiera d’un châtiment douloureux. Légers ou lourds, partez en campagne et luttez de biens et de corps dans le sentier de Dieu. Ceux qu ‘on a laissés en arrière exultent de rester assis par opposition au messager de Dieu et répugnent à lutter de biens et de corps dans le sentier de Dieu. Et bien qu’ils rient moins et pleurent pus ! Ho, les croyants ! Combattez ceux des mécréants qui vous avoisinent

    12/02/2004 à 5 h 51 min
  • a.mouheb Répondre

    Chers ‘Français’: Vous la connaissez mieux que moi la ‘déclaration des droits de l’homme’…PERSONNE ne vous a imposé d’envahir l’Algérie ou autres pays d’Afrique Noire….quelle leçon de droits de l’homme!. Un français, ça n’existe pas!…oui, la France est une nation ‘mixte’ que vous le vouliez ou non, alors que peut signifier ceci ou celà <> Et bien moi aussi je vous retourne cette phrase <> CE QUE PERSONNE NE PIGE, c’est qu’il n’y a pas de CITOYEN FRANçAIS, mais il faut parler de CITOYEN DU MONDE.Et si on vous imposait de porter le voile pendant vos vacances en Tunisie, Maroc,Egypte…VOUS DEVRIEZ AVOIR HONTE de votre loi sur le voile…qui ne concerne qu’une minorité… Le français(du moins ce qu’il en reste) est RACISTE, qu’il le veuille ou non…appelons chat un chat.Vous etes en train de créer une situation de djihad…mais faites donc, vous en payerez les pots cassés…

    01/02/2004 à 14 h 43 min
  • michel bernard Répondre

    La question du voile se résume à des principes très simples: La france est un pays de culture catholique romaine ‘en temoigne et nous rassure l’église au centre de chaque ville et village français ainsi que nos monuments aux morts pour la Patrie) Certes d’autres religions existent en France et historiquement : la religion juive qui est très ancienne et le religion protestante (malgre lédit de Nantes).Elles sont donc légitimes. La dite religion musulmanne (religion « internet » sans représentant ni hierarchie le coran est interpretable par le premier venu selon son humeur et son intelligence) n’a à mes yeux aucune légitimité sérieuse en France et doit être dénoncée et combattue avec la dernière énérgie . Non seulement à l’école la question du voile est hors de propos d’autant que l’immense majorité du corps enseignant laicard et bolchévique en vint même sous feu « Mitterand » à tenter un procès en hérésie a l’école privée catholique et que pour une fois le peuple se leva et le fit reculer se fait le chantre de l’école publique laique (reference constante à des figures pseudo emblematique telle que Jaures)semble absente du débat démontrant ainsi la collusion tiers mondiste de ces syndicats avec l’islamisme mais également au quotidien les femmes voilées choque les français de souche ou s’étant intégrés sans autre objectif que de devenir français à part entière.La religion musulmane doit être bannie en France et les signes ostensibles ostentatoires ou visibles punis par la loi sans aucune faiblesse ou complaisance (comme les excès de vitesse avec la même rigueur). En réalité surtout plus que de religion il s’agit de politique aussi devons nous lutter pour éradiquer ce mal et conduire ces adeptes ou à abjurer ou à quitter notre territoire national sans aucun espoir de retour.

    31/01/2004 à 12 h 35 min
  • thierry Répondre

    beau travail hypnos… 😉 je regrette simplement que pas plus de Français arrive a votre réflexion qui pour moi est simplissime de bon sens. ___________________________________________________________ Et puis franchement, les religions monotheistes, quelles plaies !!! / dixit shannon. a propos de plaies Shannon, vous voulez revenir a l’époque du pharaon et de toutes les panoplies de D…s ??

    29/01/2004 à 12 h 09 min
  • cathy Répondre

    CITATION :  » De bons juristes en sont même à se demander si le projet de loi qui va être déposé d’un jour à l’autre sur le bureau de l’Assemblée nationale ne serait pas tout simplement inconstitutionnel parce qu’en contradiction avec l’article 1 de notre Constitution, qui indique que la République « respecte toutes les croyances ». Il faut souligner un problème qu’on occulte souvent, et qui empèche de comprendre le drame français. L’islam n’est pas une religion comme les autres, parce qu’elle ne se contente pas de dire ce que les fidèles doivent croirent. L’islam prétend dicter tous les actes de la vie, et toute les relations avec autruits. Il y a des lois islamiques que tout musulman doit respecter, alors qu’on ne parle pas de lois chrétiennes ou juives mais seulement de croyances et de pratiques cultuelles. Or, un grand nombre de ces lois dictées par le coran sont contraires aux lois de la république. Pour un musulman, il faut faire un choix : soit obéïr aux lois de la république et désobéïr au coran, soit obéïr au coran sans se soucier des lois de la république. La république respecte toute les croyances, mais elle n’entend pas qu’une communauté religieuse lui dicte ses lois. Ceux qui soutiennent l’appliquation des lois islamiques par les musulmans, au nom du droit à la différence ou de je ne sais quelle principe de tolérence, doivent admettre le renoncement aux principes de la république. C’est parce que l’islam est bien plus qu’une croyance qu’elle est incompatible avec la république. Dè lors, si la république veut être respecter en France, elle doit demander aux musulman de choisir : renoncer aux lois du coran, et donc à l’islam, ou quitter le territoire français. Nos dirigeants auront-ils le courage de dire celà ? si la réponse est négative, alors la république a vécu. Cette loi sur le voile islamique, même si elle va poser plus de problème qu’elle n’en résoudra, et qu’elle a peu de chance d’être appliquée, a au moins le mérite de créer un début de débat sur la compatibilité de l’islam avec la république, débat qui était impossible il y a seulement 10 ans.

    28/01/2004 à 19 h 42 min
  • HyPNOS Répondre

    Ô ma France… Si noble, si belle… Qu’es-tu devenue ? Vieillie et gangrénée par des idéologies qui pourrissent tes institutions, ta morale ou encore ta population, tu te prostitue maintenant. Mi-pute, mi-soumise pour être ta nouvelle devise. Dans tes rues, On ne voit plus que haine, rancoeur, mal de vivre. Ton élite est partie et celle qui reste est corrompue. Que vas-tu devenir ?? L’avenir est sombre et je ne te cache pas que plus le mal est ancien, moins il y a de remèdes. Tu te débats pour enlever le voile des lycéens, mais c’est le voile noir qui pèse sur tes yeux que tu devrais enlever… On te dit que freiner les religions c’est « plonger le pays dans l’obscurantisme le plus noir » et tu as le malheur de le croire, alors que l’obscurantisme est au contraire le fait même de la religion… Religion qui nie la science, l’histoire et l’art. Ma France, je ne te cacherais point que tu es gravement malade… Ton mal, tu n’oses pas le nommer. Comme si cela pouvait l’empècher d’exister… Hélas ton cancer ne se soignera pas en feignant de l’ignorer. Tes métastases se nomment : intégrisme, fanatisme, obscurantisme, syndicalisme, socialisme, anarchisme, trotskysme, communisme, racisme, populisme, mais aussi corruption, immigration massive et incontrôlée, emmigration des élites, fiscalité destructrice d’emploi…la liste est longue tu le sais et touche l’ensemble de tes institutions et de ton tissu économique… Je ne sais plus que te dire, tant tu es devenue aveugle et sourde. Je ne peux que te plaindre et espérer que tu ne souffriras pas trop… Moi, ma france, je vais te quitter car je ne veux pas vivre la tristesse de ton agonie, ni baigner mon sang dans la future guerre civile que tu vivras.

    28/01/2004 à 10 h 40 min
  • Shannon Répondre

    Les musulmans de France doivent respecter nos coutumes et nos lois. « A Rome, fait comme les romains », « In Rome, do as Romans » cela se parle dans toutes les langues. Seulement voila, les musulmans pensent que nous sommes des faibles et ils en profitent ! S’ils ne respectent pas la loi on devrait les retourner par charter dans leur pays. Et puis franchement, les religions monotheistes, quelles plaies !!! Chacun se concocte sa propre interpretation de la parole de son Dieu avec ses moyens intellectuels…

    28/01/2004 à 9 h 03 min
  • Adolphos Répondre

    Bon, cette affaire à l’immense mérite de faire sortir les loups du bois : les ennemis de la République et de la France défile, et c’est tres bien. Car il va bien falloir qu’à un moment ou à un autre chacun choisisse son camps. On accepte les valeurs des Français où on les combats, mais on ne reste pas à jouer double jeu suivant son interet matériel immédiat. Par ailleur cette Loi n’interdit pas la liberté de conscience. Elle rappel juste que c’est une affaire privé et que, en tout état de cause, des enfants scolarisés sont incapables par définition d’être intellectuellement autonomes. Il n’y a là rien de choquant. Concernant les manifestation Islamistes à l’étrangers, ils peuvent manifester jusqu’à ce qu’il géle en enfers, ce ne sont pas des non-francais qui vont faire la politique de la France.

    28/01/2004 à 7 h 04 min
  • jean-remy Répondre

    enfin , comme tout cela fait peur…. on se retrouve dans une position ou on a tout fait pour valoriser limmigration avec pour seul but , c’est que celle ci represente une force electorale , de façon a ce qu’elle ci vote en leur faveur (gauche) ,nos politiques on toujours fait la polique de l’autruche , quand on disait, qu’il y avait des problémes dans des citées entiéres avec toujours les mêmes types de personnes, mieux encore on nous traitaait de raciste ,et de tous les noms quand on denonce les faits…. bien triste tout ça … yves a raison simplifions mais comment??? seul quelques français sont encore fier de l’etre et sont prés a prendre les choses en main , quand aux autres cela fait longtemps qu’ils font semblant de ne rien voir , style la mémé qui se fait agresser dans métro et que personne defends par peur de represaille!!! il nous reste 1 chance de pouvoir remetre tout cele en place , grace au vote soyons fort car dans quelques temps eux feront les loies contre la laîcité contre les infidéles que nous sommes a leurs yeux. simplifions encore plus ..les français qui ne sont pas d accord avec ce sujet , repartent avec eux pour exprimer les droits de l homme dans leur pays…

    26/01/2004 à 19 h 58 min
  • Nico Répondre

    Il faut bien comprendre qu’il n’y aura pas de solutions politiques aux problemes de la France.L’intelligentsia a cree les courants politiques extremes(de gauche ou de droite) pour vous donner l’espoir d’un changement et vous garder dans l’inaction.Le grand peuple de France doit se reveiller et ne pas rechigner a employer la noble violence quand ce sera necessaire.Arretons de culpabiliser! Citation de Benjamin Netanyau apres le 11 septembre a propos des fondamentalistes musulmans:ILS ONT LA VOLONTE DE NOUS DETRUIRE,MAIS ILS N’EN N’ONT PAS ENCORE LES MOYENS.NOUS AVONS LES MOYENS DE LES DETRUIRE MAIS NOUS N’EN N’AVONS PAS LA VOLONTE.

    26/01/2004 à 15 h 39 min
  • midi-net Répondre

    Le voile pose paraît-il problème ? mais à qui ? sans doute aux enseignants qui ne sont pas là pour jouer aux flics à l’entrée de leurs établissements scolaires. Mais que va résoudre une loi ? à mon avis rien ! on va simplement se retrouver face à, d’une part des refus de se plier à ladite loi, mais aussi et surtout à des palabres sans fin pour savoir si le voile, la kippa ou la croix sont trop grands, trop petits, trop noir ou trop bleu, « ostensibles » ou « ostentatoires »…Et on va encore « se branler les neurones » (oh pardon, je me laisse aller) pendant des lustres pour savoir quelle décision prendre. On va accepter ici ce que l’on va refuser ailleurs. Et on aura encore le troupeau de pacifistes, de naïfs, de crétins ou de manipulateurs qui vont hurler au loup. On va encore accorder une tribune sur nos médias, à notre Mouloud Aounit de service, ou encore à Malek Boutih, ancien président de SOS racisme devenu je ne sait trop quoi au PS (secrétaire de quelque chose…) qui vont nous rebassinner avec leurs problèmes de racisme…et j’en passe et des meilleures. Mais le vrai problème, ce que l’on ne voit pas (ou que l’on fait mine d’ignorer) n’est pas là. Le vrai problème, à mes yeux, c’est la pression qu’est en train de mettre l’Islam extrémiste (pléonasme ?) sur nos institutions et notre démocratie. Le gravissime de l’affaire, résultat des politiques menées depuis trop longtemps par une gauche et une droite opportunistes, c’est le problème des hôpitaux et les femmes Musulmanes qui refusent un médecin homme (à moins que ce ne soient leurs maris qui décident …), c’est le problème des heures de piscine réservées aux femmes Musulmanes (approuvé à Lille par l’autre tarte de Martine Aubry…), c’est encore et à mon avis le plus grave, la population de Roubaix (majoritairement Maghrébine paraît-il) qui réclame l’instauration de la charia Islamique sur cette ville (c’est, du moins, une info que j’ai entendu aux informations radiophoniques, info retrouvée sur Internet), et qui nous conduit tout droit aux problèmes que rencontrent certaines banlieux dites « sensibles ». Raciste, me traiteront ceux qui n’acceptent pas cette réalité et ceux qui sont à court d’argument ? Sûrement pas ! seulement réaliste. La religion, affaire privé s’il en est, n’a rien à voir avec ce débat. Ni la laïcité non plus d’ailleurs. Nous sommes, qu’on le veuille ou non, en plein débat politique. Et à mesure que la population immigrée du Maghreb augmente (au fait, pourquoi ?), alors ses exigences augmentent aussi. Il ne s’agit plus alors de rien d’autre que d’un refus d’un envahissement d’une culture que je respecte mais que je ne veux en aucun cas me voir imposé. Alors le voile dans tout ça, c’est bien maigre. Et la loi va juste compliquer un peu plus les choses…et emmerder les Siks (je ne connais pas l’orthographe de ce mot) que l’on découvre tout à coup, et qui ne demandaient rien à personne.

    26/01/2004 à 14 h 45 min
  • Le fallacieux Répondre

    Pour moi les choses sont claires. 1) Cette loi ne va servir à rien sinon à renforcer les islamistes, une circulaire du ministre aurait suffi 2) Quand je vais à l’étranger ou chez des amis, je me conforme à la regle en vigueur 3) Si ces musulmans ne sont pas content qu’ils DEGAGENT !!!

    26/01/2004 à 11 h 02 min
  • gaius Répondre

    on est en train de nous distraire !!!!! n’importes comment on a gagné la bataille d’Ager on gagbera bien la guerre du Val Fourré !!!

    26/01/2004 à 0 h 08 min
  • yves Répondre

    simplifions: ils acceptent les lois de ce pays, il sont les bienvenus. ils refusent, dehors. tous ces débats sont nuls on ne discute pas avec des nuls on devient nul avec les nuls

    25/01/2004 à 22 h 44 min
  • Virgile_UK Répondre

    En effet, les pays occidentaux regardent la France avec des yeux ronds, parce que le foulard existe partout, mais il est un probleme seulement en France… pourquoi ? Parce qu’il s’agit d’un faux probleme : pour evincer les sujets qui font mal en France, on nous sort regulierement du chapeau une soit disant problematique qui biensur dechaine les passions et evidemment necessite une loi ! Ce n’est pas sans rappeler la loi Toubon en 94 pour les quotas de diffusion de musique francaise sur les medias. Aussi, parce qu’une loi prise a la va-vite pour raisons electorales sur des sujets sensibles peut avoir des consequences incalculables… en tout cas bien plus nefastes que le probleme lui meme. En 94, qui aurait pu croire que la loi Toubon allait projeter en top des hits les NTM et autres rapeurs « non integres » dont les messages subversifs eurent un effet bien plus catastrophique que quelques morceaux de rock anglo-saxon. Egalement, parce que la liberte de culte est acquise en occident depuis tres longtemps, et vouloir remettre cela en cause, c’est plonger dans l’obscurantisme le plus noir, ce qu’aucun pays developpe (a part la France) n’est pret a faire. Enfin, parce que la confiance, l’espoir en l’avenir et le bonheur des individus ne se decident pas par une loi. Si la culture francaise est en declin, elle n’est pas plus attractive pour le monde entier que pour les Francais… des lors, toute differenciation culturelle, ethnique ou religieuse s’erige en veritable menace face a un systeme fragilise (qui n’est plus unique et tout-puissant). Mais comme le dit Patrice le pire est de faire n’importe quoi… discrimination positive vs. loi sur le voile, soutien a Saddam vs. bataille juridique contre Khadafi, je regrette mais l’attitude de la France est purement illisible et inquietante, vu de l’etranger… Cela doit tenir a la « superiorite intellectuelle francaise » qui, omnisciente, maitrise les tenants et aboutissants de tout raisonnement universel, alors que les autres peuplades du monde ne sont pas capables d’acceder a ce degre d’intelligence.

    25/01/2004 à 13 h 03 min
  • Cioran Répondre

    J’ai vu les islamistes défiler à Paris pour défendre le voile à l’école publique. J’ai entendu des discours ouvertement antioccidentaux, antisémites, antihomosexuels tout en dénonçant l’islamophobie dont ils s’affirment être victimes. Ils disent déjà qu’ils ne se soumettront pas aux lois de la République. OK, ces mots de haine sont ceux d’une minorité (ils n’étaient pas 10.000 à Paris) mais ils contiennent les germes d’un futur affrontement civil; quant aux misulmans modérés, ils sont absents, ils ont peur, ils sont de toute façon solidaires de leurs frères « actifs »! La France qui se fait donner des leçons de démocratie par les intégristes doit se faire respecter car on l’insulte. Assez de positions « humanistes », assez de « se les gratter » pour réfléchir.Soit on se bat contre l’intégrisme musulman soit on accepte se faire « entuber » et on accepte l’idée que dans une génération la France devienne la fille préférée de la Mosquée au lieu de la fille préférée de l’Eglise!

    25/01/2004 à 11 h 04 min
  • patrice Répondre

    On dit souvent que les choses ne sont ni noires ni blanches, que tout est est dans des nuances de gris. C’est vrai… mais quand une décision doit être prise, il faut la prendre ! Ou on accepte tout ou on refuse tout ! Sinon, on est accusé de ne s’en prendre qu’à certains. Effectivement, accepter le croix des catholiques (qui n’est grande que comme accessoire de mode) et refuser le voile, c’est dire oui à une religion et non à une autre. Ce n’est pas très laic ! Face à tout problème, il y a trois fautes possibles : ne rien faire, aller trop loin et enfin faire n’importe quoi à force de ménager la chèvre et le chou… La dernière est la pire, dans pratiquement tout les cas.

    24/01/2004 à 21 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: